La langue française

Campagne

Définitions du mot « campagne »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMPAGNE, subst. fém.

I.− [L'idée dominante est celle d'espace]
A.− [La campagne comme étendue]
1. Vaste étendue de pays plat ou vallonné, découvert, où se trouvent les prairies, cultures, vergers, etc. entourant les lieux d'habitation rurale, par opposition aux forêts, à la montagne, à la mer. Aller en vacances à la campagne. Anton. ville :
1. Cette Syrie, (...), comptait alors cent villes puissantes. Ses campagnes étaient couvertes de villages, de bourgs et de hameaux. De toutes parts l'on ne voyait que champs cultivés, que chemins fréquentés, qu'habitations pressées... Volney, Les Ruines,1791, p. 11.
2. La campagne était déserte et morne. Il [Jean Valjean] était environné de l'étendue. Il n'y avait rien autour de lui qu'une ombre où se perdait son regard et un silence où sa voix se perdait. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 137.
3. « − Campagnes! Où sont les campagnes? » − Cher ami, dit Hubert marchant aussi, tu exagères : les campagnes commencent où finissent les villes, simplement. Je repris : − Mais, cher ami, précisément, elles n'en finissent pas, les villes; puis, après elles, c'est la banlieue... Gide, Paludes,1895, p. 111.
4. Au delà du Mans, au delà de Nogent-le-Rotrou, la campagne n'est plus divisée, compartimentée par d'insupportables haies, mais largement étendue vers l'horizon, riche de soleil et pauvre de limites, ... H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 203.
La rase campagne. Pays plat et découvert n'offrant ni cachette, ni protection. Courir à travers champs, en rase campagne; tomber en panne de voiture en rase campagne :
5. Glenarvan eût préféré voyager en rase campagne. Une plaine est moins propice aux embûches et guet-apens qu'un bois épais. Verne, Les Enfants du Capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 167.
Spécialement
a) GÉOGR. Paysage rural caractérisé par ses champs allongés, l'absence de clôtures et de haies et son habitat groupé. La campagne de Caen (cf. ex. 4).Synon. champagne; anton. bocage.
b) CHASSE. Battre la campagne. La parcourir en tous sens pour faire lever le gibier; p. ext., pour y chercher quelqu'un (qui y vit caché, s'y est perdu, etc.).
Au fig. Un orateur, un écrivain bat la campagne. ,,Il dit beaucoup de choses hors de son sujet`` (Ac. 1798-1932).
P. ext. Divaguer, déraisonner. L'amour vous met en délire et nous battons la campagne (Borel, Champavert, Dina la belle juive, 1833, p. 117).
[En parlant d'une œuvre ou de l'imagination] L'esprit bat la campagne. Des pages de lui, battent littéralement la campagne (E. et J. de Goncourt, Journal,1866, p. 255).
Rem. On dit aussi dans ce sens son imagination est en campagne (Ac. 1878-1932).
SYNT. a) Campagne + adj. Campagne assoupie, dépouillée, déserte, endormie, ensoleillée, immense, immobile, monotone, morne, muette, nue, plate, riante; la pleine campagne, de vastes campagnes; campagne blanche (de neige); la verte campagne normande. b) Campagne + prép. de + nom propre compl., exprimant une situation géogr. La campagne du Nil, du Pô, de Rome. c) Subst. + prép. de + la campagne. Air, bruit, paix, silence, solitude de la campagne.
2. P. ext. La nature tout entière s'offrant à l'homme dans un paysage riant et fertile. Campagne vallonnée, boisée; campagne d'alentour :
6. De là on découvrait de lointaines campagnes, tantôt unies et divisées par d'innombrables clôtures, tantôt montueuses ou couvertes de bois, et sillonnées par le cours du Rhône. De loin en loin quelques clochers marquaient la place des hameaux, et, plus près de nous, les troupeaux épars paissaient dans les champs. Toepffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 36.
7. ... on voit toute la campagne : des bois, des champs, la rivière qui coule vers la mer, le ruban blanc de la route qui s'allonge, les montagnes dentelant leurs crêtes inégales, et la grande prairie qui les sépare en se répandant au milieu. Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 353.
P. métaph. Les ravissantes campagnes du septième ciel (Balzac, Physiologie du mariage,1826, p. 99).
B.− [La campagne comme terrain ou lieu de séjour]
1. [Considérée par rapport à sa fertilité] Les espaces cultivés, les champs. Campagne fertile, riche; les travaux de la campagne :
8. Mais la terre est couverte de genres de végétaux fraternisants. En Italie, la vigne et l'orme; dans nos campagnes, les blés et les légumineuses; dans nos prairies, les graminées et les trèfles; (...); dans nos forêts, les chênes et les châtaigniers; ... Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 74.
9. Par les brèches du mur, elle voyait la campagne humide, les labours détrempés, où du soleil ruisselait par moment au creux des sillons. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 78.
2. [Considérée comme lieu de séjour] Habiter la campagne.
a) [Habitat permanent] Filles, gars, gens de la campagne; curé, médecin de campagne.
b) [Séjour temporaire, de retraite]
Maison de campagne ou absol. campagne. Maison de plaisance. Mener dîner quelqu'un à sa campagne (cf. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 528).Synon. plus anc. maison des champs.
