La langue française

Outre

Sommaire

  • Définitions du mot outre
  • Étymologie de « outre »
  • Phonétique de « outre »
  • Citations contenant le mot « outre »
  • Traductions du mot « outre »
  • Synonymes de « outre »
  • Antonymes de « outre »

Définitions du mot outre

Trésor de la Langue Française informatisé

OUTRE1, subst. fém.

A. − Peau de bouc cousue en forme de sac et qui sert à conserver ou à transporter des liquides, notamment dans certains pays de la Méditerranée et du Proche-Orient. Ils avalaient à pleine gorge tous les vins grecs qui sont dans des outres, les vins de Campanie enfermés dans des amphores, les vins des Cantabres que l'on apporte dans des tonneaux (Flaub., Salammbô, t.1, 1863, p.6).Le lendemain, sur l'oasis, tout était joie et lumière (...); des femmes revenaient du puits avec des outres sur l'épaule (Tharaud, Fête arabe, 1912, p.286):
. ... Lerma, la cité des outres, un gros bourg spécialisé dans la fabrication de ces sacs en peau de bouc qui remplacent ici les tonneaux à vin: (...) le vent remue les outres gonflées qu'on installe ainsi pour les faire sécher; par forte brise, elles s'entrechoquent avec un bruit sourd de timbales mouillées. T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p.232.
Par plaisant., pop. et fam. Donner une accolade à l'outre. Boire du vin. Le teint framboisé, [le second sculpteur] beau donneur d'accolades à l'outre, toujours prompt à casser la croûte (Arnoux, Juif Errant, 1931, p.137).V. accolade1ex. 18.
En partic. Petit sac de peau de bouc avec robinet pour boire à la régalade. Il prit une outre en peau, la leva au-dessus de sa tête, et laissa couler un jet mince sur ses dents à peine entr'ouvertes (P.Mac Orlan, La Bandera, Paris, Gallimard, 1949 [1931], p.149).
P.méton. Le contenu même de l'outre. Avant de brider leurs mules pour gagner le large, [ils] achevèrent leur outre à moitié bue (Bertrand, Gaspard, 1841, p.175).Ma table était mieux servie que la sienne. J'aurais pu boire une outre de vin (About, Roi mont., 1857, p.210).
JEUX. Outre enflée. ,,Jeu très en faveur chez les paysans antiques, en Grèce en particulier (...). Après les vendanges, on apportait (...) une outre en peau de bouc, gonflée d'air et quelquefois pleine de vin, préalablement enduite extérieurement d'huile ou de graisse. Les joueurs devaient (...) s'y élancer à cloche-pied et tâcher de s'y tenir sans glisser`` (Alleau 1964). Nous allâmes voir les taureaux, puis les jeux sur l'aire, les luttes d'homme, les trois sauts, l'étrangle-chat, le jeu de l'outre (A. Daudet, Lettres moulin, 1869, p.160).
P.métaph. Eh bien, penseurs, niez Olympe et Sinaï; Au lieu de ce vain ciel, qui sur un mont s'appuie Et d'Éole trouant les outres de la pluie (...) Montrez (...) Quoi? la Réalité (Hugo, Religions et religion, 1880, p.222).[Le roi] est obèse: une vraie outre noire, grasse; l'air sensuel, féroce et malin (Morand, Paris-Tombouctou, 1929, p.159).Cette usine (...) où mon gros homme d'oncle (...) était un roi (...) promenant son outre brimbalante bourrée (...) d'ingénuité et de roueries commerciales (Vialar, Pt jour, 1947, p.193).
Loc. fam.
Boire, manger comme une outre. Boire, manger énormément. Bois, mange, arrondis-toi comme une futaille, emplis-toi comme une outre (Dumas père, Vampire, 1865, i, 1, p.158).La saint Pargoire pour les mauvaises oeuvres du Démon: boire comme des outres, manger à se faire sauter la luette hors de la bouche (Fabre, Mon oncle Célestin, 1881, p.417).
Gonflé comme une outre. V. gonflé I A 1 b ex. de Vercel.
B. − Peau de bouc gonflé d'air, servant de moyen de transport sur l'eau. Les monuments montrent des Assyriens gonflant eux-mêmes leurs outres à la bouche, se mettant à cheval dessus pour traverser les cours d'eau (Bible1912).Que la végétation fût totalement absente, il restait toujours la ressource de coudre des peaux, de gonfler les outres ainsi fabriquées et de s'y étendre pour traverser les cours d'eau (P.Rousseau, Hist. transp., 1961, p.29).
Prononc. et Orth.: [utʀ ̭]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Subst. masc. 1389 oustre, oultre (Philippe de Mezières, Songe du Vieil pelerin, éd. G. W. Coopland, t.2, p.319: droisseur royal n'avoit autre vaisselle d'or ne d'argent, flacons ou ydres, forsque tant seulement un oustre de cuir, non pas bouilly mais conre; oulque oultre estoit le vin du roy...); 1566 outre (H. Estienne, Apologie pour Hérodote, éd. P.Ristelhuber, t.1, p.241). B. fém. 1611 (Cotgr.). Empr. au lat. uter, utris masc. «id.». Le fém. ne semble assuré qu'à partir du début du xviies. (cf. supra); Hulsius 1596 donne, sans indication de genre: Oultres, Geizfell. Fréq. abs. littér.: 326. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 423, b) 714; xxes.: a) 374, b) 416.

