La langue française

Rebelle

Sommaire

  • Définitions du mot rebelle
  • Étymologie de « rebelle »
  • Phonétique de « rebelle »
  • Citations contenant le mot « rebelle »
  • Images d'illustration du mot « rebelle »
  • Traductions du mot « rebelle »
  • Synonymes de « rebelle »
  • Antonymes de « rebelle »

Définitions du mot rebelle

Trésor de la Langue Française informatisé

REBELLE, adj. et subst.

A. − [En parlant d'une pers.]
1.
a) (Celui, celle) qui se révolte contre l'autorité du gouvernement légitime, d'un pouvoir établi. Synon. contestataire, dissident, factieux, insoumis, insubordonné, insurgé, mutin, révolté.Troupes rebelles; armée de rebelles; négocier avec les rebelles. Un père offensé (...) est très-différent d'un rebelle qui porte les armes contre son pays, en rase campagne et au mépris des lois (Musset,Lorenzaccio, 1834, IV, 6, p. 231).Sa foudroyante ascension commençait à porter ombrage au vieil atâbeg qui songeait sérieusement à organiser contre le général rebelle une expédition punitive (Grousset,Croisades, 1939, p. 206).
Rebelle à.Qui se révolte contre. Rebelle à l'état, à la patrie. On le fusilla par derrière, comme traître, félon, rebelle à son légitime souverain (Courrier,Lettres Fr. et Ital., 1807, p. 749).Je vous déclare aujourd'hui rebelles et désobéissantes à l'Église et à votre archevêque (Montherl.,Port-Royal, 1954, p. 1021).
b) En partic.
Qui ne reconnaît pas l'autorité de quelqu'un, qui n'est pas docile. Fils, jeunesse rebelle. Un sourire indulgent, le sourire du père qui pardonne à l'enfant rebelle, vint à ses lèvres (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 3, 1859, p. 339).En somme j'étais bien rebelle, bien ingrat, bien rebutant (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 301).
Les anges rebelles, les esprits rebelles. Les anges déchus, les démons. V. ange ex. 4.
2. Rebelle à.Qui est réfractaire, hostile à quelque chose. Rebelle à la musique, aux mathématiques. Mais ne vous y trompez pas, j'ai une nature rebelle à toute espèce de domination, et l'homme que j'aimerais le plus, je ne le reverrais de ma vie s'il me soupçonnait deux fois (Dumas fils, Ami femmes, 1864, III, 2, p. 130).
En partic., vieilli. Qui ne répond pas à (l'amour de quelqu'un). Cœur rebelle. Je serais une tigresse Rebelle aux amours, Cachant la griffe traîtresse Dans ma patte de velours (Barb. d'Aurev.,Mémor. 1, 1838, p. 190).
B. − [En parlant de qqc.] Qui résiste à quelque chose. Voici ce bloc d'argile désormais durci et rebelle à toute métamorphose, condamné à montrer toujours la même effigie (Gaultier,Bovarysme, 1902, p. 233).
Mèche, boucle rebelle. Mèche, boucle difficile à coiffer. Juliette, debout devant une glace, en train de ramener une boucle rebelle (Zola,Page amour, 1878, p. 819).
MÉD. Difficile à soigner, à guérir. Fièvre, mal rebelle. Une dame de trente-neuf ans, en demi-deuil, maigre et victime d'une constipation rebelle (Romains,Copains, 1913, p. 90).
Rebelle à.Qui résiste à. Ulcère rebelle aux remèdes (Ac.).
Prononc. et Orth.: [ʀ əbεl]. Barbeau-Rodhe 1930 le rebelle [lə ʀbεl]. Martinet-Walter 1973 le rebelle [lə ʀ əbεl], [lə ʀbεl] (17/1). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Qui refuse l'obéissance à une autorité, une personne a) Ca 1175 en parlant d'une pers. Franceis rebelle (Benoît de Ste-Maure, Chron. des ducs de Normandie, 7181 ds T.-L.); 1174-78 subst. (Étienne de Fougères, Livre des Manières, éd. R. A. Lodge, 468); fin xiiies. rebel a [aucun] (Chron. depuis le comm. du monde, ms. Nancy 194, fol. 25b ds Gdf. Compl.); b) xiiie-xives. [mss] chastel rebelle (Chevalerie Vivien, éd. A. L. Terracher, 746, leçon des mss A). B. Qui résiste, s'oppose à une chose 1. a) Ca 1223 « qui ne se soumet pas » char rebelle (Gautier Coinci, Miracles, éd. L. F. Koenig, 2 Ch 9, 3666); ca 1285 avoir le cuer rebielle a + inf. (Vrai aniel, 57 ds T.-L.); 1360 rebeaux a leur mandementz (Commissio, Rymer, 2eéd., VI, 297 ds Gdf. Compl.); b) 1575 spéc. « (d'une maladie) qui ne cède pas aux remèdes » [chancre] rebelle et malin (Paré, Œuvres, V, 25, éd. J. F. Malgaigne, t. 1, p. 362b); 1690 ulcère rebelle aux remèdes (Fur.); c) 1674 « (d'une chose) qui ne se laisse pas manier » [rime] rebelle (Boileau, Art poétique, I, 35 ds Œuvres, éd. F. Escal, p. 158); 2. fin xives. « (d'une chose) contraire, néfaste » aventure rebelle (Froissart, Li Orloge amoureus, Poésies, I, 75, 780 ds T.-L.). Empr. au lat.rebellis (propr. « qui recommence la guerre [bellum] ») « qui se révolte, se soulève ». Fréq. abs. littér.: 917. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 729, b) 1 151; xxes.: a) 883, b) 1 276. Bbg. Rabotin (M.). Le Vocab. pol. et socio-ethnique à Montréal de 1829 à 1842. Paris-Bruxelles, 1975, p. 58, 61, 86, 87. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p. 299.

