Absorber : définition de absorber


Absorber : définition du Wiktionnaire

Verbe

absorber \ap.sɔʁ.be\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire pénétrer en soi, assimiler.
    • Absorber de la nourriture.
    • Mais d’abord, nierez-vous qu’en Bretagne des monomanes de l’ingurgitation absorbent par jour jusqu’à quatorze litres de cidre ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Armé d'un chalumeau, le gnome absorbait à même le ruisseau la boisson répandue. C'était grotesque, révoltant. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
    • Les sables, les terres sèches et légères absorbent les eaux de la pluie en un moment.
    • Les pluies s’absorbent dans les sables.
    1. Se dit dans un sens analogue en parlant des couleurs, des sons, des odeurs, des saveurs.
      • Le noir absorbe la lumière.
      • Une voix faible est absorbée dans un grand chœur de musique.
      • L’odeur de la tubéreuse absorbe l’odeur de la plupart des autres fleurs.
  2. Pomper un fluide.
    • Les branches gourmandes absorbent la sève destinée au reste de l’arbre.
    • Les fluides sont absorbés par les vaisseaux lymphatiques.
    • La membrane muqueuse du poumon absorbe l’oxygène de l’air, dans l’acte de la respiration.
    • L’éponge absorbe l’eau.
  3. (Figuré) Consumer entièrement, et, en ce sens, il se dit principalement en parlant des biens, des richesses, de l’argent.
    • Les procès ont absorbé tout son bien.
    • Les frais ont absorbé la meilleure partie de la succession.
    • Tout passe et s’absorbe dans l’éternité.
    • Cette lecture absorbera trop de temps.
  4. Attirer à soi en entier.
    • Il semble absorbé dans ses pensées, tournant et retournant les faces colorées de son Rubik's Cube, le casse-tête du moment qui envahit les bureaux et les cours d'école. — (Jean-Marie Pontaut & ‎Eric Pelletier, Qui a tué le juge Michel ?, Michel Lafon, 2014, part.2, chap.1)
    • Cet orateur avait tellement absorbé l’attention qu’il n’y en eut plus pour les autres.
    • Cette scène absorbe tout l’intérêt de la pièce.
    • Ses nouvelles fonctions l’absorbent tout entier.

Nom commun

absorber \Prononciation ?\

  1. (Technique) Absorbeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Absorber : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABSORBER. v. tr.
Faire pénétrer en soi, s'assimiler. Les sables, les terres sèches et légères absorbent les eaux de la pluie en un moment. Absorber de la nourriture. Les pluies s'absorbent dans les sables. Il se dit dans un sens analogue en parlant des Couleurs, des sons, des odeurs, des saveurs. Le noir absorbe la lumière. Une voix faible est absorbée dans un grand chœur de musique. L'odeur de la tubéreuse absorbe l'odeur de la plupart des autres fleurs. Il se dit aussi des Corps qui ont la faculté de pomper les fluides placés à leur portée. Les branches gourmandes absorbent la nourriture destinée au reste de l'arbre. Les fluides sont absorbés par les vaisseaux lymphatiques. La membrane muqueuse du poumon absorbe l'oxygène de l'air, dans l'acte de la respiration. L'éponge absorbe l'eau.

ABSORBER, au figuré, signifie Consumer entièrement, et, en ce sens, il se dit principalement en parlant des biens, des richesses, de l'argent. Les procès ont absorbé tout son bien. Les frais ont absorbé la meilleure partie de la succession. Tout passe et s'absorbe dans l'éternité. Cette lecture absorbera trop de temps. Il signifie aussi Attirer à soi en entier. Cet orateur avait tellement absorbé l'attention qu'il n'y en eut plus pour les autres. Cette scène absorbe tout l'intérêt de la pièce. Ses nouvelles fonctions l'absorbent tout entier. Le participe passé

ABSORBÉ, ÉE, se dit d'une Personne profondément appliquée à quelque chose. Il est entièrement absorbé dans l'étude des mathématiques. Il était absorbé dans ses réflexions. Être tout absorbé en Dieu, Être dans une méditation continuelle des choses de Dieu. Absolument, Il est tout absorbé.

