La langue française

Étalage

Définitions du mot « étalage »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTALAGE, subst. masc.

A.− Exposition, à l'extérieur ou dans les vitrines d'un magasin, de marchandises destinées à la vente; les marchandises elles-mêmes. L'art de l'étalage; les étalages d'une boutique, d'un grand magasin; l'étalage roulant des marchands des quatre saisons (cf. Zola, Ventre Paris, 1873, p. 630). Un étalage aux colorations vives et gaies, d'un effet ravissant (Zola,Bonh. dames,1883,p. 621).Je me suis insinué à travers la Place de la Préfecture, fort encombrée d'étalages et d'éventaires, abondante en soleil et en criailleries (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 40).Cf. aussi étalagiste ex. :
1. Des étalages s'illuminaient, fascinaient, éblouissaient d'une profusion de feux et de splendeurs, joailleries royales, fourrures, parfumeries, ganteries, modes et coutures, lingeries. Tout le luxe et le faste, toute une vie brillante, légère et facile, toute la gaieté chatoyante de l'énorme ville de plaisir. Van der Meersch, Invas.14, 1935, p. 442.
Vol à l'étalage. Vol commis par celui qui dérobe quelque chose à l'étalage d'un marchand. Cf. commissariat ex. 3.
P. méton. Droit d'étaler des marchandises; redevance due pour jouir de ce droit. Payer l'étalage (Ac.1798-1878).
SYNT. Étalage d'un bouquiniste, d'un marchand; étalage de fruits et de légumes, de volailles et de gibier, de parfumerie; faire l'étalage; mettre (un objet) à l'étalage; retirer de l'étalage; regarder les étalages; s'arrêter à l'étalage, devant l'étalage.
Rem. Ac. introduit une nuance particulière; l'étalage pouvant être composé soit des marchandises de choix ce magasin n'a de beau que l'étalage (Ac. 1835-1932), soit des marchandises de rebut cela n'est bon qu'à servir d'étalage (Ac. 1798-1878).
B.− P. ext.
1. Fait de montrer un ensemble d'objets offerts à la vue en abondance dans un même lieu; cet ensemble même. Étalage de muscles. C'était un étalage, une profusion, un écrasement de richesses. L'hôtel disparaissait sous les sculptures (Zola, Curée,1872, p. 331).Le premier salon était peuplé de femmes. Ce qu'on apercevait d'abord, c'était un étalage de seins nus, au-dessus d'un flot d'étoffes éclatantes (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Yvette, 1884, p. 489).
Rem. De l'expr. étalage de seins nus procède par brachylogie méton. l'emploi arg. et fam. de étalage « seins de femme ». Celles des femmes dont les rondeurs sont suffisantes viennent là montrer à nu leur étalage et faire le client (Id., ibid., t. 1, Femme de Paul, 1881, p. 1218).
P. plaisant. Grande toilette. Elle s'était bien parée pour le bal mais il n'y en a pas eu : elle a perdu son étalage (Ac.1798-1878),elle en a été pour son étalage (Ac.1835, 1878):
2. À ce moment, il se fit un peu de bruit dans une loge située de l'autre côté de la salle, où deux femmes entraient seules, en grand étalage, et fort tard pour produire plus d'effet. Fromentin, Dominique,1863, p. 238.
Rem. Plusieurs énoncés montrent la transition avec le sens A. Être mise comme en étalage (cf. Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 660).
2. Spéc. Action d'étaler en vue d'une opération spéciale. Il nous embaucha dans ses travaux d'étalage et de piquage [d'insectes] (H. Bazin, Vipère,1948, p. 106).
P. méton.
MÉTALL. Partie la plus large du haut fourneau située entre le ventre et le creuset où s'étale le minerai (cf. Guillet, Métall. gén., 1923, p. 253).
OSTRÉICULTURE. Parc, à découvert aux plus basses marées, où sont étalées les huîtres en cours de développement (cf. Littré).
C.− Au fig. Fait d'exposer quelque chose par vanité pour en faire parade; ces choses ainsi exposées. Un étalage de connaissances, d'érudition, de luxe. L'étalage des bons sentiments (Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. lxxx):
3. Un peuple qui ne sait respecter son prince que lorsqu'il est entouré de faste, de dorures, (...) de tout ce qu'il y a de plus dispendieux, paie en conséquence. Il économise au contraire, quand il accorde son respect à la simplicité plutôt qu'à l'étalage... Say, Écon. pol.,1832, p. 477.
Loc. verbale. Faire étalage, grand étalage de qqc. Montrer quelque chose avec ostentation pour provoquer l'admiration, recueillir les compliments de son entourage. Faire étalage de ses bijoux, de ses connaissances, de ses opinions politiques, de sa science. Pencroff revint donc à Granite-House, enchanté de sa capture, et, comme toujours, le marin fit grand étalage de sa chasse (Verne, Ile myst.,1874, p. 207):
4. La conversation continue, on parle des projets de mariage, d'une tenue de maison; la jeune fille fait grande parade d'économie, le jeune homme grand étalage de magnificence. Flaub., Smarh,1839, p. 71.
Rem. Qq. dict. mentionnent étalager, verbe trans. Disposer dans un étalage, une vitrine. Étalager des marchandises (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.). Des soieries étalagées avec goût (Lar. 19e). Attesté également ds Guérin 1892, Quillet 1965, Rob. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr.
Prononc. et Orth. : [etala:ʒ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. [1182-83 en lat. médiév. stallagium « droit perçu sur les marchandises étalées » (doc. ds Fagniez t. 1, p. 92)]; 1225 estalaige (Péages de Sens, 36 ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 142); 2. 1247 estalage « action d'étaler des marchandises; marchandises étalées » (doc. ds Runk., p. 57). Dér. de étaler1*; suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 673. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 408, b) 1 667; xxes. : a) 1 293, b) 842.

