Joncher : définition de joncher


Joncher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

JONCHER, verbe trans.

A. − Recouvrir le sol (de feuillage, de verdure, de fleurs), à l'occasion d'une solennité. En signe de réjouissance, les habitants de Paris jonchèrent d'herbes et de fleurs les rues de la ville (France, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. lxx).
B. − [En parlant de feuilles ou de débris végétaux] Recouvrir le sol :
1. Il est remarquable que les tiges sèches des herbes qui meurent tous les ans, et que les feuilles des arbres qui jonchent la terre à la fin de l'automne, résistent, malgré leur extrême fragilité, aux vents, aux pluies et aux neiges, qui font souvent tant de ravages sur les habitations de l'homme... Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 146.
C. −
1. [En parlant de toutes sortes d'objets] Recouvrir, le plus souvent pêle-mêle, le sol ou toute autre surface. On gagne la loge du cochon tué. Elle est jonchée de paille nouvelle, lavée, aérée (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 82).La table est jonchée de cartes d'état-major anglaises (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 388):
2. De toutes parts, la terre était jonchée de semblables débris, de corniches, de chapiteaux, de fûts, d'entablemens, de pilastres, tous de marbre blanc, d'un travail exquis. Volney, Ruines,1791, p. 7.
3. Au milieu de la chaussée jonchée de cannes, de chapeaux, de débris, se promenaient des officiers de paix, galonnés d'argent, et quelques civils, qui devaient être des autorités policières. Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 409.
Au fig. Il semble que ce soit un rêve, tout jonché d'obstacles hargneux, de fondrières et de cailloux (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 57).
2. [En parlant de cadavres, de mourants] Recouvrir en grand nombre le sol. Jonchés de morts et de mourants, le boudoir et un petit salon offraient l'image d'un champ de bataille (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 75).À voir ses abords jonchés des cadavres des loups, il fut facile de comprendre la violence de l'attaque et la vigueur de la défense (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 186):
4. Mérovée, rassasié de meurtres, contemploit, immobile, du haut de son char de victoire, les cadavres dont il avait jonché la plaine. Chateaubr., Martyrs, t. 1, 1810, p. 293.
REM.
Jonchement, subst. masc.Action de joncher. Au fig. Je laisse à penser (...) quel automatisme par débris et jonchement de la conscience succédait à cette première aura [de Baudelaire] (L. Daudet, Hérédo,1916, p. 198).
Prononc. et Orth. : [ʒ ɔ ̃ ʃe], (il) jonche [ʒ ɔ ̃:ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « couvrir (le sol) (d'objets jetés épars, ici de lances, d'écus, etc.) » (Roland, éd. J. Bédier, 3388); 2. ca 1165 « couvrir (le sol) (de jonc, de feuilles, de fleurs...) » (B. de Ste-Maure, Troie, 13842 ds T.L.). Dér. de jonc*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 411. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 442, b) 650; xxes. : a) 797, b) 535.

Joncher : définition du Wiktionnaire

Verbe

joncher transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parsemer de jonc, de feuillages, de fleurs, de branchages verts, pour une cérémonie.
    • Il lui fallait des fleurs, des gerbes, des brassées, des bottes de fleurs.(…).Elle en joncha le tapis, elle en couvrit la couche. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • (Par extension)Un vent de mer avait écharpé les frondaisons, jonché les sous-bois de bouleaux de feuilles mordorées, éclairci les halliers […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) Épandre une grande quantité d’objets de façon éparse.
    • Des sculptures cassées jonchaient le sol. D’autres étaient restées au pied des colonnes, debout dans leurs meurtrissures. — (Pierre Nothomb, Les barbares en Belgique, 1915)
    • Pour Pavlov le chemin de la vie fut jonché d’épines, plein d'amertume, de déceptions et de luttes acharnées… — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, page 4, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • D’autres s’effeuillent tout de suite et c’est alors plus beau encore de voir le ciel entier que jonche la dispersion d’innombrables pétales soufrés ou roses. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 129)

joncher intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Procéder à la pose de branchages sur le sol des rues où passera une procession.
    • Toute blanche, je m’en vais à l’École par les rues fraîches ; les gars en train de « joncher » crient de gros, d’énormes compliments à la « petite mariée » qui s’enfuit, sauvage. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, page 197)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Joncher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JONCHER. v. tr.
Parsemer de jonc, de feuillages, de fleurs, de branchages verts, pour une cérémonie. Les habitants jonchèrent les rues pour le passage de la procession. Toute l'église était jonchée de fleurs. Il se dit aussi, figurément, en parlant d'une Grande quantité d'objets que l'on épand, ou qui sont épars çà et là. Les débris dont l'ouragan avait jonché le sol. Plus de vingt mille cadavres jonchèrent la place.

Joncher : définition du Littré (1872-1877)

JONCHER (jon-ché) v. a.
  • 1Parsemer de jonc, et, par extension, de toutes sortes de feuilles, de branches. On joncha les rues d'herbes et de verdure. Cinq ou six fleurs dont la table est jonchée, La Fontaine, Faucon.

    Fig. Forcé de parcourir la route où je suis entré sans le savoir, je l'ai jonchée d'autant de fleurs que ma gaieté me l'a permis, Beaumarchais, Mar. de Fig. V, 3. Ce bonheur que l'ivresse cueille, De nos fronts tombant feuille à feuille, Jonchait le lugubre chemin [de nos jours], Lamartine, Méd. II, 1.

