La langue française

Répugner

Sommaire

Définitions du mot répugner

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPUGNER, verbe trans. indir.

A. − Qqc. répugne (à) qqn/qqc.
1. [La cause est phys., concr.] Inspirer de la répugnance à. Synon. dégoûter, écœurer.
a) Rare, vieilli. [Avec un compl. d'obj. dir.] J'ai à décrire les Bienheureux qui sont, pour la plupart, déplorablement sales: Labre, dont la vermine et la puanteur répugnaient les hôtes mêmes des étables (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 27).
b) [Avec un compl. d'obj. indir.] Si les perruques de cheveux (...) ont le malheur de répugner à votre altesse sérénissime, que votre altesse essaie des perruques de soie! (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 193):
... beaucoup d'entre elles [les femmes] sont sujettes à des fleurs blanches (...). Quelques auteurs ont proposé l'inspection de la partie souffrante, pour s'assurer quel est le siège et l'origine de l'écoulement. Mais, outre que ce moyen répugne à la pudeur des femmes honnêtes, il est souvent incertain et trompeur. Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 528.
2. [La cause est morale, abstr.] Être en opposition, en contradiction avec. Synon. déplaire, dégoûter, faire horreur.L'association répugne à l'homme autant qu'elle lui est nécessaire (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 2, 1846, p. 104).Une de ces carrières toute remplie d'occupations extérieures répugne à mes goûts (Massis, Jugements, 1923, p. 46).
Rare. [Le compl. désigne un inanimé] Ces antiques provinces [telle la Bretagne] étaient un étang; courir répugnait à cette eau dormante; le vent qui soufflait ne les vivifiait pas, il les irritait (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 23).
B. − Empl. impers. Il (cela) répugne à qqn de + inf.Il est contraire aux goûts, aux tendances de quelqu'un de. Il lui répugne [au Grec] de se courber vers la terre (About, Grèce, 1854, p. 63).Mary-Ann fit observer à son tour qu'il lui répugnait de quitter ses pendants d'oreilles (About, Roi mont., 1857, p. 157).
Vieilli. Il répugne que.Il ne répugne donc pas qu'un moderniste soit arrivé à ses conclusions indépendamment de Kant et de Spencer (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 811).
C. − Qqn répugne à qqc.Éprouver beaucoup d'aversion pour quelque chose, être rebuté par quelque chose, l'accepter difficilement. Ceux (...) qui répugnent aux remèdes proposés (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 117).On peut vivre dans le siècle et croire à l'éternel. Cela s'appelle accepter. Mais je répugne à ce terme et je veux tout ou rien (Camus, Sisyphe, 1942, p. 118).
[P. méton. du suj.] Le moralisme et l'idéalisme suisses ont répugné absolument au roman naturaliste (Arts et litt., 1936, p. 38-4).
Rare. Qqn répugne qqc.La marquise bien faible, toujours couchée, pauvre femme, répugnant toujours la soupe à l'ail (A. Daudet, Port-Tarascon, 1890, p. 205).
[L'obj. est un subst. d'action] C'est pour moi-même, pour mes aises propres, que je répugne à la dépense (Gide, Ainsi soit-il, 1951, p. 1168).L'on répugne à l'établissement d'un statut juridique global (Scelle, Fédéralisme eur., 1952, p. 47).
Répugner à + inf.Je répugne à voir couler le sang (A. France, Dieux ont soif, 1912, p. 73).La plupart des romanciers répugnent à écrire pour le théâtre (Mauriac, Journal 3, 1940, p. 257).
Rare [Le suj. désigne un inanimé] Les maisons répugnent à ouvrir des fenêtres sur l'extérieur, les communications intérieures s'opèrent par des passages couverts (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 36).
REM.
Répugné, -ée, part. passé en empl. adj.,rare. Qui éprouve de la répugnance. Synon. dégoûté, écœuré.Il courut chez une prostituée qu'il connaissait (...). Jamais il n'avait plus exécré la chair, jamais il ne s'était senti plus répugné, plus las qu'au sortir de cette chambre! (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 151).
Prononc. et Orth.: [ʀepyɳe], (il) répugne [-pyɳ]. Ac. 1694, 1718: repugner; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. a) 1213 repugnant part. prés. adj. « contraire, opposé, résistant » venins forz et si repugnanz (Faits des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 612, ligne 25); ca 1365 [ms. xves.] repugner a « s'opposer à, être contraire » (N. Oresme, Monnaies, éd. Wolowski, p. XIII); b) 1662 « mettre obstacle à » (Corneille, Sertorius, Au lecteur ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 6, p. 359); 2. a) av. 1553 « ressentir une grande aversion à faire quelque chose » repugnant part. prés. adj. (Hugues Salel, Ballade de deux amoureux, 25 ds Œuvres poét., éd. L. A. Bergougnioux, p. 265); b) 1643 « manquer d'enthousiasme pour faire quelque chose (+ inf. ou nom verbal) » (Rotr.[ou], Bélis., IV, 8 ds Littré); 3. 1718 « (d'une chose ou de personnes) inspirer de la répugnance à quelqu'un » (Ac.); cf. 1785 [une] saveur [...] répugnante (Buffon, Hist. nat. des minéraux, Paris, Impr. royale, t. V, p. 93). Empr. au lat. class.repugnare « lutter contre, s'opposer à; être incompatible avec quelque chose ». Fréq. abs. littér.: 912. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 985, b) 1 602; xxes.: a) 1 392, b) 1 340.