Partie de campagne. Journée que les citadins passent à la campagne pour se reposer ou se divertir. Faire une partie de campagne.
Au fig., fam. Emmener qqn à la campagne. Se moquer de lui.
SYNT. Coutumes de la campagne; dépopulation, désertion des campagnes; auberge, chemin, cimetière, église, four de campagne; habit, pain, pâté de campagne. Comédiens de campagne. ,,Qui ne jouent, qui ne représentent que dans les provinces`` (Ac. 1798-1878). Le répertoire principal des comédiens de campagne, c'est-à-dire le théâtre de Hardy (Brasillach, Pierre Corneille, 1938, p. 64). Verbe + campagne. Aimer, gagner, aller à la, dans la campagne; passer la journée à la campagne; se retirer à la campagne.
3. Arg. Barbotteur de campagne. ,,Voleur de nuit.`` (France 1907). Garçon de campagne. ,,Voleur de grand chemin`` (France 1907). Aller à la campagne. ,, Aller en prison.`` (Sandry-Carr. 1963). Elle est à la campagne. ,, Elle est détenue. Usité parmi les Filles`` (Sandry-Carr. 1963).
C.− [La campagne comme terrain d'opération milit.] (Rase) campagne. Terrain découvert où une armée manœuvre ou se bat (par opposition à l'attaque ou à la défense d'une place forte). Capitulation en rase campagne (A. France, L'Orme du mail,1897, p. 57);combattre en rase campagne absol. tenir la campagne, être maître de la campagne. Être maître du pays :
10. ... il [Sylla] s'était contenté de jeter des garnisons dans les villes de la Campanie (...) sans essayer de tenir la campagne contre ses adversaires. Mérimée, Guerre sociale,1841, p. 173.
II.− [L'idée dominante est celle d'une activité d'un temps limité]
A.− Expédition militaire comportant plusieurs opérations menées sur un vaste théâtre de guerre (par opposition à celles menées dans les places fortes); p. ext., la guerre. Campagne de Russie; plan de campagne; une campagne de deux ans :
11. L'ennemi est battu, a perdu la tête, et tout m'annonce la plus heureuse campagne, la plus courte et la plus brillante qui ait été faite. Napoléon Ier, Lettres à Joséphine,1805, p. 97.
12. La violence de l'attaque allemande déclenchée le 21 février contre Verdun a substitué la guerre de campagne à la guerre de siège, momentanément. Bordeaux, Les Derniers jours du fort de Vaux,1916, p. 79.
P. métaph. :
13. Paris n'appartient pas seulement à ceux qui se lèvent matin. (Et qui ainsi préparent, avant qu'on soit levé, la campagne, la bataille, la victoire de la journée, la journée même, comme on disait : ...) Péguy, Victor-Marie, Comte Hugo,1910, p. 829.
Artillerie de campagne; batterie, canon de campagne. Pièces de campagne (Ac. 1798-1932). Pièces légères d'artillerie que l'on transporte aisément.
Service en campagne. (Dans l'artillerie), instruction de la troupe sur le terrain. Indemnité d'entrée en campagne. Indemnité versée aux cadres de l'armée pour compléter leur équipement.
Tenue de campagne. Tenue du soldat pour les manœuvres et en temps de guerre.
Être, (se) mettre en campagne. Participer à des opérations de guerre, entreprendre quelque chose. Mettre en campagne qqn. Le charger de quelque chose. (Fig. et fam.). Il s'est mis en campagne depuis hier pour découvrir la demeure de cette personne (Ac.1878-1932).
SYNT. Campagne glorieuse. (Pour le décompte des annuités de service dans le calcul d'une pension militaire) campagne simple, double, demi-campagne; campagne de guerre; campagne d'été, d'hiver. (Campagne + nom propre). Les campagnes de l'Empire, de Napoléon; campagne d'Italie, d'Égypte, de France, de Russie. Commencement, début, ouverture, fin de la campagne; succès de la campagne.
Au fig. et fam., p. iron. Il a fait une belle campagne. ,,Faire des courses, des démarches inutiles`` (Ac. 1878-1932).
P. ext. Opération non strictement militaire, menée par l'armée :
14. J'en ai des souvenirs de « campagne coloniale », c'est-à-dire d'une « campagne » d'organisation, de nettoyage, de mise en valeur, de rangement, dans quelque colonie à climat tempéré. Larbaud, Journal,1934, p. 331.
MAR. MILIT. Voyage en mer; intervalle compris entre le jour du départ d'un bâtiment et son retour. Campagne d'évolution (Ac. Compl. 1842), campagne de croisière (Ac. 1932), campagne de découverte, d'observation (Ac. Compl. 1842-1932); campagne de l'Inde, d'Amérique, du Levant (Ac. Compl. 1842); vivres de campagne. Une campagne commence au temps de l'armement d'un vaisseau et finit à son désarmement (Ac.1932) :
15. ... il avait déjà fait dix-huit campagnes quand le commandement de la dernière expédition lui fut confié. Garde de la marine le 19 novembre 1756, il fit d'abord, cinq campagnes de guerre : (...); et la cinquième sur le Formidable, commandé par Saint-André du Verger. Voyage de La Pérouse,t. 1, 1797, p. XXXI.
B.− Intense activité menée pendant une période limitée et mettant en œuvre un maximum de moyens en vue d'un résultat précis et concerté. Campagne de propagande; campagne économique, politique.
1. [Avec insistance sur le caractère d'agressivité ou de propagande] Faire, mener (une) campagne pour, contre qqn ou qqc.; lancer une campagne :