  • 2Étendre çà et là sur le sol en grande quantité. Les débris dont l'ouragan avait jonché le sol. Le champ de bataille était jonché de près de trente mille morts ou mourants, Voltaire, Louis XIV, 21. De la dépouille de nos bois L'automne avait jonché la terre, Millevoye, Élég. I, 1.
  • 3Se joncher, être jonché. Les rues se jonchèrent rapidement de feuilles et de fleurs.

HISTORIQUE

Là veïssiez la terre si junchée…, Ch. de Rol. CCXLVI.

XIIe s. Des abattus est la terre junchée, Roncisv. p. 137. E li liz sainz Thomas esteit apareilliez Desus un chaelit qui tut esteit quiriez, D'une cuilte purpointe, d'un poi d'estrain junchiez E de chiers linges dras e blancs e deliez, Th. le mart. 102.

XIIIe s. Et les rues jonchies d'erbe très nettement, Berte, IX. Et joncheroient lor maisons, Quand vendroit la froide saisons, De bele paille nette et blanche, la Rose, 17875.

XVe s. Il entra en sa chambre, et la trouva toute jonchée de verdure fraische et nouvelle, Froissart, III, IV, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Joncher : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* JONCHER, verb. act. (Gramm.) c’est répandre sur la terre sans ordre & à profusion. Il se dit des fleurs, des herbes, des corps morts, &c. Après cette action sanglante, la terre resta jonchée de morts. On joncha de fleurs les chemins qui conduisoient à son palais.

De joncher on a fait jonchée. Les Juifs firent des jonchées de palmes à l’entrée de Jesus-Christ dans Jérusalem. Les Grecs firent des jonchées de fleurs à l’arrivée d’Iphigénie en Aulide.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « joncher »

Étymologie de joncher - Littré

Provenç. juncar, jonchar ; portug. juncar ; ital. giuncare ; du lat. juncare, de juncus, jonc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de joncher - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dénominal de jonc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « joncher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
joncher ʒɔ̃ʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « joncher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe joncher

Citations contenant le mot « joncher »

  • Patrick Poivre d’Arvor est connu pour être un journaliste, mais il est aussi un écrivain. Sa famille est également très grande puisqu’il a eu sept enfants. Dans une autre interview, il avait notamment pu faire quelques confidences alors qu’il était sur le plateau de Faustine Bollaert. En effet, il avait été invité à l’occasion de la sortie de son ouvrage intitulé la vengeance du Loup. Il pouvait ainsi discuter tout en découvrant son plat favori à savoir un homard à l’Armoricaine. C’était à l’époque le chef Benoit Gauthier qui avait été à l’origine de la préparation. C’était aussi l’occasion pour parler des ses proches et notamment de ses enfants ainsi que des drames qui ont pu joncher sa vie. Barbanews.com, Patrick Poivre d’Arvor frappé par des de plusieurs drames : il a perdu trois enfants et son père
  • Heureusement pour lui, les meubles délaissés et autres rebuts vont joncher le sol encore plusieurs jours après le passage des camions de déménagement. Ce ne seront donc pas les toiles qui manqueront. Journal Métro, Le rebut de l’un devient la toile de l’autre
  • Son utilisation détournée repart à la hausse depuis le déconfinement. Le gaz destiné aux siphons à chantilly est devenu une drogue prisée des jeunes. Pour preuve, à Soisson comme dans beaucoup d'autres villes françaises, il n'est plus rare de voir ces cartouches argentées joncher régulièrement le sol au lendemain de soirées festives. CNEWS, Plus de 5.000 cartouches de gaz hilarant saisies à Soisson | CNEWS
  • Le bruit sourd du bois qu’on frappe, dans une cadence désordonnée, fait d’abord penser à une reconstitution d’un film sur le Moyen Âge. Sous une bruine persistante, caractéristique du pays de Maupassant, une trentaine d’ouvriers achève un élément «à l’identique» de la charpente de Notre-Dame: mêmes gestes, mêmes outils non mécanisés, mêmes tenons et mortaises serrés, mêmes chevilles creusées dans l’un des six chênes abattus pour l’occasion. Chacun conseille, vérifie, aide et commente le travail des autres, tandis que des copeaux blonds sautent avant de joncher la pelouse du parc du château de Mesnil Geoffroy, en Seine-Maritime. Concentrés, arc-boutés sur leur poutre avec un geste sûr, ces travailleurs du bois rejouent la scène de 1215 qui a présidé à la construction de la cathédrale de Paris, ravagée par un incendie l’année dernière. Le Figaro.fr, Les charpentiers à l’assaut du chantier de Notre-Dame
  • Au lieu de joncher le trottoir ou de finir dans un incinérateur, votre masque pourra donc devenir au choix "un support de visière pour la protection, un outil pour la logistique, l'industrie aéronautique et même automobile". Un processus écologique soutenu par l'agglomération de Châtellerault, qui a mis en place des points de collecte pour ces masques, notamment dans les pharmacies. Des dispositifs placés stratégiquement sur la voie publique en fonction "des lieux où les gens portent des masques et où ils ont pris la mauvaise habitude de les jeter en sortant", détaille Evelyne Azihari, vice-présidente de l'agglomération.  Europe 1, Coronavirus : Plaxtil, l'entreprise française qui a trouvé comment recycler les masques

Traductions du mot « joncher »

Langue Traduction
Corse litter
Basque zaborrik
Japonais ごみ
Russe мусор
Portugais lixo
Arabe قمامة
Chinois 垃圾
Allemand wurf
Italien rifiuti
Espagnol camada
Anglais litter
Source : Google Translate API

Synonymes de « joncher »

Source : synonymes de joncher sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires