La langue française

Ravauder

Définitions du mot « ravauder »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAVAUDER, verbe trans.

A. −
1. Raccommoder à l'aiguille, rapiécer, repriser de vieux vêtements. Ravauder des chaussettes. Sa mère tôt veuve, lavant et ravaudant le linge des commères dans sa pauvre chaumine (Bernanos,Imposture, 1927, p. 364).Mais son entrée dans la famille Beauchemin lui conféra un tel sentiment de sécurité que, s'il lui arrivait encore de frissonner en ravaudant les rudes hardes des hommes, elle s'interdisait des pensées frivoles de la sorte (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 51).
Empl. abs. Trois sœurs, destinées, non seulement à enseigner à lire, à écrire aux jeunes paysannes (...) mais encore à coudre, à tricoter, à ravauder, à rapetasser (Fabre,Courbezon, 1862, p. 47).Elle avait si souvent cousu et ravaudé des veillées entières, plié, compté le linge (Pesquidoux,Livre raison, 1932, p. 17).
Ravauder qqc.1de qqc.2Le fond du pantalon noir (...), ravaudé d'un bout de jupe bleu marine (Hamp,Champagne, 1909, p. 196).
2. P. ext. Remettre en état, réparer. Synon. rafistoler, retaper (fam.).Les sièges carrés, à la paille rude ravaudée chez soi (Pesquidoux,Livre raison, 1925, p. 146).Une vieille maison qu'on ravaude; au premier coup de marteau, elle vous tombe dessus (La Varende,Indulg. plén., 1951, p. 195).
3. Au fig. Arranger avec plus ou moins de bonheur, démarquer; compiler sans art. [Le concert Lamoureux] ravaude tranquillement de vieux programmes et le bourgeois se précipite (Chabrier ds Boschot, Mus. et vie, 1931, p. 194):
Il n'y a pas longtemps qu'un homme des classes savantes fut guillotiné pour quelque tour de son art. (...) il montra peu de philosophie (...). Les journaux qui s'étaient nourris de son crime, de son procès, de sa prison, de son supplice, le payèrent en « réclames ». Ils ravaudèrent un peu sa fin piteuse et lui firent des derniers moments présentables. Veuillot,Odeurs de Paris, 1866, p. 278.
Empl. abs. Mettre à la suite des pièces de différentes origines. [Flers et Caillavet] ravaudent, ils calquent, ils déguisent (Léautaud,Théâtre M. Boissard, 1926, p. 68).
B. − Vx. Fouiller, rechercher dans. Nous ravaudâmes les vingt-cinq collèges, les bibliothèques, les tableaux, le muséum, le Jardin des Plantes (Chateaubr.,Mém., t. 1, 1848, p. 251).
Prononc. et Orth.: [ʀavode], (il) ravaude [-o:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1530 ravaulder ses vieulx [habillemens] (Palsgr., p. 655a; 461a); 2. 1581 trans. « tourner et retourner, bouleverser » (F. d'Amboise, Dialogues, I, 184 r ods Hug.: ravauder ou brouiller ses papiers dans ses coffres); 1611 intrans. (L'Estoile, Mém., 2epart., p. 113 ds Gdf. Compl.); 3. 1583-90 « malmener, reprendre en paroles » (Brantôme, Connest. de Montmorency III, 303 ds Hug.); 4. a) 1585 trans. « ressasser, rabâcher » (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. M. Guichard, XIX, p. 259: Les premiers seuls traits de musique et chansons qu'il ouït ravauder sur deux meschantes harts d'osier); av. 1679 intrans. « revenir sur une même chose, la ressasser » (Retz, Mém., éd. Grands Écrivains, t. 4, p. 213: Le fort de M. le cardinal de Mazarin était proprement de ravauder, de donner à entendre, de faire espérer); b) 1677, 18 juin ravauder quelque chose « tenir un discours hors de propos » (Sévigné ds Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t. 2, p. 272). Dér., à l'aide de la dés. -er, du subst. m. fr. ravaut « sottise, bourde » (1360 doner un ravaut a [aucun] « lui en faire accroire » Chevalier au cygne, éd. F. de Reiffenberg, 7370 ds T.-L.), « dépréciation, abaissement du prix d'une marchandise » (1587, Valenciennes ds Gdf.), var. wallonne et pic. (FEW t. 14, p. 143b) de raval « dépréciation (d'une monnaie) » (1445, 7 mars Lettres de Louis XI, éd. J. Vaesen et E. Charavay, t. 1, p. 198), déverbal de ravaler*, spéc. au sens de « diminuer (en parlant d'un prix) » (1551 doc. ds Gdf.), la notion de « chose dépréciée, de vil prix, sans valeur, méprisable » semblant sous-tendre l'ensemble des sens de ravauder (FEW t. 14, p. 150a). Fréq. abs. littér.: 56. Bbg. Baist (G.). Spanische Etymologien. Z. rom. Philol. 1881, t. 5, p. 560. − Guir. Étymol. 1967, pp. 22-24. − Kress (N.). L'Étymol. de ravauder. B. jeunes Rom. 1969, n o16, pp. 1-11.

