La langue française

Semelle

Sommaire

  • Définitions du mot semelle
  • Étymologie de « semelle »
  • Phonétique de « semelle »
  • Citations contenant le mot « semelle »
  • Images d'illustration du mot « semelle »
  • Traductions du mot « semelle »
  • Synonymes de « semelle »

Définitions du mot « semelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

SEMELLE, subst. fém.

A. − Pièce constituant le dessous d'une chaussure, d'une botte, d'une pantoufle, qui est soit en totalité, soit par sa partie avant, en contact avec le sol. Semelles cloutées, débordantes, ferrées, glissantes, neuves, simples, usées; semelles doubles; semelles en cuvette; semelle de bois, de cuir, de caoutchouc, de corde, de feutre; semelle synthétique; semelles de plomb du scaphandrier. Elle fit deux pas pour s'avancer vers le milieu de la cheminée, elle étendit un pied, puis le second, et y chauffa tout debout la semelle de ses bottines noires (Flaub., 1reÉduc. sent., 1845, p. 33).Il avance d'un pas régulier, docile dans la terre qui colle à ses semelles (Bernanos,Soleil Satan, 1926, p. 167).Semelles de crêpe. V. crêpe1II B ex. de Duhamel et de Malraux.
P. métaph. Semelles de plomb. Ce n'est pas des ailes qu'il faut donner à l'intelligence humaine, mais plutôt des semelles de plomb (Destutt de Tr.,Idéol. 3, 1805, p. 56).Cette mise en fiches − cette mise en boîte − des fausses dévotions, par un Anatole France aux semelles de plomb [de Peyrefitte, Les Clefs de Saint Pierre], servira peut-être à ouvrir les yeux des autorités responsables (Mauriac,Bloc-Notes, 1955, p. 179).
(Jeu de la) semelle. Jeu qui consiste à toucher alternativement avec la plante du pied, la terre puis le pied de son partenaire. Pendant que le professeur, abîmé dans des réflexions amères, cherchait une punition à infliger à Bineau, une partie de semelles s'était engagée dans la classe, chacun prenant son vis-à-vis comme pour la danse (Champfl.,Souffr. profess. Delteil, 1853, p. 134).
Expr. et loc.
Battre la semelle. V. battre1I A 1 d.
Jusqu'à la semelle (fam.). Complètement. Toutes les autres sont comme elle, Et sans titre, ou sur parchemin, Des reines, jusqu'à la semelle, Avec du poil (...) pas dans la main (Nouveau,Valentines, 1886, p. 129).
N'être pas digne de lécher la semelle de qqn (fam.). Être très au-dessous de lui (en mérite, en valeur, etc.). Je ne suis pas digne de lécher la semelle de ses souliers! (Claudel,Soulier, 1929, 4ejournée, 7, p. 897).
On n'emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers. V. patrie I A 1.
Sous la semelle. Sous la botte. Jusque-là, tout votre devoir est de vous mettre à l'école du père Didon, qui, sous la présidence du généralissime Jamont et aux applaudissements d'une troupe d'officiers amenés tout exprès, proclama que le pouvoir civil devait être mis sous la semelle du militaire (Clemenceau,Vers réparation, 1899, p. 389).
Traîner ses semelles (fam.). Marcher lentement, errer. Le port est semblable, en plus ou moins grand, à tous les ports de Méditerranée où j'ai traîné mes semelles parmi les haussières (T'Serstevens,Itinér. esp., 1963, p. 33).
De la semelle (fam.). De la viande très dure ou trop cuite. Un gigot (...) doit être mangé dans les délais exacts si l'on ne veut pas se casser les dents sur de la semelle (Vialar,Carambouille, 1949, p. 177).
B. −
1. P. anal. (de forme)
a) Pièce de liège, de feutre, de mouton, de matière synthétique, que l'on met à l'intérieur d'une chaussure, d'une botte. Semelles « Confort Fresh ». Le confort maximal du pied. Elles se composent d'une couche blanche perforée en mousse très souple formée de vaguelettes et d'une couche bleue parfumée en mousse perforée plus épaisse et élastique qui absorbe en douceur le choc de chaque pas (Catal. La Redoute, printemps-été 1986, p. 448).
Semelle orthopédique. Semelle amovible que l'on place dans la chaussure pour le redressement de la voûte plantaire ou pour d'autres corrections. Le port de semelles orthopédiques complète souvent la kinésithérapie. Il en existe d'innombrables. Mais il est impératif qu'elles soient adaptées à la déformation du pied. Ces semelles sont facilement acceptées par l'enfant, et vont donc pouvoir agir longtemps. Leur action consiste à maintenir les os du pied en position normale (Le Figaro, 20 mai 1986, p. 15, col. 5).
b) Partie d'un bas, d'une chaussette, d'un collant, correspondant à la plante du pied. Semelle renforcée. Une très belle qualité, épaisse, confortable, solide pour ces mi-chaussettes « tennis ». Valeur sûre (...). Semelle pointe, talon maille bouclette (Catal. La Redoute, printemps-été 1986, p. 688).
2. P. anal. (de fonction)
a) ARTILL. ,,Planchette de bois fort épaisse, qui se place entre les deux flasques d'un affût, et sur laquelle se pose le canon`` (Lar. 19e).
b) ARTS MÉN. Partie plate du fer à repasser, en contact avec le tissu sur lequel il glisse. L'élément chauffant, ayant la forme d'une galette qui épouse la forme du fer; le fil résistant, qui est enroulé sur des plaques de matière isolante et incombustible; le tout est enfermé entre la semelle du fer et la plaque supérieure (Lar. mén.1926, p. 1044).
