La langue française

Berge

Définitions du mot « berge »

Trésor de la Langue Française informatisé

BERGE1, subst. fém.

A.− Bord d'un cours d'eau (ruisseau, rivière, fleuve, canal) ou d'un lac, en pente, souvent escarpé, formé naturellement ou dû à la main de l'homme. Berge(s) du fleuve; berge opposée; suivre la berge :
1. La berge du canal, escarpée, était couverte de ronces; la digitale pourprée y mirait ses fleurs dans l'eau, ... Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 360.
SYNT. Berge abrupte, élevée, fleurie, plate, sablonneuse, solitaire; descendre, gagner, gravir, longer, remonter la berge; s'asseoir, monter sur la berge; être amarré à la berge; les arbres de la berge; le long de la berge.
B.− P. ext.
1. Chemin, route longeant un cours d'eau. Je me vois (...) me promenant une heure sur la berge du quai d'Orsay (E. et J. de Goncourt, Journal,1889, p. 1013).
P. anal. Tout ce qui rappelle le bord d'un cours d'eau, d'une voie de communication, par sa forme ou son usage :
2. Langlois regardait un portrait accroché sur le mur le plus sombre. Je dis un portrait à cause de la forme des berges d'or de son cadre... Giono, Un Roi sans divertissement,1947, p. 156.
P. métaph.
a) Bord, limite d'un inanimé abstrait, souvent assimilé à un cours d'eau :
3. ... l'on peut distinguer dans le fleuve de l'histoire deux régimes différents. Tantôt il coule lentement, sa surface reste unie et l'historien qui remonte ses berges trouve le paysage monotone; tantôt au contraire, il descend d'un bond. A. Maurois, Mes songes que voici,1933, p. 62.
b) Lieu souvent privilégié, où on se trouve à l'écart de la vie, de ses problèmes :
4. Tiré sur la berge, mis à part de la vie [dans sa captivité], Jacques Rivière mesure d'un œil lucide le danger mortel que va subir sa foi dès qu'il aura été rendu au courant. F. Mauriac, Écrits intimes, Du côté de chez Proust,1947, p. 233.
2. Forme de relief ou élément surélevé.
a) Côte accidentée et en particulier rocher voisin d'une côte dont le sommet s'élève plus ou moins au-dessus du niveau de la mer. Les berges d'Olonne (Will.1831).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
b) Bord surélevé d'un fossé, d'un chemin, d'une route :
5. Elle [Hélène] venait d'un temps où j'avais quinze ans, elle seize et que, le soir, elle menait les chèvres de sa mère tondre la berge des chemins. Maurras, Le Chemin de Paradis,1894, p. 70.
FORTIF., vx. Ensemble des déblais d'un fossé formant une partie de fortification.
Rem. Attesté dans Besch. 1845, Lar. 19e-20e, Guérin 1892.
c) Flanc de montagne qui se dresse au-dessus d'une vallée :
6. ... ces hauteurs uniformes [la chaîne Arabique] n'ont pas de revers; ce sont les berges d'une grande vallée d'érosion. E. Renan, Hist. du peuple d'Israël,1887-92, t. 1, p. 185.
PRONONC. : [bε ʀ ʒ]. Pour le caractère ,,bref`` (Grammont Prononc. 1958) et ,,moyen`` de [ε], cf. berce1.
ÉTYMOL. ET HIST. − a) 1380 berche « bord escarpé de fortifications » (A.N. JJ 116, pièce 182 dans Gdf. Compl. : berches de la forteresse); b) 1403 berge « bord escarpé d'un cours d'eau » (Arch. Nord, B 5055, fol. 9 dans IGLF Litt.). Peut-être empr. au lat. pop. *barica, d'orig. celt., à rapprocher du kymr. bargod « bord » (Dottin, Manuel pour servir à l'Antiquité celtique, Paris 1915, p. 123; FEW t. 1, p. 254; Dauzat 1968; BL.-W.5; v. aussi Diez5, p. 43 et Thurneysen, pp. 43-44). Cette hyp. est contestée dans EWFS2, où berge est rapproché de l'ang. berne qui remonterait à un gallo-rom. *bergina, corresp. du gaul. *bergna (d'apr. le bret. bern « élévation »).
BBG. − Bernelle (A.). Mons, oros, berg, gora, mal, sar, parkâlne. Vie Lang. 1962, p. 400.

BERGE2, subst. fém.

Arg. [Empl. surtout au plur.] An, année :
1. Plus de cinq berges qu'il [ce chauffeur de taxi] ne l'avait chargé [pris dans sa voiture]! A. Le Breton, Du Rififi chez les Hommes,1953, p. 46.
Spécialement
a) Année d'âge :
2. ... Boris pensa avec satisfaction : c'est marrant ce qu'elle [Lola] a l'air vieux, elle ne dit pas son âge, mais elle va sûrement chercher dans les quarante berges. Sartre, L'Âge de raison,1945, p. 30.
b) Année de prison :
3. Les mutins moi je les connais tous!... Je pourrais à présent les donner! (...) J'en connais moi, qui feraient dix berges! Céline, Mort à crédit,1936, p. 539.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1836 (Vidocq dans Sain., Sources Arg. t. 2, p. 115). Empr. au tsigane berj « an » (Sain., loc. cit.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 686. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 64, b) 1 500; xxes. : a) 1 950, b) 884.
BBG. − Rigaud (A.). La Vraie Cour des Miracles. Vie Lang. 1969, p. 21. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 156.

Wiktionnaire

Nom commun 1

berge \bɛʁʒ\ féminin

  1. Bord relevé d’une rivière, d’un chemin, d’un fossé.
    • Nous avons passé le 13, avec l'âsker. Il nous a fallu d'abord attendre plusieurs heures sur la berge vaseuse, sous un soleil de plomb. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 144)
    • Cette sédimentation organique, jointe aux apports de terre provenant de l’écroulement des berges sous les pieds des bestiaux, amène un asséchement progressif des noues. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 65)
    • Le long des lisières stables, comme les berges des fleuves ou les pentes très fortes, on observe tout un ensemble de plantes particulier et très diversifié comptant aussi bien des lianes et des épiphytes, des arbustes ou des herbes terrestres. — (Patrick Blanc, Folies végétales, 2007, Chêne, p. 20)
  2. (Marine) Certains rochers élevés à pic sur l'eau.

Nom commun 2

berge \bɛʁʒ\ féminin

  1. (Argot) (France) Année.
    • Même quarante berges après que tu es parti brailler la Chanson de Craonne sur le Chemin de Saint-Pierre, on se demande toujours comment t’as survécu à tout ça, le Vieux.— (Jacky Durand, Fraise, à la poursuite d'avril rouge, Libération le 20 avril 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BERGE. n. f.
Bord relevé d'une rivière, d'un chemin, d'un fossé. Les berges de cette rivière sont très élevées.

Littré (1872-1877)

BERGE (bèr-j') s. f.
  • 1Bord relevé, escarpé, d'une rivière, d'un fossé, d'un chemin.
  • 2 Terme de marine. Certains rochers élevés à pic sur l'eau.

HISTORIQUE

XIVe s. Le quel [bateau] il menerent aux berches [remparts] de la forteresse, Du Cange, berga.

XVe s. Le suppliant avait amassé le dit foing et mis en une barche ou mulon, Du Cange, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. BERGE. Ajoutez :
3 Terme rural. Berge ou crinière, portion laissée en friche et située au delà de la raie qui termine un champ et à laquelle aboutissent les sillons.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BERGE, s. m. (Architect.) c’est ainsi qu’on appelle les bords ou levées des rivieres & grands chemins, qui étant taillées dans quelques côtes, sont escarpées en contre-haut, ou dressées en contre-bas avec talud, pour empêcher l’éboulement des terres, & retenir les chaussées faites de terres rapportées. (P)

Berge, (Marine.) les Marins se servent aussi quelquefois du terme de berges, pour désigner les rochers élevés à pic sur l’eau. Il y a sur la côte de Poitou des rochers que l’on appelle les berges d’Olonne. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « berge »

