Querelle : définition de querelle


Querelle : définition du Wiktionnaire

Nom commun

querelle \kə.ʁɛl\ féminin

  1. Contestation, démêlé, dispute mêlée d’aigreur et d’animosité.
    • Jamais nous ne sûmes à la suite de quelle querelle il s'était séparé des Bédouins. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Avant 1789, les gentilshommes verriers ne sortaient jamais sans leur épée, c'était toujours cette arme à la main qu'en présence de deux témoins se vidaient les querelles et différends qui souvent s'élevaient entre ces hommes, susceptibles et chatouilleux. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Et crescendo, la querelle s'envenime en injures, bien sûr, et non en coups, car les deux gondoliers savent pratiquer l'art de « rompre le fer » :[…]. — (Annarosa Poli, L'Italie dans la vie et dans l'œuvre de George Sand, Centre interuniversitaire de recherche sur le voyage en Italie, 1960, page 116)
    • Cette nomenclature binomiale a été introduite, en botanique d'abord puis en zoologie, par le célèbre naturaliste suédois Cari von Linné (1707- 1778); elle est devenue une règle internationale non sans donner lieu à d’interminables querelles de spécialistes sur sa validité lorsqu'on l'applique aux animaux domestiques. — (Roland Jussiau, Louis Montméas & Jean-Claude Parot, avec la participation de Michel Méaille, L'élevage en France: 10 000 ans d'histoire, Dijon : Educagri Éditions, 1999, page 79)
    • Fait curieux, la belle-mère ne renchérit pas. Dans la querelle familiale, elle pencherait au contraire pour la gendresse. — (Michel Jeury, Les beaux jours du Docteur Nicolas, Robert Laffont, 2010, chap.7)
    • En particulier, le Kinois a une « brique dans le ventre » ; il s'accroche à sa propriété foncière, au point que les querelles immobilières sont les contestations administratives et judiciaires les plus nombreuses. — (Marcel Yabili, « Pour une éthique du juriste », 15 nov. 2014, §. 24, dans Je crois en droit, éd. Bahû-Bab, 2015)

Forme de verbe

querelle \kə.ʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de quereller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de quereller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de quereller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de quereller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de quereller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Querelle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUERELLE. n. f.
Contestation, démêlé, dispute mêlée d'aigreur et d'animosité. Vieille querelle. Querelle de famille. Querelle héréditaire. Querelle de ménage. Avoir querelle avec quelqu'un. Être en querelle avec quelqu'un. Chercher querelle à quelqu'un. Se prendre de querelle avec quelqu'un. Susciter une querelle à quelqu'un. Exciter une querelle. Ils prirent querelle au jeu, sur le jeu. Terminer, apaiser une querelle. Réveiller une querelle. L'origine de la querelle. Vider une querelle. Entrer dans une querelle, S'intéresser dans une querelle, y prendre parti. Embrasser, épouser la querelle de quelqu'un, Prendre le parti de quelqu'un contre ceux avec qui il a un différend, un démêlé. Fig., Querelle d'Allemand, Querelle de mauvaise foi. Il lui cherchait une querelle d'Allemand. Il m'a fait une querelle d'Allemand.

Querelle : définition du Littré (1872-1877)

QUERELLE (ke-rè-l') s. f.
  • 1Dispute animée où il y a combat soit de corps ou de parole, soit de plume. Le temps guérit les douleurs et les querelles, parce qu'on change, on n'est plus la même personne, Pascal, Pens. VI, 42, édit. HAVET. Voyez les apôtres du Fils de Dieu ; autrefois ils étaient toujours en querelle au sujet de la primauté, Bossuet, 2e sermon, Pentec. 2. Une misérable querelle de littérature dans un café fut la première origine de ce fameux procès de Jean-Baptiste Rousseau le poëte, Voltaire, Dict. phil. Quisquis. Je ne me mêle point de ces querelles [des parlements] ; je songe à celles que nous avons avec la nature, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 8 août 1770. Si l'on comptait les meurtres que le fanatisme a commis depuis les querelles d'Athanase et d'Arius jusqu'à nos jours, Voltaire, Mœurs, 180. Il est vrai que Fontenelle avait auprès de Despréaux et de Racine un tort irrémissible, celui d'être le complice de Charles Perrault dans la querelle sur les anciens, D'Alembert, Éloges, J. Text. de Mauroy, note 4. Tel est le naturel des hommes : s'ils n ont pas de grands sujets de querelles, ils s'en font des petits qui ont les effets des grands, Anquetil, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. I, p. 19. Delaunay et Mlle Favart [deux acteurs] sont charmants dans cette querelle d'amoureux vieille comme le monde et toujours jeune, Th. Gautier, Monit. univ. 30 nov. 1868.

    Chercher querelle à quelqu'un, entamer une querelle avec lui, le provoquer. Quand est-ce que je m'en suis moqué ? tu cherches querelle, Fénelon, Dial. des morts, Dial. XIV (Hérodote, Lucien).

