La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « seuil »

Seuil

Variantes Singulier Pluriel
Masculin seuil seuils

Définitions de « seuil »

Trésor de la Langue Française informatisé

SEUIL, subst. masc.

A. − [Dans l'espace]
1. Dalle ou pièce de bois qui forme la partie inférieure de l'ouverture d'une porte. Synon. pas de la porte (v. pas2).Seuil de bois, de pierre; seuil surélevé. La servante qui lave le seuil à grande eau (Faure,Hist. art, 1921, p. 54).On l'emploie [le liais] pour des travaux de peu de hauteur mais devant être résistants: seuils, marches, appuis, éviers (Robinot,Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 1, 1929, p. 71).
P. méton.
Entrée d'une maison, d'un bâtiment. Au seuil (de qqc.); barrer le seuil. Quand il est assis devant son seuil et cause avec les voisins, il faut qu'il jette un regard jusqu'au fond des pièces ouvertes, et qu'il assiste encore aux travaux de la maison (Faure,Hist. art, 1921, p. 56).Les femmes ont la manie du pas de porte; toujours ces interminables conversations d'adieu ou de bienvenue sur le seuil (Butor,Passage Milan, 1954, p. 48).Franchir, passer le seuil. Entrer ou sortir. Teresa!... Que de fois j'ai passé le seuil de cette porte avec un cœur joyeux et bondissant comme un cœur de jeune homme! (Dumas père, Teresa, 1832, v, 3, p. 226).L'animal ne peut s'échapper que vers les portes de l'église. À peine en eut-il franchi le seuil que le prince des ténèbres s'en saisit (Fillon,Serrurier, 1942, p. 15).
Entrée, endroit par où l'on pénètre dans une pièce. Le petit, tombé sur les genoux, venait de se porter un second coup, qui l'avait jeté tout de son long sur le tapis. Il barrait le seuil de la chambre (Zola,Nana, 1880, p. 1444).
Loc. De seuil en seuil. De logis en logis. Tout le monde est en effervescence. L'ivresse gagne de seuil en seuil dans les villages traversés (Pesquidoux,Chez nous, 1921, p. 167).
2. SC. ET TECHN.
a) TECHNOL. Pièce qui forme la partie inférieure d'une ouverture et sur laquelle vient s'appliquer l'élément mobile. Seuil de pont-levis, de vanne. Le seuil du brise-lames est placé aussi bas que possible, c'est-à-dire un peu au-dessus du niveau des basses eaux (Bourde,Trav. publ., 1929, p. 231).
Seuil d'écluse. ,,Pièce de bois placée au fond de l'eau sous la porte d'une écluse`` (Ac. 1935).
Seuil de déversoir. ,,Partie inférieure horizontale, réglable ou non en hauteur, d'un déversoir`` (Minéral. 1972).
MAR. ,,Base ou fondation de l'entrée d'une cale sèche`` (Gruss 1878).
b)
α) GÉOGR., GÉOL. Élévation d'un terrain, d'un fond marin, fluvial ou glaciaire, qui sépare deux régions d'altitudes comparables. Le seuil de la Champagne, du Poitou. Ce sont des eaux vosgiennes qui ont raviné le seuil entre Toul et Commercy (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 211).
β) GÉOMORPHOL., HYDROL. ,,Secteur peu profond dans le lit d'un cours d'eau, oblique par rapport à son axe et situé entre deux parties plus profondes ou mouilles`` (George 1984). Entre la côte nord-ouest du Spitzberg et la côte est du Groenland. À cet endroit, plusieurs explorateurs (...) croient qu'il existe un seuil (D'Orléans,À travers banquise, 1907, p. 6).Une large trouée entre le Groenland et la Norvège, trouée d'ailleurs où les fonds se relèvent sensiblement pour former plusieurs seuils (Rouch,Régions polaires, 1927, p. 12).
c) BIOL., ANAT. Seuil de l'hémisphère. ,,Ensemble des organes qui relient entre eux les deux hémisphères cérébraux`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Les pédoncules cérébraux qui pénètrent par le seuil de l'hémisphère (Gérard,Anat. hum., 1912, p. 315).
B. − Au fig., littér.
1. [Dans le temps] Début, commencement, entrée dans une période nouvelle. Au seuil de l'adolescence, de la vieillesse; au seuil de l'année nouvelle; au seuil du XXesiècle. Les élèves (...) mis en demeure (...) d'opter, sur le seuil de la classe de troisième, pour les lettres ou les sciences (France,Vie fleur, 1922, p. 346):
Au seuil d'une vie nouvelle, qu'il voulait raisonnée et laborieuse, il avait éprouvé le besoin (...) de faire le bilan de ses acquisitions récentes. Martin du G.,Devenir, 1909, p. 77.
2. Limite marquant un passage vers un autre état, entrée dans une situation nouvelle. Seuil de la souffrance, de la patience; marquer un seuil; parvenir au seuil de (qqc.). Arrêtons-nous sur le seuil de la politique proprement dite (Cousin,Vrai, 1836, p. 400).Avez-vous remarqué quel dédoublement se produit chez les gens, au seuil de paroles qu'ils redoutent de prononcer? Ils (...) s'épandent en bavardages (Estaunié,Appel route, 1921, p. 63).
