La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « moissonner »

Moissonner

Définitions de « moissonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

MOISSONNER, verbe trans.

A. − Effectuer la moisson. Lorsqu'on moissonne le seigle, elles [les cailles] passent dans les orges et les avoines; et quand on vient à faucher ces dernières, elles se retirent dans les parties où la maturité est moins avancée (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p.131).Nous moissonnons notre blé et cuisons notre pain; notre existence matérielle est donc assurée (Huysmans, En route, t.2, 1895, p.290):
1. On moissonne le seigle, et puis on moissonne le blé, le seigle sert à faire de la paille. Du blé, on retire les plus belles gerbes pour recueillir la semence. La moisson terminée, vite, on laboure une parcelle de chaumes pour y faire du sarrazin qui sera mûr en octobre. Debatisse, Révol. silenc., 1963, p.24.
Absol. Quelques vieux paysans (...) moissonnaient dans un champ voisin, aidés par des enfants (Maurois, Silences Bramble, 1918, p.253).Nous moissonnons à l'ordinaire à la Saint-Pierre (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p.194).V. aussi billon3rem. 2 ex. de Genevoix.
[P. méton. de l'objet] Moissonner un champ. Récolter les céréales qu'il a produites. Une pièce d'avoine, qu'on n'avait pas encore moissonnée, était un fouillis de graines blondes (Moselly, Terres lorr., 1907, p.253):
2. ... pour moissonner un are de blé, il fallait: en 1800, 1 heure avec une faucille; en 1850, 15 minutes avec une faux; en 1900, 2 minutes avec une faucheuse-lieuse; en 1920, 40 secondes avec une faucheuse-lieuse à traction mécanique; en 1945, 35 secondes avec une moissonneuse-batteuse, qui supprime du même coup les opérations de battage. Fourastié, Gd espoir du XXes., 1969, p.17.
B. − P. anal. ou au fig.
1. [P. réf. à la faux employée pour la moisson, à l'opération de fauchage des céréales] Littér. Faire disparaître; retrancher brutalement. L'aube a moissonné les étoiles, Le jour déjà contre la vitre étend ses ailes grises (Ch. Guérin, Coeur solit., 1904, p.92).
[Le suj. désigne la mort et p. ext. la guerre, une épidémie] Lorsque la guerre, la famine et la peste ont moissonné les habitans, si la terre est restée déserte, est-ce Dieu qui l'a dépeuplée? (Volney, Ruines, 1791, p.19).Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés Dans la première terre et l'argile plastique (Péguy, Tapisserie N.-D.1913, p.800):
3. Le choléra sorti du delta du Gange en 1817, s'est propagé dans un espace de deux mille deux cents lieues du Nord au Sud, et de trois mille cinq cents de l'Orient à l'Occident; il a désolé quatorze cents villes, moissonné quarante millions d'individus. Chateaubr., Mém., t.4, 1848, p.62.
2. [P. réf. au Jugement dernier] Rien n'apprendra jamais à cette espèce-là [d'honnêtes gens timorés] que ce qui a été semé dans les ténèbres sera moissonné un jour dans une implacable lumière (Mauriac, Nouv. Bloc-notes, 1961, p.376).
3. [P. réf. à l'idée d'abondance, de richesse, inhérente au grain récolté] Amasser, récolter, recueillir en grande quantité. Après les élans qui m'ont porté dans les cieux où je moissonne les idées à pleines mains (Balzac, L. Lambert, 1832, p.161).Il se dandina, (...) sa casquette infléchie sur la droite, très satisfait que son ancienne maîtresse pût voir qu'il moissonnait des femmes mûres et bien nippées (Huysmans, Soeurs Vatard, 1879, p.263):
4. ... la dernière visite que vous avez faite à ce que vous aimez vous a mis dans une position sur laquelle, une autre fois, votre imagination a moissonné tout ce qu'elle peut donner de sensations. Stendhal, Amour, 1822, p.38.
Absol. Madame Evrard tout bas moissonne, et chaque jour amasse argent, contrats (Collin d'Harl., Vieux célib., 1792, i, 4, p.10).
4. [P. réf. au lien existant entre les semailles et les moissons] Recueillir le fruit de ses actions; supporter les conséquences de ses actes.
Comme tu sèmeras, tu moissonneras. Recueillir les conséquences de ses actes. (Dict. xixeet xxes.).
[P. réf. à la Bible] Qui sème le vent, moissonne/récolte, la tempête. Celui qui fomente des troubles, excite les passions mauvaises, en sera lui-même victime. (Dict.xixeet xxes. dont Ac. 1835-1935).
Moissonner des lauriers, des palmes. Remporter de nombreux succès, des victoires; voir son travail, son courage récompensés. Ils étaient trois surtout, graves, sérieux, imposants, un peu lourds peut-être, mais solides, mais fermes, qui moissonnaient tous les lauriers et occupaient les premiers rangs (A. France, Vie fleur, 1922, p.359).Ma place n'était pas ici pendant qu'on se bat à Verdun et que les camarades se couvrent de gloire en moissonnant des lauriers (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p.240):
5. Tous nos ennemis doivent tomber à la fois; chaque armée va vaincre. Seriez-vous les derniers à moissonner des palmes? Méritez la gloire d'avoir exterminé les rebelles et sauvé la patrie... Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.2, 1870, p.212.
Prononc. et Orth.: [mwasɔne], (il) moissonne [mwasɔn]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. Ca 1200 (Homélies de St Grégoire sur Ezéchiel, 28, 7 ds T.-L.); 1erquart xiiies. fig. (Renclus de Molliens, Carité, 81, 6, ibid.). Dér. de moisson*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 245. Fréq.rel. littér.: xixes.: a) 522, b) 308; xxes.: a) 359, b) 211.
DÉR.
Moissonnage, subst. masc.Action, manière de moissonner. (Ds Littré, Guérin 1892; dict. xxes.). [mwasɔna:ʒ].1resattest. 1458 messonnaige «action de moissonner» (Arnoul Greban, Passion, éd. O. Jodogne, 16989), 3etiers xves. «céréales destinées à être moissonnées» (Jean Molinet, Chron., éd. G. Doutrepont et O.Jodogne, CXXXV, t. 1, p.532: planter fruitz et messonnages); de moissonner, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe - français