(Nom 1) Sans doute de l’indo-européen commun *bhergh- (« hauteur ») dont sont issus břeh en tchèque, brzeg en polonais, берег en russe (tous signifiant « berge ») et Berg (« montagne ») en allemand.
Il se rapproche du gallois bargodi, « surplomber », bargod, « bord ». Cependant le bas-latin berga, « garde, défense » (de l’allemand bergen, « défendre, protéger »), aurait peut-être pu donner par une évolution successive du sens « défense, fortification, meule », et finalement « bord escarpé ».
(Nom 2) Du romani berś (« année »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. et ital. barga. Diez ne veut pas qu'il soit d'origine germanique, et il en rapproche le kymri bargodi, surplomber, bargod, bord. Cependant le bas-latin berga, garde, défense (qui vient de l'allemand bergen, défendre, protéger), n'aurait-il pas pu donner, par une série de sens, défense, fortification, meule, et finalement bord escarpé ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « berge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
berge bɛrʒ

Évolution historique de l’usage du mot « berge »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « berge »

  • Les gens sont tellement inquiets de nature que si on les sauve de la noyade et, qu’une fois sur la berge, on leur donne un chocolat chaud et des gâteaux, ils auront peur d’attraper froid. De John Jay Chapman
  • La faute du troupeau vient du berger. De Proverbe arabe
  • Le cul du berger sentira toujours le thym. De Proverbe provençal
  • Le berger avec ses moutons a l'air d'une église avec son village. De Jules Renard
  • La rivière n’atteindrait jamais la mer si les berges ne la contraignaient. De Rabindranàth Tagore
  • La vache connaît son berger, mais pas son propriétaire. De Proverbe amharique
  • Cinquante brebis sans un berger ne font pas un troupeau. De Proverbe russe
  • Il est moins dangereux pour un berger de garder des moutons maigres que pour un roi d'avoir des sujets faméliques. De Proverbe malgache
  • Dieu est un étrange berger, qui attend de ses agneaux qu'ils soient dévots. De Claude Frisoni / Pièces montées
  • Du 2 au 4 juin puis du 9 au 11 juin, le Département réalise des travaux d’entretien des voies sur berge. , Voies sur berge : 4 nuits de travaux à Angers - Maine-et-Loire (49)
  • Si en te baignant tu as échappé au crocodile, prends garde au léopard sur la berge. De Proverbe africain
  • Nombreux sont ceux qui pourraient traverser le fleuve mais bien plus nombreux encore sont ceux qui préfèrent continuer d'avancer le long de la berge en espérant y trouver un pont ! De Grégory Compère / Essais
  • Ce problème est connu depuis longtemps... Des arrêtés règlementent l’usage des berges. Pas d’alcool, pas de musique pour ne citer que deux exemples. Depuis l’ouverture des berges, cet arrêté n’a jamais été appliqué et il n’est pas rare de voir des policiers municipaux détourner le regard des infractions. Un arrêté de façade donc... et c’est le cas pour les autres rues de la cité. Dans le 7e, Malgré les plaintes des riverains la municipalité n’a rien fait depuis des années notamment dans le voisinage d’une boîte de nuit.. Qui est fautif ? Ces usagers inciviques bien et sûr sans discuter. La municipalité tout autant puisqu’elle n’agit pas. A savoir, le budget nettoyage des berges est équivalent à celui du nettoyage d’un arrondissement. Demandons donc à ces sagouins de rester au petit jour pour nettoyer leur crasse, celle de ceux qui n’ont pas été interceptés, faisons les plonger dans le Rhône pour ramasser leurs poubelles car ça aussi c’est pas écolo. Lyon Capitale, Lyon : quand les Berges du Rhône se transforment en décharge publique
  • Comme chaque année, le Département de Maine-et-Loire va réaliser, conjointement avec la Ville d’Angers, des travaux d’entretien des voies sur berge. Balayage de la chaussée, maintenance de l’éclairage public, entretien de la signalisation et des espaces verts, les interventions se dérouleront de nuit, pour limiter la gêne occasionnée, sur cet axe supportant un trafic de 55000 véhicules/jour. Angers.Villactu.fr, Les voies sur berge fermées durant quatre nuits la semaine prochaine - Actualité Angers Villactu
  • Les images des berges du Rhône jonchées de déchets avaient choqué le week-end dernier. Lyonmag.com, Opération nettoyage des Berges du Rhône : plus de 100 jeunes mobilisés

Images d'illustration du mot « berge »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « berge »

Langue Traduction
Anglais bank
Espagnol orilla
Italien riva
Allemand ufer
Portugais margem
Source : Google Translate API

Synonymes de « berge »

Source : synonymes de berge sur lebonsynonyme.fr

Berge

Retour au sommaire ➦

Partager