3. DR., ÉCON. Niveau, point critique à partir duquel les phénomènes économiques risquent de créer des déséquilibres dans l'ensemble de l'économie (d'apr. cida 1973). Seuil de rendement (Wellhoff Comm. 1977). Tout se passe comme si l'essor du mouvement ouvrier avait atteint une sorte de seuil de « rendement décroissant » qui expliquerait en partie le « plateau » de ses effectifs depuis quelques années (Traité sociol., 1967, p. 489).
Seuil de rentabilité. ,,Volume d'activité pour lequel la somme des marges brutes couvre exactement les frais de structure`` (Manag. 1971).
4. En compos., PSYCHOPÉDAG. Niveau-seuil. V. niveau II C 2 b.
C. − SC. Limite.
1.
a) PHYS., ÉLECTR. Limite (inférieure ou, très rarement, supérieure) au-delà de laquelle un phénomène physique ne provoque plus de réaction. Seuil minimum, maximum; seuil relatif; seuil thermique, photoélectrique; effet de seuil; seuil de courant, d'énergie. La raie se termine là où l'éclairement de la plaque tombe au-dessous du seuil de sensibilité de la plaque (Schatzman,Astrophys., 1963, p. 50).
Seuil électrique. ,,Le courant ou le voltage le plus faible nécessaire pour déclencher une réaction minimale perceptible`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Lorsqu'on élève progressivement l'intensité du courant, le seuil est atteint d'abord par le courant d'ouverture puis par le courant de fermeture (Camefort, Gama,Sc. nat., 1960, p. 189).
Seuil galvanique (Méd. Biol. t. 3 1972). Synon. de rhéobase (s.v. rhéo-).
Seuil d'un récepteur. ,,Dans un récepteur (en principe radioélectrique), limite au-dessous de laquelle il ne délivre aucun signal détectable dans le bruit`` (Muller 1980).
b) PHYS. NUCL.
Seuil de réponse (aux impulsions). ,,Valeur minimale de l'amplitude d'une impulsion nécessaire pour qu'un circuit déterminé associé à un détecteur de rayonnement remplisse sa fonction en réponse à cette impulsion`` (Nucl. 1975).
Seuil nucléaire d'énergie. ,,Énergie cinétique minimale d'une particule incidente, pour laquelle une réaction nucléaire est possible`` (Nucl. 1975). Seuil d'énergie d'une particule.
Seuil de luminescence. ,,Longueur d'onde maximale, ou fréquence minimale, de la radiation capable de provoquer la luminescence d'une substance`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
En appos. Fréquence seuil. Lorsque la fréquence est supérieure à la fréquence seuil, les électrons expulsés par l'action de la lumière (photoélectrons) sortent de la matière avec une énergie cinétique d'autant plus grande que la fréquence dépasse davantage la fréquence seuil (L. de Broglie,Théorie quanta, 1959, p. 95).
c) INFORMAT. ,,Niveau à ne pas dépasser`` (Ging.-Lauret 1982).
Seuil d'impulsion. ,,Valeur minimum en dessous [sic] de laquelle l'impulsion perd sa signification et risque d'être confondue avec un parasite`` (Ging.-Lauret 1982).
2. PHYSIOL., PSYCHOPHYS. Niveau d'intensité minimale d'un stimulus, capable de produire une sensation. Seuil sensoriel; seuil d'audibilité, d'excitabilité, d'excitation, d'intensité, de perception, de réponse, de stimulation. Une différence génétique dans le seuil de la sensibilité aux hormones aboutit à supprimer dans une espèce le dimorphisme sexuel (Cuénot, J. Rostand,Introd. génét., 1936, p. 41).Seuil d'acuité visuelle pour les stimulations lumineuses de la rétine, seuil d'acuité tactile pour les stimulations cutanées (Piéron,Sensation, 1945, p. 51).
Seuil absolu (d'une sensation). ,,Intensité minimale du stimulus suffisante pour produire une sensation`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Les recherches sur les seuils absolu et relatif de sensibilité (...) ont fait l'objet des études de nombreux chercheurs (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 206).
Seuil de sensation à la douleur. ,,Seuil à partir duquel un stimulus agissant sur les récepteurs sensibles à la douleur provoque une sensation douloureuse perceptible, la stimulation d'autres récepteurs et les facteurs subjectifs étant autant que possible éliminés`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Seuil différentiel. ,,Intensité la plus basse à laquelle deux stimuli déterminent deux sensations distinctes`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Synon. minimum différentiel (ibid.).La question a paru pouvoir se poser du fait d'un abaissement du seuil différentiel dans des cas de double stimulation, portant sur des appareils récepteurs différents (Piéron,Sensation, 1945, p. 383).
