Renouveler : définition de renouveler


Renouveler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RENOUVELER, verbe trans.

A. −
1. Remplacer (une chose consommée, disparue, usée ou désuète) par une chose de même espèce. Renouveler l'air d'une pièce, l'eau d'un vase; renouveler des provisions, des ressources, son linge, son outillage, un pansement. Les dimanches et jours de fête, Sauviat portait une redingote de drap marron si bien soignée, qu'il ne la renouvela que deux fois en vingt ans (Balzac,Curé vill., 1839, p. 7).Il arrangea le feu, renouvela le bois qui se consumait vite (Malègue,Augustin, t. 2, 1933, p. 312).
[Le compl. désigne des consommations] Renouveler des apéritifs. Renouveler + compl. de destinationSynon. plus cour. remettez-nous ça.Père Michel, deux verres de plus [pour les deux arrivants], renouvelez-nous ça à nous autres (Poulot,Sublime, 1870, p. 163).
[P. ell. du compl.] Ces messieurs ne renouvellent pas? demanda le père Colombe de sa voix grasse. − Si, redoublez-nous ça, dit Lantier. C'est mon tour (Zola,Assommoir, 1877, p. 622).
En partic.
[Le compl. d'obj. désigne une production végétale] L'arbre immense étend ses rameaux. Toujours sa tige renouvelle Des fruits que j'arrache toujours (Béranger,Chans., t. 2, 1829, p. 208).Blidah! Blidah! Petite rose! Au début de l'hiver, je t'avais méconnue. Ton bois sacré n'avait de feuilles que celles qu'un printemps ne renouvelle pas (Gide,Nourr. terr., 1897, p. 180).P. méton. Qu'avril renouvelle le jardin en fleur! (Hugo,Ruy Blas, 1838, ii, 1, p. 372).
[Le compl. désigne une pers.] Remplacer quelqu'un dans une fonction, une tâche. Chauvel avait en horreur le Directoire (...) à cause du pouvoir qu'il s'était fait donner de nommer et renouveler les juges, les maires, les magistrats de toutes sortes (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 443).
Empl. pronom. Être remplacé par d'autres. À sept ans les dents se renouvellent (Senancour,Obermann, t. 2, 1840, p. 12).Bauge (...) à l'ombre de sapins qui l'abritent de la neige ou de la pluie, sous lesquels se renouvelle une jonchée d'aiguilles sèches (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 5).
[Le suj. désigne des pers.] Avant d'avoir la visite des Prussiens, nous avons celle des pauvres, par bandes de 10 à 30 hommes, qui se renouvellent toute la journée (Flaub.,Corresp., 1870, p. 155).Un petit couvent où toutes les religieuses sont vieilles et ne se renouvellent pas (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 318).
Empl. intrans. Même sens. C'est quand dans les bois épaissis La feuille renouvelle (Moréas,Pèlerin pass., 1891, p. 17).
2. Remplacer les éléments dégradés ou défectueux d'un ensemble pour lui faire retrouver ses qualités d'origine, le remettre à neuf ou l'améliorer. Renouveler un troupeau. Donne ton bal, renouvelle ton appartement, fais dix mille francs de dépense, c'est inutile, ce n'est pas ruineux (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 24).La Hollande n'est qu'un pâturage, culture naturelle qui, au lieu d'épuiser le sol, le renouvelle (Taine,Philos. art, t. 1, 1865, p. 256).V. bélier ex. 1.
En partic.
[ Le compl. d'obj. désigne un organisme, un tissu] [La graisse est] en quelque sorte un magasin de substance nutritive, propre à être repompée et portée dans le sang pour le renouveler (Cuvier,Anat. comp., t. 2, 1805, p. 578).
Empl. pronom. On enseigne que le corps humain se renouvelle tout entier, jusqu'à la dernière cellule, en une dizaine d'années (Bernanos,Crime, 1935, p. 786).Le sang se renouvelle sans trêve; les globules rouges n'y vivent guère plus d'un mois (J. Rostand,La Vie et ses probl., 1939, p. 116).V. épithélial ex. de Cl. Bernard.
[Le compl. d'obj. désigne un groupe] Remplacer par d'autres des personnes, des membres appartenant à ce groupe. Renouveler la Chambre au moins par cinquième (Maine de Biran,Journal, 1816, p. 174).Il fallait renouveler les comités, épurer la convention! (A. France,Dieux ont soif, 1912, p. 279).
B. −
1. Modifier les caractéristiques de quelque chose, donner un aspect différent, nouveau, neuf à quelque chose. [Le suj. désigne une pers.] Quelques marchands essaient de renouveler leur devanture au goût du jour (Arland,Ordre, 1929, p. 24).[Le suj. désigne l'élément nouveau] Une barbe blond fauve, avec des coulées jaune serin renouvelait son visage (MalègueAugustin, t. 1, 1933, p. 183).V. girondin A 2.
Empl. pronom. Le pays change à chaque regard, et toujours il se renouvelle aussi beau en se variant (Lamart.,Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 385).Ma chambre me redevenait réelle et chère, se renouvelait, car j'en regardais et en appréciais chaque meuble avec les yeux d'Albertine (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 926).
2. [Le plus souvent avec connotation méliorative]
a) [Le compl. d'obj. désigne une pers., un attribut, une caractéristique de la pers. ou une collectivité] Changer quelque chose dans la nature, le comportement intellectuel, moral de quelqu'un.
α) [Le suj. désigne une chose ou un fait qui apporte du neuf] On sentait que cette tête-là était close, qu'il n'y circulait point d'idées, de ces idées qui renouvellent et assainissent un esprit (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Confess. femme, 1882, p. 800).Pour inventer, l'esprit a besoin d'excitant. Le danger, les voyages, l'amour, la surprise, renouvellent l'imagination (Chardonne,Claire, 1931, p. 142).Ce grand voyage d'Orient qui renouvelle Flaubert (Thibaudet,Hist. litt. fr., 1936, p. 336).
Empl. abs. J'aime assez de temps en temps ces parties qui me tirent de chez moi: cela dissipe et renouvelle (Delacroix,Journal, 1854, p. 205).
Empl. pronom. Le style d'un écrivain doit, à chaque instant, se renouveler. Il ne doit être limité par aucune règle (J. Bousquet,Trad. du sil., 1936, p. 63).
− Domaine relig.Le baptême, la grâce renouvelle l'homme. L'Évangile, sous tous les rapports, a changé les hommes; il leur a fait faire un pas immense vers la perfection. Considérez-le comme une grande pensée religieuse, qui a renouvelé la race humaine (Chateaubr.,Génie, t. 3, 1803, p. 593).
β) [Le suj. désigne une pers., le compl. d'obj. désigne gén. ce qui lui est propre] Après avoir passé une grande partie de sa vie à accoutumer le public à son génie, il est très difficile à l'artiste de ne pas se répéter et de renouveler (...) son talent (Delacroix,Journal, 1859, p. 221).Le soir, pour se reposer et renouveler son esprit, il avait besoin de voir des confrères, des amis (Maurois,Disraëli, 1927, p. 49).
Empl. pronom. réfl. Mais, à changer de table, de lampe et de chambre, qu'ai-je acquis? Le soupçon, bientôt la certitude, que tous les pays vont se ressembler, si je ne trouve le secret de les renouveler, en me renouvelant moi (Colette,Entrave, 1913, p. 1).On reproche souvent à un auteur de ne pas se renouveler. Je crois au contraire que son premier devoir est de rester lui-même, d'accepter ses limites. L'effort de renouvellement doit porter sur le mode d'expression (Mauriac,Journal 3, 1940, p. 257).
