La langue française

Allemand, allemande

Sommaire

  • Définitions du mot allemand, allemande
  • Étymologie de « allemand »
  • Phonétique de « allemand »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allemand »
  • Citations contenant le mot « allemand »
  • Images d'illustration du mot « allemand »
  • Traductions du mot « allemand »
  • Synonymes de « allemand »

Définitions du mot allemand, allemande

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLEMAND, ANDE, adj. et subst.

I.− Adj. Qui se rapporte à l'Allemagne ou à ses habitants. La nation allemande; l'esprit allemand :
1. La littérature allemande n'a point eu ce qu'on a coutume d'appeler un siècle d'or, c'est-à-dire une époque où les progrès des lettres sont encouragés par la protection des chefs de l'État. G. de Staël, De l'Allemagne,t. 2, 1810, p. 32.
2. ... il était clair aussi que certaines périodes de la pensée humaine l'avaient retenu par un charme persistant, et tout particulièrement l'époque de la fin de la philosophie alexandrine et les premières lueurs de ce qu'on a convenu d'appeler l'idéalisme allemand, et qui brille d'un éclat sibyllin à travers l'œuvre glorieuse de Schelling et Fichte. J. Gracq, Au château d'Argol,1938, pp. 159-160.
HIST. Droit allemand. Droit particulier aux États allemands ne relevant pas du droit romain, mais des vieux droits nationaux (d'apr. Bach.-Dez. 1882).
PALÉOGR. Écriture allemande. ,,(...) caractères à formes carrées et anguleuses, usités dans la transcription des idiomes allemands, et dont l'écriture dite gothique est une imitation, [ils] ne sont qu'une transformation capricieuse des lettres latines du xiiesiècle`` (d'apr. Bach.-Dez. 1882).
II.− Substantif
A.− Celui, celle qui habite l'Allemagne ou en est originaire.
Vieilli et fam. Une querelle d'Allemand. Une querelle sans sujet :
3. Bernières dépasse en effet de beaucoup les quatre prévenus au milieu desquels on ne voit pas bien du reste ce qu'il vient faire, Nicole ne lui ayant cherché qu'une querelle d'Allemand, et sur un point qui ne tire pas à conséquence. On peut le rayer. H. Bremond, Hist. littéraire du sentiment religieux en France,t. 4, 1920, p. 495.
B.− Langue indo-européenne du groupe germanique que l'on parle en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe voisins de l'Allemagne (Autriche, Suisse, Belgique...). Parler allemand, l'allemand :
4. Désireux de me remettre à l'allemand, que j'ai complètement abandonné depuis la guerre − ou plus exactement : depuis que je me suis mis à l'anglais... A. Gide, Journal,17 juin 1924, p. 785.
Le haut allemand, le bas allemand. Dialectes, l'un de l'Allemagne moyenne et méridionale, l'autre de l'Allemagne septentrionale.
Prononc. − 1. Forme phon. : [almɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:d]. 2. Dér. et composés : allemande, allemanderie.
Étymol. ET HIST. − Ca 1100 subst. et adj. masc. aleman (Rol., 3037 ds Gdf. Compl. : De tels baruns qu'asez unt vassalage, Aleman sunt); apr. 1160 Alemant (Wace, Rou, éd. Andresen, II, 1602 ds T.-L., s.v. aliance : A Henri l'Alemant... Par brief et par message manda li reis de France, Qu'il viegne prendre od lui amur et aliance); xiiies. alemant « langue des Allemands » (Du Prestre et de la dame ds Fabliaux et contes des poétes françois des XIe, XIIe, XIIIe, XIVeet XVes., éd. Barbazan et Méon, t. 4, p. 185 : Lors commence a paller latin Et postroillaz et alemant). Empr. au b. lat. alamannus, alemannus, adj. « des Alamans (confédération de peuples germ., de la branche occidentale, établis anciennement entre le Rhin, le Main et le Danube, voir Der kleine Pauly, p. 227) » (Ammien Marcellin, 14, 10, 6 ds TLL s.v., 1478, 7 : resistente multitudine Alamanna); Alamanni, Alemanni, subst. masc. plur. « les Alamans » (Not. dign. or., 32, 36, ibid., 1477, 83 : ala prima Alamannorum, Neia). La forme étymol. aleman est devenue alemant (avec un -t de cas régime, tiré du cas sujet sing. p. anal. avec l'oppos. granz < grandis/grant < grandem), puis alemand (par substitution du suff. -and, voir Nyrop t. 2 1965, § 271 et t. 3 1936, § 174). Le lat. est dér. de l'a. h. all. Alaman (Karg-Gasterstädt, Althochdeutsches Wörterbuch, 1968; Weigand, Deutsches Wörterbuch, 1909, s.v. Alemanne).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 9 391. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 9 079, b) 5 795; xxes. : a) 11 322, b) 22 279.
BBG. − Ac.-Gastr. 1962. − Bach.-Dez. 1882. − Behrens. D. 1923, p. 89. − Bible 1912. − Bruant 1901. − Colombani (G.). Les Mots d'origine allemande dans la langue française moderne (1500-1952). Univ. d'Aix-Marseille, 1953 (Thèse Lettres. Aix-en-Provence. 1953). − Daire 1759. − Fér. 1768. − Julia 1964. − Kold. 1902. − Le Roux 1752. − Ritter (E.). Les Quatre dictionnaires français. Remarques lexicographiques. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, pp. 344-345. − Roblin (M.). Allemands et Allemagne. Vie Lang. 1957, pp. 309-311. − Springh. 1962.