OUTRE2, adv. et prép.

I. − Préposition
A. − En plus de. Il avait là pour domestiques, outre le portier, cette femme de chambre Nicolette qui avait succédé à la Magnon, et ce Basque essoufflé et poussif dont il a été parlé plus haut (Hugo, Misér., t.1, 1862, p.746).La vérité scientifique veut qu'on avoue son ignorance et qu'on conclue qu'il y a, outre ce qu'on sait, d'autres conditions qui nous échappent et qui font varier le phénomène (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p.204).Pour disposer le voyageur, on lui apprenait outre cela que le linge était blanchi au savon (Fargue, Piéton Paris, 1939, p.203).
B. − [Dans une loc. prép.] En outre de + subst. En plus de. Il [Philippe IV] lui fit [à Velasquez] en outre de ses appointements mensuels, une pension de trois cents ducats (Gautier, Guide Louvre, 1872, p.263).En outre de l'office divin, ils [les fils du P.Muard, rattachés à la congrégation du Mont-Cassin] prêchent, ils défrichent les âmes dans le Nouveau-Monde (Huysmans, Oblat, t.1, 1903, p.211).
Rem. Loc. condamnée par les puristes: ,,L'usage tend à répandre la locution prépositive en outre de... (par analogie avec «en plus de...»), qu'il est préférable d'éviter`` (Thomas 1956).
II. − Adverbe
A. −
1. Adv. de lieu, vieilli ou littér. Passer outre. Poursuivre au-delà, plus loin. La nuit qui survint l'empêcha de passer outre (Ac.). Nous poursuivîmes notre chemin. Le pont était désert, à cela près qu'un mendiant et une mendiante s'y rencontrèrent (...) Nous passâmes outre, sans plus faire de rencontre (A. France, Contes Tournebroche, 1908, p.157).Quelle voix, quel regard elles trouvent, ces toiles de musée, pour nous empêcher de passer outre, pour crier au touriste: «Halte!» pour vaincre sa fatigue (Cocteau, Crit. indir., 1932, p.106).
2. Au fig. Plus loin, au-delà. Mariette, simple comme la simplification, devinait l'invisible. Elle évoluait à l'aise dans ce climat enfantin. Elle ne cherchait pas outre (Cocteau, Enfants, 1929, p.62).
Aller, passer outre. Continuer, aller plus avant. Je crois que ses idées ne sont pas applicables pour le moment; c'est pourquoi je propose de passer outre (Sand, Compagn. Tour de Fr., 1840, p.112).Je passe outre, malgré la promesse que je vous avais faite de n'en plus parler (Jouve, Paulina, 1925, p.109).
Passer outre à (une objection, un obstacle). Ne pas (en) tenir compte. On voit dans la première de ces lettres en quels termes affectueux et pleins d'une tendre estime Mmede Staël renoue une correspondance interrompue, et passe outre à une négligence (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t.4, 1845, p.154).
Absol. Il n'en va pas de même dans mes écrits, où je passe outre et m'inquiète fort peu du «qu'en pensera-t-on» (Gide, Journal, 1943, p.182).P.anal. Glisser outre:
1. Je sentais inexplicablement que quelque chose s'exprimait là, de plus puissant que la décence, que le sommeil et que la nuit; mais il y a tant de choses qu'à cet âge on ne s'explique pas, que ma foi! je me rendormis, glissant outre... Gide, Si le grain, 1924, p.386.
