La langue française

Renifler

Sommaire

  • Définitions du mot renifler
  • Étymologie de « renifler »
  • Phonétique de « renifler »
  • Citations contenant le mot « renifler »
  • Images d'illustration du mot « renifler »
  • Traductions du mot « renifler »
  • Synonymes de « renifler »

Définitions du mot renifler

Trésor de la Langue Française informatisé

RENIFLER, verbe

I. − Empl. intrans. et trans. indir.
A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne un animal] Aspirer l'air bruyamment par le nez, par les naseaux, pour manifester du mécontentement, un refus, de la peur. Cheval qui renifle (synon. renâcler).Le lion eut tout à coup un mouvement de colère. D'abord il renifla, gronda sourdement, écarta ses griffes, étira ses pattes (A. Daudet, Tartarin de T., 1872, p. 31).
2. [Le suj. désigne une pers.] Aspirer plus ou moins bruyamment l'air ou des mucosités à travers les narines. Ferdinand boucha l'une de ses narines avec le pouce et renifla pour soulager un éternel rhume de cerveau (Duhamel, Terre promise, 1934, p. 11):
Et il pleurait, de toute son âme (...). Puis quand le major l'eut quitté, il renifla, s'essuya les yeux, et sentit soudain un immense délabrement. Alors, il bredouilla tout de suite: « Cré nom... j'ai faim! » Benjamin, Gaspard, 1915, p. 72.
B. − Empl. trans. indir., vieilli. Renifler sur qqc.Marquer de cette façon sa répugnance pour quelque chose. Cet enfant renifle sur sa soupe; ce cheval renifle sur l'avoine (Ac.1935).
Au fig., vx. La société des Jacobins combattait encore; elle ne pouvait renifler sur la mort (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 323).
II. − Empl. trans. Renifler qqc.
A. − [Le suj. désigne une pers./un animal]
1. Aspirer par le nez. Renifler du tabac, la poussière. Sur la place de Touggourt il y avait des marchands d'aromates. Nous leur achetâmes différentes sortes de résines. On reniflait les unes. On mâchait les autres (Gide, Nourr. terr., 1897, p. 236).La tante à Bébert (...) reniflait un peu l'éther, habitude contractée alors qu'elle servait chez un médecin et qu'elle avait eu si mal aux dents de sagesse (Céline, Voyage, 1932, p. 303).
En partic. Renifler ses larmes. Chercher à retenir ses larmes en reniflant. Babette pleure, Marguerite renifle ses larmes (Giono, Colline, 1929, p. 162).
2. Aspirer fortement par le nez pour discerner une odeur. Renifler une bonne, mauvaise odeur. Au dessert, madame, qui durant le repas n'avait cessé de renifler mes mains, mes bras, mon corsage, a dit d'une voix nette et tranchante: − Je n'aime pas qu'on se mette des parfums (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 33).
Empl. subst. masc., rare. Le renifler. Le fait de renifler, de sentir en humant. Il précéda sa cliente au fond de la boutique pour lui faire tâter des camemberts. Les uns étaient moelleux, mais au renifler d'autres semblaient mieux à point (Aymé, Maison basse, Paris, Gallimard, 1935, p. 44).
Empl. abs. Chien de chasse qui renifle. Mais il l'assommait, il reniflait dans tous les endroits pas propres, jusque dans ses pantoufles. − Oui, ma chère, dans mes pantoufles... Oh! un vieux saligaud! (Zola, Nana, 1880, p. 1314).Il y a sous bois de vagues petites fleurs (...). Camille en cueillit une, elle la mit sous le nez de Jacquot. − Tiens, sens! Jacquot renifla consciencieusement. − Ça ne sent rien, dit-il (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 48).
B. − P. métaph. ou au fig. [Le suj. désigne une pers.]
1. Fam. Deviner, soupçonner. Synon. flairer (fam.), subodorer.Renifler qqc. de louche. T'es un copain, et un copain pas fier, quoiqu'tu soyes bachelier... J'tai reniflé, comprends-tu, et j'sais comment qu'tu causes (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 13).Thérèse: Mais ce n'est pas ma faute si je l'aime! Gosta: Non, bien sûr. C'est ton instinct. Je te croyais propre mais tu reniflais l'argent avec ton sale petit museau comme les autres (Anouilh, Sauv., 1938, i, p. 161).
2. Arg. [Dans des tournures nég.] Supporter. Synon. blairer (pop.), sentir (fam.).Il peut pas me renifler. Il avait bien plu, et à tout le monde, dans ses fonctions. Et puis à un moment donné il a cessé de plaire... Ils en ont eu marre de sa gueule et de ses façons... Ils pouvaient plus le renifler (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 31).
