La langue française

Thuriféraire

Définitions du mot « thuriféraire »

Trésor de la Langue Française informatisé

THURIFÉRAIRE, subst. masc.

A. − LITURG. CATH. Clerc qui est chargé de l'encensoir et de la navette au cours des cérémonies solennelles. Ensuite, parurent deux thuriféraires, qui allaient à reculons et balançaient à petits coups les encensoirs (Zola, Rêve, 1888, p. 119).V. acolyte ex. 2, navette2A 2 ex. de Zola.
P. anal. Celui qui porte l'encensoir dans un culte païen. Les thuriféraires (...), marchant à reculons, balançaient dans les airs leurs encensoirs, où fumaient les parfums de l'Yémen (Nerval, Voy. Orient, t. 3, 1851, p. 127).
B. − P. anal., littér. Personne sans mesure dans la louange de quelqu'un ou de quelque chose. Synon. flatteur, flagorneur, laudateur, louangeur; anton. détracteur.Les thuriféraires d'un chef, du pouvoir. La publication d'un second livre assomma ses thuriféraires, fit le vide autour de lui (Bernanos, Imposture, 1927, p. 426).Les thuriféraires de Corneille s'acharneront à quereller Racine sur ses Romains et sur ses Turcs (Mauriac, Vie Racine, 1928, p. 85).
REM.
Thuriférariat, subst. masc.,rare. Attitude, fonction de thuriféraire (supra B). De jeunes intrigants (...) qui encensaient comédiens, poètes, peintres, persuadés qu'on fait son chemin par le thuriférariat (Champfl., Avent. MlleMariette, 1853, p. 57).
Prononc. et Orth.: [tyʀifeʀ ε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1690 « clerc qui, dans les cérémonies de l'Église, a la fonction de porter l'encensoir et la navette » (Fur.); 2. 1801 « flatteur, flagorneur » (Mercier Néol.). Empr. au lat. médiév.t(h)uriferarius (xiies. ds Du Cange, 1296 ds Latham) dér. du lat. t(h)urifer « qui offre l'encens aux faux dieux », comp. de t(h)us « encens » et fero « porter ». Fréq. abs. littér.: 25.

Trésor de la Langue Française informatisé

THURIFÉRAIRE, subst. masc.

A. − LITURG. CATH. Clerc qui est chargé de l'encensoir et de la navette au cours des cérémonies solennelles. Ensuite, parurent deux thuriféraires, qui allaient à reculons et balançaient à petits coups les encensoirs (Zola, Rêve, 1888, p. 119).V. acolyte ex. 2, navette2A 2 ex. de Zola.
P. anal. Celui qui porte l'encensoir dans un culte païen. Les thuriféraires (...), marchant à reculons, balançaient dans les airs leurs encensoirs, où fumaient les parfums de l'Yémen (Nerval, Voy. Orient, t. 3, 1851, p. 127).
B. − P. anal., littér. Personne sans mesure dans la louange de quelqu'un ou de quelque chose. Synon. flatteur, flagorneur, laudateur, louangeur; anton. détracteur.Les thuriféraires d'un chef, du pouvoir. La publication d'un second livre assomma ses thuriféraires, fit le vide autour de lui (Bernanos, Imposture, 1927, p. 426).Les thuriféraires de Corneille s'acharneront à quereller Racine sur ses Romains et sur ses Turcs (Mauriac, Vie Racine, 1928, p. 85).
REM.
Thuriférariat, subst. masc.,rare. Attitude, fonction de thuriféraire (supra B). De jeunes intrigants (...) qui encensaient comédiens, poètes, peintres, persuadés qu'on fait son chemin par le thuriférariat (Champfl., Avent. MlleMariette, 1853, p. 57).
Prononc. et Orth.: [tyʀifeʀ ε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1690 « clerc qui, dans les cérémonies de l'Église, a la fonction de porter l'encensoir et la navette » (Fur.); 2. 1801 « flatteur, flagorneur » (Mercier Néol.). Empr. au lat. médiév.t(h)uriferarius (xiies. ds Du Cange, 1296 ds Latham) dér. du lat. t(h)urifer « qui offre l'encens aux faux dieux », comp. de t(h)us « encens » et fero « porter ». Fréq. abs. littér.: 25.

