La langue française

Travaillé

Définitions du mot « travaillé »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVAILLÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de travailler*.
II. − Adjectif
A. − [Corresp. à travailler B 3]
1. Qui a été soumis à une série d'actions de manière à pouvoir être utilisé. Bois, métal travaillé. Les ressources considérables qu'il pouvait tirer de la peau travaillée, du cuir en un mot (Closset, Trav. artist. cuir, 1930, p. 4).L'enracinement des arbres est, dans de très nombreux cas, entièrement déterminé par la profondeur du sol travaillé avant la plantation (Boulay, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 83).
2. Dont l'élaboration a demandé du temps, du soin, de la patience, des efforts. Article, rapport travaillé; passages travaillés. Des personnages qui s'analysent complaisamment et qui échangent des répliques travaillées au lieu de laisser le spectateur meubler le silence (Arts et litt., 1935, p. 78-7).Une pensée scientifique longuement travaillée (Bachelard, Poét. espace, 1957, p. 1).
SPORTS (tennis). Balle travaillée. Doué d'un service terrible, il (...) délivrait une seconde balle travaillée avec des effets de gaucher (Albarran, Cochet, Hist. du tennis, 1960, p. 183).
3. Dont l'élaboration soignée témoigne de préoccupations esthétiques. Des anneaux pour les jambes, des bagues aux chatons finement travaillés (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 202).Ses vers [d'Alfred de Vigny] si travaillés et si purs, ne se lisent plus que très peu (Zola, Doc. littér., Poëtes contemp., 1881, p. 132).
B. − [Corresp. à travailler A 1] Heure, journée, semaine travaillée. Heure, journée, semaine pendant laquelle on exerce une activité professionnelle. Anton. chômé.Actuellement, les heures non « travaillées » au-dessous de la quarantième sont indemnisées (Le Monde, 9 janv. 1975ds Gilb. 1980).
Prononc.: [tʀavaje]. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « tourmenté, soucieux » sans compl., d'une pers. (Roland, éd. J. Bédier, 2525: Karles se dort cum hume traveillet); b) 1409 « tourmenté, préoccupé » (Livre des fais de Bouciquaut, éd. D. Lalande, IV, 11, p. 434, 82: quant l'imaginacion est traveillee de plusieurs choses diverses [...], elle rent l'entendement [...] comme tout aveugle); 2. ca 1165 « fatigué, épuisé » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 8155); 3. 1475 « qui subit physiquement les inconvénients de quelque chose » (J. de Roye, Chron. scandaleuse, t. 1, p. 322: traveillez [...] de la pierre, colique, passion et maladie du costé); 4. 1559 « qui est le résultat d'un important travail intellectuel ou artistique » (Amyot, v. travailler I C 2); 5. 1602 synon. de façonné, manufacturé (B. de Laffemas, Lettres et exemples de la Feu Royne Mère..., p. 124 ds Kuhn, p. 67: marchandises travaillées); 1618 travaillé à la damasquine (doc. ds X. Barbier de Montault, Œuvres compl., t. 1, p. 140). Part. passé adj. de travailler*. Fréq. abs. littér.: 3 087. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8 053, b) 3 238; xxes.: a) 3 074, b) 2 671.

