La langue française

Sel

Sommaire

  • Définitions du mot sel
  • Étymologie de « sel »
  • Phonétique de « sel »
  • Citations contenant le mot « sel »
  • Images d'illustration du mot « sel »
  • Traductions du mot « sel »
  • Synonymes de « sel »

Définitions du mot « sel »

Trésor de la Langue Française informatisé

SEL, subst. masc.

A. −
1. Substance de saveur piquante, extraite de la mer, de certaines sources, ou de mines, formée de cristaux blanchâtres, friables et solubles dans l'eau, jouant un rôle essentiel dans l'équilibre physiologique de l'organisme, et que l'on utilise notamment dans l'industrie chimique et dans l'alimentation (pour l'assaisonnement et la conservation des aliments). Synon. (chim.) chlorure* de sodium.
a) [Provenance, production, commerce du sel] Sel gemme, marin, de saumure; camelle, dôme, meulon de sel (dans les marais salants); gisement, pilier de sel (dans les mines de sel); extraction, récolte du sel; broyage, criblage, épuration, purification, séchage du sel; sel brut, fin, raffiné; sel iodé. Les conditions de travail dans les mines de sel sont donc toutes différentes de celles des mines de charbon. Les chantiers sont spacieux et bien aérés. La température est modérée et constante (...). Tous les travaux se font dans le minerai lui-même (Stocker,Sel, 1949, p. 49).V. saline ex. 1:
1. ... aux mines de sel de Salzbourg, on jette, dans les profondeurs abandonnées de la mine, un rameau d'arbre effeuillé par l'hiver; deux ou trois mois après on le retire couvert de cristallisations brillantes: les plus petites branches (...) sont garnies d'une infinité de diamants, mobiles et éblouissants... Stendhal,Amour, 1822, p. 8.
Sel de flamme. Sel obtenu par la fusion du sel gemme ou ignigène. Le procédé de raffinage par fusion part du sel gemme abattu dans les mines, d'un prix de revient quinze fois plus élevé. Le sel de flamme obtenu est un sel sec qui n'a pas tendance à reprendre l'humidité (Stocker,Sel, 1949, p. 70).
Sel ignigène*.
Route du sel. On a pu retrouver ces routes du sel, au même titre que les routes de l'ambre, de l'étain, de la soie. Un certain nombre subsistent (...) à ce jour et continuent à être parcourues par les caravanes (A. Colas,Le Sel, Paris, P.U.F., 1985, p. 17).
b) [Aspect, caractéristiques du sel] Sel gris; sel cristallisé; cristaux, grain de sel; croûte, dépôt, pain de sel. Sur la table nue de la cuisine, Julia a préparé le tas de gros sel: ce tas tout blanc, tout sec, tout vivant de sa sécheresse et de son esprit. On en lavera l'enfant nouveau, tout à l'heure (Giono,Gd troupeau, 1931, p. 261).Supra ex. 1.
Crépitation* du sel.
c) [Utilisations du sel] Sel alimentaire, industriel; sel de cuisine, de table; boîte, coffre à sel; grain, pincée, poignée de sel; régime pauvre en sel, sans sel; sel à lécher (pour le bétail); sel dénaturé (pour le désherbage), de déneigement (pour assurer la viabilité des routes en hiver); sel régénérant (pour lave-vaisselle et adoucisseurs d'eau). Et les poissons (...) de roussir au dehors, de blanchir au dedans, et nous de courir à table, afin de les recevoir brûlants, en pyramides, garnis de persil frit aussi et saupoudrés de sel (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 243).C'est vrai qu'en raison du froid intense la neige a « tenu » plus longtemps que d'habitude et que les milliers de tonnes de sel balancées dans les rues mercredi, jeudi et vendredi, ont été inefficaces (Le Canard enchaîné, 21 janv. 1987, p. 4, col. 3).
[Modes de préparation alimentaire]
Gros sel ou, vieilli, au gros sel. [En parlant d'une viande] Qui est cuit(e) et servie dans son bouillon, puis assaisonné(e) de sel en gros cristaux. Bœuf, volaille (au) gros sel. J'avais eu pour voisin quelques secondes un dîneur à pardessus qui réclamait toujours du bœuf gros sel et du bœuf gros poivre (Giraudoux,Siegfried et Lim., 1922, p. 23).
À la croque* au sel; à la sel-et-eau (région., Canada). Sans autre assaisonnement que le sel. Moi puis Mathilde, on s'est-il nourri longtemps rien que de poisson à la sel-et-eau (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 200).
D'un bon sel (vieilli). Salé à point. Potages (...) à la d'Artois (...) ayez soin que votre purée soit d'un bon sel (Viard,Cuisin. impérial, 1814, p. 9).
Loc. fig.
Grain* de sel.
Mettre un grain* de sel sur la queue d'un oiseau.
Mettre son grain* de sel (dans une conversation,...).
Poivre* et sel.
Loc. proverbiale. Ils ne mangeront point un minot de sel ensemble. V. minot1.
d) HIST. FISCALE. [Le sel comme objet d'imposition sous l'Ancien Régime (et encore actuellement dans certains pays, Italie p. ex.)] Impôt sur le sel (v. gabelle, salage); droits, taxes sur le sel; monopole du sel; sel de contrebande; fraude sur le sel; ferme du sel; magasin à sel. Mais où l'impôt déploie toute sa force, c'est quand la denrée est bien nécessaire et qu'elle coûte bien peu, comme par exemple, le sel. Là tout est profit jusqu'au dernier écu des consommateurs (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 268).Non seulement il fallait acheter le sel au bureau de la gabelle, beaucoup plus qu'il ne valait, mais il fallait en acheter tant par tête et par semaine (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 64).
Sel du/de devoir. L'une des plus terribles de ces servitudes fiscales était le devoir du sel: chaque habitant âgé d'au moins huit ans était tenu d'acheter dans un grenier déterminé et à une époque déterminée une certaine quantité de sel quels que fussent ses besoins ou ses facultés. Ce sel de devoir était réservé pour le pot et la salière, c'est-à-dire à l'usage de la table et de la cuisine, et ne pouvait servir pour les grosses salaisons (Stocker,Sel, 1949, p. 99).
Faux sel. V. faux1I B 2 b.Grenier* à sel.
e) [Symbolisme du sel] Ils s'alignent, se prennent tous la main, et balançant leurs bras, ils disent: par le sel, par l'eau, par la terre, par le ciel, par l'air et par le vent (Flaub.,Tentation, 1849, p. 268).Lorsque la lune des semailles se promenait dans le ciel, ils répandaient le sel, par poignées, sur un grand brasier. La pluie ne tardait pas à tomber, car, de tout temps, le sel attire l'eau, − qu'il aime (Maran,Batouala, 1921, p. 144).
[Symbole de vie, de lumière] Sel du baptême, de la sagesse; sel purificateur. Il leur enseigna l'Évangile. Et, après les avoir instruits, il les baptisa par le sel et par l'eau (France,Île ping., 1908, p. 22).Le Lévitique nous recommande, en outre, tout ce qui fera partie de notre sacrifice, de le saupoudrer de sel, de l'imprégner de cette saveur que lui donne la Sagesse (Claudel,Fig. et parab., 1936, p. 89).