Vieilli. Plus outre. De plus. J'étais la seule maison de paysan qui vous fût ouverte comme à un frère (...). Plus outre, j'étais, absolument parlant, la seule maison de paysan qui vous fût ouverte (Péguy, V.-M., comte Hugo, 1910, p.695).Alliant enfin, en selle, le doigté à la force et l'instinct à l'expérience, il résolut de tirer parti de ces dons et d'aborder la vie sur ses étriers, et plus outre la fortune (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p.180).
Aller, passer plus outre. Aller plus loin. Je rappelais sans cesse à ma mémoire les galants anciens, et j'en multipliais à l'infini le nombre. Même je passais plus outre (Milosz, Amour. initiation, 1910, p.106).Avant d'aller plus outre, il me faut, même succinctement, exposer certains faits nécessaires à la clarté de mon récit (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p.19).
B. − [Dans une loc. adv.]
Littér. Outre-mesure. Au-delà de ce qui convient, excessivement. V. mesure B 2 a.
DR. Lésion d'outre moitié. Lésion de plus de la moitié. Dans ce passage, dans ce marché, il y a lésion d'outre moitié du juste prix (Ac. 1798-1878).V. lésion A ex. du Moniteur.
En outre. De plus, en plus (de cela); de surcroît. Ces animaux, par la composition de leur système nerveux, possèdent donc deux facultés distinctes; savoir: celle du mouvement musculaire, et en outre, celle de pouvoir éprouver des sensations (Lamarck, Philos. zool., t.2, 1809, p.220).Vous trouverez sous ce pli une traite de 666 francs pour remettre un peu mes chiffres à flot. Vous aurez en outre, je crois, fin décembre, les 500 Fr de l'Institut, si je suis encore de l'Institut (Hugo, Corresp., 1862, p.416):
2. L'un des quatre murs de la chambre avait été comme emporté d'un coup de tranchet vertical, et la pièce de ce côté-là s'ouvrait sur le gouffre. Mais en outre, du même côté, dans l'angle opposé à la façade, tout un morceau de plafond s'était écroulé... Romains, Hommes bonne vol., 1938, p.187.
Vieilli. D'outre en outre. De part en part. Un coup d'épée qui le perça d'outre en outre (Ac. 1935). En entrant, j'avais frappé au hasard un coup terrible, devant moi, sur quelque chose de noir que j'avais traversé d'outre en outre (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p.198).
Au fig. Le coeur percé d'outre en outre par cette nouvelle (Fabre, Norine, 1889, p.222).Cette fureur à traverser la vie d'outre en outre, dût-on laisser de sa chair après elle, dût-on lui prendre de sa chair, pour suivre un fantôme inconsistant dès qu'on le touche (Faure, Espr. formes, 1927, p.127):
3. L'idée qu'il venait d'échapper non pas à un accident banal, mais sans doute à une véritable tentative de meurtre l'exaltait. (...) Et brusquement, d'outre en outre, ce doute horrible: −Puis-je me lever, marcher? Avant qu'il eût fini de poser la question, il était debout, vacillant... Bernanos, M. Ouine, 1943, p.1410.