Seuil d'audition minimal, seuil d'audition maximal. Champs entre lesquels s'étend le champ auditif normal où l'audition est relativement bonne (d'apr. Thinès-Lemp. 1975). Le seuil maximum d'audition (ou seuil de la douleur) correspond à l'intensité maximale supportable par l'oreille (Thinès-Lemp.1975).Le seuil minimum d'audition correspond au minimum d'énergie sonore requise pour que l'oreille humaine perçoive le stimulus sonore (Thinès-Lemp.1975).
Seuil de sensation à la douleur. ,,Seuil à partir duquel un stimulus agissant sur les récepteurs sensibles à la douleur provoque une sensation douloureuse perceptible, la stimulation d'autres récepteurs et les facteurs subjectifs étant autant que possible éliminés`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Seuil d'intelligibilité. ,,Intensité (exprimée en dB) à partir de laquelle, en audiométrie vocale, 50 % du message est correctement compris par un sujet`` (Thinès-Lemp. 1975).
Seuil de vision, seuil visuel. ,,Valeur du stimulus que l'on convient de considérer comme la limite perceptible`` (Mill. Vision 1981).
Seuil lumineux. ,,Intensité lumineuse minima perceptible`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Seuil lumineux brut, seuil lumineux différentiel (Méd. Flamm. 1975).
3. BIOLOGIE
a) UROL. Seuil d'élimination (rénale), seuil rénal. ,,Concentration minimale d'une substance dans le sang à partir de laquelle elle passe dans l'urine`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Seuil rénal du sucre (Méd. 1966). Les substances avec seuil ne sont éliminées par le rein qu'à partir du moment où leur taux dans le sang atteint une certaine concentration (Ce que la Fr. a apporté à la méd.,1946 [1943], p. 210).En 1896, Klemperer a introduit la notion d'un seuil d'excrétion, qui n'intervient que dans le cas rare et très particulier du diabète d'origine rénale (Bariéty, Coury,Hist. méd., 1963, p. 762).
b) Seuil écologique. ,,Température à laquelle commencent certains phénomènes biologiques`` (Lar. agric. 1981). Il arrive enfin que des graines de plantes supérieures germent dans un lieu situé très au-dessous du seuil de lumière autorisant la vie du végétal adulte (Gèze,Spéléol. sc., 1965, p. 143).
4. PHARMACOL. Seuil d'activité d'une drogue. Seuil correspondant à la dose minimale active (d'apr. Thinès-Lemp. 1975).
Prononc. et Orth.: [sœj]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 suil « pièce de bois ou dalle de pierre au bas de l'ouverture d'une porte » (Rois, éd. E. R. Curtius, I, V, 4, p. 12); 1176 suel (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 2251); en partic. 1552 « endroit par où on pénètre » ici « entrée du port » le cap au seuil (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, ch. XXII, ligne 15); 2. déb. xiiies. soil « châssis d'une fenêtre » (Raoul de Houdenc, Vengeance Raguidel, 2127 ds T.-L.), attest. isolée; a) 1392 suez « pièce formant la partie inférieure d'une ouverture et sur laquelle vient s'appliquer l'élément mobile » ici « pièce de bois au fond de l'eau sous la porte d'une écluse » (6 mai, Chirogr., A. Tournai ds Gdf. Compl.); b) 1886 océanogr. (Loti, Pêch. Isl., p. 252); c) 1906 géogr. (Pt Lar.); d) 1907 « levée de terre destinée à défiler le sol du champ de tir des coups de plein fouet » (Nouv. Lar. ill.); 3. 1630 [éd.] « limite marquant le passage à un état différent » sueil de la mort (D'Aubigné, Méditation sur les Psaumes ds Œuvres compl., éd. E. Réaume de Caussade, t. 2, p. 167); 4. a) 1865 psychol. seuil de la conscience (ds Année sc. et industr., 1866, p. 332); 1908 seuil différentiel (ch. Lalo, Esthét. mus. sc., p. 64); b) 1904 physiol. seuil de l'excitation (Nouv. Lar. ill.); c) 1924 biol. seuil d'excrétion du sucre (Legendre ds Nouv. Traité Méd. fasc. 7, p. 417). Du lat. d'époque impériale solea « sandale, garniture de sabot », et à basse époque « sorte de plancher » influencé pour le genre et le sens par solum, v. sol. Fréq. abs. littér.: 3 852. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 543, b) 6 850; xxes.: a) 6 898, b) 5 539. Bbg. Archit. 1972, p. 80.

