Réplique : définition de réplique


Réplique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPLIQUE, subst. fém.

A. −
1. Action de répliquer; résultat de cette action. Synon. repartie, rétorsion, riposte.
a) Dans une discussion, réponse à ce qui vient d'être répondu. Réplique prompte, vive, péremptoire. Ils discutèrent, nez rapprochés, à répliques basses et rapides (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 37).
DR. Réponse du demandeur aux arguments de la défense. Conclusions en réplique. L'avocat d'Apolline, avec un rare talent, s'acquitta de sa défense (...) le tribunal resta froid; et l'accusateur commença sa sauvage réplique (Borel, Champavert, 1833, p. 35).
b) Réponse prompte, vive, spirituelle ou impertinente; protestation. Être prompt à la réplique; échanger des répliques; qui n'admet pas, ne souffre pas de réplique. Une réplique victorieuse qui change le cours de la conversation (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 117).
Sans réplique. Argument(s), preuve(s), raison(s), raisonnement, mot, ton, voix sans réplique; écouter qqn, obéir (à qqn) sans réplique; prouver sans réplique; c'est, cela est sans réplique. L'architecture, quoiqu'elle n'eût rien de sinistre, présentait un caractère de force inéluctable, de volonté sans réplique, de persistance éternelle (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 306).Les grands de ce monde savent congédier sans réplique d'un geste, d'un regard, de moins encore (Bernanos, Journal curé camp., 1936, p. 1117).
2. THÉÂTRE
a) Dans un dialogue, partie de son rôle que chaque comédien prononce. Répliques d'un rôle; chercher, sentir venir sa réplique. Avec autant de désintéressement qu'un acteur qui arrive à sa réplique, obéissant au scénario divin, ils entrent dans le tombeau (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 485).L'actrice: (...) Je lis ma réplique d'avance dans les yeux de mon partenaire (Claudel, Soulier, 1929, 4ejournée, 6, p. 886).
Loc. verb. Donner la réplique (à qqn). Jouer le rôle du partenaire dans un dialogue, en lisant ou en récitant le texte. Il donne la réplique à Suzanne quand elle répète ses pièces, et seulement dans les rôles d'amoureux (Duhamel, Maîtres, 1937, p. 120).
P. ext. Répliquer vivement, promptement, avec à propos, à quelqu'un. Elle bavardait comme une pie: il lui donna la réplique avec entrain (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 516).Empl. pronom. réciproque. Caïphe et Busiris se donnent la réplique. Quel est le faux? Quel est le vrai? Qui donc a tort? (Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 114).
b) Derniers mots que prononce un partenaire et qui indiquent qu'un autre doit parler. Simonne, ayant cru entendre sa réplique, fit trop tôt son entrée (Zola, Nana, 1880, p. 1327).
3. Au fig. Riposte en acte à une attaque. Je pouvais compter chaque assaut et chaque réplique. Puis le canon tonna (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 116).Quant à moi, pour la première fois, je me rebiffai. Folcoche reçut dans les tibias quelques répliques du talon (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 71).
B. −
1.
a) BEAUX-ARTS. ,,Copie d'une œuvre originale qui n'est pas un faux`` (Rey Sémiot. 1979). Synon. reproduction.P. ext. Œuvre semblable à une autre. Réplique d'un tableau, d'un portrait. La place Royale fut la réplique de la place Dauphine. C'est le même système d'architecture (Balzac, Splend. et mis., 1846, p. 367).
b) P. ext. Œuvre, pièce qui est semblable à l'original. Synon. copie, double.Réplique exacte. Sur le palier, étroit et long, s'ouvraient deux portes dont l'une portait une réplique de la plaque du portail (Duhamel, Combat ombres, 1939, p. 32).
2. P. anal. Personne ou chose qui ressemble beaucoup à une autre. Synon. double, jumeau, sosie.Réplique exacte, vivante de qqn/de qqc. L'ordonnateur en chef était d'ailleurs, en homme, une réplique d'Adeline en femme (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 23).
3. MUS. ,,Dans un intervalle, répétition d'une des notes de cet intervalle à une autre octave`` (Rougnon 1935, p. 98). Le retard du son fondamental n'affecte pas ordinairement la fondamentale au grave, mais sa réplique, son octave aiguë (Gevaert, Harm., 1885, p. 256).
Prononc. et Orth.: [ʀeplik]. Ac. 1694-1740: re-; dep. 1762: ré-. Étymol. et Hist. 1. a) 1306 « explication, action de répondre » (Guillaume Guiart, Royaux lignages, éd. Wailly et Delisle, 39); b) fin xves. « objection » (Jean Molinet, Débat du loup et du mouton, 15, Faictz et dictz, éd. N. Dupire, t. 2, p. 656); c) 1598-1600 réplique brusque « réponse faite avec humeur » (D'Aubigné, Confession du sieur de Sancy, éd. Réaume et Caussade, t. 2, p. 350); 2. 1703 mus. (Brossard: Replique ou Repetition. Ce mot signifie aussi le Doublement, le Triplement ... d'un intervalle). Déverbal de répliquer*. Fréq. abs. littér.: 781. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 642, b) 1 111; xxes.: a) 1 258, b) 1 416.