Wiktionnaire

Nom commun

allemand \al.mɑ̃\ masculin au singulier uniquement

  1. (Linguistique) Langue parlée en Allemagne, en Autriche, en Suisse, au Liechtenstein, au Luxembourg et en Belgique (Cantons de l’Est).
    • Othon crut que sa vue le trompait, il avait sous les yeux des personnages qui semblaient par leurs habitudes avoir appartenu à une génération disparue depuis plus d’un siècle, et qui parlaient l’allemand du temps de Karl le Chauve. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • La nécessité de pousser aussi loin que possible mes études d’exégèse et de philologie sémitique m’obligea d’apprendre l’allemand. Je n’avais à cet égard aucune préparation ; à Saint-Nicolas, mon éducation avait été toute latine et française. Je ne m’en plains pas. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 166)
    • Je me décide à leur parler allemand : pour qu’ils comprennent mieux, j’emploie mon haut allemand le plus clair, la langue officielle des théâtres de Meiningen et de Weimar, le hanovrien saccadé des auteurs juifs qui déclament les traductions de Verlaine. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)

Adjectif

allemand \al.mɑ̃\

  1. (Géographie) Relatif à l’Allemagne ; originaire d’Allemagne.
    • On entendait vers Noisseville des hourras et des accents lointains d’une musique allemande. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, Plon-Nourrit & Cie, 86e éd., p. 168)
    • Ne sont éligibles que les personnes de nationalité allemande et qui sont majeures. — (Statut de la Caisse locale générale de secours en cas de maladie pour l’arrondissement de Metz-campagne - Valable à partir du 1er janvier 1914, § 97, imp. H. Jauch, Metz, 1914, p. 45)
    • Par la suite, le Danois Tycho Brahe et son assistant allemand Johannes Kepler ont ajouté au modèle copernicien d’autres perfectionnements touchant à l’observation ou à sa nature théorique. — (Barry Williams (traduit par Claude Lafleur), L’Astrologie confrontée aux progrès de l’astronomie, dans Le Québec sceptique, no 24, décembre 1992, p. 41)
  2. (Linguistique) Relatif à l’allemand, la langue allemande.
    • Il n’y a pas qu’en Allemagne qu’on utilise des mots allemands.
    • La traduction allemande de France est Frankreich.