Wiktionnaire

Adjectif

rebelle \ʁə.bɛl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui refuse obéissance à une autorité légitime ou établie.
    • Nous avons cherché à savoir pourquoi un peuple réputé rebelle vote à 64 % pour Jacques Chirac. — (Erik Empatz, « La Corse démasquée », dans Les dossiers du Canard enchaîné, no 60, p. 5, juillet 1996)
    • Rebelle à la justice.
    • Un fils rebelle.
    • Esprit rebelle.
    • Une terre rebelle.
  2. Qui résiste à un effort.
    • Une mèche de cheveux rebelle.
    • Une fièvre, une humeur, un ulcère, etc., rebelle aux remèdes, Une fièvre, une humeur, un ulcère, etc., qui ne cède point aux remèdes.
  3. Qui est impropre à une chose, qui n’a pas de dispositions pour une chose.
    • Esprit rebelle à tout raisonnement.
    • Rebelle à la musique.
  4. (Figuré) Qui ne peut pas se traiter ou ne peut se traiter que fort difficilement.
    • Un sujet, une matière rebelle à la poésie.
  5. (Médecine) Maladie ou douleur qui résiste à toute forme de traitement connu.
    • Une céphalée rebelle.
  6. (Psychologie) Qui se détermine par rapport à soi.[1]

Nom commun

rebelle \ʁə.bɛl\ masculin et féminin identiques

  1. Personne participant à une rébellion, à une révolte.
    • C’est un rebelle.
    • Punir les rebelles.

Forme de verbe

rebelle \ʁə.bɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rebeller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rebeller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rebeller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rebeller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rebeller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REBELLE. adj. des deux genres
. Qui refuse obéissance à une autorité légitime. Un sujet rebelle. Rebelle au roi. Rebelle aux ordres du prince. Rebelle à la république. On l'a déclaré rebelle. Rebelle à la justice. Un fils rebelle. Esprit rebelle. Une terre rebelle. Substantivement, C'est un rebelle. Punir les rebelles. Les esprits rebelles, Les anges déchus, les démons.

REBELLE se dit encore des Choses et signifie Qui résiste à un effort. Une mèche de cheveux rebelle. Une fièvre, une humeur, un ulcère, etc., rebelle aux remèdes, Une fièvre, une humeur, un ulcère, etc., qui ne cède point aux remèdes.

REBELLE signifie aussi Qui est impropre à une chose, qui n'a pas de dispositions pour une chose. Esprit rebelle à tout raisonnement. Rebelle à la musique. Fig., Un sujet, une matière rebelle à la poésie, Un sujet, une matière qui ne peut pas se traiter ou ne peut se traiter que fort difficilement en vers.

