La langue française

Renâcler

Définitions du mot « renâcler »

Trésor de la Langue Française informatisé

RENÂCLER, verbe

I. − Empl. intrans.
A. − [Le suj. désigne un animal, en partic. un cheval] Renifler fortement pour manifester du mécontentement, un refus (v. renifler I A 1). Le valet de Bellombre (...) attelait le cheval qu'il avait amené, quoique l'animal renâclât de peur à l'aspect terrifiant pour lui du squelette et à l'odeur fauve du loup dont le sang tachait la neige (Gautier, Fracasse, 1863, p. 175).
P. ext. Renifler fortement. Il remonta le Nil à Ourondogami: les hippopotames renâclaient dans l'eau (A. France, Servien, 1882, p. 79).Nous revenions à pas lents par le marché où les chameaux renâclaient en broutant du bois sec (Jammes, Rom. du lièvre, Notes sur Alger, 1903, p. 284).
P. anal. Mon père lança le volant sans résultat. Le moteur toussait, râlait, renâclait sans se décider (Duhamel, Terre promise, 1934, p. 84).
B. − [Le suj. désigne une pers.] Renifler fortement (v. renifler I A 2). Ses narines en furent tout humectées et il dut renâcler un bon coup avant de reprendre sa démonstration (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 214).
II. − Empl. trans. indir.
A. − [Le suj. désigne une pers.] Témoigner de la répugnance, de la mauvaise volonté (devant une obligation désagréable ou une chose qui provoque le dégoût). Synon. rechigner.Renâcler à la besogne, à une démarche; renâcler devant un problème, un obstacle; exécuter une corvée sans renâcler. Lantier prétendait maigrir (...), renâclait sur les potées de pommes de terre (Zola, Assommoir, 1877, p. 649):
Oui, c'est vraiment cet amour du risque, du péril, le sombre et malsain attrait des embêtements, qui pousse les mâles à se fourrer dans ce guêpier [le mariage]. S'ils y renâclent un peu, le monde parle de leur « lâcheté ». Montherl., Démon bien, 1937, p. 1255.
Empl. abs. De mon temps tout le monde chantait (...). Dans la plupart des corps de métiers on chantait. Aujourd'hui on renâcle (Péguy, Argent, 1913, p. 1103).
B. − [Le suj. désigne un cheval] Renâcler devant un obstacle. Nous avancions assez lentement, car (...) nos montures renâclaient devant les degrés glissants (Mille, Barnavaux, 1908, p. 171).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənɑkle], (il) renâcle [-nɑ:kl]. Ac. 1694-1740: renasquer; 1762: renâcler, renasquer, renifler; dep. 1798: renâcler. Étymol. et Hist. 1. 1725 intrans. « crier après quelqu'un » (N. Ragot, Vice puni ou Cartouche, d'apr. Sain. Sources Arg. t. 1, p. 336a); 2. 1762 id. « faire un certain bruit en retirant impétueusement son haleine par le nez, lorsqu'on est en colère » (Ac., s.v. renasquer, forme qualifiée de ,,pop.``); 1848 p. ext. (Flaub., Champs et grèves, p. 163: nous sommes montés dans notre wagon [...] la bête de fer a renâclé comme un cheval qui piaffe); 3. a) 1819 intrans. « hésiter, refuser de faire » (Boiste); b) 1835 il renâcle à cette besogne (Ac.). Altér. tardive, peut-être par croisement avec renifler*, du m. fr. renaquer (1355 renaquer arriere) « réfréner par des tergiversations » (lat. retro revocanda, Liv. II, 45,7) Bersuire, Tit.-Liv., Bibl. nat. fr. 20312 ter, fol. 44 r ods Gdf. Compl.; av. 1555 renasquer « témoigner sa colère en ronflant, jurant » Tahureau, Prem. dial., p. 31 ds Hug., s.v. renaguer), dér. à l'aide du préf. re-*, de l'a. fr. naquier « flairer » (1260-80 pic., Guillaume d'Amiens, Dit, éd. A. Jeanroy, 135 ds Romania t. 22, 1893; encore relevé au xvies., Hug.), nascïer « parler du nez » (fin xiiies., Gautier de Bibbesworth, Traité, 1074 ds T.-L.), le type en [-K-] relevé bien au-delà du domaine pic. (cf. bourg. naquai) s'expliquant plutôt par une infl. des dér. du rad. nak-, de sens voisin, (m. fr. naquer « mordre (en parlant d'un chien); ronger » Cotgr. 1611; v. FEW t. 7, p. 27b) que par une ext. du type dial. Nascier est issu du lat. vulg. *nasicare, dér. de nasus, v. nez. Fréq. abs. littér.: 71.
DÉR. 1.
Renâclement, subst. masc.Reniflement bruyant d'un animal ou d'une personne. Ce petit homme sur le dos, (...) ronflait avec un bruit de tuyau d'orgue, des renâclements prolongés, des étranglements comiques (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Avent. paris., 1881, p. 767).Le cheval (...) repartait, tendant le cou avec un renâclement qui lui faisait trembler le ventre (Giono, Que ma joie demeure, 1935, p. 57).P. anal. De la pièce voisine venait le langage haché de la machine à écrire, le renâclement de son petit chariot (Colette, Chambre hôtel, 1940, p. 179).[ʀ ənɑkləmɑ ̃]. 1reattest. 1837 (Th. Gautier, Fusains et eaux-fortes, p. 194 ds Quem. DDL t. 25: renâclement d'un serpent de mer); de renâcler, suff. -(e)ment1*.
2.
Renâcleur, -euse, adj.,rare. Qui renâcle. Cheval renâcleur (Rob.). Au fig. Qui proteste. Synon. grognon, râleur. (Dict. xxes.). [ʀ ənɑklœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1881 (Rigaud, Dict. arg. mod.); de renâcler, suff. -eur2*.
BBG.Esnault (G.). Lois de l'Arg. R. de Philol. fr. 1929, t. 41, p. 120. − Quem. DDL t. 25 (s.v. renâclement).

