Prévoir : définition de prévoir


Prévoir : définition du Wiktionnaire

Verbe

prévoir \pʁe.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Juger par avance qu’une chose doit arriver.
    • Le fragile édifice du crédit, – qui avait des proportions que nul n’avait prévues, et qui avait tenu dans une dépendance réciproque des centaines de millions d’hommes, sans que personne s’en rendît clairement compte, – s’effondra dans la panique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
    • Parce que l’astronomie parvenait à calculer les tables de la lune, on a cru que le but de toute science était de prévoir avec exactitude l’avenir; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.190)
    • Le signataire de ces lignes, en 1918, a vu transporter des malheureux attaqués par le gaz moutarde, alors que rien ne le laissait prévoir, plusieurs jours après un bombardement. — (Victor Méric, La guerre qui revient : Fraiche et Gazeuse, page 161, Sirius, 1932)
    • Des retards sont à prévoir aux aéroports de Calgary et d'Edmonton durant le temps des Fêtes. — (Le Devoir, 23-24 décembre 2006)
    • Un précédent accord de cessez-le-feu avait été rompu au bout de 24 heures et il est difficile de prévoir si celui-ci, conclu par le truchement de médiateurs égyptiens, tiendra. — (Le Nouvel Observateur, 19 décembre 2006)
  2. (Par extension) Prendre des précautions, des mesures d’avance ; faire les préparatifs nécessaires.
    • « C'est complètement ridicule », a fait savoir la chef de l'opposition officielle, Noushig Eloyan. « Parce que cette administration n'a pas su prévoir ce qui était prévisible, nous en sommes rendus à siéger à 6 h un lundi matin! » — (Le Devoir, 16-17 décembre 2006)
    • Les élections générales prévues en octobre pourraient d’ailleurs être repoussées en raison des tensions politiques. — (Le Monde diplomatique, octobre 2004)
    • Tout a été prévu. — Il faut tout prévoir. — On ne peut tout prévoir.
    • Nous prévoyons obtenir des subventions du Patrimoine religieux pour 70 % du montant global et donc devons prévoir aller chercher environ 1 million de dollars pour assurer la continuité des travaux. — (Site web de la Basilique Cathédrale Sainte-Cécile (Québec, Canada), consulté le 23 juin 2015)
  3. (Droit) Contenir une disposition particulière, en parlant d'un texte juridique.
    • Les accords de réconciliation de Pretoria, signés les 8 octobre et 2 novembre 2003 sous les auspices de M. Nelson Mandela, prévoient la création d’une armée nationale incluant des éléments gouvernementaux et des forces rebelles. — (Le Monde diplomatique, octobre 2004)
    • L'accord de principe prévoyait la formation d'un groupe de travail de six juges pour revoir les documents relatifs au tribunal. — (Le Monde, 24 décembre 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prévoir : définition du Littré (1872-1877)

PRÉVOIR (pré-voir) v. a.

Il se conjugue comme voir, excepté au futur : je prévoirai, et au conditionnel : je prévoirais.

  • 1Voir par avance ce qui doit arriver. Dès que j'ai su l'affront, j'ai prévu la vengeance, Corneille, Cid, II, 8. Il vaut mieux employer notre esprit à supporter les infortunes qui nous arrivent, qu'à prévoir celles qui nous peuvent arriver, La Rochefoucauld, Max. 174. Je hais ces cœurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre, Molière, Scapin, III, 1. Quand les princes… ôtent les égards et la crainte aux hommes, en faisant que les maux qu'ils souffrent leur paraissent plus insupportables que ceux qu'ils prévoient…, Bossuet, Reine d'Anglet. Ils se seront munis de tous côtés par des précautions infinies ; enfin ils auront tout prévu, excepté leur mort qui emportera en un moment toutes leurs pensées, Bossuet, Duch. d'Orl. Les sages le prévirent [qu'en changeant la religion, on s'exposait aux révolutions] ; mais les sages sont-ils crus en ces temps d'emportement ? Bossuet, Reine d'Anglet. Observez le temps présent, prévoyez l'avenir, Bossuet, Ét. d'orais. v, 4. Je ne sais point prévoir les malheurs de si loin, Racine, Andr. I, 2. Comme un homme d'esprit prévoit le parti que prendra dans une telle occasion un homme dont il connaît le caractère, Voltaire, Lett. au Pr. roy. de Pr. 23 janv. 1738. Prévoir une action libre n'est pas l'opérer ; la permettre n'est pas la produire, Bonnet, Paling. VIII, 9. Le malheur de ces gens qui savent tout, est de ne jamais rien prévoir, Duclos, Œuv. t. VIII, p. 378. Pourquoi, à défaut d'ordre de Napoléon, cette précaution [se munir de fers à crampons] n'avait-elle pas été prise par des chefs, tous rois, princes et maréchaux ? l'hiver n'avait-il donc pas été prévu en Russie ? Ségur, Hist. de Nap. x, 2.