Absorber : définition du Littré (1872-1877)

ABSORBER (ab-sor-bé, ou, suivant la prononciation réelle, ap-sor-bé) v. a.
  • 1Faire entrer en soi. Ce que la terre absorbe. Tu avais absorbé tant de vin. L'éponge absorbe l'eau. Le sang absorbe l'oxygène de l'air atmosphérique. Jusqu'à ce que l'olive ait absorbé le sel. Le mercure est absorbé dans l'estomac. Le poison une fois absorbé manifeste ses effets. Il conçoit que les comètes sont des taches du soleil… elles s'élèvent jusqu'à une certaine distance et retombent ensuite dans le soleil qui les absorbe de nouveau et les dissout, Fontenelle, Hartsoëker. Seigneur… Entends du haut du ciel le cri de mes besoins ; Et, comme le soleil aspire la rosée, Dans ton sein à jamais absorbe ma pensée, Lamartine, Médit. XVI.
  • 2Faire disparaître, épuiser, consumer. Le noir absorbe la lumière. Les procès ont absorbé son patrimoine. Les intérêts absorbent le capital. La Chine et l'Inde absorbent une grande partie du numéraire de l'Occident. Les impôts ont absorbé leur fortune. Un faible cri absorbé dans la clameur de la multitude. Mon temps est absorbé par mille affaires de détail. Enfin les riches, en reculant peu à peu les bornes de leurs terres, avaient absorbé et confondu la plupart des terres communes, Vertot, Rév. III, 227. La grande affaire a absorbé la petite, Bossuet, Lettr. 81. L'image de la chair du péché a été absorbée par la gloire, Pascal, édit. Cous. Une vicissitude d'affaires qui absorbe toute leur vie, Massillon, Temps.
  • 3Appliquer l'esprit, occuper entièrement. Absorber l'attention. Cette affaire l'absorbe tout entier. Pensées qui absorbent. Ceux qu'absorbe le soin du salut de l'État. Le spectacle absorbait tellement les spectateurs… Cette récompense nous absorbe tout à fait en Dieu, Bossuet, Or. 10. Qu'un plus sublime objet absorbe ma pensée, Delavigne, Par. II, 3.
  • 4S'absorber, v. réfl. Être absorbé. L'oxygène s'absorbe dans le poumon. Le Rhin s'absorbe dans les sables. Il s'absorbe dans sa douleur. S'absorber dans l'étude des mathématiques.

SYNONYME

ABSORBER, ENGLOUTIR. Idée commune, disparition de la chose qui est absorbée ou engloutie. Mais absorber indique une action successive, et engloutir, une action faite d'un seul coup. On absorbe peu à peu ; on engloutit à la fois. Un fleuve s'engloutit dans un abîme, il s'absorbe dans les sables. Un patrimoine est englouti dans une fausse spéculation ; il est absorbé par les procès. Au figuré, la synonymie cesse. On est absorbé dans ses peines, dans sa douleur, mais non englouti.

HISTORIQUE

XIIIe s. Deables le puist asorber, Quand il nous fet tant de mal traire, Ren. 5892. De ce me merveil sans doutence, Quant la mer, qui est nete et pure, Souffroit son pechié et s'ordure, Et qu'enfers ne l'asorbissoit, Rutebeuf, II, 111.

XIVe s. Pour ce que li sire lui fist Les deux ieus asorbir au chef, Du Cange, absorbere. Si que les dicts engins [de pêche] assorboient si touz petis poissons flevoins [de fleuve] et autres, que se pourveance n'eust esté faicte…, Ord. de Philippe le Long, Bibl. des Ch. 3e série, t. IV, p. 54. Cette delettation est aussi comme evanouie et absorbée, Oresme, Eth. 89. La delettation qu'il a en sa vertu asorbe et annichile toute tristesse, Oresme, ib. 90.

XVe s. Que l'en [on] y dist grandement estre adommagié et assorbi [diminué], Du Cange, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ABSORBER. - HIST. XIIIe s. Ajoutez : E la clarté, ke de vus vint Absorba tant mes oilz et tint…, Édouard le Confesseur, V. 2119.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Absorber : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ABSORBER, engloutir, synonymes. Absorber exprime une action générale à la vérité, mais successive, qui en ne commençant que sur une partie du sujet, continue ensuite & s’étend sur le tout. Mais engloutir marque une action dont l’effet général est rapide, & saisit le tout à la fois sans le détailler par parties.

