La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « graine »

Graine

Variantes Singulier Pluriel
Féminin graine graines

Définitions de « graine »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRAINE, subst. fém.

A. − Partie de la plante qui, après avoir germé, assure sa reproduction; en partic. graine non comestible. Graine de lin; graines oléagineuses; semer des graines. Sur 58 000 ha consacrés aux graines de semences, l'essentiel va à la production de graines fourragères ou de plantes sarclées (Wolkowitsch, Élev.,1966, p. 139) :
1. Dans les pays très-froids, si l'on arrive en automne ou dans l'hiver, il faut renoncer à semer des graines de plantes annuelles, qui ne germeraient pas, ou seraient détruites par les premières gelées; on peut tout au plus risquer quelques graines d'arbres, telles que des pépins de pomme, de raisin, des noyaux de différens fruits, etc. parce que ces semences, ne devant lever qu'au printemps, pourront se conserver malgré les froids... Voy. La Pérouse,t. 1, 1797, p. 209.
1. BOT. ,,La graine, qui provient du développement de l'ovule, comprend deux parties : 1ole tégument ou enveloppe; 2ol'amande contenant une plante en miniature appelée plantule ou embryon. Enfin, il existe souvent une troisième partie nommée albumen, qui servira de nourriture à l'embryon lorsqu'il se développera`` (E. Caustier, Bot., Classes de 5eA et B, Paris, Libr. Vuibert, 1914, p. 80).
2. Locutions
Graine d'Avignon. Synon. de grenette, grainette B.
Graine de Paradis. ,,Appelé aussi grande cardamome ou maniguette, ce condiment vient de Guinée. Ses fruits renferment une amande très blanche à saveur âcre et brûlante; ils sont employés parfois pour donner du montant, de la force aux vinaigres et aux eaux-de-vie`` (Gdes heures cuis. fr., Éluard-Valette, 1964, p. 238). Cf. Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 185.
Monter en graine. [Le suj. désigne une plante] Grandir et se développer jusqu'à ce qu'elle porte graine. La chenille meurt quand elle forme sa chrysalide. La plante meurt quand elle monte en graine (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 570).Au fig. [Le suj. désigne une femme non mariée] Monter en graine. Laisser passer l'âge du mariage; rester vieille fille; parvenir à la maturité sans être mariée (la jeunesse étant comparée à la fleur de la plante et l'âge à la maturité). Comment! il ne s'est pas trouvé quelque vieux gentilhomme campagnard pour épouser cette chère petite, faite pour devenir une châtelaine (...). Ils l'ont laissée monter en graine (Balzac, Pierrette,1840, p. 82).Et maintenant, bien que très montée en graine et vieille fille, elle est une autre femme, mille fois plus parfaite (Proust, Fugit.,1922, p. 658) :
2. La plupart, déjà sérieusement montées en graine, pensaient avec amertume qu'elles ne se marieraient jamais; leur seule chance d'avoir un jour une vie décente, c'était de réussir leurs examens... Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 173.
B. − Au fig. Il y avait là une vingtaine de jeunes gens, des écrivains, des peintres, des architectes, ou pour mieux dire de la graine de tout cela. − Aujourd'hui la graine a monté (A. Daudet, Pt Chose,1868, p. 229).Je gouverne depuis longtemps des femmes et j'ai pour règle de ne point contrarier leur nature. Toutes les graines ne donnent pas les mêmes fleurs (A. France, Thaïs,1890, p. 345) :
3. Malgré les attendrissements faciles des poètes (...) on ne connaît guère l'enfant; on ignore surtout ce qu'il peut y avoir de personnalité dans ce petit corps, graine d'homme, où tout l'individu tient déjà avec ses instincts et sa destinée... Arène, Veine argile,1896, p. 247.
Expressions
Graine + de + subst. (désignant une réalisation à venir).Toute graine de tragédie lui est bonne (Musset, ds Revue des Deux Mondes,1832, p. 735).De la graine de cauchemar (Gide, Journal,1934, p. 1196).
Graine + de +subst. (désignant une pers. et ce qu'on suppose qu'elle deviendra).Silhouette sinistre, qui semblait grandir à mesure qu'elle s'effaçait et montrer, comme dans de la graine de forçat, un avenir de correctionnelle et de cour d'assises (Goncourt, Journal,1862, p. 1099) :
4. ... il peut rester collé au mur, avec bienséance, toute une soirée; il regardera les tableaux, il fera danser les délaissées; ses habits sont corrects, il fait nombre, honorablement, comme une potiche sur une étagère. Prenez exemple, mon neveu Anatole, voilà une graine d'académicien. Taine, Notes Paris,1867, p. 184.
