La langue française

Rapetasser

Définitions du mot « rapetasser »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAPETASSER, verbe trans.

Familier
A. − Raccommoder, rapiécer de façon sommaire et disparate. Rapetasser une robe. Une ignorante fille sans cesse occupée à rapetasser des bas, à ravauder la garde-robe de son père (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 56).Un peu à l'écart (...) l'hôtesse accroupie s'appliquait à rapetasser un cabas (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 270).
B. − Au fig., péj. Corriger, remanier un texte; compiler, compléter une œuvre par divers emprunts. La pièce de Bouilhet qu'il [Flaubert] rapetasse (Goncourt, Journal, 1873, p. 931).Nous avons passé hier de longues heures à lire et à rapetasser son manuscrit (Gide, Journal, 1914, p. 445).L'un d'eux rapetasse de vieux drames historiques (Brasillach, Corneille, 1938, p. 103).
Prononc. et Orth.: [ʀapətase], (il) rapetasse [-as]. Ac. 1694, 1718: -pp-; dep. 1740: -p-. Étymol. et Hist. 1. 1532 repetasser « rapiécer grossièrement » (Rabelais, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, XX, p. 160); 1547 rapetasser (N. Du Fail, Propos rustiques, p. 61 ds IGLF); 2. 1565 fig. « remanier grossièrement une œuvre littéraire » (Tahureau, Prem. Dial., p. 13 ds Hug.). Mot de la région lyonnaise (v. FEW t. 8, p. 617b, note 9), dér. du fr.-prov. petassa(r) anc. prov. (pedassar, 1415, petassar, 1435 ds Pansier; cf. aussi Levy (E.). Prov. t. 6, p. 174) « rapiécer », dér. de petas « morceau (de cuir) pour réparer » (xives. d'apr. FEW t. 8, p. 615b), du lat. pittacium « emplâtre », « morceau de cuir ou parchemin », « pièce sur un vêtement ou une chaussure », empr. au gr. π ι τ τ α ́ κ ι ο ν « emplâtre ». Fréq. abs. littér.: 30.
DÉR. 1.
Rapetassage, subst. masc.a) Action de rapetasser; résultat de cette action. (Dict. xixeet xxes.). b) Au fig. Corrections apportées à une œuvre (littéraire) que l'on étoffe ou façonne au moyen de divers emprunts. Quels hommes étaient les vignettistes du siècle passé, comparés à ceux du siècle présent! Ils tiraient tout d'eux-mêmes, ceux-là, tandis que ceux-ci ne font que du rapetassage. Tout leur art est dans la dissimulation de leurs vols (Goncourt, Journal, 1874, p. 977).Nous dénonçons dans le christianisme le dernier des rapetassages mythologiques, mais l'espèce de drame qu'il mit en nous continue de nous agiter (Guéhenno, Journal « Révol. », 1938, p. 127). [ʀapətasa:ʒ]. 1reattest. 1609 (J.-P. Camus, Les Diversitez, 2, 440 ds Delb. Notes mss); de rapetasser, suff. -age*.
2.
Rapetasseur, -euse, subst.a) Personne dont le métier est de rapetasser. Il y avait autrefois dans la ville de Mossoul un pauvre rapetasseur de savates qui avait l'habitude, aussitôt qu'il avait quelque argent, de s'enivrer avec la drogue défendue (Toulet, Mariage Don Quichotte, 1902, p. 45).b) Au fig. Auteur d'ouvrages faits de divers emprunts; plus gén., personne qui prétend faire du neuf à partir de matériaux déjà utilisés. Il faut avouer qu'elle [la France] (...) ne produit plus un architecte; les gens qui s'affublent de ce nom sont des cambrousiers (...) des rapetasseurs de chapelles (HuysmansCathédr., 1898, p. 89). [ʀapətasœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1547 rapetasseur de socz (N. Du Fail, Propos rustiques, p. 39 ds IGLF), b) 1564 fig. « celui qui corrige, remanie une œuvre littéraire » (Rabelais, Cinquiesme Livre, Prol., éd. Ch. Marty-Laveaux, p. 8); de rapetasser, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

rapetasser \ʁa.p(ə.)ta.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Raccommoder grossièrement de vieux vêtements, de vieux meubles ou des chaussures, y mettre des pièces.
    • Rapetassera-t-on, ou ne rapetassera-t-on pas? Tous les rapetasseurs sont à l'œuvre. Avec d'anciens ministres éculés, on peut faire, paraît-il, une jolie paire de chaussures neuves à la mesure de tous les pieds. — (Georges Clemenceau; Au moment d'agir, article du 17 juin 1899,, réédité dans « Justice militaire » -1901)
    • Non seulement, il ne porte que des sabots ou des espadrilles de toile, comme un contrebandier, mais aussi un éternel pantalon avachi, tout rapetassé au fond et aux genoux, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (...) le plus souvent, je lʼai vu dans sa boutique, sa forme entre ses genoux, en train de rapetasser des chaussures. — (Robert Merle, Malevil. Paris : Gallimard, 1972. 541 p. ; 20 cm. ISBN 2-07-028193-0. La citation se trouve en page 285 de cette édition.)
  2. (Par analogie) (Familier) Corriger, remanier un texte.
    • Ce qui frappe surtout, c’est le style de Mathieu, sa manière de découpage, de rapetasser, d’insister sur les détails scandaleux qui se retrouvent dans la partie la plus originale du Karlamagnus Saga. — (André de Mandach, Naissance et développement de la chanson de geste en Europe, à Genève chez la librairie Droz, 1975, p. 36)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAPETASSER. v. tr.
Raccommoder grossièrement de vieux vêtements, de vieux meubles, y mettre des pièces. Ce manteau était tout déchiré, on l'a rapetassé comme on a pu. Il est familier.