c) CH. DE FER. Partie plate servant de base à certains rails de chemin de fer. Semelles placées entre rails et traverses de chemins de fer pour absorber une partie des chocs et diminuer le cheminement du rail, et par suite pour prolonger la vie des traverses (Campredon,Bois, 1948, p. 97).
d) CONSTR. Semelles (d'une poutre). ,,Tôles cylindriques, à génératrices normales au plan de l'âme, qui résistent au moment fléchissant`` (Resal, Ponts métall., t. 2, 1889, p. 318).
e) ÉBÉN. ,,Pièce de bois de peu d'épaisseur qu'on applique sous une autre afin de la renforcer`` (Havard 1890). La semelle de bois porte une règle (...) munie de deux galets (...) mobiles autour de leur axe (Nosban,Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 45).
f) MAR. Semelle (de dérive). Assemblage de planches ou de tôles, ayant la forme d'une semelle, placées à l'extérieur des petits navires à fond plat et destinées à en diminuer la dérive (d'apr. Gruss 1952). La longueur de la Semelle est, selon Romme, égale à deux fois la hauteur du creux du bâtiment (Jal1).
g) MINES ET CARR. ,,Pièce de bois qu'on place sous les poteaux, pour les empêcher de s'enfoncer, surtout quand le terrain est meuble et peu consistant`` (Jossier 1881). Le cadre complet [d'une galerie de mine] est un trapèze équilatère formé de quatre pièces, à savoir: le chapeau, les montants, la semelle (Haton de La Goupillière,Exploitation mines, 1905, p. 654).
h) SPORTS (ski). Partie glissante du ski en contact avec la neige. La semelle de ses skis, qui est en matière plastique, et le dessus, en duralumin, sont collés à une forte lamelle de contre-plaqué (Le Monde,19 janv. 1952,p. 7, col. 4)
3. P. anal. (de struct.), AGRIC. Semelle de labour. ,,Épaisseur de terre de l'ordre du centimètre au dessous du fond du labour, tassée par le soc et les roues du tracteur et constituant une zone difficilement franchissable pour l'eau et pour certaines racines`` (Agric. 1977). Pour qu'un coupe-racines rende de bons services, il faut qu'il débite les betteraves sans laisser de semelles, sans se bourrer, et qu'il produise des cossettes très franchement coupées (Rouberty,Sucr., 1922, p. 44).
C. − P. méton., vieilli. Longueur d'un pied. Je reculai de plusieurs semelles à telles caresses inespérées (Fabre,Chevrier, 1867, p. 356).
Sauter tant de semelles. ,,Sauter un espace de terre qui contient tant de fois la longueur du pied d'un homme`` (Ac. 1798-1878).
ESCR. Rompre d'une semelle. Reculer de la longueur d'un pied. Son adversaire (...) lui offrit la main pour l'aider à se relever. Cette circonstance, au lieu de le calmer, irrita le général, qui fondit à son tour sur son adversaire. Mais son adversaire ne rompit pas d'une semelle (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 232).
Expressions
Ne pas quitter/lâcher d'une semelle. Suivre partout. On trouvait (...) dans le monde qu'il ne se gênait pas assez, ne lâchant pas d'une semelle, dans les soirées, telle femme qu'il ramenait ensuite (Proust,Fugit., 1922, p. 678).
Ne pas reculer d'une semelle. Rester fermement sur ses positions. Le vieux Souham qui n'a jamais reculé d'une semelle (Erckm.-Chatr.,Conscrit1813, 1864, p. 109).
(Ne pas) avancer d'une semelle. (Ne pas) progresser. Là il lui faudra attendre que la mort, éclaircissant les rangs, le fasse avancer d'une semelle. Il se pourra donc qu'un homme, sorti de l'École polytechnique et capable de faire un Vauban, meure cantonnier sur une route de deuxième classe, ou caporal dans un régiment (Proudhon,Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 124).
Prononc. et Orth.: [səmεl]. Barbeau-Rhode 1930 la semelle [lasmεl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Fin xiies. semele « pièce qui forme le dessous d'une chaussure » (Jean Bodel, Barat et Haimet, 374 ds NRCF, éd. W. Noomen et N. Van den Boogaard, t. 2, p. 55); b) 1537 jouer des semelles « s'enfuir » (Act. des apost., vol. I, f o142b ds Gdf. Compl;); c) 1654 battre la semelle (Tristan L'Hermite, Le Parasite, p. 13); 2. 1498 « chacune des épaisseurs composant la semelle » (Joubert, Ét. sur la vie privée au XVes. en Anjou, p. 218: une paire de soilliers de vache à troys semelles); 3. 1611 « longueur d'un pied » (Cotgr.); 4. 1690 technol. (mar., charpent.) (Fur.). Orig. discutée. Selon Bl.-W.2-5et FEW t. 5, pp. 136-138 le mot serait du domaine pic., issu de lemelle « petite lame », att. de la fin du xiies. (v. lamelle) au xves. (v. Gdf.), la première syll. ayant été prise pour l'article, puis remplacée par *se-, du lat. ipsa, lors de la concurrence entre ille et ipse. Pour des hyp. encore moins probables, v. Spitzer (Language t. 19, pp. 159-161 et Fr. mod. t. 18, pp. 241-243) et Guir. Lex. fr. Étymol. obsc. Fréq. abs. littér.: 549. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 1 047; xxes.: a) 1 003, b) 995. Bbg. Alessio (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, p. 205. − Quem. DDL t. 6.

