La langue française

Recoudre

Définitions du mot « recoudre »

Trésor de la Langue Française informatisé

RECOUDRE, verbe trans.

A. −
1. Coudre ce qui est décousu ou déchiré. Recoudre une agrafe, la doublure d'un vêtement, un gant, un habit, une manche, une semelle. Je fais mon ménage (...), je recouds les boutons aux habits de mon mari (Duranty, Malh. H. Gérard, 1860, p. 223).Ah! continua-t-elle, vous avez un trou à votre chemise. Il faudra que je vous recouse cela (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 66).Si un membre s'arrachait un bouton de culotte ou se déchirait, il n'y avait plus pour le recoudre la gouvernante du vieux médecin du quatrième (Giraudoux, Bella, 1926, p. 142).
Empl. abs. Aussitôt, du réticule pendu à sa chaise, elle tira une aiguillée, puis s'agenouilla pesamment, auprès de la jambe. Malgré les représentations du parrain, elle entreprit de recoudre (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 64).
Empl. pronom. réfl. indir. La concierge (...) nous vendait des sucres d'orge et des oranges et ce qu'il fallait en même temps pour se recoudre des boutons (Céline, Voyage, 1932, p. 78).
2. CHIR. Coudre les lèvres d'une plaie, d'une incision et p. méton. une partie du corps, une personne ou un animal. Recoudre une blessure, une plaie, un opéré, un cheval éventré. Docteur, vous m'avez dit que, sans la scélératesse de ce maudit chat, vous auriez pu recoudre mon nez tout chaud à la figure (About, Nez notaire, 1862, p. 97).Lorsque le médecin vous recoud la peau du visage, à la suite de quelque petit accident, il y a, parmi les accessoires, un verre de rhum propre à ranimer le courage défaillant (Alain, Propos, 1923, p. 469).
Empl. abs. Les animaux peuvent se déchirer la peau après un clou, après des fers de herse, ou des barbelés. Il faut pouvoir recoudre assez rapidement (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 19).
Empl. pronom. Il est merveilleux, et il est ordinaire, qu'une coupure se recouse d'elle-même et fort vite (Alain, Propos, 1933, p. 1147).
B. − Au fig. Rassembler, réunir avec difficulté ou maladresse. Recoudre des souvenirs. Elle laisse échapper des lambeaux de phrases dans lesquels, en les recousant, très peu trouveraient une signification claire (Lautréam., Chants Maldoror, 1869, p. 227).Nul de nous ne désirait hâter la liquidation de l'Empire ottoman. Déchirer la robe de l'Asie, tailler dans cette étoffe bigarrée et recoudre, quelle responsabilité! (Barrès, Cahiers, t. 11, 1916, p. 145).
Prononc. et Orth.: [ʀ əku:dʀ ̥], (il) recoud [-ku]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. coudre1. Étymol. et Hist. Fin xiies. (Naissance du Chevalier au Cygne, Elioxe, éd. E. J. Mickel, 788); 1432 fig. « raccommoder, réparer » (Compt. de Nevers, CC 34, f o20 v o, A. Nevers ds Gdf. Compl.). Dér. de coudre*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 165.
DÉR.
Recousage, subst. masc.,rare. Action de recoudre. À part le recousage des boutons qu'était sa manie, j'ai jamais pu rien en tirer pour des vrais boulots (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 524). [ʀ əkuza:ʒ]. 1reattest. 1895 (Goncourt, Journal, p. 826); de recoudre, suff. -age*, cf. antérieurement recousure « action de coudre une chose déchirée » (1599-1675 d'apr. FEW t. 3, 2, p. 1089).

Wiktionnaire

Verbe

recoudre \ʁə.kudʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Coudre une chose qui est décousue ou déchirée.
    • Aidé des conseils d’Atala, je bâtis un canot, que j’enduisis de gomme de prunier, après en avoir recousu les écorces avec des racines de sapin. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert.)
    • Un beau matin il s’est amené ici avec une paire de brodequins à recoudre ; […]. — (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921.)
    • Et, dans l’après-midi, tandis que les enfants dormaient dans la maison silencieuse, Zaheira s’appliqua à recoudre des boutons, à repasser des cravates, à repriser des chaussettes. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940.)
  2. (En particulier) (Chirurgie) Pratiquer une suture.
    • Il aurait fallu cautériser, à défaut de recoudre, comme son oncle le faisait pour le petit bétail qui se blessait aux clôtures ou qui s’encornait pour régler un différend de pâture. — (Claire-Lise Marguier, Le Sceau de la reine, Rouergue, 2014, page 227.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RECOUDRE. (Il se conjugue comme COUDRE.) v. tr.
Coudre une chose qui est décousue ou déchirée. Votre manche s'est décousue, faites-la recoudre. Je vais vous recoudre ce bouton. Recoudre une plaie. Prov. et fig., Il ne suffit pas de couper, il faut recoudre.

Littré (1872-1877)

RECOUDRE (re-kou-dr') v. a.

