La langue française

Bosser

Définitions du mot « bosser »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOSSER1, verbe.

A.− Emploi intrans.
1. Rare. Présenter une ou plusieurs bosses. Tout ce qui pointe ou bosse me va (Flaubert, Souvenirs,1841, p. 105);bosser du dos (Genevoix, Rroû,1930, p. 16):
1. La voiture, surchargée encore, bossait de partout. J. de La Varende, Indulgence plénière,1951, p. 124.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. bossante, adj. fém. (J. Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 17). Qui rend avec vérité le relief des objets. Terminaison plutôt bossante d'un dessin (Id., ibid.).
2. Arg., rare. Rire, s'amuser :
2. Je vous engage à faire comme moi, c'est-à-dire à pouffer, bosser et vous tenir la bedaine de rire. La Petite lune,1878-79, no43, p. 2.
B.− Emploi trans.
1. Domaine des arts décoratifs.Exécuter un travail en relief sur (quelque chose). Vingt véhicules, bossés, pavoisés et fleuris comme des carrosses anciens ou de contes (Rimbaud, Illuminations,1873, p. 275):
3. Au milieu de ce tissu se trouvent plusieurs fleurs bossées avec de l'étain, qui font un brillant effet. Malte-Brun (dsGuérin1892).
2. Région. Déformer par des bosses. Bosser une tasse (Canada 1930); bosser son chapeau (Canada 1930); bosser une aile d'auto (Bél. 1957). Cf. aussi G. d'Esparbès, La Légion étrangère, 1901, p. 134 : Homme étrange, à la face bossée, creusée.
C.− Emploi trans. et intrans., pop., fam. Travailler. Pierre est un garçon sérieux; il bosse son examen au lieu d'aller s'amuser (Dub.):
4. Une sacrée saison, interrompit Afanaf. Je bossais, je gagnais du fric, je n'en avais pas d'agrément. A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 195.
PRONONC. : [bɔse].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1170 part. passé adj. bocié « présenter des bosses » (Beroul, Tristan, éd. A. Ewert, 3716); 2. 1878 arg. « travailler » (d'apr. Esn.); 1888 (Courteline, Le Train de 8 h 47, p. 250). 1 dér. de bosse1*, dés. a. fr. -ier (ultérieurement réduite à -er, Nyrop t. 1, § 193 1o); 2 orig. obsc., peut-être ext. de 1 attesté dans les dial. de l'Ouest au sens de « se courber » (H. Coulabin. Dict. des loc. pop. du bon pays de Rennes en Bretagne, 1891; G. Dottin, Gloss. des parlers du Bas-Maine, Paris, 1899, p. 87) où il a pu prendre le sens de « se courber sur un travail » puis « travailler » (Esn.); mais l'hyp. d'un empr. au vocab. de la mar. (bosser2* désignant une tâche parfois pénible) n'est pas à exclure (Le Clère); on peut aussi penser, s'agissant d'un terme d'arg. scol., à un empr. au vocab. des Beaux-Arts.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 13.
DÉR. 1.
Bossant, bossard, adj. masc.,arg. et pop. Très comique. ,,J'ai rigolé (...) à la lecture (...) du procès (...). Maintenant, comme tout est bossard dans cette affaire-là, savez-vous pourquoi Legru`` (La Petite lune,1878-79, no39, p. 2). 1reattest. 1872-74 bossant (d'apr. Esnault); 1879 bossard (La Petite lune, loc. cit.); dér. de bosser1, suff. -ant* et -ard*.
2.
Bosseur, euse, subst. et adj.,pop. (Personne) qui travaille beaucoup. C'est un bosseur, qui est arrivé par son seul travail (Dub.).[bɔsœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1908 (Esn. 1966); dér. de bosser1, suff. -eur2*.

BOSSER2, verbe trans.