Empl. pronom. réfl. ou réciproque indir. J'avais bien besoin de ce voyage pour me renouveler les idées (Balzac,Corresp., 1835, p. 675).À Paris, les deux sœurs vécurent ensemble affectueusement (...). Elles se délassaient et se renouvelaient mutuellement l'esprit (A. France,Génie lat., 1909, p. 272).
− Domaine relig.Dieu, notre sauveur... nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous faisons, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et en nous renouvelant par le Saint-Esprit (Théol. cath.t. 14, 11939, p. 496).
b) [Le compl. d'obj. désigne une manifestation, une production humaine] Donner un aspect neuf, original à quelque chose. Renouveler une question, un sujet; renouveler la connaissance de qqc.
α) [Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers.] Les amants, le père, l'avare, tous les grands types peuvent donc toujours être renouvelés (...) et c'est justement la marque propre (...) des vrais génies que d'inventer en dehors de la convention (Taine,Philos. art, t. 2, 1865, p. 226).Leur maladie volontaire [des Goncourt], dernier effort du raffinement esthétique, leur a permis de créer un roman très nouveau et de renouveler aussi d'une façon saisissante (...) [la] prose française (Bourget,Nouv. Essais psychol., 1885, p. 157).
Empl. pronom. Le poète n'a pas qu'à rêver; il doit observer. J'ai la conviction que par là la poésie doit se renouveler. Elle demande une transformation analogue à celle qui s'est produite dans le roman (Renard,Journal, 1888, p. 16).
β) [Le suj. désigne une chose] Cette philosophie et (...) cette physique qui renversait et renouvelait toutes les idées des choses. L'idée d'automates surtout, appliquée aux bêtes, réussissait et faisait fureur (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 5, 1859, p. 195).Les juges les plus autorisés s'accordaient à déclarer qu'une telle interprétation renouvelait entièrement le rôle de Phèdre (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 480).
C. − Faire renaître.
1.
a) Faire que quelque chose reparaisse, se manifeste de nouveau dans toute sa force, sa fraîcheur. Synon. raviver, réactiver, réveiller.Renouveler une émotion, une sensation, un chagrin, une déception, le désespoir, le désir, la peine, les regrets, les remords, les soupçons; renouveler l'énergie, la vigueur, la vie du corps. Le son de la cloche de Ruel vint tout à coup frapper mon oreille, et renouvela toutes les impressions de ma jeunesse (Chateaubr.,Mém., t. 2, 1848, p. 665).Comme aux amputés, le moindre changement de temps renouvelait mes douleurs dans le membre qui n'existait plus (Proust,Fugit., 1922, p. 491).
Rare. Renouveler + compl. de destination.Chacune de ses grâces me renouvelait le vif sentiment de mon bonheur d'avant-hier (Michelet,Journal, 1860, p. 528).
Empl. pronom. Il fait tout cela sans fatigue, sans brisement, avec une force, une vitalité, une énergie qui se renouvellent sans cesse (Goncourt,Journal, 1878, p. 1253).[Juin] épuisait son éclat dense et chaud durant de longues heures dont l'ardeur, après chaque nuit, se renouvelait (Carco,Équipe, 1919, p. 144).
En partic.
Faire reprendre à quelque chose, à quelqu'un toute sa force, sa vigueur, régénérer. La renaissance de la prospérité générale et l'émancipation d'esprit qui en est la suite, y renouvelaient le christianisme, au lieu de le défaire comme en pays latin (Taine,Philos. art, t. 2, 1865, p. 21).J'y entre [à Bergame] épuisé de fatigue. Mais voilà qu'en gravissant les pentes de la vieille ville, je me sens revivre. La vie italienne me renouvelle (Michelet,Chemins Europe, 1874, p. 432).
Empl. pronom. réfl. Rien n'est doux à l'âme comme d'avoir des affections (...) où l'on se plonge pour se renouveler, où le cœur se restaure (Balzac,Corresp., 1835, p. 755).
Empl. pronom. Renaître, reparaître, recommencer un cycle. Tous les ans la nature se renouvelle lorsque le soleil atteint le signe de l'agneau (Dupuis,Orig. cultes, 1796, p. 581).Je ne puis voir la lune se renouveler sans un charme de mélancolie inexprimable (Chênedollé,Journal, 1810, p. 48).
b) Vieilli. Renouveler de.Redoubler de. Bossuet, à cet endroit [du Discours sur l'Histoire universelle], renouvelle de verve et de puissance (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 9, 1865, p. 308).
2. Remettre en vigueur un usage ancien. Synon. reprendre.Afin d'éviter toute dispute entre les sujets des deux rois, on avait renouvelé tous les règlemens de police suivis lors des pourparlers d'Amiens (Barante,Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 170).[La France] suscita des hommes justes, des chrétiens, pour en former une assemblée souveraine. On vit cette assemblée, renouvelant un usage solennel, vouer la France au cœur de Jésus (A. France,Orme, 1897, p. 148).
D. − Faire de nouveau.
1. Recommencer une action; faire, exprimer, etc. de nouveau quelque chose. Synon. refaire, réitérer, répéter.Le lin est le type de la plante épuisante. On ne peut le renouveler sur la même bande qu'à de longs intervalles (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 247).Le liquide, dont on imbibe un tampon d'ouate, est destiné à nettoyer et à tonifier la peau du visage. Germaine s'en sert une première fois le soir (...). En se levant, elle renouvelle ce nettoyage (Romains,Hommes bonne vol., 1932, p. 121).
SYNT. Renouveler des efforts, une expérience, un exploit; renouveler des aveux, une déclaration, une demande, une dénégation, une interdiction, une offre, un ordre, une promesse, une proposition, une protestation, une question, une réponse; renouveler un crime, une visite; ordonnance à renouveler.
Renouveler + compl. de destination.Renouveler à qqn une prière, des remerciements, ses adieux, ses meilleurs vœux, l'hommage de ses respectueux sentiments. Je lui ai renouvelé notre inquiétude et notre peine de le voir ainsi renfermé (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 572).Empl. pronom. réfl. À chaque fois qu'il relisait cette lettre, Maximilien se renouvelait à lui-même le serment de rendre Valentine heureuse (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 186).
Renouveler connaissance avec qqn. Reprendre contact, rétablir des relations avec quelqu'un. Synon. renouer (connaissance) avec qqn.Un soir de kermesse, à Sorel, elle avait reconnu une ancienne compagne de classe (...). Aussi désireuse de se montrer au bras d'Amable que de renouveler connaissance avec cette amie de couvent, elle adressa à celle-ci des signes de joie (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 32).Absol. Landry ne demandait pas mieux que de rester dans le voisinage de sa famille et de renouveler avec les gens de la Priche, qui lui convenaient beaucoup (Sand,Pte Fad., 1849, p. 105).