Wiktionnaire

Verbe

renâcler \ʁə.nɑ.kle\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Renifler bruyamment en signe de colère, au sujet des animaux.
    • Mon cheval renâcla à plusieurs reprises et de lui-même pressa son allure. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)

renâcler \ʁə.nɑ.kle\ transitif indirect 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Figuré) (Familier) Témoigner de la répugnance pour quelque chose, rechigner.
    • Maintenant, même si j’en avais l’envie, il serait trop tard pour reculer. André et moi avons sollicité cette mission. L’autorisation que j’ai demandée, de concert avec lui, est à l’heure actuelle devenue un ordre. La voie hiérarchique parcourue, des influences mobilisées au ministère, tout cela pour ensuite avoir peur, renâcler devant l’entreprise !… — (Pierre Benoit, L’Atlantide, Albin Michel, 1920, p. 9-14)
    • Elle n’avait pas le temps de finir sa phrase que je reculais, d’un saut, renâclant comme une bête devant l’odeur et l’image de la maladie… — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 43.)
    • Les préadolescents, eux, renâclent à la perspective de vivre au quotidien avec des vieux bien gentils mais incompréhensibles et « incomprenants ». Le sirop de groseille de grand-mère ne vaut pas le soda au cola; […]. — (Patricia Chalon, De la bienveillance à la bientraitance, Marabout, 2007, part.2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENÂCLER. v. intr.
Renifler bruyamment en signe de colère. Il se dit des Animaux. Il se dit aussi, figurément et familièrement, de Ceux qui témoignent de la répugnance pour quelque chose. On voudrait le décider, mais il renâcle. Il renâcle à cette besogne, à cette démarche.