Wiktionnaire

Nom commun

thuriféraire \ty.ʁi.fe.ʁɛʁ\ masculin

  1. (Liturgie) Clerc qui, dans les cérémonies de l’église, a la fonction de porter l’encensoir. Il est accompagné par le naviculaire qui, lui, porte la navette (contenant l'encens).
    • Tapi dans un coin, Durtal s’était retourné, et avait, ainsi que ses voisins, suivi du regard le dos des thuriféraires et des prêtres qui se dirigeaient vers l’entrée. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Il s'y trouve quatre chantres revêtus du pluvial ; deux céroféraires, deux thuriféraires ; le crucifère revêtu de la tunique. — (Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie, Quimper : chez Kerangal/Diocèse de Quimper, 1915, page 252)
    • Les autres arrivaient ensuite : les « pots de fleurs », simples figurants en robe rouge et surplis blanc qui se croisaient les bras, le thuriféraire et le naviculaire avec l’encensoir, les deux acolytes en soutane blanche, le cérémoniaire, le plus beau de tous avec une robe violette, un surplis de dentelle et un scapulaire bordé d’hermine. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 75)
  2. (Figuré) (Ironique) Flatteur, flagorneur.
    • Les thuriféraires officiels, s'accordant avec les coryphées du nationalisme, ont composé une pièce à grand spectacle qu'ils représentent quotidiennement et qui peut s'appeler le mélodrame du franc. — (Joseph Caillaux, Discours de Montpellier, in Ma doctrine, 1926)
    • Malgré la brume, l'autobus prit alors une allure un peu plus rapide, à l'extrême satisfaction du thuriféraire des cerises fraîches. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Temple de fer, 1933)
    • Pour ses thuriféraires, la mondialisation est une chance dont chacun peut bénéficier. Pour ses détracteurs, c’est une usine à produire des inégalités. Le problème, c’est que les deux affirmations sont vraies et fausses en même temps… — (Gérard Horny, Inégalités : et si l’on envisageait autrement la mondialisation ? sur slate.fr, le 26 juin 2013)
    • Comptant parmi les thuriféraires de Kim Il Sung, Han Sorya fut l'un des rares romanciers de la période coloniale à survivre aux purges de l'immédiat après-guerre. — (Philippe Pons, Corée du Nord, un État-guérilla en mutation, éditions Gallimard, avril 2016, page 212 note de bas de page n°1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

THURIFÉRAIRE. n. m.
T. de Liturgie. Clerc qui, dans les cérémonies de l'église, a la fonction de porter l'encensoir et la navette. Il s'emploie figurément dans le langage courant et signifie Flatteur, flagorneur.

Littré (1872-1877)

THURIFÉRAIRE (tu-ri-fé-rê-r') s. m.
  • Clerc qui dans les cérémonies de l'Église porte l'encensoir et la navette où est l'encens.

    Fig. Néologisme. Flatteur, louangeur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

THURIFÉRAIRE, s. m. terme ecclésiastique, c’est le nom qu’on donne à un acholyte ou clerc, qui dans les cérémonies de l’Eglise porte l’encensoir ou la navette. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « thuriféraire »

(1690) Du latin médiéval thuriferarius, voyez thurifère (« porteur d’encens »), et -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. thus, thuris, encens, et ferre, porter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « thuriféraire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
thuriféraire tyriferɛr

Citations contenant le mot « thuriféraire »