Nom commun

allemande \al.mɑ̃d\ féminin

  1. Espèce de danse vive et gaie, dont l’usage a passé de l’Allemagne dans d’autres pays.
    • Danser l’allemande, une allemande.
  2. Airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse.
    • Jouer une allemande sur le piano.
    • Recueil d’allemandes.
  3. (Théâtre) Répétition des déplacements et actions de jeu, sans s'attarder sur le texte, permettant aux acteurs de les mémoriser et de s'approprier l’espace scénique.

Forme d’adjectif

allemande \al.mɑ̃d\

  1. Féminin singulier de allemand.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)

Nom commun

allemande \Prononciation ?\ commun

  1. (Danse) Allemande.

Nom commun

allemande \al.mɑ̃d\ féminin

  1. Espèce de danse vive et gaie, dont l’usage a passé de l’Allemagne dans d’autres pays.
    • Danser l’allemande, une allemande.
  2. Airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse.
    • Jouer une allemande sur le piano.
    • Recueil d’allemandes.
  3. (Théâtre) Répétition des déplacements et actions de jeu, sans s'attarder sur le texte, permettant aux acteurs de les mémoriser et de s'approprier l’espace scénique.

Forme d’adjectif

allemande \al.mɑ̃d\

  1. Féminin singulier de allemand.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)

Nom commun

allemande \Prononciation ?\ commun

  1. (Danse) Allemande.

Nom commun

allemande \al.mɑ̃d\ féminin

  1. Espèce de danse vive et gaie, dont l’usage a passé de l’Allemagne dans d’autres pays.
    • Danser l’allemande, une allemande.
  2. Airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse.
    • Jouer une allemande sur le piano.
    • Recueil d’allemandes.
  3. (Théâtre) Répétition des déplacements et actions de jeu, sans s'attarder sur le texte, permettant aux acteurs de les mémoriser et de s'approprier l’espace scénique.

Forme d’adjectif

allemande \al.mɑ̃d\

  1. Féminin singulier de allemand.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)

Nom commun

allemande \Prononciation ?\ commun

  1. (Danse) Allemande.

Nom commun

allemande \al.mɑ̃d\ féminin

  1. Espèce de danse vive et gaie, dont l’usage a passé de l’Allemagne dans d’autres pays.
    • Danser l’allemande, une allemande.
  2. Airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse.
    • Jouer une allemande sur le piano.
    • Recueil d’allemandes.
  3. (Théâtre) Répétition des déplacements et actions de jeu, sans s'attarder sur le texte, permettant aux acteurs de les mémoriser et de s'approprier l’espace scénique.

Forme d’adjectif

allemande \al.mɑ̃d\

  1. Féminin singulier de allemand.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)

Nom commun

allemande \Prononciation ?\ commun

  1. (Danse) Allemande.

Nom commun

allemande \al.mɑ̃d\ féminin

  1. Espèce de danse vive et gaie, dont l’usage a passé de l’Allemagne dans d’autres pays.
    • Danser l’allemande, une allemande.
  2. Airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse.
    • Jouer une allemande sur le piano.
    • Recueil d’allemandes.
  3. (Théâtre) Répétition des déplacements et actions de jeu, sans s'attarder sur le texte, permettant aux acteurs de les mémoriser et de s'approprier l’espace scénique.

Forme d’adjectif

allemande \al.mɑ̃d\

  1. Féminin singulier de allemand.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)

Nom commun

allemande \Prononciation ?\ commun

  1. (Danse) Allemande.

Nom commun

allemande \al.mɑ̃d\ féminin

  1. Espèce de danse vive et gaie, dont l’usage a passé de l’Allemagne dans d’autres pays.
    • Danser l’allemande, une allemande.
  2. Airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse.
    • Jouer une allemande sur le piano.
    • Recueil d’allemandes.
  3. (Théâtre) Répétition des déplacements et actions de jeu, sans s'attarder sur le texte, permettant aux acteurs de les mémoriser et de s'approprier l’espace scénique.

