La langue française

Sème

Définitions du mot « sème »

Trésor de la Langue Française informatisé

SÈME, subst. masc.

A. − LING. Unité minimale de signification, trait sémantique pertinent dans l'analyse du sens d'un mot. Soit l'exemple du lexème fauteuil. Les sèmes pertinents sont: « destiné à ce qu'on s'y assoie », « avec dossier », « pour une personne », « avec bras », « sur pied(s) » (B. Pottierds Trav. Ling. Litt. Strasbourgt. 2 n o1 1963, p. 14).L'unité sémantique de base est le sème, élément de signification minimal, qui n'apparaîtra comme tel qu'en relation avec un autre élément qui n'est pas lui: il n'a de fonction que différentielle et, de ce fait ne peut être saisi que dans un ensemble organique, dans le cadre d'une structure (J. Courtés, Introd. à la sémiot. narrative et discursive, 1976, p. 46).
Sème contextuel. Sème déterminé par le contexte. Sème nucléaire ou spécifique. Sème propre à une unité. V. sémantème B et sémème.
B. − SÉMIOT. Dans tout système signifiant, unité constituant un signal minimal. Les signaux lumineux de la route forment un système à quatre sèmes (feu rouge, feu vert, feu orange, feu clignotant orange) correspondant à quatre messages (ReySémiot.1979).
Prononc.: [sεm]. Ds Martinet-Walter 1973 voy. longue chez qq. sujets. Homon. formes du verbe semer. Étymol. et Hist. a) 1822 « unité de signification » (Champollion, Ms. lu devant l'Ac. des Inscriptions cité ds Arch. St. n. Spr., t. 205, p. 371: Nous avons nommé sème toute combinaison de plusieurs signes simples pour exprimer une idée), attest. isolée; b) 1963 ling. (B. Pottier, Rech. sur l'analyse sém. en ling. et trad. méc., p. 8: le trait sémantique pertinent est le sème). Autonomisation de l'élém. sem- du gr. σ η μ ε ι ̃ ο ν « signe » d'apr. morphème*, phonème*; l'angl. seme est att. dès 1906 chez Charles Sanders Peirce (v. NED Suppl.2).
DÉR.
Sémique, adj.a) Ling. Qui concerne les sèmes, la structure du contenu, de la signification. Structure sémique. La définition [dans les dictionnaires de langue] correspond à une tentative d'analyse sémique, et tend à dégager pour chaque signification des traits pertinents ou sèmes (A. Rey, Le Lex.: images et modèles, 1977, p. 17).b) Sémiot. Acte sémique. Acte de communication. Un acte sémique a lieu, par exemple, lorsqu'une personne demande l'heure à une autre en prononçant les sons [kèl œr é t il] (Quelle heure est-il?), lorsqu'on indique le parcours d'un autobus au moyen de chiffres, lorsqu'un aveugle fait connaître son infirmité en portant un bâton blanc, lorsqu'en frappant à une porte on annonce sa présence, etc. (Langage, 1968, p. 95).On a affaire à un acte de communication ou acte sémique chaque fois qu'un émetteur, en produisant un signal, essaie de fournir une indication à un récepteur (L. J. Prieto, Pertinence et prat., essai de sémiologie, 1975, pp. 17-18). [semik]. 1reattest. 1943 acte sémique (E. Buyssens, Les Langages et le discours, p. 32); de sème, suff. -ique*.
BBG.Chesneau (A.). La Not. de « sème dormant ». Semiotica. 1974, t. 11, pp. 335-345. − Galisson (R.). Analyse sémique,... Lang. fr. 1970, n o8, pp. 107-116. − Greimas (A. J.). Sém. struct., rech. de méthode. Paris, 1966, 263 p. − Henault (A.). Les Enjeux de la sémiotique. Paris, 1979, pp. 184-185. − Henry 1960, p. 202, 219, 220, 223, 227, 231, 233. − Kerbrat-Orecchioni (C.). L'Énonciation. De la subjectivité ds le lang. Paris, 1980, pp. 74-75; p. 103, 110. − Martin (R.). Inférence, antonymie et paraphrase. Paris, 1976, pp. 134-141. − Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Arch. St. n. Spr. 1969, t. 205, p. 371. − Pottier (B.). Comment dénommer les sèmes. B. Gr. Rech. semio-ling. 1980, n o13, pp. 21-29; Vers une sém. mod. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1963, t. 2, n o1, pp. 107-137. − Rastier (F.). Typol. des composants sém. Quaderni di semantica. 1985, t. 6, pp. 35-49. − Wagner (C.). À propos de l'analyse sémique. Cah. Lexicol. 1982, n o40, pp. 11-26.

Wiktionnaire

Nom commun

sème \sɛm\ masculin

  1. (Linguistique) Unité minimale sémantique.
    • Un mot contient un ou plusieurs sèmes.
    • Le mot chaise et le mot fauteuil contiennent tous les deux le sème « où l’on s’assoit », mais seul fauteuil a celui « avec des bras ».
    • Les sèmes nucléaires proviennent du « noyau » de la signification.