Littré (1872-1877)

RENÂCLER (re-nâ-klé) v. n.
  • 1Faire certain bruit en retirant son haleine par le nez, lorsqu'on est en colère.
  • 2 Fig. et familièrement. Témoigner de la répugnance pour quelque chose. Il renâcle à cette besogne, à cette démarche.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

    On disait renasquer au XVIIe siècle. Elle [Mme de Sévigné malade à qui on avait pincé le nez trop fort pour la moucher] n'a pu s'empêcher de renasquer un peu contre le zèle indiscret, qui avait ce transport, Ch. Sévigné, dans SÉV. 21 janvier 1676.

HISTORIQUE

XIVe s. Neantmoins leur sembloit il bon de refraindre et renaquer arriere, Bercheure, f° 44, recto.

XVIe s. Alors je ne vey jamais mieux renasquer, disant : mort-Dieu, que dira l'empereur ? Carloix, V, 20. Pensans qu'il deust mettre le feu dedans, ou du moins les froisser en poudre tous les uns après les autres sans mercy, tant il renaquoit et frappoit des pieds bravement, Dial. de Tahureau, p. 31, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « renâcler »

De l'ancien français renaquer (« reculer, céder, avec l'influence de renifler »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. renasquer ; Berry, renicler ; wallon, rinaclé. Origine incertaine. Grandgagnage le tire du vieux français nasque, morve, bourguignon naque ; ce serait faire remonter la morve du nez en reniflant. Le Berry a naque ou nique, dent d'enfant ; renaquer serait-il retirer les lèvres et montrer la dent ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « renâcler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renâcler renakle

Citations contenant le mot « renâcler »