Être le sel de la terre. [P. allus. à l'appellation donnée par Jésus à ses disciples] Représenter l'intégrité, la pureté originelles; p. ext., appartenir à l'élite morale. L'enfance est le sel de la terre. Qu'elle s'affadisse, et le monde ne sera bientôt que pourriture et gangrène (Bernanos,M. Ouine, 1943, p. 1492).
[Symbole d'alliance, d'amitié et d'hospitalité] Alliance du sel; offrir le pain et le sel. Le goût du sel est le goût même de notre intime existence; aussi voyons-nous que le sel figure dans les sacrifices et dans les fêtes de l'amitié (Alain,Propos, 1924, p. 634):
2. ... il y a une touchante coutume arabe qui fait amis éternellement ceux qui ont partagé le pain et le sel sous le même toit. − Je la connais, madame, répondit le comte; mais nous sommes en France, et non en Arabie, et en France il n'y a pas plus d'amitiés éternelles que de partage du sel et du pain. Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 155.
[Symbole néfaste de destruction, de vengeance]
Renverser du sel à table. [Présage de malheur chez les pers. superstitieuses]
Répandre, semer du sel. [Gage de stérilité] Labourez leurs ruines avec le soc de votre satire; semez le sel dans ce champ pour le rendre stérile, afin qu'il ne puisse y germer de nouveau aucune bassesse (Chateaubr.,Mém., t. 4, 1848, p. 46).
Être changé en statue de sel. [P. allus. à la femme de Loth qui fut changée en statue de sel en punition de sa curiosité] Qu'il affronte maintenant (...) le destin qui n'eut pas la miséricorde de le changer en statue de sel, celui dont les yeux se sont ouverts sur ce qu'ils ne devaient pas voir (Gracq,Argol, 1938, p. 132).
f) P. anal. (de fonction). Sel de céleri. Condiment préparé avec du céleri séché et pulvérisé. (Dict. xxes.). Sel de régime. Sel sans sodium donné aux sujets soumis à un régime sans sel (Dict. xxes.).
2. Au fig. Ce qui donne de l'intérêt, de la saveur (à quelque chose). Synon. piment, piquant.Spectacle qui ne manque pas de sel. Bah! mon fils, un peu de morale ne gâte rien. C'est le sel de la vie pour nous autres, comme le vice pour les dévots (Balzac,Splend. et mis., 1844, p. 239).Sans doute n'y aurions-nous passé qu'une heure ou deux si nous n'y avions fait une de ces rencontres qui sont le sel du voyage (T'Serstevens,Itinér. esp., 1963, p. 268).
En partic. Ce qui rend spirituel un propos, un écrit. Sel d'une plaisanterie, d'un récit. Quand notre héros entendit cette harangue, empreinte d'un sel si profondément comique, il eut de la peine à conserver le sérieux sur la rudesse de ses traits hâlés. Mais, enfin, chacun ne sera pas étonné si j'ajoute qu'il finit par éclater de rire (Lautréam.,Chants Maldoror, 1869, p. 347).Voilà de ces terribles histoires, dont le sel est bien anglais; cette froide plaisanterie glace comme une douche, et laisse une trace brûlante (Alain,Propos, 1907, p. 23).V. affadir ex. 15.
Sel attique*.
Sel gaulois. Caractère leste, grivois d'un texte, d'un discours. On lui avait traduit les anecdotes de Morlebaix. Il en avait goûté le sel gaulois (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 238).
Gros sel. Manque de finesse, de délicatesse d'un propos, d'une plaisanterie. Plaute dont le jargon plein de néologismes, de mots composés, de diminutifs, pouvait lui plaire, mais dont le bas comique et le gros sel lui répugnaient (Huysmans,À rebours, 1884, p. 39).
B. − P. anal. (d'aspect), CHIM.
1. Vx. [Dans une accept. large, jusqu'au xviiies.] Tout corps cristallin, soluble et ininflammable. Les sels cristallisables ne se comportent point, dans le rapprochement de leurs molécules élémentaires, comme les corps bruts soumis aux seules lois de l'attraction, ni comme les fluides (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 255).
P. métaph. L'on apercevait (...) les dépravations les plus outrées de la langue sommée dans ses derniers refus de contenir, d'enrober les sels effervescents des sensations et des idées (Huysmans,À rebours, 1884, p. 245).
En partic.
a) [Dans des syntagmes ou loc. nom. relevant gén. de l'alchim., de la chim. anc. et de la pharm.]
Esprit(-)de(-)sel. V. esprit 1reSection II A 2.
Sel admirable*, sel de Glauber. Sulfate de soude. Le sel de Glauber cristallisé, affirme Lavoisier, n'attire pas les molécules de sel de Glauber dissous et ne les force pas à cristalliser par sa seule présence (Metzger,Genèse sc. cristaux, 1918, p. 176).
Sel d'Alembroth, sel de sagesse. Chlorure double de mercure et d'ammoniaque. Le mercure philosophique ou sel de sagesse (Fulcanelli,Demeures philosophales, t. 2, 1929, p. 205).Le chlorure double d'ammonium et de mercure (...) ou sel d'Alembroth se dissout (...) dans l'eau distillée (Lebeau, Courtois,Pharm. chim., t. 1, 1929, p. 361).
Sel ammoniac*.
Sel arsenical*.
Sel d'Epsom ou sel de Sedlitz. Sulfate de magnésium. Le séné balaie l'estomac, la rhubarbe nettoie le duodénum, le sel d'Epsom ramone les intestins (Hugo,Rhin, 1842, p. 219).
Sel de nitre*.
Sel (essentiel) d'oseille*.
Sel phosphorique, de phosphore. Phosphate de sodium et d'ammonium. L'or pur demeure sans altération dans le sel de phosphore et la perle reste transparente (Lapparent,Minér., 1899, p. 617).
Sel de Saturne. ,,Acétate neutre de plomb, Acétate de plomb cristallisé`` (Codex, 1908, p. 487). Synon. sucre* de Saturne.
Sel de Seignette. Tartrate double de sodium et de potassium. Les urines deviennent alcalines. Cette circonstance peut induire en erreur quand on met les chevaux au vert ou quand on administre du sel de Seignette (Cl. Bernard, Notes, 1860, p. 47).
Sel de tartre. Carbonate de potassium. Sel de tartre. On l'obtient par divers procédés: en purifiant la potasse du commerce; en distillant le tartre à feu nu, ou en le brûlant dans des vaisseaux ouverts et lessivant le résidu; en faisant détonner un mélange de salpêtre et de tartre (Kapeler, Caventou,Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 157).
Sel de Vichy. Bicarbonate de soude. Ce sel existe en dissolution dans certaines eaux minérales, notamment dans les eaux de Vichy; aussi le désigne-t-on sous le nom de sel de Vichy (Wurtz,Dict. chim., t. 2, vol. 2, 1876, p. 1523).
[Le plus souvent au plur.] Sel de vinaigre. Sulfate de potasse cristallisé arrosé d'acide acétique. Il distingua (...) parmi les parfums des roses et des héliotropes de la jardinière, la trace âpre et mordante des sels de vinaigre (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 613).
Sel volatil, sel d'Angleterre, sel anglais. Carbonate d'ammoniaque, utilisé comme stimulant en cas de syncope. Ma mère tout émue d'un tel spectacle, tira aussitôt son flacon de sel d'Angleterre, et mon oncle le lui fit respirer (Sénac de Meilhan,Émigré, 1797, p. 1555).Empl. abs., au plur. Là-dessus, elle a sangloté, sa mère l'a prise à bras le corps, on lui a fait respirer des sels, elle avait des attaques de nerfs (Taine,Notes Paris, 1867, p. 87).