Graine de niais (vx). ,,C'est une chose qui ne peut tromper que les gens simples`` (Ac. 1835, 1878). Les gens qui veulent faire de l'esprit, cette inutilité peu luxueuse, cette graine de niais dont chacun cherche à se nourrir, débitent à ce sujet mille contes absurdes (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 254).
(C'est une/de la) mauvaise graine. Ceci, cette personne, ne laisse rien présager de bon pour l'avenir. MmeChantal (...) avait coutume d'émettre cette phrase comme conclusion à toute discussion politique : « Tout cela est de la mauvaise graine pour plus tard » (Maupass., Contes et nouv., t. 2; MllePerle, 1886, p. 628).Mais ce Camille, c'est de la mauvaise graine. − Ah mais non! D'où tiendrait-il cela? Il n'y a que de braves gens dans cette famille, modestes, mais braves (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 52).
(En) prendre de la graine. Tirer une leçon (de quelque chose); se servir d'un exemple (personne, événement) pour en tirer des conséquences et déterminer la conduite à venir. Tu liras ça gamin : vous pourrez tous en prendre de la graine (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 204).Pas maquillées, nettes, proprettes, l'air franc, elles ont fait bonne impression dans les milieux comme il faut, « les ouvrières de France pourraient en prendre de la graine... » (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 227).
C. − [P. anal. de forme] Ce qui est rond ou allongé. L'ardent soleil achevait de dorer ces raisins à grosses graines qui mûrissent toujours sur le tard et qui ont une senteur musquée (Loti, Rom. enf.,1890, p. 305).Les larmes arrondies en graines de rosaire (Guèvremont, Survenant,1945, p. 260).
SÉRICICULTURE. Graine (de vers à soie). Synon. de œufs (du bombyx du mûrier).L'un venait au Caucase pour acheter de la graine de vers à soie (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 14).Au mois de mai le magnanier sort de la cave où il la conservait, la graine, c'est-à-dire les œufs d'un certain papillon Bombyx (Bouasse, Cordes et membranes,1926, p. 8) :
5. Jusqu'en 1828, une magnanerie avait été établie là, moins pour faire de la soie que pour obtenir ce qu'on nomme de la graine. Onze arpents plantés en mûriers dans la plaine de Montrouge (...) avaient alimenté cette fabrique d'œufs de vers à soie. Balzac, Initié,1848, p. 361.
Graine d'écarlate. Synon. de cochenille, kermès, (servant à fabriquer la teinture).Le kermès desséché ressemble à une graine; d'où le nom de graine d'écarlate qu'on lui a donné depuis un temps immémorial dans les ateliers de teinture (Guignet, Coul.,1889, pp. 141-142).
Graine d'épinard. Filet ornant les épaulettes des uniformes d'officiers supérieurs; p. méton. grade d'officier supérieur. De grosses épaulettes à graines d'épinard et un grand cordon bleu avec un crachat de l'autre côté (Claudel, Protée, 2eversion, 1927, I, 4, p. 367) :
6. Ce lieutenant-colonel vaut cent fois mieux que toi; c'est un paysan qui, à force de sabrer pour qui le paye, a accroché les épaulettes à graines d'épinard. Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1836, p. 24.
Arg. et pop. Synon. de nourriture, croûte.− Attrape la graine, ordonna-t-il à Ariane. Elle se penchait (...) vers la banquette arrière, ramassait les victuailles qu'elle y avait déposées en vrac (Vialar, Zingari,1959, p. 260).
Casser la graine. Synon. de manger, casser la croûte (fam.).Gridoux pouvait casser la graine en toute tranquillité. Cette graine était en général une assiette de hachis parmentier (Queneau, Zazie,1959, p. 73).
Prononc. et Orth. : [gʀ εn]. Ds Ac. dép. 1694. Cf. égrener. Étymol. et Hist. I. Ca 1150 « teinture d'écarlate » (Charroi Nîmes, éd. D. McMillan, 1148). II. a) 1176 « semence (ici au fig.) » (Chr. de Troyes, Cliges, éd. A. Micha, 2338); 1690 meschante graine « mauvaise engeance » (Fur.); b) 1600 graine des vers à soie (O. de Serres, 456 ds Littré). I calque de l'ar. ḥabba « une baie », forme de l'unité à désinence fém. de ḥabb « baie », mot employé métaphoriquement pour désigner la cochenille dont on tirait une matière colorante. II du lat. pop. grana, plur. neutre de granum « grain* », devenu fém. singulier. Fréq. abs. littér. : 1 000. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 290, b) 1 111; xxes. : a) 1 074, b) 1 910. Bbg. Quem. DDL t. 5.

