La langue française

Bocager, bocagère

Définitions du mot « bocager, bocagère »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOCAGER, ÈRE, adj. et subst.

A.− LITT., emploi adj.
1. LITT. PASTORALE
a) [En parlant d'une chose] Qui est propre aux bocages; p. ext., champêtre. Flûte bocagère; fêtes, joies bocagères.
b) [En parlant d'un animé] Qui hante les bocages :
1. Sur un vase léger planent des fleurs légères Et comme si les doigts de nymphes bocagères En les laissant neiger les avaient mises là. Mais c'est la lourde main d'un obèse prélat. Jammes, Le 1erlivre des quatrains,Contraste, 1923, p. 27.
Rem. Ac. 1798-1878 notent que le mot ,,n'est guère usité qu'en poésie``; Ac. 1932 l'enregistre sans mention particulière.
2. Néol. [En écho à potager]
a) [Lieu] Qui porte des bocages, boisé. La terre n'était qu'un jardin bocager (Péguy, Ève,1913, p. 19):
2. Nesles est une petite ville gracieusement logée au creux d'une vallée bocagère dont les beautés auraient pu suffire à justifier le choix de Joseph. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Nuit de la Saint-Jean, 1935, p. 131.
Emploi subst., rare :
3. ... tu pourras « t' » acheter un jeune palmier « avec », pour le futur bocager que tu possèdes à Biskra. Avec le temps ce sera un exquis buen retiro, dont chaque feuille, d'arbre, représentera une feuille de vert (Ubu?). Jammes, Correspondance avec Gide,1893-1938, p. 95.
b) [Végétation] Qui rappelle celle des bocages :
4. La verdure devenait soudain touffue, bocagère. Des ormes, des tilleuls. Audiberti ds(Lar. Lang. fr.,1971).
B.− GÉOGR., emploi adj. et subst. ,,Habitant de la partie de la Vendée qu'on appelle le Bocage; qui concerne ce pays ou ses habitants `` (Lar. 19e). ,,le Bocager est rusé et défiant (...) La ténacité bocagère est fort connue`` (Lar. 19e).,,On dit aussi bocageon`` (Quillet 1965).
Prononc. : [bɔkaʒe], fém. [-ʒ ε:ʀ].
Étymol. ET HIST. − 1584 (Rons,. Elegie, XXX, dans Œuvres, éd. Blanchemain, t. 4, p. 347), considéré comme poét. dep. Fur. 1690, qualifié de ,,vieilli`` au xviiies. dans Gohin. Dér. de bocage1*; suff. -ier* réduit à -er apr. g.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 35.
BBG. − Gir. t. 2 Nouv. Rem. 1834, pp. 16-17.

Wiktionnaire

Adjectif

bocager \bɔ.ka.ʒɛ\ masculin

  1. (Littérature) (Poésie) Qui habite, évoque ou forme un bocage.
    • Les voilà qui m'entourent ; les voilà qui me contemplent ; les voilà qui me disent en leurs provocations : « Jeune dieu d'Amour, enseigne aux nymphes bocagères la mollesse et le désir, l'inconstance et la passion , le sourire et le sérieux. » — (Jules Janin, La fin d'un monde et du neveu de Rameau, Paris : chez E. Dentu, 1873, p. 49)
    • Errer dans le Jardin des Plantes, en parcourir les allées bocagères et sentir son bras appuyé sur le mien, il y eut dans tout cela je ne sais quoi de fantastique. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
  2. (Agronomie) (Biogéographie) Qui appartient au bocage.
    • La commune peut ne comprendre qu'un chef-lieu, ainsi dans l'ouest aux abords de la Beauce, Desmonts et Courcelles, ou, un chef-lieu et une multitude d'écarts (maisons isolées, groupements élémentaires et localités autres que le chef-lieu…), dans le pays bocager aux allures de Puisaye. Lorris n'en compte pas moins de 83 et Montereau 111. — (Bruno Martinet, Maisons et paysages du Loiret, Nonette : Éditions Créer, 1988, page 25)

Forme d’adjectif

bocagère \bɔ.ka.ʒɛʁ\ féminin

  1. Féminin singulier de bocager.

Forme d’adjectif

bocagère \bɔ.ka.ʒɛʁ\ féminin

  1. Féminin singulier de bocager.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOCAGER, ÈRE. adj.
Qui appartient au bocage. Les dieux bocagers. Nymphe bocagère.