Wiktionnaire

Nom commun

étalage \e.ta.laʒ\ masculin

  1. Exposition de marchandises qu’on veut vendre, ou ces marchandises elles-mêmes.
    • Modeste vit à l’étalage d’un libraire le portrait lithographié d’un de ses favoris, de Canalis. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • L’influence d’un étalage bien compris, comportant à la fois l’aspect tentateur de la marchandise savamment présentée et l’affichage d’un prix modique, est très grand sur la clientèle. — (Albert Seigneurie, Dictionnaire encyclopédique de l’épicerie et des industries annexes, 1904)
    • Il fallait la voir regarder, de ses yeux bordés de rouge, les étalages des bas de soie brodés, et les chapeaux joliment chiffonnés, qui, chez les modistes, se dressent fièrement au haut des champignons de palissandre ! — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Les attifages des riches, sans cesse transformés par ceux qui exploitent leur snobisme, sont immédiatement exposés dans les villes en des milliers d’étalages, à la convoitise de celles qui rêvent de se comparer aux plus enviées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • J’ai donc repris la file des passants […] et nous avançâmes par saccades à cause des boutiques dont chaque étalage fragmentait la foule. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, édition mars 1942, p. 154)
    • Mais il y a aussi le flot ininterrompu des brochures et opuscules sur l’islam qui encombrent les kiosques et les étalages de livres sur les trottoirs des grandes villes d’Égypte. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 135)
  2. (En particulier) Marchandises qu’on étale, qu’on déploie pour servir de montre.
    • Ce magasin n’a de beau que l’étalage.
  3. (Figuré) Tout ce dont on fait parade par vanité, par ostentation.
    • Malgré tout cet étalage de loyauté, dit Ivanhoé au comte d’Essex, il est fort heureux que le roi ait eu la précaution de t’emmener avec lui, ainsi que tant de ses braves soldats. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • L'autopsie. Pourquoi faire ? Tous les poulets et pandores du Calvados ont déjà identifié le Vieux Marlou à son étalage de ratiches. — (Jean-Louis Vigla, Les Poulets de Caen montrent les dents, Mon Petit Éditeur, 2015, chap. 2)
  4. (Plus rare) Action d’étaler une chose.
    • L’étalage à la main de la laine sur le tablier sans fin peut présenter des inconvénients au point de vue de la régularité de la nappe à carder. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  5. (Métallurgie) Partie d’un haut fourneau. (plus courant au pluriel)
    • Dans les étalages, il a été démontré qu’avec une conduite moderne, les conditions thermiques fluctuent raisonnablement et que l’usure est dominée par les attaques chimiques. — (source à préciser)