III. − Empl. intrans, arg. Ça renifle. Ça pue. Ça renife [sic], ce poisson (Esn.1966).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənifle], (il) renifle [-nifḽ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1530 intrans. « aspirer bruyamment par le nez » (Palsgr., p. 724a); 1755 fig. « marquer de la répugnance pour » (Saint-Simon, 34, 142 ds Littré); 2. 1767 trans. « aspirer par le nez, sentir » (Volt., Dict. phil. Epopée, Milton ds Littré). Dér., à l'aide du préf. re-* marquant le renforcement, de l'a. fr. nifler « id. » (1remoit. xives. [date ms.] Dial. de S. Grég., ms. Evreux, f o60bds Gdf. − 1660 Oudin Fr.-Esp. qui le qualifie de vx), qui subsiste dans les pat. (v. FEW t. 7, p. 123), d'un rad. onomat. niff.- imitant le bruit qu'on fait en reniflant, le n- évoquant la résonance nasale, le -f le bruit de l'aspiration. Fréq. abs. littér.: 404. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 73, b) 371; xxes.: a) 726, b) 1 015.
DÉR. 1.
Reniflade, subst. fém.,région. (Provence). Action de renifler et, p. méton., bruit ainsi produit (supra I A et II A). Le jeune Amaudric vient faire boire le cheval. La bête souffle sur le bassin à pleins naseaux pour crever la peau de l'eau. Le savon lui pique le nez. Il tire une reniflade (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 145).On n'entend plus rien, sinon, au fond du couloir, la reniflade du père qui vient de se faire peur à force de ronfler (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 220). [ʀ əniflad]. 1reattest. 1653 renifflade (Scarron, Dom Japhet d'Arménie, éd. 1786, III, 4, t. 6, p. 436); de renifler, suff. -ade*.
2.
Reniflerie, subst. fém.,vx, fam. Action ou habitude de renifler. Tout le monde s'écarte de lui à cause de sa reniflerie (Ac.1935). [ʀ əniflə ʀi]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1reattest. 1653 renifflerie (Scarron, op. cit., p. 433); de renifler, suff. -erie*.
3.
Reniflard, subst. masc.a) Mécan. automob. Dans un moteur à explosion, dispositif monté sur le carter et servant à évacuer les vapeurs d'huile de graissage. Un reniflard permet de mettre le carter en liaison directe avec l'air extérieur, afin d'assurer la ventilation du carter d'une manière sommaire (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 163).b) Technol. α) ,,Petite soupape s'ouvrant automatiquement sous l'action d'une différence de pression entre la pression atmosphérique et une conduite ou un appareil hydraulique, pour laisser échapper, ou au contraire laisser rentrer une petite quantité d'air`` (Colas-Cab. 1968). β) Appareil servant à évacuer les eaux de condensation dans certaines conduites. On place des reniflards aux coudes placés à l'extrémité de pentes ou de longs tuyaux, dans le chauffage à la vapeur (Chabat1881). [ʀ ənifla:ʀ]. 1reattest. 1821 (O. Evans, Man. de l'ingénieur mécanicien, trad. Doolittle, p. 97 ds Quem. DDL t. 3); de renifler, suff. -ard*.
4.
Renifleur, -euse, adj. et subst.a) Adj. ou subst. (Personne ou animal) qui renifle, qui a l'habitude de renifler (supra I A). Enseigner les rudiments de la musique à des marmots somnolents et renifleurs (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 55).Deux énormes chiens-loups gras et renifleurs se tenaient près de l'hôtelier (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 38).[P. méton.] Le frère et la sœur (...) sont allés aux Buttes-Chaumont − les pattes flaneuses, le nez en avant, renifleur, attirés par l'odeur (Frapié, Maternelle, 1904, p. 212).Au fig. Ce pseudo érudit, renifleur de textes, ne savait, en réalité, presque rien (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 212).b) Subst. masc., technol. Appareil servant à détecter la présence de certains corps (fumée, gaz). [Au Centre Pompidou de Beaubourg] sept cents portes coupe-feu, mille deux cents renifleurs de fumée, des arroseurs automatiques partout (Le Monde loisirs, 4 févr. 1984, p. IV, col. 3).Pétrol. Appareil utilisé en prospection marine ou dans la lutte contre la pollution, et servant à détecter d'éventuelles émissions d'hydrocarbures gazeux. (Dict. xxes.). [ʀ əniflœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. 1576 (Sasbout Dict. flam.-franç. ds Fonds Barbier: reniffleur, ronfleur), 1642 reniffleur (Oudin, Fr.-Ital.), de renifler, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