16. La session est finie, cependant. Encore une de passée! Je parle de cela maintenant, comme autrefois de nos campagnes. Je crois, ma foi, que les journaux appellent aussi les sessions : des campagnes parlementaires. Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 270.
17. L'éloquence commerciale fit naître de toutes parts des vocations innombrables de « gogos ». Les campagnes d'émissions, les prospectus, les réclames irrésistibles multipliant leurs prestiges grossiers, tous les biens se mobilisent à l'appel des faiseurs et des sociétés. Valéry, Variété 2,1929, p. 111.
18. Aujourd'hui, tout le monde s'entendait à peu près sur l'essentiel, finies les polémiques et les campagnes partisanes : il fallait en profiter pour former les lecteurs au lieu de leur bourrer le crâne. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 23.
Campagne électorale. ,,Ensemble des opérations de propagande qui précèdent une élection ou un référendum`` (Jur. 1971).
Campagne de presse, de publicité (ou publicitaire), de vente. ,,Ensemble des moyens (annonces, articles de publicité, ventes-réclames, etc.) mis en œuvre, généralement pendant un temps limité, pour le lancement d'un produit`` (Lar. comm. 1930).
En partic. Campagne (de presse) pour obtenir satisfaction dans un domaine quelconque de l'activité publique. Campagne odieuse dirigée contre l'armée de la République (Clemenceau, L'Iniquité, 1899, p. 352); campagne contre l'alcoolisme dans les classes ouvrières (P. Bourget, Nos actes nous suivent, 1926, p. 69); une contre-campagne de presse (Larbaud, A. O. Barnabooth,1913, p. 159).
2. [Avec insistance sur le caractère saisonnier de l'action ou ses limites de temps] Vieilli. Saison propre à certains travaux d'une durée inférieure à l'année. Cette maison sera bâtie en trois campagnes (Littré, Ac. 1835-78);embaucher des ouvriers pour toute la campagne (Jossier1881).
a) [Avec déplacements] PÊCHES (en haute mer). Ensemble des opérations de pêche comprises entre le départ d'un bateau et son retour au port d'attache. Campagne de pêche fatigante (Moselly, Terres lorraines,1907, p. 262).Certains chalutiers-thoniers bretons entreprennent, après la campagne du thon, une campagne de maquereaux dans la Manche ou de sardine au Maroc (L'Industr. des conserves en France,1950, p. 18).
b) [Sans déplacement] Campagne agricole annuelle (Traité de sociol., 1967, p. 263); campagne d'agrumes (Rob.); campagne de fouilles archéologiques.
INDUSTR. ,,Cycle complet d'une entreprise de transformation à caractère saisonnier, depuis l'achat des matières premières jusqu'à la revente`` (ex. fabriques de jouets, sucreries, conserveries) (Boud.-Frabot 1970); en partic., ,,période pendant laquelle un certain matériel est utilisé à la fabrication d'une catégorie déterminée de produits`` (Tez. 1968). Crédit de campagne. Crédit spécialement affecté à une campagne de ce type.
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃paɳ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1536 [date indiquée par C. A. Mayer] campaigne « vaste étendue de pays plat et découvert » (Marot, Epitre 45, vers 69, éd. C. A. Mayer); 1671 rase campagne (Pomey); b) 1671 « les champs, les terres cultivées par opposition à la ville » (ibid.); av. 1660 battre la campagne « la parcourir pour faire lever le gibier » ici fig. « chercher des faux-fuyants » (Scarron ds Livet Molière, t. 1, p. 324); c) 1797 les mœurs de la campagne (ici en oppos. à celles de la cour) (Chateaubriand, Essai sur les Révolutions, t. 2, p. 344); 2. a) 1587 « terrain non fortifié où les troupes se déplacent en combattant » artillerie de campagne (Lanoue, 422 ds Littré); en campagne rase (Id., 427, ibid.); d'où 1587 se mettre en campagne (Id., 437, ibid.); 1731 fig. (Hamilt., Gramm., 11, ibid.); 1671 « expédition militaire » (Pomey); 1836 fig. plan de campagne (Stendhal, Lucien Leuwen, t. 1, p. 121); b) 1836 p. anal. campagne parlementaire (Id., op. cit., t. 3, p. 275). Forme prov. ou plus prob. normanno-pic. correspondant à l'a. fr. champa(i)gne « vaste étendue de pays plat » (v. champagne1) qu'elle a progressivement éliminé en ce sens; l'hyp. d'un empr. à l'ital. campagna (REW3, no1557; Wind, p. 148) n'est pas nécessaire pour le sens 1 étant donnée l'existence des formes normanno-pic. en a. fr. (xiie-xiiies. ds T.-L.). Au sens 2 une infl. ital. est possible vu l'antériorité des attest. dans cette lang. (v. Batt. et Prati) et l'infl. de l'Italie sur le vocab. milit. fr. au xvies. (v. aussi Hope, p. 172). Fréq. abs. littér. : 9 754. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 15 951, b) 14 606; xxes. : a) 15 747, b) 10 572. Bbg. Duch. 1967, § 40, 48.5, 70.7. − Gottsch. Redens. 1930, p. 321. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 62. − Hope 1971, pp. 172-173. − Kohlm. 1901, p. 35. − La Ménardière (C. de). Le Fr. tel qu'on le parle. Fr. R. 1971, t. 44, p. 710. − Osswald (P.). Frz. campagne und seine Nachbarwörter im Vergleich mit dem Deutschen, Englischen, Italienischen und Spanischen : ein Beitrag zur Wortfeldtheorie. Tübingen, 1970. IX-217 p. − Rog. 1965, p. 94. − Sain. Lang. par. 1920, p. 395. − Sar. 1920, p. 47. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 116. − Wind 1928, p. 148, 201.