    Prendre querelle, avoir un démêlé avec quelqu'un. Il passa par Poitiers, où nous primes querelle, Corneille, le Ment. IV, 1. Il a pris querelle contre quelqu'un, Molière, le Mar. forcé, 6. Il a pris querelle pour des femmes. - L'Olive : Non pas, madame, il n'est pas si bête ; ce sont des femmes qui ont pris querelle pour lui, Dancourt, Foire de Besons, sc. 12.

    Faire querelle, même sens que chercher querelle. Peut-être qu'orgueilleux d'être avec cette belle, Il serait assez vain pour me faire querelle, Corneille, Illus. com. II, 2. Alcippe cependant m'accuse d'inconstance, Me fait une querelle où je ne comprends rien, Corneille, le Ment. III, 3. …vous aimez les gens pour leur faire querelle, Molière, Mis. II, 1. C'est lui qui… s'ingère de recueillir l'argent de chacun des spectateurs, et qui fait querelle à ceux qui, étant entrés par billets, croient ne devoir rien payer, La Bruyère, Théophr. VI. Le public, qui, soit humeur, soit justice (car nous ne voulons ici lui faire ni compliment ni querelle), ne joint pas toujours sa voix à celle des académiciens [dans les choix], D'Alembert, Éloges, St-Aulaire.

    Entrer dans une querelle, y prendre parti.

    Querelle d'Allemand, querelle faite sans sujet. En me faisant, mais très injustement, Quoique Français, querelle d'Allemand, Scarron, Poés. div. Œuv. t. VII, p. 93, dans POUGENS. Si cela nous ennuie [de nous écrire sans nous gronder], nous serons toujours sur nos pieds pour nous faire quelque petite querelle d'Allemand, Sévigné, à Bussy, 16 févr. 1671.

    Terme de droit romain. Querelle d'inofficiosité, voy. INOFFICIOSITÉ.

  • 2Il se dit de la querelle considérée en un seul côté, et comme le parti d'un des querellants. Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire… Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ! Corneille, le Cid, I, 7. Chimène, remets-tu ta querelle en sa main ? Corneille, ib. IV, 5. S'il fallait aujourd'hui venger votre querelle, Corneille, D. Sanche, II, 4. Il est temps que d'autres mains s'arment pour sa querelle [de la grâce efficace], Pascal, Prov. II. Voilà donc quels vengeurs s'arment pour ta querelle, Des prêtres, des enfants, ô Sagesse éternelle ! Racine, Athal. III, 7.

    Embrasser, épouser la querelle de quelqu'un, prendre parti pour lui contre ceux avec qui il a querelle. Si quelque audacieux embrasse sa querelle, Qu'à la fureur du glaive on le livre avec elle, Racine, Athal. V, 6.

    Prendre querelle pour quelqu'un, faire de sa querelle la sienne, et aussi se faire son champion, malmener ceux qui sont contre lui. Elle [Rome] vous a banni, j'ai pris votre querelle, Corneille, Sertor. IV, 2. Britannicus mourant excitera le zèle De ses amis, tout prêts à prendre sa querelle, Racine, Brit. IV, 3.

  • 3Débats entre les peuples, entre les souverains, guerres. Rome aujourd'hui m'a vu père de quatre enfants, Trois en ce même jour sont morts pour sa querelle, Corneille, Hor. V, 3. Amour, tu perdis Troie ; et c'est de toi que vint Cette querelle envenimée Où du sang des dieux même on vit le Xanthe teint, La Fontaine, Fabl. VII, 13. Se peut-il rien de plus plaisant, qu'un homme ait droit de me tuer parce qu'il demeure au delà de l'eau, et que son prince a querelle contre le mien, quoique je n'en aie aucune avec lui ? Pascal, Pens. III, 8. Ce roi [Mithridate] qui… Vengeait de tous les rois la querelle commune, Racine, Mithr. I, 1. Il y avait dans ces temps-là comme deux mondes séparés : dans l'un combattaient les Carthaginois et les Romains ; l'autre était agité par des querelles qui duraient depuis la mort d'Alexandre, Montesquieu, Rom. 5. La bataille de Platée qui termina la grande querelle de la Grèce et de la Perse, Barthélemy, Anach. ch. 52. Louis calme la terre ; il me rend à moi-même ; Je ne vends plus mon temps aux querelles des rois, Saint-Lambert, Élégie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et aussi en pesa au soudant ; car il avoit plus en la queriele que tout li autre, Chr. de Rains, 99. Et il otroia la dite court, sauf carelle de sanc et carelle de quoi l'en pert vie, Ass. de J. I, 26. Et souvent avient que les simples gens qui ont bonnes querelles et loiax, laissent perdre lor querelles, porce qu'il ne les ozent maintenir par devant tex baillis, por lor felonie, por doute de plus perdre, Beaumanoir, I, 4.