b) [Dans des tournures périphrastiques]
ALCHIM. Sel céleste, fleuri, honoré; sel des philosophes; sel de mer, de terre, de verre. Le mercure. La voie sèche (...) consiste à prendre le sel céleste, qui est le mercure des philosophes, à le mélanger avec un corps métallique terrestre et à le mettre en un creuset, à feu nu (Caron, Hutin,Alchimistes, 1959, p. 158).
HIST. [Révolution française] Sel libérateur, vengeur. Le salpêtre dont on faisait les cartouches. (Dict. xixeet xxes.).
2. [Dans une accept. restreinte, dep. la fin du xviiies., marquant l'élaboration des lois de la chim. mod.] Composé obtenu par remplacement, dans un acide, d'un ou plusieurs atomes d'hydrogène par le même nombre d'atomes de métal. Je suis le chimiste qui, étudiant les propriétés de l'acide qu'il a avalé, sait avec quelles bases il se combine et quels sels il forme (France,Lys rouge, 1894, p. 265):
3. Il y a là quelque chose d'analogue à ce qui se passerait pour un chimiste qui décomposerait divers sels par les agents extérieurs, en supposant qu'on puisse dire que le sel manifeste sa vie par ses décompositions. Sous l'influence de la chaleur, les carbonates se décomposeront en sulfates; par l'eau, à la même température, les uns se dissoudront avant les autres, etc... Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 155.
a) [Syntagmes désignant différentes types de sels]
Sel neutre. Composé dans lequel les propriétés de l'acide et celles de la base, étant de même force, se trouvent neutralisées par leur combinaison. On encre et on dépouille, non plus à l'eau, mais avec de l'eau saturée d'un sel neutre (Civilis. écr., 1939, p. 10-7).
Sel acide. ,,Composé d'acides possédant plusieurs hydrogènes acides dont une partie seulement a été remplacée par un métal`` (L. Domange, Précis de chim. gén. et chim. minér., t. 1, 1971, p. 101). Ces sels acides à base alcaline sont libérés par les oxydations dans l'organisme sous forme de carbonates alcalins ou alcalino-terreux (Macaigne,Précis hyg., 1911, p. 246).
Sel basique. Sel renfermant une quantité d'anions basiques oxygénés plus importante que celle qui correspond à la composition d'un sel neutre. L'hydrogène dégagé dans l'électrolyse [pour le dépôt du fer] se rend à la cathode, et l'oxygène correspondant se combine avec l'anode de fer et tend à produire des sels basiques (H. Fontaine,Électrolyse, 1885, p. 158).
Sel simple. Sel composé d'un acide et d'une base (d'apr. Chesn. t. 2 1858).
Sel double. Sel composé d'un acide et de deux bases. Il était très-important de rechercher si, dans la cristallisation du sel double de soude et d'ammoniaque, pour chaque molécule déviant à droite, il se déposait une molécule déviant à gauche (Pasteurds Ann. chim. et phys., t. 24, 1848, p. 458).
b) [Sel est suivi d'un subst. désignant le métal, la base entrant dans sa compos.] Sel(s) d'argent, de baryum, de bismuth, d'étain, de fer, de magnésie, de manganèse, de plomb, de radium, d'uranium... Sur le rebord de sa fenêtre, mon oncle s'occupait à d'étranges cultures: dans de mystérieux bocaux cristallisaient, autour de tiges rigides, ce qu'il m'expliquait être des sels de zinc, de cuivre ou d'autres métaux (Gide,Si le grain, 1924, p. 371).J'ai lu que notre animal emprunte à son milieu une nourriture où existent des sels de calcium, que ce calcium absorbé est traité par son foie, et de là, passe dans son sang (Valéry,Variété V, 1944, p. 30).
c) [Sel est suivi d'un adj. dér. d'un subst.] Sel(s) calcaire(s), ferreux, ferrique(s), magnésien(s), phosphoré(s). La même décomposition a lieu par l'addition de tout sel ou suc acide, et, autant qu'il peut y avoir décomposition mutuelle, par tous les sels terreux et métalliques (Kapeler, Caventou,Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 649).
BIOCHIMIE
Sels biliaires. ,,Sels sodiques présents dans la bile (...) [qui] abaissent la tension superficielle du contenu duodénal et favorisent ainsi l'émulsion des graisses`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Des substances qui facilitent la contraction de la vésicule (...) et d'autres (...) qui augmentent la sécrétion de la bile ou cholérétiques. Elles sont très nombreuses, soit extraites de plantes comme le romarin, soit purement chimiques comme les sels biliaires (Quillet Méd.1965, p. 147).
Sels minéraux. ,,Substances minérales qui entrent dans la composition des organismes (...) et qui doivent nécessairement être présents dans l'alimentation`` (Villemin 1975). D'autres maladies sont déterminées par le manque des vitamines, sels minéraux et métaux, qui sont nécessaires à la construction et à l'entretien des tissus (Carrel,L'Homme, 1935, p. 134).
d) Usuel, au plur. [Sel est suivi d'un subst. qui en précise l'emploi] Sels de bains, sels pour bains. Produit destiné à adoucir l'eau du bain, se présentant sous forme de cristaux (généralement de sels de sodium) colorés et parfumés. Donner à tous l'eau de mer chez soi, tel est le but des sels pour bains que l'usager fait dissoudre dans sa baignoire. Ces sels sont colorés et parfumés pour rendre le bain plus agréable (Stocker,Sel, 1949, p. 78).
Rem. En compos., v. demi-sel et riz-pain-sel.
REM.
Salègre, subst. masc.a) Pierre imprégnée de sel, que l'on donne à lécher au bétail. (Dict. xixeet xxes.). b) Pâtée renfermant du sel, destinée à l'alimentation des serins (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [sεl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. celle (fém. de celui), selle et formes des verbes celer, sceller et seller. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1120 « chlorure de sodium » (St Brendan, éd. I. Short et Br. Merrilees, 1403); b) 1586 fig. (Le Loyer, Quatre livres des spectres, 3 ol., p. 112: sel et naifveté Attique [d'une épigramme]); 2. a) α) 1314 sel de nitre (Henri de Mondeville, Chir., 1792 ds T.-L.); β) 1764 les sels (Riccoboni, Hist. de Miss Jenny, p. 143: on la ranima avec de l'eau et des sels); b) 1787 ,,composé chimique dans lequel l'hydrogène d'un acide a été remplacé par un métal`` (Guyton de Morveau, Lavoisier, Méthode de nomenclature chim., Paris, p. 2). Du lat. sal, salis masc. (parfois neutre) « sel; esprit piquant », devenu fém. dans toute la péninsule ibérique et au Sud de la ligne allant de l'embouchure de la Loire au Sud des Vosges (encore au masc. au Nord de cette ligne et en ital., sarde, rhéto-rom.), v. FEW t. 11, p. 83b. Fréq. abs. littér.: 1 254. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 554, b) 1 643; xxes.: a) 1 781, b) 2 054. Bbg. Neue Beiträge zur romanischen Etymologie. Heidelberg, 1975, pp. 303-310. − Quem. DDL t. 21, 25, 27, 32.