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVAILLÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de travailler*.
II. − Adjectif
A. − [Corresp. à travailler B 3]
1. Qui a été soumis à une série d'actions de manière à pouvoir être utilisé. Bois, métal travaillé. Les ressources considérables qu'il pouvait tirer de la peau travaillée, du cuir en un mot (Closset, Trav. artist. cuir, 1930, p. 4).L'enracinement des arbres est, dans de très nombreux cas, entièrement déterminé par la profondeur du sol travaillé avant la plantation (Boulay, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 83).
2. Dont l'élaboration a demandé du temps, du soin, de la patience, des efforts. Article, rapport travaillé; passages travaillés. Des personnages qui s'analysent complaisamment et qui échangent des répliques travaillées au lieu de laisser le spectateur meubler le silence (Arts et litt., 1935, p. 78-7).Une pensée scientifique longuement travaillée (Bachelard, Poét. espace, 1957, p. 1).
SPORTS (tennis). Balle travaillée. Doué d'un service terrible, il (...) délivrait une seconde balle travaillée avec des effets de gaucher (Albarran, Cochet, Hist. du tennis, 1960, p. 183).
3. Dont l'élaboration soignée témoigne de préoccupations esthétiques. Des anneaux pour les jambes, des bagues aux chatons finement travaillés (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 202).Ses vers [d'Alfred de Vigny] si travaillés et si purs, ne se lisent plus que très peu (Zola, Doc. littér., Poëtes contemp., 1881, p. 132).
B. − [Corresp. à travailler A 1] Heure, journée, semaine travaillée. Heure, journée, semaine pendant laquelle on exerce une activité professionnelle. Anton. chômé.Actuellement, les heures non « travaillées » au-dessous de la quarantième sont indemnisées (Le Monde, 9 janv. 1975ds Gilb. 1980).
Prononc.: [tʀavaje]. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « tourmenté, soucieux » sans compl., d'une pers. (Roland, éd. J. Bédier, 2525: Karles se dort cum hume traveillet); b) 1409 « tourmenté, préoccupé » (Livre des fais de Bouciquaut, éd. D. Lalande, IV, 11, p. 434, 82: quant l'imaginacion est traveillee de plusieurs choses diverses [...], elle rent l'entendement [...] comme tout aveugle); 2. ca 1165 « fatigué, épuisé » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 8155); 3. 1475 « qui subit physiquement les inconvénients de quelque chose » (J. de Roye, Chron. scandaleuse, t. 1, p. 322: traveillez [...] de la pierre, colique, passion et maladie du costé); 4. 1559 « qui est le résultat d'un important travail intellectuel ou artistique » (Amyot, v. travailler I C 2); 5. 1602 synon. de façonné, manufacturé (B. de Laffemas, Lettres et exemples de la Feu Royne Mère..., p. 124 ds Kuhn, p. 67: marchandises travaillées); 1618 travaillé à la damasquine (doc. ds X. Barbier de Montault, Œuvres compl., t. 1, p. 140). Part. passé adj. de travailler*. Fréq. abs. littér.: 3 087. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8 053, b) 3 238; xxes.: a) 3 074, b) 2 671.

Wiktionnaire

Adjectif

travaillé \tʁa.va.je\

  1. Auquel on a accordé beaucoup de temps, d'intérêt.
    • Style travaillé.
    • Ouvrage bien travaillé.
    • Un homme travaillé de la fièvre, de la goutte, de la pierre.
    • Un cheval trop travaillé.
    • Ce cheval a les jambes travaillées. Il a les jambes fatiguées, ruinées par le travail.
    • Elle avait fait le voyage avec son mari, qui voulait revoir, dans l’Aisne, ses électeurs travaillés par les socialistes. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 307)

Forme de verbe

travaillé \tʁa.va.je\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe travailler.
    • On doit à l’écrivain de la gratitude ; il a travaillé à désaffadir le théâtre. — (La Revue de Paris, 1960, volume 67, partie 2, page 160)

Verbe

travaillé \Prononciation ?\

  1. Travailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRAVAILLÉ (tra-va-llé, llée, ll mouillées) part. passé de travailler
  • 1Qui est l'objet d'un travail, d'une mise en œuvre. Elles [les mines de cuivre de Coquimbo] sont si abondantes, qu'une seule, quoique travaillée depuis longtemps, fournit encore aujourd'hui tout le cuivre qui se consomme à la côte du Chili et du Pérou, Buffon, Min. t. v, p. 147.
  • 2Fait avec soin. Un ouvrage ne doit point paraître trop travaillé ; mais il ne saurait être trop travaillé, Boileau, Préf. VI, pour l'édition de 1701. Ses vers forts et harmonieux, faits de génie, quoique travaillés avec art, La Bruyère, Disc. à l'Acad. franç. Je fis mon Essai sur la paix perpétuelle, le plus considérable et le plus travaillé de tous les ouvrages qui composaient ce recueil, Rousseau, Conf. IX. On chercherait vainement, dans la prose si travaillée d'Ablancourt, la force et la vigueur du style de Tacite, Marmontel, Œuv. t. x, p. 269.

    Terme de beaux-arts. Fait avec peine.