Réplique : définition du Wiktionnaire

Nom commun

réplique \ʁe.plik\ féminin

  1. Réponse à ce qui a été dit ou écrit.
    • Il n’y eut plus ni objections ni réplique, et le comte, s’apercevant qu’il prèchait dans le désert, s’arrèta lui-même et cessa de parler. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Siè, dit Arsène André, reprenant le wallon de son enfance pour mieux affirmer sa réplique. Siè, Adonis!… siè ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Réponse faite avec humeur, parole dite quand on devrait se taire.
    • Pas de réplique! - Il obéit sans réplique.
  3. (Justice) Réponse sur ce qui a été répondu ; réponse à la réponse faite par la partie adverse.
    • Cet avocat est fort sur la réplique, a la réplique vive, brillante.
    • Il demande à être entendu en réplique.
    • Je satisferai à toutes ses objections dans ma réplique.
    • Sa réplique a été faible, a été forte, a produit un grand effet.
  4. (Musique) Répétition ou octave, parce qu’on les regarde comme n’étant proprement que la répétition de la note fondamentale.
  5. Répétition que fait un instrument d’une phrase de chant déjà exécutée par un autre instrument ou par la voix.
  6. (Beaux-Arts) Répétition, copie d’un tableau, d’un buste, etc., exécutée par l’artiste lui-même.
    • Il existe de ce tableau plusieurs répliques.
  7. (Théâtre) Ce qu’un acteur a à dire au moment où un autre finit de parler.
    • Manquer la réplique.
    • Donner la réplique.
    • Être attentif à la réplique.
    • Se donner la réplique se dit dans le langage courant de personnes qui, dans la conversation, alternent, se renvoient la balle.
  8. (Géophysique) Secousse secondaire survenant après un séisme.
    • Alors que la région des Abruzzes se remet avec peine du séisme de lundi, une forte réplique a secoué le centre du pays mardi soir à 19h48. — (Le JDD/Reuters, avril 2009)
  9. La réplique de l’Hermione. (9)
    Copie très ressemblante.
    • Une réplique de revolver, de pistolet mitrailleur…

Forme de verbe

réplique \ʁe.plik\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de répliquer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de répliquer.
    • On babièle, on babièle, réplique sa femme, et figure-toi que ça nous fait du bien. — (Maurice Chalayer, Les Promesses du haut pays, chez De Borée, 2018)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de répliquer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de répliquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de répliquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Réplique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPLIQUE. n. f.
Réponse à ce qui a été dit on écrit. Brève réplique. Il ne trouva pas de réplique. Il resta sans réplique. Réplique vive, ingénieuse. Réplique foudroyante. Cette raison est sans réplique. Cet écrit, cet ouvrage ne demeurera pas sans réplique. Il signifie encore Réponse faite avec humeur, parole dite quand on devrait se taire. Pas de réplique! Il obéit sans réplique. Il signifie spécialement, en termes de Procédure, Réponse sur ce qui a été répondu; réponse à la réponse faite par la partie adverse. Cet avocat est fort sur la réplique, a la réplique vive, brillante. Il demande à être entendu en réplique. Je satisferai à toutes ses objections dans ma réplique. Sa réplique a été faible, a été forte, a produit un grand effet. En termes de Musique, il signifie Répétition et se dit des Octaves, parce qu'on les regarde comme n'étant proprement que la répétition de la note fondamentale. Il se dit aussi de la Répétition que fait un instrument d'une phrase de chant déjà exécutée par un autre instrument ou par la voix. En termes de Beaux-Arts, il signifie Répétition, exemplaire nouveau, copie d'un tableau, d'un buste, etc., exécutée par l'artiste lui-même. Il existe de ce tableau plusieurs répliques. En termes de Théâtre, il désigne Ce qu'un acteur a à dire au moment où un autre finit de parler. Manquer la réplique. Donner la réplique. Être attentif à la réplique. Se donner la réplique se dit dans le langage courant de Personnes qui, dans la conversation, alternent, se renvoient la balle.

Réplique : définition du Littré (1872-1877)

RÉPLIQUE (ré-pli-k') s. f.
  • 1 Terme de palais. Réponse sur ce qui a été répondu ; réponse à la réponse de la partie adverse. Cet avocat est fort sur la réplique. Il demande à être entendu en réplique. Vous prétendez que, si votre Démosthène était chargé de votre cause, il la mettrait hors de réplique, Diderot, Lett. à Falconet, févr. 1766.

    Par extension. Encore un petit mot, et puis plus : c'est pour commencer une manière de duplique à votre réplique, Sévigné, à Bussy, 28 août 1668.

    Terme de droit romain. Exception opposée par le demandeur à l'action principale, contre l'exception opposée par le défendeur.