Absol., RELIG. CHRÉT. Renouveler sa profession de foi. La tendresse céleste des messes de Première Communion imprégnait notre vie. Comme ma grand-mère avait quinze petits-enfants, chaque année nous célébrions une de ces cérémonies délicieuses où ceux d'entre nous qui en avaient déjà connu la Grâce « renouvelaient » (Mauriac,Écrits intimes, Commenc. d'une vie, 1932, p. 23).
[Le suj. désigne une chose, un fait] Faire que quelque chose se produise, ait lieu de nouveau. Patata (...) envoyait à la bête des coups de cape dans les jambes, pour la faire trébucher, et ce mort vivant décochait des ruades, ce qui renouvelait les rires (Montherl.,Bestiaires, 1926, p. 545).Le vent, dans les branches chargées d'eau, renouvelait de brèves averses (Mauriac,Myst. Frontenac, 1933, p. 97).
Empl. pronom. Se produire de nouveau. Une circonstance, une occasion, une demande, une discussion, un événement, un phénomène, un tremblement de terre se renouvelle; des chances, des scènes se renouvellent. Toute la salle partit encore à rire. Le président déclara aussitôt que, si un pareil fait se renouvelait, il n'hésiterait pas à mettre à exécution sa menace de faire évacuer la salle (G. Leroux,Myst. ch. jaune, 1907, p. 129).J'entends qu'une pareille abomination ne se renouvelle pas dans ma maison (Aymé,Cléramb., 1950, ii, 10, p. 125).
2. En partic. Reconnaître de nouveau, prolonger la validité d'une convention, d'un contrat, de ce qui arrive à expiration. Synon. proroger, reconduire.Renouveler un abonnement, un bail, un contrat, un crédit, un effet de commerce, un traité; renouveler les pouvoirs de qqn. À force d'acheter, de ne pas payer, d'emprunter, de souscrire des billets, puis de renouveler ces billets, qui s'enflaient à chaque échéance nouvelle, elle avait fini par préparer au sieur Lheureux un capital (Flaub.,MmeBovary, t. 2, 1857, p. 145).Ayant eu (...) à m'occuper de faire renouveler ses passeports, j'eus l'occasion de constater que mon amie aurait pu être ma mère, voire ma grand'mère (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 372).
3. P. ext.
a) Rappeler, reproduire un fait connu, en sembler la réplique. Synon. réitérer, répéter.Si nous avions eu encore un poste à faire, nous aurions renouvelé les horreurs du radeau de la Méduse (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 8):
Chaque artiste se saisira à son tour de l'univers (...) il nous le présentera, en apparence, plus ou moins intact; en réalité, vidé de sa substance à laquelle le peintre a substitué la sienne. Renouvelant le cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, la nature sent, dans son corps, naître une âme nouvelle, s'insinuer une personnalité étrangère... Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p. 92.
Empl. pronom. passif. Son élève et son pupille provoque aujourd'hui Origène-La-Massue, Arlantol et Barba. Nous verrons peut-être se renouveler le triomphe d'Horace contre les trois Curiaces! (Cladel,Ompdrailles, 1879, p. 161).
b) Renouveler qqn.Rappeler quelqu'un par sa conduite. Je n'y serais point entré [à Londres] en conquérant, mais en libérateur; j'aurais renouvelé Guillaume III, mais avec plus de générosité et de désintéressement (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 393).Élevé par des maîtres qui renouvelaient ceux de Port-Royal, moins l'hérésie, mais aussi moins le talent (Renan,Souv. enf., 1883, p. 132).
REM.
Renouvelant, -ante, adj. et subst.a) Adj. Qui renouvelle, apporte du neuf. Sainte-Palaye, initié par la lecture de Froissart à l'amour de notre vieille poésie, fut possédé d'une véritable passion du moyen âge français (...) il eut comme une vision anticipée de tout ce qu'il renfermait de riche et de renouvelant (Sainte-Beuve,Prem. lundis, t. 3, 1858, p. 103).b) Subst. Enfant qui renouvelle sa profession de foi. À l'ignorance quasiment céleste du premier communiant, à l'encore en quelque sorte inconscience du mauvais « renouvelant », devait succéder (...) cette sensualité ridicule (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 72).Les pauvres petits communiants sont à peine dix, dont un bon tiers de renouvelants (Bloy,Journal, 1900, p. 396).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənuvle], (il) renouvelle [-vεl]. Ac. 1694, 1718: -veller; dep. 1740: -veler. Conjug. v. jeter. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) ca 1100 « faire de nouveau, recommencer » ici « répéter » (Roland, éd. J. Bédier, 3300); b) 1776 spéc. renouveller connaissance (Restif de La Bret., Le Paysan perverti, t. 2, p. 40); 1849 absol. renouveler avec « reprendre les relations avec » (Sand, Pte Fad., p. 105); c) 1900 renouvelant « enfant qui renouvelle sa communion solennelle » (Bloy, Journal, p. 396); 1914 absol. renouveler (Mauriac, Robe prétexte, p. 24); 2. 1remoit. xiies. « faire renaître, donner une vigueur nouvelle à » (Psautier Cambridge, 102, 5 ds T.-L.); 3. 1erquart xiiies. « rendre nouveau en substituant à une chose, une autre de même espèce » (Reclus de Molliens, Charité, 229, 8, ibid.); 4. 1erquart xiiies. « remettre à neuf, donner un aspect nouveau à » (Id., Miserere, 86, 8, ibid.); 1800 renouvelé des Grecs (Bonald, Essai analyt., p. 229); 5. a) 1306 « remettre en vigueur, confirmer, proroger » (Joinville, St Louis, éd. N. L. Corbett, § 357); b) 1837 absol. « reporter une échéance ou renouveler un effet » (Balzac, C. Birotteau, p. 307). B. Intrans. 1. 1119 « changer, être modifié » (Philippe de Thaon, Comput, 2370 ds T.-L.); 2. a) ca 1170 « renaître, reprendre vigueur » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 325); b) 1655 renouveler de jambes « recommencer à marcher avec de nouvelles forces » (R. de Salnove, La Vénerie royale, p. 232); 1765 renouveler de « redoubler de » (Caylus, Œuvres badines, V, 66). C. Pronom. 1. 1erquart. xiiies. « se transformer, changer » (Reclus de Molliens, Miserere, 253, 8 ds T.-L.); 2. a) ca 1225 « renaître, reprendre une vie nouvelle » (Gautier de Coincy, Miracles, II Dout 34, 1691, éd. V. Fr. Koenig, t. 4, p. 506); b) fin xives. « se réveiller, reprendre vigueur » (E. Deschamps, Œuvres, III, 213, 2 ds T.-L.); c) 1684 « recommencer, avoir lieu à nouveau » (Mmede Sévigné, Lettres, éd. Monmerqué, t. 7, p. 323); d) 1860 (d'un auteur, d'un créateur) « faire des choses nouvelles, trouver une nouvelle inspiration » (Sainte-Beuve, Chateaubr., t. 1, p. 69); 3. 1746 « se succéder, être remplacé » (Condillac, Essai Or. Con., 1, p. 127). Dér. de l'anc. forme novel, nouvel de nouveau*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 2 921. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5 770, b) 3 913; xxes.: a) 3 477, b) 3 309. Bbg. Brademann (K.). Die Bezeichnungen für den Begriff des « Erinnerns » im Alt- und Mittelfranzösischen. Tübingen, 1979, pp. 291-292. − Picoche (J.). Les Degrés de l'altérité et le signifié de puissance de qq. verbes exprimant l'idée de « faire devenir autre ». Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1980, t. 18, n o1, pp. 168-169.

