La langue française

Saut

Sommaire

  • Définitions du mot saut
  • Étymologie de « saut »
  • Phonétique de « saut »
  • Citations contenant le mot « saut »
  • Images d'illustration du mot « saut »
  • Traductions du mot « saut »
  • Synonymes de « saut »
  • Antonymes de « saut »

Définitions du mot saut

Trésor de la Langue Française informatisé

SAUT, subst. masc.

A. −
1. Action de se détacher un bref moment du sol ou de l'endroit où on se trouve par une détente du corps, et de se projeter à une certaine hauteur et à une certaine distance. Synon. bond.Un saut gracieux, puissant; un petit, un grand saut; faire des sauts. Il fit cabrer sa bête; l'animal, enlevé des quatre pieds par ce saut prodigieux où excellent les cavaliers arabes, nous frôla presque de sa crinière et alla retomber deux pas plus loin (Fromentin,Été Sahara, 1857, p. 235).Les membres gourds, le saut maladroit et lourd sur le ballast, le choc brutal qui se répercute douloureusement depuis les talons jusque dans la boîte crânienne (Cl. Simon, Les Géorgiques, Paris, éd. de Minuit, 1981, p. 82).
[Fréq. dans des compar.] Saut de puce. Mais il s'échappait d'un saut de chèvre sauvage, lorsqu'on parlait de le retirer de ce cloaque (Zola,Joie de vivre, 1884, p. 898).Tiens! comme il était haut ce mur et la rue comme elle s'allongeait. Tant pis! on connaît sa gymnastique. Une escalade, un saut de chat, et maintenant au trot jusqu'à l'église (Baillon,Délires, 1927, p. 75).
[Avec suj. désignant une pers.] Faire des sauts de carpe. Être agité de mouvements violents. [Une petite fille] qui s'est grisée avec le champagne d'une compote de fruits glacée, fait les plus extravagants sauts de carpe sur l'immense canapé tenant une partie du salon (Goncourt,Journal, 1895, p. 843).
Locutions
D'un saut. D'un vif mouvement du corps. Synon. d'un bond.Elle se leva d'un saut et s'avança vers moi pour souffler la flamme (Abellio,Pacifiques, 1946, p. 81).
Au saut du lit. Au lever. Gérard essaya de travailler; il le fit péniblement (...): il faut cette fièvre de Paris, qui est dans l'air et qui vous saisit au saut du lit (Champfl.,Avent. MlleMariette, 1853, p. 109).
Au saut du train. À la descente du train. J'imagine cette arrivée à Paris si lugubre que je ne me retiens pas d'aller l'accueillir au saut du train (Gide,Journal, 1928, p. 878).
2.
a) Mode de locomotion propre à certains animaux, en particulier à certains oiseaux. P. métaph. Je suivis dans l'escalier son pas rapide d'amputé, ce saut de corbeau qui le hissait de marche en marche (Colette,Mais. Cl., 1922, p. 161).
ÉQUIT. Saut de pie. ,,Défectuosité d'allure, dans laquelle, au trot rapide, les postérieurs du cheval s'élèvent et pratiquent une sorte de galop`` (St-Riquier-Delp. 1975).
Au plur. Les bonds successifs qui réalisent ce déplacement. Bientôt, de toutes les branches du sorbier, des moineaux descendirent, se promenant tranquillement à petits sauts, sur les dalles (Zola,Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1223).P. métaph. Ça, c'était une fille: deux sauts de pigeon, et la voilà dans la boutique (Giono,Baumugnes, 1929, p. 17).
b) Locutions
Loc. verb.
Faire un saut. Faire un bref déplacement, une brève visite, un voyage éclair. Au bout de cette année, si je suis placé d'une manière indépendante, je fais un saut à Athènes, puis je reviens au mois d'octobre m'ensevelir dans une chaumière aux environs de Paris (Chateaubr.,Corresp., t. 1, 1803, p. 118).J'en profiterai pour faire un saut jusqu'à la maison, voir si aucun malade n'a téléphoné depuis hier soir (Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p. 190).Faire un petit saut. Si j'avais été plus près de Paris, volontiers j'y aurais fait un petit saut pour vous épargner cette déception (Montherl.,J. filles, 1936, p. 934).
Ne faire qu'un saut. Se précipiter. Jeanne ne fit qu'un saut de son lit au guéridon, et poussa un cri de joie (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 1, 1859, p. 617).
N'avoir qu'un saut à faire. Être à proximité. Si quelque crise prenait sa grand-mère, il n'avait, au premier râle, qu'un saut à faire pour être auprès d'elle (Zola,Fortune Rougon, 1871, p. 139).[En constr. impers.] De la cour batave, où demeure ce Monsieur Molineux, à la rue des Bourdonnais il n'y a qu'un saut (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 105).
Être quelque part en deux, trois sauts. Arriver rapidement. En deux sauts, je fus au deuxième étage (Gyp,Souv. pte fille, 1927, p. 225).
Loc. adv., vieilli
De prime saut. Du premier coup, rapidement. Nous ne comprenons pas de prime saut nos mots un peu généraux; ils ne sont pas transparents; ils ne laissent pas voir leur racine, le fait sensible auquel ils sont empruntés (Taine,Philos. art, t. 2, 1865, p. 151).
De plein saut. Sans transition, directement. Toutefois, si de prime-abord et de plein saut devenir premier secrétaire d'ambassade sous un prince de l'Église, oncle de Napoléon, paraissait être quelque chose, c'était néanmoins comme si j'eusse été expéditionnaire dans une préfecture (Chateaubr.,Mém., t. 2, 1848, p. 94).
3.
a) Action de s'élancer vers le bas, dans le vide. Un saut risqué; faire un saut de trois mètres.
Au fig. Faire le saut. Mettre à exécution un projet qui implique une rupture avec la vie qu'on menait, qui comporte une part de risques, d'incertitudes. Ah! et puis zut, à la fin du compte! il est plus simple de ne point songer à tout cela: − Et, une fois de plus, il recula, ne pouvant décider son âme à faire le saut, alors qu'elle se trouvait, au bord de la raison, dans le vide (Huysmans,Là-bas, t. 1, 1891, p. 25):
1. La société veut une rencontre à tâtons et des alliances à colin-maillard. Il s'agit pour elle comme dans les flirtations perfides de New-York, ou dans les dénouements cruels de certaines comédies, de pincer l'épouseur au trébuchet, de l'obliger à faire le saut. Amiel,Journal, 1866, p. 65.