Wiktionnaire

Nom commun - français

seuil \sœj\ masculin

  1. Pièce de bois ou dalle de pierre qui est au bas de l’ouverture d’une porte qui l’affleure.
    • La Moussotte allait de temps à autre jusqu’au seuil de la porte, interrogeant le coin du bois d’où la route s’échappait de la forêt, la main en abat-jour sur les yeux, […]. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Autrefois, monsieur, il y avait à cette fontaine un seuil de pierre. Les cantonniers s'en sont servis comme de moellon pour la construction du pont qui est là-bas. — (Anatole Le Braz, Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, Les Annales de Bretagne, 1893-1894, Paris : Calmann-Lévy, 1937, p.5)
  2. (Architecture) Entrée d’une maison, d'un appartement ou de toute pièce de logement.
    • La porte était à peine fermée derrière le prince que le roi de Navarre, […], apparut souriant sur le seuil de la chambre. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
  3. (Par extension) Petit barrage, courte section du lit d'un cours d'eau dont le fond est naturellement ou artificiellement fixé, conduisant à modifier la hauteur de la lame d'eau.
  4. (Par extension) Entrée.
    • Au seuil de la vieillesse.
    • Au seuil de son ouvrage, l’auteur avertit ses lecteurs que…
  5. Valeur limite.
    • Le seuil de tolérance.
  6. (Géographie) Espace d’altitude intermédiaire entre deux reliefs, permettant le partage des eaux et un passage facilité des hommes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SEUIL. n. m.
Pièce de bois ou dalle de pierre qui est au bas de l'ouverture d'une porte et sur laquelle cette porte affleure. Il était sur le seuil de la porte. Quand il eut passé le seuil de la porte. Seuil d'écluse, Pièce de bois placée au fond de l'eau sous la porte d'une écluse.