C. − [Dans une loc. conj.] Outre que. En plus du fait que. Monsieur, vous excuserez, je vous prie, ma visite et mon costume; mais outre qu'entre jeunes gens on ne se gêne pas beaucoup, je désirais tant vous voir aujourd'hui, que je n'ai pas même pris le temps de descendre à l'hôtel (Dumas fils, Dame Cam., 1848, p.29).L'existence que je mène ici commence à m'embêter, outre qu'elle n'est pas... confortable (Ponson du Terr., Rocambole, t.3, 1859, p.311).Lord Burbury était vraiment un personnage considérable. Outre qu'il était très riche, il descendait en ligne directe de Jean sans Terre (Aymé, Passe-mur, 1943, p.38).
Rem. ,,Outre que se construit avec l'indicatif ou le conditionnel, suivant le sens`` (Thomas 1956).
REM.
Outre, exclam.[Prob. issu de foutre exclam., v. J. Orr, bbg. infra, fonctionne comme un juron à valeur atténuée] Quittant sa place d'un bond effrayé: «Outre! (...) un courant d'air!...» dit-il (A. Daudet, Tartarin Alpes, 1885, p.12).«Outre» et «boufre» sont des jurons tarasconnais d'étymologie mystérieuse. Les dames elles-mêmes s'en servent parfois, mais en y ajoutant une atténuation. «Outre!... que vous me feriez dire» (A. Daudet, Tartarin Alpes, 1885, p.80).
Prononc. et Orth.: [utʀ ̭]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. outre1, formes de outrer. Étymol. et Hist.I. Adv. A. 1. ca 1100 ultre «plus loin, au-delà» (Roland, éd. J. Bédier, 1318); 2. passer outre a) 1165-70 «poursuivre sa route» (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 176); b) 1370 fig. «continuer» (Oresme, Ethiques, livre III, chap.5, éd. A. D. Menut, p.184); c) α) 1549 dr. passer outre à «continuer d'exécuter malgré une opposition» (Est.); β) 1859 p.ell. passer outre «ne pas tenir compte [d'un refus, d'une objection]» (Sainte-Beuve, loc. cit.). B. 1. Ca 1100 «de part en part» (Roland, 1286: tout le fer li mist ultre); 2. loc. adv. a) 1176 d'outre en outre (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 5925); b) ca 1175 en outre (Benoît, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 4971); c) 1174 ultre mesure (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2953). II. Prép.1. ca 1100 «au-delà de» (Roland, 2236); 2. 1160-74 «en plus de» (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 2959: dez contes de sa terre diz et huit y perdi Oultre les autres mors donc le nombre n'oï); 3. loc. conj. a) ca 1355 [ms. du xives.] outre ce que «en plus du fait que» (Bersuire, Tite-Live, ms. BN fr. 20312ter, fol. 62 vods Littré); b) ca 1590 outre que (Montaigne, Essais, I, 20, éd. P.Villey et V.-L. Saulnier, p.82). Du lat. ultra, adv. et prép. «de l'autre côté, au-delà de; plus loin, plus que» (d'où ca 1050 (passer) ultra «(passer) au travers de» (Alexis, éd. Chr. Storey, 515); v. ultra-. Fréq. abs. littér. Adv.: 2415. Prép.: 2000. Fréq. rel. littér. Adv.: xixes.: a) 3722, b) 3635; xxes.: a) 2714, b) 3522. Prép.: xixes.: a) 3074, b) 3008; xxes.: a) 2254, b) 2914. Bbg. Orr (J.). Autre, outre... et foutre. R. Ling. rom. 1933, t.9, pp.69-85; Autre = Outre? Fr. mod. 1935, t.3, p.287. _Quem. DDL t.7. _Spitzer (L.). Fr. mod. 1935, t.3, pp.180-187.