Littré (1872-1877)

BOCAGER (bo-ka-jé, jê-r') adj.
  • 1Qui hante les bois, les bocages, qui est dans les bocages. À votre suite, ô nymphes bocagères ! J'irai fouler les naissantes fougères, Et, les cheveux de roses couronnés, M'associer à vos danses légères, Malfilâtre, Narcisse, ch. I. Des voix se font entendre, et les chants des bergères Se mêlent aux accords des flûtes bocagères, Malfilâtre, ib. Diane en carquois d'or, déesse bocagère…, Fontane, dans GIRAULT-DUVIVIER. Vos flûtes bocagères, Molière, Mal. Prol. Imitez le Poussin : aux fêtes bocagères Il nous peint des bergers et de jeunes bergères, Les bras entrelacés, dansant sous des ormeaux, Delille, Jardins, ch. IV. La bienfaisante fée et la nymphe légère Cueillant le gui divin ou la fleur bocagère, Masson, Helvétiens, v. Souris, amour, si la bergère Quittant la grotte bocagère En rapporte, selon mes vœux, Un doux souvenir dans son âme, Millevoye, Élég. liv. I.
  • 2Embelli par des bocages. Le Léthé baigne en paix ces rives bocagères, Delille, Énéide, VI, 943. Depuis la Tour-du-Pin jusqu'à Pont-de-Beauvoisin, le pays est frais et bocager, Chateaubriand, Italie, 6.

HISTORIQUE

XVIe s. Prenant ce chemin-là, ils s'embarrassoyent en un païs montagneux et boscageux, où la cavalerie eust peu profité, Lanoue, 674. …Il est desesperé Qu'un veneur bocager soit à luy preferé, Ronsard, 794.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bocager »

 Dérivé de bocage avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bocage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bocager »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bocager bɔkaʒɛ

Évolution historique de l’usage du mot « bocager »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bocager »