Wiktionnaire

Nom commun

semelle \sə.mɛl\ féminin

  1. Pièce de cuir, de caoutchouc, qui fait le dessous d’une chaussure, d’une botte, d’une pantoufle.
    • A ses pieds, on fixa des semelles de sandales qui s'attachaient à ses jambes brunes par des lanières de cuir croisées. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Il pressentait que l'eau triompherait des semelles sans résistance, et, sournoisement, s'infiltrerait jusqu'aux chevilles. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    1. Morceau de liège, de feutre taillés en semelle, qu’on met dans les souliers pour garantir les pieds de l’humidité, du froid.
    2. Morceau d’étoffe dont on garnit le pied d’un bas.
      • Mettre des semelles à des bas.
  2. (Par extension) Pied, longueur d’un pied.
    • Ne pas reculer d’une semelle.
    • (Escrime) Rompre la semelle, reculer de la longueur du pied.
  3. (Charpenterie) Pièce de bois couchée horizontalement sous le pied d’un étai, ou servant d’entrait dans un comble.
    • Semelle d’étai.
  4. (Marine) Pièces de bois plates qu’on met sous un corps pesant pour servir à le faire glisser.
  5. (Militaire) Plateau de bois très épais, qui se place entre les deux flasques d’un affût, et sur lequel le canon pose.
  6. (Figuré) (Familier) Viande très dure à mâcher ou trop cuite.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SEMELLE. n. f.
Pièce, le plus ordinairement de cuir, qui fait le dessous d'une chaussure, d'une botte, d'une pantoufle. Fortes semelles. Il faut remettre des semelles à ces chaussures, à ces souliers. Semelles imperméables. Des semelles garnies de clous. Des semelles de corde, de bois. Des semelles de caoutchouc. Semelles de liège, de feutre, Morceaux de liège, de feutre taillés en semelles, qu'on met dans les souliers pour garantir les pieds de l'humidité, du froid. Battre la semelle se dit, familièrement, de Deux personnes qui, pour se réchauffer, sautent en cadence et lèvent alternativement une jambe de manière à frapper la semelle l'une de l'autre.