Wiktionnaire

Nom commun

sel \sɛl\ masculin

  1. Nom courant du chlorure de sodium, substance sèche, friable, soluble dans l’eau, que l’on extrait de la mer, de sources salées, de mines, et dont on se sert surtout pour assaisonner les aliments.
    • […] deux ouvriers recouvrent les poissons d’une pelletée de sel avant de les précipiter dans une fosse de conservation. — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pages 30-31)
    • Comme les greniers à sel ne distribuaient pas moins d'un quart de minot, il existait des boutiques, appelées « regrats », où le sel se vendait au détail. — (Bernard Briais, Contrebandiers du sel : La vie du faux saunier au temps de la gabelle, Paris : Éditions Aubier Montaigne, 1984, page 18)
    • Le problème de l’excès de sel se pose dans de nombreux périmètres irrigués des régions sèches. Leur amélioration peut se faire par des apports de gypse ou de phosphogypse. — (Mémento de l'agronome, Ministère des affaires étrangères (France), CIRAD & GRET (Éditions Quae), 2002, page 635)
    • Manger une chose à la croque au sel, la manger sans autre assaisonnement que le sel.
    • Viande au gros sel, viande bouillie que l’on sert avec accompagnement de gros sel.
    • Beurre, fromage demi-sel, beurre, fromage légèrement salé.
  2. (Chimie) Molécule de charge électrique nulle composée au moins d’un anion et d’un cation et qui est le résultat d’une réaction chimique de neutralisation entre un acide et une base.
    • Les 4 atomes d’eau commencent à s’en dégager à 80° ; à 100°, le sel est parfaitement sec. Sous l’influence de la chaleur, il se comporte comme le sel de chaux. — (G.-J. Mulder, Sur l’acide nitrobenzoïque, dans la Revue scientifique et industrielle, 1840, volume 2, page 34)
    • La solution d’ammoniaque est utilisée dans l’industrie pour le dégraissage, la fabrication des sels ammoniacaux. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Cette phytohormone de synthèse présentée sous forme de sels de sodium et de potassium, est surtout utilisée en cultures de céréales pour détruire le gaillet-gratteron et le mouron. — (Index phytosanitaire de l’ACTA, 1961, page 113)
    • La morphine-base, insoluble dans l’eau froide, est ainsi transformée en son sel, le morphinate de calcium, parfaitement soluble. — (Olivier Guéniat & Pierre Esseiva, Le profilage de l’héroïne et de la cocaïne, 2005, page 56)
  3. (Par extension) (Pharmacie) (Au pluriel) Sel volatil que l’on respire pour ranimer ses esprits.
    • Elle était près de s’évanouir, on lui fit respirer des sels.
    • — A ces mots, comme le corbeau de la fable, ma cousine Telcide ne se sentira plus de joie, elle ouvrira un large bec et tombera faible... Vous lui présenterez des sels, dont vous n’aurez pas oublié de vous munir... Vous la ferez revenir à elle et à vous... — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, 1922, collection Le Livre de Poche, page 260)
    • Anne paraissait jolie malgré tout, mais Charlotte, nerveuse et agitée et ne se soutenant qu’à force de sel volatil, ne perdit pas une minute conscience de sa laideur et de son air étrange. — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 101)
  4. (Figuré) (Par analogie) Ce qu’il y a de fin, de vif, de piquant.
    • Dans un cas comme dans l’autre, la boisson s’avérait souvent fade et trop sucrée, sans corps ni reliefs, le buveur étant privé de ce qui fait le sel de l’expérience cocktail : le mélange de goûts et de textures complexes, et le spectacle du barman qui les mixe devant lui. — (Léo Bourdin, Sans alcool, le nouveau code bar, Le Monde. Mis en ligne le 2 mai 2020)
    • Il n’y a pas un grain de sel dans son ouvrage, dans ses discours, dans sa conversation.
    • Je ne sens pas, je ne goûte pas le sel de cette plaisanterie.
    • Ses écrits sont assaisonnés du sel le plus piquant.
  5. (Cryptographie) Octets ajoutés au hasard à un message avant son cryptage, afin d'augmenter la difficulté de retrouver ce dernier par piratage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SEL. n. m.
Chlorure de sodium, substance sèche, friable, soluble dans l'eau, que l'on extrait de la mer, de sources salées, de mines, et dont on se sert surtout pour assaisonner les aliments. Sel gris, sel blanc. Gros sel. Sel fin. Sel marin. Sel gemme. Sel de cuisine. Un grain de sel. Des mulons de sel. Un bateau de sel, chargé de sel. Grenier à sel. L'extraction du sel. Le raffinage du sel. Il n'y a pas assez de sel dans cette sauce. Saupoudrer de sel de la viande. Le sel est le symbole de la sagesse. Manger une chose à la croque au sel, La manger sans autre assaisonnement que le sel. Viande au gros sel, Viande bouillie que l'on sert avec accompagnement de gros sel. Chapon, bœuf au gros sel. Beurre, fromage demi-sel, Beurre, fromage légèrement salé. Fig., Offrir le pain et le sel, Offrir l'hospitalité. Partager le pain et le sel, Recevoir l'hospitalité.

SEL se dit figurément de Ce qu'il y a de fin, de vif, de piquant dans les discours, dans les ouvrages de l'esprit. Cet ouvrage est plein de sel. Il n'y a pas un grain de sel dans son ouvrage, dans ses discours, dans sa conversation. Je ne sens pas, je ne goûte pas le sel de cette plaisanterie. Ses écrits sont assaisonnés du sel le plus piquant. Sel attique, Manière spirituelle et délicate de penser et de s'exprimer qui caractérisait les Athéniens et leurs écrivains.

SEL se dit aussi, en termes de Chimie, de Toute substance formée par la combinaison d'un acide avec une base. Sel d'oseille, Bioxalate de potassium. Sel de Vichy, Bicarbonate de sodium. Respirer des sels, Aspirer l'odeur d'un sel volatil pour ranimer ses esprits. Elle était près de s'évanouir, on lui fit respirer des sels.

Littré (1872-1877)

SEL (sèl) s. m.
  • 1Substance sèche, dure, friable, soluble dans l'eau et d'un goût piquant, servant d'assaisonnement ; dit aussi sel marin, sel de cuisine, et, dans le langage chimique, chlorure de sodium. Sel gemme ou fossile. Sel fait par évaporation. …Je porte en Brouage du sel, Et mes coquilles vendre à ceux de Saint-Michel, Régnier, Sat. IV. … la raison du secret pour faire de la glace en été, qui est l'un des plus beaux que sachent les curieux, encore qu'il ne soit pas des plus rares ; ils mettent du sel mêlé avec une égale quantité de neige ou de glace pilée tout autour d'un vase plein d'eau douce ; et, sans autre artifice, à mesure que ce sel et cette neige se fondent ensemble, l'eau qui est enfermée dans le vase devient glace, Descartes, Météores, III. La femme de Lot regarda derrière elle, et elle fut changée en une statue de sel, Sacy, Bible, Genèse, XIX, 26. Car, hélas ! en cette île étrange, Même sans sel les gens on mange, Scarron, Virg. III. Le sel est une manne dont Dieu a gratifié le genre humain, sur lequel par conséquent il semble qu'on n'aurait pas dû mettre d'impôt, Vauban, Dîme, p. 102. Par le sel irritant la soif est allumée, Boileau, Lutr. V. Combien le sel au roi peut fournir tous les ans, Boileau, Sat. VIII. Athalie : Quels sont donc vos plaisirs ? - Joas : Quelquefois à l'autel Je présente au grand prêtre ou l'encens ou le sel, Racine, Athal. II, 7. Nous mettons du sel dans la bouche de cette personne, afin qu'elle conserve, par le sel de la sagesse évangélique, la pureté de la foi, Fénelon, t. XVIII, p. 169. On sème du sel sur leurs ruines [des murs et des édifices de Milan], selon l'ancien préjugé, très faux, que le sel est l'emblème de la stérilité, Voltaire, Ann. Emp. Frédéric Ier, 1162. Je compte en semer [du sel] sur mes champs avec mon blé, pour détruire l'ancien préjugé qui faisait autrefois répandre du sel sur les terrains qu'on voulait frapper de stérilité, Voltaire, Lett. Turgot, 18 févr. 1776. Un grain de sel marin est un cube composé d'une infinité d'autres cubes, Buffon, Anim. reprod. Depuis plus d'un siècle on fait le sel en France par la seule évaporation, en attirant l'eau de la mer dans de grands terrains qu'on appelle des marais salants, Buffon, Min. t. III, p. 391. En Franche-Comté, en Lorraine et dans plusieurs autres contrées de l'Europe et des autres parties du monde, le sel se tire de l'eau des fontaines salées, Buffon, ib. p. 404. Des murailles de sel [dans les mines de Wiliska] se montrent à sa vue [du voyageur] : Le sel se forme en voûte, en colonne, en statue ; Le sel se creuse en temple, et se dresse en autel ; Le travailleur s'assied à des tables de sel, Delille, Trois règnes, V. Corvée, impôts rongeurs, tributs, taxes pesantes. Le sel, fils de la terre, ou même l'eau des mers, Source d'oppression et de fléaux divers, Chénier, Hymne à la France. La mer est la mine de sel la plus abondante, puisque la trentième partie de cette énorme masse de liquide est de sel marin, Brongniart, Traité de min. t. I, p. 121. C'est dans cette contrée [la Libye] qu'on trouvait, suivant cet historien [Hérodote], des habitations construites en sel, comme celles de la Caramanie et de l'Arabie, Brongniart, ib. t. I, p. 135.