Saut dans l'inconnu. Quelle que soit la sagacité de ses agents [d'une compagnie], ils ne peuvent prophétiser à coup sûr les résultats des abaissements et des réformes. C'est toujours plus ou moins le saut dans l'inconnu (Chardon,Trav. publ., 1904, p. 297).
Saut dans le vide. L'homme ne peut faire avancer les mathématiques que par des sauts dans le vide, des décisions qui paraissent des commencements absolus (Ruyer,Esq. philos. struct., 1930, p. 255).
b) Synon. de chute, plongeon (au fig.).Elle s'est raccrochée à un petit sapin qui a cédé avec sa motte; ensuite, elle n'a fait qu'un saut (Ramuz,Gde peur mont., 1926, p. 161).[À propos d'un véhicule] La voiture a fait un saut dans le vide.
Locutions
Faire le saut, le grand saut, le saut final. Mourir. Le capitaine joyeux cria: « Douze de moins, nom de Dieu! » Un soldat, dans le tas, répondit: « V'là des veuves! » Un autre ajouta: « Faut pas grand temps tout d'même pour faire le saut » (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Souvenir, 1882, p. 170).Heureux âge, où l'idée du dernier saut est si loin de soi qu'on n'y songe même pas pour les autres! (Léautaud,In memor., 1905, p. 208).
Faire le saut de la mort. Se tuer. Il y a aux pieds de ce pont immense jeté sur la baie [de San Francisco] un endroit où les photographes viennent attendre des candidats au suicide qui font le saut de la mort (R. Gary,La Nuit sera calme, 1974, p. 172).
Faire le saut de Curtius. [P. réf. au héros qui se sacrifia pour sauver Rome menacée d'engloutissement, en se jetant dans un gouffre, comme le demandait l'oracle] Se sacrifier, faire preuve de dévouement. Claparon était (...) toujours prêt à faire le saut de Curtius (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 86).
Faire le saut de Leucade. [P. réf. à la fable de l'amour désespéré de Sapho pour Phaon et à son suicide du haut du Promontoire de Leucade] Se suicider. Le saut de Leucade était une belle image dans l'antiquité. En effet, le remède à l'amour est presque impossible (Stendhal,Amour, 1822, p. 129).Sa Sapho faisant le saut de Leucade [ œuvre du peintre Dugasseau] est une jolie composition (Baudel.,Salon, 1845, p. 35).
[À propos d'une banque, d'une entreprise] Faire le saut. Faire faillite. Synon. sauter.Quant aux puissantes maisons de crédit qui vous semblent si prospères, attendez qu'une d'elles fasse le saut, et vous les verrez toutes culbuter à la file... (Zola,Argent, 1891, p. 13).
4.
a) Exercice corporel, jeu dans lequel on saute. Faire des sauts de clown; jouer au saut à la corde. [Le fils de la bohémienne] tenait de son père, de son frère, avec une aptitude singulière pour le saut ordinaire, le saut avec élan ou à pieds joints (E. de Goncourt,Zemganno, 1879, p. 70).[L'entraînement] comprend également des tours de piste en foulées, coupés de sauts en extension et de sprints courts (R. Vuillemin,Éduc. phys., 1941, p. 146).
GYMN., CIRQUE. Exercice de gymnastique ou exercice acrobatique réalisé soit au sol soit en voltige en utilisant un cheval sautoir ou un tremplin.
Saut battu. Saut où, pendant le vol on écarte, puis réunit, puis écarte à nouveau les jambes, avant de retomber sur le pied d'appel (d'apr. Petiot 1981).
Saut groupé. Saut réalisé ,,en passant les jambes fléchies et jointes entre les prises`` (Petiot 1981).
Saut périlleux. Saut qui consiste à exécuter une ou plusieurs révolutions complètes du corps dans le vide, avant de se recevoir sur les pieds. Triple saut périlleux. Le saut périlleux, c'est une culbute sans mettre les mains, en donnant un coup de reins (Duranty,Malh. H. Gérard, 1860, p. 50):
2. ... tous les artistes gymnasiarques des cirques ambulants étaient tenus par contrat de figurer au final et d'y exécuter des sauts périlleux désignés par les Italiens et les Allemands sous le nom de salto mortale. Hist. spect., 1965, p. 155.
Saut de carpe. Saut acrobatique à partir de la position couchée. Vers l'âge de sept ans, Nello était très fort sur le saut de carpe, ce saut où, étendu sur le dos, sans se servir des mains, un garçonnet se relève debout sur ses pieds par le ressort d'un coup de reins (E. de Goncourt,Zemganno, 1879, p. 69).
Saut du lion. ,,Saut bras en avant pour repousser le sol et se redresser`` (Giteau 1970). Les poursuivants étaient des acrobates professionnels, venus du music-hall ou du caf' conc', des spécialistes de la cascade, du saut périlleux ou du saut du lion (Sadoul,Cin., 1949, p. 54).
Saut de singe. Venait l'étude des sauts qui prennent sur les mains leurs points d'appui à terre: (...) le saut de singe, où l'enfant, posant ses mains derrière lui, se redresse par le même mouvement [que dans le saut en avant] exécuté dans le sens contraire (E. de Goncourt,Zemganno, 1879, p. 69).Saut de la mort. Saut périlleux particulièrement dangereux (calque de salto mortale). V. supra ex. 2.
b) ATHLÉTISME
Saut en hauteur. Un jour qu'elle concourait en finale dans un championnat de saut en hauteur, la barre étant à 1 m 32, par deux fois elle avait failli (Montherl.,Songe, 1922, p. 180).V. hauteur I A 2 ex. de Pesquidoux et de Duhamel.
Saut en longueur. V. longueur A 1 a ex. de R. Vuillemin.
Saut à la perche. [Adrien] se faisait pardonner par ses succès à la course, au saut à la perche, à la corde lisse (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 41).V. perche2I B 1 c ex. de Giraudoux.
Triple saut. Saut qui ,,consiste à effectuer trois impulsions successives, après une course d'élan semblable à celle du saut en longueur`` (Jeux et sports, 1967, p. 1244).
c) DANSE. Pas de danse au cours duquel les deux pieds quittent le sol à la fois.