Wiktionnaire

Verbe 1

ravauder \ʁa.vo.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Raccommoder, rapiécer, repriser à l’aiguille.
    • Tandis qu’il trottine à ses malades, elle reste à ravauder des chaussettes. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Il avait fallu en outre ravauder à gros points le linon déchiré et même troué par les ongles d’Angelo, qui, pendant le voyage et faute de ciseaux, les avait portés fort longs. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 497)
    • L’après-midi, elle cousait, réparait les vêtements, ravaudait bas et chaussettes en s’aidant d’un œuf en buis. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 171)
    • Maud le tiraillait nerveusement, déchirant l’étoffe précieuse. Il faudrait des heures pour le ravauder, se dit Ethel. — (Ken Follett, La Chute des géants - Le siècle 1, page 237, traduction J.-D. Brèque, O. Demange, N. Gouyé-Guibert, V. Mikhalkov, 2010, Robert Laffont)
    • Des femmes ravaudaient des filets sur le pas de leur porte. — (Annie Degroote, Un palais dans les dunes, Presses de la Cité, 2010, chap. 25)
    • Toujours, lorsqu’il voyait Mme Bavoil, elle priait ; devant ses fourneaux, lorsqu’elle ravaudait, […], partout, elle égrenait son rosaire, sans trêve. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le Journal du Commerce, notre quotidien traditionnel, tenta de ravauder l’honneur civil par un essai érudit et plutôt indigeste sur l’ancienneté et l’influence culturelle des Chinois dans les Caraïbes et leur droit bien mérité de participer aux Jeux Floraux. — (Gabriel Garcia Marquez, L’amour aux temps du Choléra, traduction Annie Morvan, Le Livre de Poche, 2019, p.249)

Verbe 2

ravauder \ʁa.vo.de\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Québec) Action d’errer, de s’adonner à de multiples activités.
    • J'passe pas ma nuit à ravauder, moé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAVAUDER. v. tr.
Raccommoder, rapiécer, repriser à l'aiguille. Ravauder des bas. Il s'emploie souvent absolument. Elle s'occupe à ravauder tout le long du jour. Elle gagne sa vie à ravauder.

Littré (1872-1877)

RAVAUDER (ra-vô-dé) v. a.
  • 1Raccommoder à l'aiguille.

    Ravauder des bas, les raccommoder en mettant soit des talons, soit des pieds tout entiers. Pour la couture en travers des mailles, la maille est refaite à l'aiguille ; pour celle dans la longueur, en prenant deux fils à droite, deux fils à gauche, on réunit les mailles en suivant une ligne très droite.

    Absolument. Elle gagne sa vie à ravauder.

