La langue française

Cascade

Sommaire

  • Définitions du mot cascade
  • Étymologie de « cascade »
  • Phonétique de « cascade »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cascade »
  • Citations contenant le mot « cascade »
  • Images d'illustration du mot « cascade »
  • Traductions du mot « cascade »
  • Synonymes de « cascade »

Définitions du mot cascade

Trésor de la Langue Française informatisé

CASCADE, subst. fém.

A.−
1. Chute d'eau rompant le cours d'un fleuve ou d'une rivière en raison d'une forte déclivité de terrain. Grande, petite cascade; tomber en cascade :
1. J'ai vu une de ces cascades, à Esquit. Elle se comportait comme la plus majestueuse cataracte. En touchant le vide, en s'y abîmant, elle se perdait aussi d'un bond, développait la même courbe liquide, irisée, et rendait ce mugissement éternel et égal, unique dans les bruits de la nature... La mer qui déferle, le vent qui souffle, l'orage qui gronde ont mille sons. La cascade seule répète son fracas sur le même ton, de la même voix, et c'est pourquoi sans doute on parle de sa plainte. Accumulée, réglée, l'eau est déversée en colonne, précipitée du bassin vers l'usine, dans une autre canalisation où elle forme chute. Celle-ci, toujours très accusée, est, par endroits, perpendiculaire. Pesquidoux, Le Livre de raison,1925, p. 186.
SYNT. Abondante, bruyante, jolie cascade; cascade écumante; un bruit, un fracas, une rumeur de cascade; descendre, se précipiter en cascade.
ARCHIT. HYDRAULIQUE. Chute d'eau artificielle servant à la décoration des parcs et des jardins, formée d'une pente douce ou composée de bassins peu profonds élevés par gradins, d'où l'eau tombe en nappes ou en gouttelettes (d'apr. Chabat t. 1 1875). Faire une cascade dans un jardin (Ac. 1835-78).
2. P. métaph. :
2. ... le suffrage universel lui-même n'a pas d'autre rêve que ses maîtres, et du petit au grand c'est une cascade de quémandeurs. Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 398.
Au fig., vieilli. Écart de conduite :
3. « ... Elle [la marquise] a eu plus d'hommes qu'une fille, mais elle conserve le décorum dans sa vie de cascade aux innumérables chutes, dont aucune n'a entraîné celle de sa considération... » J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 141.
B.− P. anal.
1. [L'accent est sur le mouvement de chute] Masse abondante se déroulant en couches successives selon un mouvement vertical. Cascade de cheveux, de diamants, de verdure. Une énorme cascade de boucles blondes qui tombaient jusqu'à la taille (Gyp, Souvenirs d'une petite fille,t. 2, 1928, p. 266):
4. ... une espèce de sourire crispa la bouche encore belle pour se perdre dans le repli des joues, la cascade de chair qui descendait jusqu'à sa poitrine serrée dans un gilet de velours grenat. Bernanos, L'Imposture,1927, p. 383.
Spéc., ÉLECTR. Montage en cascade. ,,Montage en série des piles ou des condensateurs`` (Lar. encyclop.).
2. [L'accent est sur la succession rapide]
a) [Relativement aux sensations auditives] Succession de bruits jaillissant brusquement et dont l'intensité varie suivant un rythme comparable à celui d'une cascade. Une cascade de rires. Un grondement continu, sourd, d'où se détachaient quelques pétarades plus saccadées (...) des cascades d'éclatements plus aigus (A. Arnoux, Les Crimes innocents,1952, p. 177):
5. ... elle partit brusquement de cet éclat de rire singulier que tout le monde connaissait à Alexandrie et qui l'avait fait surnommer la poule. C'était un interminable gloussement de pondeuse, une cascade de gaieté qui redescendait à l'essouffler, puis reprenait par un cri suraigu, et ainsi de suite, d'une façon rythmée, dans une joie de volaille triomphante. Louÿs, Aphrodite,1896, p. 192.
b) Domaine des réalités psychol., morales, intellectuelles.
Série de phénomènes, d'actes, de paroles se succédant en nombre et à un rythme accéléré. Une multitude et comme une cascade de comparaisons (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 234):
6. Ce coup de revolver déclanche (sic) une cascade de répressions et d'attentats, qui se répondent les uns aux autres. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 206.
Rem. On rencontre parfois dans ce sens cascade suivi d'un compl. désignant un animé ou un inanimé concr. : ces cascades de café-crème (Fargue, Le Piéton de Paris, 1939, p. 63; v. aussi supra ex. 2).
En cascade(s). En se succédant de façon précipitée. Mensonges en cascades, mensonges en ricochet (Colette, La Jumelle noire,1938, p. 139).
THÉÂTRE, vieilli, péj.
P. anal. Saillie improvisée, trait d'esprit bouffon, ajouté par l'acteur à son texte.
P. ext. Bouffonnerie jaillie dans l'instant. Il y a des infiltrations de cabotinage et de cascade chez ce garçon [de café] qui vous offre un melon « sympathique » (E. et J. de Goncourt, Journal,1863, p. 1294).[Les] cascades que son esprit merveilleusement (...), lui suggérait (F. Fabre, Le Roi Ramire,1884, p. 81).
Prononc. et Orth. : [kaskad]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1640 (Oudin, Recherches ital. et fr., s.v. cascata); 2. 1648 fig. « chute, culbute » (Scarron, Virgile, V-205b ds Richardson). Empr. à l'ital. cascata (part. passé substantivé de cascare « tomber », v. casquer) « éboulement de rochers, de lave », xves. « chute d'eau », xvies. ds Batt. Fréq. abs. littér. : 824. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 659, b) 1 373; xxes. : a) 791, b) 876. Bbg. Boulan 1934, p. 25. − Gohin 1903, p. 342. − Hope 1971, p. 280. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 62, 69, 187, 189. − Sain. Lang. par. 1920, p. 464.