Forme d’adjectif

allemande \al.mɑ̃d\

  1. Féminin singulier de allemand.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)

Nom commun

allemande \Prononciation ?\ commun

  1. (Danse) Allemande.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ALLEMAND (a-le-man) s. m.
  • Ce mot est employé dans quelques phrases proverbiales : Une querelle d'allemand, c'est-à-dire une querelle sans sujet.

    C'est de l'allemand, c'est du haut allemand pour moi, c'est-à-dire je n'y entends, je n'y comprends rien.

HISTORIQUE

XIIe s. N'il ne cremi les reis l'Engleis ne le Francur, Aleman ne Tieis, ne duc n'empereür, Th. le Mart. 100.

XIIIe s. Et ne porquant isnelemant, Se il ne fussent alemant, Les nommaisse ; mès ce seroit Tens perdus, qui les nommeroit, Rutebeuf, II, 154.

XVIe s. Ils seroient bien aises de vous dresser une querelle d'Allemaigne, Carloix, IV, 18.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALLEMAND. Ajoutez :

2L'allemand, nom générique de la langue parlée en Allemagne ; on y distingue surtout deux dialectes : le bas-allemand et le haut-allemand. En traçant une ligne en partant de Cologne et aboutissant par Cassel et Magdebourg à la frontière orientale d'Allemagne près Lissa (grand-duché de Posen), il se trouve que tout ce qui est au sud de cette ligne appartient au haut-allemand ; c'est de ce haut-allemand que s'est essentiellement formée, depuis le commencement du XVIe siècle, la langue littéraire actuelle. La partie de l'Allemagne au nord de la ligne ci-dessus appartient au bas-allemand, qui y est encore aujourd'hui la langue populaire, bien que de plus en plus, nommément dans les villes, il cède la place au haut-allemand. Seule la petite colonie franque du Hartz (Goslar) forme un îlot isolé dans le territoire du bas-allemand. Celui-ci règne donc sur le Rhin inférieur, dans la Frise, Westphalie, Brunswick, Hanovre, Holstein et Schleswig, Mecklenbourg, Poméranie, Rugen, Marche de Brandebourg, et, à travers la Prusse, le long de la côte de la Baltique, jusqu'au territoire de la langue lithuanienne. Le hollandais et l'anglo-saxon, base essentielle de l'anglais d'aujourd'hui, appartiennent au domaine du bas-allemand. Dans un sens étendu, on peut encore compter les langues scandinaves parmi celles qui relèvent du bas-allemand.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « allemand »

(1100)[1] En ancien français aleman, du latin Alemannus (« relatif aux Alamans »), ancien peuple germanique dont le nom signifie « tous les hommes », selon Asinius Quadratus. Aleman est d’abord devenu alemant par ajout de la terminaison en « -t » du cas régime singulier des adjectifs de deuxième classe en ancien français, puis alemand.
Le mot latin est lui-même issu du vieux haut allemand Alaman.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Quoique ce mot ait donné lieu à beaucoup d'étymologies, cependant il faut encore s'en rapporter à Agathias, qui dit : « Les Allemands, s'il faut en croire Asinius Quadratus, Italien qui a écrit avec exactitude l'histoire des Germains, sont des hommes rassemblés de divers endroits et mêlés ensemble ; c'est ce que signifie le nom qu'ils portent. » Cette opinion doit d'autant plus être acceptée, qu'elle se justifie sans peine par les langues germaniques : all, tout, et mann, homme. Le d qui se trouve dans mand provient de la forme danoise mand, homme, pour mann. Quant à allemand, dans la locution querelle d'allemand, il s'agit bien, sans doute, des Allemands. Pourtant on en a donné une étymologie différente : on écrit alors alleman, et l'on cite le dicton : Gare la queue des Alleman ! Ce dicton a appartenu au Dauphiné, dont la région montagneuse entre le Drac et l'Isère était occupée par une puissante et nombreuse famille de seigneurs portant tous le nom d'Alleman. Malheur au voisin qui provoquait un membre de cette famille ! il se les attirait tous sur les bras. De l'ardeur avec laquelle cette famille vengeait la plus petite injure est aussi venu, dit-on, le proverbe : Faire une querelle d'allemand ; et Oudin (Curiosités franç. p. 462) écrit, en raison de cette origine : Querelle d'alleman. Mais je remarque qu'à la fin du XVIe siècle, Carloix dit querelle d'Allemaigne, ce qui montre que, dès ce temps-là, on regardait, dans la locution, allemand comme le nom de peuple.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « allemand »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allemand almɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « allemand »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allemand »