  • « Cette opération va permettre de retrouver des habitats propices aux espèces de zone humide (libellules, grenouilles) tout en garantissant le maintien d’un élément paysager caractéristique du patrimoine bocager sarthois ». , Nord-Sarthe. Environnement : être accompagné à la restauration ou la création de mares | Les Alpes Mancelles
  • Depuis 10 ans, le Syndicat de Bassin œuvre pour la reconstitution d’un maillage bocager de qualité, cohérent avec les usages et efficace, mais promeut également sa protection, son entretien et la valorisation du bois produit. Par le biais du programme « Breizh Bocage », la technicienne bocage du Syndicat rencontre régulièrement des exploitants agricoles pour leur proposer des aménagements. Depuis le lancement du programme en 2009, 51 km de haies ou talus ont été créés. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Lancement d'un inventaire du bocage | Journal Paysan Breton
  • A quelques kilomètres de Nantes, aux portes de l’île de Noirmoutier, offrez-vous une virée nature dans un cadre préservé, le littoral sauvage et ses ports atypiques, les marais, les vallons de l’arrière-pays bocager, la culture maraîchine et des villages charmants. France Bleu, Vendée : destination Challans-Gois
  • Financé à 70 % par l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, « ce marathon de la biodiversité » dont les élus locaux sont partenaires, consiste à replanter 42 km de haies en trois ans sur le territoire d'une trentaine de communes. « On en est déjà à 5 km. Cette année, on en fera quinze de plus, précise Jérôme Berruyer, On a de plus en plus de candidats, c'est bon signe, il était temps, Notre maillage bocager en a bien besoin. » leparisien.fr, Le bocage reprend racine dans les campagnes - Le Parisien
  • La commune et la société L’Avesnoise ont inauguré quatre nouveaux logements sociaux, rue du Tissage, à Anor. Des maisons individuelles avec tout le confort et une vue imprenable sur un paysage bocager. La Voix du Nord, Anor : quatre nouveaux logements sociaux avec vue imprenable sur le bocage
  • Mais le rapporteur public, dont les avis sont souvent suivis par les juges, a de nouveau conclu en défaveur des opposants. Il a certes noté que l’architecte des Bâtiments de France (ABF) avait eu « quelques inquiétudes » à ce sujet, et a relevé la présence de « quelques monuments remarquables » dans ce « paysage bocager », en parlant d’espaces « agréables » et « intéressants ». Le Telegramme, Les opposants aux éoliennes de Sainte-Tréphine en passe d’être désavoués en appel - Bretagne - Le Télégramme
  • L’ensemble répond au souci de mise en symétrie et de perspectives à partir d’un axe central et des allées d’accès qui mettaient en scène l’environnement bocager et paysager. , Neurodon 2020 : découvrez le parc du château du Coscro à Lignol, dans le Morbihan | Pontivy Journal
  • L’évolution des pratiques agricoles et ses impacts sur la structuration des paysages bocagers ne sont pas sans conséquences sur la biodiversité. En effet, l’important développement urbain des zones rurales et l’augmentation du réseau routier ont entraîné un découpage du bocage et une perte de connexion dans le réseau de haies. Tela Botanica, Le bocage, un milieu qui ne « haie » pas la biodiversité ! – Tela Botanica
  • 3ème édition des boucles des Bouchures. Parcours 7km, 15km et 24 km dans les chemins du paysage bocager de Prissac suivi d’une course enfant autour du plan d’eau. Unidivers, Trail des bouchures Prissac dimanche 27 septembre 2020
  • Ces trois zones représentent les 16,5 hectares cités plus haut et sont globalement connectées par un espace forestier et bocager qui est malheureusement morcelé par de l’urbanisation. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, La ministre Tellier interpellée sur l’avenir du site du Ry-Ponet, à Liège (Liège)
  • La mise en place de ces nouveaux linéaires permet de compléter le maillage bocager existant et de répondre à des enjeux environnementaux divers et variés : climat, eau, biodiversité. » , Plantation de haies bocagères sur la région d'Argentan | Le Journal de l'Orne