Forme de verbe

étalage \e.ta.laʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe étalager.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe étalager.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe étalager.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe étalager.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe étalager.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTALAGE. n. m.
Exposition de marchandises qu'on veut vendre, ou Ces marchandises mêmes. Mettre à l'étalage. Étalage bien fourni. Il se dit, particulièrement, des Marchandises qu'on étale, qu'on déploie pour servir de montre. Ce magasin n'a de beau que l'étalage. Il se dit figurément de Tout ce dont on fait parade par vanité, par ostentation. Faire étalage de son esprit, de ses richesses, de ses alliances. Étalage indiscret de grands sentiments. Il y a dans ce livre un grand étalage d'érudition.

Littré (1872-1877)

ÉTALAGE (é-ta-la-j') s. m.
  • 1Exposition de marchandises ; les marchandises étalées. L'étalage d'un marchand. Sans néanmoins qu'ils puissent avoir des cuisiniers chez eux, étalage de viandes, loger, ni tenir chambres garnies, Décl. du roi, 29 nov. 1680.

    Par extension. On vit un étalage De corps sanglants et de carnage, La Fontaine, Fabl. XI, 3.

  • 2Droit d'étaler. Payer l'étalage.
  • 3 Fig. et familièrement, grande toilette. Quel luxe ! quel étalage ! Le voilà bien paré ! ma foi, c'est grand dommage Que vous ayez ici perdu votre étalage ! Gresset, Méch. IV, 5. Si mes paons de leur beau plumage Me font admirer les couleurs, Je crois voir nos jeunes seigneurs Avec leur brillant étalage, Voltaire, Ép. 107.
  • 4Montre, faite avec ostentation, de ce qu'on est ou de ce qu'on a. Ces emplois singuliers qu'on se choisit soi-même Doivent fuir avec soin de paraître au dehors ; L'étalage les perd…, Corneille, Imit. I, 19. S'en tenant à cet étalage d'éloquence, Hamilton, Gramm. 9. Tout est écrit d'un style simple et concis, dont toutes les paroles signifient, et qui n'a pour but que l'instruction sans étalage, Fontenelle, Ruysch. Je sais ce que vous m'allez dire, la Grèce, l'Asie, la Perse, tout cela est d'un bel étalage, Fontenelle, Alex. et Phryné. Les Esséniens étaient vertueux pour eux-mêmes ; ils ne faisaient aucun étalage, Voltaire, Phil. III, 145. Quand j'aurai tout dit, j'aurai fait l'étalage d'un vrai pédant, Rousseau, Ém. III. Tout cet étalage de fierté et de noblesse dans le procédé, n'était donc qu'une vaine démonstration, Marivaux, Marianne, 8e part. Je n'irai point, changeant tout à coup de langage, Seigneur, d'un vain remords faire ici l'étalage, Constant, Walstein, II, 4.
  • 5 S. m. plur. Les étalages, la partie la plus renflée dans les hauts fourneaux (métallurgie).

HISTORIQUE

XIIIe s. Et se il les y porte, ou fait porter, il doit un denier d'estalage au roy de chascun estal, Liv. des mét. 113. Les hales et li estalage de le [la] vile, Tailliar, Recueil, p. 216.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉTALAGE. Ajoutez :
6Nom donné à des parcs spéciaux ne découvrant que rarement, et recevant les huîtres qui n'ont pas atteint leur développement. Les parcs et les étalages qui avaient été abandonnés pendant les années de stérilité de la baie [de Cancale] sont repris peu à peu, à mesure que les fonds huîtriers reprennent leur prospérité, Statistique des pêches maritimes, 1874, p. 41. Ces coquillages [les petites huîtres] peuvent être conservés dans les parcs et étalages jusqu'au moment où ils ont atteint la taille voulue pour être mis en vente… on détache alors les huîtres pour les placer dans des bassins peu profonds, appelés claires, où elles restent étalées jusqu'à ce qu'elles soient marchandes, Journ. offic. 7 déc. 1876, p. 9080, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étalage »