  • L'allemand est la langue dans laquelle je me tais de préférence. De Jules Renard
  • Le vin allemand se distingue du vinaigre grâce à l’étiquette. De Mark Twain
  • La xénophobie ne fut qu’une variante nationale, un ersatz de l’antisémitisme allemand. De Walter Benjamin
  • Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval. De Charles Quint
  • En allemand, c'est mentir que d'être poli. De Johann Wolfgang von Goethe / Le second Faust
  • Chaque allemand ne connaît que sa spécialité, pour le reste il s'en remet au Gouvernement. De Jean Giraudoux / Siegfried et le Limousin
  • L'enfer est un endroit où le cuisinier serait anglais ; le policier, allemand ; le garagiste, arabe et l'amant, suisse. De Anonyme
  • L'espagnol est la langue des amants, l'italien est celle des chanteurs, le français celle des diplomates, l'allemand celle des chevaux. De Proverbe espagnol
  • Un écrivain allemand a prouvé que la pitié que nous feignons d'avoir pour le peuple n'est que la peur que nous avons de lui. De Byvanck / Journal 1887-1892
  • La Commission européenne a demandé aux superviseurs continentaux une enquête préliminaire sur la gestion du cas de la société de paiement en ligne Wirecard par le gendarme allemand de la finance. Les Echos, Affaire Wirecard : Bruxelles veut une enquête sur le superviseur allemand | Les Echos
  • « Le scandale financier Wirecard, une affaire Enron version allemande » Le Monde.fr, En plein scandale, la société allemande Wirecard dépose le bilan
  • Outre cette injection de capital, l’Etat allemand va apporter sa garantie à un prêt de 3 milliards d’euros pour Lufthansa. Investir, L'UE valide le plan de sauvetage allemand de Lufthansa, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Le procureur allemand avait pourtant affirmé que les autorités disposaient de "preuves concrètes" de la mort de la fillette, mais  Christian Brueckner pourrait ne pas être inculpé dans cette affaire.   midilibre.fr, Disparition de la petite Maddie : le suspect allemand risque de s'en sortir - midilibre.fr
  • Allemagne 1, France 0. L'application allemande pour smartphone destinée à freiner la propagation du nouveau coronavirus a été téléchargée 9,6 millions de fois depuis son lancement mardi dernier, a annoncé vendredi une porte-parole du gouvernement allemand. En France, l'application StopCovid a été activée par 1,7 million de personnes seulement , soit 2 % de la population française. Un seuil considéré comme insuffisant pour freiner efficacement un éventuel redémarrage de l'épidémie. Les Echos, Démarrage en trombe pour le StopCovid allemand | Les Echos
  • Le contact étroit entre Berlin et les lobbyistes allemands inquiète l’opposition et les ONG à la veille de la présidence allemande de l’Union européenne (UE). L'Echo, Présidence allemande de l'Union européenne: la peur des lobbyistes | L'Echo
  • Sur la route du succès, Wirecard est en train d'enchaîner les bourdes et vit une violente sortie de route. La société allemande, spécialisée dans les paiements électroniques, a reconnu des irrégularités comptables majeures, avec près de 2 milliards d'euros qui se sont volatilisés. Son ex-président-directeur général, Markus Braun, a été arrêté ce mardi 23 juin. Clubic.com, La descente aux enfers de Wirecard, géant allemand des paiements électroniques