SEMELLE se dit aussi d'un Morceau d'étoffe dont on garnit le pied d'un bas. Mettre des semelles à des bas. Il se dit, par extension, de la Longueur d'un pied. Ne pas reculer d'une semelle. En termes d'Escrime, Reculer d'une semelle, rompre la semelle, Reculer de la longueur du pied. En termes de Charpenterie, il désigne une Pièce de bois couchée horizontalement sous le pied d'un étai, ou servant d'entrait dans un comble. Semelle d'étai. En termes de Marine, Il se dit des Pièces de bois plates qu'on met sous un corps pesant pour servir à le faire glisser. En termes d'Artillerie, il se dit d'un Plateau de bois très épais, qui se place entre les deux flasques d'un affût, et sur lequel le canon pose.

Littré (1872-1877)

SEMELLE (se-mè-l') s. f.
  • 1Pièce ordinairement de cuir qui fait le dessous de la chaussure. Mon cordonnier l'a mis [mon nom] autour de ma semelle, La Fontaine, Fabl. XII, 17. Pourquoi faut-il que mon élève soit forcé d'avoir toujours sous ses pieds une peau de bœuf ? quel mal y aurait-il que la sienne propre pût au besoin lui servir de semelle ? Rousseau, Ém. II. Dans mes derniers voyages, j'ai préféré des souliers dont l'épaisse semelle de cuir est armée de fortes vis à huit ou neuf lignes de distance l'une de l'autre, Saussure, Voy. Alpes, t. VIII, p. 345. Fuir, était impossible… et puis, il [Danton] aimait son pays : " Emporte-t-on, s'écriait-il, sa patrie à la semelle de ses souliers ? ", Thiers, Hist. de la Révolution, ch. XVIII.

    Battre la semelle, voyager à pied.

    Battre la semelle, se dit aussi des ouvriers et compagnons qui vont de ville en ville pour chercher maître et travail, et quelquefois des vagabonds. S'il fût ici demeuré jusqu'à la fin de mes leçons, il eût pu y apprendre quelque chose de bon, qu'il ne trouvera pas à Londres ; tous ces étrangers aiment trop à battre la semelle, Patin, Lettres, t. II, p. 401.

    Fig. Pour la première proposition, elle a tant couru la semelle, que je pense qu'elle est maintenant rompue et harassée, Garasse, Rech. des recherches, p. 148, dans LACURNE.

    En un autre sens. Battre la semelle, se dit de deux écoliers qui, pour s'échauffer, frappent en cadence leurs pieds l'un contre l'autre. Il [l'hiver] chante d'une voix peu sûre Des airs vieillots et chevrotants ; Son pied glacé bat la mesure Et la semelle en même temps, Th. Gautier, Émaux et camées, Fantaisie d'hiver.

    Un gentilhomme à simple semelle, se disait de celui dont la noblesse était douteuse.

    Semelles de plomb, semelles pesantes avec lesquelles les coureurs s'exercent. Les semelles de plomb qu'on attache aux pieds des jeunes coureurs, pour les faire courir plus légèrement quand ils en sont délivrés, Rousseau, Dict. de mus. Double fugue.

  • 2Morceau d'étoffe dont on garnit le dessous du pied d'un bas. Mettre des semelles à des bas.
  • 3Semelles de liége, de feutre, etc. morceaux de liége, de feutre, taillés en forme de semelles, qu'on met en dedans de la chaussure pour se garantir de l'humidité.

    Semelles de crin, espèce de coussinets de crin qui ont la même forme et qui servent au même usage.

  • 4Mesure de la grandeur du pied.

    Sauter tant de semelles, sauter un espace contenant tant de fois la longueur du pied.

    Terme d'escrime. Reculer d'une semelle, rompre la semelle, reculer de la longueur du pied.

    Fig. Ne pas reculer, ne pas rompre d'une semelle, ne pas céder, tenir ferme dans ses prétentions. Je ne romprai pas d'une semelle devant ces coquins, répondit le juge de paix, Ch. de Bernard, le Gentilhomme campagnard, II, 6.

    Fig. Ne pas avancer d'une semelle, ne faire aucun progrès dans l'avancement d'une affaire. Je me fatigue en efforts superflus, sans avancer d'une semelle, Ch. de Bernard, les Ailes d'Icare, I.