Saut battu. ,,Saut qui s'accompagne de croisements rapides et successifs des jambes`` (Bourgat, Techn. danse, 1959, p. 65).
Sauts carpés. Sauts ,,ainsi dénommés parce que pendant leur exécution, le corps épouse une forme courbe très caractéristique`` (Bourgat, Techn. danse, 1959, p. 112).
Saut de l'ange. ,,C'est un saut dont l'appel est fait sur les deux pieds et la retombée sur un seul, l'autre restant levé`` (Bourgat, Techn. danse, 1959, p. 87). Synon. sissonne.
Saut de basque. Le pas de basque, très employé, se compose de trois temps (...) comportant dégagé, demi-rond de jambe, glissade (et coupé); il se fait en descendant ou en remontant et il peut être sauté (...) c'est alors le saut de basque (Brillant,Probl. danse, 1953, p. 93).
Saut de chat. Saut ,,caractérisé par une série de bonds latéraux au cours desquels les jambes s'écartent tout en se repliant`` (Bourgat, Techn. danse, 1959, p. 87).
d) PATIN. ARTIST.
Saut de carre. Saut ,,pris avec appel sur une jambe`` (GDEL).
Saut piqué. Saut ,,pris avec appel sur les deux jambes, l'une glissant, l'autre, tendue, piquant la glace`` (GDEL).
5. ÉQUITATION
a) Saut d'obstacle. Franchissement d'un obstacle, par le cavalier et sa monture, dans une course de haies, de steeple. Je ne voulais plus être comme ces chevaux fougueux et imbéciles qui n'aiment que le saut d'obstacles et qui, dans les carrousels, quand on veut leur faire dessiner des figures compliquées autour de ridicules petits drapeaux, bronchent et dérobent toujours (Abellio,Pacifiques, 1946, p. 142).
Saut de biche. Saut ,,dans lequel le cheval projette ses postérieurs latéralement`` (St-Riquier-Delp. 1975).
Saut de chat. Saut ,,dans lequel le cheval, sautant un contre-haut, y prend appui des antérieurs, avant de détendre ses postérieurs`` (St-Riquier-Delp. 1975).
Saut(-)de(-)mouton*.
Saut de puce. ,,Franchissement d'un obstacle de pied ferme, sans donner d'élan au cheval`` (St-Riquier-Delp. 1975).
b) Saut d'école. Figure de haute école consistant en une stylisation des sauts naturels du cheval (v. cabriole, courbette, croupade, levade, pesade, piaffer).
6.
a) NATATION. Synon. de plongeon.
Saut de l'ange. Plongeon dans lequel les bras sont écartés en croix pendant la descente et se rejoignent au-dessus de la tête avant l'entrée dans l'eau (d'apr. Petiot 1982).
Saut carpé. Plongeon imitant le saut d'une carpe, dans lequel le corps est arqué (d'apr. Petiot 1982).
b) PARACH. Saut en parachute ou, simplement, saut. Saut réalisé à partir d'un avion avec un parachute. Son genou a été accroché et brisé par l'empennage de l'avion, au cours du saut en parachute (Saint-Exup.,Pilote guerre, 1942, p. 291).
7.
a) Mouvement brusque du corps. Synon. sursaut.La fille, se voyant découverte, eut un saut de peur (Zola,Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1455).
Au plur. [Le lièvre] se remit à courir avec de grands sauts de l'arrière-train, et il disparut dans un large carré de betteraves (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Miss Harriet, 1883, p. 861).La Môme, dos au public, avec tortillements et sauts de croupe, minaudant au milieu de ces dames qui forment éventail autour d'elle et allant successivement de l'une à l'autre (Feydeau,Dame Maxim's, 1914, ii, 1, p. 31).
b) [À propos d'une chose] Déplacement brusque. On se rend compte que le contact est établi par un léger saut de l'aiguille de l'ampèremètre (Chapelain,Techn. automob., 1956,p. 347).
8. Argot
a) JEUX DE CARTES, vieilli. Tricherie consistant, lorsqu'on bat les cartes, à replacer une carte au-dessus d'une autre. Je fais le saut (...) c'est-à-dire que je fais passer une carte l'une par-dessus l'autre sans qu'on s'en aperçoive (Puibaraud,Malfaiteurs, 1893ds Galtier-Boissière, Devaux, Dict. arg., 1939, p. 52).
Saut de coupe. Tricherie consistant à replacer le jeu comme il était avant la coupe (d'apr. Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 102).
b) Vx. Vol. Synon. vx sautage (dér. s.v. sauter).Fanchette et ma payse [toutes deux filles galantes] furent arrêtées et conduites à la Force (...) les mauvaises langues parlaient du saut d'une montre (Vidocq,Mém., t. 2, 1828-29, p. 55).
B. −
1.
a) Changement brusque, en rupture avec un développement graduel, progressif. Au lieu d'une nuance dans les progrès de composition de l'organisation animale, en arrivant aux insectes, on a fait à cet égard un saut assez considérable (Lamarck,Philos. zool., t. 1, 1809, p. 298):
3. [L'observation] en effet, ne saurait constater que discontinuité et sauts [it. ds le texte] dans la nature, la différence étant un saut [id.], si petit qu'on le veuille, et la détermination supposant toujours une différence quelconque... Renouvier,Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p. 131.
PHILOS. La nature ne fait pas de saut. [Adage de Leibniz, renouant avec la tradition scolastique, exprimant le principe de continuité dans la chaîne des êtres, opposé, au xixes. encore, aux notions de mutation, de transformisme] Les mêmes causes agissent toujours, la nature ne fait pas de sauts, et les périodes, affirme Brongniart, ne sont après tout que des abstractions (Flaub.,Bouvard, t. 1, 1880, p. 93).
b) Dans le cadre d'un processus, passage d'un état à un autre état, qualitativement différent. [Les vitalistes] mettent les mécanistes au défi de reproduire, avec toutes les ressources physico-chimiques, ce saut mystérieux de l'inanimé à l'animé (J. Rostand,La Vie et ses probl., 1939, p. 193).
PHYS. NUCL. Saut quantique. ,,Changement discontinu d'une variable, obéissant à la théorie des quanta`` (Sc. 1962).
c) INFORMAT. Saut de programme. ,,Résultat d'une instruction qui ordonne de ne pas tenir compte d'une ou plusieurs lignes d'instruction et de passer aux suivantes`` (franterm Micro-informat. 1984).