moissonner \mwa.sɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Agriculture) Faucher et récolter les blés et autres céréales.
    • Moissonner les froments, les orges, les avoines.
    • On ne moissonne pas encore chez nous.
    • On a moissonné plus tard cette année.
    1. (Par extension) Faire la moisson des grains qu’un champ a produits.
      • Moissonner un champ.
  2. (Figuré) Recevoir, récolter.
    • Moissonner des palmes, des lauriers.
  3. (Figuré) Faucher, détruire, faire périr.
    • Combien de personnes, dans l’espèce humaine, ne voit-on pas moissonnées avant l’âge par le manque d’exercice fonctionnel ! — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Les épidémies ont moissonné une grande partie de la population.
    • Une vie qui s’annonçait si belle a été moissonnée dans sa fleur.
  4. (Sciences de l’information et de la communication) Recueillir des informations à partir d’une recherche méthodique.
    • […] ainsi qu’une loi sur l’information technique japonaise pour entraîner le pays entier à moissonner cette information. — (Collectif, Problèmes économiques : sélection de textes française et étrangers, 1988, numéros 2056 à 2081, page 28 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOISSONNER. v. tr.
Faucher et récolter les blés et autres céréales. Moissonner les froments, les orges, les avoines. Absolument, On ne moissonne pas encore chez nous. On a moissonné plus tard cette année. Par extension, Moissonner un champ, Faire la moisson des grains qu'il a produits. Fig., Moissonner des palmes, des lauriers, Avoir de nombreux succès, remporter beaucoup de victoires. Prov., d'après la Bible, Celui qui sème le vent moissonnera la tempête, Celui qui veut exciter des troubles sera lui-même victime de troubles plus grands encore, celui qui sème la discorde la verra grandir à son détriment. On dit plutôt Qui sème le vent récolte la tempête.

MOISSONNER signifie aussi figurément Détruire, faire périr. Les épidémies ont moissonné une grande partie de la population. Une vie qui s'annonçait si belle a été moissonnée dans sa fleur.

Littré (1872-1877)

MOISSONNER (moi-so-né) v. a.
  • 1Récolter par moisson. Moissonner les froments, les orges, les avoines.

    Moissonner un champ, faire la moisson des grains qu'il a produits.

    Fig. Dans la Bible, celui qui sème le vent moissonnera la tempête, c'est-à-dire celui qui veut exciter des troubles sera lui-même victime de troubles plus grands encore.

    Absolument. Moissonner, faire la récolte. On a moissonné.

    Fig. Comme tu sèmeras, tu moissonneras, c'est-à-dire comme tu feras, tu seras récompensé.

