La langue française

Pressentir

Sommaire

  • Définitions du mot pressentir
  • Étymologie de « pressentir »
  • Phonétique de « pressentir »
  • Citations contenant le mot « pressentir »
  • Images d'illustration du mot « pressentir »
  • Traductions du mot « pressentir »
  • Synonymes de « pressentir »

Définitions du mot pressentir

Trésor de la Langue Française informatisé

PRESSENTIR, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. désigne une chose à venir ou non encore connue, gén. défavorable] Prévoir confusément, d'une manière irraisonnée. Synon. deviner, se douter de, prévoir.
1. [Le compl. d'obj. est un subst.] Pressentir l'avenir, un danger, une difficulté, un drame, un malheur, la mort, la venue de qqn. Pythagore (...) a pressenti les nouvelles planètes qui ont été découvertes entre Mars et Jupiter (Staël, Allemagne, t.4, 1810, p.263).Louis XIV, qui pressentait ces événements, n'avait pas voulu les attendre (Bainville, Hist. Fr., t.1, 1924, p.247):
1. Animés par cet instinct populaire qui est si souvent le sûr présage de la vraie renommée, et pressentant les honneurs dont l'Église entourerait bientôt ses dépouilles précieuses, les plus ardens songèrent déjà à se procurer des reliques de la sainte future [Ste Élisabeth]. Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p.276.
Empl. pronom. passif. Dans Saint-Louis de Gonzague (...), un vent de rébellion avait soufflé. (...) Un éclat se pressentait. Il survint au moment de la sortie des classes (Estaunié, Empreinte, 1896, p.68).
2. [Le compl. d'obj. est une prop. complét. dont le verbe est à l'ind.] Je pressens qu'il nous surviendra des obstacles (Ac.). Plusieurs indices faisaient pressentir que l'effort anglais allait se ralentir de plus en plus (Joffre, Mém., t.2, 1931, p.261):
2. À l'instant même où elles franchirent le seuil du salon, Laure pressentit que la menace était près de fondre sur elle. Les personnages familiers n'avaient pas leurs attitudes accoutumées... Daniel-Rops, Mort, 1934, p.27.
3. [Le compl. d'obj. est une prop. interr. indir.] En acceptant les fonctions de chef d'État-major général, je pressentais à quelles sortes de difficultés j'allais me heurter (Joffre, Mém., t.1, 1931, p.41).J'ai toujours pressenti comment je réagirais dans une circonstance donnée (Montherl., Démon bien, 1937, p.1259).
B. − [Le compl. d'obj. désigne une chose présente qui n'apparaît pas clairement] Avoir conscience (de quelque chose) confusément, d'une manière irraisonnée, à partir de quelques indices. Synon. entrevoir, deviner, flairer, soupçonner, avoir le sentiment de.
1. [Le compl. d'obj. est un subst.] Pressentir un mystère, la vérité. Dans le sort qui le liait il pressentait la présence énorme d'une volonté que sa pensée ne pouvait pas se rendre claire (J. Bousquet, Trad. du sil., 1936, p.181).Une connaissance «magique», qui met notre vie obscure en relations avec l'immense réalité pressentie derrière l'univers sensible (Béguin, Âme romant., 1939, p.397):
3. En entrant dans la vaste antichambre (...), le coeur se serrait; on pressentait la solitude dans laquelle vivait cette femme. La douleur, de même que le plaisir, se fait une atmosphère. Balzac, Cous. Bette, 1846, p.155.
Empl. pronom. passif. En lui [l'inconscient], se pressentent les sources, les mobiles, les richesses dernières, peut-être, de cette âme qu'on réduisait jusque-là à la seule pensée (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p.305).
2. [Le compl. d'obj. est une prop. complét. dont le verbe est à l'ind.] Je pressentais bien que j'avais commis un meurtre inutile (About, Roi mont., 1857, p.218).Nous pressentons que Dieu est, sans savoir s'il est tel ou tel, et de même nous devinons l'infini sans pouvoir l'évaluer à tant ou tant (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p.61).
3. [Le compl. d'obj. est une prop. interr. indir.] Bien loin de pressentir à quelle profondeur j'étais touché, tu t'inquiétais pourtant de mon silence (Mauriac, Noeud vip., 1932, p.71).Si vous aviez pressenti une fois seulement ce qu'est la face de Dieu, vous détourneriez la tête dans la rue pour ne pas voir la face d'un homme (Montherl., Maître Sant., 1947, ii, 2, p.634).
C. − [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
1. Prévoir confusément, en relevant quelques indices, la venue, l'existence ultérieure (de quelqu'un). Un lâche scélérat (...) qui, trouvant Charles Moor trop scrupuleux, menace ses jours et fait pressentir les Carrier et les Fouquier-Tinville (Sand, Hist. vie, t.1, 1855, p.196).L'histoire du grand Ferré (...) illustre la résistance du peuple à l'envahisseur, laisse pressentir Jeanne d'Arc (Bainville, Hist. Fr., t.1, 1924, p.101).
2. Pressentir qqn en qqn.Prévoir confusément, à partir de quelques indices, que quelqu'un est ou sera quelqu'un. Dans le soldat, en vous, je pressentais presque l'écrivain. Je devinais votre noble et vaillant esprit (Hugo, Corresp., 1868, p.128).Est-ce que vous comptez rester longtemps sur la côte? demanda MmeVerdurin à M. de Charlus, en qui elle pressentait un fidèle et qu'elle tremblait de voir rentrer trop tôt à Paris (Proust, Sodome, 1922, p.956).
3. S'informer auprès de quelqu'un, généralement d'une manière détournée, sur ses dispositions, ses intentions. Synon. sonder.Pressentir qqn au sujet de, sur qqc; candidat, président pressenti. Daudet (...) me dit qu'on est venu le pressentir à mon endroit pour l'Académie et que c'était fait, si je disais: Oui (Goncourt, Journal, 1895, p.878).Voir, le lendemain, la reformation du ministère. (Pourquoi pas Clemenceau? −il avait été pressenti, disait-on, mais avait décliné l'offre) (Gide, Journal, 1914, p.478).Mais enfin, dis-moi, Justin, est-ce qu'il t'a parlé de... tu me comprends? −Pas positivement. Mais il m'a pressenti. D'ailleurs nous devons en reparler (Arland, Ordre, 1929, p.55).
Prononc. et Orth.: [pʀesɑ ̃ti:ʀ], [pʀ ε-], (il) pressent [pʀesɑ ̃], [pʀ ε-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1414 (Ordonnance de Charles VI ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t.8, p.415: pressentir le bien du mal); b) ca 1456 «prévoir quelque chose par un effet de la prudence ou de l'expérience» (Antoine de La Sale, Jehan de Saintré, éd. J. Misrahi et Ch. A. Knudson, p.300, ligne 8); 2. 1690 «sonder quelqu'un» (Fur.). Empr. au lat. praesentire «percevoir avec les sens» (de prae «avant» et sentire «sentir»). Fréq. abs. littér.: 1422. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1698, b) 1674; xxes.: a) 1652, b) 2705.

