La langue française

Enclin

Définitions du mot « enclin »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENCLIN, INE, adj.

Littér. [S'applique à un être animé et, plus fréquemment humain; toujours accompagné d'un compl. généralement introduit par à, quelquefois par vers, et désignant un comportement, une manière d'être] Qui est porté, comme par prédisposition naturelle, à.
A.− [En parlant d'une pers.]
1. Enclin à qqc.Enclin à la mélancolie, à la rêverie. Des militants enthousiastes mais souvent novices, enclins à l'illusion (Bloch, Dest. S.,1931, p. 293).Une certaine indolence naturelle aussi chez ce rêveur peu enclin à l'action (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 139).Aujourd'hui le temps a coulé et je suis enclin à plus d'indulgence (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 192).
2. Enclin + à + verbe.Tous ces révolutionnaires professionnels sont trop naturellement enclins à faire de la révolution leur affaire personnelle (Guéhenno, Journal Révol.,1938, p. 246).Je supposais aussi qu'il n'aurait été que trop enclin à se chercher une mère dans une femme plus âgée que lui (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 164):
1. ... son esprit n'était que trop naturellement enclin à suivre celui de sa mère sur les sentiers glissants de l'incroyance. Gide, Robert,1930, p. 1323.
B.− [En parlant d'un groupe] Il avait semé en route une partie de son armée, déjà trop encline à s'égrener (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 140).
C.− [Qualifie p. méton. une pers. ou un groupe] L'opinion était encline à juger cette question avec passion (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 9):
2. Souviens-toi (...) que ce dévouement où ton cœur est enclin Laisserait au berceau notre enfant orphelin... A. Dumas père, Alchimiste,1839, V, 9, p. 286
D.− [En parlant d'un animal] C'est Aude, encline à s'accoupler. Ainsi que chienne chaude (Moréas, Pèlerin pass.,1891, p. 20).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃klε ̃], fém. [-in]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « incliné, baissé » (Roland, éd. J. Bédier, 139 : chef enclin) − xvies., Hug.; 2. fin xiies. « porté à (faire quelque chose) » (Sermons St Bernard, 81, 27 ds T.-L. : estre enclint a pechiet). Formé sur le rad. du verbe d'a. fr. encliner (ca 1100, Roland, 974 − xvies. ds Hug., cependant répertorié encore jusqu'à Trév. 1771 avec la précision : « Il est vieux. Il faut dire et écrire, incliner [suivant les préceptes de Vaugelas] »), lui-même du lat. class. inclinare, v. incliner. Fréq. abs. littér. : 318. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 299, b) 333; xxes. : a) 445, b) 650.

Wiktionnaire

Adjectif

enclin \ɑ̃.klɛ̃\

  1. Qui est porté de son naturel à quelque chose.
    • Il est enclin au bien. On le dit plus ordinairement en mauvaise part.
    • Il est enclin au mal, à l’ivrognerie.
    • La jeune fille se rendit à ce raisonnement, car on est toujours enclin à choisir la route de la facilité, moins pentue que celle du devoir. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
    • « [...] Elle est un peu plus timide, un peu plus encline à l’introspection que moi. [...] » — (Damien Leloup, « Felicia Day : « La culture geek est avant tout une contre-culture »», Le Monde.fr, 26 juin 2014)

Adjectif

enclin masculin

  1. Enclin, courbé, soumis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENCLIN, INE. adj.
Qui est porté de son naturel à quelque chose. Il est enclin au bien. On le dit plus ordinairement en mauvaise part. Il est enclin au mal, à l'ivrognerie. Enclin à mal faire, à médire.

Littré (1872-1877)

ENCLIN (an-klin, kli-n') adj.
  • Qui a un penchant pour quelque chose. Voilà l'un des péchés où mon âme est encline, Régnier, Sat. XI. Et mon âme est encline où le péril est grand, Tristan, M. de Chrispe, II, 1. … à jouer on dit qu'il est enclin, Molière, Tart. II, 2. Plus enclin à blâmer que savant à bien faire, Boileau, Art p. III. Toujours pour un autre enclin vers la douceur, Boileau, Sat. IV. [Ils] Les poussent au penchant où leur cœur est enclin, Racine, Phèd. IV, 3. Il avait trop de candeur pour être enclin à la défiance, Fénelon, Tél. XX.

REMARQUE

On dit enclin à avec un verbe ; et, avec un substantif, enclin à ou enclin vers.

HISTORIQUE

XIe s. Li empereres en tint son chef [sa tête] enclin [baissé], Ch. de Rol. X.

XIIe s. Nostre emperere se jut [fut gisant] vers terre enclin, Ronc. p. 155.

XIIIe s. Se ele le seüst, mout fust à lui encline, Berte, LVI. Se tu trueves chaste moillier, Vat'en au temple agenoillier, Et Jupiter enclin aore, la Rose, 8751.

XIVe s. L'appetit qui ad ce est enclin et poursuit la chose, Oresme, Eth. 62. Il sont enclins à faire l'un à l'autre choses aimables, Oresme, ib. 237.