Wiktionnaire

Nom commun

cascade \kas.kad\ féminin

  1. Chute d’eau ; eau qui tombe de rocher en rocher.
    • On lit ce livre absolument comme au bord de la cascade on entendrait, rêveur, le gazouillement des eaux. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, page 133)
    • […]: c’étaient de hautes falaises rocheuses, des cascades et de larges fleuves bouillonnants et désolés, des bouquets d’arbres et des fourrés de plus en plus rabougris. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 265-266 de l’éd. de 1921)
    • Après avoir garé la voiture près de la gare, empruntez le GR®20 qui longe l’Agnone. En suivant le fléchage, vous parviendrez à la première cascade après 1h de marche. — (GEOguide Corse 2018, Paris, Gallimard Loisirs, 2017)
    • (Figuré)D'épais bancs de brume dévalaient en cascade des hauteurs de l'île et nous enveloppèrent bientôt; mais le calme était complet, […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Spectacle) Exercice périlleux fait, souvent à l’aide de véhicules, dans le cadre d'un spectacle.
  3. (Familier) (Vieilli) Écart de conduite.
  4. (Jonglerie) Figure qui nécessite un nombre de balles impair où chaque balle est lancée à la main opposée.
  5. (Cycle du combustible nucléaire) Forme courte de cascade d’enrichissement.
  6. (Figuré) Longue succession de choses.
    • Cet outil de reconnaissance mutuelle des décisions pénales en Europe, créé au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, fait l’objet aujourd’hui d’une cascade de questions posées à la Cour de l’Union européenne. — (Jean-Baptiste Jacquin, Justice : la France sauve ses mandats d’arrêt européens, Le Monde. Mis en ligne le 12 décembre 2019)

Forme de verbe

cascade \kas.kad\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cascader.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cascader.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cascader.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cascader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cascader.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CASCADE. n. f.
Chute d'eau; eau qui tombe de rocher en rocher. Il y a des cascades naturelles et des cascades artificielles. La rivière fait une cascade en cet endroit. Une belle cascade. La cascade de Saint-Cloud. Il désigne familièrement des Écarts de conduite.

Littré (1872-1877)

CASCADE (ka-ska-d') s. f.
  • 1Chute d'eau ; eau qui tombe de rocher en rocher. L'onde bondit en limpides cascades, Millevoye, Charles à Pavie, ch. IV. Un fleuve, par une cascade magnifique, épanche ses flots d'or à l'aspect d'un couchant radieux, Chateaubriand, Génie, II, V, 8. Un nombre infini de sources s'y précipitaient par cascades du haut du mont, La Fontaine, Psyché, II, p. 117.