  • 3Façonné. Il ne me restait pour tout bien qu'un pot de bois grossièrement travaillé, Fénelon, Tél. X. Un marbre ! une pierre ! une masse informe et dure, travaillée avec ce fer !…, Rousseau, Pygm. Scène lyr.
  • 4À qui on a fait faire de l'exercice, subir de la fatigue. Comme en cueillant une guirlande, L'homme est d'autant plus travaillé, Que le parterre est émaillé D'une diversité plus grande, Malherbe, IV, 5. Et lorsque, travaillés des fatigues du jour, Dans un sommeil paisible ils oublieront leurs peines, Gilbert, Mort d'Abel, VII.

    Ce cheval a les jambes travaillées, ruinées par le travail, fatiguées.

  • 5Tourmenté. Et les moins travaillés des injures du sort Peuvent-ils pas justement dire Qu'un homme dans la tombe est un navire au port ? Malherbe, VI, 16. Cette ville [Syracuse] toujours dans la licence ou dans l'oppression, également travaillée par sa liberté et par sa servitude, Montesquieu, Esp. VIII, 2.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « travaillé »

Du participe passé de travailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « travaillé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
travaillé travaje

Citations contenant le mot « travaillé »

  • Je n'aime pas travailler, mais j'admets que les autres travaillent. Arthur Adamov, Le Ping-pong, Gallimard
  • Il faut travailler, sinon par goût, au moins par désespoir, puisque, tout bien vérifié, travailler est moins ennuyeux que s'amuser. Charles Baudelaire, Mon cœur mis à nu
  • Rien ne sert d'être vivant, s'il faut que l'on travaille. André Breton, Nadja, Gallimard
  • Pour que je travaille, il me faut m'enfermer à double tour dans l'ennui. Henri Calet, Acteur et témoin, Mercure de France
  • Travaillez, prenez de la peine : C'est le fonds qui manque le moins. Jean de La Fontaine, Fables, le Laboureur et ses Enfants
  • Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus. , Saint Paul, Épître aux Thessaloniciens, IIe, III, 10
  • Deuxièmement, la croissance de Zoom n'a pas tellement à voir avec le confinement. La tendance était déjà exponentielle en Europe et en Asie pacifique. Là où la période a été particulière est qu'on a travaillé sans compter, comme des acharnés. Nous avions le sentiment d'aider les gens à communiquer dans un moment exceptionnel. Je tiens tout de même à rappeler que nous n'avons pas voulu profiter de la crise pour faire du business. Les dépenses de communication ont d'ailleurs été stoppées. Les Echos Start, Loïc Rousseau, DG de Zoom France : « On a travaillé comme des acharnés pendant le confinement » | Les Echos Start
  • J'ai trop d'énergie pour travailler. Marcel Achard, Domino, I, 9, Domino , Gallimard
  • Ces derniers ne remplissent pas les conditions d'éligibilité fixées par le décret publié le 13 juin : avoir travaillé au moins cinq demi-journées par semaine entre le 1er mars et le 30 avril, avec moins de 15 jours calendaires d'absence pendant cette période. Des conditions jugées trop restrictives par certains étudiants, notamment ceux qui ont travaillé au Samu avec des contrats à la journée. "On a l'impression qu'ils ont sorti un décret avec plein de petites clauses pour que le moins d'étudiants possible obtienne la prime", témoigne un étudiant, qui a travaillé en tant qu'infirmier, dans Le Progrès. Son maigre salaire d'externe étant saisi pour remboursement, Sophie ne touchera rien de l'hôpital durant six mois.  egora.fr, "J'ai travaillé 12 heures par jour et je n'ai rien" : ces étudiants en médecine qui vont devoir rembourser la prime Covid | egora.fr

Images d'illustration du mot « travaillé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « travaillé »

Langue Traduction
Anglais work
Espagnol trabajo
Italien lavoro
Allemand arbeit
Chinois 工作
Arabe عمل
Portugais trabalhos
Russe работай
Japonais 作業
Basque lan
Corse travaglià
Source : Google Translate API

Synonymes de « travaillé »

Source : synonymes de travaillé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « travaillé »

Travaillé

Retour au sommaire ➦

Partager