Wiktionnaire

Verbe

répugner \ʁe.py.ɲe\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Être plus ou moins opposé.
    • …et aidez-moi à enfoncer cette porte de sortie pratiquée dans la grande muraille du château ; que ceux d’entre vous qui répugneraient à ce service […] garnissent le sommet de la barbacane. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Absolument) (Vieilli) Contredire, avoir quelque contradiction.
    • Cela répugne, il y a dans cette démonstration quelque chose qui répugne.
  3. (Courant) Éprouver un sentiment de répugnance.
    • La vérité était que, malgré eux, et bien que cette exécution leur parût juste, les Comanches répugnaient à torturer une femme sans défense, déjà âgée. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  4. Causer, inspirer de la répugnance.
    • Cet homme, cette femme me répugne. - Cette proposition me répugne.
    • Il ne lui répugnait pas de se comparer à un habile crocheteur de serrures qui, par ruse ou par violence, va prendre sa part de la richesse commune. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • (Impersonnellement) Il me répugne de vous entretenir d’un pareil sujet.
  5. (Transitif) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPUGNER. v. intr.
Être plus ou moins opposé. Cette nouvelle proposition répugne à la première. Cela répugne au sens commun, répugne à la religion chrétienne. Il est vieux. Absolument, Cela répugne, il y a dans ce qu'il dit quelque chose qui répugne, Cela se contredit, il y a quelque contradiction dans ce qu'il dit. Il est vieux.

RÉPUGNER signifie plus ordinairement Éprouver un sentiment de répugnance. L'assemblée répugnait à cette mesure. J'y répugne entièrement. La raison, mon goût y répugne. La mère du jeune homme répugnait à ce mariage. Je répugne souverainement à faire cela. Il signifie encore Causer, inspirer de la répugnance. Cet homme, cette femme me répugne. Cette proposition me répugne. Impersonnellement, Il me répugne de vous entretenir d'un pareil sujet.

Littré (1872-1877)

RÉPUGNER (ré-pu-gné) v. n.
  • 1Être plus ou moins opposé, contraire, avec un nom de chose pour sujet. Il n'y a donc rien qui répugne à leur donner une reine, Corneille, Sertor. Au lecteur. M. Caritidès : Monsieur, le temps répugne à l'honneur de vous voir, Molière, Fâcheux, III, 2. J'entends une voix qui dit : Il faut marcher malgré vous ; ou bien, si vous ne voulez pas, il faut mourir, qui est une autre extrémité où la nature répugne, Sévigné, 602. La justice divine, qui semble dormir et oublier les pécheurs, leur répugnant, pour ainsi dire, de toute elle-même, Bossuet, Sermons, Nécess. de la pénit. 2. Les uns ont prétendu que cette éternité de supplice pour un péché, quelque énorme qu'il puisse être, répugnait à la bonté de Dieu, Bourdaloue, Serm. pour le 19e Dim. après la Pentec. Sur l'éternité malheureuse. J'ai dit que l'établissement d'une partie publique répugnait à l'usage du combat judiciaire, Montesquieu, Esp. XXVIII, 36.