d) MUS. Passage d'un son à un autre par intervalles disjoints. Saut de tierce, de quinte, etc. Il s'y ajoute [à un thème de l'Arietta op 111] le puissant effet, le bond en arrière de septième initial, et le saut d'octave qui suit, nous jetant, dès le début, dans une atmosphère de tempête, qui évoque déjà les éclairs de la Neuvième symphonie (Rolland,Beethoven, t. 2, 1937, p. 472).
2. Synon. de saute.
a) Passage brusque à un état contraire. [Le Nabab] après des alternatives singulières, des sauts de fortune à faire blanchir les cheveux d'un néophyte, se retira avec un gain de cinq cent mille francs (A. Daudet,Nabab, 1877, p. 96).
b) Variation brusque de forte intensité. Il ne la bousculait jamais non plus [sa machine], lui gardait une marche régulière, évitant de se mettre en retard, ce qui nécessite ensuite des sauts de vitesse fâcheux (Zola,Bête hum., 1890, p. 116).Ce qui m'étonne c'est qu'il y en ait qui puissent résister à ces sauts de température (Gide,Retour Tchad, 1928, p. 888).
C. − Chute d'eau sur le cours d'une rivière. Le saut du Doubs. Elle ressemble bien plus au saut de Niagara, ou aux cataractes du Nil, qu'à une cascade proprement dite (Dusaulx,Voy. Barège, t. 2, 1796, p. 152).On avait le saut du ruisseau tout pendu devant nos yeux et on le regardait (Giono,Regain, 1930, p. 124).
Saut-de-loup*.
D. − [Corresp. à sauter II D] Action de couvrir une femelle. Synon. saillie.Quand l'âge, à me fondre en débris, Vous-même aura glacée (...) Qui, du saut des boucs profanée, Pareille sécherez À l'herbe (Toulet,Contrerimes, 1920, p. 85).
Prononc. et Orth.: [so]. Homon. sceau, seau, sot. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1100 salz « mouvement brusque par lequel on se lance en l'air » (Roland, éd. J. Bédier, 3342); b) id. « mode de locomotion animale » (ibid., 731); spéc. 1575 équit. sauts balancez et justes (Fiaschi, Du maniement des chevaux, trad. de l'ital. ds Petiot 1982); 1842 saut de pie (Ac. Compl.); c) α) ca 1180 « exercice acrobatique » (Thomas, Tristan, 2073 ds T.-L.); 1611 saut de la carpe (Cotgr.); 1694 saut de carpe (Ac.); β) 1896 athl. saut en longueur, saut à la perche, triple saut (Programme des Jeux Olympiques ds Petiot 1982); 1904 natation saut de l'ange (L'Auto, 9 août, ibid.); d) 2emoit. xves. danse (Ch. d'Orléans, Complaintes, éd. P. Champion, p. 283, 34); 1690 saut battu, saut simple, saut majeur (Fur.); e) 1771 myth. saut de Leucade (Guys, Voyage littér. de la Grèce, p. 263); 1837 saut de Curtius (Balzac, C. Birotteau, p. 86); 2. a) 1170 « action de s'élancer d'un lieu vers un autre situé plus bas » (Béroul, Tristan, éd. E. Muret et L. M. Defourques, 2589); au fig. 1206 faire le saut « se déterminer à un acte hasardeux » (Guiot de Provins, Bible, éd. J. Orr, 1429); 1585 faire le saut naturel « mourir » (Cholières, 8eAp.-disnée, p. 301 ds Hug.); 1904 saut dans l'inconnu (Chardon, Trav. publ., p. 297); b) 1585 tomber beau sault « chuter » ici, au fig. (N. du Fail, Contes d'Eutrapel, p. 245 ds IGLF); c) 1611 faire le saut « faire banqueroute » (Cotgr.); 3. a) 1181-90 « mouvement brusque ou rapide par lequel une personne se déplace » prendre le sault (Chrétien de Troyes, Graal, éd. F. Lecoy, 8256); b) 2emoit. xives. « action d'aller quelque part très rapidement et sans y rester » (Brun de la Montaigne, éd. P. Meyer, 266); d'où α) 1480 a deux pas et ung sault (Mist. Viel Testament, XXIV, 17743 ds IGLF); 1611 en deux pas et un saut (Cotgr.); β) 1547 ne faire qu'un saut « faire rapidement l'aller et retour » (Marguerite de Navarre, Nativité, 662 ds IGLF); γ) au fig. 1588 à sauts et à gambades « avec une vivacité déréglée » (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, III, 9, 994); c) 1588 au saut du lict (Id., ibid., III, 13, 1085); 4. a) 1remoit. xiiies. en saut « en rut » (Du Prestre et d'Alison, 237 ds Fabliaux fr. du Moy. Âge, éd. Ph. Ménard, t. 1, p. 66); 1765 saut « action d'un étalon couvrant une jument » (Encyclop.); b) fin xives. en sault en parlant d'un homme (Eustache Deschamps, V, 60, 21 ds T.-L.); 1remoit. xives. [ms.] un menu saut (Constant Du Hamel, ms. B, 765 ds Nouv. Rec. complet des Fabliaux, éd. W. Noomen et N. Van Den Boogaard, p. 87); 1561, 16 févr. « acte sexuel » (J. Grevin, Les Esbahis, éd. E. Lapeyre, 1153); 5. a) fin xives. de saut « immédiatement » (Froissart, Lay Amoureus, éd. R. R. McGregor, p. 121, 103); 1480 tout de plain sault (Mist. Viel Testament, XXII, 17356 ds IGLF); b) 1584 tout d'un saut « (être élevé à une haute dignité) sans passer par les degrés intermédiaires » (N. du Fail, Contes d'Eutrapel, II, 113, ibid.: est devenu Procureur Général tout d'un saut). B. 1. a) 1119 astron. salt « retranchement d'un jour dans une computation » (Philippe de Thaon, Comput, 2347 ds T.-L.); b) 1703 mus. « passage d'un saut à un autre par degrés disjoints » (Brossard); c) 1722 « interruption dans la marche continue et graduelle des phénomènes » (Fontenelle, Eloge sur Leibnitz ds Littré); 1764 (Ch. Bonnet, Contemplation de la Nature, p. 122: il n'est point de sauts dans la Nature); 2. fin xviies. « action de passer d'une notion à une autre en négligeant les étapes intermédiaires » (Bossuet, Projet de réunion, Réfl. sur l'écrit de Molanus, II, VI, 1 ds Littré). C. 1. 1310 saut a moulin « chute d'eau qui fait aller le moulin » (AN JJ 48, pièce 164 ds Du Cange, s.v. saltus molendini); 1409 saulz de molin (Aveux du bailliage d'Evreux, A. N. P 294, reg. 4 ds Gdf. Compl.); 2. 1605 « rupture de pente d'un cours d'eau » (P. Cayet, Chronologie septenaire, 421 ds Quem. DDL t. 21). Du lat. saltus « saut, bond », dér. de salire « sauter, bondir ». Fréq. abs. littér.: 813. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 747, b) 1 246; xxes.: a) 1 314, b) 1 361. Bbg. Quem. DDL t. 32.