  • 2 Fig. Dans le langage élevé et poétique, moissonner des palmes, des lauriers, avoir de nombreux succès, remporter de grandes victoires.
  • 3 Fig. et absolument. Recueillir, obtenir des choses comparées à une moisson. Dans le champ du public largement ils moissonnent, Corneille, Cinna, II, 1. Je sais combien le champ où vous moissonnez est riche, et je connais le moissonneur, Bonnet, Lett. div. Œuv. t. XII, p. 342, dans POUGENS. L'indigence glane chez d'autres, Mais elle moissonnait chez lui [un riche], Béranger, Étoiles qui filent.

    En un sens défavorable, recueillir du mal. Si vous semez dans la corruption, vous moissonnerez dans la corruption, Massillon, Avent, Délai.

  • 4 Fig. Détruire, faire périr. La parque… a-t-elle moissonné l'espoir de sa famille ? Boileau, Sat. X. Le fer moissonna tout, Racine, Phèdre, II, 1. Il moissonne par le fer ce qui a échappé au feu, Fénelon, Tél. XVI. Nous avons vu la faim et la mort moissonner nos citoyens, Massillon, Avent, Disp. à la comm. Que d'accidents peuvent moissonner l'espérance d'une plus longue vie ! Massillon, Carême, Temps.

    Absolument. Et si la mort toujours moissonne, [Amour] Ne te lasse pas de semer, Béranger, Prière d'un épicurien.

HISTORIQUE

XIIIe s. Après pentecoste en esté, Et après qu'on a moissonné, Unicorne et Serpent. Quant vanra [viendra] au paier, comment paiera l'arme [l'âme], Quant li cors selon Dieu ne moissone ne same [sème] ? Rutebeuf, 146. Quand il deivent messonner ou vendengier, Rutebeuf, II, 458.

XVe s. Le duc de Berry n'a nully espargné, ni povre, ni riche, et a tout messonné et cueilli devant lui, Froissart, III, IV, 4.

XVIe s. Helas ! tu es venu trop tard, et un autre a moissonné ton esperance, Yver, p. 633. Aimon, moissonnon nos desirs, Passon l'amour de veine en veine, Ronsard, 566. Avec le temps l'on moissonne, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moissonner »

Moisson ; wallon, mèhener, glaner ; namur. mèchener ; Hainaut, mes'ner, muchener ; bourguig. moissenai.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de moisson.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moissonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moissonner mwasɔne

Citations contenant le mot « moissonner »

  • Faites-vous des semailles de justice, moissonnez une récolte de bonté. , Ancien Testament, Osée X, 12
  • Qui sème chichement moissonnera chichement ; qui sème largement moissonnera largement. , Saint Paul, Épître aux Corinthiens, IIe, IX, 6
  • Voyez les oiseaux du ciel : ils ne sèment, ni ne moissonnent, ni ne recueillent en des greniers, et votre Père céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas plus qu'eux ? , Évangile selon saint Matthieu, VI, 26
  • Semer est moins pénible que moissonner. De Johann Wolfgang von Goethe
  • Il vaut mieux dix ans glaner Qu'une seule année moissonner. De Proverbe français
  • Le travail précède toute récompense. Il faut planter avant de moissonner, semer dans la tristesse avant de récolter dans la joie. De Ralph Ransom
  • L'amour est une ortie qu'il faut moissonner chaque instant si l'on veut faire la sieste étendu à son ombre. De Pablo Picasso / Écrits complets
  • Qui sème chichement moissonnera chichement ; qui sème largement moissonnera largement. De Saint Paul / Epîtres
  • Il était près de 20 heures quand un agriculteur affairé à moissonner son champ, au bord de la D6, entre Hénu et Souastre (sud Arrageois), a vu une voiture quitter la route et se retourner. Le véhicule, après plusieurs tonneaux, s’est finalement immobilisé en contrebas du champ, passant entre deux arbres. La Voix du Nord, Sud Arrageois : une voiture part en tonneaux, un jeune de 21 ans éjecté et gravement blessé

Images d'illustration du mot « moissonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moissonner »

Langue Traduction
Anglais reap
Espagnol recoger
Italien raccogliere
Allemand ernten
Chinois 收割
Arabe جني
Portugais colher
Russe пожинать
Japonais 刈り取る
Basque uztarik
Corse secara
Source : Google Translate API

Synonymes de « moissonner »

Source : synonymes de moissonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moissonner »

Moissonner

Retour au sommaire ➦

Partager