(XIVe siècle) De étaler. (1247) estalage. Signifiait « droit sur la marchandise étalée » en 1225.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étaler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étalage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étalage etalaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « étalage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étalage »

  • Donner des conseils n’est quelquefois que faire étalage de notre sagesse aux dépends des autres. De Anthony Shaftesbury
  • Le mariage, dans certain pays, c’est le châtiment qu’on inflige aux voleurs à l’étalage. De Penelope Spheeris / Wayne's World
  • Que la poésie soit image, mais qu'elle ne fasse pas étalage d'images, on ne fait point une glace en juxtaposant des miroirs. De Friedrich Hebbel / Aphorismes et réflexions
  • Il n'y a rien comme un étalage de livres pour prendre conscience de la brièveté de la vie. De Jean Dion / Le Devoir - 25 Novembre 1999
  • Les médias n'aiment rien de mieux que de faire étalage de la "subversion" pour faire oublier qu'ils la récupèrent. De Jean Dion / Le Devoir - 18 Mai 2000
  • L'art étant devenu une des occupations recherchées des riches, les expositions se suivent avec un égal succès, quelles que soient ce qu'on exhibe, pourvu que les négociants de la presse s'en mêlent et que les étalages aient lieu dans une galerie connue. De Joris-Karl Huysmans / Certains
  • À 18 h 10, ce vendredi, la gendarmerie est avisée d’un vol à l’étalage dans un supermarché de Lannilis. Alors qu’ils sont en repos, deux gendarmes de la brigade locale décident de s’y rendre, leurs camarades étant déjà occupés sur une autre intervention. Lors de leur arrivée sur les lieux, ils constatent que le gérant du magasin est aux prises avec un individu qui apparaît comme fortement alcoolisé. Le Telegramme, Vol à l’étalage : un homme armé d’un couteau interpellé à Lannilis - Lannilis - Le Télégramme
  • Le suspect devra comparaître pour vols à l’étalage en récidive devant le tribunal correctionnel de Nantes en avril 2021. , Vols à l'étalage en Loire-Atlantique : il visait surtout les pharmacies | Le Courrier du Pays de Retz
  • Mercredi, les policiers du Gier ont placé en garde à vue deux ressortissants géorgiens de 27 et 37 ans, après un vol à l’étalage dans un supermarché de Lorette. Ils avaient dérobé deux téléphones portables, pour une valeur de plus de 400 euros, avant d’être interceptés par le personnel de sécurité. Les deux téléphones avaient été sortis de leur emballage. Sur place, ils acceptaient d’en payer un, mais n’avaient pas les moyens de s’offrir le second. , Faits-divers - Justice | Après un vol à l’étalage à Lorette, il doit quitter le territoire français
  • Selon nos confrères du « Het Laatste Nieuws », un Géorgien âgé de 44 ans passé par le centre Fedasil de Mouscron risque deux ans de prison et une amende de 1.200 euros pour une série de 19 vols à l’étalage commis dans des magasins flamands ! sudinfo.be, Après des vols à l’étalage en Flandre, le Géorgien a échangé les produits volés au centre Fedasil à Mouscron
  • Quand il l’a vu sur l’étalage, cet emballage de couches-culottes aux couleurs de vieille social-démocratie suédoise, il a tout de suite su que c’était pour lui. Le Temps, Une sacrée couche - Le Temps
  • Les enquêteurs du Service de police de la ville de SaintJérôme (SPVSJ) sont présentement à la recherche d’un suspect pour des vols à l’étalage de lots de billets de loterie qui sévit dans notre secteur. Journal Le Nord, Un suspect recherché pour vol à l'étalage - Journal Le Nord

Images d'illustration du mot « étalage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « étalage »

Langue Traduction
Anglais display
Espagnol monitor
Italien schermo
Allemand anzeige
Chinois 显示
Arabe عرض
Portugais exibição
Russe дисплей
Japonais 表示
Basque pantaila
Corse affaccà
Source : Google Translate API

Synonymes de « étalage »

Source : synonymes de étalage sur lebonsynonyme.fr

Étalage

Retour au sommaire ➦

Partager