  • En recul depuis les années 50, le réseau bocager bourguignon – 40.000 km de haies – sera au cœur des échanges professionnels, organisés les 11 et 12 avril, en Puisaye. www.lyonne.fr, Le regain du bocage de Bourgogne - Saint-Sauveur-en-Puisaye (89520)
  • Si le paysage fait partie du patrimoine, alors il doit pouvoir être restauré, comme on restaure un lavoir ou une chapelle. C'est ce qu’a entrepris la petite commune de la Chapelle-sous-Brancion, en Saône-et-Loire, qui met en place un plan bocager.   France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Saône-et-Loire : la Chapelle-sous-Brancion veut restaurer ses paysages de bocages
  • Depuis plusieurs années, les collectivités et agriculteurs du Bas-Léon ont engagé des actions afin de renforcer le maillage bocager. Malgré les nombreuses fonctions qu’il assure, celui-ci reste fragile. La gestion du bocage soulève plusieurs problématiques pour les agriculteurs comme pour les collectivités, comme le manque de temps, la sécurisation des bords de routes ou l’encombrement des déchèteries par des déchets verts peu ou pas valorisés. Le Telegramme, Le Télégramme - Lesneven - Le bois bocage peut se transformer en plaquettes de chauffage
  • Parce que la préservation du territoire bocager du Boischaut-sud est un enjeu, tant pour les acteurs et organismes agricoles que pour les collectivités et associations naturalistes du Cher et de l’Indre, Nature 18 prend l’initiative d’encourager les échanges entre ces différents acteurs. www.leberry.fr, Nature 18 encourage le travail en commun pour la préservation globale du territoire - Saint-Amand-Montrond (18200)
  • L’onde de choc émotionnelle provoquée par la rapidité et l’ampleur de la dynamique a traversé les parois de la Grande Arche, le 4 octobre, au point de briser parfois les voix des pionniers du label. Parmi les agriculteurs qui l’ont porté sur les fonts baptismaux, Sylvain Allard, président de la Scic Bois bocage énergie dans l’Orne, révèle l’espoir à l’échelle de son exploitation : « Le capital bocager, c’est un message à transmettre. Dans mon Gaec, les deux jeunes qui m’accompagnent, ont dessiné les chemins de plantation que nous mettrons en oeuvre l’hiver prochain. Ils ont décidé de couper en deux une parcelle de quatre hectares. J’ai gagné »… lemoniteur.fr, Label Haie lance une nouvelle ère dans la gestion bocagère
  • Si le milieu bocager n’est pas son milieu de prédilection, il est cependant clair que la disparition des haies et des différents points d’eaux, même petits, qui s’y trouvaient à eu un impact général sur la dynamique de l’espèce. ConsoGlobe, Dans la famille biodiversité ordinaire, protégeons la salamandre
  • La reconstitution d’un maillage bocager dans le secteur permettra de construire les continuités écologiques nécessaires à la biodiversité mais également d’améliorer le bien-être des chevaux. Les plantations apporteront de l’ombre aux animaux et feront office de brise-vent. L’aspect paysager du site s’en trouve également renforcé. Le Telegramme, Le Télégramme - Plurien - 2 km de haies bocagères plantées au centre équestre des Cognets
  • Le programme, en partie financé par le FEADER, cherche à préserver et renforcer le maillage bocager en Bretagne, largement détruit au cours des 30 dernières années. Les effets bénéfiques sur la qualité de l’eau et la biodiversité, mais aussi sur les rendements agricole poussent de plus en plus d’agriculteurs, installés en bio ou en conventionnel, à  replanter les haies et reconstruire les talus autour des leurs champs. www.euractiv.fr, Les agriculteurs du Bas-Léon retissent le bocage – EURACTIV.fr
  • L’aménagement effectué chez ce maraîcher fait figure d’exception en Bretagne, où 220 000 kilomètres de ce linéaire bocager ont été rasés rien qu’entre 1964 et 1994, et dont la disparition se poursuit, depuis, à un rythme soutenu. Un remembrement qui a longtemps été favorisé par l’Etat et les collectivités dans une Bretagne désireuse, dès la fin de la seconde guerre mondiale, de moderniser à marche forcée son agriculture, quitte à détruire un paysage semi-naturel travaillé par l’homme à partir du XIVe siècle. Le Monde.fr, Après des décennies de remembrement, la Bretagne mise de nouveau sur son bocage