Wiktionnaire

Nom commun - français

graine \ɡʁɛn\ féminin

  1. (Botanique) Ovule fécondé qui donne de nouvelles plantes après dispersion et germination. Ce que l’on sème pour la reproduction des plantes autres que les céréales (→ voir grain).
    • Malgré son excessive floribondité, elle donne rarement des graines, et on en est réduit à la multiplier de boutures et de couchages. — (Le Bon Jardinier : nouvelle encyclopédie horticole, Maison rustique, 1882, page 175)
    • Ces espèces adventices, dont les graines sont apportées avec les semences introduites, ont pu résister à des conditions climatiques défavorables […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d'édition du Nord, 1929, page 34)
    • Les Angiospermes ont des modes de dissémination très variés : si nous songeons aux arbres d’abord, nous trouvons les graines légères des Peupliers que le vent transporte au loin grâce à leurs houppes de poils. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 16)
    • Les graines utilisées pour ensemencer les champs sont souvent recouvertes d’un enrobage de produits chimiques qui les protège des insectes et des maladies. Ces produits chimiques sont généralement, mais pas toujours colorés, et ils sont souvent toxiques. Ne laissez pas les animaux manger des graines à semer. — (Bill Forse, Christian Meyer et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 331)
    • Pendant ce temps, le capitaine avait mis sur le bureau une bouteille alléchante et deux gobelets ainsi qu’une poignée de graines de cardamome. — (Raymond Chandler, L’Homme qui aimait les chiens, traduction de Michel Philip et Andrew Poirier, dans Les ennuis, c’est mon problème, 2009)
  2. (Québec) (Vulgaire) Pénis, organe reproducteur mâle.
    • J’ai la graine qui chauffe.
  3. (Québec) (Vulgaire) (Par extension) Personne idiote.
    • T’es donc ben une estie de graine.
  4. (Soierie) (Par analogie) Œuf de ver à soie.
    • M. le représentant diplomatique de France en Chine a obtenu du taotaï la défense d’exporter de Chine des cartons de graines de vers à soie qui ne porteraient pas le sceau consulaire. — (Sériciculture, dans Le Mémorial d’Aix, dimanche 24 janvier 1869, 33e année, no 4, page 1)
    • Pour faire mûrir la graine de vers à soie, celle-ci était placée dans un petit sac suspendu autour du cou et reposait entre les seins de la femme, la magnarelle. La chaleur du corps favorisait l’éclosion des petites larves. (Muller 1874) — (Martine de Lajudie, Un savant au XIXe siècle : Correspondance d’Urbain Dortet de Tessan, ingénieur hydrographe - 1820-1875, note no 517, 2008, page 170)
  5. (Géologie) (Par analogie) Partie solide du noyau de la Terre.
    • La graine cristallise lentement à partir du noyau liquide, et il est possible que sa structure et sa dynamique soit liée [sic : soient liées] à sa cristallisation. — (Renaud Deguen, Dynamique de la cristallisation de la graine, Grenoble 1, 2009)
  6. (Figuré) (Par analogie) Idée qui se développe.
    • De plus, mes idées ont essaimé et semé leurs graines en des lieux lointains, sans que je m’en rende d’abord compte, surtout en Amérique latine, non seulement par mes livres traduits, mais aussi par le biais des photocopies, puis d’Internet. — (Edgar Morin, La Méthode I, Seuil, 2008, page 19)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRAINE. n. f.
Ce que l'on sème pour la reproduction des plantes autres que les céréales. Graine de laitue, d'épinards, de pavots, etc. Graine de genêt, de cyprès, de laurier. Graine de chou, de melon, de concombre. Cette plante vient de graine. Des herbes montées en graine, qui sont en graine. Recueillir la graine, les graines d'une plante. Fig. et fam., C'est une mauvaise graine, se dit en parlant d'Enfants qui annoncent de mauvaises dispositions. Il se dit aussi par plaisanterie. Allons, mauvaise graine. On dit dans le même sens C'est de la graine d'apache. Fig. et fam., Cette fille monte en graine, Elle avance en âge et ne trouvera bientôt plus à se marier. Frange, épaulette, gland à graine d'épinards. Voyez ÉPINARD. Graine de vers à soie, ou simplement Graine, Les œufs de vers à soie qui ressemblent à la graine de moutarde.