renifler \ʁə.ni.fle\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aspirer fortement par le nez.
    • Quelques hommes seulement prirent part aux obsèques et peu de femmes même, de celles qui profitent de toutes les occasions pour sortir leurs vêtements noirs, leurs toquets de crêpe et qui aiment renifler l’odeur de l’encens. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Et l’air, mon Claudin, l’air reniflable, risquais-je avec rusticité? — Tu renifles ? Et les microbes ! Prends garde ! — (Émile Bergerat, Souvenirs d’un enfant de Paris, 1912, p.218)
  2. (Figuré) (Familier) Marquer de la répugnance pour quelque chose.
    • Cet enfant renifle sur sa soupe.
    • Ce cheval renifle sur l’avoine.
    • Émilie renifle tout le temps.
  3. (Familier) (Argot) Sentir dans le sens d’avoir pour odeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENIFLER. v. intr.
Aspirer fortement par le nez. Il se dit, figurément et très familièrement, de Ceux qui marquent de la répugnance pour quelque chose. Cet enfant renifle sur sa soupe. Ce cheval renifle sur l'avoine. Il s'emploie aussi transitivement.

Littré (1872-1877)

RENIFLER (re-ni-flé) v. a.
  • 1Retirer, en aspirant un peu fort, l'humeur ou l'air qui est dans les narines. Nous reniflâmes à l'envi ; Car ce tonnerre fut suivi De certaine odeur sulfurée, Scarron, Virg. II. Un vieillard qui sue, qui crache, qui se mouche, qui renifle, Comte de Caylus, Acad. de ces dames, etc. Œuv. t. XII, p. 86, dans POUGENS. Le boa se déroule et siffle, Le tigre fait son hurlement, Le buffle en colère renifle ; Lui dort ou paît tranquillement, Th. Gautier, Poésies, l'Hippopotame.
  • 2 Fig. et familièrement. Marquer de la répugnance pour quelque chose. Le roi dit à Cavoie que, pour lui tenir lieu de dot, il lui ferait présent de la charge de grand maréchal des logis de sa maison ; Cavoie renifla encore, mais il y fallut passer, Saint-Simon, 34, 142. Mes anges, je suis épuisé, rebuté, je renifle sur cette Olympie, Voltaire, Lett. d'Argental, 18 juin 1763.

    Ce cheval renifle sur l'avoine, il refuse d'en manger.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 3 V. a. Faire entrer dans le nez en reniflant. Là [dans le Paradis perdu] c'est la Mort qui lève le nez pour renifler l'odeur des cadavres qui n'existent pas encore, Voltaire, Dict. phil. Épopée, Milton.