    Construction en gradins pour une chute d'eau artificielle.

    Par extension et familièrement, chute en dégringolade. Il cria, faisant la cascade : Ami Phorbas, cher camarade…, Scarron, Virgile travesti, liv. V.

  • 2 Fig. En parlant de ce qui arrive par saccades, par secousses, ou de ce qui arrive par ricochet et non d'emblée. Il est arrivé à la fortune par cascades. Cette couronne tomba à Jeanne II après diverses cascades et de grandes guerres, Saint-Simon, 188, 5. Le maréchal de Lorge avait eu les appointements du gouvernement de Guyenne, qui n'avaient cessé que lorsque, par la cascade que fit la mort du maréchal d'Humières, il eut le gouvernement de Lorraine, Saint-Simon, 27, 56. Quand les ordres de Votre Altesse faisaient tant de cascades de Paris à Bar-le-Duc, Voltaire, Lettres, Prusse, 51. Votre paquet m'est venu à Paris, après bien des cascades, Voltaire, Lett. Tressan, 28 fév. 1767.

    De cascade en cascade, par ricochets.

    Ce discours va par cascades, est plein de cascades, se dit d'un discours où la liaison manque.

  • 3Faute de jugement, inégalité. Jugement de l'auteur, où étiez-vous, quand vous fîtes cette magnifique cascade ? Guez de Balzac, dans FURETIÈRE.
  • 4 Terme de mathématiques. Ce qui a le plus brillé, a été sa méthode des cascades, qui résout les équations déterminées de tous les degrés ; on approche toujours de la valeur de l'inconnue par des équations différentes et successives, qui vont toujours en baissant ou en tombant d'un degré, et de là est venu le nom de cascades, Fontenelle, Rolle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CASCADE.
2Ajoutez : Depuis lors je n'ai travaillé qu'à bâtons rompus et par cascades, Babœuf, Pièces, I, 230. Le Directoire exécutif, jaloux d'activer toutes parties du service public et d'éviter tous les détours et toutes les cascades qui peuvent y porter obstacle, vous charge de faire connaître à toutes les autorités… que c'est avec vous qu'ils doivent correspondre immédiatement, Lettre du Directoire, 21 brumaire an IV, citée dans la Circ. de l'enregistrement du 26 frimaire, n° 839.
5 En termes de coulisses, charge, mystification pratiquée par un acteur. Ces improvisations où nos acteurs bouffes se lancent si volontiers aujourd'hui, et qu'on a baptisées du nom de cascades, A. Azévedo, Feuilleton de l'Opinion du 12 juin 1867.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CASCADE, s. f. (Hydraul. des Jard.) est une chûte d’eau qui tombe d’un lieu élevé dans un plus bas.

On en distingue de deux sortes ; la cascade naturelle, & l’artificielle.

La naturelle, occasionnée par l’inégalité du terrein, se nomme cataracte : telle est la cascade de Tivoli, de Terni, de Schafhouse, &c.

L’artificielle, dûe à la main des hommes, tombe en nappes, comme la riviere de Marly ; en goulettes, comme on en voit dans les bosquets de S. Cloud ; en rampe douce, comme celle de Sceaux ; en buffets, comme à Trianon & Versailles ; ou par chûtes de perrons, comme la grande cascade de S. Cloud.

On dit encore grande & petite cascade, qui se placent dans une niche de charmille ou de treillage, soit dans le milieu d’un fer à cheval, soit à la tête d’une piece d’eau. (K)

Méthode des cascades, (Algebre.) est le nom que M. Rolle, géometre de l’Académie des Sciences, a donné autrefois à une méthode qu’il avoit imaginée pour résoudre les équations. Il la publia en 1690 dans son traité d’Algebre. Par cette méthode on approche toûjours de la valeur de l’inconnue, par des équations successives qui vont toûjours en baissant ou en tombant d’un degré ; & de-là est venu le nom de cascades. Voyez Equation.