Wiktionnaire

Nom commun

campagne \kɑ̃.paɲ\ féminin

  1. Plaine, pays plat et découvert, considérée surtout par rapport à sa culture, à ses productions.
    • La canmpagne romaine.
    • Il a fait très frais pendant la nuit, et, ce matin, quand je suis sorti de ma tente, la campagne était étincelante de givre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 120)
    • La grêle a désolé nos campagnes.
    • Des campagnes ravagées par la guerre.
    • Toute la campagne est inondée.
    • Mes fenêtres donnent sur la campagne.
  2. (Par extension) Région de production agricole, quel que soit son relief.
    • La route parcourt une campagne fertile et variée par des jardins, par des plantations de noyers, et par des coteaux plantés de vignes: à gauche, ou suit presque constamment le cours de l'Yonne; […]. — (Girault de Saint-Fargeau, Guide pittoresque du voyageur en France, Firmin Didot frères, 1837, vol.1 (Route de Paris à Genève : Département de l'Yonne), p.1)
    • Ce coin de campagne agricole était tombé au pouvoir d’une bande de malandrins que commandait un certain Bill Gore […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 428 de l’éd. de 1921)
    • Presque partout dans le département, l’abandon des campagnes a causé un recul de l’olivier et parfois même de la vigne, submergés par la croissance spontanée des pins. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Un rude hiver s’est abattu sur la campagne bourguignonne : les quelques arpents de vigne qui font vivre la famille ont gelé. — (Rosa Moussaoui, Zéphyrin Camélinat (1840-1932) Un long chemin, de la commune au communisme, dans L’Humanité, 7 septembre 2011)
  3. Zone rurale, par opposition à la ville.
    • Quelles fonctions plus pénibles et plus dispendieuses que celles de capitaine et de chef de bataillon de la garde nationale, dans une commune de campagne ? — (François-Vincent Raspail, Organisation ruineuse ou féconde de la dépense, dans Le Réformateur, 5 février 1835)
    • De tous les pays circonvoisins, des campagnes et des villes, malades et infirmes, paralytiques, culs-de-jatte et pieds-bots accouraient dans des carrioles, dans des calèches, sur des ânes, sur leurs moignons calleux. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • J’adore cette vie plus simple que tu mènes à la campagne, loin de nos potins et de nos jalousies. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Mais ce n’est pas seulement cela, cette fanfare qui retentit dans les pierres de la ville… Quand j’étais petit, à la campagne où j’ai été élevé, j’entendais cette sonnerie, au loin, sur les chemins des bois et du château. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, de celles qu’à la campagne on compare volontiers à une pouliche et que les hommes, vieux et jeunes, détaillent avec une basse envie, un violent désir. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
    • Les campagnes sont des campagnes partout où le temps passe lentement. — (Dominique Lebel, L'entre-deux-mondes, Montréal, Boréal, 2019, p. 83)
  4. (Militaire) Terrain où guerroyer, par opposition aux lieux fortifiés.
    • Avant de le quitter, le capitaine Romiati alla explorer les campagnes environnantes et ne découvrit rien d’alarmant. — (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, p. 273)
    • Tenir la campagne, être maître de la campagne : Être maître du pays, forcer l’ennemi à se retirer dans ses places.
  5. (Par extension) Mouvement, action des troupes en terrain découvert.
    • Bonassar chercha ensuite à nous persuader qu’il serait impossible de se procurer du bois de sandal, à moins que cette ligue formidable ne fût vaincue par la force de notre mousqueterie. En conséquence, il pria notre commandant de se joindre à lui pour entreprendre une nouvelle campagne. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1830)
    • Personne n’ignore ce que fut cette aventureuse campagne du général Skobeleff contre les peuplades turkomènes —campagne dont la création du chemin de fer transcaspien assura le succès définitif. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap. 5)
    • La généralité des Américains s’imaginaient la guerre d’après les campagnes limitées, avantageuses et pittoresques, qui avaient eu lieu autrefois. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 211 de l’éd. de 1921)
    • Tenue de campagne : Habillement spécial des troupes qui vont à la guerre ou aux manœuvres.
    • Pièces de campagne : Pièces légères d’artillerie qu’on mène aisément en campagne.
    • Artillerie de campagne.
  6. Opérations accomplies par une armée pendant une année, une saison.
    • […] ce que je voyais de plus clair, c’est que nous allions bientôt avoir une nouvelle conscription, comme après toutes les campagnes, et que cette fois les boiteux pourraient bien en être. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