Littré (1872-1877)

REBELLE (re-bè-l') adj.
  • 1Qui se soulève contre une autorité légitime. Vous ne deviendrez pas rebelle à sa puissance [de votre père], Corneille, Hor. I, 4. Ce fut incontinent après la défaite de Cannes qu'elle [Rome] assiégea Syracuse et Capoue, l'une infidèle aux traités et l'autre rebelle, Bossuet, Hist. III, 6. Il ne faut point s'étonner, s'ils [les Anglais, devenus hérétiques] perdirent le respect de la majesté et des lois, ni s'ils devinrent factieux, rebelles et opiniâtres, Bossuet, Reine d'Anglet. Le chanoine, surpris de la foudre mortelle [la bénédiction], Se dresse, et lève en vain une tête rebelle, Boileau, Lutr. V. La reine de Navarre, Jeanne d'Albret, présenta son fils à l'armée, le fit reconnaître chef du parti [protestant] ; de sorte que Henri IV, le meilleur des rois de France, fut, ainsi que le bon Louis XII, rebelle avant que de régner, Voltaire, Mœurs, 171. Ces peuples [les Suisses, soulevés contre l'Autriche], que l'on regardait comme rebelles, parce qu'ils n'étaient pas encore les plus forts, Duclos, Œuvr. t. V, p. 51.

    Les esprits rebelles, les démons.

  • 2 Par analogie, il se dit d'un soulèvement moral contre ce qui est comparé à une autorité. Jamais à ses désirs mon cœur ne fut rebelle, Corneille, Poly. II, 1. Mais qui m'assurera qu'en ce long cercle d'ans, à leurs fameux époux vos aïeules fidèles Aux douceurs des galants furent toujours rebelles ? Boileau, Sat. V. Rebelle à tous nos soins, sourde à tous nos discours, Voulez-vous sans pitié, laisser finir vos jours ? Racine, Phèdre, I, 3. Ne trouvant que des cœurs… rebelles aux vérités qu'il leur annonçait, Massillon, Carême, Dégoûts.

    Rebelle à, avec un infinitif. Ne soyez pas rebelle à seconder mes vœux, Corneille, le Ment. V, 7.

    En style de dévotion, la chair est rebelle à l'esprit, les sens se révoltent contre l'âme.

  • 3Dans le style de la galanterie, qui ne cède pas à l'amour, qui ne répond pas à l'amour. Attale : La qualité de roi qui me rend digne d'elle… - Flaminius : Ne rendra pas son cœur à vos vœux moins rebelle, Corneille, Nicom. IV, 5. Vos yeux ont su dompter ce rebelle courage, Racine, Phèdre, V, 3.
  • 4 Fig. Il se dit des choses qui n'obéissent pas, ne se laissent pas manier. Mais lorsqu'on la néglige, elle [la rime] devient rebelle, Et pour la rattraper le sens court après elle, Boileau, Art p. II.

    Des pieds rebelles, des pieds qui n'obéissent pas aux leçons de la danse. Ma robe rend mes pieds rebelles ; Un peu plus haut relevons-la, Béranger, Éducation.

    Difficile à guérir. Un ulcère rebelle. Dans les fièvres intermittentes rebelles, Genlis, Mais. rust. t. II, p. 349.

    Difficile à traiter. Un sujet rebelle à la poésie.

    Terme de métallurgie. Métaux rebelles, métaux qui résistent à l'action du feu. Les plus rebelles de toutes les mines de cuivre, les plus difficiles à extraire, les plus dispendieuses à traiter, Buffon, Min. t. V, p. 155.

  • 5 S. m. et f. Un rebelle, une rebelle, celui, celle qui se révolte. Il revenait au fort quand une sentinelle Dans l'ombre de la nuit reconnut le rebelle, Mairet, Mort d'Asdrub. III, 3. Cette seule rebelle, entre tous mes sujets, Censure mes édits, attaque mes projets, Rotrou, Antig. IV, 6. Il [Charles Ier] a montré qu'il n'est pas permis aux rebelles de faire perdre la majesté à un roi qui sait se connaître, Bossuet, Reine d'Anglet. Des rebelles ramenés par la douceur, ou réduits à l'obéissance par la force, Fléchier, Hist. de Théodose, I, 1. Comment ! battre un huissier ! mais voici la rebelle, Racine, Plaid. II, 5. Ces sciences [les mathématiques] ont eu jusqu'à présent si peu de réputation d'utilité que la plupart de ceux qui s'y sont appliqués ont été des rebelles à l'autorité de leurs parents, Fontenelle, Hartsoeker.

HISTORIQUE

XIIIe s. C'est à entendre quant il font tenir en lor terre l'establissement ; car, s'il en sunt rebelle ou negligent, et li rois, par lor defaute, y met la main, il en pot lever les amendes, Beaumanoir, XLIX, 4.