    Prévoir que… Vous pouvez déjà voir comme elle [Rome] m'appréhende… Parce qu'elle prévoit que je saurai régner, Corneille, Nicom. IV, 3.

    Prévoir de, avec le verbe avec l'infinitif. Je voudrais que cela pût en quelque sorte vous récompenser de tout ce que vous prévoyez de perdre, Sévigné, à d'Hérigoyen, 8 fév. 1687. Je ne prévois pas de pouvoir faire cette revue avant l'hiver, Rousseau, Lett. à Mme Latour, 14 mai 1763.

    Absolument. Ce n'est pas assez au prince de voir, il faut qu'il prévoie, Bossuet, Polit. v, I, 17. Prévoir pour sa raison [de l'homme mûr] n'est que se souvenir, Delille, Imag. VI.

  • 2Prendre les mesures, les précautions nécessaires. On ne peut tout prévoir. Tout a été prévu.
  • 3Lire ou étudier d'avance (inusité en ce sens). Avant d'aller à l'église, on lui offrit sa partie à prévoir, il n'y jeta pas les yeux, Rousseau, Conf. 3.
  • 4Se prévoir, v. réfl. Être prévu. Tout ce qui est arrivé pouvait facilement se prévoir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Garde toi de prevoir ce qui nos est de veé [défendu] ; car il n'est de nostre licence, Latini, Trésor, p. 369.

XVIe s. Qui bien prevoit obvie à maint meschef, Marot, J. p. 83. dans LACURNE. Solon ayant bien preveu les menées de Pisistratus, il ne les peut neantmoins jamais empescher, Amyot, Publ. et Solon, 5. Prevoyant ja de loing ce qui en devoit advenir, Amyot, Thém. 6. Les inconveniens qu'il preveoit en l'entreprise, Amyot, Alc. 31. Prevoyant bien que ce commencement de maladie [les nouvelletez de Luther] declineroit ayséement en un exsecrable atheisme, Montaigne, II, 137. Si la bruslure est superficielle, il s'esleve des pustules ou vessies, si on n'y prevoit, Paré, X, 8. Ils preveurent de loin, par le lever de la poussiniere, la cherté de l'huile, De Serres, 48.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Prévoir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « prévoir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « prévoir »

Étymologie de prévoir - Littré

Wallon, preveie ; provenç. prevezir ; espagn. prever ; ital. previdere ; du latin prævidere, de præ, avant, et videre, voir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de prévoir - Wiktionnaire

Du latin praevidere, même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prévoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prévoir prevwar play_arrow

Conjugaison du verbe « prévoir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe prévoir

Citations contenant le mot « prévoir »

  • Prêté jusqu’à la fin de la saison au Bayern Munich par le FC Barcelone, Philippe Coutinho n’entrerait pas dans les plans des Blaugrana pour la saison prochaine. Cependant, un gros retournement de situation pourrait être à prévoir dans ce dossier… Le 10 Sport, Mercato | Mercato - Barcelone : Un gros retournement de situation à prévoir pour Coutinho ?
  • La vie est faite d'imprévus, il fallait le prévoir ! De Charles Bernard
  • Je hais les coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir n’osent rien entreprendre. De Molière
  • Savoir, c’est-à-dire prévoir pour agir. De Henri Bergson / L’Evolution créatrice
  • L'intelligence, c'est de prévoir celle de l'autre. De Georges Perros / Papiers collés
  • Pour réussir, il ne suffit pas de prévoir. Il faut aussi savoir improviser. De Isaac Asimov
  • On ne peut prévoir les choses qu'après qu'elles sont arrivées. De Eugène Ionesco / Le rhinocéros
  • Il ne faut jamais regretter, il faut prévoir. De Wail Bouabid
  • Savoir pour prévoir, afin de pouvoir. De Auguste Comte
  • La révolution doit apprendre à ne pas prévoir. De Napoléon Bonaparte
  • Ne pas prévoir, c'est déjà gémir. De Léonard de Vinci
  • Gouverner, c'est prévoir. De Emile de Girardin
  • Prévoir, c’est à la fois supputer l’avenir et le préparer ; prévoir, c’est déjà agir. De Henri Fayol
  • Seigneur, tant de prudence entraîne trop de soin : Je ne sais point prévoir les malheurs de si loin. Jean Racine, Andromaque, I, 2, Pyrrhus
  • Le but de la science est de prévoir et non, comme on l'a dit souvent, de comprendre. Pierre Lecomte du Noüy, L'Homme et sa destinée, La Colombe
  • Agir en primitif et prévoir en stratège. René Char, Feuillets d'Hypnos, Gallimard

Images d'illustration du mot « prévoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prévoir »

Langue Traduction
Corse furnisce
Basque ematen
Japonais 提供する
Russe предоставлять
Portugais providenciar
Arabe تزود
Chinois 提供
Allemand zur verfügung stellen
Italien fornire
Espagnol proporcionar
Anglais provide
Source : Google Translate API

Synonymes de « prévoir »

Source : synonymes de prévoir sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires