Couloir : définition de couloir


Couloir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COULOIR1, subst. masc.

Lieu de passage.
A.− CONSTRUCTION
1. Passage qui met en communication plusieurs pièces, appartements ou immeubles, ou qui leur sert de dégagement. Après un lent et insipide piétinement sous un long couloir sombre, qui serpentait dans le palais comme le canal intestinal du vieil édifice, il parvint auprès d'une porte basse (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 350):
1. Un escalier en colimaçon, à rampe de bois graisseuse; des odeurs et des lueurs de quinquets; des portes, des paliers; tout cela étroit, un labyrinthe de couloirs, de corridors, quelque chose comme ces endroits resserrés où l'on va toujours dans les rêves. E. et J. de Goncourt, Journal,1863, p. 1274.
[P. anal. de forme ou de fonction] D'étroits couloirs liquides s'ouvrent profondément sous les ramures (Gide, Voy. Congo,1927, p. 703).Des couloirs d'ombre sèche (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 139):
2. Le long des sentiers creux, dans la nuit verte, nous rencontrions des femmes qui allaient à Toulven entendre la première messe du matin. Du fond de ces longs couloirs de verdure, on les voyait venir avec leurs collerettes, avec leurs hautes coiffes blanches, dont les pans retombaient symétriques sur leurs oreilles... Loti, Mon frère Yves,1883, p. 211.
3. ... nous nous engageons au couloir infini de la rue chinoise, tranchée obscure et mouillée dans une odeur d'intestin au milieu d'un peuple mélangé avec sa demeure comme l'abeille avec sa cire et son miel. Et longtemps nous suivons l'étroit sentier dans un tohu-bohu de foirail. Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 76.
P. métaph.
[En association avec un espace abstr.] . V. aussi abstraire, ex. 25 :
4. Je touche au côté faible de du Guet et j'y appuie. Il avait trop vécu dans l'ombre, dans un couloir étroit, dans le corridor prolongé de sa doctrine, où il n'y avait lumière qu'à l'extrémité. Il n'a pas le bon sens élevé, l'étendue d'horizon, la stabilité de Bossuet... Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 412.
[En association avec le temps] Et lui se faufilait dans l'étroit couloir des minutes (Morand, Champions du monde,1930, p. 199).
[En association avec une sensation] Engagée dans un couloir de douleurs (Chardonne, L'Épithal.,1921, p. 382).
Arg. Couloir de bois. Cercueil (cf. Esparbès, Vent du boulet, 1909, p. 147). ,,Sortir par le couloir de bois. Mourir`` (Carabelli, [Lang. pop.]).
2. Emplois partic.
a) [Lieux publ. de rassemblement]
THÉÂTRE. Passage de dégagement autour du parterre, des galeries et des loges. La fanfare (...) placée dans le couloir des secondes galeries (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p. 208).
ARÈNE. Intervalle circulaire entre la piste et les gradins. Des gens du couloir sautèrent dans l'arène (Montherl., Bestiaires,1926, p. 546).
Spéc. au plur. Voisinage de la salle des séances d'une assemblée, où circulent les bruits officieux. Bruits, intrigues de couloirs; les couloirs de la Chambre, du Palais de Justice. Les combinaisons de couloirs et d'antichambre (Doc. d'hist. contemp.,1852-1959, p. 59).
b) [Moyen de transp.] Passage de dégagement permettant la circulation des voyageurs. Le couloir de la carlingue (Malraux, Espoir,1937, p. 516).Le café Gobillot (...) tout en longueur comme un couloir d'autobus (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 92).Parcourir les couloirs et les coursives (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 45).