  • Accompagné du gérant de la Scic, Emmanuel Clavaud, le groupe a visité la plateforme de stockage de bois, à Pleyber-Christ. Cette visite fait écho à de nombreuses actions engagées par le SEBL pour renforcer le maillage bocager. Ce temps d’échanges entre agriculteurs et producteurs de bois avait comme objectif de faire émerger des projets de valorisation du bois-bocage dans le Bas-Léon. Le Telegramme, Le Télégramme - Lesneven - Des agriculteurs sensibilisés à l’importance du bois-bocage
  • Confrontés à la nécessité de réduire les nitrates dans les cours d’eau, agriculteurs, élus et agents de Lannion-Trégor communauté ont patiemment bâti les outils qui leur permettent de faire de leur paysage bocager un outil au service d’enjeux environnementaux (eau, biodiversité, climat), économiques (agriculture, tourisme) et même d’aménagement du territoire (urbanisme, déploiement de la fibre). La Gazette des Communes, Les nombreuses vertus du bocage sortent enfin du bois
  • Le groupe Bois de Nov’Agri a organisé, ce lundi au lycée Kerlebost, une réunion d’information sur la valorisation du bois bocager en bois d’œuvre. Le Telegramme, Le Télégramme - Pontivy - Bois. Nov’Agri mise sur la valorisation du bois bocager en bois d’œuvre
  • En France on le rencontre principalement dans le Grand Ouest, le Massif central ou la Bourgogne, et en Belgique dans le Pays de Herve. Mais presque partout, les opérations de remembrement ont détruit une grande partie du réseau bocager. En Bretagne, par exemple, la longueur cumulée des haies qui était d’environ 74.000 kilomètres en 1971 a chuté à moins de 10.000 kilomètres en 2010. Pour l’environnement de ces régions il s’agit d’une véritable catastrophe. Les haies ont en effet de nombreuses vertus : elles protègent du vent, de l’érosion, du ruissellement, préservent la biodiversité ainsi que la qualité de l’eau, en surface comme dans les nappes. Elles sont aussi une source appréciable d’énergie grâce au bois collecté par leur taille durable. Leur destruction est soupçonnée d’être à l’origine d’inondations et de sécheresses de plus en plus fréquentes et exacerbées, de l’effondrement des populations d’insectes et de nombreuses autres espèces, de l’érosion et de la dégradation des sols. Révolution Énergétique, La gestion durable du bocage breton : un gisement d’énergie - Révolution Énergétique
  • Au-delà de voir ses anciennes terres métamorphosées de la sorte, il estime « que la Suisse normande est un pays bocager. On doit respecter les haies et la nature telle qu’elle était auparavant. On n’est pas dans une zone de plaine. S’il voulait des grands espaces, ce n’est pas ici qu’il fallait qu’il exploite. Il n’y a plus du tout de petit gibier, avec ce qu’il vient de faire, que ce soit petit gibier ou insectes qui participent à l’écosystème. Cette personne se permet de pulvériser des produits phytosanitaires au-dessus des mares. C’est une pollution aggravée. Il ne respecte rien. » , A Pont-d'Ouilly, la Suisse normande défigurée par des haies arrachées | L'Orne Combattante
  • « Ici, sur le plateau, c’est que du vent. Alors vous imaginez bien que des haies, ce n’est pas du luxe. » À Saint-Rieul, aux portes de Lamballe-Armor, Mickaël Lescouët est installé depuis la fin de l’année 2011. « Je suis en élevage laitier. J’ai 65 vaches. Et c’est aussi pour elles que je fais ça ». L’éleveur a bénéficié l’an passé de la plantation de 1,4 km de haies vives, dans le cadre d’une action menée auprès de huit exploitants du territoire, et émanant du programme Breizh Bocage 2 et du nouveau programme bocager porté par la collectivité Lamballe Terre et Mer (LTM), sur la période 2018-2020. Une action qui concernera 30 exploitations en 2019. Le tout sur la base du volontariat. « On parle beaucoup de bien-être animal. Moi, je pense que des vaches qui peuvent s’abriter du vent et de la pluie en hiver, et qui peuvent prendre un peu d’ombre en été, ça participe du mieux-être animal… » Le Telegramme, Le Télégramme - Lamballe-Armor - Bocage. « C’est aussi du mieux-être animal »
