Controverse : définition de controverse


Controverse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONTROVERSE, subst. fém.

Discussion argumentée, contestation sur une opinion, un problème, un phénomène ou un fait; p. méton. ensemble des éléments divergents ou contradictoires du débat. Longue controverse, matière à/de controverse. Chacun sait la fameuse controverse qui opposa, il va y avoir un siècle, partisans et adversaires de la « génération spontanée » (Teilhard de Ch., Phénom. hum.,1955, p. 101).
1. − M. le procureur du roi, je n'imagine pas qu'un plaidoyer soit une controverse, et vous m'interrompez au moment où j'allois au-devant de l'objection. Balzac, Annette et le criminel,t. 4, 1824, p. 55.
En partic., THÉOL. Débat sur les points litigieux de la doctrine; art de ce débat. ,,Étudier la controverse, étudier les matières de controverse; prêcher la controverse, éclaircir dans la chaire les points de doctrine qui sont en contestation entre les catholiques et les hérétiques`` (Ac.1798-1878) :
2. C'est une triste chose que d'en être aux professions de foi, aux controverses religieuses, à ces querelles déplorables que l'on n'auroit jamais dû tirer de l'oubli; ... Chateaubriand, Essai sur les Révolutions,t. 1, 1797, p. XLII.
3. Ce ne serait qu'une affaire de talent : nulle interdiction absolue. L'anecdote et sa moralité, la description et la généralisation, l'enseignement, la controverse, − je ne vois pas de matière intellectuelle qui n'ait été, au cours des âges, contrainte au rythme et soumise par l'art à d'étranges, − à de divines exigences. Valéry, Variété I,1924, p. 102.
Rem. On rencontre ds la docum. a) L'adj. controversable [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui peut être l'objet de controverse(s). Ainsi le charme est l'âme animatrice de la beauté paresseuse, et la plus controversable de toutes les évidences (Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 98). b) L'adj. controverseur, néol. [En parlant d'une pers.] Qui pratique la controverse. Pendant la discussion, Daudet va promener sa douleur d'un bout de son cabinet à l'autre, triste, abattu, aigrement controverseur (Goncourt, Journal, 1889, p. 974).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tʀ ɔvε ʀs]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1236 controversie (Charte liégeoise ds Romania, t. 17, p. 568) − 1637 (H. Victor, Le Thresor des trois langues espagnole, françoise et italienne); 1285 controverse (Chartes et documents poitevins du XIIIes., éd. La Du, no241, 1. 6); 2. 1636 relig. controverse de la foi (Monet). Empr. au lat. class. controversia avec, d'abord, une orth. calquée sur celle du mot lat., ensuite plus conforme à la prononc. latine. Fréq. abs. littér. : 340. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 528, b) 492; xxes. : a) 360, b) 514.

Controverse : définition du Wiktionnaire

Nom commun

controverse \kɔ̃.tʁɔ.vɛʁs\ féminin

  1. Débat sur une question, sur une opinion, etc. suscité par des avis divergents.
    • L’Assemblée de Versailles […] consuma toute une année en controverses stériles, en discussions puériles, en luttes bysantines. [sic : byzantines] — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Malgré les controverses de l’entre-deux-guerres, sous la pression de la laïcisation en cours des affaires publiques, la plupart des sociétés ont rechigné à abandonner l'idée que l’État représente un système décrété par Dieu, pour le salut des hommes dans ce monde et dans l'autre. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.70)
    • […] et le démontage systématique du mécanisme de l’improvisation, comme l’explication hardie que nous en offrons ensuite, donnent prise à la controverse. — (Victor Bourgy, Le Bouffon sur la scène anglaise au XVIe siècle, Presses universitaires du Septentrion, 1969, p. 12)
  2. (En particulier) (Religion) Dispute qui a pour objet des points de foi.
    • Pour confondre à tout jamais les « ennemis du Christ », Louis IX accepta d’organiser, en 1240, une controverse solennelle sur le Talmud. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Forme de verbe

controverse \kɔ̃.tʁɔ.vɛʁs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de controverser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de controverser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de controverser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de controverser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de controverser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Controverse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTROVERSE. n. f.
Débat sur une question, sur une opinion, etc. De longues controverses. Soulever, provoquer une controverse. Une controverse s'est élevée sur cette question. Il se dit particulièrement de la Dispute qui a pour objet des points de foi. Traiter un point de controverse. Il est savant dans les matières de controverse.