  • 5Il se dit du cuir en forme de semelle qui garnit le pied de certains quadrupèdes. Une semelle calleuse en forme de corne sous la plante des pieds, Buffon, Quadrup. t. VII, p. 43.
  • 6 Terme de charpenterie. Pièce de bois couchée à plat sous le pied d'un étai.

    Pièce de bois méplate qu'on rapporte sous une autre pour la renforcer.

    Terme de menuisier. Semelle ou talon, feuillet de bois propre à être plaqué, lequel est refendu obliquement dans une pièce de bois.

    Terme de construction. Espèce de tirant fait d'une plate-forme, où sont assemblés les pieds de la ferme d'un comble, pour en empêcher l'écartement.

  • 7 Terme de marine. Assemblage de plusieurs planches (généralement de trois), composant un corps plat, dont la forme n'est pas sans analogie avec celle de la semelle d'un soulier ; elle est dite aussi aile de dérive, et, placée à tribord ou à bâbord, elle sert à diminuer la dérive des bâtiments à fond plat.

    Semelle d'ancre, synonyme de savate.

    Pièce de bois plate mise sous un corps pesant pour le faire glisser.

    Planche de fond d'un bateau.

  • 8 Terme d'artillerie. Semelle de l'affût du mortier de 15 centimètres ; c'est le plateau en bois sur lequel sont boulonnées les crapaudines qui portent le mortier.

    Semelle du petit châssis de l'affût de place ; elle est formée par deux pièces de bois assemblées en croix, sur lesquelles repose le plateau circulaire qui porte la cheville ouvrière.

    Semelle du sabot d'enrayage, pièce de fer soudée sur la face inférieure du sabot d'enrayage.

    Dans les ponts militaires, les semelles extérieures d'un bateau sont des planches fixées de chaque côté sous le fond, à fleur des bordages, pour protéger le fond dans les transports. Les semelles du chevalet à deux pieds sont des planches dans lesquelles sont engagés les pieds du chevalet ; en prenant appui sur le fond de la rivière, elles empêchent les pieds d'enfoncer plus qu'il ne faut.

  • 9 Terme de mineur. Pièce de bois qu'on place sous les poteaux, afin de les empêcher de s'enfoncer dans un terrain meuble ou tendre.

    Plancher ou sol d'une mine de charbon de terre.

  • 10Pièce de bois qui supporte les jambages d'un tour.

    Chacun des deux plateaux d'une presse, entre lesquels on place la substance à comprimer.

    Morceau de fer aplati pour faire des feuilles de fer-blanc.

  • 11 Terme de boucherie. Morceau de la cuisse du bœuf qu'on nomme aussi gîte à la noix.
  • 12Poids de semelle, poids qui représente les 24 carats de l'or ou les 12 deniers de fin de l'argent, et dont se servent les essayeurs, ainsi dit parce que, le battant, ils le rendent mince comme une semelle.
  • 13 Au plur. Feuilles de tôle repliées et soumises à un troisième laminage.

    Pièces d'appui de l'ordon d'un marteau.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nus [nul] ne puet estre baudroier à Paris, ce est à savoir conreur de cuir por fere courroies à ceindre et por fere semeles à souliers, se il n'achate le mestier du roy, Liv. des mét. 224.

XVe s. Solea, sommele, Scheler, Gloss. rom. lat. p. 17.

XVIe s. Encore que son argent fust egaré dedans les semelles de ses souliers [qu'il fût sans le sou], pour cela il ne perdit à disner, Despériers, Contes, CV. Sot à triple semelle, Pasquier, Lettres, t. II, p. 796. Semelles et du vin passent chemin, Cotgrave J'ai veu encores des cannes farcies de plomb, desquelles on dict qu'il [le père de Montaigne] exerceoit ses bras… et des souliers aux semelles plombées, pour s'alleger au courir et à saulter, Montaigne, II, 17.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SEMELLE. Ajoutez :

Battre la semelle, battre le cuir pour le corser.