  7. (Par analogie) Ensemble d’activités menées pendant une période limitée et mettant en œuvre un maximum de moyens en vue d’un résultat précis et concerté.
    1. Entreprise ayant un caractère agressif ou de propagande.
      • On a vu la Franc-Maçonnerie collaborer aux campagnes anti-conceptionnelles. — (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, p. 188)
      • On a fait contre lui ou en sa faveur une campagne de presse.
    2. (Politique) Ensemble des opérations de propagande qui précèdent une élection ou un référendum.
      • L'ancien maire de Saint-Laurent-en-Royans, élu à l'assemblée départementale en 55, fut aussi député (68-73). C'est « l'homme du Royans », difficilement déboulonnable. Pour la campagne de 92, il a joué résolument contre les « écolos empêcheurs de tourner en rond ». L'élection a très bien tourné pour lui (meilleure note de la classe dès le premier tour). — (Michel Richard, Drôme: le grand chambardement, La Mirandole, 1993, p. 158)
    3. (Marketing) Série de démarches publicitaires pour convaincre l’opinion des consommateurs.
      • Une campagne publicitaire.
  8. Série de représentations données dans une ville par une troupe de comédiens durant la saison où le théâtre est ouvert.
    • La campagne de cette année a été fructueuse.
  9. (Marine) Voyage sur mer.
    • Peu de temps après notre départ, Jan-Mayen nous prévint qu’un des derniers phoquiers revenus du Groenland en Norvège, fin juin, sa campagne de chasse terminée, annonçait que les conditions des glaces étaient celles d’une année moyenne […] — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Campagne d’observation, de croisière, de découverte.
    • Une campagne commence au temps de l’armement d’un vaisseau et finit à son désarmement.
  10. (Industrie pétrolière) Période d’activité d’une installation comprise entre deux réglages des paramètres de raffinage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMPAGNE. n. f.
Étendue quelconque de pays, considérée surtout par rapport à sa culture, à ses productions. De riches campagnes. La grêle a désolé nos campagnes. Des campagnes ravagées par la guerre. Toute la campagne est inondée. Mes fenêtres donnent sur la campagne. Il signifie aussi Plaine, pays plat et découvert par opposition avec les Hauteurs et les endroits boisés. Grande, vaste campagne. Rase campagne. En pleine campagne. La campagne romaine. Il se dit également par opposition à la Ville. Maison de campagne. La vie de la campagne. Il n'est pas chez lui, il est allé à la campagne, à sa campagne, il est à la campagne. Les médecins lui ont conseillé l'air de la campagne. Les habitants de la campagne. Faire une partie de campagne. En termes de Guerre, il s'emploie par opposition aux Lieux fortifiés. Tenir la campagne, être maître de la campagne, Être maître du pays, forcer l'ennemi à se retirer dans ses places. Battre la campagne. Voyez BATTRE. Il se dit, par extension, du Mouvement et de l'action des troupes. Les armées sont en campagne. Les troupes se mettront bientôt en campagne, doivent entrer bientôt en campagne. Faire une campagne, la campagne. Ouvrir la campagne. Commencer la campagne. La campagne de Hollande. Les campagnes d'Italie, d'Allemagne, etc. Plan de campagne. Tenue de campagne, Habillement spécial des troupes qui vont à la guerre ou aux manœuvres. Pièces de campagne, Les pièces légères d'artillerie qu'on mène aisément en campagne. Artillerie de campagne. Fig. et fam., Mettre ses amis, mettre bien des gens en campagne. Les faire agir pour le succès d'une affaire. Fig. et fam., Se mettre en campagne, Aller à la recherche de quelqu'un ou de quelque chose, se donner du mouvement pour obtenir quelque chose. Il s'est mis en campagne depuis hier pour découvrir la demeure de cette personne. Il s'est mis en campagne pour pousser sa candidature. Fig., fam. et ironiq., Il a fait une belle campagne, Il a fait des courses, des démarches inutiles. Fig. et fam., Son imagination est en campagne, Cette personne s'inquiète, son cerveau travaille. Il signifie aussi Opérations accomplies par une armée pendant une année, une saison. La campagne a été longue cette année, elle a commencé de bonne heure et fini bien tard. Voilà une glorieuse campagne. Cet officier a servi longtemps, il a fait vingt campagnes. Sa première campagne. La campagne de Crimée. Il se dit figurément de Toute entreprise politique, scientifique, ou autre, ayant un caractère agressif ou de propagande. On a fait contre lui ou en sa faveur une campagne de presse. Il faudrait organiser une campagne pour saisir l'opinion. Il se dit aussi, dans cette acception, d'une Série de représentations données dans une ville par une troupe de comédiens durant la saison où le théâtre est ouvert. La compagne de cette année a été fructueuse. En termes de Marine, il se dit encore d'un Voyage sur mer. Campagne d'observation, de croisière, de découverte. Une campagne commence au temps de l'armement d'un vaisseau et finit à son désarmement.