SEUIL s'emploie aussi figurément et signifie Entrée. Au seuil de la vieillesse. Au seuil de son ouvrage, l'auteur avertit ses lecteurs que...

Littré (1872-1877)

SEUIL (seull, ll mouillées, et non seu-ye) s. m.
  • 1Pièce de bois ou de pierre qui est au bas de l'ouverture d'une porte et qui la traverse. Vous, dès que cette reine, ivre d'un fol orgueil, De la porte du temple aura passé le seuil…, Racine, Ath. V, 3. Ses enfants l'attendaient, et briguaient sur le seuil Et son premier souris, et son premier coup d'œil, Delille, Pit. I.

    Fig. Je les aime encor mieux qu'une bigote altière, Qui, dans son fol orgueil, aveugle et sans lumière, à peine sur le seuil de la dévotion, Pense atteindre au sommet de la perfection, Boileau, Sat. X.

    Fig. Le seuil de la vie, le commencement de la vie. Et du seuil de la vie enlevés sans retour, Castel, les Plantes, I.

    En un sens contraire, le seuil de la vie, la fin de la vie. Nos amis ne peuvent nous suivre que jusqu'au seuil de la vie, Staël, Corinne, XX, 5.

  • 2Seuil d'écluse, pièce de bois posée en travers de la porte et entre deux poteaux, au fond de l'eau.

    Pièce de bois ou pierre qui reçoit le pont-levis, quand on l'abaisse. On dit aussi chevet.

  • 3Dalle en pierre ou sole en bois sur laquelle repose un vannage.
  • 4Se dit des pièces de bois qui ferment les bateaux, tant à l'avant qu'à l'arrière.

HISTORIQUE

XIIIe s. …Se li preudons seüst à queil heure li lerres son suel chaveir [creuser] deüst…, Rutebeuf, 137. Qant Primaut le vit, si fu liez [joyeux] ; Soz le soil as mains et as piez Font fosse desoz un degré, Ren. 3084. Jupiter en toute saison A sor le suel de sa maison, Ce dit Omers, deus plains tonneaus, la Rose, 6838. Vinrent quant il fut annuitié, S'ont tant à la paroi luitié Qu'un treu firent desos la sole, Dont l'en peüst traire une mole, Fabl. mss. p. 167, dans LACURNE.

XVIe s. [Couronnes] Que tant de fois, signe d'une main firte, J'allois pendant à l'essueil de ma porte, Ronsard, 959. [Chez les anciens] trois [dieux] à une porte, celuy de l'ais, celui du gond, celuy du seuil, Montaigne, II, 276.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « seuil »

Wallon, soû ; bourguig. seuille ; provenç. sol, sulh ; ital. soglio ; du bas-lat. solium, qui vient du lat. solea, semelle, qui a eu aussi le sens de plancher, d'après Festus, et qui, d'après Corssen, Ausspr. 2e éd. I, 485, se rattache à solum, sol, solidus, solide.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin solea (« sandale, garniture de sabot »), qui a pris le sens de « sorte de plancher » influencé pour le genre et le sens par solum (« sol »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « seuil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
seuil sœj

Fréquence d'apparition du mot « seuil » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « seuil »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « seuil »