15Petit plateau d'osier portant huit pêches, dit semelle, parce que c'est un fond de panier. Pêches de Montreuil : 1 fr. 50 la semelle de huit.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SEMELLE, s. f. (Architect.) espece de tirant fait d’une plate-forme. On assemble les piés de la ferme d’un comble, pour empêcher qu’ils ne s’écartent. C’est aussi des tirans moins épais que de coutume, lorsqu’il n’est pas besoin qu’ils supportent des planchers & des solives. C’est encore une piece de bois couchée à-plat sous le pié d’une étaye. Enfin ce terme se dit aussi des pieces de bois qui font le pourtour du fond d’un bateau, & qui servent à en contourner le bord. Diction. de Charpent. (D. J.)

Semelle, dans l’Artillerie est une planche de bois fort épaisse qui se met sur les trois premieres entretoises de l’affut, & sur laquelle pose le canon. Voyez Affut. (Q)

Semelle, (Marine.) c’est un assemblage de trois planches mises l’une sur l’autre, qui a la forme de la semelle d’un soulier, & dont on fait usage pour aller à la boulisse. A cette fin, on a deux semelles, une sous le vent qu’on laisse tomber à l’eau, & l’autre qu’on laisse suspendue au bordage jusqu’au premier revirement. Elles servent à soutenir le bâtiment à l’eau, & à le faire tourner d’autant plus aisément, qu’il y a peu d’eau sous la quille ; parce qu’alors il n’y a pas tant de résistance, & par conséquent moins de dérive. Aussi les semelles ne sont presqu’utiles que dans les eaux internes ; on n’en voit plus guere en mer qu’à quelques boyers quarrés, à quelques galiotes légeres & à de petites buches. Ses dimensions ordinaires sont pour la longueur, deux fois le creux du bâtiment ; pour la largeur, la moitié de leur longueur ; & pour l’épaisseur par le haut, deux fois celle du bordage. Voyez Marine, Pl. XII. fig. 1. une semelle cotée g, & Pl. XIV. fig. 1. une semelle cotée f.

Semelles, (Marine.) ce sont des pieces de bois qui entourent le fond d’un bateau, & qui servent à en couturer le rebord.

Semelle, terme de Cordonnier, cuir sur lequel repose la plante du pié ; & c’est ce qu’on appelle la premiere semelle. Le cuir qui fait le dessous du soulier, & autour duquel est la gravure dudit soulier, est ce qu’on nomme la derniere semelle. Il y a aussi une premiere & une derniere semelle de talon. (D. J.)

Semelle d’un tour, (Charpent.) on appelle les semelles d’un tour, des pieces de bois d’équarrissage sur lesquelles sont posés d’à-plomb chacun des deux jambages ; ce sont elles aussi qui soutiennent les quatre liens à contre-fiches qui servent à les affermir. Les Tourneurs & les Potiers d’étain donnent pareillement ce nom aux deux pieces qui servent au même usage dans les roues, avec lesquelles ils tournent leurs grands ouvrages. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « semelle »

De l’ancien français semele d’origine controversée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, simell. Origine inconnue. Ménage y voit sapella, diminutif tiré de sapinus, sapin. Scheler y voit un autre sapella, stapella, stapa, chaussure, objet servant à marcher ; mais ailleurs, Gloss. rom. lat. p. 17, il pense que la forme primitive est sommelle, qu'il tire de somme, charge, poids.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : Origine inconnue, est-il dit dans le Dictionnaire. M. Bugge, Romania, n° 10, p. 157, essaye de pénétrer plus loin. Arguant d'une des formes, sommele, il suppose un bas-lat. sumella, qu'il croit dit pour subella, comme samedi pour sabedi. Dès lors subella est le diminutif du lat. suber, liége ; d'après cela, la notion originaire de semelle serait petit morceau de liége ; on sait du reste que les Romains et les Grecs portaient des semelles de liége, pour paraître plus grands ou, dans l'hiver, pour la santé. Cela est bien, mais il faudrait des intermédiaires pour assurer la déduction.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « semelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
semelle sœmɛl

Citations contenant le mot « semelle »