    Viande au gros sel, viande servie dans son bouillon et parsemée de gros sel. Un chapon au gros sel.

    Prendre le sel, son sel, se pénétrer de sel, en parlant des viandes qu'on sale. La viande prend mieux le sel quand elle est fraîche.

    Ce jambon, ce saucisson, ce ragoût, etc. sont de bon sel, d'un bon sel, ils sont salés à point.

    Ils sont raides de sel, ils sont trop salés.

    Manger une chose à la croque au sel, la manger sans autre assaisonnement que le sel.

    Mettre un grain de sel sur la queue d'un oiseau, se dit aux enfants comme un moyen de prendre les petits oiseaux, et fig. de tout moyen illusoire.

    Vaches de sel, monceaux de sel qu'on élevait en plein air, dans le Poitou, pour le faire sécher.

    Sel par impôt, certaine quantité de sel que tout particulier était tenu de prendre chaque année dans les greniers du roi. Le sel [en raison des forts impôts qui le grevaient] fut un engrais enlevé aux terres : on cessa d'en donner aux bestiaux, et beaucoup de sujets ne continuèrent à en consommer que parce qu'on les contraignait à ne pas se passer d'une chose nécessaire, Condillac, Comm. gouv. II, 7.

    Fig. Vous êtes le sel de la terre ; que si le sel perd sa force, avec quoi salera-t-on ? Sacy, Bible, Évang. St Matthieu V, 13. Le ministre de Jésus-Christ, destiné à être le sel de la terre, et à guérir la corruption des peuples, Massillon, Carême, Vocation.

  • 2Faux sel, sel de contre-bande, le sel qui, dans les provinces où la gabelle était établie, n'avait pas été pris dans les greniers du roi. Déclarons faux sel… le sel venu des pays étrangers sans notre permission par écrit… le sel de notre royaume qui aura été pris ailleurs que dans nos greniers ou regrates, Ordonn. mai 1680.
  • 3 Fig. Ce qui relève, donne du piquant, de l'intérêt. J'ai fait, ce matin encore, certains adieux par rapport à vous ; c'est le sel qui donne du goût à ce que je fais, Sévigné, 12 avr. 1689. Tout ce qui s'appelle devoir attriste l'âme, flétrit l'imagination, refroidit le désir, émousse cette pointe d'amour-propre qui fait tout le sel de l'amour, Marmontel, Contes mor. Soliman II.
  • 4 Fig. Ce qu'il y a de fin, de vif, de piquant dans les discours, dans un ouvrage d'esprit. Je n'ai point trouvé le moindre grain de sel dans tout cela, Molière, Critique, 3. Ce que vous me mandiez l'autre jour… tout est si plein de sel, que nous croyons que vous n'avez pas d'autre poudre pour vos lettres, Sévigné, à Mme de Grignan, 14 déc. 1689. Elle [Ninon] trouve que votre frère a la simplicité de la colombe, il ressemble à sa mère ; c'est Mme de Grignan qui a tout le sel de la maison, et qui n'est pas si sotte que d'être dans cette docilité, Sévigné, 1er avril 1671. Et qu'Horace, jetant le sel à pleines mains, Se jouait aux dépens des Pelletiers romains, Boileau, Sat. IX. Un ouvrage a beau être approuvé d'un petit nombre de connaisseurs ; s'il n'est plein d'un certain agrément et d'un certain sel propre à piquer le goût général des hommes, il ne passera jamais pour un bon ouvrage, Boileau, Œuvr. Préf. générale. Que si on me demande ce que c'est que cet agrément et ce sel, je répondrai que c'est un je ne sais quoi qu'on peut beaucoup mieux sentir que dire ; à mon avis néanmoins, il consiste principalement à ne jamais présenter au lecteur que des pensées vraies et des expressions justes, Boileau, ib. C'est en vain qu'on écrirait mot pour mot ces narrations divertissantes ; il semble que leur sel s'évapore sur le papier, Hamilton, Gramm. 5. La vérité demande un peu de sel, Et l'enjouement est son air naturel, Rousseau J.-B. Épît. I, 6. Répandez sur eux [les ennemis de la philosophie] le sel dont il a plu à Dieu de favoriser votre conversation, Voltaire, Lett. d'Alembert, 4 sept. 1767. Les meilleures comédies de Molière n'ont pas plus de sel que les premières Lettres provinciales ; Bossuet n'a rien de plus sublime que les dernières, Voltaire, Louis XIV, écrivains, Pascal. Qui ne connaît le sel de leurs reparties ? Rousseau, Ém. II. Quand on fait à des satires l'honneur d'y répondre, ce doit être avec le sel et la gaieté de la Motte, et non avec le fiel et la fange de Scaliger, D'Alembert, Éloges, d'Olivet. Le sel du goût et de l'esprit n'a pas besoin d'être mêlé du sel amer de la satire, Marmontel, Œuvres, t. XVII, p. 33. De sel sans âpreté, de gaîté sans grimace [il] Assaisonne ses moindres mots, Delille, Convers. III. Le sel de l'épigramme consiste dans un trait plaisant, ingénieux et inattendu, dans une pensée qui pique, qui intéresse, qui est rendue d'une manière vive et agréable et qu'on appelle la pointe ou le bon mot, Domairon, Poétique, De l'épigramme.

    Sel attique, certaine finesse dans les pensées qui était particulière aux habitants du pays attique, et qui est un mérite de l'esprit dans tous les temps. Il [un sonnet] est de sel attique assaisonné partout, Et vous le trouverez, je crois, d'assez bon goût, Molière, F. sav. III, 2. Il lui échappa je ne sais combien de traits pleins de sel castillan, qui vaut bien le sel attique, Lesage, Gil Bl. II, 5.

    Du gros sel, des plaisanteries de mauvais goût, ou du moins de goût équivoque.

  • 5 Terme de l'ancienne chimie. Tout corps cristallin, soluble dans l'eau. Tous les sels dissous dans l'eau se cristallisent en forme assez régulière par une évaporation lente et tranquille, Buffon, Min. t. III, p. 219. M. Margraaf prouva que le procédé très compliqué employé pour faire le phosphore pouvait se réduire à distiller avec une matière charbonneuse la substance qui, combinée avec l'alcali fixe, forme le sel fusible de l'urine, Condorcet, Margraaf.