    Absolument. Cela répugne, cela se contredit. Dieu étant le souverain être, il est aussi nécessairement le souverain bien et la souveraine vérité, et, partant, il répugne que quelque chose vienne de lui qui tende positivement à la fausseté, Descartes, Rép. aux secondes object. 28.

  • 2Avoir de la répugnance, avec un nom de personne pour sujet. Mais combien mon esprit répugne à ce devoir ! Rotrou, Hercule mour. V, 2. Je répugne à l'apprendre [le secret], et m'instruis à regret, Rotrou, Bélis. IV, 8. Geronimo : Vous ferez bien de vous marier. - Sganarelle : J'y ai répugné autrefois ; mais j'ai maintenant de puissantes raisons pour cela, Molière, Mar. forcé, 2. Je répugne à donner à cet oiseau étranger le nom de choucas…, Buffon, Oiseaux, t. V, p. 115. Mon âme a, quelques jours, animé de sa vie Un peu de cette fange à ces sillons ravie, Qui répugnait à vivre et tendait à la mort, Lamartine, Harm. IV, 11.
  • 3Inspirer de la répugnance. Cet homme me répugne. Notre premier aliment est le lait ; nous ne nous accoutumons que par degrés aux saveurs fortes ; d'abord elles nous répugnent, Rousseau, Ém. II.

    Absolument. Cela répugne.

    Impersonnellement. Il me répugne de vous entretenir d'un pareil sujet.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIVe s. Pour ce que plus fort est de resister à elles [aux passions] et obvier ou repugner, et de nous en retraire par vertu, Oresme, Eth. 53.

XVIe s. …Mais je vueil qu'on repugne [se défende] Par juste guerre, en soustenant le droict…, Marot, J. V, 235. Je m'esbahy s'il y a aucun qui ignore, que le vice ne soit une inegalité et une discordance de meurs qui se repugnent à soy-mesme, Amyot, Crass. et Nicias, 2. Il n'avoit point de nature celle gracieuseté de doulceur attrayante, et son naturel y repugnoit, Amyot, Dion, 66. Quand donques ils tienent quelcun qui repugne à leurs opinions, Lanoue, 101. …Ce qui ne repugne rien à ce qui a esté n'agueres dit, Calvin, Instit. 48. En cela je suis contraint de leur repugner [contredire], Calvin, ib. 657.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « répugner »

Prov. et espagn. repugnar ; ital. repugnare, du lat. re, et pugnare, combattre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin repugnare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « répugner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
répugner repynje

Citations contenant le mot « répugner »