  • Lorsque mes enfants mettent leurs petits souliers devant la cheminée, Saint Nicolas leur dépose toujours des semelles anti-odeur dedans. De Philippe Geluck / Le docteur G. fait le point
  • Il est des gens trop haut placés par la dignité de leur vie, par la noblesse de leur caractère, par la nature même des fonctions qu'ils exercent, pour que la moindre éclaboussure atteigne seulement jusqu'à leurs semelles. De Georges Courteline / Un client sérieux
  • La foi, semelle inusable pour qui n’avance pas. De Henri Michaux
  • Foi, semelle inusable pour qui n'avance pas. De Henri Michaux
  • Le crocodile est une chaussure qui bâille de la semelle. De Ramon Gomez de la Serna
  • Est-ce qu’on emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers ? De Georges Jacques Danton
  • L'amour sans argent ressemble à une botte vernie sans semelle. De Louis Auguste Commerson
  • L’épaisseur de semelle reste fixée à 40 mm au maximum pour les chaussures de course sur route, mais celle des chaussures de piste ne devra pas excéder 20 ou 25 mm selon les disciplines, alors que 30 mm avaient été tolérés en début d’année. Le Monde.fr, Athlétisme : la Fédération internationale redéfinit l’épaisseur des semelles des chaussures
  • Aux premières foulées, la semelle allongée vous assure un bon maintien de l’axe de la cheville et le fameux rail made in HOKA lié à sa semelle incurvée, nous guidera en évitant toute déviance du pied. , Test Hoka Clifton Edge | Running4all
  • Le rapport d’étude analyse également certains aspects cruciaux tels que la part de marché des chaussures en toile à semelles en caoutchouc, les régions primitives, le taux de revenus, les coûts de production, la taille du marché des chaussures en toile à semelles en caoutchouc et les acteurs notables. Nous avons également fourni des stratégies industrielles différenciables qui sont également mises en évidence sur le marché mondial des chaussures en toile à semelle en caoutchouc afin que les propriétaires d’entreprise individuels puissent les capturer pour gagner la concurrence dans l’industrie internationale des chaussures en toile à semelle en caoutchouc. Thesneaklife, Taille du marché des chaussures en toile à semelle en caoutchouc 2020-26, Nike, Adidas, Burberry – Thesneaklife
  • Lors de l’ascension, en plein milieu du chemin trônait une paire de chaussures avec une semelle qui bâillait ! Après une rapide recherche du propriétaire, il fallait se rendre à l’évidence, ces godasses avaient été bien et bel abandonnées. Parti pieds nus ou seconde hypothèse, l’individu peu scrupuleux possédait " un dépannage ". Carton rouge et bien triste spectacle en ces lieux, ce qui ne reflète pas le respect de la nature des randonneurs et sportifs en général. lindependant.fr, Raissac-sur-Lampy : un sentier qui bat la semelle - lindependant.fr
  • Un amorti double à l’arrière remplacé par un simple à l’avant, un trou pour être en contact direct avec cette poche Zoom, une semelle séparée en deux : Nike s’est rendu compte que l’hyper actif Giannis Antetokounmpo jouait sur la pointe des pieds, et la firme s’est adaptée sur la Zoom Freak 2. Les promesses sont-elles tenues ? Est-elle meilleure que la Zoom Freak 1 ? Basket USA, Test de chaussures | Giannis Antetokounmpo fait-il le back-to-back avec la Zoom Freak 2 ? | Basket USA
  • En outre, le rapport sur le marché mondial de la semelle PU (chaussures en polyuréthane) examine toutes les conditions importantes pour saisir la croissance industrielle attendue. De plus, le rapport sur la semelle en PU (chaussures en polyuréthane) fournit les informations nécessaires liées à chaque facette qui est responsable de la génération de décisions tactiques et, dans l’intervalle, met en œuvre le cadre axé sur les entreprises dans l’industrie universelle. Cette étude de marché sur la semelle en PU (chaussures en polyuréthane) fournit une segmentation détaillée du marché mondial de la semelle en PU (chaussures en polyuréthane) en ce qui concerne les conditions industrielles récentes, les applications, les types d’articles et les zones topologiques, y compris l’Europe, le marché de la semelle en PU (chaussures en polyuréthane) aux États-Unis, Asie-Pacifique, Moyen-Orient et Afrique. Thesneaklife, Semelle en PU (chaussures en polyuréthane) Prévisions du marché 2020-26: BASF, Dow Inc, COIM – Thesneaklife

Images d'illustration du mot « semelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « semelle »

Langue Traduction
Anglais sole
Espagnol único
Italien suola
Allemand sohle, einzig, alleinig
Chinois 唯一
Arabe باطن القدم
Portugais único
Russe единственный
Japonais 唯一
Basque mihi
Corse sole
Source : Google Translate API

Synonymes de « semelle »

Source : synonymes de semelle sur lebonsynonyme.fr
Partager