    Les sels, sels volatils qu'on fait aspirer pour ranimer les esprits. Respirer des sels. Des sels ! des sels ! Suzanne ! un million, si vous la sauvez, Beaumarchais, Mère coupable, IV, 15.

    Sel de vinaigre, acide acétique mêlé au sulfate de potasse de manière à l'humecter, enfermé dans de petits flacons de verre, et servant d'excitant.

    Sel essentiel, sel existant tout formé dans les végétaux, et tiré par l'évaporation de leur jus ou de leur décoction. Il [le lait] donne, comme les plantes, un sel neutre essentiel, Rousseau, Ém. I.

    Sel essentiel d'oseille désignait ce que, dans le commerce, on appelle actuellement sel d'oseille ; il est constitué par un mélange de bioxalate et quadroxalate de potasse, où domine ordinairement la première de ces deux substances.

    Sel essentiel de quinquina, ancien nom du kinate de chaux et de l'extrait sec de quinquina par la méthode la Garaie.

    Sel d'absinthe, sous-carbonate de potasse obtenu par l'incinération de la grande absinthe.

    Sel admirable, sel découvert et dénommé par Glauber ; c'est le sulfate de soude ; on le nomme communément sel de Glauber.

    Sel admirable perlé, phosphate de soude.

    Sel ammoniac, chlorure d'ammonium.

    Sel anglais, sulfate de magnésie.

    Sel volatil d'Angleterre, sous-carbonate d'ammoniaque.

    Sel de crâne humain volatil, sous-carbonate d'ammoniaque huileux.

    Sel de crâne humain fixe, sous-phosphate de chaux.

    Sel digestif, sel découvert et dénommé par Sylvius, c'est l'hydrochlorate de potasse.

    Sel de duobus, sulfate de potasse.

    Sel d'Egra ou sel d'Epsom, sulfate de magnésie.

    Sel infernal, azotate de potasse.

    Sel de nitre, azotate de potasse.

    Sel phosphorique calcaire, nom qui fut donné d'abord au phosphate de chaux.

    Sel de Saturne, acétate de plomb cristallisé.

    Sel de Sedlitz, sulfate de magnésie.

    Sel de Seignette, tartrate de soude et de potasse, ainsi nommé de Seignette, apothicaire de la Rochelle, qui l'a obtenu le premier.

    Sel végétal, tartrate de potasse neutre.

    Sel végétal fixe, sous-carbonate de potasse.

  • 6Aujourd'hui, toute combinaison de deux corps composés, dont l'un joue le rôle d'élément électro-négatif ou d'acide, et l'autre celui d'élément électro-positif ou de base, de manière qu'ils forment un composé ayant des caractères nouveaux, et dans lequel les propriétés des deux ou de l'un d'eux sont plus ou moins complétement neutralisées. Lorsque l'eau a pris tout ce qu'elle peut dissoudre d'un sel, elle peut encore dissoudre beaucoup d'un autre sel ; on a même remarqué qu'elle dissolvait quelquefois une plus grande quantité du second sel que si elle ne tenait plus le premier en dissolution, Berthollet, Instit. Mém. scienc. t. III, p. 25. La plupart des sels ne sont connus que depuis cinquante ans ; avant cette époque on en connaissait peut-être vingt-cinq à trente, Thenard, Traité de chimie, t. II, p. 345, dans POUGENS.

    Sels terreux, sels dont la base est un oxyde métallique terreux.

    Sel double, sel qui renferme deux bases.

  • 7Sel vengeur, sel libérateur, s'est dit, pendant la Révolution, du salpêtre nécessaire pour la fabrication de la poudre, qui était mis en réquisition dans toute la France.
  • 8 Terme d'alchimie. Sel fleuri, sel honoré, sel des philosophes, sel de terre, sel de verre, sel de mer, noms divers du mercure.

    Sel universel, substance solide et compacte opposée à l'esprit.

PROVERBES

Ils ne mangeront pas un minot de sel ensemble, se dit de deux personnes de différentes humeurs qui s'associent, et desquelles on prédit qu'elles ne vivront pas longtemps ensemble.

Pour connaître les gens, il faut avoir mangé ensemble plus d'un minot de sel.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ce fu un poi devant Noel, Que l'en metoit bacons [jambons] en sel, Ren. 1132. Il doit conduit [péage], fors de sel s'il est suens [sien] ; et se li seus est autrui…, Tailliar, Recueil, p. 16.

XVe s. Sire, où il n'a ne sel n'amer, Vous soiez bien venuz soiens [céans] ; Vous ralumez lez non voiens, Et les malades garissez, la Pass. de N. S. J. C. Et my bon jour sont à present cessé… Dont mon cuer est triste, las et cassés ; Car mes bons jours sont au sel et à l'yaue, Deschamps, Poésies mss. f° 171. Les exposans mirent l'enfant sur un estal au devant de la maison Dieu d'Amiens… et assez près dudit enfant misdrent du sel, en signe de ce qu'il n'estoit pas baptisié, Du Cange, sal. Par ung proverbe l'en dit que le sel est avant le goust …ainsi est l'amy, et fault qu'il soit amy avant qu'on le cognoisse, Hist. de la Toison d'or, t. II, f° 18, dans LACURNE.

XVIe s. J'estois en ce tempslà bien doux de sel [timide], parce que je n'avois encores vu traiter les playes faites par harquebuses, Paré, IX, 1er disc. Il faut prendre ces deux aphorismes d'Hippocrates avec un grain de sel, c'est à dire avec ceste distinction…, Paré, XX, 20. Toutes especes de sel, salpestre, sal-nitre, sel ammoniac, sel gemme, sel commun, eau salée, Paré, XXV, 7. Devant que bien l'on cognoisse un amy, Manger convient muy de sel avec luy, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 217. Qui envoye chetif à la mer, il n'en rapporte poisson ne sel, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SEL. Ajoutez :
9 Sel de coussin, nom, dans la Seine-Inférieure, du sel qui provient de morues pêchées à Terre-Neuve, et qui est employé comme engrais, les Primes d'honneur, Paris, 1869, p. 10.
10Action de saler, salaison. Il était nécessaire, au point de vue de la conservation, de faire prendre deux ou trois sels au hareng blanc et de fumer fortement le hareng saur, Journ. offic. 28 oct. 1875, p. 8891, 1re col.
11 Arbre à sel, l'arecque singe, areca madagascariensis, Mart. Baillon, Dict. de bot. p. 248.
12Aller au sel, ancienne locution qui signifiait acheter des vivres. Ce que ces gens ici promettent n'est pas argent pour aller au sel, Malherbe, Lexique, éd. Lalanne.
13 Sels immondes, dits aussi ressels et saumures, sels provenant de la salaison des poissons, Douanes, Tarif de 1877, p. CLXXV.