Littré (1872-1877)

GRAINE (grè-n') s. f.
  • 1Dans une plante la partie qui la reproduit. De la graine de laitue, d'oignons, de melon. Ce fait est remarquable et prouve que ce n'est pas une règle constante, que les plus belles graines produisent les plus abondantes récoltes, Bonnet, Hist. nat. mém. Œuv. t. III, p. 221.

    Graines forestières, glands, faînes.

    Terme de botanique. Ovule fécondé ou non. La graine est un œuf dans lequel un embryon doit prendre ses premiers accroissements, Bonnet, Consid. corps org. Œuv. t. v, p. 318.

    Monter en graine, se dit de certaines plantes qui montent, grandissent et portent leur graine.

    Fig. Monter en graine, se dit de filles qui vieillissent sans se marier. La fille aînée de Croissy était déjà fort montée en graine et très laide, Saint-Simon, 33, 132. La duchesse de la Ferté avait une fille qui avait un peu rôti le balai, et qui commençait à monter en graine, Saint-Simon, 59, 234.

    Fig. C'est une mauvaise graine, se dit des écoliers, des jeunes gens malins, et aussi, par mépris, de mauvaises gens. Il a vidé là sa maison d'une vilaine graine de gens, Marivaux, Doubl. inconst. II, 7.

    Graine de giberne, enfant de troupe.

    Graine de potence, enfant qui annonce devoir être un fort mauvais sujet.

    C'est de la graine de niais, c'est-à-dire cela ne peut tromper que les sots.

    C'est de la graine de niais, signifie aussi : c'est un niais.

  • 2Graine d'Avignon, voy. GRENETTE.

    Graine de canari, semence de l'alpiste et du panis millet.

    Graine joyeuse, nom donné à la semence du fenugrec.

    Graine de paradis, celle de l'amomum granum paradisi, L. nommée aussi en Afrique malaguette, malaquette et maniguette.

    Graine perlée, semence du gre. mil des champs.

    Graine de Turquie, le maïs.

    Graine de perroquet, semences du carthame tinctorial.

    Graines de Tilly ou des Moluques, fruit du croton tiglium, L.

  • 3Graine de vers à soie, ou, simplement, graine, les œufs de bombyx qui ressemblent fort à de la graine de moutarde. De quelle provenance est votre graine ? C'est de la graine du pays.

    Graine d'écarlate, cochenille.

  • 4Frange, gland à graine d'épinards, frange, gland dont les filets ressemblent à un assemblage de graines d'épinards. Il se fabrique des franges en nœuds, graines d'épinards, pour les robes, Dict. des arts et mét. 1767, Rubanier.

    Épaulettes à graine d'épinards ; elles indiquent dans l'armée française un grade supérieur.

    Familièrement. Il a de la graine d'épinards, il occupe un rang élevé dans l'armée.

    Chez les brodeurs au métier, graine, point qui représente des semences de fruits.