Renouveler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RENOUVELER, verbe trans.

A. −
1. Remplacer (une chose consommée, disparue, usée ou désuète) par une chose de même espèce. Renouveler l'air d'une pièce, l'eau d'un vase; renouveler des provisions, des ressources, son linge, son outillage, un pansement. Les dimanches et jours de fête, Sauviat portait une redingote de drap marron si bien soignée, qu'il ne la renouvela que deux fois en vingt ans (Balzac,Curé vill., 1839, p. 7).Il arrangea le feu, renouvela le bois qui se consumait vite (Malègue,Augustin, t. 2, 1933, p. 312).
[Le compl. désigne des consommations] Renouveler des apéritifs. Renouveler + compl. de destinationSynon. plus cour. remettez-nous ça.Père Michel, deux verres de plus [pour les deux arrivants], renouvelez-nous ça à nous autres (Poulot,Sublime, 1870, p. 163).
[P. ell. du compl.] Ces messieurs ne renouvellent pas? demanda le père Colombe de sa voix grasse. − Si, redoublez-nous ça, dit Lantier. C'est mon tour (Zola,Assommoir, 1877, p. 622).
En partic.
[Le compl. d'obj. désigne une production végétale] L'arbre immense étend ses rameaux. Toujours sa tige renouvelle Des fruits que j'arrache toujours (Béranger,Chans., t. 2, 1829, p. 208).Blidah! Blidah! Petite rose! Au début de l'hiver, je t'avais méconnue. Ton bois sacré n'avait de feuilles que celles qu'un printemps ne renouvelle pas (Gide,Nourr. terr., 1897, p. 180).P. méton. Qu'avril renouvelle le jardin en fleur! (Hugo,Ruy Blas, 1838, ii, 1, p. 372).
[Le compl. désigne une pers.] Remplacer quelqu'un dans une fonction, une tâche. Chauvel avait en horreur le Directoire (...) à cause du pouvoir qu'il s'était fait donner de nommer et renouveler les juges, les maires, les magistrats de toutes sortes (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 443).
Empl. pronom. Être remplacé par d'autres. À sept ans les dents se renouvellent (Senancour,Obermann, t. 2, 1840, p. 12).Bauge (...) à l'ombre de sapins qui l'abritent de la neige ou de la pluie, sous lesquels se renouvelle une jonchée d'aiguilles sèches (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 5).
[Le suj. désigne des pers.] Avant d'avoir la visite des Prussiens, nous avons celle des pauvres, par bandes de 10 à 30 hommes, qui se renouvellent toute la journée (Flaub.,Corresp., 1870, p. 155).Un petit couvent où toutes les religieuses sont vieilles et ne se renouvellent pas (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 318).
Empl. intrans. Même sens. C'est quand dans les bois épaissis La feuille renouvelle (Moréas,Pèlerin pass., 1891, p. 17).
2. Remplacer les éléments dégradés ou défectueux d'un ensemble pour lui faire retrouver ses qualités d'origine, le remettre à neuf ou l'améliorer. Renouveler un troupeau. Donne ton bal, renouvelle ton appartement, fais dix mille francs de dépense, c'est inutile, ce n'est pas ruineux (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 24).La Hollande n'est qu'un pâturage, culture naturelle qui, au lieu d'épuiser le sol, le renouvelle (Taine,Philos. art, t. 1, 1865, p. 256).V. bélier ex. 1.
En partic.
[ Le compl. d'obj. désigne un organisme, un tissu] [La graisse est] en quelque sorte un magasin de substance nutritive, propre à être repompée et portée dans le sang pour le renouveler (Cuvier,Anat. comp., t. 2, 1805, p. 578).
Empl. pronom. On enseigne que le corps humain se renouvelle tout entier, jusqu'à la dernière cellule, en une dizaine d'années (Bernanos,Crime, 1935, p. 786).Le sang se renouvelle sans trêve; les globules rouges n'y vivent guère plus d'un mois (J. Rostand,La Vie et ses probl., 1939, p. 116).V. épithélial ex. de Cl. Bernard.
[Le compl. d'obj. désigne un groupe] Remplacer par d'autres des personnes, des membres appartenant à ce groupe. Renouveler la Chambre au moins par cinquième (Maine de Biran,Journal, 1816, p. 174).Il fallait renouveler les comités, épurer la convention! (A. France,Dieux ont soif, 1912, p. 279).
B. −
1. Modifier les caractéristiques de quelque chose, donner un aspect différent, nouveau, neuf à quelque chose. [Le suj. désigne une pers.] Quelques marchands essaient de renouveler leur devanture au goût du jour (Arland,Ordre, 1929, p. 24).[Le suj. désigne l'élément nouveau] Une barbe blond fauve, avec des coulées jaune serin renouvelait son visage (MalègueAugustin, t. 1, 1933, p. 183).V. girondin A 2.
Empl. pronom. Le pays change à chaque regard, et toujours il se renouvelle aussi beau en se variant (Lamart.,Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 385).Ma chambre me redevenait réelle et chère, se renouvelait, car j'en regardais et en appréciais chaque meuble avec les yeux d'Albertine (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 926).
2. [Le plus souvent avec connotation méliorative]
a) [Le compl. d'obj. désigne une pers., un attribut, une caractéristique de la pers. ou une collectivité] Changer quelque chose dans la nature, le comportement intellectuel, moral de quelqu'un.
α) [Le suj. désigne une chose ou un fait qui apporte du neuf] On sentait que cette tête-là était close, qu'il n'y circulait point d'idées, de ces idées qui renouvellent et assainissent un esprit (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Confess. femme, 1882, p. 800).Pour inventer, l'esprit a besoin d'excitant. Le danger, les voyages, l'amour, la surprise, renouvellent l'imagination (Chardonne,Claire, 1931, p. 142).Ce grand voyage d'Orient qui renouvelle Flaubert (Thibaudet,Hist. litt. fr., 1936, p. 336).
Empl. abs. J'aime assez de temps en temps ces parties qui me tirent de chez moi: cela dissipe et renouvelle (Delacroix,Journal, 1854, p. 205).
Empl. pronom. Le style d'un écrivain doit, à chaque instant, se renouveler. Il ne doit être limité par aucune règle (J. Bousquet,Trad. du sil., 1936, p. 63).
− Domaine relig.Le baptême, la grâce renouvelle l'homme. L'Évangile, sous tous les rapports, a changé les hommes; il leur a fait faire un pas immense vers la perfection. Considérez-le comme une grande pensée religieuse, qui a renouvelé la race humaine (Chateaubr.,Génie, t. 3, 1803, p. 593).
β) [Le suj. désigne une pers., le compl. d'obj. désigne gén. ce qui lui est propre] Après avoir passé une grande partie de sa vie à accoutumer le public à son génie, il est très difficile à l'artiste de ne pas se répéter et de renouveler (...) son talent (Delacroix,Journal, 1859, p. 221).Le soir, pour se reposer et renouveler son esprit, il avait besoin de voir des confrères, des amis (Maurois,Disraëli, 1927, p. 49).
Empl. pronom. réfl. Mais, à changer de table, de lampe et de chambre, qu'ai-je acquis? Le soupçon, bientôt la certitude, que tous les pays vont se ressembler, si je ne trouve le secret de les renouveler, en me renouvelant moi (Colette,Entrave, 1913, p. 1).On reproche souvent à un auteur de ne pas se renouveler. Je crois au contraire que son premier devoir est de rester lui-même, d'accepter ses limites. L'effort de renouvellement doit porter sur le mode d'expression (Mauriac,Journal 3, 1940, p. 257).
Empl. pronom. réfl. ou réciproque indir. J'avais bien besoin de ce voyage pour me renouveler les idées (Balzac,Corresp., 1835, p. 675).À Paris, les deux sœurs vécurent ensemble affectueusement (...). Elles se délassaient et se renouvelaient mutuellement l'esprit (A. France,Génie lat., 1909, p. 272).
− Domaine relig.Dieu, notre sauveur... nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous faisons, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et en nous renouvelant par le Saint-Esprit (Théol. cath.t. 14, 11939, p. 496).
b) [Le compl. d'obj. désigne une manifestation, une production humaine] Donner un aspect neuf, original à quelque chose. Renouveler une question, un sujet; renouveler la connaissance de qqc.
α) [Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers.] Les amants, le père, l'avare, tous les grands types peuvent donc toujours être renouvelés (...) et c'est justement la marque propre (...) des vrais génies que d'inventer en dehors de la convention (Taine,Philos. art, t. 2, 1865, p. 226).Leur maladie volontaire [des Goncourt], dernier effort du raffinement esthétique, leur a permis de créer un roman très nouveau et de renouveler aussi d'une façon saisissante (...) [la] prose française (Bourget,Nouv. Essais psychol., 1885, p. 157).
Empl. pronom. Le poète n'a pas qu'à rêver; il doit observer. J'ai la conviction que par là la poésie doit se renouveler. Elle demande une transformation analogue à celle qui s'est produite dans le roman (Renard,Journal, 1888, p. 16).
β) [Le suj. désigne une chose] Cette philosophie et (...) cette physique qui renversait et renouvelait toutes les idées des choses. L'idée d'automates surtout, appliquée aux bêtes, réussissait et faisait fureur (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 5, 1859, p. 195).Les juges les plus autorisés s'accordaient à déclarer qu'une telle interprétation renouvelait entièrement le rôle de Phèdre (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 480).
C. − Faire renaître.
1.
a) Faire que quelque chose reparaisse, se manifeste de nouveau dans toute sa force, sa fraîcheur. Synon. raviver, réactiver, réveiller.Renouveler une émotion, une sensation, un chagrin, une déception, le désespoir, le désir, la peine, les regrets, les remords, les soupçons; renouveler l'énergie, la vigueur, la vie du corps. Le son de la cloche de Ruel vint tout à coup frapper mon oreille, et renouvela toutes les impressions de ma jeunesse (Chateaubr.,Mém., t. 2, 1848, p. 665).Comme aux amputés, le moindre changement de temps renouvelait mes douleurs dans le membre qui n'existait plus (Proust,Fugit., 1922, p. 491).
Rare. Renouveler + compl. de destination.Chacune de ses grâces me renouvelait le vif sentiment de mon bonheur d'avant-hier (Michelet,Journal, 1860, p. 528).
Empl. pronom. Il fait tout cela sans fatigue, sans brisement, avec une force, une vitalité, une énergie qui se renouvellent sans cesse (Goncourt,Journal, 1878, p. 1253).[Juin] épuisait son éclat dense et chaud durant de longues heures dont l'ardeur, après chaque nuit, se renouvelait (Carco,Équipe, 1919, p. 144).
En partic.