Littré (1872-1877)

CAMPAGNE (kan-pa-gn') s. f.
  • 1Grande étendue de pays plat. Campagnes immenses. Errer dans la campagne. L'aurore trouve déjà le berger en pleine campagne. Sacrovir range son armée en bataille dans une rase campagne, Perrot D'Ablancourt, Tac. 164.

    En campagne, en course dans la campagne ou ailleurs. Allons, chasseur, vite en campagne, Du cor n'entends-tu pas le son ? Béranger, D. chasse. Il n'est en campagne de si bon matin que pour visiter quelques postes, Hamilton, Gramm. 5. Le bruit cesse, on se retire : Rats en campagne aussitôt, La Fontaine, Fab. I, 9. Ces pauvres gens attendent le mardi jusqu'à dix heures du soir ; et, quand ils sont tous retournés chacun chez eux, nous arrivons paisiblement le mercredi, sans songer qu'on eût mis une armée en campagne pour nous recevoir, Sévigné, 57.

    Fig. et familièrement. En campagne, en train. en mouvement pour découvrir ou obtenir quelque chose. Son imagination est en campagne, il s'inquiète, sa tête travaille. Il y a quelque amour en campagne, Molière, le Bourg. III, 7. Mettons la bravoure en campagne, Molière, l'Étour. III, 5. Il met en campagne son expérience et son industrie, Hamilton, Gramm. 8. Le dépit se mit en campagne pour désunir les cœurs, Hamilton, ib. 11. On croit qu'il y a quelque ambassade en campagne, Sévigné, 430. Tous les dévots furent en campagne, Sévigné, 368. Je me mets en campagne, je vais à l'un, je vais à l'autre, Sévigné, 196. On met ses amis en campagne, Sévigné, 531. Tous les esprits sont en campagne, Sévigné, 281. Théramène était riche et avait du mérite ; il a hérité ; il est donc très riche et a un très grand mérite, voilà toutes les femmes en campagne pour l'avoir pour galant, et toutes les filles pour épouseur, La Bruyère, 7.

    Prendre la campagne, s'en aller dans les champs. Il se veut battre et monte à cheval, et prend la campagne, Sévigné, 174.

    Terme de guerre. Tenir la campagne, résister à l'ennemi sans être contraint de se retrancher. Des armées qui tiennent la campagne, La Bruyère, 10.

    Par extension. Nous nous voyons obligés mon frère et moi à tenir la campagne, Molière, Fest. de P. III, 5.

    Être maître de la campagne, occuper le pays sans que l'ennemi ose sortir de ses places. Quitter la campagne, se réfugier dans les endroits fortifiés. Où nous forçons les siens de quitter la campagne, Corneille, Sert. I, 2.

    Au fig. Je vois bien par là que vous êtes les maîtres de la campagne [que vous avez l'avantage], Pascal, Prov. 5.

    Battre la campagne, la parcourir, pour faire lever le gibier ou pour éclairer la marche d'une armée.

    Au fig. Battre la campagne, divaguer, s'éloigner de son sujet, chercher des faux-fuyants ; avoir le délire. Quel esprit ne bat la campagne ? Qui ne fait châteaux en Espagne ? La Fontaine, Fab. VII, 10. Des raisons qui ne feront que battre la campagne, Molière, les Fourb. II, 8. Autant vaut employer le babil à des sujets utiles qu'à battre sans raison la campagne, Rousseau, Hél. VI, 11. Il se met à battre la campagne et à vous accabler de questions, Rousseau, Ém. III. Ivre de champagne, Je bats la campagne, Béranger, Cocag.

  • 2Les champs en général. Ils vantaient les richesses de leurs campagnes. Dévaster les campagnes. La campagne est couverte de neige. Mes fenêtres donnent sur la campagne.

    Fig. et poétiquement. Les campagnes de l'air, l'air ou les airs. Puis comment pénétrer jusques à notre monde ? Comment percer des airs la campagne profonde ? La Fontaine, Fab. VIII, 16.

  • 3La campagne, par opposition à la ville. Les gens de la campagne. Les travaux de la campagne. Biens de campagne. Petite maison de campagne. Aller à la campagne. Être à la campagne. Je veux élever Émile à la campagne, loin de la canaille des valets, Rousseau, Ém. II. Oui, Lamoignon, je fuis les chagrins de la ville, Et contre eux la campagne est mon unique asile, Boileau, Ép. VI. Je suis venu à la campagne, me dit-il, pour faire plaisir à la maîtresse de la maison, avec la quelle je ne suis pas mal, Montesquieu, Lett. pers. 48.

    Faire une partie de campagne, aller par partie de plaisir dans la campagne.

    Curé, gentilhomme, médecin de campagne, curé, gentilhomme, médecin qui résident à la campagne.

    Habit de campagne, habit que l'on porte quand on est à la campagne. Avoir osé se montrer à la cour en habit de campagne, Hamilton, Gramm. 4.

    Comédiens de campagne, comédiens qui ne jouent qu'en province. Cela s'entend prix pour prix et sans faire comparaison de deux comédiens de campagne à deux Romains de ce calibre-là, Scarron, Rom. com. ch. 16.

  • 4Mouvements de troupes qui commencent et poursuivent des opérations de guerre. Arrêter un plan de campagne. Ouvrir la campagne. Il a fait la campagne d'Égypte. Dès cette première campagne, après la prise de Thionville, digne prix de la victoire de Rocroy, il passa pour un capitaine également redoutable dans les siéges et dans les batailles, Bossuet, Louis de Bourbon. Croyez-vous que la reine pût être en repos dans ces fameuses campagnes qui nous apportaient coup sur coup tant de surprenantes nouvelles ? Bossuet, Marie-Thér.

    Pièces de campagne, artillerie assez légère pour suivre une armée en campagne. Les canons de campagne. On dit de même : four, forge de campagne.

  • 5Le temps que, dans l'année, dure une expédition militaire. La campagne sera longue cette année. C'est ma première campagne. Ce fut la troisième bataille de cette campagne. Il y a eu deux campagnes cette année. Encore une campagne, et nos seuls escadrons Aux aigles de Sylla font repasser les monts, Corneille, Sertor. II, 2. Il n'est pas aisé de comprendre qu'avec tant d'incommodités il puisse faire une campagne, Sévigné, 548. Avec la satisfaction d'avoir fait la plus heureuse campagne qui fut jamais, Sévigné, 485.