Wiktionnaire

Nom commun

saut \so\ masculin

  1. Action de sauter, bond, mouvement brusque par lequel on s’élance en l’air.
    • Sur le trottoir, l’un des hommes fit un saut fort comique, un saut de terreur sans doute, au moment où la bombe tomba devant lui. — (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 240, Mercure de France, 1921)
    • Il s’élança tout d’un saut sur l’autre bord du fossé.
    • Ce cheval ne va que par sauts et par bonds.
  2. (En particulier) (Sport) Discipline sportive.
    • Les sauts sont notés et répertoriés selon des difficultés: axel, salto, etc.
  3. (Par hyperbole) Se rendre d’un lieu à un autre avec une extrême promptitude.
    • Ne faire qu’un saut d’un endroit à un autre.
  4. Chute d’eau qui se rencontre dans le courant d’une rivière.
    • Le saut du Doubs.
  5. (Philosophie) Interruption dans la marche continue et graduelle des phénomènes.
    • Les changements dans la nature ne se font pas par sauts, mais par degrés et par nuances.
  6. (Hippologie) (Haras) Saillie.
    • L’étalon a donné trois sauts à cette jument.
  7. (Science-fiction) Voyage supraluminique non observable dans l’espace ordinaire.
  8. (Réseaux informatiques) Passage du flux d'un routeur à l'autre.
  9. (Figuré) Passage rapide d'un état à un autre.
    • Peu d'entre eux ont pris en considération le rôle des mrabtin dans la communauté villageoise. Leur ignorance et leur approche dénigrante de l'islam ont exigé des convertis des grands écarts et des sauts culturels et identitaires impossibles à accomplir. — (Karima Direche, Convertir les Kabyles : Quelles réalités ?, dans Religions et colonisation, XVIe-XXe siècle : Afrique, Amérique, Asie, Océanie, sous la direction de Dominique Borne & ‎Benoît Falaize, Éditions de l'Atelier, 2009, p.160)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAUT. n. m.
Action de sauter, mouvement brusque par lequel on s'élance en l'air. Faire un saut. Il s'élança tout d'un saut sur l'autre bord du fossé. Ce cheval ne va que par sauts et par bonds. Le saut de la carpe. Fig., Saut de carpe, Saut que les saltimbanques exécutent à plat ventre, en s'élevant horizontalement. Faire le saut de carpe. Saut périlleux, Saut dans lequel le corps fait un tour entier sur lui-même. Il se dit, figurément, de Résolutions, d'actions hasardées. Faire le saut périlleux. Fig., en termes de Jeu, Saut de mouton. Voyez SAUTE-MOUTON. Fig., en termes de Manège, Saut de mouton, Saut capricieux par lequel un cheval, en s'enlevant, baisse la tête, voûte l'épine dorsale en contre-haut, ramène les extrémités sous le ventre et se jette de côté, de manière souvent à désarçonner son cavalier. Le pas et le saut, Air relevé qui s'exécute en trois temps : un temps de galop raccourci ou terre à terre, une courbette et une cabriole. De plein saut, D'un seul élan, d'un seul bond. Il s'emploie aussi figurément et signifie Tout à coup, sans intermédiaire. Il arriva de plein saut à la plus haute dignité. Fam. et par exagération, Ne faire qu'un saut d'un endroit à un autre, Aller, se rendre d'un lieu à un autre avec une extrême promptitude. Fig., N'aller que par sauts et par bonds, Parler avec une vivacité déréglée, sans garder aucun ordre, aucune liaison dans son discours. Il se dit aussi en parlant des Actions, de la conduite, lorsqu'elles sont précipitées et qu'elles manquent de suite. Fig. et fam., Faire le saut, Se déterminer enfin à prendre un parti, une résolution devant laquelle on a longtemps hésité. Il se prend le plus ordinairement pour désigner une Personne qui se décide à un mariage hasardeux. Fig., Faire un saut dans l'inconnu, S'engager dans une entreprise dont les chances sont impossibles à prévoir, dans une voie dont on n'aperçoit pas l'issue. Fam., Au saut du lit, Au sortir du lit. Je l'ai pris au saut du lit. En termes de Jardinage, Saut de loup, Fossé que l'on fait au bout d'une allée, à l'extrémité d'un parc ou d'un jardin, pour en défendre l'entrée sans ôter, sans borner la vue.

SAUT se dit aussi d'une Chute d'eau qui se rencontre dans le courant d'une rivière. Le saut du Doubs. Il s'emploie figurément en termes de Philosophie et signifie Interruption dans la marche continue et graduelle des phénomènes. Les changements dans la nature ne se font pas par sauts, mais par degrés et par nuances. En termes de Haras, il se dit de l'Action d'un étalon qui couvre, qui saillit une jument. L'étalon a donné trois sauts à cette jument.

Littré (1872-1877)

SAUT (sô ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l's se lie : des sô-z agile ; au XVIe siècle, Palsgrave écrit saultz, mais prononce sauz) s. m.
  • 1Action de sauter, ou, en termes de physiologie, mouvement brusque par lequel un corps vivant se détache du sol, au moyen de l'extension brusque d'une ou plusieurs parties de son corps préalablement fléchies. Ce cheval ne va que par sauts et par bonds. Le saut de la carpe. Le voyez-vous, dit-il [Daniel], ce conquérant [Alexandre] ?… semblable dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche à ces animaux vigoureux et bondissants…, Bossuet, Louis de Bourbon. Elle est vive et légère, elle aime à sauter ; il danse avec elle et change ses sauts en pas, Rousseau, Ém. V. Lois galloises : Dynwal mesura toute l'île en partant de la longueur d'un grain d'orge : trois grains font un pouce ; trois pouces, un palme ; trois palmes, un pied ; il y a trois pieds dans un pas ; trois pas, dans un saut ; trois sauts, dans un sillon ; mille sillons forment un mille, Michelet, Orig. du droit, p. 106.

    Saut de Leucade, voy. LEUCADE.

    Franchir un fossé de plein saut, le franchir en un seul saut, sauter d'un bord à l'autre.

    En un saut, en trois sauts, en une course très rapide. Dans trois sauts je suis hors du temple, Rousseau, Ém. II.

    Par extension. Ne faire qu'un saut d'un endroit à un autre, se rendre d'un endroit en un autre avec une extrême promptitude. Nous avions si grand'peur d'arriver trop tard chez le vieux licencié, que nous ne fîmes qu'un saut du cul-de-sac à sa maison, Lesage, Gil Bl. II, 1. Je ne fis qu'un saut de la chambre à la porte, Marivaux, Pays. parv. 1re part.

    Fig. Le reste [des sonnets], aussi peu lu que ceux de Pelletier, N'a fait de chez Sercy qu'un saut chez l'épicier, Boileau, Art p. II.

    Fig. N'aller que par sauts et par bonds, parler avec une vivacité précipitée, sans ordre, ou agir avec précipitation, sans réflexion. Sa muse déréglée [d'un poëte sans art], en ses vers vagabonds, Ne s'élève jamais que par sauts et par bonds, Boileau, Art p. III. Ce style [biblique] ampoulé, incompréhensible, incohérent, qui va par sauts et par bonds, Voltaire, Bibl. exp. Mach.

    Fig. et familièrement. Faire un grand saut, aller s'établir dans un endroit très éloigné de celui où l'on était.

    Faire un grand saut, se dit aussi quand un homme, d'un emploi petit ou médiocre, parvient tout d'un coup à un emploi important.

    Fig. Il y est monté d'un saut, d'un plein saut, il a été élevé à une place importante, à une haute dignité, sans passer par les degrés inférieurs.

    On dit de même : De simple soldat il devint capitaine, d'un saut, d'un plein saut.

  • 2 Terme de danse. Espèce de pas de ballet.

    Saut simple, action de s'élever en l'air.

    Saut battu, se dit quelquefois de l'entrechat.