Forme de verbe

sème \sɛm\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de semer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de semer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de semer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de semer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de semer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SEMER. v. tr.
Répandre de la graine ou du grain sur une terre préparée, afin de les faire produire et multiplier. Semer du blé, de l'orge. Le seigle se sème en automne. Semer à la volée, à la main, en lignes, etc. Semer au plantoir, au semoir. Absolument, C'est la saison de semer. Semer dru, serré. Semer de l'oseille, du persil, de la laitue, etc., Semer de la graine d'oseille, de persil, de laitue, etc. Fig., Il recueille ce qu'il a semé, Les résultats répondent à ce qu'il a préparé. Cette phrase se dit le plus souvent dans un sens péjoratif. Fig., Semer en terre ingrate, Faire du bien à une personne qui n'en a point de reconnaissance; ou Donner des leçons, des conseils à quelqu'un qui n'a pas les dispositions nécessaires pour en profiter. Prov. et fig., Il faut semer pour recueillir, semer avant que de recueillir, On n'arrive à un résultat qu'à condition de l'avoir préparé, de s'être donné la peine nécessaire. Prov. et fig., Qui sème le vent récolte la tempête. Voyez RÉCOLTER.

SEMER signifie aussi Ensemencer. Semer un champ, une planche, une couche. Ces terres n'ont pas été bien semées. Il se dit figurément en parlant de Choses que l'on répand, que l'on jette çà et là, que l'on dissémine. On a semé des libelles dans toute la ville. On avait semé des fleurs sur son passage. Fig., Semer de l'argent, Distribuer de l'argent à de nombreuses personnes pour les attirer dans son parti. Il fallut semer de l'argent pour gagner le peuple et les soldats. On dit aussi Cet homme sème l'argent, Il est prodigue. Fig., Semer des pièges sous les pas de quelqu'un, Lui tendre de secrètes embûches.

SEMER signifie aussi Parsemer, couvrir çà et là avec des choses que l'on répand. Semer de fleurs le chemin, le passage de quelqu'un. Il s'emploie aussi figurément pour Répandre. Semer de faux bruits, de fausses nouvelles. Semer des calomnies. Semer la discorde, la zizanie entre des personnes. Semer la terreur. Semer dans un ouvrage des réflexions, des anecdotes piquantes. On dit de même : Semer de jeux de mots, de pointes, etc., un discours, un écrit. Fig. et pop., Semer quelqu'un en route, S'en débarrasser, le laisser loin derrière soi. Le participe passé

SEMÉ s'emploie adjectivement. Un discours, un écrit semé de traits piquants, de pointes, etc., Où il y a beaucoup de traits piquants, de pointes, etc. Il s'emploie spécialement en termes de Blason et se dit lorsque les pièces dont on parle sont en nombre indéterminé et répandues de telle sorte qu'elles se perdent dans les bords de l'écu. Un écu semé de fleurs de lis. Substantivement, Un semé de fleurs de lis.

Étymologie de « sème »

(1974) Du grec ancien σῆμα, sêma (« signe ») ; voir phonème, morphème, lexème, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sème »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sème sɛm

Citations contenant le mot « sème »

  • Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. De Dalaï Lama
  • Allez, sème, sème et Dieu fera pousser. De Léon Tolstoï
  • Qui sème chichement moissonnera chichement ; qui sème largement moissonnera largement. De Saint Paul / Epîtres
  • Qui sème dru, récolte menu, Qui sème menu récolte dru. De Proverbe français
  • Semez le grain ! Vous êtes le semeur et le grain, Et le semeur se sème lui-même. De La Bible / Dialogues avec l'ange
  • L'un sème, l'autre récolte. De Aristophane
  • Le père sème, le fils récolte. De Proverbe chinois
  • Qui sème partout ne récolte nulle part. De Proverbe français
  • Celui qui sème l’injustice moissonne le malheur. De Proverbe français
  • Qui parle sème ; qui écoute récolte. De Pythagore
  • Qui sème le vent récolte la tempête. De Osée
  • Qui sème le casque bleu, récolte la tempête. De Alexandre Vialatte
  • Au champ de l'univers, tu cueilleras ce que tu sèmes. De Proverbe persan
  • Qui sème le vent court après son chapeau. De Professeur Choron
  • "Trump veut « nettoyer » Portland, (et) sème le doute sur le maintien des troupes fédérales" L'Obs n'est pas à une conjonction de coordination près !!! L'Obs, Trump veut « nettoyer » Portland, sème le doute sur le maintien des troupes fédérales
  • Dans des pays africains qui ont reçu des stocks de tisane, des voix sèment également le trouble sur l'efficacité de la tisane. TV5MONDE, Madagascar: la hausse des cas de Covid-19 sème le doute sur la tisane "miracle"

Images d'illustration du mot « sème »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sème »

Langue Traduction
Anglais sows
Espagnol cerdas
Italien scrofe
Allemand sauen
Chinois 母猪
Arabe يزرع
Portugais porcas
Russe свиноматок
Japonais 雌豚
Basque zerrama
Corse simina
Source : Google Translate API

Antonymes de « sème »

Sème

Retour au sommaire ➦

Partager