    Fig. M. de Coulange a fini sa campagne, Sévigné, 368. Vous avez fait une rude campagne dans l'Iliade, et vous nous en avez parlé fort plaisamment, Sévigné, 345.

    Familièrement et ironiquement. Il a fait une belle campagne, il a fait une belle équipée, ou ses démarches ont été inutiles.

  • 6 Terme de jeu. À la bassette et au Pharaon, paroli de campagne, paroli marqué par tricherie ; au trictrac, case de campagne, case qu'on n'avait pas le droit de faire.
  • 7Saison des travaux de certains états. Cette maison sera bâtie dans trois campagnes. Le beau temps a remis tous mes ouvriers en campagne, Sévigné, 62.
  • 8Voyage sur mer. Vous me confirmez dans la résolution que j'ai prise de m'appliquer fortement, cette campagne, à la conversion des matelots, D'Estrées, à Seignelay, dans JAL.

REMARQUE

Aujourd'hui on dit : je suis à la campagne, et non je suis en campagne ; je vais à la campagne, et non je vais en campagne. On réserve en campagne pour exprimer un mouvement soit physique soit moral, et, particulièrement, un mouvement de troupes ; autrefois cette distinction n'existait pas ; les meilleurs écrivains disaient en campagne ce que nous disons à la campagne. Une petite maison qu'il avait en campagne, Hamilton, Gramm. 4. Se trouve-t-il en campagne, La Bruyère, 11. Le printemps n'est pas si agréable en campagne que tu penses, Rousseau, Hél. I, 7. Promenez-vous en campagne avec ces deux sortes d'hommes, Rousseau, ib. 4.

HISTORIQUE

XIIe s. Si 's [il les] jeta en champaigne del flum Jurdan, Rois, 257. E dist li reis qu'il se tapireit as champaignes del desert, ib. 176.

XIIIe s. Lors fist les batailles ordener parmi la champaigne, Villehardouin, LXXX. De dras d'or et de soie la champaigne resplent, Berte, CXXXIII. Par ci trespasse une compaingne [compagnie] Qui vient parmi ceste champaingne, Ren. 2456.

XVe s. On trouva aucuns hamelets ars, et aucunes champagnes où il avoit blés et prés, Froissart, I, I, 40.

XVIe s. L'artillerie de campagne seroit de vingt canons, Lanoue, 422. Ceste armée estant ainsi disposée, à mon avis pourroit, en campagne rase, se presenter devant la puissance des Turcs, Lanoue, 427. Le temps de se mettre en campagne estant venu, l'armée…, Lanoue, 437. Ceux qui s'y adonnent ont aussi une spatieuse campagne pour y promener leurs esprits, Lanoue, 538. Nos chefs vouloyent faire marcher après deux cens chevaux pour se rendre maistres de ceste campagnette [petite plaine], par laquelle il falloit passer avant qu'arriver aux maisons, Lanoue, 682. Le peuple de Berne avait tant d'aversion pour les fortifications, et estoit tellement infatué de ses forces de campagne, que…, D'Aubigné, Vie, CXLII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAMPAGNE, s. f. en terme de Guerre, signifie l’espace de tems de chaque année que l’on peut tenir les troupes en corps d’armée.

Les Allemands commencent leur campagne fort tard, & attendent souvent jusqu’après la moisson : les François ouvrent la campagne de bonne heure ; ils la commencent quelquefois dès la fin de l’hyver ; & cette méthode leur est fort avantageuse. Ce qui doit décider de l’ouverture de la campagne, ce sont les moissons : il faut ou de grands magasins pour la nourriture des chevaux, ou que la terre soit en état de pourvoir à leur subsistance ; ce qui ne se peut guere que vers le milieu du mois de Mai. Voyez Fourage. (Q)

Campagne, (Marine.) faire une campagne ; on entend sur mer par le mot de campagne, le tems que dure un armement, soit pour faire un voyage de long cours, soit le tems que dure une croisiere, ou celui qu’une armée navale peut tenir la mer. (Z)

Campagne, (Géog.) petite ville de France dans l’Armagnac, sur la Douze.

Campagne de Rome, (la) Géog. province d’Italie bornée à l’ouest par la mer & le Tibre ; au sud & à l’est par la mer, l’Abruzze, & le pays de Labour ; & au nord par la Sabine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « campagne »

Bourguig. campeigne ; Saintonge, champagne, pays de plaine ; espagn. campaña ; ital. campagna ; de campus, champ (voy. ce mot). Campagne est la prononciation picarde de champagne, qui, comme on voit, veut dire plaine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1536) Campaigne, « vaste étendue de pays plat et découvert » (Clément Marot, Épître 45), (1671) campagne « champs et terres cultivées par opposition à la ville ».
Issu du normano-picard correspondant à l’ancien français champagne, champaigne, « vaste étendue de pays plat », progressivement éliminé en ce sens.
(1587) Campagne « terrain non fortifié où les troupes se déplacent en combattant » ; d’où se mettre en campagne. (XIXe siècle) Extension du sens aux domaines politique et commercial.
L’hypothèse d’un emprunt à l’italien campagna dans le domaine militaire est plausible, étant donnée l’influence de l’Italie sur le vocabulaire militaire français au XVIe siècle, mais pas nécessaire étant donné l’existence des formes normano-picardes en ancien français.
Le normano-picard et l’italien sont issus du bas latin campania (« plaine, campagne »), qui a remplacé le latin classique campus (« champ, campagne agricole, campement, campagne militaire ») et qui dérive du latin campaneus (« de la campagne »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « campagne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
campagne kɑ̃paɲ