  • Les précipitations persistantes et répétées des derniers jours et de cette nuit se traduisent dans le paysage bocager de l’Avesnois ce vendredi par des routes inondées et des pâtures qui font penser à des étangs. LA VDN, Avesnois Pâtures et routes transformées en étangs dans le bocage
  • Appréhender le capital de bois énergie mobilisable à l’échelle de son exploitation nécessite de réaliser l’inventaire du linéaire de haies. Ce travail réalisé sur le terrain par un conseiller spécialisé et avec l’agriculteur permettra de faire ressortir le linéaire total de haies, leurs répartitions par type (taillis simple, taillis + futaie…) et de connaître les essences qui les composent. Ces éléments de description associés à des référentiels de production permettront d’estimer le volume de bois énergie mobilisable en Mètre Cube Apparent Plaquettes (MAP). La production des haies varie selon les essences, du type de haie et du contexte pédo-climatique. L’ensemble de ces données permettent de connaître le volume de bois énergie mobilisable. Les productions varient en moyenne de 10 à 45 mètres cube au 100 mètres et dans le cadre d’une récolte tous les 10 à 15 ans. Il est ainsi possible de calculer le volume maximum de bois énergie valorisable annuellement dans le cadre d’une rotation qui varie selon les essences et les secteurs de 10 à 15 ans. La rotation est le temps  nécessaire à la haie pour se régénérer. Cela permet aux nouveaux rejets sur souches d’atteindre à nouveau leur diamètre d’exploitabilité et donc de maintenir le capital bois en place et d’assurer une production constante du bocage. La compilation de ces éléments permet de planifier les récoltes pour l’ensemble de la période du plan de gestion. Ce planning est indicatif et peut être ajusté selon l’accessibilité des parcelles l’hiver (l’assolement, le climat….). Ce travail est aussi l’occasion de programmer les améliorations possibles du maillage bocager comme la plantation de nouveaux linéaires, le renforcement des haies incomplètes, le recrutement de balivaux d’avenir… l'Agriculteur Normand, Réaliser le plan de gestion de ses haies bocagères | l'Agriculteur Normand
  • À l’échelle du SAGE du Bas-Léon, les collectivités et agriculteurs ont engagé des actions afin de renforcer le maillage bocager. Actuellement, quatre programmes Breizh Bocage sont portés par les communautés de communes de Lesneven Côte des Légendes, du Pays des Abers, du Pays d’Iroise et par le Syndicat des Eaux du Bas-Léon (SEBL). Pour la première fois donc dans le département, un concours général agricole veut valoriser les bonnes pratiques agroforestières des agriculteurs. Le Telegramme, Le Télégramme - Lesneven - Concours d’agroforesterie. Une première dans le Finistère
  • Dans un glossaire, digne du « Parti pris des choses » de Francis Ponge, qu’il a rédigé pour un bulletin municipal, Jean-Loup Trassard décrit et vante les vertus, souvent médicinales, de la capselle, de la cardamine des prés, du bouillon-blanc, de l’achillée, du sceau de Salomon ou de la simple ortie. C’est de la littérature pure, sans aucun engrais. Elle pousse naturellement dans ce livre bocager, où l’eau de vie sort à 70° et où l’auteur n’oublie pas de donner la recette du gâteau de châtaignes : « Qui l’a mangé enfant en rêve toute sa vie ! » L'Obs, La destruction des haies, signe annonciateur de la fin du monde
  • Chacun a pu le remarquer, le paysage bocager sur le territoire de Sartilly-Baie-Bocage, principalement sur les communes déléguées de La Rochelle-Normande et de Montviron et à un degré moindre sur Sartilly et Champcey, a grandement évolué ces derniers mois. , Environnement. Suite à l'aménagement du contournement de Sartilly, le bocage est reconstitué | La Gazette de la Manche