HISTORIQUE

XVIe s. Souvent Marsault, comme tout courroucé, Soufle, renifle, et d'un nez retroussé Maudit ses aulx…, Du Bellay, J. VII, 5, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « renifler »

De l’ancien français nifler lui-même d'origine onomatopéique imitant le bruit d'une forte aspiration nasale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, r'nonflé ; picard, nifler, flairer en faisant du bruit ; génev. nifler. Ce mot vient de re, et du verbe nifler ; picard, niflette, narine ; Berry, gnoufe, gnoufle, nez, muffle, grouin ; prov. nefa, gros bec de l'oiseau de proie ; ital. niffa, niffo, museau ; du germanique : anglo-sax. neb, bec, nez ; bas-allem. nibbe ; anc. scandin. nebbi ; suisse, niffen, froncer le nez ; bavarois, niffela, parler par le nez.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « renifler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renifler rœnifle

Citations contenant le mot « renifler »

  • Le baisemain, c'est un bon début. Ca permet de renifler la viande. De Olivier de Kersauson / Les Grosses Têtes
  • La police chilienne entraîne des chiens à renifler le COVID-19 Actualités Santé, Les chiens COVID-19 pourraient renifler des cas dans des mois - Actualités Santé
  • Il y a quelques jours, ces images d'un ours venu renifler une randonneuse au Mexique ont fait le tour du monde. Surtout car la jeune femme, d'un calme olympien devant l'animal, a dégainé son téléphone afin de prendre un selfie. lindependant.fr, Incroyable vidéo d'un ours venu renifler une randonneuse : la jeune femme dévoile son selfie avec l'animal, la photo de l'été - lindependant.fr
  • D’après un officier supérieur de la police chilienne, un chien peut renifler jusqu’à 250 personnes par heure. « Un chien peut renifler 250 personnes en une heure. Ainsi, lorsque nous commencerons à ouvrir les stades, les écoles, les entreprises ainsi que les restaurants, il sera essentiel de déployer nos chiens biodétecteurs dans ces endroits », a déclaré le colonel Julio Santelices. Fredzone, Le Chili entraine des chiens à détecter le Covid-19
  • Dans le cadre de cette opération, une compresse est appliquée sous l'aisselle de personnes volontaires puis placée dans un bocal stérilisé, que le chien est ensuite amené à renifler. Les résultats obtenus seront confrontés à ceux des tests PCR.  Atlantico.fr, Corse : des chiens dressés pour détecter la Covid-19 ont participé à une opération de dépistage | Atlantico.fr
  • Le nez d'un chien est en effet très efficace pour renifler les maladies. "Ils arrivent à reconnaître quel est le type de virus avec des sensibilités très performantes qui sont même supérieur à celle que vous propose le test PCR qui est actuellement utilisé pour la détection du virus", explique Christophe Ritzenthaler, virologiste et directeur de recherche au CNRS. Franceinfo, Avec Covidog, trois chercheurs alsaciens veulent former des chiens pour dépister les malades du coronavirus
  • A Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud, deux chiens ont été déployés pour une campagne de dépistage inédite. Entraînés pendant plusieurs mois à reconnaître l'odeur du virus, ils sont amenés à renifler des compresses placées sous l'aisselle de volontaires afin de détecter la présence du virus. Les résultats obtenus doivent être comparés à ceux des tests PCR afin de valider la fiabilité de cette opération. Orange Actualités, En Corse, des chiens détectent l'odeur du Covid-19 dans la sueur
  • Le chien possède un nez très puissant et efficace pour renifler les maladies de l’Homme. “Ils arrivent à reconnaître quel est le type de virus avec des sensibilités très performantes qui sont même supérieures à celles proposées par le test PCR qui est actuellement utilisé pour la détection du virus”, décrit Christophe Ritzenthaler, virologiste et directeur de recherche au CNRS, à Franceinfo. www.pourquoidocteur.fr, Des chercheurs alsaciens veulent former des chiens pour détecter le coronavirus

Images d'illustration du mot « renifler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « renifler »

Langue Traduction
Anglais sniff
Espagnol oler
Italien annusare
Allemand schnüffeln
Chinois
Arabe شم
Portugais farejar
Russe сопение
Japonais 嗅ぐ
Basque sniff
Corse sniff
Source : Google Translate API

Synonymes de « renifler »

Source : synonymes de renifler sur lebonsynonyme.fr
Partager