    Saut de Basque, saut pendant lequel on tourne sur soi-même.

  • 3Saut périlleux, celui qu'exécutent les danseurs de corde quand leur corps fait un tour entier en l'air, ainsi dit parce qu'il est difficile et dangereux. J'ai été à la messe à Saint-Victor avec l'évêque ; de là par mer voir la Réale, et l'exercice et toutes les banderoles, et des coups de canon, et des sauts périlleux d'un Turc, Sévigné, 158.

    Par extension. Saut périlleux, chute périlleuse. Les chevaux, ayant pris le mors aux dents, entraînaient la belle dans un précipice ; son nouvel amant… coupa les traits avec une adresse merveilleuse ; les six chevaux blancs firent seuls le saut périlleux, Voltaire, Crocheteur borgne.

    Fig. Saut périlleux, résolution, action hasardée. C'est demain que je fais le saut périlleux [Henri IV à Gabrielle d'Estrées, sur son abjuration], Voltaire, Mœurs 174.

    Saut de carpe, certain saut que les baladin exécutent à plat ventre, en s'élevant horizontale ment.

    Saut de mouton, jeu d'adolescents, où, après avoir pris son élan, en appuyant les mains sur les épaules d'un camarade, on saute par-dessus sa tête qu'il a baissée d'avance.

  • 4 Terme de manége. Saut de mouton, saut capricieux par lequel un cheval, en s'enlevant, baisse la tête, voûte l'épine dorsale, ramène les extrémités sous le ventre, et se jette de côté de manière souvent à désarçonner son cavalier.

    Saut de pie, petit mouvement du cheval, que l'on regarde ordinairement comme un signe de faiblesse.

    Pas et le saut, air relevé qui s'exécute en trois temps : premier temps, un galop raccourci ; second, une courbette ; troisième, une cabriole, et ainsi alternativement.

    Donner un saut à la gourmette, voy. GOURMETTE.

  • 5Chute d'un haut lieu comparée à un saut. Le saut était dangereux. Tomber d'un deuxième étage est un terrible saut. Le roi [père de Frédéric II] crut d'abord que la princesse Guillemine sa fille était du complot… il la jeta à coups de pieds par une fenêtre qui s'ouvrait jusqu'au plancher ; la reine mère, qui se trouva à cette expédition dans le temps que Guillemine allait faire le saut, la retint par ses jupons, Voltaire, Mémoires.

    Faire le saut en l'air, être pendu.

    Fig. et familièrement. Faire ou franchir le saut, prendre une résolution qui coûte, où il y a de la difficulté, du péril. Antiochus était à Éphèse, non encore bien résolu à la guerre contre les Romains ; sa venue [d'Annibal] lui fit franchir le saut, Malherbe, le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 48. Est-ce là l'hérésie des jansénistes, de nier qu'à chaque fois qu'on fait un péché, il vient un remords troubler la conscience, malgré lequel on ne laisse pas de franchir le saut et de passer outre, comme dit le P. Bauny, Pascal, Prov. IV. De là je vais à Port-Royal ; j'y trouve un certain grand solitaire que vous connaissez, qui commence par me dire : " Eh bien ! ce pauvre oison a signé [le formulaire] ; enfin Dieu l'a abandonnée, elle a fait le saut ", Sévigné, à M. de Pompone, 20 nov. 1664.

    Faire le saut, signifie aussi succomber, ne pas résister. Son honneur a fait le saut. Le pauvre diable en a tout autant qu'il en faut, Et toute sa morale a, parbleu, fait le saut, Regnard, Démocrite, II, 6.

    On dit dans un sens analogue qu'une terre a fait le saut, quand elle a été vendue pour payer des dettes. Sur mon honneur, la terre a fait le saut ; Et cette maison-ci sera bientôt vendue, Destouches, Dissip. II, 2.

    Fig. Faire faire le saut à quelqu'un, lui faire perdre son emploi.

    Saut de Breton, le saut, la chute d'un homme qu'on fait tomber par un certain tour de lutte (les Bretons étaient et sont encore renommés pour la lutte).

  • 6Au saut du lit, au moment qu'on se lève. Le fameux duc de Valstein que l'empereur Ferdinand fit si proprement tuer au saut du lit par quatre honnêtes Irlandais, Voltaire, Lett. au roi de Prusse, 2 septembre 1742.
  • 7 Terme de musique. Passage d'un son à un autre par degrés disjoints.

    Saut régulier, celui qui se fait sur un intervalle consonnant, par opposition au saut irrégulier qui se fait sur un intervalle dissonant.

  • 8 Fig. Interruption dans la marche continue et graduelle des phénomènes. Les grands principes [de Leibnitz] étaient que rien n'existe ou ne se fait sans une raison suffisante ; que les changements ne se font point brusquement et par sauts, mais par degrés et par nuances, comme dans des suites de nombres ou dans des courbes, Fontenelle, Leibnitz. On commence, je crois, à comprendre comment l'analogie nous conduit de proche en proche ; on le comprendra mieux encore dans la suite, et on sera bien convaincu qu'il n'y a point de saut dans l'esprit humain, Condillac, Lang. calc. II, 3.

    Saut dans le raisonnement, espèce de sophisme qui consiste à sous-entendre une des prémisses, quand cette prémisse est fort contestable. L'auteur demande qu'on passe, pour ainsi dire, d'un seul saut par dessus toute la doctrine luthérienne sur la justification, et il prétend que cela se peut, sans blesser les principes les uns des autres, Bossuet, Projet de réunion, Réfl. sur l'écrit de Molanus, II, VI, 1.

  • 9Chute d'eau, au courant d'une rivière. Le fameux saut de Niagara, qui, par sa hauteur, sa largeur, sa forme et par la quantité et l'impétuosité de ses eaux, passe avec raison pour la plus étonnante cataracte du monde, Raynal, Hist. phil. XVI, 13.

    Saut de moulin, chute d'eau qui fait aller un moulin.

  • 10 Terme de haras. Action de l'étalon qui saillit une jument. L'étalon a donné trois sauts à la jument.
  • 11Saut de loup, fossé assez large pour n'être pas franchi par un loup, et qu'on creuse au bout des allées d'un parc pour les fermer sans ôter la vue de la campagne.
  • 12 Terme de marine. Choc, en parlant d'un cordage qu'on veut filer ou mollir un peu.
  • 13De plein saut, loc. adv. Tout à coup, sans intermédiaire. Ce n'est mon goût ; je ne veux de plein saut Prendre la ville, aimant mieux l'escalade, La Fontaine, Fér. D'Aquin avait un fils abbé, pour lequel il osa demander Tours de plein saut, Saint-Simon, 14, 156.

    Brusquement. … de grâce, Ralentissez un peu cette amoureuse audace ; à vous voir on vous croit partir pour un assaut ; Et chez les gens ainsi s'en va-t-on de plein saut ? Regnard, le Distr. I, 6.