Faire reprendre à quelque chose, à quelqu'un toute sa force, sa vigueur, régénérer. La renaissance de la prospérité générale et l'émancipation d'esprit qui en est la suite, y renouvelaient le christianisme, au lieu de le défaire comme en pays latin (Taine,Philos. art, t. 2, 1865, p. 21).J'y entre [à Bergame] épuisé de fatigue. Mais voilà qu'en gravissant les pentes de la vieille ville, je me sens revivre. La vie italienne me renouvelle (Michelet,Chemins Europe, 1874, p. 432).
Empl. pronom. réfl. Rien n'est doux à l'âme comme d'avoir des affections (...) où l'on se plonge pour se renouveler, où le cœur se restaure (Balzac,Corresp., 1835, p. 755).
Empl. pronom. Renaître, reparaître, recommencer un cycle. Tous les ans la nature se renouvelle lorsque le soleil atteint le signe de l'agneau (Dupuis,Orig. cultes, 1796, p. 581).Je ne puis voir la lune se renouveler sans un charme de mélancolie inexprimable (Chênedollé,Journal, 1810, p. 48).
b) Vieilli. Renouveler de.Redoubler de. Bossuet, à cet endroit [du Discours sur l'Histoire universelle], renouvelle de verve et de puissance (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 9, 1865, p. 308).
2. Remettre en vigueur un usage ancien. Synon. reprendre.Afin d'éviter toute dispute entre les sujets des deux rois, on avait renouvelé tous les règlemens de police suivis lors des pourparlers d'Amiens (Barante,Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 170).[La France] suscita des hommes justes, des chrétiens, pour en former une assemblée souveraine. On vit cette assemblée, renouvelant un usage solennel, vouer la France au cœur de Jésus (A. France,Orme, 1897, p. 148).
D. − Faire de nouveau.
1. Recommencer une action; faire, exprimer, etc. de nouveau quelque chose. Synon. refaire, réitérer, répéter.Le lin est le type de la plante épuisante. On ne peut le renouveler sur la même bande qu'à de longs intervalles (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 247).Le liquide, dont on imbibe un tampon d'ouate, est destiné à nettoyer et à tonifier la peau du visage. Germaine s'en sert une première fois le soir (...). En se levant, elle renouvelle ce nettoyage (Romains,Hommes bonne vol., 1932, p. 121).
SYNT. Renouveler des efforts, une expérience, un exploit; renouveler des aveux, une déclaration, une demande, une dénégation, une interdiction, une offre, un ordre, une promesse, une proposition, une protestation, une question, une réponse; renouveler un crime, une visite; ordonnance à renouveler.
Renouveler + compl. de destination.Renouveler à qqn une prière, des remerciements, ses adieux, ses meilleurs vœux, l'hommage de ses respectueux sentiments. Je lui ai renouvelé notre inquiétude et notre peine de le voir ainsi renfermé (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 572).Empl. pronom. réfl. À chaque fois qu'il relisait cette lettre, Maximilien se renouvelait à lui-même le serment de rendre Valentine heureuse (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 186).
Renouveler connaissance avec qqn. Reprendre contact, rétablir des relations avec quelqu'un. Synon. renouer (connaissance) avec qqn.Un soir de kermesse, à Sorel, elle avait reconnu une ancienne compagne de classe (...). Aussi désireuse de se montrer au bras d'Amable que de renouveler connaissance avec cette amie de couvent, elle adressa à celle-ci des signes de joie (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 32).Absol. Landry ne demandait pas mieux que de rester dans le voisinage de sa famille et de renouveler avec les gens de la Priche, qui lui convenaient beaucoup (Sand,Pte Fad., 1849, p. 105).
Absol., RELIG. CHRÉT. Renouveler sa profession de foi. La tendresse céleste des messes de Première Communion imprégnait notre vie. Comme ma grand-mère avait quinze petits-enfants, chaque année nous célébrions une de ces cérémonies délicieuses où ceux d'entre nous qui en avaient déjà connu la Grâce « renouvelaient » (Mauriac,Écrits intimes, Commenc. d'une vie, 1932, p. 23).
[Le suj. désigne une chose, un fait] Faire que quelque chose se produise, ait lieu de nouveau. Patata (...) envoyait à la bête des coups de cape dans les jambes, pour la faire trébucher, et ce mort vivant décochait des ruades, ce qui renouvelait les rires (Montherl.,Bestiaires, 1926, p. 545).Le vent, dans les branches chargées d'eau, renouvelait de brèves averses (Mauriac,Myst. Frontenac, 1933, p. 97).
Empl. pronom. Se produire de nouveau. Une circonstance, une occasion, une demande, une discussion, un événement, un phénomène, un tremblement de terre se renouvelle; des chances, des scènes se renouvellent. Toute la salle partit encore à rire. Le président déclara aussitôt que, si un pareil fait se renouvelait, il n'hésiterait pas à mettre à exécution sa menace de faire évacuer la salle (G. Leroux,Myst. ch. jaune, 1907, p. 129).J'entends qu'une pareille abomination ne se renouvelle pas dans ma maison (Aymé,Cléramb., 1950, ii, 10, p. 125).
2. En partic. Reconnaître de nouveau, prolonger la validité d'une convention, d'un contrat, de ce qui arrive à expiration. Synon. proroger, reconduire.Renouveler un abonnement, un bail, un contrat, un crédit, un effet de commerce, un traité; renouveler les pouvoirs de qqn. À force d'acheter, de ne pas payer, d'emprunter, de souscrire des billets, puis de renouveler ces billets, qui s'enflaient à chaque échéance nouvelle, elle avait fini par préparer au sieur Lheureux un capital (Flaub.,MmeBovary, t. 2, 1857, p. 145).Ayant eu (...) à m'occuper de faire renouveler ses passeports, j'eus l'occasion de constater que mon amie aurait pu être ma mère, voire ma grand'mère (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 372).
3. P. ext.
a) Rappeler, reproduire un fait connu, en sembler la réplique. Synon. réitérer, répéter.Si nous avions eu encore un poste à faire, nous aurions renouvelé les horreurs du radeau de la Méduse (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 8):
Chaque artiste se saisira à son tour de l'univers (...) il nous le présentera, en apparence, plus ou moins intact; en réalité, vidé de sa substance à laquelle le peintre a substitué la sienne. Renouvelant le cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, la nature sent, dans son corps, naître une âme nouvelle, s'insinuer une personnalité étrangère... Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p. 92.
Empl. pronom. passif. Son élève et son pupille provoque aujourd'hui Origène-La-Massue, Arlantol et Barba. Nous verrons peut-être se renouveler le triomphe d'Horace contre les trois Curiaces! (Cladel,Ompdrailles, 1879, p. 161).
b) Renouveler qqn.Rappeler quelqu'un par sa conduite. Je n'y serais point entré [à Londres] en conquérant, mais en libérateur; j'aurais renouvelé Guillaume III, mais avec plus de générosité et de désintéressement (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 393).Élevé par des maîtres qui renouvelaient ceux de Port-Royal, moins l'hérésie, mais aussi moins le talent (Renan,Souv. enf., 1883, p. 132).
REM.
Renouvelant, -ante, adj. et subst.a) Adj. Qui renouvelle, apporte du neuf. Sainte-Palaye, initié par la lecture de Froissart à l'amour de notre vieille poésie, fut possédé d'une véritable passion du moyen âge français (...) il eut comme une vision anticipée de tout ce qu'il renfermait de riche et de renouvelant (Sainte-Beuve,Prem. lundis, t. 3, 1858, p. 103).b) Subst. Enfant qui renouvelle sa profession de foi. À l'ignorance quasiment céleste du premier communiant, à l'encore en quelque sorte inconscience du mauvais « renouvelant », devait succéder (...) cette sensualité ridicule (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 72).Les pauvres petits communiants sont à peine dix, dont un bon tiers de renouvelants (Bloy,Journal, 1900, p. 396).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənuvle], (il) renouvelle [-vεl]. Ac. 1694, 1718: -veller; dep. 1740: -veler. Conjug. v. jeter. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) ca 1100 « faire de nouveau, recommencer » ici « répéter » (Roland, éd. J. Bédier, 3300); b) 1776 spéc. renouveller connaissance (Restif de La Bret., Le Paysan perverti, t. 2, p. 40); 1849 absol. renouveler avec « reprendre les relations avec » (Sand, Pte Fad., p. 105); c) 1900 renouvelant « enfant qui renouvelle sa communion solennelle » (Bloy, Journal, p. 396); 1914 absol. renouveler (Mauriac, Robe prétexte, p. 24); 2. 1remoit. xiies. « faire renaître, donner une vigueur nouvelle à » (Psautier Cambridge, 102, 5 ds T.-L.); 3. 1erquart xiiies. « rendre nouveau en substituant à une chose, une autre de même espèce » (Reclus de Molliens, Charité, 229, 8, ibid.); 4. 1erquart xiiies. « remettre à neuf, donner un aspect nouveau à » (Id., Miserere, 86, 8, ibid.); 1800 renouvelé des Grecs (Bonald, Essai analyt., p. 229); 5. a) 1306 « remettre en vigueur, confirmer, proroger » (Joinville, St Louis, éd. N. L. Corbett, § 357); b) 1837 absol. « reporter une échéance ou renouveler un effet » (Balzac, C. Birotteau, p. 307). B. Intrans. 1. 1119 « changer, être modifié » (Philippe de Thaon, Comput, 2370 ds T.-L.); 2. a) ca 1170 « renaître, reprendre vigueur » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 325); b) 1655 renouveler de jambes « recommencer à marcher avec de nouvelles forces » (R. de Salnove, La Vénerie royale, p. 232); 1765 renouveler de « redoubler de » (Caylus, Œuvres badines, V, 66). C. Pronom. 1. 1erquart. xiiies. « se transformer, changer » (Reclus de Molliens, Miserere, 253, 8 ds T.-L.); 2. a) ca 1225 « renaître, reprendre une vie nouvelle » (Gautier de Coincy, Miracles, II Dout 34, 1691, éd. V. Fr. Koenig, t. 4, p. 506); b) fin xives. « se réveiller, reprendre vigueur » (E. Deschamps, Œuvres, III, 213, 2 ds T.-L.); c) 1684 « recommencer, avoir lieu à nouveau » (Mmede Sévigné, Lettres, éd. Monmerqué, t. 7, p. 323); d) 1860 (d'un auteur, d'un créateur) « faire des choses nouvelles, trouver une nouvelle inspiration » (Sainte-Beuve, Chateaubr., t. 1, p. 69); 3. 1746 « se succéder, être remplacé » (Condillac, Essai Or. Con., 1, p. 127). Dér. de l'anc. forme novel, nouvel de nouveau*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 2 921. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5 770, b) 3 913; xxes.: a) 3 477, b) 3 309. Bbg. Brademann (K.). Die Bezeichnungen für den Begriff des « Erinnerns » im Alt- und Mittelfranzösischen. Tübingen, 1979, pp. 291-292. − Picoche (J.). Les Degrés de l'altérité et le signifié de puissance de qq. verbes exprimant l'idée de « faire devenir autre ». Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1980, t. 18, n o1, pp. 168-169.