  • Les caractéristiques du parcellaire sont ensuite un atout pour compenser 63 % des GES émis par l’élevage. Les deux volets clé permettant d’avoir une empreinte carbone limitée (5,7 kg éq CO2/kg PBVV) comparée à des systèmes de production similaires sont : la forte proportion de prairies permanentes, lesquelles composent plus de 80 % de la SAU et le très fort maillage bocager. Réussir bovins viande, Au Gaec Gateau, prairies permanentes et haies confortent le bilan carbone | Réussir bovins viande
  • Breizh Bocage est un programme de création de talus et plantation de haies financé par le Fonds Européen agricole pour le développement durable (FEADER), la région, le département, le Syndicat des eaux du Bas-Léon et les collectivités. L’objectif est d’améliorer le maillage bocager, notamment en faveur de la qualité des eaux. Depuis 2016, le Syndicat porte ce programme sur le bassin-versant de l’Aber Vrac’h où 22 km de haies et de talus ont été réalisés en collaboration avec une trentaine d’agriculteurs, collectivités, associations et quelques particuliers. Depuis début 2019, ce même dispositif est proposé sur le bassin-versant de la Flèche, ouvert à tous à condition que les linéaires proposés soient en contact direct avec une parcelle agricole. Le Telegramme, Le Télégramme - Tréflez - Breizh Bocage. Haies et talus au programme
  • On y croirait presque, sauf que pour l’image c’est un peu tard notamment pour les productivistes, et je n’en connais pas beaucoup, qui soient « sensibles au maillage bocager » sauf si cela rapporte et accompagné de subventions. Club de Mediapart, HAIES, PLANTER OUI, ARRACHER NON ! | Le Club de Mediapart
  • Haiecobois est engagée avec les Cuma de déchiquetage, la SCIC B2E, BoisHaienergie14 et la Fédération des Cuma de Basse-Normandie sur le développement d’une filière bois déchiqueté à la fois rentable, durable et territorialisée. Cela représente plus de 300 agriculteurs en Basse-Normandie qui entretiennent, gèrent et valorisent leurs haies bocagères.Leurs engagements : un approvisionnement en bois bocager, une exploitation du bois durable, un approvisionnement en circuit court, un travail de terrain qui s’appuie sur les Cuma.Activités d’Haiecobois depuis 2006Indicateurs de la filière bois-énergie locale pour 2014 en Basse-Normandie : 170 km de haies entretenues durablement pour la production de bois énergie, 6 130 tonnes de plaquettes commercialisées par les 3 structures départementales (36 % produit par les Cuma départementales, le reste de la production étant destinée à l’auto-approvisionnement), 16 875 tonnes de bois déchiqueté sec produit par les 3 cuma départementales, 312 adhérents sociétaires (Bois Haienergie 14, Haiecobois, SCIC B2E). l'Agriculteur Normand, Favoriser le maintien du bocage | l'Agriculteur Normand
  • Buysscheure veut conserver son identité de village bocager. La municipalité veille à se faire entendre et reste très attentive dans le cadre de l’établissement du futur plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). La Voix du Nord, Buysscheure Le village veut garder son âme et son bocage au sein du PLUi
  • "On a pas compris. C'est un endroit plutôt bocager avec de l'élevage de vaches. Et tout d'un coup, on nous parle de céréalier qui arrive et qui est en train de couper des arbres centenaires et magnifiques" s'insurge Dorothé Morenne, une voisine de l'exploitation agricole. Sur ses terres, Patrick Bourdeau envisage de faire du maïs.  France 3 Nouvelle-Aquitaine, Deux-Sèvres : polémique après la coupe de deux kilomètres de haies dans le bocage bressuirais
  • Selon différents témoignages, le massacre du maillage bocager est particulièrement intensif cet hiver au nord de Guéret. www.lepopulaire.fr, Des citoyens et des élus alertent sur la destruction des haies au nord de Guéret - Guéret (23000)
  • La plaine des Varennes, située entre les vallées de la Dore et de l'Allier est composée d'un vaste secteur bocager mais aussi de milieux rares, « Les jeunes observateurs de la biodiversité », des scolaires étudient plusieurs espèces animales ou végétales, et réalisent un inventaire scientifique.  France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Page nature : dunes et bocages dans la plaine des Varennes (63)