REMARQUE

La loi du 28 déc. 1848 a supprimé toute distinction, quant à l'application du tarif d'entrée, entre le sel de marais ou sel marin, le sel de saline et le sel gemme, autrement dit sel de roche ou sel fossile. Ces sels, que l'on confond, dans l'usage, sous le nom de sel commun ou de sel de cuisine, sont identiques dans leur composition. Les nomenclatures chimiques les désignent sous la dénomination de chlorure de sodium ou chlorhydrate de soude, Douanes, Tarif de 1877, note 369.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sel »

Du moyen français sel, issu de l’ancien français sel, lui-même du latin sāl (« sel, eau de mer, mer, esprit, finesse, plaisanterie piquante, élégance, délicatesse du goût »), issu de l’indo-européen commun *seh₂l-.
La racine indo-européenne a également donné sāļš (letton), salt (anglais), salann (gaélique irlandais), sůl (tchèque), Salz (allemand), sól (polonais), halen (gallois), salt (gothique), sal (vieux prussien), salila (sanskrit), salapia (illyrien), etc.
Le mot, dans les langues issues de l’indo-européen, est souvent lié à celui de « mer » comme θάλασσα, thalassa en grec, Salacia la déesse de la mer chez les Romains, sea en anglais, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. sei ; wallon et picard,  ; Berry, sau ; saintong. sau, féminin ; provenç. espagn. et portug. sal ; ital. sale ; du lat. sal ; grec, ἃλς ; comparez le celtique : gaélique, salana ; kymri, halen, bas-bret. halon ; et le sanscr. sara, eau, lait caillé, sel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sel sɛl

Citations contenant le mot « sel »

  • Au délice du sel sont toutes lances de l'esprit J'aviverai du sel les bouches mortes du désir ! Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, dit, en diplomatie, Alexis Leger, et, en littérature Saint-John Perse, Anabase, Gallimard
  • Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi va-t-on le saler ? , Évangile selon saint Matthieu, V, 13
  • L’aumône est le sel des riches. De Proverbe juif
  • Le doute est le sel de l’esprit. De Alain / Propos
  • La ponctuation c'est le sel de la phrase. De Cyril Bachelier
  • La conscience met une pincée de sel additionnelle au péché. De Malcolm de Chazal / Sens Plastique
  • Les affaires sont le sel de la vie. De Thomas Fuller / Gnomologia, adagies and proverbs
  • Une femme sans pudeur est comme un plat sans sel. De Proverbe arabe
  • Qui dit esprit, dit sel de la raison. De Jean-Baptiste Rousseau / Épîtres
  • Les ennemis sont le sel de la politique. De Patrick Dugois / La Politique des petites choses
  • Vous êtes le sel de la terre ; mais le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? De Saint Matthieu
  • Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation. De Proverbe japonais
  • Le travail, n'est-ce pas le sel qui conserve les âmes momies ? De Charles Baudelaire
  • Ne donnez jamais, avant qu'on vous le demande, ni un conseil, ni le sel. De Oscar Wilde
  • Le sucre ne sert à rien quand c'est le sel qui manque. De Proverbe yiddish
  • Quand on a mangé salé, on ne peut plus manger sans sel. De Proverbe bantou
  • Le sel de l’existence est essentiellement dans le poivre qu’on y met. De Alphonse Allais
  • La recette du jour : prunes vertes marinées au sel et au... LaProvence.com, Sorties - Loisirs | La recette du jour : prunes vertes marinées au sel et au sucre, haricots en vinaigrette et lard | La Provence
  • « Bapt’, Pace moi le sel stp ! Non, pas celui-là ! L’autre, le sel de la vie ! Tu sais, le piquant qui donne aux aventures une saveur si particulière ! L’assaisonnement qui épice la zone de confort ! Tu visualises ? D’ailleurs, cette saison, le sel, on le fait pas venir des marais de Camargue mais des maquis de Corse. On va pimenter l’été d’une tentative de record sur le GR20. T’es faim chaud ? » Trails Endurance Mag, « TU PEUX ME PACER LE SEL STP ?! » - Dans la foulée de Xavier Thévenard - Trails Endurance Mag
  • Voici une nouvelle cascade de bonnes adresses à visiter entre Arbois et Port-Lesney dans le Jura. Vous y croiserez le célèbre Pasteur, du Comté et un musée du sel. France Bleu, Sur la route du vin et du sel
  • Dans le secteur d’Haraucourt, le sel est roi. On trouve la Maison du sel, les traces visibles de l’exploitation du chlorure de sodium qui a fait s’effondrer le sol et former des cratères et, à cinq kilomètres, il y a la mine de sel de Varangéville. , Un été en Lorraine | Découvrez le sel, l’autre richesse lorraine
  • En 2016, le secteur du sel représentait 4 278 emplois directs et indirects, gisement souterrains et marais salants confondus. 77% du sel produit provenait de la dissolution, soit 3 637 000 tonnes, le reste provenant des sels cristallisés, équivalent à 1 465 300 tonnes. usinenouvelle.com/, [Sortie d'usine] Les coulisses de fabrication du sel, l'or blanc de Guérande - Sortie d'usine
  • La route randonnée découverte, ex-route du sel, démarre ce samedi à Veyreau pour une semaine de partage et de convivialité. Il reste encore trois places à pourvoir. centrepresseaveyron.fr, Sud-Aveyron : la Route randonnée découverte ne manque pas de sel ! - centrepresseaveyron.fr

Images d'illustration du mot « sel »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sel »

Langue Traduction
Anglais salt
Espagnol sal
Italien sale
Allemand salz-
Chinois
Arabe ملح
Portugais sal
Russe поваренная соль
Japonais
Basque gatza
Corse u sali
Source : Google Translate API

Synonymes de « sel »

Source : synonymes de sel sur lebonsynonyme.fr
Partager