  • Le langage est le seuil du silence que je puis franchir. Il est l’épreuve de l’infini.
    Brice Parain
  • Laissez le coq passer le seuil, vous le verrez bientôt sur le buffet.
    Proverbe français
  • L’amitié entre une femme et un homme s’arrête au seuil de la chambre.
    Grégoire Lacroix — Les euphorismes de Grégoire - 2
  • La femme fatale. On ne sait pas d’emblée que le destin a franchi le seuil.
    Daniela Mràzkovà — Saudek
  • Les vêtements sont la dernière priorité d’un ingénieur, pour peu qu’ils soient adaptés à la température ambiante et ne franchissent pas le seuil de la décence.
    Scott Adams — Le Principe de Dilbert
  • Voilà. Ces personnages vont vous jouer l’histoire d’Antigone. Antigone, c’est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu’elle va être Antigone tout à l’heure, qu’elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu’elle va mourir, qu’elle est jeune et qu’elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n’y a rien à faire. Elle s’appelle Antigone et il va falloir qu’elle joue son rôle jusqu’au bout… Et, depuis que ce rideau s’est levé, elle sent qu’elle s’éloigne à une vitesse vertigineuse de sa sœur Ismène, qui bavarde et rit avec un jeune homme, de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n’avons pas à mourir ce soir.Le jeune homme avec qui parle la blonde, la belle, l’heureuse Ismène, c’est Hémon, le fils de Créon. Il est le fiancé d’Antigone. Tout le portait vers Ismène : son goût de la danse et des jeux, son goût du bonheur et de la réussite, sa sensualité aussi, car Ismène est bien plus belle qu’Antigone ; et puis un soir, un soir de bal où il n’avait dansé qu’avec Ismène, un soir où Ismène avait été éblouissante dans sa nouvelle robe, il a été trouver Antigone qui rêvait dans un coin, comme en ce moment, ses bras entourant ses genoux, et il lui a demandé d’être sa femme. Personne n’a jamais compris pourquoi. Antigone a levé sans étonnement ses yeux graves sur lui et elle lui a dit « oui » avec un petit sourire triste… L’orchestre attaquait une nouvelle danse, Ismène riait aux éclats, là-bas, au milieu des autres garçons, et voilà, maintenant, lui, il allait être le mari d’Antigone. Il ne savait pas qu’il ne devait jamais exister de mari d’Antigone sur cette terre et que ce titre princier lui donnait seulement le droit de mourir.Cet homme robuste, aux cheveux blancs, qui médite là, près de son page, c’est Créon. C’est le roi. Il a des rides, il est fatigué. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. Avant, du temps d’Œdipe, quand il n’était que le premier personnage de la cour, il aimait la musique, les belles reliures, les longues flâneries chez les petits antiquaires de Thèbes. Mais Œdipe et ses fils sont morts. Il a laissé ses livres, ses objets, il a retroussé ses manches, et il a pris leur place.Quelquefois, le soir, il est fatigué, et il se demande s’il n’est pas vain de conduire les hommes. Si cela n’est pas un office sordide qu’on doit laisser à d’autres, plus frustes… Et puis, au matin, des problèmes précis se posent, qu’il faut résoudre, et il se lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de sa journée.La vieille dame qui tricote, à côté de la nourrice qui a élevé les deux petites, c’est Eurydice, la femme de Créon. Elle tricotera pendant toute la tragédie jusqu’à ce que son tour vienne de se lever et de mourir. Elle est bonne, digne, aimante. Elle ne lui est d’aucun secours. Créon est seul. Seul avec son petit page qui est trop petit et qui ne peut rien non plus pour lui.Ce garçon pâle, là-bas, au fond, qui rêve adossé au mur, solitaire, c’est le Messager. C’est lui qui viendra annoncer