Wiktionnaire

Verbe

pressentir \pʁe.sɑ̃.tiʁ\ ou \pʁɛ.sɑ̃.tiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Prévoir confusément quelque chose par un sentiment non raisonné.
    • Giselle ! cria le comte d’une voix angoissée, messieurs, excusez-moi, j’ai peur, je pressens quelque malheur. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Quand Olivier Émery était au fond du trou comme aujourd'hui, il n'avait plus aucun espoir et pressentait que tout était joué. Téléphoner à FIP ne servirait plus à rien, aucun réconfort ne lui parviendrait, […]. — (Jean-Marc Souvira, Le Vent t'emportera, Éditions Fleuve Noir, 2011, chap. 24)
  2. (Par extension) Entrevoir, deviner.
    • Bien que, par intervalles, de brèves et pâles soleillées courussent sur les chemins défoncés, sur les prairies semées de flaques miroitantes, on pressentait que l’accalmie serait de peu de durée, et que l’averse recommencerait avant la fin du jour. — (André Theuriet, La Chanoinesse, part. 3, chap. II, 1893)
    • Le baromètre est en baisse, mais le ciel s’éclaircit vers le Sud où je pressens le beau temps. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il pressentait que l’eau triompherait des semelles sans résistance, et, sournoisement, s’infiltrerait jusqu’aux chevilles. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Mais Loïse, sa fille, insiste pour demeurer : elle aime la forêt, paraît-il, […], le père cède. Non qu’il ne pressente pas qu’autre chose travaille cette jeunesse. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Sonder, tâcher de découvrir les dispositions, les sentiments de quelqu’un sur quelque chose.
    • Pressentir quelqu’un sur une affaire.
    • Avant de lui proposer cet échange, il serait bon de le pressentir.
    • Le seul moyen de ne pas s’exposer à un échec est de pressentir les intéressés.
    • Il faut le pressentir sur ce mariage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRESSENTIR (prè-san-tir) v. a.

Se conjugue comme sentir.

  • 1Avoir un pressentiment de. Vous avez pressenti jusqu'au moindre danger Où mon amour trop prompt vous allait engager, Racine, Baj. II, 1. On remarque que les jaseurs [sorte d'oiseau] … évitèrent constamment d'entrer dans le Ferrarois, comme s'ils eussent pressenti le tremblement de terre qui s'y fit sentir peu de temps après et qui mit en fuite les oiseaux mêmes du pays, Buffon, Ois. t. VI, p. 153.

    En un sens particulier, se faire une idée, deviner. Démétrius, qui ne pressentait pas où tendaient tous ces discours, ne manquait pas de prendre feu par zèle pour les Romains, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. VIII, p. 540, dans POUGENS. Je pressens l'objection : l'on ne dira pas que l'enfant a plus de besoins que je ne lui en donne, mais on niera qu'il ait la force que je lui attribue, Rousseau, Ém. III. Il [M. de Pontécoulant] le fit pressentir [son projet] en quelques paroles expressives, Villemain, Souv. cont. les Cent-Jours, ch. 13.

  • 2Tâcher de connaître les dispositions d'une personne. J'ai voulu sur ce point pressentir sa pensée, Corneille, Othon, I, 3. Le duc du Maine ajouta que son désir était si sincère qu'il avait déjà pressenti le roi, que ses dispositions étaient favorables, Saint-Simon, 376, 73. Mon avis est qu'elle [la veuve Calas] fasse pressentir [sur une demande de réparation] M. le vice-chancelier, de peur de faire une démarche qui pourrait affaiblir la bonne volonté du roi, Voltaire, Lett. d'Argental, 1er avril 1765.
  • 3Se pressentir, v. réfl. Être pressenti. De grandes catastrophes se pressentaient.

HISTORIQUE

XVIe s. Mlle de la Boetie, qui pressentoit desjà je ne sçais quel malheur [la mort de son mari], Montaigne, Lett. v.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRESSENTIR, v. act. c’est être sous cette espece de pénétration ou de pusillanimité qui nous fait espérer ou craindre un événement possible, mais éloigné. La pusillanimité & la pénétration combinent tout également ; mais la pusillanimité perdant de vue les probabilités qui sont pour elle, & ne s’attachant qu’aux probabilités qui sont contre elle, voit l’événement fâcheux comme présent. La pénétration aussi clairvoyante se rassure par le rapport des probabilités pour & contre. L’homme ferme empêche quelquefois la chose qu’il a pressentie par sa seule fermeté ; l’homme pusillanime la fait arriver par sa frayeur & ses allarmes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pressentir »

Lat. præsentire, de præ, avant, et sentire, sentir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Milieu du XVe siècle) Du latin praesentio, de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pressentir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pressentir presɑ̃tir

Citations contenant le mot « pressentir »