  • 2Il signifie simplement aussi réponse à ce qui a été dit ou écrit. Je vois… Que le temps se va perdre en répliques frivoles, Corneille, Othon, I, 4. Sans dot ! ah ! il n'y a pas de réplique à cela ; on le sait bien ; qui diantre peut aller là contre ? Molière, l'Av. I, 7. Le roi prit la parole… et fit un signe de tête à l'ambassadeur qui lui fit comprendre qu'il ne voulait pas de réplique, Sévigné, 109. Une décision qui ne souffre aucune réplique, Bossuet, Hist. II, 4. Il faut que vous soyez capable de tout ; que je ne vous voie jamais, et point de réplique, Marivaux, Fausses confid. III, 9. J'ai vu dans le billet de Laure un argument auquel votre cœur n'a point de réplique, Rousseau, Hél. VI, 4. C'est ainsi que la réplique doit partir sur le trait qui la sollicite, Marmontel, Œuv. t. VI, p. 486. Un avantage que semble avoir l'éloquence de la chaire sur celle du barreau, c'est que l'orateur parle seul et n'est point exposé à la réplique, Marmontel, ib. t. VI, p. 38. Elle devinait la pensée, et ses répliques étaient des flèches qui jamais ne manquaient le but, Marmontel, Mém. V. Dans les cas difficiles à juger, une bourse d'or me paraît toujours un argument sans réplique, Beaumarchais, Barb. de Sév. IV, 1.
  • 3 Terme de théâtre. Le dernier mot que dit un acteur avant que son interlocuteur prenne la parole. Être attentif à la réplique. Ce qui avait étourdi tous les autres acteurs, et fait manquer à tous moments les répliques du dialogue et tous les effets de la scène, Marmontel, Mém. VI. Bonjour, Crispin, bonjour ; allons donc, à vous, puisque je vous donne la réplique, Picard, Vieux comédien, sc. 21. Aucun vers ne m'arrête ; Je cours à ma réplique, Delavigne, les Comédiens, V, 6.

    L'Académie dit qu'en ce sens on prononce souvent replique.

    C'est aussi la réponse que fait un acteur à ce qui vient d'être dit par un autre. Ma réplique a manqué, ces vers sont ajoutés, Rotrou, St Genest, IV, 5.

  • 4 Terme de musique. Répétition ; il se dit des octaves qu'on regarde comme n'étant proprement que la répétition du son dont elles sont les octaves. L'intervalle redoublé est celui qui passe l'étendue d'une octave ; il est toujours la réplique d'un intervalle simple, Rousseau, Dissert. sur la mus. mod.

    La répétition que fait un instrument d'une phrase de chant déjà exécutée par un autre instrument ou par la voix.

    Se dit quelquefois pour réponse, en parlant d'une fugue.

  • 5 Terme d'archéologie. Répétition, double d'un monument figuré. La réplique d'un camée.

HISTORIQUE

XVe s. Et pour ce, sans faire repliques, Desploiez tout vostre panier, Orléans, Chanson, 79.

XVIe s. Responses, dupliques, repliques, tripliques, quadrupliques…, Montaigne, III, 63. Chose bien dite n'a replique ne redite, Cotgrave Je suis muet, quand leur langue me poind ; Toute replique est tarie en ma bouche, Desportes, Œuv. chrest. XVIII, psal. 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « réplique »

Étymologie de réplique - Littré

Voy. RÉPLIQUER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de réplique - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin replicatio (« sens identique ») venant du verbe replicare (« fléchir en arrière », « recourber » -> « déplier », « dérouler (un manuscrit), « compulser », « revenir vers », « remonter à » -> « rappeler », « redire »), de re- (à nouveau) et plicare (« plier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réplique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réplique replik play_arrow

Citations contenant le mot « réplique »

  • Sophie Davant accusée d’être « toujours en vacances », elle réplique ! Gala.fr, Sophie Davant accusée d’être « toujours en vacances », elle réplique ! - Gala
  • « Après un nombre impressionnant de demandes de fans de Star Trek du monde entier, The Wand Company peut enfin confirmer le développement d’une réplique complètement fonctionnelle du Tricordeur de la série originale », peut-on lire sur le site officiel de la série. , Une réplique du tricordeur de « Star Trek » sera bientôt mis en vente
  • C'est la réplique du berger à la bergère. Le groupe néerlandais d'optique Grandvision a annoncé jeudi avoir engagé une procédure d'arbitrage contre EssilorLuxottica, en réponse aux poursuites judiciaires lancées par le géant franco-italien de l'optique . Il entend « obtenir la confirmation » qu'il respecte bien toutes ses obligations vis-à-vis d'EssilorLuxottica. Les Echos, La tension monte d'un cran entre EssilorLuxottica et GrandVision | Les Echos
  • Une bourse d'or me paraît toujours un argument sans réplique. De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais / Le Barbier de Séville
  • L'ami n'est pas un complément ; ce n'est qu'une réplique. De Pierre Baillargeon / Commerce
  • Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux. De Michel de Montaigne

Images d'illustration du mot « réplique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réplique »

Langue Traduction
Corse replicu
Basque erreplika
Japonais レプリカ
Russe копия
Portugais réplica
Arabe نسخة مطابقة للأصل
Chinois 复制品
Allemand replik
Italien replica
Espagnol réplica
Anglais replica
Source : Google Translate API

Synonymes de « réplique »

Source : synonymes de réplique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réplique »



mots du mois

Mots similaires