  • L’encensoir semble en mouvement, dans ce balancement si caractéristique que permet la chainette qui le retient. L’encensement est le signe du caractère sacré de la personne ou de l’objet vers lequel se tourne le thuriféraire (mot qui signifie porte-encens). Aleteia, L’étonnant ange thuriféraire de la cathédrale de Chartres
  • Les Parisiens ont voulu un nouveau mandat d’Anne Hidalgo ; ils l’ont. La stratégie de la maire sortante validée par un scrutin sans appel, la thuriféraire de l’endettement public à l’échelon municipal revient avec une nouvelle équipe. La Chronique Agora, Quand nos politiciens n’ont pas d’avis sur la question
  • Je pense que la confrontation des grands partis qui se réclamaient de la droite ou de la gauche a vécu. En revanche, je pense que la distinction entre les valeurs de droite et celles de gauche reste pertinente. Le nouveau clivage politique se situe entre les thuriféraires du matérialisme et les gardiens de la civilisation. Les premiers pensent que la satiété reste l’horizon indépassable de l’homme et que la maximisation la plus rapide de l’intérêt est l’unique moyen d’agir rationnellement. La gauche, soucieuse d’assumer cet axiome, ne pouvait que devenir «caviar» et «hors-sol». À l’opposé de cette approche, la droite non marécageuse a toujours misé sur l’humanité de l’individu et sur le principe d’auctoritas: il faut créer les conditions de stabilité et d’harmonie pour que l’homme et la nation puissent croître en agrégeant des réalités extérieures sans se diluer. La droite sait que l’homme est faillible mais qu’il peut se dépasser. Elle protège donc un environnement civilisationnel propice à cette élévation de l’individu. Elle préserve aussi un État-nation qui permet à un peuple d’agir sans jamais être aveuglé par ses outils. En résumé, la gauche promet le bonheur matérialiste de la termitière tandis que la droite promeut une civilisation qui concilie les aspirations et les besoins, qui fait passer le pacte avant le contrat. Ce clivage reste encore pertinent même si la droite marécageuse a brouillé la donne en se diluant dans le matérialisme de gauche. La trahison de l’UMP/LR explique la mobilisation souvent maladroite de ceux qui se sentent orphelins et refusent l’insécurité culturelle et économique. Ils attendent de la droite qu’elle se tienne debout dans l’histoire. Qu’elle restaure un État-Nation qui ne soit pas nationaliste et une identité qui ne soit pas identitaire. C’est l’unique moyen de faire échec à une globalisation absurde qui engendre un chaos social et économique sans précédent. Le seul moyen de restaurer des institutions vidées de leur substance. Le seul moyen de s’opposer à cette contrefaçon de démocratie qui légitime les simulacres et favorise l’impuissance. Le Figaro.fr, «Le nouveau clivage politique se situe entre les thuriféraires du matérialisme et les gardiens de la civilisation»
  • Assa Traoré aura tout aussi impunément insulté la police française taxée de racisme, appelé à la révolution, morigéné «le privilège blanc», considéré que le pays où elle vit était consubstantiellement xénophobe, sans encourir d’autres tourments qu’un article thuriféraire dans Le Monde. Le Figaro.fr, Goldnadel: «Le collectif Adama Traoré est le symbole de l’impunité médiatique dont bénéficient ceux qui insultent la France»
  • À la différence du néogroupe EDS, qui se revendique de se situer entre l’opposition et la majorité, Agir ensemble assume pleinement son rôle de thuriféraire de la Macronie et son intention de « soutenir l’action du président de la République et d’être un pilier de la majorité », assure Olivier Becht à l’AFP. Agir fait partie des partis représentés au gouvernement, puisqu’il est présidé par le ministre de la Culture, Frank Riester. L'Humanité, Création d’un nouveau groupe à l’Assemblée nationale : l’hémorragie continue au sein de la majorité | L'Humanité
  • Génie politique, inlassable thuriféraire du libéralisme en France et penseur de la démocratie, Alexis de Tocqueville a laissé une œuvre largement méconnue dans son pays. Tout juste se repaît-on de De la démocratie en Amérique pour expliquer combien il avait bien compris les mérites du Nouveau Monde. « Mais deux de ses trois chefs-d'œuvre traitent de la politique intérieure», rappelle Nicolas Baverez, qui lui consacre un essai éclairant. Souvenirs et, surtout, L'Ancien Régime et la Révolution tirent ainsi les conclusions définitives de la Révolution de 1789 et expliquent les différentes répl... Le Point, Monsieur le Président, relisez Tocqueville !  - Le Point
  • L'écologie politique, les Verts, il connaît : cet ardent thuriféraire de l'Europe a défendu les couleurs de la nature au Parlement de Strasbourg pendant des années. Mais depuis 2014, Daniel Cohn-Bendit, 75 ans, s'est mis en retrait. Sa parole est plus que jamais libre. Le Point lui a demandé son avis sur l'hypothèse d'un « gouvernement des sages », une « tyrannie bienveillante » telle que l'a évoquée le philosophe allemand Hans Jonas, l'auteur du célèbre Principe responsabilité (1979). Réponses. Le Point, Cohn-Bendit : « La République écologique de Platon ? Non merci ! » - Le Point

Traductions du mot « thuriféraire »

Langue Traduction
Anglais thuriferous
Espagnol thuriferous
Italien sabine
Allemand thuriferous
Chinois 发黑的
Arabe ثريف
Portugais thuriferous
Russe thuriferous
Japonais 湿った
Basque thuriferous
Corse thuriferous
Source : Google Translate API

Synonymes de « thuriféraire »

Source : synonymes de thuriféraire sur lebonsynonyme.fr

Thuriféraire

Retour au sommaire ➦

Partager