La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sosie »

Sosie

Définitions de « sosie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOSIE, subst. masc.

A. − [Parfois avec une majuscule] Personne qui présente une ressemblance frappante avec une autre. Synon. double (v. ce mot III B 2), jumeau (v. ce mot II B), ménechme (littér.).Ayez des Sosies (...) laissez arrêter à Strasbourg vos Sosies à votre place (Balzac,Tén. affaire, 1841, p. 252).Un jour sinistre arrive où il apprend qu'un faux Valjean, un sosie inepte, abject va être condamné à sa place (Baudel.,Art romant., 1862, p. 581).
Sosie de + subst. ou n. de pers.L'hôtel de Villedeuil, longtemps habité au XVIIesiècle par un singulier sosie de Louis XIV, le marquis de Dangeau (Fargue,Piéton Paris, 1939, p. 110).
P. anal., rare. Il me semblait que rien n'était plus aisé que de trouver un sosie à ce petit meuble [un fauteuil ancien] (...). Mais c'est en vain que j'ai couru tous les antiquaires de Paris, je n'ai point découvert un jumeau de tout point semblable à mon fauteuil (Barrès,Cahiers, t. 9, 1912, p. 344).
B. − PSYCHOPATHOL. Illusion des sosies/du sosie. Trouble de l'identification des personnes qui se rencontre dans les délires chroniques et dans certains états confusionnels (d'apr. Piéron 1973). Le vocabulaire de la psycho-pathologie moderne a introduit l'illusion du sosie; il s'agit d'un trouble de la mémoire qui fait que le malade, face à une personne, a l'impression de se trouver devant le double de celle-ci (Dansel1979).
Prononc. et Orth.: [sɔzi]. Barbeau-Rodhe [so-], avec un [o] demi-long. Warn. 1968, Martinet-Walter 1973 [sɔ-], [so-]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1738 Sosie qualifie l'auteur d'un livre qu'on lui attribue faussement (Volt., Lettre Thiriot, 5 mai ds Littré); 1792 « personne qui a une parfaite ressemblance avec une autre » (Marat, Pamphlets, Aux bons Fr., p. 321). Empl. comme n. commun de Sosie, n. du valet d'Amphitryon (dans les Sosies de Rotrou en 1638 et l'Amphitryon de Molière en 1668, pièces inspirées de l'Amphitryon de Plaute) qui se trouve en présence d'un second Sosie qui n'est autre que le dieu Mercure qui a pris ses traits; du lat. Sosia, lui-même du gr. Σ ω σ ι ́ α ς. Fréq. abs. littér.: 44. Bbg. Quem. DDL t. 29 (s.v. illusion des sosies).

Wiktionnaire

Nom commun - français

sosie \sɔ.zi\ masculin

  1. Personne qui a une parfaite ressemblance avec une autre.
    • Quand je suis partie, il discutait avec un thon, mais un thon... Si c'était un homme, elle aurait pu être le sosie de Quasimodo... — (« Y'a que les marmottes qu'hibernent en hiver », dans Loving you : saynètes, par Franck Laisné, Éditions Publibook, 2009, p. 20)
    • Dans un coin, le sosie de Rossi di Palma écoute d’un air pénétré un type tout en lézard. — (Luc Arbona, Escualita : Trans Paris Express, Les Inrockuptibles, 26 novembre 2014)
    • La mère, Rita, sosie de Greta Garbo, se gavait de chips et de massepains, se saoulait de Marie Brizard et procrastinait dans son lit. Elle pleurnichait, ruminait sa mauvaise fortune et celle de son mari, […]. — (Emmanuel Genvrin, Rock Sakay, Éditions Gallimard, 2016, chap.1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOSIE. n. m.
Personne qui a une parfaite ressemblance avec une autre, par allusion au valet d'Amphitryon, dont Mercure avait pris les traits, dans une pièce de Plaute imitée par Molière. C'est son sosie. Avoir un sosie.

Littré (1872-1877)

SOSIE (so-zie) s. m.
  • Personne qui a une parfaite ressemblance avec une autre. Je voudrais bien savoir quel est le Sosie qui me fait honnir en vers, pendant qu'on m'inquiète en prose ; ce Sosie m'a bien la mine d'être l'auteur de l'épître à Rousseau, si longue et si inégale, Voltaire, Lett. Thiriot, 5 mai 1738.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sosie »

Sosie, personnage dont Mercure prend la figure dans l'Amphitryon de Plaute, imité par Molière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin Sosia (« Sosie »), personnage de la pièce Amphitryon du dramaturge latin Plaute, lui-même du grec ancien Σωσίας, Sôsías.
Dans la pièce, le dieu Mercure prend les traits de Sosie, le valet d’Amphitryon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sosie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sosie sɔzi

Citations contenant le mot « sosie »

  • Je fuis mon semblable. Dans tout semblable, il y a un sosie. De Georges Braque / Le Jour et la nuit
  • Être, c'est être différent, c'est n'avoir pas de sosie, pas même dans la glace. De Louis Pauwels / Les Dernières Chaînes
  • Et si l'on trouve des sosies à Ségolène et François et à Brigitte et Manu, on en fait quoi ? Le Point, Un « sosie » de Xi Jinping censuré par TikTok - Le Point
  • Pour pouvoir continuer à officier en tant que sosie, elle a décidé de débourser quelque 11.000 £ (soit plus de 12.000€) pour un bypass gastrique (une opération pour réduire la taille de l’estomac). Grâce à cette chirurgie, elle espère perdre près 50 kilos. Metro, Sosie d’Adèle, elle dépense 12.000€ pour ressembler à la nouvelle silhouette de la star

Traductions du mot « sosie »

Langue Traduction
Anglais doppleganger
Espagnol doppleganger
Italien doppleganger
Allemand dopplegänger
Chinois 多普勒
Arabe doppleganger
Portugais doppleganger
Russe допельгангер
Japonais ドッペルゲンガー
Basque doppleganger
Corse doppleganger
Source : Google Translate API

Synonymes de « sosie »

Source : synonymes de sosie sur lebonsynonyme.fr

Sosie

Retour au sommaire ➦

Partager