  • La danse est pour les jeunes filles une précieuse initiation à cet art plus subtil : pressentir ce qu’un homme va faire. De Anonyme
  • Quand on se croit destiné à produire de grandes choses, il est difficile de ne pas les laisser pressentir : le boisseau a toujours des fentes par où passe la lumière. De Honoré de Balzac / Gambara
  • A part les singes, tous les animaux refusent de faire l'amour face à face. Ils doivent pressentir que le derrière se ride moins vite que le visage. De Sim
  • Si la saison d’été a débuté le 23 juin à Tignes, avec l’ouverture du glacier de la Grande Motte, la fréquentation de la station s’est accélérée depuis ce dimanche 12 juillet. Comme on pouvait le pressentir, la montagne française a le vent en poupe au lendemain de la crise sanitaire mondiale, qui voit encore beaucoup de pays fermer leurs portes ou imposer des mesures de quarantaine contraignantes aux vacanciers français. , Culture - Loisirs | Tignes : une fréquentation en hausse dans la station
  • Élu maire de Trappes le 3 juillet au conseil municipal d’installation, Ali Rabeh (Génération.s) a appelé au rassemblement. Mais ses premiers échanges avec Othman Nasrou (DVD) font déjà pressentir de futures frictions. La Gazette de Saint-Quentin-en-Yvelines, Trappes - Le mandat d’Ali Rabeh s’annonce-t-il sous tension avec l’opposition ? | La Gazette de Saint-Quentin-en-Yvelines
  • Car le sujet stratégique pour le Pays de Ploërmel qui n’a pas attendu la crise du coronavirus pour pressentir que le vélo et plus largement ce qu’il est convenu d’appeler l’itinérance douce sont des atouts majeurs du développement touristique du territoire. Au mois de novembre 2019,  le Pays de Ploërmel avait mis le sujet au menu de sa dernière réunion de la mandature et le dossier avait suscité un véritable enthousiasme (lire notre article en cliquant ici).  Et l’OBC sous l’impulsion de son président Jean-Luc Bléher a d’ores et déjà initié et lancé un « plan vélo » ambitieux qui fait entrer ce moyen de locomotion non seulement dans la pratique touristique mais aussi dans la vie quotidienne… Les Infos du Pays Gallo, Pays de Ploërmel. A Josselin, la région soutient les itinérances douces - Les Infos du Pays Gallo
  • Ariane Michel n’avait pas besoin de cette rencontre pour le pressentir : rares sont les artistes aussi sensibles qu’elle à tous les règnes de la nature. Le frémissement animal, l’émoi d’une pierre, la résistance du végétal… Ces thèmes s’entrecroisent dans chacune des vidéos que la plasticienne tourne partout sur la planète, de l’Arctique à la Mongolie. Sur cette mappemonde du sensible, qu’elle explore dans un désir d’approcher d’autres « centres du monde », l’arbre joue un rôle particulier. « J’aime, comme beaucoup, vivre avec les arbres, dans une vraie expérience de voisinage, cela ouvre toutes sortes de champs de perception ». Le Monde.fr, Ariane Michel, en symbiose avec la forêt
  • Comme on pouvait le pressentir, le groupe télécom a souffert de la fermeture de magasins (moins de nouveaux abonnés et moins d’appareils vendus) ainsi que de la forte réduction de l’itinérance et du trafic SMS. De son côté, la base clients convergents a, malgré tout, augmenté de 8.000 unités, pour atteindre 288.000 clients pour la formule LOVE. L'Echo, C’est l’action du jour à Bruxelles et KBC l’a intégrée dans ses favorites | L'Echo
  • Cet établissement de charme est l’endroit idéal où dormir à Belcastel. Il propose de belles chambres de caractère, toutes joliment décorées. Il est situé dans le centre du village, au bord de la rivière, et comme le laisse pressentir son nom, juste en face du vieux pont en pierre du bourg. GenerationVoyage, Où dormir à Belcastel ?

Images d'illustration du mot « pressentir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pressentir »

Langue Traduction
Anglais sense
Espagnol sentido
Italien senso
Allemand sinn
Chinois
Arabe إحساس
Portugais sentido
Russe смысл
Japonais センス
Basque zentzu
Corse sensu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pressentir »

Source : synonymes de pressentir sur lebonsynonyme.fr
Partager