XVe s. Artevelle, qui preschoit sa querelle de desheriter le comte Louis leur naturel seigneur… et heriter le fils du roi d'Angleterre, Froissart, I, I, 247. Car j'ay laissé Marion esplorée Dedans son parc, où l'humble pastorelle Fait (j'en suis seur) lamentable querelle [plainte], Marot, I, 313. Il restoit à trouver une querele d'Alemagne pour collorer ce nouveau changement, D'Aubigné, Hist. I, 341.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Querelle : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

QUERELLE, s. f. (Gramm.) démélés, débat, dispute, contestation. Les querelles commencent par des mots, & finissent souvent par des blessures. Ce sont les peuples qui payent, souffrent dans les querelles des grands, & sont forcés de paroître contens.

Querelle d’inofficiosité, (Jurisprud.) est la même chose que plainte d’inofficiosité. Voyez Inofficiosité, Légitime, & au mot Plainte, l’article Plainte d’inofficiosité, le mot Prétérition, Testament.

Querelle, sergent de la (Jurisprud.) Voyez au mot Sergent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Querelle : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « querelle » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « querelle »

Étymologie de querelle - Littré

Bourguig. quairaille, quairelle ; provenç. querela, querella ; ital. querela ; du lat. querela, plainte, de queri, se plaindre, avec le suffixe e-la formant des noms d'action et de chose agissante, loquela, sequela, candela, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de querelle - Wiktionnaire

Du latin querela (« plainte, grief, complainte, querelle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « querelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
querelle kœrɛl play_arrow

Citations contenant le mot « querelle »

  • La querelle des hôpitaux se réglera devant les tribunaux. Le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU Mediterrannée Infection, a fait déposer une plainte pour "dénonciation calomnieuse" à l'encontre de Martin Hirsch, directeur de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (APHP), a révélé ce jeudi 30 juillet la Provence. midilibre.fr, Coronavirus : Didier Raoult attaque en justice Martin Hirsch pour "dénonciation calomnieuse" - midilibre.fr
  • « Une querelle ubuesque sur un parking de plage qui n’aurait jamais dû arriver devant le tribunal », observe Me Prédour, avocate de la mère de famille. Sauf que sa cliente, dans sa colère, avait refusé de régulariser un constat à l’amiable. Le Telegramme, À Larmor-Plage, la querelle de plage s’était réglée à coups de pied de parasol - Lorient - Le Télégramme
  • Ce qui n’aurait pu être qu’une simple querelle de voisinage s’est terminée en bagarre avec armes blanches. Trois des auteurs ont été condamnés à de la prison ferme, hier. SudOuest.fr, Pau : La querelle de voisinage finit au couteau et à l’épée
  • C'est la démarche initiée dans le cadre d'un rapprochement des syndicats, qui en constitue un premier pas. Vider la querelle sur les insignes en serait un autre, et l'Unis, qui n'est pas dans Vesta, propose donc ses services aux deux parties à cet effet. Affiches Parisiennes, Querelle entre professionnels de l'immobilier et Notariat : l'Unis demande l'institution d'une Haute
  • Qui se mêle d'un différent embrasse une bien mauvaise querelle. De Massa Makan Diabaté / Le Boucher de Kouta
  • Entre époux, pas de querelle qui ne résiste à la nuit. De Proverbe chinois
  • Il est plus facile de se contenir que de se retirer d'une querelle. De Sénèque
  • Dans toute discussion, le plus délicat est toujours de faire la différence entre une querelle de mots et une querelle de fond. De Bertrand Russell / ABC de la relativité
  • Une querelle entre parents fume et ne flambe pas. De Proverbe malinké
  • Être grand, c’est épouser une grande querelle. De William Shakespeare
  • Pour allumer une querelle, un démenti vaut un soufflet. De Proverbe français
  • La beauté et la chasteté sont toujours en querelle. De Ovide / Les Héroïdes
  • La querelle entre parents fume et ne flambe pas. De Proverbe nigritien
  • Mieux vaut une bonne querelle que la solitude. De Proverbe irlandais
  • Même un chien trouve immangeable une querelle de ménage. De Proverbe japonais
  • A une querelle d'hippopotames, ne te mêle pas. De Proverbe ougandais
  • Petit dommage vaut mieux que grande querelle. De Geiler de Kaysersberg
  • Chagrin d'autrui semble querelle. De Anonyme / Bonum spatium
  • Prêter, c’est acheter une querelle. De Proverbe indien
  • Souvent d'une étincelle naît un grand feu, et jeu d'enfants fait grande querelle. Juan Ruiz plus souvent nommé l'Archiprêtre de Hita, Libro de buen amor
  • Querelles d'amants, renouvellement d'amour. Térence en latin Publius Terentius Afer, L'Andrienne, III, 3
  • Les querelles ne dureraient pas longtemps, si le tort n'était que d'un côté. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes

Images d'illustration du mot « querelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « querelle »

Langue Traduction
Corse disputà
Basque quarrel
Japonais けんか
Russe ссора
Portugais brigar
Arabe قتال
Chinois 吵架
Allemand streit
Italien litigare
Espagnol pelea
Anglais quarrel
Source : Google Translate API

Synonymes de « querelle »

Source : synonymes de querelle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « querelle »


Mots similaires