  • Plusieurs personnalités de l’opposition politique léogânaise, dont l’ancien député Jean Danton Léger, se sont jointes aux chrétiens protestants pour faire passer leurs revendications. En plus de répugner à l’instar des chrétiens protestants le nouveau Code Pénal, ces leaders politiques ont dénoncé également l’insécurité, la corruption, la rareté de produits pétroliers et la misère parmi les nombreux maux qui rongent le pays. Juno7 Haiti, Léogâne : Non à l’immoralité, scandent plusieurs centaines de chrétiens protestants - Juno7 Haiti
  • NOËL- Avec un prix moyen de 27 euros, un sapin de Noël n’est pas une dépense négligeable pour tout le monde. Aussi, l’on peut répugner à acheter un arbre voué à l’abandon et la mort, sauf pour ceux qui prennent des initiatives écologiques. Le Huffington Post, Huit idées pour faire un sapin de Noël sans acheter un vrai sapin | Le Huffington Post LIFE
  • Mais certaines âmes sont néanmoins attirées par le mal. Elles désirent ce qui devrait les répugner. Elles jouissent à l’idée de dominer complètement leur prochain, de l’esclavagiser, de le torturer, de l’anéantir. Elles jouissent dans l’humiliation de l’autre. On aurait dit autrefois qu’elles sont possédées.  Le Journal de Montréal, La présence du Mal | Le Journal de Montréal
  • Naturellement, personne parmi les enfants du multimilliardaire n’aura jamais voulu se contenter d’un rôle à éclipses que tous semblaient répugner, face aux manœuvres souterraines et persistantes de Laure Toukam Fotso. Chose que confirme aussi le Dr Alain Jules Fotso. « Mors quand Laure et sa clique disent que nous avons été absents auprès de papa, alors qu’en réalité c’est elle qui a créé cette distance-là, en rapprochant son mari Gérémi, et Monsieur Fongang, l’époux de sa sœur, j’en suis certain, ils avaient un plan bien ficelé. Il ne fallait pas qu’il y ait un trouble-fête, un empêcheur de détourner en rond comme moi ». Actu Cameroun, Cameroun : Mort seul à Paris, Victor Fotso échappe à l'incinération
  • S'il est un insecte qui met tout le monde d'accord sur sa capacité à répugner, dégoûter, et écœurer, c'est bien le cafard. Pourtant, il se pourrait que dame nature ait eu le (bon?) goût de lui assigner une rare et donc précieuse vertu. Grâce à lui, LE super-aliment du futur pourrait bientôt voir le jour dans nos verres (accrochez votre estomac)… le lait de cafard! , Le lait de cafard… Demain dans nos verres?
  • Il s’étonnait même que le Palais semble "répugner à confier une mission à Bart De Wever". Puis, le coup de grâce : "C’est évidemment une erreur !"  LaLibre.be, Quand Marc Uyttendaele analyse la stratégie royale, il dit tout et son contraire - La Libre
  • Salaire toujours. Travailler dans un cabinet de conseil peut exciter certains, en répugner d’autres. Mais ces autres ont-ils des convictions assez solides pour résister aux salaires astronomiques qui y sont pratiqués, et en hausse constante ces dernières années ? Même séduction orchestrée par les gros cabinets d’avocats ou les banques d’affaires. Mais ici ce n’est pas toujours gai. Deux articles de notre série “Dans l’enfer de…” qui ont le plus performé en 2019. Les Echos Start, Les articles des Echos START que vous avez le plus lus en 2019 | Les Echos Start
  • Ces annonces laissent une nouvelle fois penser que la France se refuse à basculer vers «confinement total», particulièrement contraignant, auquel Emmanuel Macron semble de toute façon répugner. Saisi par un syndicat de jeunes médecins, le Conseil d’État avait lui aussi rendu un avis en ce sens dimanche soir. Il donnait 48 heures au gouvernement pour revoir certaines dérogations de déplacement, notamment pour motifs de santé ou pour l’activité physique mais soulignait qu’un confinement «total» semblait compliqué à mettre en œuvre et au final peu souhaitable: «Un confinement total tel que celui demandé par les requérants pourrait avoir des implications graves pour la santé de la population. Ainsi, le ravitaillement à domicile ne peut être organisé sur l’ensemble du territoire national, compte tenu des moyens dont l’administration dispose, sauf à risquer de graves ruptures d’approvisionnement et à retarder l’acheminement de matériels indispensables à la protection de la santé», précisait un communiqué publié pour présenter la décision du juge des référés du Conseil d’État. , Édouard Philippe impose un confinement plus strict 

Traductions du mot « répugner »

Langue Traduction
Anglais loath
Espagnol poco dispuesto
Italien restio
Allemand abgeneigt
Chinois 厌恶
Arabe متردد
Portugais detestável
Russe не хотелось
Japonais 嫌悪
Basque loath
Corse logica
Source : Google Translate API

Synonymes de « répugner »

Source : synonymes de répugner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « répugner »

Partager