  • 2 Fig. Maltraiter de paroles. On l'a bien ravaudé.
  • 3Tenir des discours impertinents et hors de propos (il est familier). Il lui a ravaudé mille im pertinences. Qu'est-ce que vous me ravaudez ? Le bel abbé vous contera comme on a encore soupçonné nos pauvres frères [de Port-Royal] de vouloir ravauder quelque chose à Rome sur le relâchement [des casuistes], Sévigné, 18 juin 1677.

    Absolument. Qu'il [le cardinal de Retz] ne s'amuse point à ravauder et répliquer à Rome, Sévigné, 12 juill. 1675.

  • 4V.n. Tracasser dans une maison, ranger, nettoyer. La princesse et moi, nous ravaudions l'autre jour dans des paperasses de feue Mme de la Trémouille, Sévigné, 1er déc. 1675.
  • 5Dire, écrire des bavardages. Le fort de M. le cardinal Mazarin était proprement de ravauder, de donner à entendre, de faire espérer, de jeter des lueurs, de les retirer, de donner des vues, de les brouiller, Retz, Mém. t. III, liv. IV, p. 228, dans POUGENS. Vous m'assurez que, si vous ne m'aimiez pas plus que vous ne le dites, vous ne m'aimeriez guère ; je suis tentée de ravauder sur cette expression, et de la tant retourner que j'en fasse une rudesse, Sévigné, à Mme de Grignan, 4 nov. 1676.

HISTORIQUE

XVIe s. Qui n'a poynt d'habillemens nouveaux, fault qu'il ravaulde souvent ses vieulx, Palsgrave, p. 655. Les premiers seuls traits de musique et chansons qu'il ouyt ravauder sur deux meschants harts d'osier, Noel du Fail, Contes d'Eutrap. ch. 19, f° 103.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ravauder »

Picard, raveuder ; génev. ravauder, marchander, mésoffrir. Ménage et à sa suite Diez le tirent de re-ad-validare, renforcer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du moyen français[1] ravaut (« sottise, bêtise »), de ravaler (« rabaisser, diminuer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ravauder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ravauder ravode

Citations contenant le mot « ravauder »

  • Or ils existent déjà. Ce sont les juges d’instance, qui président à tour de rôle le tribunal de police en charge des infractions sanctionnées par des contraventions. La loi de programmation de la justice les a obligés à fusionner avec les juges de grande instance en mars 2019. Cela a mis dans la rue magistrats et avocats estimant que c’était la justice de proximité que l’on assassinait. Un an plus tard, le premier ministre demande donc à Éric Dupond-Moretti de ravauder l’ouvrage et de rouvrir les chantiers de la justice. Autre gouvernement, autre temps. Le Figaro.fr, Police, justice: priorité est donnée à la proximité
  • Après les mois d'hiver passés à ravauder les filets, vérifier les moteurs et préparer les bateaux, les pêcheurs étaient prêts pour une nouvelle saison. Frappés de plein fouet par la crise, ils sont peu nombreux à sortir, alors que la criée de Port-la-Nouvelle ouvre à nouveau ce lundi, dans un contexte de marché en chute libre.  lindependant.fr, Coronavirus - Aude : la saison de pêche, freinée dans son élan - lindependant.fr
  • Ci-contre, les marins mangeaient sur le quai parmi les cargaisons de barils d’huile en attente de transport. Il leur fallait ensuite ravauder les filets, les raccommoder pour repartir à la prochaine marée. LA VDN, Calais : les marins-pêcheurs accostaient aussi quai Paul-Devot

Images d'illustration du mot « ravauder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ravauder »

Langue Traduction
Anglais mend
Espagnol arreglar
Italien riparare
Allemand heilen
Chinois 修补
Arabe يصلح
Portugais emendar
Russe поправляться
Japonais 繕う
Basque mend
Corse riparà
Source : Google Translate API

Synonymes de « ravauder »

Source : synonymes de ravauder sur lebonsynonyme.fr

Ravauder

Retour au sommaire ➦

Partager