Renouveler : définition du Wiktionnaire

Verbe

renouveler \ʁə.nuv.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire à nouveau ; refaire ; répéter.
    • Mais alors, les électeurs en élisant un anti-roi, se jetèrent de nouveau dans les bras du pape, qui ne manqua pas de renouveler ses anciennes prétentions. — (Johann Christian Pfister, Histoire d'Allemagne: depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, traduit par M. Paquis, vol.5, page 322, 1837)
    • Le Gouvernement a renouvelé pour la dixième fois, en 1865, le grand concours biennal de composition musicale, institué par l'arrêté royal du 19 septembre 1840. — (Bulletin de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, 1865, 34e année, 2e série, vol.20, p.326)
    • Cette décision est confirmée par Clotaire II. Malgré l'approbation royale, elle ne fut sans doute pas rigoureusement appliquée, car le concile de Reims (615) dut la renouveler. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Cette interdiction paraît être restée sans effets puisque, quatorze ans plus tard, la Faculté la renouvelle. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • L'aventure du phylloxera fut, d'ailleurs, sur le point de se renouveler quelques années plus tard, lors de l’invasion de l'Europe par le doryphore, vulgairement appelés bête du Colorado et comme son nom l'indique, lui aussi originaire de l'Amérique du Nord, et qui parasite la pomme de terre. — (Henri Noilhan, Histoire de l'agriculture à l'ère industrielle, n° 5 de la série L'agriculture à travers les âges, Paris : chez E. de Boccard, 1965, p. 180)
  2. (En particulier) Remettre en vigueur pour une certaine période
    • Renouveler un traité, une alliance, un bail.
  3. (En particulier) (Commerce) Reculer l’échéance d'un effet de commerce.
    • Renouveler un billet, une traite, etc.
  4. (En particulier) Remettre en usage une chose connue, pratiquée anciennement.
    • Une chose, une invention renouvelée des grecs.
  5. Rendre nouveau en substituant à une chose une autre de même espèce.
    • A Quatre heures après nous stoppions dans une clairière, décidés à renouveler la provision d'eau de la chaudière. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Renouveler une vigne.
    • Renouveler un troupeau, un haras.
    • Renouveler l’air dans une chambre.
    • Cette assemblée se renouvelle par moitié tous les ans.
    • Ce romancier ne se répète pas, il se renouvelle sans cesse.
    • La nature se renouvèle au printemps.
    • Renouveler le mobilier d’un appartement, substituer à des meubles qui ont servi des meubles nouveaux, des meubles plus frais.
    • Renouveler sa maison, son personnel, Changer tous ses domestiques, tous ses employés.
    • Il a vu renouveler la plus grande partie du régiment, du tribunal, de l’Académie, il y a vu entrer la plupart des hommes qui y sont.
    • Le retour du soleil, le retour du printemps renouvelle toutes choses, renouvelle toute la nature, il donne un nouvel aspect, une nouvelle vie à tous les êtres.
    • Cette révolution a renouvelé la face de l’Europe, elle y a changé les gouvernements, les institutions, les habitudes, les mœurs.
    • (Par analogie) L’homme par son travail a renouvelé la surface de la terre, il en a changé l’aspect, modifié la qualité.
    • (Religion) La grâce renouvèle l’homme, nous sommes renouvelés par le baptême, nous sommes régénérés en Jésus-Christ par la grâce, par le baptême.
    • Renouveler un sujet, une question, donner à ce sujet, à cette question un aspect nouveau.
    • La découverte de Pompéi a renouvelé l’étude de l’antiquité.
  6. Faire revivre, animer d’une force nouvelle.
    • Cela renouvèle tous mes maux.
    • Vous renouvèlerez sa douleur, si vous lui parlez de cet événement.
    • Le froid se renouvèle.
    • Sa douleur se renouvèle tous les jours.
    • Des impressions qui semblaient effacées de ma mémoire se renouvelèrent tout à coup.
    • Renouveler son attention, avoir une nouvelle attention, une plus grande attention.
    • Renouveler le souvenir d’une chose, en rappeler la mémoire.
    • Renouveler un édit, renouveler les anciennes ordonnances, les publier de nouveau, les remettre en vigueur.
    • Renouveler un usage, une mode, faire revivre un ancien usage, une ancienne mode.
  7. Mettre à jour.
    • Il est temps de renouveler mes données, mon abonnement.
    • Des canons d'élégance décagénaires se sont donc constitués et se renouvellent rapidement selon les normes de démocratisation/aristocratisation propres à la mode adulte ([…]). — (Edgar Morin, Sociologie, éd. Fayard, 1984)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Renouveler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENOUVELER. v. tr.
Rendre nouveau en substituant à une chose une autre de même espèce. Renouveler une vigne. Renouveler un troupeau, un haras, Renouveler l'air dans une chambre. Cette assemblée se renouvelle par moitié tous les ans. Ce romancier ne se répète pas, il se renouvelle sans cesse. La nature se renouvelle au printemps. Renouveler le mobilier d'un appartement, Substituer à des meubles qui ont servi des meubles nouveaux, des meubles plus frais. Renouveler sa maison, son personnel, Changer tous ses domestiques, tous ses employés. Il a vu renouveler la plus grande partie du régiment, du tribunal, de l'Académie, Il y a vu entrer la plupart des hommes qui y sont. Le retour du soleil, le retour du printemps renouvelle toutes choses, renouvelle toute la nature, Il donne un nouvel aspect, une nouvelle vie à tous les êtres. Cette révolution a renouvelé la face de l'Europe, Elle y a changé les gouvernements, les institutions, les habitudes, les mœurs. On dit dans un sens analogue : L'homme par son travail a renouvelé la surface de la terre, Il en a changé l'aspect, modifié la qualité. Dans le langage religieux, La grâce renouvelle l'homme, nous sommes renouvelés par le baptême, Nous sommes régénérés en JÉSUS-CHRIST par la grâce, par le baptême. Renouveler un sujet, une question, Donner à ce sujet, à cette question un aspect nouveau. La découverte de Pompéi a renouvelé l'étude de l'antiquité.

RENOUVELER signifie aussi Faire revivre, animer d'une force nouvelle. Cela renouvelle tous mes maux. Vous renouvellerez sa douleur, si vous lui parlez de cet événement. Le froid se renouvelle. Sa douleur se renouvelle tous les jours. Des impressions qui semblaient effacées de ma mémoire se renouvelèrent tout à coup. Renouveler son attention, Avoir une nouvelle attention, une plus grande attention. Renouveler le souvenir d'une chose, En rappeler la mémoire. Renouveler un édit, renouveler les anciennes ordonnances, Les publier de nouveau, les remettre en vigueur. Renouveler un usage, une mode, Faire revivre un ancien usage, une ancienne mode.

RENOUVELER signifie aussi Recommencer, faire naître de nouveau. Renouveler sa première communion. Renouveler un procès, une querelle. Renouveler ses instances, ses soins, ses sollicitations, ses prières. Renouveler ses vœux. Renouveler une promesse. Renouveler les assurances, l'assurance de son dévouement. Renouveler connaissance. Je vous renouvelle mes remerciements. Renouveler un traité, une alliance, un bail, Remettre en vigueur pour une certaine période un traité, une alliance, un bail. Renouveler un billet, une traite, etc., En reculer l'échéance. Une chose, une invention renouvelée des Grecs se dit d'une Chose, d'une invention connue très anciennement et à laquelle on revient, qu'on remet en usage.