  • Les 27 pays membres de l'UE ont décidé, au printemps dernier, de s'associer entre eux pour passer commande auprès de différents fabricants. Au fil des mois et des signatures de contrats, près de deux milliards de doses de vaccins anti-Covid ont été précommandées auprès de six industriels. Le français Sanofi est censé livrer 300 millions de doses. Pour l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech, un premier contrat de 300 millions de doses dont 100 millions en option avait été signé le 12 novembre, et un autre équivalent l'a été ce vendredi 8 janvier. leparisien.fr, Commandes de vaccins anti-Covid : cinq minutes pour comprendre la polémique franco-allemande - Le Parisien
  • La présidence allemande du Conseil de l’UE prendra fin au 1er janvier 2021. Après avoir repris le flambeau croate en juillet 2020, Berlin a dû revoir ses plans et faire de la lutte contre la pandémie sa priorité absolue. EPA-EFE/OLIVIER HOSLET/ POOL www.euractiv.fr, L’aide précieuse d’Angela Merkel au fil de la présidence allemande du Conseil l’UE – EURACTIV.fr
  • L'exode de millions de civils vivant dans les provinces orientales du Reich, fuyant l'avance de l'Armée rouge en 1945, est un fait que la littérature allemande a longtemps passé sous silence. Avec son roman "Schluss ?", l'écrivain Walter Kempowski, disparu en 2017, mettait fin à ce dernier tabou. France Culture, La fuite des civils de l'Est devant l'Armée rouge, un tabou allemand
  • La politique et la crise sanitaire |Elle est l'une des rares dirigeantes que la crise sanitaire n'a pas fait vaciller. La chancelière Angela Merkel est perçue comme efficace face à la pandémie. Même si la gestion allemande n'a pas été exempte de tiraillements. Analyse depuis Berlin. France Culture, "7 Allemands sur 10 sont satisfaits d’Angela Merkel"
  • Ce sont certes des incidents isolés, mais mis bout à bout, ils ne donnent pas une bonne image de l’organisation de la campagne de vaccination allemande, soulignent certains responsables politiques, y compris au sein de la CDU, le parti d’Angela Merkel. Thorsten Frei, un député CDU, a ainsi appelé à une meilleure communication entre le gouvernement fédéral et les autorités locales pour éviter ces déboires. "Dans une crise sanitaire, il n’y a rien de plus précieux pour le gouvernement que la confiance accordée par la population, et nos dirigeants sont en train de dilapider ce capital", a regretté pour sa part Dietmar Bartsch, député du parti de gauche radical Die Linke. France 24, En Allemagne aussi, la campagne de vaccination fait grincer des dents
  • Ce jeudi 31 décembre marque le dernier jour de la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne. Malgré la pandémie, le pays a enregistré de nombreux succès grâce au poids politique et diplomatique de la chancelière Angela Merkel. La Croix, Union Européenne, le carton quasi-plein de la présidence allemande
  • A ce jour, ces propos n'ont pas été confirmés par d'autres sources ou par des documents. Bruxelles, pour sa part, a démenti cette version. Quelques jours après la signature du contrat avec BioNTech, le 11 novembre, la Commission européenne avait d'ailleurs annoncé la signature d'un contrat portant sur 400 millions de doses (225 et une option de 180) avec une autre société allemande, Curevac. Celle-ci avait bénéficié pendant l'été d'un accord de prêt de 75 millions d'euros avec la Banque européenne d'investissement. Franceinfo, Vaccins contre le Covid-19 : on vous résume la polémique entre l'Allemagne et la France

Images d'illustration du mot « allemand »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « allemand »

Langue Traduction
Anglais german
Espagnol alemán
Italien tedesco
Allemand deutscher
Portugais alemão
Source : Google Translate API

Synonymes de « allemand »

Source : synonymes de allemand sur lebonsynonyme.fr
Partager