Évolution historique de l’usage du mot « campagne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « campagne »

  • La campagne, c'est bien pour penser à rien. De Georges Wolinski
  • Toutes les parties de campagne finissent par des démangeaisons. De Paul Valéry
  • La campagne se prête à toutes les divagations du rêve. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Dieu a fait la campagne et l’homme a fait la ville. De William Cowper / La Tâche
  • Vis à la campagne pour toi, au lieu de vivre à la ville pour les autres. De Proverbe latin médiéval
  • Le plus glorieux spectacle de l'univers ! Un lever de soleil sur la campagne. De Carol Boily / L'Odyssée sur terre
  • Depuis l’avènement de la République, la campagne est devenue... électorale. De Albert Willemetz
  • Les villes devraient être bâties à la campagne : l'air y est tellement plus pur. De Henry Monnier
  • Dans une campagne, il faut aller chercher les électeurs avec les dents. De Jacques Chirac / Le Dauphin et le régent
  • Mon existence est une campagne triste où il pleut toujours. Léon Bloy, La Femme pauvre, Mercure de France
  • Quel esprit ne bat la campagne ? Qui ne fait châteaux en Espagne ? Jean de La Fontaine, Fables, la Laitière et le Pot au lait
  • Ne pas oublier que les villes sont dans la campagne ! Germain Nouveau, Album Richepin, CaillerL'Album Richepin a été écrit en collaboration avec Jean Richepin et ses amis du groupe des Vivants : Ponchon, Bourget et Mercier
  • Vous aimez la liberté ? Elle habite la campagne. Andrés Bello, Silva a la agricultura en la zona tórrida
  • Dieu fit la campagne et l'homme fit la ville. William Cowper, The Task, I
  • Quel esprit ne bat la campagne ? De Jean de La Fontaine / Fables
  • La ville a une figure, la campagne a une âme. De Jacques de Lacretelle
  • Municipales 2020 : Michel Crespy, politologue, analyse la campagne à Montpellier, une campagne particulière... , Municipales 2020 : Michel Crespy analyse la campagne à Montpellier
  • Car, si le premier tour a laissé le maire sortant Francis Bordenave (Ossun village d’avenir) avec 39,93% des suffrages profiter d'une courte avance sur Michel Hourné (Ossun 2020) avec 37,66%, la campagne s'est tendue ces derniers jours, notamment, autour du projet de porcherie industrielle sur la commune. nrpyrenees.fr, À Ossun, la porcherie s'invite dans la campagne - nrpyrenees.fr
  • Après six mois de campagne où rien ne s’est déroulé comme prévu, la capitale découvre le visage de celle qui la dirigera pendant les six années à venir, même s’il faudra attendre la tenue du nouveau Conseil de Paris – le fameux « troisième tour » – pour que cela soit officiel. L'Humanité, Paris. La folle campagne d’une élection capitale se conclut par la victoire de la gauche | L'Humanité
  • La tête de liste PCF n’a finalement pas remporté la bataille symbolique qui l’a opposé au premier ministre, soutenu par LaREM. La dynamique de ces dernières semaines pouvait pourtant faire espérer une victoire éclatante. Son seul meeting de campagne a fait le plein, les distributions de tracts et les porte-à-porte n’ont eu de cesse de se multiplier. Tracts en main, les militants sont allés inlassablement au contact des gens, pour mobiliser, convaincre. La ferveur des habitants autour de sa candidature semblait dire que tout était possible. Jusqu’au bout, le duel aura été très serré. L'Humanité, Édouard Philippe réélu après une campagne serrée et grâce à une forte mobilisation de l’électorat de droite | L'Humanité
  • Pas de début de la campagne sucrière lundi Réunion la 1ère, Campagne sucrière : pas d'accord entre planteurs et usiniers, pas de repris
  • Cause de cette prudence ? Dans la commune de 1.200 habitants, la campagne a été à couteaux tirés entre Jean-Pierre Galeyrand, médecin du village, maire de 2001 à 2008, et Gilles Rios, maire sortant, élu en 2014. Au Bois de Lempre, village où se trouve l'un des deux bureaux de vote de la commune, une plaque de rue a été recouverte à deux pas du boulodrome. Dessus, deux mots clefs : « Critique », « Dénigrement ». L'entre-deux-tours, particulièrement long, a été à l'image de la campagne avant le premier tour : huissiers et avocats sont ainsi intervenus des deux côtés. Ambiance... www.lamontagne.fr, À Champagnac (Cantal), la participation dopée par une drôle de campagne - Champagnac (15350)

Images d'illustration du mot « campagne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « campagne »

Langue Traduction
Anglais campaign
Espagnol campaña
Italien campagna
Allemand kampagne
Portugais campanha
Source : Google Translate API

Synonymes de « campagne »

Source : synonymes de campagne sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « campagne »

Campagne

Retour au sommaire ➦

Partager