Il se conjugue comme coudre.

  • 1Coudre une chose décousue, déchirée. Pour sa robe, elle fut autre qu'elle n'était Alors qu'Albert le Grand aux fêtes la portait ; Mais, toujours recousant pièce à pièce nouvelle, Depuis trente ans c'est elle, et si ce n'est pas elle, Régnier, Sat. X. Gylippe… les décousit par le fond [des sacs d'argent scellés d'un cachet], et, après avoir tiré de chacun l'argent qu'il voulut, qui montait à trois cents talents, il les recousit fort proprement, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 93, dans POUGENS. Un roi d'Écosse ayant déchiré la patente des priviléges d'un gentilhomme qui le priait de les confirmer, le parlement ordonna que ce prince, assis sur son trône, en présence de toute la cour, prendrait du fil et une aiguille, et recoudrait cette patente, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 341, dans POUGENS. Enfin le barbier portugais s'enhardit ; il recousit ma peau ; sa femme même eut soin de moi, Voltaire, Cand. 28.
  • 2 Fig. Joindre ensemble des morceaux, en fait d'ouvrages d'esprit. Pourvu qu'il [le coadjuteur] sache recoudre ce morceau [l'évacuation de la Sicile] bien juste dans sa pièce [une harangue de louanges du roi], Sévigné, 16 août 1675. Homère n'a fait que recoudre des bruits déjà semés par toute la Grèce, Le P. Catrou, dans DESFONTAINES.
  • 3Se recoudre, v. réfl. S'unir, s'entendre. Nous étions sur le point de nous reprendre et de nous recoudre, pour ainsi dire, avec le parlement, qui voulait demander l'assemblée des chambres, Retz, III, 24.

HISTORIQUE

XVIe s. Gylippus descousut par dessoubs les coustures des sacs où l'argent estoit, en tira une bonne somme, puis les recousut, Amyot, Lys. 31. Je recousus sa playe, Paré, VIII, 31. Se veoir destailler en pieces et arracher une balle d'entre les os, se souffrir recoudre, cauteriser…, Montaigne, I, 203.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RECOUDRE, v. act. (Gram.) c’est reprendre à l’aiguille ce qui s’est décousu ; recoudre son habit ; recoudre une plaie. On dit au figuré des vers recousus de pieces & de morceaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « recoudre »

De coudre, avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Re…, et coudre ; wallon, rikeuss.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « recoudre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
recoudre rǝkudr

Citations contenant le mot « recoudre »

  • C'est bien taillé, mon fils ; maintenant il faut recoudre. Catherine de Médicis,
  • L’inaction est la mère de tous les maux. Si Eve avait eu à recoudre les feuilles de vigne de son conjoint, elle n'aurait pas eu le temps d'écouter le serpent. De Anonyme
  • En arrivant Place Beauvau, le nouveau ministre de l’Intérieur n’ignore pas que son prédécesseur en est quasiment reparti avec du goudron et des plumes. Pendant de trop longues semaines de crises et de couacs à répétition, Christophe Castaner avait bien tenté de recoudre le fil du dialogue avec la base, mais en vain. Cette dernière, ulcérée par la suppression programmée de la technique dite «de l’étranglement», estimait avoir été «lâchée en rase campagne» dans le cadre de la polémique sur les accusations de racisme qui avaient enflammé les esprits dans le sillage de la mort de George Floyd aux États-Unis. Le divorce était consommé. Le Figaro.fr, Comment l’État tente de rétablir le calme dans les rangs de la police
  • Un échangeur routier transformé en promenade suspendue au-dessus des voies. Des cheminements cyclables et des places végétalisées pour « recoudre » les îlots urbains, apaiser et sécuriser les déplacements. Travaux après travaux, La Défense s'ouvre sur l'extérieur et tente de se défaire de son armure de bitume et de béton. Le premier quartier d'affaires d'Europe vient de donner le coup d'envoi de l'un des aménagements majeurs de son plan de rénovation 2018-2027 : la refonte du quartier de la rose de Cherbourg, jouxtant Puteaux. Les Echos, Bientôt une promenade suspendue dans le quartier d'affaires de la Défense | Les Echos
  • L’ancien skipper anglais a déchiré ses parties intimes et avec des jaillissements de sang, Massey, maintenant médecin en chef de la FIFA, avait le devoir de le recoudre sur la table de traitement après avoir nettoyé une pièce à Dean Court. Afrique Sports, Un ancien médecin de Liverpool révèle qu'il a dû piquer les parties intime de Steven Gerrard

Images d'illustration du mot « recoudre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « recoudre »

Langue Traduction
Anglais sew up
Espagnol coser
Italien ricucire
Allemand zunähen
Chinois 缝起来
Arabe خياطة
Portugais costurar
Russe зашивать
Japonais 縫う
Basque josten
Corse cuciri
Source : Google Translate API

Synonymes de « recoudre »

Source : synonymes de recoudre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « recoudre »

Recoudre

Retour au sommaire ➦

Partager