  • Jouant un rôle exceptionnel dans la biodiversité végétale et animale, la haie bocagère tombée en désuétude à la fin du siècle dernier, revient en force dans les pratiques culturales. Écosystème complexe, elle joue un rôle protecteur pour le sol, les cultures et le bétail mais présente aussi une fonction ornementale. auJardin.info, La haie bocagère
  • La haie bocagère de 250 m créée chez Thomas Gourvil joue un rôle de tampon pour limiter l’érosion des sols et les fuites d’azote dans un petit ruisseau situé en contrebas des pâtures. Financée entièrement par le Syndicat Mixte du Trégor (intégré à Morlaix Communauté), l’implantation de ce talus arboré offre de nombreux bénéfices à l’agriculteur et à ses animaux. « J’ai pu choisir les essences d’arbres plantées sur le talus : ce sont des chênes, des charmes et des châtaigniers qui protégeront le troupeau des rafales de vent. La haie permettra par la suite de créer des zones d’ombre pour les vaches dans les pâtures », fait observer l’éleveur à la tête d’un troupeau de 50 laitières sur la commune de Garlan. Dès la plantation, l’infestation par des adventices sur le talus a été gérée, avec un semis de ray-grass d’Italie pour couvrir la terre. « L’entretien est réalisé pendant 3 ans par le syndicat, les jeunes arbres seront taillés cette année ». De son côté, l’éleveur s’est engagé à garder ces haies pendant une période minimale de 10 ans. Limiter l’érosion En parallèle de ces aides du syndicat des eaux et dans la même optique de préserver les sols de l’érosion, la Chambre d’agriculture propose une démarche volontaire aux agriculteurs qui consiste à réaliser un diagnostic de ses parcelles. Ce DPR2 (diagnostic des parcelles à risque de transfert 2e version) observe chaque parcelle de l’exploitation pour déceler les situations à risque. « 70 % des pollutions sont le fait de ruissellement. Les 30 % restant sont le fruit du drainage, ou de la proximité de nappe », fait observer Vincent Salou, conseiller à la Chambre d’agriculture. Une bande enherbée de 10 % de la longueur de la pente Des conseils non obligatoires sont prescrits après ce diagnostic, comme la création de talus, de ceinture de bas-fond, de bande enherbée ou de fossés aveugles qui gardent l’eau sans l’amener à un cours d’eau. En culture légumière, l’utilisation d’efface-trace donne aussi de très bons résultats. « Le passage d’une dent derrière la roue recrée de la porosité et efface les canaux formés par ces roues ». Pour diminuer le ruissellement de 70 %, la bande enherbée doit être d’une largeur égale à « 10 % de la longueur de la pente », chiffre Vincent Salou. Ainsi et pour une parcelle de 100 m de pente, la bande protectrice doit atteindre 10 m de large pour être efficace. Ces DPR2 sont réalisables sur toutes les exploitations bretonnes. Les syndicats de bassin versant peuvent conseiller sur leur mise en œuvre. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Une haie aux multiples fonctionnalités | Journal Paysan Breton
  • Tous les 12 ans, un inventaire du bocage breton est réalisé. Des informations plus précises que la simple présence d’une haie sont recueillies : type de linéaire (haie bocagère ancienne, continue ou basse, talus, talus boisé…), densité d’arbres, exploitation dans l’année… L’enquête de 2008 a été réalisée par les services de la Draaf Bretagne et il est apparu nécessaire de retourner sur les points enquêtés pour mettre à jour les informations. Cela permet de connaître l’état de santé du bocage breton et son évolution dans le temps, par comparaison entre les inventaires. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Lancement d'un inventaire du bocage | Journal Paysan Breton

Traductions du mot « bocager »

Langue Traduction
Anglais wooded
Allemand mit hecken durchzogen
Source : Google Translate API

Synonymes de « bocager »

Source : synonymes de bocager sur lebonsynonyme.fr

Bocager

Retour au sommaire ➦

Partager