la mort d’Hémon tout à l’heure. C’est pour cela qu’il n’a pas envie de bavarder ni de se mêler aux autres. Il sait déjà…Enfin les trois hommes rougeauds qui jouent aux cartes, leurs chapeaux sur la nuque, ce sont les gardes. Ce ne sont pas de mauvais bougres, ils ont des femmes, des enfants, et des petits ennuis comme tout le monde, mais ils vous empoigneront les accusés le plus tranquillement du monde tout à l’heure. Ils sentent l’ail, le cuir et le vin rouge et ils sont dépourvus de toute imagination. Ce sont les auxiliaires toujours innocents et toujours satisfaits d’eux-mêmes, de la justice. Pour le moment, jusqu’à ce qu’un nouveau chef de Thèbes dûment mandaté leur ordonne de l’arrêter à son tour, ce sont les auxiliaires de la justice de Créon.Et maintenant que vous les connaissez tous, ils vont pouvoir vous jouer leur histoire. Elle commence au moment où les deux fils d’Œdipe, Étéocle et Polynice, qui devaient régner sur Thèbes un an chacun à tour de rôle, se sont battus et entre-tués sous les murs de la ville, Étéocle l’aîné, au terme de la première année de pouvoir, ayant refusé de céder la place à son frère. Sept grands princes étrangers que Polynice avait gagnés à sa cause ont été défaits devant les sept portes de Thèbes. Maintenant la ville est sauvée, les deux frères ennemis sont morts et Créon, le roi, a ordonné qu’à Étéocle, le bon frère, il serait fait d’imposantes funérailles, mais que Polynice, le vaurien, le révolté, le voyou, serait laissé sans pleurs et sans sépulture, la proie des corbeaux et des chacals… Quiconque osera lui rendre les devoirs funèbres sera impitoyablement puni de mort.Pendant que le Prologue parlait, les personnages sont sortis un à un. Le Prologue disparaît aussi. L’éclairage s’est modifié sur la scène. C’est maintenant une aube grise et livide dans une maison qui dort. Antigone entr’ouvre la porte et rentre de l’extérieur sur la pointe de ses pieds nus, ses souliers à la main. Elle reste un instant immobile à écouter. La nourrice surgit.
    Jean Anouilh —  Antigone
  • On cherche souvent le bonheur à l’autre bout du monde, pour finalement le retrouver sur le seuil de notre porte quand on revient chez-soi.
    Anonyme
  • Vingt ans ! Mots magiques. Sorte de graduation au seuil de la vie. Diplôme moral et physique qui doit ouvrir les routes de la réussite et du bonheur.
    Jean-Raymond Boudou — Une heure de ta vie
  • Le maire de Nice demande au préfet d'étendre l'obligation du port du masque à certains lieux publics ouverts de la ville, sans quoi il prendra un arrêté municipal. Le seuil de vigilance a été dépassé dans les Alpes-Maritimes, avec 10,28 nouvelles infections pour 100 000 habitants en une semaine.
    France Bleu — Covid-19 : seuil de vigilance dépassé, le masque bientôt obligatoire dans des lieux publics ouverts de Nice
  • Le nombre de contaminations est en hausse dans tout le pays, mais certaines communes sont plus touchées que d’autres. Découvrez ici si le seuil d’alarme est dépassé chez vous.
    sudinfo.be — 150 communes ont dépassé le «seuil d’alarme» ce vendredi 31 juillet: voici la situation dans votre commune!
Voir toutes les citations du mot « seuil » →

Traductions du mot « seuil »

Langue Traduction
Anglais threshold
Espagnol límite
Italien soglia
Allemand schwelle
Chinois
Arabe عتبة
Portugais limite
Russe порог
Japonais 敷居
Basque atalase
Corse soglia
Source : Google Translate API

Synonymes de « seuil »

Source : synonymes de seuil sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « seuil »

Combien de points fait le mot seuil au Scrabble ?

Nombre de points du mot seuil au scrabble : 5 points

Seuil

Retour au sommaire ➦