Renouveler : définition du Littré (1872-1877)

RENOUVELER (re-nou-ve-lé ; d'après Chifflet, Gramm. p. 289, on écrivait renouveller et on prononçait renouvèler. L'l se double quand la syllabe qui suit est muette : je renouvelle, je renouvellerai) v. a.
  • 1Rendre nouveau, en substituant une chose nouvelle à une autre de même espèce. Renouveler un troupeau, un haras. Renouveler sa garde-robe. L'élection a renouvelé entièrement le conseil. Et la destruction renouvelait le monde, Delille, Trois règn. I.

    Absolument. Au lieu de réparer à mesure qu'il détruit, de renouveler lorsqu'il anéantit, l'homme…, Buffon, Bœuf.

    Renouveler le meuble d'un appartement, substituer des meubles nouveaux, des meubles plus frais à des meubles qui ont servi.

    Renouveler ses gens, son service, changer tous ses domestiques.

    Renouveler un texte, accommoder un vieux texte au langage du temps.

  • 2Il se dit aussi des personnes que l'on remplace par d'autres dans leurs fonctions. Renouveler les préfets. La victoire en courant renouvelle les rois, Delavigne, Vêpr. sicil. II, 3.
  • 3 Fig. Corriger, changer en mieux. Et qu'y a-t-il dans toute ma vie qui n'ait besoin d'être réformé et renouvelé ? Bourdaloue, Retraite spirituelle, p. 362. L'homme, maître du domaine de la terre, en a changé, renouvelé la surface entière, et de tout temps il partage l'empire avec la nature, Buffon, Quadrup. t. IV, p. XVII.
  • 4Donner une nouvelle force. Renouvelant leur haine avec leur souvenir, Corneille, Cinna, I, 3. Votre absence a renouvelé la tendresse de tous vos amis, Sévigné, 27 fév. 1671. Les obstacles semblaient renouveler ma flamme, Racine, Bérén. IV, 5.

    Le retour du soleil, du printemps renouvelle toutes choses, renouvelle la nature, il donne une vie nouvelle à tous les êtres.

    En un sens analogue. Cher ami, ce grand jour renouvelle ma vie, Voltaire, Scythes, I, 4.

    Cette révolution a renouvelé la face de l'Europe, elle y a changé les institutions, les gouvernements, les mœurs.

    Renouveler le mal, la douleur de quelqu'un, lui faire sentir de nouveau son mal, sa douleur. Il faut épargner cette amertume dans les lettres, elle ne ferait que renouveler celle de votre cœur : cela échappe quelquefois, Sévigné, 30 oct. 1689. Vous êtes aujourd'hui à Lambesc… que tout cet extrême éloignement renouvelle la séparation ! Sévigné, 11 nov. 1688.

    Renouveler son attention, avoir une nouvelle attention, une plus grande attention. Renouvelez, je vous prie, votre attention, Massillon, Carême, Prospér. temp.

    Renouveler le souvenir d'une chose, en rappeler le souvenir. Nous parlâmes de vous … enfin un souvenir tout vif : vous viendrez le renouveler, Sévigné, 21 fév. 1689. Et leurs clameurs, en vous renouvelant sans cesse le souvenir de sa perte, vous renouvelleront aussi l'espérance consolante qu'il n'est perdu que pour le temps, Massillon, Or. fun. Dauphin.

    Renouveler un édit, renouveler les anciennes ordonnances, les publier de nouveau, les remettre en vigueur. Charlemagne renouvela les règlements de Pepin, Montesquieu, Esp. XXXI, 11.

    Renouveler un traité, un bail, remettre en vigueur l'ancien pour un nouveau laps de temps. Oxenstiern renouvela avec Richelieu le traité de Gustave Adolphe, Voltaire, Ann. Emp. Ferdinand II, 1633.

    Renouveler un usage, une mode, les faire revivre.

    Renouveler un sujet tragique, le traiter de nouveau. Feu monsieur Tristan a renouvelé Marianne et Panthée sur les pas du défunt sieur Hardy, Corneille, Sophon. Au lecteur.

  • 5Remettre dans l'esprit. Cette mort [du duc de Lesdiguières]… ne vous a-t-elle pas surpris ? elle m'a renouvelé celle de ce pauvre cardinal [de Retz], Sévigné, à Guitaut, 26 mars 1681. Je me suis laissé emporter au plaisir de me renouveler à moi-même toutes ces aimables idées, Sévigné, 26 juin 1689.
  • 6 Terme de l'Écriture. Régénérer spirituellement. Il est impossible, dit-il [saint Paul], qu'une telle âme soit renouvelée par la pénitence, Bossuet, Anne de Gonz. Je renouvellerai de jour en jour ces saintes résolutions ; et de jour en jour elles contribueront à me renouveler moi-même, Bourdaloue, Retraite spirituelle, p. 364.
  • 7Faire de nouveau, recommencer. Renouveler un procès. Renouveler une querelle. À peine ai-je achevé que chacun renouvelle, Par un noble serment, le vœu d'être fidèle, Corneille, Cinna, I, 3. Tout ce qui reste encor de fidèles Hébreux Lui viendront aujourd'hui renouveler leurs vœux, Racine, Athal. I, 2. Appelez tout le peuple et montrons-lui son roi : Qu'il lui vienne en ses mains renouveler sa foi, Racine, ib. V, 7.

    Renouveler connaissance, rentrer en liaison avec une personne qu'on avait perdue de vue. En attendant qu'il vienne, nous pouvons aller renouveler connaissance au cabaret, Regnard, la Sérén. sc. 13.

    Renouveler un billet, faire, à une date plus éloignée, un billet en remplacement d'un autre.

  • 8 V. n. S'augmenter, avec un nom de chose pour sujet. La fièvre de Philis tous les jours renouvelle, Racan, Sonnet sur la malad. de Philis. J'en rougis dans mon âme ; et ma confusion, Qui renouvelle et croît à chaque occasion, Sans cesse offre à mes yeux cette vue importune, Corneille, Nic. II, 1. On nous assure ici que la petite vérole a renouvelé à Paris avec beaucoup de pourpre, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 25 déc. 1715.

    Être plus vif, plus actif en…, avec un nom de personne pour sujet. Il faut que les Français et les amis du roi renouvellent de zèle et de courage, Maintenon, Lett. au duc de Noailles, 10 sept. 1708.

    Renouveler d'appétit, reprendre le bon appétit qu'on avait.

    Renouveler de jambes, recommencer à marcher avec de nouvelles forces. Nous parlâmes fort de Mme de Richelieu, qui renouvelle de jambes, et qui, n'ayant pas le temps présentement de dormir et de manger…, Sévigné, 12 janv. 1680.

    Fig. et familièrement. Renouveler de jambes, se remettre de plus belle à l'affaire, à l'entreprise qui occupe.

  • 9Se renouveler, v. réfl. Devenir nouveau. Un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasiés d'années et de jours, et que vous avez assez vu les saisons se renouveler et le monde rouler autour de vous, Bossuet, le Tellier. Les trois âges d'hommes que Nestor avait vus, je les ai presque vus aussi dans cette académie, qui s'est renouvelée plus de deux fois sous mes yeux, Fontenelle, Disc. ouvert. Œuv. t. III, p. 380, dans POUGENS. Les âges se renouvellent … les morts et les vivants se remplacent et se succèdent continuellement, Massillon, Carême, Sur la mort. Ce que nos yeux nous disent tous les jours, que tout périt et se renouvelle dans la nature, Voltaire, Dict. phil. Platon.

    Avec ellipse du pronom personnel. Il a vu renouveler la plus grande partie du régiment, du tribunal, de l'académie, il y a vu entrer la plupart des hommes qui y sont.

  • 10Prendre des sentiments nouveaux. Souvent aussi Jupiter suit ses pas ; Dans ces bosquets il la trouve plus belle ; à leur aspect, son cœur se renouvelle, Malfilâtre, Narcisse, III.
  • 11 Terme de dévotion. Être régénéré. De sorte qu'il y a cette différence entre les saints qui sont dans le ciel et les saints qui sont sur la terre : les saints qui sont dans le ciel sont des hommes renouvelés, les saints qui sont sur la terre sont des hommes qui se renouvellent, Bossuet, 2e sermon, Pâques, 2. C'est ainsi [en priant] qu'on se renouvelle tous les jours, et qu'on évite l'oubli de Dieu, qui est le plus grand de tous les maux, Bossuet, Polit. X, VI, 14. Renouvelez-vous sans cesse dans l'esprit de votre vocation, Massillon, Carême, Tiéd. 1.
  • 12Se renouveler dans le souvenir de quelqu'un, se rappeler à sa mémoire. Je compte beaucoup pour notre ami [Corbinelli] le plaisir de vous revoir et de se renouveler dans votre cœur, Sévigné, à Moulceau, 25 oct. 1686. Je profite du premier moment pour me renouveler dans votre souvenir, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 2 sept. 1760.
  • 13Apparaître, se montrer de nouveau. La haine que pour vous elle a si naturelle, à mon occasion encor se renouvelle, Corneille, Nicom. I, 1. Elle [Mme de Marbeuf] a été des hivers entiers à jouer et à souper à l'hôtel de Soissons ; vous pouvez penser comme cela se renouvellera à Rennes, Sévigné, 26 nov. 1864. Les grands événements des choses humaines ne font, pour ainsi parler, que se renouveler tous les jours sur le grand théâtre du monde, Bossuet, Polit. X, II, 3. La persécution se renouvela, Bossuet, Hist. I, 10. Aussi vois-je cette fécondité qui se renouvelle toujours, Fénelon, Serm. pour l'Épiph.