HISTORIQUE

XIe s. [Un chien] Que vint à Carles les galops et les salz, Ch. de Rol. LVI.

XIIIe s. Il [Les ménétriers] fesoient trois merveilleus sauts ; car en leur metoit une touaille desous les piez et tournoient tout en estant [debout], Joinville, 269. Se Renart sot onques barat, Il lor fera, queque il tarde, Tel saut dont ne se prendront garde, Ren. 15306. Ce dit Renart li desloiaux ; Atant s'en torne les granz sauz, ib. 1862. Plus que roussin qui est en saut [en rut], Fabliaux mss. p. 141, dans LACURNE.

XIVe s. Li uns [amant], en son desir venant, De hardi cuer son convenant [intention] Dist à sa dame de plain saut, Jean de Condé, t. II, p. 298.

XVe s. Que je li donnasse de sault [tout d'un coup, de plein saut] L'amour de moi sans autre assaut…, Froissart, Poésies mss. p. 401, dans LACURNE. Jean, Jean, venez par ces fenestres parler à nous, et nous vous recueillerons ; faites le beau saut, …il vous convient faire ce saut, Froissart, II, II, 95. Elle ne fit qu'un saut jusques dans sa chambre, Louis XI, Nouv. XXX.

XVIe s. Mon beau printemps et mon esté Ont fait le saut par la fenestre, Marot, III, 138. Le sault n'est pas si lourd du mal estre au non estre, comme…, Montaigne, I, 82. Ils cherchent à se recommander par des saults perilleux, Montaigne, II, 104. Au sault du lict, Montaigne, IV, 262. Sa très puissante main [de Dieu] est aussy preste de nous ruer de hault en bas, comme elle a esté de nous enlever de bas en hault, et de tant plus hault nous fera prendre le sault-brissault plus lourd, Bonivard, Chron. de Genève, III, 1. Contemplons donc, Thiard, ceste grand voute ronde ; Mais ne tenons les yeux si attachez en haut, Que, pour ne les baisser quelquefois vers la terre, Nous soyons en danger, par le hurt d'une pierre, De nous blesser le pied ou de prendre le saut [tomber], Du Bellay, J. p. 419, dans LACURNE. Les pechez sus-mentionnez sont les vrayes causes, qui la préparent [la France] à prendre un grand saut [faire une grande chute], Lanoue, 17. C'est trop presumer de penser d'un plein saut emporter ceste superbe cité, Lanoue, 432. Pour empescher de faire le saut de la messe à ceux qui balançoient encores, D'Aubigné, Hist. II, 62. Jamais nul ne luy put tenir pied [au roi Henri II] que feu M. de Bonnivet, et principalement au plein saut ; car c'estoit toujours vingt trois ou vingt quatre grands pieds ou semelles ; mais c'estoit à franchir un grand fossé plein d'eau où il se plaisoit le plus, Brantôme, Capit. franç. t. II, p. 60, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SAUT. Ajoutez : - REM. Saut de mouton, jeu d'adolescents, etc. Les écoliers disent d'ordinaire saute-mouton, et non saut de mouton.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SAUT, s. m. (Gymnas.) un des cinq exercices qui composoient le pentatle. Le saut consistoit ou à franchir un fossé, quelque élévation ou quelque espace marqué. Ainsi, les anciens distinguoient plusieurs sortes de sauts, comme on peut le voir dans Mercurialis, liv. II. ch. xj. il suffit de dire ici, pour ne point ennuyer le lecteur d’une compilation de termes scientifiques, que celui qui sautoit le mieux & le plus loin, obtenoit le prix. (D. J.)

Saut de l’outre, (Antiq. Rom.) le saut de l’outre, étoit un jeu d’exercice des gens de la campagne, dont Virgile & Athénée font mention. L’adresse de ce jeu consistoit à demeurer de bout sur l’outre après avoir sauté. (D. J.)

Saut de niagara, (Hist. nat. Géog.) c’est ainsi que l’on nomme une cascade formée par la chûte des eaux du fleuve de saint Laurent, qui produit un des spectacles les plus étonnans qu’il y ait au monde. Suivant les descriptions que les voyageurs du Canada nous en ont données, cette cascade forme la figure d’un fer à cheval, coupé en deux par une île fort étroite, & qui peut avoir un demi-quart de lieue de longueur ; ce qui fait deux nappes d’eau d’une largeur considérable, & que l’on juge avoir à-peu-près cent vingt piés de hauteur perpendiculaire. Cette prodigieuse cascade est reçue sur un rocher qu’elle a creusé, comme on en juge par le bruit qu’on entend, qui ressemble à celui d’un tonnerre souterrain ou éloigné. La riviere se ressent très-long-tems de la secousse qu’elle éprouve par cette chûte précipitée, dont le fracas se fait entendre à une distance très grande ; d’ailleurs l’eau divisée & atténuée par la violence de sa chûte, forme un brouillard épais que l’on apperçoit de fort loin, & qui sert encore à relever un spectacle si merveilleux.

Saut de breton, voyez l’article Embrassade.

Saut, en Musique, est tout passage d’un son à un autre par dégrés disjoints. Voyez Degré & Disjoint. Il y a saut régulier qui se fait toujours sur un intervalle consonnant ; (voyez Consonnance & Intervalle), & saut irrégulier, qui se fait sur un intervalle dissonnant. Cette distinction vient de ce que toutes les dissonnances, excepté la seconde qui n’est pas un saut, sont plus difficiles à entonner que les consonnances ; observation nécessaire dans la mélodie, pour composer des chants faciles & agréables. (S)

Saut, (Danse.) se dit d’un pas de ballet, des danses par-haut, où l’on éleve en même tems son corps & ses deux piés en l’air pour friser la cabriole ; ce qu’on fait ordinairement à la fin d’un couplet, & pour marquer les doubles cadences.

Le saut simple ou pas sauvé, c’est lorsque les jambes étant en l’air ne font aucun mouvement, soit qu’on le fasse en-avant, en-arriere, ou de côté.

Le saut battu, c’est lorsque les jambes étant en l’air, les talons battent une ou plusieurs fois l’un contre l’autre : & quand on les passe l’une par-dessus l’autre par trois fois, cela s’appelle entrechat.

Le saut de basque, est un coupé sauté en tournant ; on appelle aussi le saut majeur, cabriole, lorsqu’on remue les piés en l’air ; quelques-uns l’appellent cadence. Voyez Coupé, Cabriole, &c.

Saut, un pas & un saut, (Manége.) est un des sept airs ou mouvemens artificiels d’un cheval. Il est composé, pour ainsi dire de trois airs, savoir le pas, qui est d’aller terre à terre ; le lever, qui est une courbette, & le tout finit par un saut. Voyez Air & Sauts.