Wiktionnaire

Nom commun

outre \utʁ\ féminin

  1. Peau de bouc préparée et cousue pour recevoir des liquides.
    • Une outre de vin, une outre d’huile.
    • L’on soupa fort joyeusement, et, à force de jouer des airs de cornemuse avec l’outre à vin, on la rendit presque aussi plate que le bissac d’un mendiant de Castille. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. Sorte de sac qui peut contenir un fluide.
    • Les Utriculaires, plantes qui vivent sous l'eau, sont munies de petites vessies habituellement submergées. Au moment de la floraison, ces outres se remplissent d'air, se font légères, viennent flotter à la surface où elles soutiennent les fleurs, puis de nouveau s'enfoncent et nagent entre deux eaux. — (Édouard Grimard, La Plante: Botanique simplifiée, Paris : Hetzel, 1865, vol.1, page 27)
  3. (Figuré) (Ironique) Dont la forme évoque celle d'une outre.
    • Nos deux chats sont de grosses outres à croquettes de luxe qui n’ont aucune interaction intéressante avec les personnes. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 55)

Adverbe

outre \utʁ\ invariable

  1. (Vieilli) Au delà de ; plus loin. — Note d’usage : Il est surtout utilisé dans des locutions et des mots composés.
    • L’éblouissante lumière qui transperçait la quarantaine d’outre en outre, sans rien laisser à l’ombre, exaltait jusqu’au jaune terreux de la paille, faisait lui à la fois le drap fin des redingotes et l’ordure qui les salissait, […] — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 379)
    • Partout elle avait trouvé bon accueil, prompt assentiment, mais elle se propose d’aller plus outre. Pourquoi ne pas instaurer une Adoration permanente du Saint Sacrement ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUTRE. n. f.
Peau de bouc préparée pour recevoir des liquides. Une outre de vin, une outre d'huile.

Littré (1872-1877)

OUTRE (ou-tr') s. f.
  • 1Peau de bouc préparée pour contenir des liquides. Nous cessions souvent de manger, pour donner des accolades à l'outre, qui ne faisait que passer des bras de l'un entre les bras de l'autre, Lesage, Gil Bl. IV, 11.
  • 2 Terme de botanique. Espèce de sac ouvert par une de ses extrémités, formé par le limbe ou le pétiole d'une feuille, et pouvant contenir du liquide ; les népenthès en offrent des exemples.
  • 3Outre de mer, nom vulgaire des ascidies.

HISTORIQUE

XVIe s. Les peaux sont accommodées en ouiltres, pour porter des huiles et des vins, De Serres, 328. La peau sert à faire des ouistres pour le charroi des huiles et des vins, De Serres, 330.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OUTRE, s. f. (Mesure de continence.) c’est la peau de l’animal appellé bouc, qui étant garnie de son poil, cousue & préparée d’une certaine façon, sert comme de barril pour renfermer les liqueurs, afin de les pouvoir transporter avec plus de facilité. En Espagne, les outres sont d’un assez grand usage pour les vins ; & en France, on s’en sert très-ordinairement pour les huiles. Savary.

Outre, (Critiq. sacrée.) ἀσκὸς, peau de bouc cousue & préparée, dans laquelle on mettoit de l’eau, du vin, de l’huile, & d’autres liqueurs avant l’usage des tonneaux de bois. Jesus-Christ dit, Matt. ix. 17, on ne met pas du vin nouveau dans de vieux outres, c’est-à-dire dans des outres qu’on a laissé dessécher & dépérir par négligence, ou par vétusté, car dans de telles outres qui crevent de toutes parts, le vin se répandroit entierement. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « outre »

Lat. uter, ventre ; comparez le grec οὖθαρ, sein, mamelle ; sanscr. ūdhas, mamelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom) Du latin ŭter, -tris « outre ».
(Préposition) Du latin ŭltra, adverbe et préposition. Le mot était aussi adverbe en ancien et moyen français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « outre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
outre utr

Citations contenant le mot « outre »