    Avec ellipse du pronom personnel. Ils étaient bien aises de voir renouveler la sédition, Perrot D'Ablancourt, Tacite, Hist. III, 2.

HISTORIQUE

XIe s. Mult haltement mounjoie [ils] renuvelent, Ch. de Rol. CCXXXIX.

XIIe s. [O Dieu] le dreiturier espirit renovele es meies entrailes, Lib. psalm. p. 68. Si li manderent letres en table d'araim por renoveler l'amistié, Machab. I, 14.

XIIIe s. Se li clamans viaut [veut] renouveler son claim, si die [qu'il le dise], Ass. de Jérus. I, 82.

XVe s. Qui est en pensée nouvelle ; Peu de chose le renouvelle, Froissart, Espinette amour. Et renouvelerent ces deux seigneurs toutes manieres d'officiers, Froissart, II, II, 27. Dont renouvela le deuil du comte et de ceux du pays qui avoient perdu leurs freres, leurs peres, leurs enfants et leurs amis, Froissart, II, III, 22. Tu peux penser, par ma foi ! que j'en suis aussi saoul que tu es de pastés, et qu'aussi voulentiers me renouvellerois, que tu ferois d'autre viande, Louis XI, Nouv. X.

XVIe s. La paix fut bien faitte pour lors ; mais, incontinent après, les Gaulois Gessates renouvellerent la guerre, Amyot, Marcel. 6. Ayant ouy l'orateur Demosthenes, il sembloit renouveller en la memoire des escoutans comme une image et une umbre de la vehemence et vivacité de son eloquence, Amyot, Pyrrh. 29. Les reliques de la partie contraire de Marius estoient aux escoutes, ne demandans que quelque occasion de se renouveller, Amyot, Pomp. 24. Comme la corruption des hommes va en croissant, les maladies aussi se diversifient et renouvellent, Paré, Au lect. De deux ans en deux ans les façons [modes] changent, et les faut renouveller, et qui ne s'y accommode est moqué, Lanoue, 162. Mon frere, dict il [La Boétie mourant], que j'aime si cherement, et que j'avois choisi parmi tant d'hommes pour renouveller avecques vous cette vertueuse et sincere amitié, de laquelle…, Montaigne, Lettre V. Les jeux, les passe-temps et les esbats d'icy N'estoient qu'amers chagrins, que collere et soucy Et que gehenne, au pris de la joye eternelle, Qui sans trouble, sans fin, sans change renouvelle, D'Aubigné, les Tragiques, VII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « renouveler »

Étymologie de renouveler - Wiktionnaire

 Dérivé de nouvel avec le préfixe re- et le suffixe -er ou du latin renovellare ; voir rénover.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de renouveler - Littré

Re .., et nouvel (voy. NOUVEAU) ; prov. renovellar ; ital. rinovellare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « renouveler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renouveler rœnuvle play_arrow

Conjugaison du verbe « renouveler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe renouveler

Citations contenant le mot « renouveler »

  • Prochainement, les tribunaux de commerce vont renouveler une partie de leurs juges. En Ille-et-Vilaine, il y aura des élections pour élire les nouveaux juges. Si vous êtes éligible, la CNDI (coordination nationale des indépendants) vous aidera pour ces élections locales. , Ille-et-Vilaine. Appel à candidature pour le renouvellement des juges du tribunal de commerce - Redon.maville.com
  • S’il arrive que des entreprises oublient de renouveler un nom de domaine, il est rare qu’il s’agisse d’entités de la taille de Google. Pourtant, c’est bel et bien ce qui est arrivé à la société américaine à la fin du mois de juin. Presse-citron, Google oublie de renouveler un domaine BlogSpot, des millions de sites inaccessibles
  • Il y a cinq comédiennes en rotation. A chaque représentation, elles sont trois. Donner tous les rôles à chaque comédienne, leur permettre de choisir parfois au dernier moment le personnage qu'elles souhaitent interpréter, cela permet de casser l'unité entre acteur et personnage. En brisant la routine, des combinaisons inattendues se forment, des nouvelles manières de répéter aussi. Tout cela donne une sorte de respiration, de liberté et d'inattendu don j'ai besoin. J'ai besoin, dans le théâtre, de raviver les choses, de renouveler le rapport au processus. David Lescot France Culture, David Lescot, metteur en scène : "Pour raviver, renouveler les processus du théâtre, il faut de l'inattendu"
  • Marie-Édith Macé a encore 10 jours d’avance de pâturage. « Habituellement, j’ouvre le silo d’herbe aux alentours du 15 juillet ! Les 5 ha semés en septembre m’ont permis de faire pâturer les vaches 12 jours en juillet. Ils m’ont sauvé la saison. Faire vieillir ses prairies c’est bien, à condition de savoir les renouveler au bon moment. Il faut trouver le juste équilibre entre le coût de renouvellement et le produit créé/maintenu ». Cette année, pour la première fois également, la production de lait est restée stable, aux alentours des 19,5 kg lait/VL avec un TP de 38,5 et un TB de 31,5. « Je suis contente de ma saison de pâturage ». Journal Paysan Breton, « Savoir renouveler ses prairies au bon moment » | Journal Paysan Breton
  • Ces accessoires d’arme changent chaque Saison, ce qui permet de renouveler régulièrement la méta des armes et nos façons de jouer. Dexerto.fr, Ces propositions d'hop-ups par un fan d'Apex pourrait renouveler la méta | Dexerto
  • Il faut des moments de calme pour observer sa vie ouvertement et honnêtement... Passer ces moments seuls donne à ton esprit l’opportunité de se renouveler et de créer de l’ordre. De Susan Taylor / Essence - Mars 1994
  • Défiez-vous des gens qui disent qu'il faut renouveler la langue ; c'est qu'ils cherchent à produire avec des mots, des effets qu'ils ne savent pas produire avec des idées. De François Andrieux
  • Il faut à l’amitié six mois de congé par an pour renouveler son répertoire. L’amour devrait en faire autant. De Jules Renard / Journal - 11 juillet 1900
  • Que soit bénie la foi des hommes qui osent renouveler la figure du monde selon l'idéal qu'ils chérissent. De Pierre Drieu La Rochelle / Interrogation
  • La culture est la possibilité même de créer, de renouveler et de partager des valeurs, le souffle qui accroît la vitalité de l’humanité. (...) De Proverbe africain
  • Pour éteindre le remords, il n'est que de renouveler souvent l'acte qui l'a fait naître. De George Bernard Shaw
  • On peut éprouver ses habitudes. On peut les varier, les nuancer, les envoyer paître, les perdre, les renouveler. De Suzanne Paradis / Emmanuelle en noir
  • La philosophie repose sur ce geste de refus, qui permet d'avancer dans la pensée, de la renouveler. De François Jullien
  • Le cadeau, c'est comme la caresse : il faut le renouveler, on ne s'en lasse pas. De François Cavanna / Coups de sang
  • La grandeur d’un homme réside dans sa capacité à corriger ses erreurs et à se renouveler continuellement. De Wang Young Ming
  • Il faut renouveler les souvenirs, ils s'épuisent trop vite. De Minou Petrowski / Le Gaffeur
  • Le bonheur est toujours une quête à renouveler. De Michel Piccoli

Images d'illustration du mot « renouveler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « renouveler »

Langue Traduction
Corse rinnuvà
Basque berritzeko
Japonais 更新する
Russe возобновлять
Portugais renovar
Arabe تجديد
Chinois 更新
Allemand erneuern
Italien rinnovare
Espagnol renovar
Anglais renew
Source : Google Translate API

Synonymes de « renouveler »

Source : synonymes de renouveler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « renouveler »


Mots similaires