Controverse : définition du Littré (1872-1877)

CONTROVERSE (kon-tro-vèr-s') s. f.
  • 1Dispute en règle sur une question, une opinion religieuse ou philosophique. Plusieurs questions qui sont en controverse entre les doctes, Descartes, Méth. 5. Les controverses théologiques qui troublent souvent l'Église et l'État, D'Alembert, Éloges, Abbé de St-Pierre. La patrie de Despréaux sera quelque jour l'objet d'une importante controverse d'érudition, D'Alembert, Éloges, Despréaux.
  • 2En un sens plus étroit, dispute qui se fait entre les catholiques et les protestants sur des points de foi. Matières de controverse. Étudier la controverse. Nous lisons des livres de controverse, Sévigné, 457. En l'instruisant sur la controverse, on lui donna des doutes qu'il n'avait pas, Rousseau, Ém. IV.

    Prêcher la controverse, traiter en chaire des questions de controverse.

HISTORIQUE

XIVe s. Et disoit que toutes choses sont faites par la controversie des elemens du monde, Oresme, Eth. 230.

XVe s. Et à l'assiete des seigneurs y eut aucunes controverses et dissentions entre le duc d'Anjou et le duc de Bourgogne, Juvénal Des Ursins, 1380.

XVIe s. C'est en ces points que gist nostre controversie, Calvin, Instit. Dédic. Quant au nombre des preceptes, il n'y a nul doute, d'autant que le seigneur en a osté toute controversie par sa parole, Calvin, ib. 279. S'il y a quelque loy vrayement naturelle, c'est à dire quelque instinct qui se veoye universellement et perpetuellement empreint aux bestes et en nous, ce qui n'est pas sans controverse…, Montaigne, II, 69.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Controverse : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONTROVERSE, s. f. dispute par écrit ou de vive voix sur des matieres de religion. On lit dans le dictionnaire de Trévoux, qu’on ne doit point craindre de troubler la paix du Christianisme par ces disputes, & que rien n’est plus capable de ramener dans la bonne voie ceux qui s’en sont malheureusement égarés : deux vérités dont nous croyons devoir faire honneur à cet ouvrage. Ajoûtons que pour que la controverse puisse produire les bons effets qu’on s’en promet, il faut qu’elle soit libre de part & d’autre. On donne le nom de controversiste à celui qui écrit ou qui prêche la controverse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « controverse »

Étymologie de controverse - Littré

Provenç. espagn. et ital. controversia ; du latin controversia, formé lui-même de contra, contre, et versum, littéralement tourné contre, en quoi consiste la controverse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de controverse - Wiktionnaire

Du latin controversia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de controverse - Wiktionnaire

(Date à préciser) Emprunté au latin controversia, de controversus (« tourné vers l’autre côté »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « controverse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
controverse kɔ̃trɔvɛrs play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « controverse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « controverse »

  • Un beau CV entaché de quelques controverses. Le parcours de Richard Horton est pratiquement sans faute. Il est le rédacteur en chef de la revue scientifique très respectée The Lancet, et très suivie en ces temps de pandémie de coronavirus. La revuebritannique a récemment fait quelques vagues dans l'actualité en publiant une étude sur les effets néfastes de l'hydroxhychloroquine chez les patients atteints de Covid-19, avant de se rétracter.   LExpress.fr, Qui est Richard Horton, le chef controversé de la revue scientifique The Lancet - L'Express
  • La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis. De Martin Luther King / La Force d’aimer
  • Les controverses les plus furieuses ont pour objet des matières où il n’y a aucune sorte de preuve. De Bertrand Russell
  • Aucun progrès n'a jamais été réalisé dans les sciences, la religion, la politique sans qu'il y ait eu controverse. De Lyman Beecher / Oeuvres

Images d'illustration du mot « controverse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « controverse »

Langue Traduction
Corse cuntruversu
Basque polemikoa
Japonais 物議を醸す
Russe спорный
Portugais controverso
Arabe مثيرة للجدل
Chinois 有争议的
Allemand umstritten
Italien controverso
Espagnol polémico
Anglais controversial
Source : Google Translate API

Synonymes de « controverse »

Source : synonymes de controverse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « controverse »



mots du mois

Mots similaires