  • 5 Terme d'architecture. Nom de petits boutons d'une grosseur inégale, qu'on met au bout des rameaux, dans les feuillages.

HISTORIQUE

XIIe s. [Ils] Vous monstreront, ce dient, mains gonfanons en graine [écarlate], Sax. XX.

XIIIe s. La rose auques [un peu] s'eslargissoit Par amont, si m'abelissoit [plaisoit] Ce qu'ele n'iert [n'était] pas si overte, Que la graine en fust descoverte, la Rose, 3376. Si ne se set conseiller nus [nul], Car Cupido li fils Venus Sema ici d'amors la graine, Qui toute a ceinte la fontaine, ib. 1597.

XVe s. Saintures, chaperons mi-graine [teints à demi en écarlate], Coquillart, Plaid. de la simple et de la rusée.

XVIe s. Ces moines porterent la graine des vers à soie à Justinien, De Serres, 456. De la graine [de la vermine], Oudin, Curios. fr. Il garde ses filles à graine [il est longtemps sans les marier], Oudin, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRAINE.
3Ajoutez : C'est à l'aide des méthodes de sélection… que l'on est parvenu souvent à se procurer de la graine (suivant la locution consacrée) ou, pour mieux dire, des œufs exempts des corpuscules, germes de maladie, Payen, Mém. d'Agric. etc. 1870-71, p. 34.
5 Graines longues, synonyme d'alpistes, Journ. offic. 20 nov. 1871, p. 4553, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « graine »

Grain ; provenç. espagn. et ital. grana.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin grana, pluriel du neutre granum (« grain ») devenu féminin singulier en latin populaire. Le sens de « œuf de ver à soie » est un calque de l’arabe حب, ḥabb (« baie »), mot employé métaphoriquement pour désigner la cochenille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « graine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
graine grɛn

Fréquence d'apparition du mot « graine » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « graine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « graine »

  • La terre qui reçoit la graine est triste. La graine qui va tout risquer est heureuse.
    René Char
  • Mieux vaut être la paille de blé que la graine de mauvaise herbe.
    Proverbe kirghiz
  • A quinze ans on ne sait pas grand-chose, on gobe encore, mais la graine de révolte germe doucement.
    Bernard Giraudeau — Les Dames de nage
  • La vérité de la vie est en graine de piment.
    Jean-Marie Adiaffi — La carte d'identité
  • Un enfant raisonnable est une sale graine de délateur dévot et lâche, un garçon déraisonnable est beaucoup mieux.
    Georg Christoph Lichtenberg — Aphorismes
  • Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe.
    Jules Renard — Journal 1894 - 1904
  • Comme autrefois les loups dans Paris, les graines sont entrées dans les restaurants. À l’origine cantonnées aux établissements macrobiotiques, objet de moqueries de la part des adorateurs des sauces au vin, des rillettes et de la pomme de terre triomphante, elles ont fait leur trou patiemment. Ainsi du quinoa, importé d’Amérique latine, qui réalise l’exploit d’être à la fois extraordinairement nutritif et dépourvu de gluten - il est vrai que ce n’est pas vraiment une céréale. Avant lui, la semoule avait conquis depuis des lustres les assiettes des enfants, et celles de leurs parents lorsqu’ils eurent la révélation du couscous.
    Le Figaro.fr — Les graines de lin par Ismaïl Guerre-Genton
  • La graine est dans le fruit et celui-ci est dans la graine.
    Proverbe anglais
  • Dans la graine, la vie est cachée dans la mort ; dans le fruit, la mort est cachée dans la vie.
    Claude de Saint-Martin — Le ministère de l'homme-esprit
  • La vanité, encore qu’elle fleurisse, ne graine pas.
    Proverbe basque
Voir toutes les citations du mot « graine » →

Traductions du mot « graine »

Langue Traduction
Anglais seed
Espagnol semilla
Italien seme
Allemand samen
Chinois 种子
Arabe بذرة
Portugais semente
Russe семя
Japonais シード
Basque hazia
Corse semente
Source : Google Translate API

Synonymes de « graine »

Source : synonymes de graine sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot graine au Scrabble ?

Nombre de points du mot graine au scrabble : 7 points

Graine

Retour au sommaire ➦