Refait : définition de refait


Refait : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REFAIT, -AITE, part. passé et subst. masc.

I. − Part. passé de refaire*.
II. − Subst. masc.
A. − VÉN. ,,Nouveau bois d'un cervidé`` (Vén. 1974).
B. − JEUX. Coup à refaire. Le jeu sans tapis, mais avec un râteau invisible et un refait calculé (Balzac,Mais. Nucingen, 1838, p. 640).
Prononc. et Orth.: [ʀ əfε], fém. [-fεt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 634. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 677, b) 1 206; xxes.: a) 904, b) 927. Bbg. Quem. DDL t. 22.

Refait : définition du Wiktionnaire

Adjectif

refait \ʁə.fɛ\

  1. Fait de nouveau.
  2. (Chirurgie) Réparé, retouché, transformé par chirurgie.
  3. (Vieilli) En bonne santé.
  4. Volé, battu, trompé, eu.
    • Arsène Lupin refait de quinze cents francs, et refait par la bonne dame à laquelle il volait quatre millions de titres faux ! — (Maurice Leblanc, Arsène Lupin Gentleman-Cambrioleur, VII, « Le coffre-fort de madame Imbert »)

Nom commun

refait \ʁə.fɛ\ masculin

  1. (Jeux) Coup, partie qu’il faut recommencer, parce que les deux adversaires ayant exactement le même point ou le même avantage, aucun des deux n’a perdu, ni gagné.
    • C’est un refait.
  2. (Chasse) Nouveau bois du cerf.
    • Il me semble que l’on a mal interprété les auteurs ou mal entendu les voyageurs lorsqu’ils ont parlé du poil de ces cornes ; l’on a cru qu’ils avaient voulu dire que les cornes de la giraffe étaient velues comme le refait des cerfs […]. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « La Girafe », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 1013.)

Forme de verbe

refait \ʁə.fɛ\

  1. Masculin singulier du participe passé de refaire.
    • Elle a refait trois fois son devoir, elle n’en est pas satisfaite.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de refaire.
    • En chômage, on refouille le talus, en suivant le « renard », sur une profondeur d’au moins 1 mètre et on refait la partie ainsi déblayée avec de la terre à corroi bien pilonnée et bien reliée aux parois de la fouille. — (Octave Jacquinot & ‎François Galliot, Canaux: Cours professé à l’École nationale des ponts et chaussées, J.-B. Baillière et fils, 1922, page 576)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Refait : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REFAIRE. (Il se conjugue comme FAIRE.) v. tr.
Faire encore ce qu'on a déjà fait. Refaire un voyage. Refaire un ouvrage, un discours. C'est un homme qui passe sa vie à faire, défaire et refaire. Tout ce qu'il a fait est à refaire. Il signifie aussi Faire une chose pour la première fois, mais à l'imitation de quelqu'un qui l'a déjà faite. Cet auteur ne doute de rien, il a voulu refaire un Misanthrope, une Esther. Il signifie aussi Réparer, raccommoder, rajuster une chose ruinée ou abîmée. Refaire une muraille. Refaire une vieille maison. Il y a beaucoup à refaire à cet ouvrage. Refaire un vêtement. Fam., On ne se refait pas, On ne change pas son caractère comme on veut.

REFAIRE signifie aussi Recommencer. Si c'était à refaire, je le referais. Il signifie aussi Remettre en vigueur et en bon état. Rien n'est capable de refaire un malade comme le bon air. Envoyer des chevaux à l'herbe pour les refaire. Il va à la campagne pour se refaire. Ce cheval s'est bien refait depuis peu. Cette armée s'est refaite dans ses quartiers d'hiver. Fig., Commencer à se refaire, Rétablir sa fortune, se récupérer de ses pertes. Il signifie particulièrement, en termes de Jeu, Commencer à regagner ce qu'on avait perdu.

REFAIRE s'emploie, dans le langage populaire, au sens de Tromper, duper. Je me suis laissé refaire. J'ai été refait. En termes de jeux de Cartes, il signifie Redonner les cartes. Vous avez mal donné, il faut refaire.

Refait : définition du Littré (1872-1877)

REFAIT (re-fè-, fè-t') part. passé de refaire
  • 1Fait de nouveau. La tête des plus vieux cerfs n'est encore qu'à moitié refaite vers le milieu du mois de mai.