Le pas, à proprement parler, met le cheval en train, & lui donne la facilité de se dresser pour sauter ; de même qu’une personne qui court avant de sauter, afin de le faire plus haut & plus loin.

Dans toutes sortes de sauts, le cavalier ne doit donner aucune aide avec les jambes ; mais seulement le bien soutenir de la bride, quand il s’éleve du devant, afin qu’il puisse se lever plus haut en-arriere : quand il commence à lever du derriere, il faut le soutenir un peu du devant, & l’arrêter sur le tems, comme s’il étoit suspendu en l’air, marquant le mouvement avec la main de la bride, de sorte qu’on le prenne comme une balle au bond ; c’est-là le grand art de sauter.

On appelle le saut de l’étalon, le moment où il couvre la jument.

Saut de loup, terme de Terrassier, fossé que l’on fait au bout d’une allée ou ailleurs, pour en défendre l’entrée sans ôter la vue. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « saut »

Provenç. saut ; catal. salt ; espagn. et ital. salto ; du lat. saltus, de salire, sauter, monter ; comparez le grec ἃλλεσθαι, sauter, sanscr. sar, aller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin saltus (« saut, bond », « élan », « danse »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « saut »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saut so

Citations contenant le mot « saut »

  • L'élan fait partie du saut. De Halil Sarkis / Statue
  • Le fromage - le saut du lait vers l’immortalité. De Cliff Fadiman
  • Un mensonge est un saut du haut du toit. De Proverbe tibétain
  • Le mariage est un saut périlleux dans l'avenir. De Carmen Sylva / Maximes
  • Le rire est le saut du possible dans l'impossible. De Georges Bataille / Ma mère
  • Qui est âne et veut être cerf se connaît au saut du fossé. De Proverbe français
  • Entre le chien, et son maître, il n'y a que le saut d'une puce. De Jules Renard / Histoires naturelles
  • On n'atteint pas le ciel par un simple saut, Mais nous construisons l'escalier pour l'atteindre. De Josiah-Gibbert Holland / Gradatim
  • Les deux plus belles conquêtes que l’homme ait faites sur lui-même, c’est le saut périlleux et la philosophie. De Edmond et Jules de Goncourt
  • En amour comme dans les affaires, dans les sciences comme dans le saut en longueur, on doit croire, avant de pouvoir gagner ou atteindre son but. De Robert von Musil / L'homme sans qualités
  • L'inventeur ne connaît pas la prudence ni sa soeur cadette, la lenteur. Il bondit, il va d'un saut sur le domaine vierge et, de ce seul fait, il le conquiert. De C. Nicolle / Biologie de l'invention
  • La vie d'un homme entre ciel et terre passe comme le saut d'un poulain blanc franchissant un fossé : un éclair et c'est fait. De Tchouang-Tseu
  • On peut tout faire par petits pas mesurés, mais il faut parfois avoir le courage de faire un grand saut ; un abîme ne se franchit pas en deux petits bonds. De David Lloyd George
  • Peinture et poésie se font comme on fait l’amour : un échange de sang, une étreinte totale, sans aucune prudence, sans nulle protection. Le grand saut, à chaque fois. De Joan Miro / Le Figaro Magazine - Juillet 2007
  • On ne remplace pas des plombs sautés avant de savoir pourquoi ils ont sauté. De Arthur Charles Clarke / 2001 l’odyssée de l’espace
  • Situé au cœur du bâtiment ayant hébergé la première centrale hydroélectrique, le musée expose les anciennes machines, les outils ainsi que les dynamos et alternateurs qui permettaient de transformer l’énergie de l’eau en électricité. Des maquettes animées, des démonstrations et des vidéos rendent le musée très didactique et accessible même aux plus jeunes. Les bassins réaménagés en jardin et la vue imprenable sur le saut du Sabo concluent en beauté la visite. "Les conditions de sécurité au travail n’étaient pas les mêmes", réalise Sylvie Rigal, venue avec son mari et ses petits-enfants, à l’issue d’une visite guidée. "C’était très intéressant. J’ai apprécié l’authenticité du site", commente un vacancier Thierry Molières. Voilà un musée qui vaut le détour. ladepeche.fr, Saint-Juéry. Plongée historique au cœur du Saut du Tarn - ladepeche.fr
  • Au vu de l'extrait diffusé par France 2, (incroyable teasing), une spéciale dédicace a été réservée au couple pour l'occasion : une épreuve à faire ensemble et pas des moindres : l'épreuve du "saut de l'ange" qui consiste à se jeter dans le vide pour attraper une clé.   midilibre.fr, Hugo Clément et Alexandra Rosenfeld paralysée de peur à Fort Boyard pour un saut dans le vide - midilibre.fr
  • Cette saison des baleines, c’est un peu comme un moteur diesel, lent au démarrage mais une fois chaud, ça y va ! Le début de saison était assez morose, peu de cétacés étaient aperçus au large de nos côtes. Mais depuis quelques jours, les baleines font le show. Dans le sud, dans l’ouest et même au Barachois dans le nord, elles se donnent en spectacle pour le plus grand bonheur des Réunionnais. Et ce n’est pas Julien Rochefeuille qui dira le contraire, il a capturé le plus beau saut de baleine de cette saison. Quant à Micky des Soleils n’est pas en reste avec ses sublimes clichés. Clicanoo.re, [Société] VIDÉO - Découvrez le plus joli saut de baleine depuis le début de la saison | Clicanoo.re
  • Le corps du jeune homme, âgé de 23 ans, porté disparu depuis jeudi après-midi, après avoir sauté d'un pont dans le lac de Saint-Croix dans le Verdon (Alpes-de-Haute-Provence) a été retrouvé vendredi. Ce sont les gendarmes plongeurs qui ont remonté le noyé. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Alpes-de-Haute-Provence : le corps du jeune homme disparu dans le lac de Sainte-Croix a été retrouvé
  • Grand air, eaux vives et fraîcheur assurée sous les frondaisons : le cocktail que proposent les Cascades du Hérisson en fait un site de randonnée pédestre des plus courus. Surtout en ces périodes de forte chaleur et de tourisme de proximité privilégié, coronavirus oblige. Mais attention ! Tous les guides et fascicules ont beau faire assaut de prévention en mentionnant qu’il est « impératif d’être chaussé correctement (passages glissants et dénivelé important) », il n’est pas rare d’y croiser des estivants en tongs. , Un été en Lorraine | Jura : une escapade aux cascades du Hérisson

Images d'illustration du mot « saut »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « saut »

Langue Traduction
Anglais jump
Espagnol saltar
Italien saltare
Allemand springen
Chinois
Arabe اقفز
Portugais saltar
Russe прыгать
Japonais ジャンプ
Basque salto egin
Corse salta
Source : Google Translate API

Synonymes de « saut »

Source : synonymes de saut sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « saut »

Partager