XVe s. … Pour aider à garder raison et justice, à quoi tout bon chrestien devoit entendre et estre enclin, Froissart, II, II, 103. Plusieurs seigneurs par nature sont enclins à leur profit, Froissart, II, II, 52. Nature est encline grandement en l'homme à ouir nouvelles choses, Froissart, II, III, 26. Les princes sont plus enclins en toutes choses voluntaires que autres hommes, Commines, Prol. Affin que le roy fust plus enclin de bailler promptement la possession de…, Commines, III, 9. Il avoit intention qu'il feroit faire à ceste ville de Gand quelque grande mutation, cognoissant que de tous temps elle y estoit encline, Commines, v, 14. Tous les plaisirs en quoy homme est enclin, Commines, v, 18.

XVIe s. Nous sommes tous de nature enclins à hypocrisie, Calvin, Inst. 2. Si mes innocentes mains, Pures de sang et rapines, Ne furent oncques inclines à rompre les droits humains, Du Bellay, J. III, 81, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enclin »

De enclint, forme de l'ancien français encliner, « incliner », lui-même du latin inclinare, même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. enclin ; anc. espagn. enclino, du latin inclinis (voy. INCLINER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « enclin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enclin ɑ̃klɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « enclin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enclin »

  • Il est peu d'hommes enclins à rendre hommage, sans quelques mouvements d'envie, au succès d'un ami. De Eschyle
  • Nous ne sommes si enclins à bien juger autrui que parce que nous tremblons pour nous-mêmes. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • En matière de mœurs, la France reste heureusement attachée à la liberté et peu encline au puritanisme. Il serait vraiment triste de pourchasser la séduction au prétexte de lutter contre le harcèlement. De Sylviane Agacinski / Extrait de l'interview du Figaro du 10 janvier 2017
  • Nous sommes toujours enclins à voir chez les autres les sentiments que nous portons dans nos coeurs. De Jaroslaw Iwaszkiewicz
  • Tous les orateurs de talent sont enclins à considérer leurs auditeurs comme des mineurs. De Jakob Wassermann / L'affaire Maurizius
  • L'égoïsme rend l'homme peu enclin à accepter l'absurdité de l'existence. De Somerset Maugham
  • Plus on marche sur la tête des faibles, plus on est enclin à lécher les bottes des forts. De Tonino Benacquista / Quelqu’un d’autre
  • Dans l'extrême jeunesse, l'on est trop enclin, comme les femmes, à croire que les larmes dédommagent de tout. De Raymond Radiguet / Le Diable au corps
  • Les vieillards sont assez enclins à doter de leurs chagrins l’avenir des jeunes gens. De Honoré de Balzac
  • LE CAIRE (Reuters) - Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a déclaré que son pays était enclin à accroître ses relations avec l'Arabie saoudite en matière de défense, particulièrement pour les exportations de matériel militaire, a rapporté mercredi l'agence de presse officielle saoudienne SPA. Challenges, Londres enclin à renforcer ses relations avec Ryad en matière de défense, selon SPA - Challenges
  • Après les discussions avec Lee, Biegun devrait réitérer la volonté des Etats-Unis de renouer avec le Nord dans un message public. Néanmoins, le scepticisme persiste quant à savoir si Pyongyang sera plus enclin au dialogue, car il soupçonne Washington d'envisager des pourparlers dans une intention politique avant l'élection américaine de novembre. Agence de presse Yonhap, Biegun va rencontrer de hauts officiels sud-coréens sur fond de diplomatie nucléaire bloquée | AGENCE DE PRESSE YONHAP
  • Alors que son contrat avec le PSG court jusqu’en 2022, Kylian n’a toujours pas prolongé son bail dans la capitale française. Ce qui donne des idées au Real Madrid. D’ailleurs, Mbappé serait peu enclin à rempiler avec le club francilien et l’aurait annoncé à son entourage ainsi qu’à Zidane. Afrique Sports, Mercato : Mbappé aurait envoyé un message fort à Zidane en coulisse
  • Les conclusions des entretiens réalisés par le NYT avec près de 20 scientifiques - dont une douzaine de l'OMS - brossent un tableau d'une organisation qui, malgré de bonnes intentions, est en décalage avec la science. Le comité de prévention et de contrôle des infections en particulier, qui aurait une vision rigide et trop médicalisée des preuves scientifiques, serait lent et peu enclin à prendre des risques dans la mise à jour de ses directives. "Ils mourront en défendant leur point de vue", déclare même un ancien consultant de l'OMS. Capital.fr, 239 chercheurs alertent : le coronavirus serait bien aéroporté - Capital.fr

Traductions du mot « enclin »

Langue Traduction
Anglais inclined
Espagnol inclinado
Italien inclinato
Allemand geneigt
Chinois 倾斜的
Arabe يميل
Portugais inclinado
Russe наклонены
Japonais 傾いた
Basque gogoa
Corse inclinata
Source : Google Translate API

Synonymes de « enclin »

Source : synonymes de enclin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enclin »

Enclin

Retour au sommaire ➦

Partager