  • Dans la vie, toute joie doit se payer d'une façon ou d'une autre et il est sage de payer sans renâcler. De Elizabeth Goudge / L'arche dans la tempête
  • "Ce n'est pas mon impression" s'emporte Mehdi, qui dit ne jamais renâcler à la besogne. "Mais ça dépend des boîtes, aussi. Il y en a où tu ne peux pas te cacher derrière quelqu'un, d'autres où il y a beaucoup de planqués... Au final, ce sont toujours les mêmes qui font tout. Ça me dégoûte un peu". Une chose est sûre : à la rentrée, il rendra son tablier.  , Magazine Lifestyle | Ces Français qui ont l'impression de "se faire avoir" au travail
  • Mais tout change le 5 décembre 1848, quand le président des Etats-Unis, James Polk, mentionne la découverte d’or dans son discours sur l’état de l’Union. Une annonce très politique : il entend montrer à l’opposition, qui ne cesse de renâcler devant les dépenses entraînées par la conquête de l’Ouest – et notamment les 15 millions de dollars versés au Mexique pour l’achat de la Californie – que l’investissement a été judicieux. Coup de chance, encore un, de ceux qui confortent les Américains dans l’idée qu’ils accomplissent un destin providentiel : le traité de Guadalupe Hidalgo entre les deux pays a été signé le 2 février 1848, dix jours après la découverte de l’or, le 24 janvier. Heureusement aucun fil Twitter n’a informé les Mexicains que la Californie recèle des richesses insoupçonnées… Le Monde.fr, Ruée vers l’or : San Francisco, le Paris du Pacifique
  • Et comme le flic ou le toubib, on est le gars qu'on a pas forcément envie de voir mais qu'on est bien content de trouver quand ça va pas. On a souvent un caractère de merde (dans le boulot) lié au fait qu'on est conditionné à force à ne voir que ce qui ne marche pas et d'ailleurs, ça fait de nous des ingé pas forcément bon en conception pure, à force de voir que des problèmes partout, on ne voit pas forcément les solutions et on a une tendance a renâcler face aux changements. Par contre, dans un process de conception, je pense qu'on a notre rôle à jouer, dans le sens où ça permet de mettre en quelque sorte à l'épreuve un projet avant sa phase de réalisation et d'éviter pas mal d’écueils. , Petite histoire de debug - LinuxFr.org
  • Un argument évidemment était massif et expliquait assez efficacement votre point de vue : vous aviez suffisamment vécu avec nous pour ne plus avoir la moindre illusion. Vous n’ignoriez pas hélas que ceux qui étaient pour l’heure gentiment assis à côté de vous, savaient aussi se rouler par terre en écumant de rage pour un ou deux chocolats, sangloter bruyamment à propos d’une bosse, camoufler des bonbons gluants sous leurs oreillers, pousser des cris sauvages pour une contrariété, renâcler à mettre ne serait-ce qu’un verre dans le lave-vaisselle... Et moi, je n’étais pas en reste de ce tableau désolant. Repassait rapidement dans ma tête le spectacle peu édifiant de mes défauts multiples et de mes tristes péchés. Évidemment... , Péché et sainteté - Vivre en chrétien - Foi chrétienne - famillechretienne.fr
  • « La vie, avec ses creux et ses sommets, suggère-t-elle. « Si je devais le refaire, je le referais autrement. Cette jeune fille nous a fait un cadeau ; sa présence nous a soudés ». Jamais sa foi en la nature humaine n’a été entachée. « On est là pour réparer une souffrance ». Même si, cette croyance en des valeurs a été forcément mise à l’épreuve pendant sa longue carrière en qualité d’éducateur spécialisé puis chef de service avant d’être en charge de la formation à la MFR à la Roche-sur-Foron. Pas le temps, encore moins l’envie de renâcler. « Patience, écoute, bon sens » répond Anne Girod. , Education | Annecy : elle donne des cours de français aux migrants
  • Bien sûr, certains pays du Nord vont renâcler, à commencer par les Pays-Bas qui se sont transformés en paradis fiscal, ce qui ne les empêche guère de distribuer les conseils de vertu. Bien sûr, le revirement allemand n’est pas un pur élan philanthropique mais obéit à la crainte de perdre ses clients du Sud. N’empêche, ce satané virus qui ferme les salles est, paradoxalement, pourvoyeur de coups de théâtre. Le Telegramme, [Édito] Très chère Angela - Monde - Le Télégramme
  • Il flotte comme une odeur d'hôpital dans le bureau de vote. À Rugles, dans l'Eure, les effluves entêtants du gel hydroalcoolique accueillent les électeurs pour le scrutin sans doute le plus hygiénique de l'histoire de France… Denis Guitton, maire de la commune depuis dix-neuf ans, préside le bureau et oriente des électeurs décontenancés par la nouvelle configuration des lieux. Tête de liste de l'unique liste en lice, il est aussi médecin dans cette commune qui compte environ 2 000 habitants. Au moins, sa commune devrait échapper à un second tour et se pliera sans trop renâcler aux consignes sanitaires de l'édile. Le Point, En Normandie, les électeurs entre résignation et gel hydroalcoolique - Le Point
  • En voilà un qui aurait mieux fait de payer ses jours-amendes (1) sans renâcler. En début de semaine, des policiers de Tourcoing se rendent au domicile d’un Tourquennois, rue Nationale à Roubaix, pour l’amener au commissariat de police. L’homme âgé de 36 ans a été condamné à payer 42 jours-amendes mais il rechigne visiblement à le faire. Quand la porte de l’appartement s’ouvre, les fonctionnaires constatent qu’il règne une forte odeur de cannabis. Dans l’entrebâillement de la porte, ces mêmes policiers découvrent la présence dans l’appartement d’une tente de culture.... La Voix du Nord, Tourcoing : des policiers découvrent par hasard une plantation de cannabis

Traductions du mot « renâcler »

Langue Traduction
Anglais reluctance
Espagnol reluctancia
Italien riluttanza
Allemand widerwillen
Chinois 勉强
Arabe ممانعة
Portugais relutância
Russe нежелание
Japonais 不本意
Basque tura
Corse riluttanza
Source : Google Translate API

Synonymes de « renâcler »

Source : synonymes de renâcler sur lebonsynonyme.fr

Renâcler

Retour au sommaire ➦

Partager