Le premier a un rapport particulier à la consommation & à la destruction : le second, dit proprement quelque chose qui enveloppe, emporte & fait disparoître tout d’un coup : ainsi le feu absorbe, pour ainsi dire, mais l’eau engloutit.

C’est selon cette même analogie qu’on dit dans un sens figuré être absorbé en Dieu, ou dans la contemplation de quelqu’objet, lorsqu’on s’y livre dans toute l’étendue de sa pensée, sans se permettre la moindre distraction. Je ne crois pas qu’engloutir soit d’usage au figuré.

Absorber, v. act. se dit quand la branche gourmande d’un arbre fruitier emporte toute la nourriture nécessaire aux autres parties de ce végétal. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Absorber : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « absorber » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « absorber »

Étymologie de absorber - Littré

Absorbere, de ab, indiquant séparation, et sorbere, avaler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de absorber - Wiktionnaire

 Dérivé de absorb avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de absorber - Wiktionnaire

Du latin absorbere, dérivé de sorbere avec le préfixe ab-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « absorber »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
absorber apsɔrbe play_arrow

Conjugaison du verbe « absorber »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe absorber

Évolution historique de l’usage du mot « absorber »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « absorber »

  • Difficultés d’approvisionnement, reports et annulations de travaux chez les particuliers, contraintes administratives accrues… Le secteur du BTP déjà acculé peine à absorber les coûts supplémentaires liés à la réorganisation des chantiers. « Il est encore difficile de connaître avec certitude le montant exact de tous ces surcoûts mais nous pouvons d’ores et déjà affirmer que le retour de l’activité sur certains chantiers se fait à perte », note la CAPEB dans un communiqué du 25 mai. Le syndicat alerte sur une situation « extrêmement importante » pouvant « conduire à de nombreuses défaillances ». netPME, Les artisans du BTP peinent à absorber les surcoûts de la sécurité sanitaire
  • Savez-vous que vos cheveux peuvent contribuer à améliorer la qualité des eaux ? Ils permettent en effet d’absorber les hydrocarbures et de nombreux polluants. Thierry Gras, coiffeur depuis 35 ans, l’a bien compris. Ce Varois qui a vécu plusieurs années à Toulouse a fondé l’association "Coiffeurs Justes" il y a six ans. Objectif : récupérer les cheveux des salons de coiffure de toute la France, et en faire des boudins pour dépolluer les eaux de différents sites ; bassins, fleuves, ports, etc. ladepeche.fr, Toulouse : des cheveux humains récupérés pour absorber les marées noires - ladepeche.fr
  • La nature est un temple naturel où l'esprit de l'homme peut facilement s'absorber dans sa méditation, où il peut s'imprégner de la divine douceur de sentir un instant son humanité se délivrer des exigences terrestres. De Reine Malouin / La Prairie au soleil
  • Intégrer, cela veut dire absorber en soi un peuple jusqu'à ce que rien ne subsiste de lui qu'un souvenir et les mensonges odieux des manuels d'histoire. De Yves Thériault / Ashini
  • A qui est demeuré longtemps confiné dans la ville Il est doux d'absorber son regard Dans le visage ouvert et beau du ciel. De John Keats / Seul dans la splendeur, 2009
  • Si vous vous laissez complètement absorber, si vous vous abandonnez complètement à l’instant présent, alors vous profitez pleinement de ces moments. De Anne Morrow Lindbergh
  • Il est des choses que les mots ne peuvent expliquer. Il faut les absorber sans l'aide des mots. De Frank Herbert / Les enfants de Dune
  • Il n'est rien comme la jalousie pour absorber un être humain tout entier. De Milan Kundera / La valse aux adieux

Traductions du mot « absorber »

Langue Traduction
Portugais absorver
Allemand absorbieren
Italien assorbire
Espagnol absorber
Anglais absorb
Source : Google Translate API

Synonymes de « absorber »

Source : synonymes de absorber sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « absorber »


Mots similaires