MAR. (cf. bosse2). Fixer, retenir avec des bosses et, p. ext., avec des chaînes. Bosser un câble, un cordage (Ac. 1835-1932); bosser une manœuvre (Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.); bosser les huniers (Ac. 1835-1932) :
Cinq matelots du Nautilus, les avirons armés, nous attendaient dans le canot qui avait été bossé contre le bord. Verne, Vingt mille lieues sous les mers,1870, p. 25.
Bosser une ancre. ,,La suspendre au-dessous d'un bossoir`` (Lar. 19e), ,,passer ses bosses`` (Nouv. Lar. ill., Pt Lar. 1906).
Emploi abs. (cf. J. Galopin, Cours de lang. mar., Matelotage et technol., 1925, p. 37).
Prononc. : [bɔse], (je) bosse [bɔs]. Étymol. et Hist. 1516 mar. (Doc. rel. à la mar. norm. aux XVeet XVIes., p. 36 dans IGLF Techn.). Dér. de bosse2*; dés. -er.

Wiktionnaire

Verbe 1

bosser \bɔ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Mettre l’ancre sur ses bossoirs, retenir avec des bosses.
    • Bosser un câble, un cordage. bosser les huniers.
  2. (Taille de pierre) Faire une bosse.
    • Fais gaffe à ne pas bosser sinon tu perdras du temps sur ta face.

Verbe 2

bosser \bɔ.se\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (France) (Populaire) (Familier) Travailler.
    • L’ouvrier monologuait encore : « On dit que l’ouvrier veut plus travailler ! Il a raison ! Celui qui “bosse” en ce moment est un beau con ! » — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 103, p. 158, 28 février 1920)
    • Lorsque le matin j’arrive dans la cour de l’usine, (...) je vous entends murmurer : « Oh ! Y’en a marre d’aller travailler ! D’aller bosser ! D’aller... Je ne sais quelles expressions triviales — d’aller turbiner ! » Qu’est-ce que ça veut dire, ça, hein ? On a l’impression que ça vous ennuie de venir travailler dans mon usine ! — (Fernand Raynaud, J’m’amuse, dans Heureux !, Éditions de Provence/La Table Ronde, Paris, 1975)
    • Dans la chambre, son cothurne est penché sur son bureau en train de pougner, comme tous les soirs. On dirait qu'il bosse des sciences de l'ingénieur, ce qu'il y a de plus chiant au monde. — (Emmanuel Arnaud, Le théorème de Kropst, éd. Anne-Marie Métailié, 2012)
    • Dans la police, on bosse, mon vieux, ça n'est pas comme dans l’Éducation nationale, et puis j'avais des récupes à prendre avant les vacances d’été, sinon elles passaient à l’as : j'allais pas en faire don à l’administration. — (Jean-Louis Debré, Quand les brochets font courir les carpes, Paris : Éditions Fayard, 2008, chap. 6)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOSSER. v. tr.
T. de Marine. Retenir avec des bosses. Bosser un câble, un cordage. Bosser les huniers.

Littré (1872-1877)

BOSSER (bo-sé) v. a.
  • Terme de marine. Retenir avec des bosses.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bosser »

(Verbe 1) Dérivé de bosse avec la terminaison -er.
(Verbe 2) De boss + -er
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bosser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bosser bɔse

Évolution historique de l’usage du mot « bosser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bosser »

  • À l'époque des Trente Glorieuses, on n'avait pas besoin de bagages, il fallait juste avoir envie de bosser. De Jean-Pierre Coffe / Le Figaro
  • On ne peut pas bosser sur des projets d'envergure avec quelqu’un sans qu’il y ait un respect mutuel, une confiance absolue. De Johnny Depp / Première, juillet 2013
  • Le projet. On a réussi à garder une bonne partie de l'équipe. En ces temps, ce n'est pas évident donc ça m'a donné envie de rester et de faire au moins une saison vu qu'on n'a pas fini la dernière. On avait trouvé un bon rythme. Je pense que sur une saison pleine, si on arrive à bien bosser, on peut faire des belles choses. Avoir un bon rendu. C'est ce qu'il y avait de plus motivant. France Bleu, Limoges CSP - Hugo Invernizzi :"Si on arrive à bien bosser, on peut faire des belles choses"

Traductions du mot « bosser »

Langue Traduction
Anglais work
Espagnol hacer negocios
Italien lavorare
Allemand arbeiten
Portugais trabalhar
Source : Google Translate API

Synonymes de « bosser »

Source : synonymes de bosser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bosser »

Bosser

Retour au sommaire ➦

Partager