Littré (1872-1877)

RAPETASSER (ra-pe-ta-sé) v. a.

Terme familier.

  • 1Raccommoder grossièrement de vieilles hardes, de vieux meubles, en y mettant des pièces prises de côté et d'autre. Rapetasser un vieil habit.

    Fig. et absolument. Non, messieurs, nous n'avons rien inventé ; nous n'avons fait que rapetasser, Voltaire, Oreilles, 5.

  • 2 Fig. Corriger, remanier en y ajoutant des morceaux pris de tous côtés. Polissant les nouveaux, les vieux rapetassant, Je fais des vers…, Régnier, Sat. X. Enfin, à force de reprendre Et d'avoir bien rapetassé Le discours déjà commencé, Il se fit assez bien entendre, Scarron, Poés. div. Œuv. t. VII, p. 281, dans POUGENS. Je vous avoue que je ne suis guère en train à présent de rapetasser une tragédie amoureuse, et que le czar Pierre a un peu la préférence, Voltaire, Lett. d'Argental, 19 août 1757. C'est [M. Schoeffer] un fort habile homme ; aussi l'ai-je suivi en beaucoup d'endroits où j'ai rapetassé Amyot, Courier, Lett. II, 4.

HISTORIQUE

XVIe s. Je veidz Alexandre le Grand qui rapetassoyt des vieilles chausses, et ainsi guaignoyt sa paoure vie, Rabelais, Pant. II, 30. Nous seuls, entre toutes les autres nations, faisons profession de rapiecer, ou, pour mieux dire, rapetasser nostre eloquence de divers passages, Pasquier, Lett. t. III, p. 446.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAPETASSER, v. act. c’est raccommoder avec des pieces. Au simple, on ne rapetasse guere que de vieilles hardes ; au figuré, il se dit d’un discours, d’une piece de vers & de tout autre ouvrage de littérature.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rapetasser »

Du francoprovençal petassar, de petas « pièce pour rapiécer » ; du latin pittacium (« étiquette ») ; lui-même du grec ancien πιττάκιον (« tablette à écrire ») avec le préfixe français ra-.[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Re…, à, et bas-lat. petacia, lambeau (voy. PIÈCE) ; génev. repetasser ; wallon, rapesté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rapetasser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rapetasser rapœtase

Citations contenant le mot « rapetasser »

  • Guicciardini-Strozzi, dont les vins sont demandés aussi sur le marché russe, ne semble pas avoir essuyé l'impact des mesures économiques imposées à la Russie. Oui, le marché change constamment, mais heureusement, «les vins n'ont pas été touchés par les sanctions», se réjouit la viticultrice. Les principaux facteurs dont le producteur dépend sont le temps et la nature, bien qu'il existe des techniques pour «rapetasser» le vin. , Parenté avec la Joconde et vins légendaires: une «Mona Lisa moderne» se confie à Sputnik - Sputnik France
  • La tentation sera grande - elle est déjà à l'œuvre chez François Hollande et Angela Merkel - de se contenter d'un simple ravaudage. Un peu de coordination fiscale par-ci, un peu de coopération militaire par-là, un poil de soutien à l'investissement, un zeste de gardes-frontières, quelques mesures pour les réfugiés, sans oublier, côté identité, de vrais monuments sur les billets de banque, passez muscade, le tour serait joué! Parce qu'elle a le mérite de ne remettre en cause aucun dogme, parce qu'elle leur épargne l'épreuve de la rédaction (et de la ratification) d'un nouveau traité, la solution a minima a évidemment les faveurs des dirigeants européens qui, n'ayant rien voulu voir, n'ont rien prévu ni imaginé. Mais qui peut croire que cela puisse suffire? Qui peut croire que les peuples européens se contenteront d'une énième fin de non-recevoir? L'Europe est à reconstruire, pas à rapetasser. Le Figaro.fr, L'éditorial d'Alexis Brézet : reconquérir les peuples
  • Sur la berge, un jeune homme, en sandales, habillé d’un short en jeans, et la tête protégée du soleil accablant par un casquette coiffée à l’envers, tente de rapetasser un vieux sac à main. Le long de la rivière, aux eaux plus que troubles, les déchets s’amoncellent : sacs en plastique, vieux bidons, vêtements déchirés... A quelques mètres, une petites charette à bras, remplie d’ordures, patiente. Nous sommes à Kakimbo, un quartier de la capitale guinéenne, Conakry, en Afrique de l’Ouest. LaLibre.be, Dans la capitale "la plus sale du monde" - La Libre

Images d'illustration du mot « rapetasser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rapetasser »

Langue Traduction
Anglais crimp
Espagnol rizar
Italien arricciare
Allemand crimpen
Chinois 压接
Arabe تجعيد
Portugais friso
Russe гофрировать
Japonais 圧着
Basque crimp
Corse crimpà
Source : Google Translate API

Synonymes de « rapetasser »

Source : synonymes de rapetasser sur lebonsynonyme.fr

Rapetasser

Retour au sommaire ➦

Partager