En partic. Passage permettant l'accès aux compartiments d'un wagon; p. méton., les voyageurs qui l'occupent :
5. ... un vent glacial transperce les voyageurs du couloir. − Vous ne pourriez pas nous ouvrir ces compartiments vides? demande Juliette au contrôleur qui passe en écrasant les gens contre les parois du wagon. − Vous ne savez pas lire? C'est pour les occupants... − Je ne comprends pas le patois, répond Juliette, et le couloir s'esclaffe. E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 66.
SYNT. Couloir d'entrée, de la maison; couloir central, obscur, ténébreux, vitré; le couloir aboutit, débouche, dessert, mène, relie; bout, détour, entrée, extrémité, fond, ombre du couloir; dédale, enfilade de couloirs; enfiler, traverser, suivre un couloir; déboucher, disparaître, s'enfoncer, s'engorger, errer dans un couloir; donner sur un couloir.
B.− Emplois techn.
1. CIN. Le couloir [est la partie de l'appareil cinématographique], dans lequel le film se déplace de haut en bas (Graffigny, Cours cinématogr.,1923, p. 87).
2. CIRCULATION
a) [Aérienne] Couloir aérien. Itinéraire fixé à la circulation des avions.
b) [Fluviale] Couloir d'écluse. Canal d'écluse (cf. Forest. 1946).
c) [Terrestre] Espace matérialisé sur une chaussée, pour réglementer la circulation. Couloir d'autobus, de circulation.
3. GÉOGR. Passage resserré entre deux rives, régions ou pays. Couloir rhodanien, de Dantzig :
6. Entre Metz et les Vosges restaient 80 kilomètres environ de frontière ouverte. Mais ce champ d'action était lui-même divisé en deux couloirs par la région des étangs, l'un, la trouée de Delme large de 40 kilomètres, l'autre, le couloir de Sarrebourg qui en avait à peine 20. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 115.
4. GÉOL. Dépression encaissée et verticale, à flanc de montagne. Lorsqu'on voyage dans les Alpes, on reconnaît fort bien ces couloirs : ce sont de vastes pentes entièrement dégarnies d'arbres, de rocs, et au bas desquelles sont accumulés des débris séculaires que la végétation envahit et recouvre à mesure qu'en s'amoncelant ils se servent de remparts à eux-mêmes (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 449).
5. HABILLEMENT
a) Rare. Anneau dans lequel glisse un ruban ou un galon. Au centre de la cravate, à travers un petit couloir de métal (Gide, Caves,1914, p. 686).
b) Arg. ,,Échancrure du veston`` (Esn. 1966).
6. MÉTÉOR. Couloir de basse/haute pression. Zone atmosphérique comprise entre deux autres, de pression contraire.
7. MINES. Glissière disposée en pente pour assurer le transport du charbon ou du minerai. Le charbon (...) jeté à la pelle dans un couloir en tôle (E. Schneider, Charbon,1945, p. 240).
8. SP. et JEUX. Bande longitudinale matérialisée sur une piste, un court ou un terrain de jeux. Couloir de tennis, de ski, de billard, de quilles (cf. Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 26).
Prononc. et Orth. : [kulwa:ʀ]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1704 mar. (Trév. : Couloir. On appelle ainsi le passage qui conduit dans les chambres du vaisseau); 1752-56 plus gén. (J.-F. Blondel, Architecture française, t. 3, p. 54 : les chapelles [...] sont toutes dégagées par un corridor ou couloir extérieur); 1866 les couloirs subst. masc. plur. « lieu où se transmettent les informations officieuses, les tractations plus ou moins secrètes » (Lar. 19e); 1786 alpinisme (Saussure, Voy. Alpes, II, 565 ds Quem. Fichier). Dér. du rad. de couler*; suff. -oir*. Bbg. Archit. 1972, p. 36. − Gohin 1903, p. 377. − Quem. 2es. t. 4 1972.

COULOIR2, subst. masc.;COULOIRE, subst. fém.

Objet ou conduit en vue de l'écoulement d'un liquide.
A.− Récipient percé de trous, destiné à passer ou égoutter la partie liquide de certaines préparations. Synon. faisselle.
Spéc. Tamis recouvert d'une étamine, pour filtrer le lait qui vient d'être trait.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. sous la forme couloire.
B.− SC. ET TECHNIQUES
1. ANAT., vx. Canal des humeurs excrémentielles. Les résidus transmis hors du corps par les différens couloirs (Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 16).
Rem. Ce sens, actuellement vx, affleure cependant à plusieurs reprises sous forme de compar. ou de métaph. (cf. couloir1A 1).
Arg. ,,Couloire`` (G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 79). ,,Canal de l'urètre`` (G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 79). ,,Couloir aux lentilles`` (Sandry, Carrère, Dict. arg. mod., 1953, p. 55). ,,Anus`` (Sandry, Carrère, Dict. arg. mod., 1953, p. 55). P. anal. Le gosier, la bouche. Évacuer, schlinguer du couloir. Avoir une mauvaise haleine. Schlinguer du couloir, ou, comme on dit dans le grand monde, puer de la gueule (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 168).
2. MÉTALL. Conduit pour l'écoulement d'un métal en fusion. Le métal s'écoule dans un couloir (Barnerias, Aciéries,1934, p. 97).
Rem. Il y a des interférences de sens entre couloir1et couloir(e)2, comme aussi dans certains emplois métaph. Cf. :
... quelle étrange ivresse il avait à dépouiller son âme la plus intérieure de tous les secours du raisonnement et à la faire passer seule dans le couloir, dans le filtre obscur du son! ... Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 237.
Prononc. et Orth. : [kulwa:ʀ]. Couloir ds Ac. 1694-1762; couloir, couloire ds Ac. 1798-1878; couloire ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. Couloir. a) Av. 1105 coledoir judéo-fr. « écuelle à fond de toile pour couler (le lait, etc.) à clair » (Raschi, Gl., éd. Darmesteter-Blondheim, no229); 1376 coulouer (A.N. MM 30, fo59 vods Gdf. Compl.); 1378 couloir (Inv. Mobil. Duc Bourgogne, II, 32 [IGLF M. Âge]); qualité de ,,vx`` ds Rob. 1953; b) 1762 « canal qui rejette les humeurs excrémentielles » (Ac. : Les couloirs de la bile). 2. Couloire. Av. 1105 coledoire « passoire, tamis » (Raschi, Gloses, éd. Darmesteter et Blondheim, no230); colieire (Id., ibid. ds Perles, Beiträge zur Gesch. der heb. und aram. Studien, p. 106 d'apr. Levy Trésor, p. 57 b); 1332 couloere (Compte d'Oudart de Lagny, A.N. KK 3 a, fo139 rods Gdf. Compl.); 1397, 13 mars couloire (Invent. de meubl. de la mairie de Dijon, A. Côte-d'Or, ibid.). Dér. du rad. de couler*; 1 suff. -oir*; 2 suff. -oire*.
STAT. − Couloir1 et 2. Frq. abs. littér. : 2 146. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 368, b) 2 4; xxes. : a) 3 951, b) 5 139.

Couloir : définition du Wiktionnaire

Nom commun

couloir \ku.lwaʁ\ masculin

  1. (Architecture) Passage long et étroit allant d’un point à un autre, dans un bâtiment, un train, etc.
    • Par un manque de chance pervers, il apparut à l'autre bout du couloir à l’instant où elle s’y précipitait, et il s'en fallut de peu qu'elle le percutât. — (Kathryn Ross, Dans les bras d’Alexi Demetri, traduit de l'anglais, Éditions Harlequin, 2010, chap. 5)
  2. (Par extension) Passage long et étroit
    • Huguenin fit pénétrer son cheval au sein d'une épinaie. Le passage emprunté constituait une sorte d'étroit couloir dont on ne pouvait s'écarter sans se faire douloureusement griffer. — (Jean d'Aillon, L’Évasion de Richard Cœur de Lion: et autres aventures, Éditions Flammarion, 2015, chap. 7)
  3. (Par analogie) (Géographie) Bande étroite de territoire enclavé.
    • Nous laissons beaucoup trop les Alsaciens « cuire dans leur jus », nous les abandonnons trop à l'horizon confiné de ce couloir d'entre Vosges et Rhin où la fermentation d'un particularisme fanatique finit par exhaler une agressive odeur de renfermé. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Urbanisme) Voie particulière, voire réservée.
    • Le couloir de bus est réservé au bus et au taxi.
  5. (Sport) Bande délimitée et réservée à un participant.
    • Le couloir en natation.
  6. (Aviation) Trajectoire possible pour un avion.
    • Un couloir aérien.
    • On me réveilla pour m'annoncer que la situation était sensiblement meilleure, que l'horizon s'était éclairci et que nous pourrions très probablement trouver un couloir entre Le Havre et Le Crotoy. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Couloir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COULOIR. n. m.
Passage de dégagement qui sert à passer d'une pièce d'un édifice dans une autre. Couloir d'un appartement, de la salle des séances de la Chambre des Députés. Propos de couloirs, Propos qui se tiennent autour de la salle des séances, dans les assemblées politiques. Intrigue de couloirs. Par analogie, Couloir d'un wagon. Wagon à couloir.

Couloir : définition du Littré (1872-1877)

COULOIR (kou-loir) s. m.
  • 1Sorte d'écuelle à fond de toile, par où l'on coule le lait qu'on vient de traire.
  • 2 Terme d'architecture. Passage intérieur peu large, servant au dégagement, à la circulation. Un couloir obscur. Se promener dans les couloirs.

    Le couloir dans les assemblées politiques, le passage qui conduit à la salle des séances et où l'on s'arrête pour causer. Intrigues de couloir.

  • 3 Terme de marine. Galerie de l'entre-pont.

    Terme de poêlier. Petit espace pour la circulation de la fumée.

    Terme d'eaux et forêts. Le plan incliné suivant lequel on précipite le bois au bas d'une montagne ou d'un rocher.

  • 4 Terme d'anatomie. Ancien nom des canaux ou conduits par lesquels sont rejetées en dehors les humeurs excrémentitielles du corps animal. Les couloirs de la bile. Les ulcères, les exutoires étaient des couloirs accidentels ou artificiels.

HISTORIQUE

XIVe s. Et fineront, pour la sale, de deux ou trois couloueres pour gecter le gros relief comme souppes, pain trenché ou brisié, tranchouers, chars et telles choses, et deux seaulx pour gecter et recueillir brouets, sausses et choses coulans, De Laborde, Émaux, p. 230.

XVIe s. Lors coulerés la matiere à travers d'une toile nuefve, violemment, pour la difficulté de sortir du couloir, à cause de son naturel glutineux, De Serres, 866.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « couloir »

Étymologie de couloir - Littré

Couler ; saintong. couroi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de couloir - Wiktionnaire

 Dérivé de couler avec le suffixe -oir. → voir coulis et coulisse.
(1105) Apparait avec le sens de « écuelle à fond de toile, par où on coule le lait → voir couloire » — (gloses de Rachi). (1762) « canal qui rejette les humeurs excrémentielles ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « couloir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couloir kulwar play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « couloir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couloir »

  • Cette association s’oppose à l’expérimentation et à l’installation d’un couloir aérien d’avions de ligne survolant Plaisance-du-Touch et au développement de l’activité aéronautique de l’aérodrome de Francazal. Le CCAP dispose d’un site internet : ccap-plaisance.fr sur lequel les Plaisançois peuvent signaler un avion bruyant. Leur démarche est alors directement transmise à l’aéroport de Blagnac. A ce jour, près de 23000 signalements ont été déposés, depuis la création du CCAP le 18 décembre. ladepeche.fr, Plaisance-du-Touch. Création de l’association Collectif couloir aérien - ladepeche.fr
  • Le couloir Hornbein, en face nord du géant des cimes, l’Everest. Ce nom résonne dans le monde de l’himalayisme comme l’un des plus fameux couloirs. Un tracé très vertical, parfois à 60°, qui se termine sous le sommet le plus haut de la planète. Mais derrière le nom, il y a un personnage. Thomas Frederick Hornbein. Le premier à être passé par là un jour du printemps 1963. Un jeune médecin anesthésiste épris de montagne qui faisait partie de l’expédition américaine à l’Everest au début des années 1960. Comment s’était-il retrouvé là et qu’a-t-il fait par la suite ? Voici un bout de l’histoire de Tom Hornbein ! Altitude News, Qui se cache derrière le fameux couloir Hornbein à l’Everest ?
  • Le Couloir Samson verra quant à lui la création de nouvelles dessertes et d’une aire de stationnement permettant d’accueillir sur des espaces dissociés près de 75 véhicules individuels et environ 25 véhicules pour les professionnels des sports d’eau vive. L’accès à cette aire et le demi-tour seront rendus possibles par la création d’un petit carrefour. L’actuelle route du couloir sera fermée en haute saison en contrebas du parking. Le stationnement sur ces deux sites sera payant de façon à permettre une rotation plus rapide des véhicules et à générer des recettes pour gérer et entretenir le site. Cette limitation du stationnement s’accompagnera sur le site du Point Sublime d’une amélioration de l’offre de transports en commun, avec un renforcement de l’offre d’autocars sur la ligne régionale Riez-Castellane. Ces travaux sont aussi indispensables pour préserver ce site naturel emblématique des Gorges du Verdon et les enjeux naturalistes sont, de ce fait, au cœur du projet. L’évaluation des incidences Natura 2000 a conclu à une incidence faible sur les habitats et les espèces, et a confirmé que la réalisation d’un sentier structurant l’accès des visiteurs au belvédère permettra de favoriser la cicatrisation du réseau de sentes et de limiter fortement le piétinement des habitats d’intérêt communautaire (habitat de genêt de Villars et habitat de pelouse calcicole) dont l’état de conservation sur site devrait ainsi progresser. , Rougon : les sites du Point Sublime et du Couloir de Samson bientôt revalorisés - Haute Provence Info
  • L’Etat a décidé de rendre obligatoire la publication d’un document sur l’exposition aux nuisances sonores avant toute transaction immobilière. Si le bien acheté se situe dans un couloir aérien, il est obligatoire de le mentionner depuis le 1er juin, et d’indiquer le niveau d’exposition au bruit, selon l’Express. Le document doit reprendre les mesures centralisées dans le plan d’exposition au bruit des aérodromes (PEB), que l’on trouve sur le site geoportail.gouv.fr. Capital.fr, Immobilier : les acquéreurs sauront désormais si leur bien se situe sous un couloir aérien - Capital.fr
  • C’est l’instant de la soirée, celui où tout a basculé, ce dimanche soir à l’hôtel de ville : un peu après 21h, un membre de l’organisation a proclamé la victoire de sa championne, en criant à travers les couloirs et en s’agenouillant dans le hall, entraînant derrière lui tous ceux qui voulaient savoir. Surréaliste et révélateur de la tension qui régnait. La Voix du Nord, Qui est l’homme qui a hurlé dans les couloirs de la mairie de Lille, dimanche soir?
  • Après avoir obtenu le titre de Premier League, Liverpool revient sur les courts dans un match passionnant contre Manchester City. L’entraîneur du club «  rouge  » a parlé à la presse avant la réunion d’Etihad, dans laquelle il a parlé du couloir que son équipe a préparé pour lui après avoir été sacré champion, de son admiration pour Guardiola et de la compétition qui s’annonce en Angleterre. Breakingnews.fr, Jürgen Klopp: «le couloir est un beau geste, mais nous n'en aurions pas besoin»
  • La sortie de ce baptême du feu a été difficile ensuite. « Je ne me suis pas entendu à Réginald Ray, j’ai peu joué, mais la saison dernière, avec Olivier Guégan, je suis bien revenu dans un rôle de piston (joueur de couloir, sur le côté gauche). J’ai su me débrouiller comme ailier ou attaquant ». Pourtant, Steve Ambri avait besoin de voir un autre horizon au quotidien. , Sport franc-comtois | FC Sochaux : Steve Ambri, pas dans le couloir pour attendre
  • Un simple coup d’oeil dans les couloirs du métro aux heures de pointe et l’on comprend que personne ne veuille plus le prendre. De John Ciardi
  • Le gouvernement parlementaire n'est pas tant le gouvernement de la tribune ; et même, il n'est pas tant le gouvernement des commissions ; il est le gouvernement des couloirs. De Charles Péguy / Les cahiers de la quinzaine
  • Si vous prenez le mauvais train, il est inutile d’arpenter les couloirs dans la bonne direction. De Dietrich Bonhoeffer
  • Le sexe, ça se passe dans les chambres, ça se décide dans les couloirs. De Rose Troche / Des chambres et des couloirs

Images d'illustration du mot « couloir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couloir »

Langue Traduction
Corse corridor
Basque korridorean
Japonais 廊下
Russe коридор
Portugais corredor
Arabe الرواق
Chinois 走廊
Allemand gang
Italien corridoio
Espagnol corredor
Anglais corridor
Source : Google Translate API

Synonymes de « couloir »

Source : synonymes de couloir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « couloir »



mots du mois

Mots similaires