  • Pour préparer un arbre de Noël, il faut trois choses, outre les ornements et l’arbre, la foi dans les beaux jours à venir. De Zahrad / Un Arbre de Noël
  • Il n'y a pas un outre-mer, mais des outre-mers. De Lionel Jospin / Le temps de répondre
  • Savoir écouter, c'est posséder, outre le sien, le cerveau des autres. De Léonard de Vinci
  • La douleur distille des vers envoûtants et des sentences d'outre-tombe. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • L'homme ne saurait connaître la loi, mesurer ses limites, qu'en passant outre. De Arthur Adamov / L'aveu
  • Pour nous punir de notre paresse, il y a, outre nos insuccès, les succès des autres. De Jules Renard / Journal
  • Le philosophe ne fait que convaincre, l'orateur, outre qu'il convainc, persuade. De Fénelon / Dialogues sur l'éloquence
  • L'ironie n'enlève rien au pathétique. Elle l'outre au contraire. De Gustave Flaubert / Lettre - 9 Octobre 1852
  • Réduire l'art à une question de "forme", c'est le rapetisser et le rétrécir outre mesure. De Charles-Augustin Sainte-Beuve / Pensées de Joseph Delorme
  • Si vous voulez être respecté, commencez par être respectable et, en outre, assez costaud pour imposer le respect. De Somerset Maugham
  • L'un des privilèges de la vieillesse, c'est d'avoir, outre son âge, tous les âges. De Victor Hugo
  • Toute théorie n'est bonne qu'à condition de s'en servir pour passer outre. De André Gide
  • Ne sois pas juste à l'excès, ni sage outre mesure. Pourquoi te rendrais-tu stupide ? De La Bible / L’Ecclésiaste
  • Si l'homme s'étudiait le premier, il verrait combien il est incapable de passer outre. De Blaise Pascal / Discours sur les passions de l'amour
  • Il n’est pas dit qu’en ce bel été la musique classique et l’art lyrique n’auront pas droit de cité à Paris, même si la crise sanitaire et la pandémie liée au Covid-19 sont encore très présentes. Il n’est pas dit que les belles voix des territoires ultramarins ne se feront pas entendre y compris en cette période. Après tout, le concours Voix des outre-mer, dont la 3ème édition est dans sa phase de préparation, n’a t-elle pas pour ambition de donner une vraie visibilité aux talents ultramarins et pour vocation une mise en lumière dans le milieu de l’art lyrique et de la musique classique de ces dits talents ? Toute l'actualité des Outre-mer à 360°, Fabrice di Falco et les Voix des outre-mer en concert gratuit à Paris - Toute l'actualité des Outre-mer à 360° - Toute l'actualité des Outre-mer à 360°
  • A l’occasion de la journée internationale des mangroves, qui se tiendra ce dimanche 26 juillet, le pôle-relais zone humides tropicales publie une nouvelle cartographie des mangroves de l’outre-mer français, grâce au soutien de l’IFRECOR (Initiative Française pour les Récifs Coralliens). Elle permet d’obtenir une situation actualisée et précise des mangroves des outre-mer français dont la surface totalise 87 773 hectares. Le Journal De Mayotte, Une nouvelle cartographie des mangroves de l’outre-mer français - Le Journal De Mayotte actualité
  • « Dans ce fonds, 390 milliards d’euros seront alloués aux Etats les plus frappés par la pandémie en subventions », explique un communiqué du ministère des outre-mer. « Ce sera une dette commune à rembourser par les 27. » , Une fois encore, l’outre-mer à deux vitesses | La Dépêche de Tahiti

Traductions du mot « outre »

Langue Traduction
Anglais outraged
Espagnol indignado
Italien oltraggiato
Allemand empört
Chinois 愤怒
Arabe غاضب
Portugais indignado
Russe возмущен
Japonais 激怒
Basque haserretu
Corse indignato
Source : Google Translate API

Synonymes de « outre »

Source : synonymes de outre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « outre »

Partager