XIVe s. Et quand nous i venimes, Diex si bien nous aida ; Tolue lui estoit icelle ville là, Et li estoit rebelle, ne vous mentirai jà, Baud. de Seb. IX, 859. Or sont devant Nimaye li prinche et li baron ; Li rebelle bourgois s'escrient à haut ton : Ahi ! sire Esmeret…, ib. IV, 209.

XVe s. Les maroniers [mariniers] de ce faire furent tout rebelles, Froissart, II, II, 22.

XVIe s. Ne cachez pas un cueur dur et rebelle Sous tel beauté, Marot, I, 352. Il s'en retourna contre les rebelles, Amyot, Péric. 44. Chancre rebelle et malin, Paré, V, 25. Elle sçait, la rebelle ingratement hautaine, Si mon cœur, son esclave, est ferme à l'adorer, Desportes, Imitation de la complainte de Bradamant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

REBELLE. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Il [Adam] sentit enz es tormenz, si come rebelles sers, Deu estre son sanior [seigneur], li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 296.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REBELLE, adj. (Gramm.) celui qui se révolte contre son supérieur. Voyez l’article Rebellion. On dit, la chair est rebelle ; une maladie rebelle ; une mine rebelle. Voyez l’article suivant.

Rebelle, (Métallurgie.) on donne ce nom aux mines qui résistent à l’action du feu, & qui ont de la peine à entrer en fusion. C’est un synonyme de réfractaire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rebelle »

Lat. rebellis, de re, et bellum, guerre : qui recommence la guerre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Emprunté au latin rebellis (« qui recommence la guerre, rebelle, qui se révolte, se soulève »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rebelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rebelle rœbɛl

Citations contenant le mot « rebelle »

  • Quelqu'un qui se rebelle contre tout, Ne se rebelle pas contre la rébellion. De Rémy Dubois
  • Une armée qui élit son chef est déclarée rebelle. De Saint-Just
  • On devient rebelle quand les siens sont en cause. De Robert de Roquebrune / Les habits rouges
  • Marianne est une rebelle, elle ne laissera pas tomber Gavroche. De Noël Mamère / Ma république
  • Etre rebelle, c'est refuser l'idée que le monde est figé. De Benoît Duteurtre / La rebelle
  • Les corps se défont vite si l'esprit se rebelle. De Jean-Claude Clari / Catherine de I à V
  • On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. De Louis Antoine de Saint-Just / Discours sur le jugement de Louis XVI
  • L'homme très jeune est un animal rebelle à la douleur. De Raymond Radiguet / Le Diable au corps
  • Chez ces jeunes, l’attitude rebelle, fréquente à l’adolescence, adopte la culture communautariste. De Jean-Michel Blanquer / Le Figaro, 22 janvier 2015
  • L'amour est rebelle. Pas de règles, pas de lois, pas de commandements, pas de frontières, pas de barrières, donc pas de limites. De Hélène de Fougerolles / Cosmopolitan - Octobre 2007
  • Je suis toujours rebelle ! C’est presque un réflexe : quand on me dit quelque chose, immédiatement, j’ai envie de dire le contraire. De Simone Veil / Elle - 25 octobre 2007
  • Lorsqu'on condamne un rebelle à mort, c'est tout un clan qu'il faut savoir faire disparaître pour avoir la paix dans le pays. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • L'amour est un oiseau rebelle Que nul ne peut apprivoiser, Et c'est bien en vain qu'on l'appelle S'il lui convient de refuser. De Henri Meilhac et Ludovic Halévy / Carmen
  • "Cursed : La rebelle", la nouvelle série Netflix, plonge dans un univers fantasy connu avec l'histoire d'Excalibur, du roi Arthur, de Merlin l'enchanteur... Un programme divertissant mais pas exceptionnel.  Franceinfo, "Cursed : la rebelle" : la Dame du Lac peine à convaincre dans cette relecture de la légende arthurienne
  • Disponible sur Netflix depuis le 17 juillet, "Cursed : la rebelle" a-t-elle convaincu les journalistes de la presse internationale ? AlloCiné, Cursed (Netflix) : que pense la presse de la série avec Katherine Langford ? - News Séries à la TV - AlloCiné

Images d'illustration du mot « rebelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rebelle »

Langue Traduction
Anglais rebel
Espagnol rebelde
Italien ribelle
Allemand rebell
Chinois 反叛
Arabe متمرد
Portugais rebelde
Russe бунтарь
Japonais 反逆者
Basque matxino
Corse ribella
Source : Google Translate API

Synonymes de « rebelle »

Source : synonymes de rebelle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rebelle »

Partager