On trouve dans l’Analyse démontrée du P. Reyneau, liv. VI. une méthode par laquelle on approche des racines d’une équation, en résolvant des équations qui vont toûjours en baissant d’un degré ; & cette méthode paroît avoir beaucoup de rapport à celle de M. Rolle. En voici l’idée. Soit, par exemple, une équation du troisieme degré , dont les trois racines soient réelles & positives a, b, c, a étant la plus petite, & c la plus grande ; soit multipliée cette équation par les termes d’une progression arithmétique 3, 2, 1, 0 ; elle deviendra l’équation du second degré , dont les deux racines sont réelles, & sont telles que la plus petite est entre a & b, & la plus grande entre b & c : ainsi cherchant les deux racines de cette équation du second degré, on aura les limites entre lesquelles b est renfermé ; & on pourra trouver ensuite cette racine b par approximation : la racine b étant trouvée, on connoîtra les autres a, c.

Pour démontrer cette méthode, soit , l’équation d’une courbe de genre parabolique. Voy. ce mot. L’équation , sera l’équation des points qui donneront les maxima de y. Voyez Maximum. Et ces points, comme il est aué de le voir, seront situés de maniere qu’ils seront l’un d’un côté, l’autre de l’autre côté du point qui donnera la racine moyenne de l’équation , c’est-à-dire du second point où la courbe coupera son axe. Voyez Racine ; voyez aussi dans les Mém. acad. 1741. deux Mémoires de M. l’abbé de Gua sur le nombre des racines, où il fait usage des courbes de genre parabolique.

En voilà assez pour faire sentir comment on parvient à trouver au moins par approximation les racines d’une équation, en changeant cette équation en une autre d’un degré inférieur. On trouve dans le livre VI. du P. Reyneau, tout le détail de cette méthode, qui est extrèmement pénible, peu commode, & très-imparfaite dans la pratique, sur-tout lorsqu’il y a des racines imaginaires. Voyez Limite. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cascade »

De l’italien cascata, le participe passé féminin de cascare (« tomber »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. cascata, chute, cascade, de cascare, tomber, dérivé de cadere, tomber (voy. CHOIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cascade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cascade kaskad

Évolution historique de l’usage du mot « cascade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cascade »

  • Juin 2010 arrivait en mairie un dossier surprise sur une enquête publique concernant un projet la demande d’autorisation pour doubler le captage de l’eau de la cascade pour en produire de l’électricité par une entreprise privée. centrepresseaveyron.fr, Cascade : une décennie de mobilisation - centrepresseaveyron.fr
  • L’eau qui tombe lentement perce un roc mieux qu’une cascade. De Proverbe grec
  • Le coeur d'un enfant c'est grand. L'amour s'y déverse en cascade. De Michel Jonasz / Le Coeur d'un enfant
  • Le langage des yeux. Quel doux dialogue, quelle merveilleuse cascade d'idées, dites dans le silence. De Serge Côté / L'île aux oiseaux
  • Les mots jaillissent en cascade, roulades et pirouettes de clowns meublant les intervalles dans un cirque. De Anita Nair / Les Neufs Visages du coeur
  • Il y a des vies comme des cascades, d’autres comme des flaques. De Michel Polac / Hors de soi
  • La bêtise aurait pu en faire rire certains, si le site de la cascade n’avait pas été classé en zone naturelle pour sa faune et sa flore. Le baigneur, qui ne se rend pas compte des dégâts environnementaux qu’aurait pu engendrer son geste, a filmé puis diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux, estimant « que ce serait cool », précisent les gendarmes. Pour accompagner sa courte vidéo, publiée sur TikTok, il avait écrit « C’est que le début ». Mais, les gendarmes ont réussi à le retrouver, grâce à sa vidéo, accessible à tous sur le réseau social. LA VDN, Gard: un homme transforme une cascade classée zone naturelle en jacuzzi avec du produit vaisselle
  • Vendredi à 15 h, les pompiers de Plancher-les-Mines ont été appelés à la cascade du Saut de la truite pour une chute. Un jeune homme, accompagné d’amis, a fait une lourde chute dans le Rahin en glissant sur un morceau de bois. Souffrant d’une luxation de l’épaule et en état de choc, il ne pouvait se déplacer dans ce terrain difficile. , Faits-divers - Justice | Un jeune homme fait une chute à la cascade du Saut de la truite

Images d'illustration du mot « cascade »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cascade »

Langue Traduction
Anglais cascade
Espagnol cascada
Italien cascata
Allemand kaskade
Portugais cascata
Source : Google Translate API

Synonymes de « cascade »

Source : synonymes de cascade sur lebonsynonyme.fr
Partager