    Terme de marine. Cordage refait, cordage qui a été commis deux fois.

    Bois refait, bois de charpente bien équarri et dressé sur toutes les faces.

  • 2Qui a repris vigueur et embonpoint. Marquis, tu n'en serais plus gras, ni plus refait, Régnier, Sat. III. Les voyez-vous refaits et gras, Ces Phrygiens que Dieu confonde ? Scarron, Virg. IV. Au sortir de table, ils [les seigneurs] trouvèrent leurs chevaux prêts, aussi refaits qu'ils l'étaient eux-mêmes, Saint-Simon, 151, 199. Le pauvre diable [un parent de Mlle Corneille] arrive mourant de faim… quand il est un peu refait, il dit son nom et demande à embrasser sa cousine, Voltaire, Lett. d'Argental, 9 mars 1763.

    En mauvaise part, cheval refait, cheval ruiné qu'on a engraissé et laissé reposer quelque temps.

  • 3 Familièrement. Être refait, ou fait au même, éprouver la même contrariété qu'on a fait éprouver à un autre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Refait : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REFAIT, participe. Voyez le verbe Refaire.

Refait, (Maréchal.) un cheval refait, est un mauvais cheval, ou un cheval maigre & usé, qu’un maquignon a raccommodé pour le vendre.

Refait, terme de Chasse, se dit d’un cerf ou de son bois qui se renouvelle ; on dit le cerf a déjà du refait.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « refait »

Étymologie de refait - Wiktionnaire

Participe passé de refaire ; voir fait.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « refait »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
refait rœfɛ play_arrow

Citations contenant le mot « refait »

  • La commune refait ses routes. L’an dernier, c’était place Michel-Delbende et des rues adjacentes. Là, c’est le chemin de la Vigne qui est refait pour 28 000 euros. La Voix du Nord, À Saint-Martin-d’Hardinghem, le chemin de la Vigne entièrement refait
  • Miracle du vin qui refait de l'homme ce qu'il n'aurait jamais dû cesser d'être : l'ami de l'homme. De René Engel
  • On s’est fait cambrioler par des gays. Ils ont fracturé la porte d’entrée et ils ont refait la déco de l’appart. De Robin Williams
  • On ne refait sa vie avec une autre femme que lorsqu'on ne l'a pas vraiment faite avec la première. De Marc-André Poissant / Le divorcé ou la naissance d'un comédien
  • Tuer une oeuvre d'art est plus grave que de tuer des hommes. Des hommes, on en refait tant qu'on veut... De Jean Dutourd
  • C'est en touchant le fond que l'on refait surface : toute la vie est dans cette parabole. De Claude Lelouch / Itinéraire d'un enfant très gâté
  • On ne refait pas sa vie à soixante-quinze ans, non, mais on peut bien la commencer. De Camille Laurens / Dans ces bras-là
  • La nature ne se perd pas. Ce qui se défait d'un côté se refait d'un autre. De Marcel Aymé / La vouivre
  • C’est bien souvent en allant au fond de soi qu’on refait surface. De Jérôme Touzalin / L'Homme et l'Oméga
  • La Révolution, soleil dans le brouillard, Après avoir refait l’homme, refaisait l’art. De Victor Hugo / Océan prose
  • Retrouve-t-on sa jeunesse ? On refait une fortune, mais efface-t-on une ride ? De Armand Salacrou / Atal-Hôtel
  • On se brise même quand on est jeune et on se refait, mais on ne se refait pas jusqu'à redevenir intact. De Andrée Maillet / Le lendemain n'est pas sans amour
  • Sa vie, on ne la refait pas, on la poursuit. De Françoise Chandernagor / La première épouse
  • L’homme pressé refait deux fois la même chose. De Proverbe persan
  • Ce que l’argent a défait, l’argent le refait. De Proverbe anglais

Traductions du mot « refait »

Langue Traduction
Corse rimpiazzà
Basque berregin
Japonais 作り直した
Russe переделанный
Portugais refazer
Arabe مجدد
Chinois 重制
Allemand neu gemacht
Italien rifatto
Espagnol rehecho
Anglais remade
Source : Google Translate API

Synonymes de « refait »

Source : synonymes de refait sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « refait »


Mots similaires