La langue française

Mamelle

Sommaire

  • Définitions du mot mamelle
  • Étymologie de « mamelle »
  • Phonétique de « mamelle »
  • Citations contenant le mot « mamelle »
  • Images d'illustration du mot « mamelle »
  • Traductions du mot « mamelle »
  • Synonymes de « mamelle »

Définitions du mot « mamelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAMELLE, subst. fém.

I.− ANATOMIE
A.− Organe propre aux mammifères, constitué par la glande destinée à la sécrétion lactée, la peau qui la recouvre et la couche de tissu adipeux intermédiaire, et qui est situé sur la partie centrale du tronc. Synon. pis, tétine (pour un animal).Mamelles d'une brebis, d'une vache; mamelles flasques, pendantes, remplies de lait. Une belle chèvre tachetée de blanc et de noir, la mamelle pleine et rebondie comme une outre de lait (Lamart., Tailleur pierre,1851, p. 417).La biche, blonde comme les feuilles mortes, broutait le gazon; et le faon tacheté, sans l'interrompre dans sa marche, lui tétait la mamelle (Flaub., St Julien l'Hospitalier,1877, p. 97):
1. En même temps que la nuit venait, l'inquiétude était venue aux bêtes, qui n'avaient pas été traites de tout le jour. Elles venaient avec leurs mamelles gonflées, tendant leurs mufles du côté du chalet... Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 188.
En partic.
1. [Chez la femme] Chacun des deux organes situés à la partie antérieure et supérieure du thorax, et qui sécrètent le lait destiné au nourrisson, et constituent la poitrine. Synon. sein.Sucer la mamelle. La nourrice parut (...). Et de son corsage ouvert, elle tira une pesante mamelle, molle et lourde de lait comme celles qui pendent sous le ventre des vaches (Maupass., Mt-Oriol,1887, p. 278).Quand j'entrai dans le petit café, il y avait don Pasquale, la jeune fille elle-même, et l'énorme mamma toute en mamelles (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 207):
2. Glazirne (...) prit son nourrisson, le mit à l'une de ses mamelles, suspendit à l'autre l'enfant de Céluta et s'assit à terre. Quand l'épouse de René vit cette pauvre esclave presser sur son sein les deux petites créatures (...); quand elle la vit les nourrir (...) elle adressa au ciel la prière de la reconnoissance. Chateaubr., Natchez,1826, p. 400.
(Enfant) à la mamelle. (Enfant) en bas âge, encore allaité par sa mère. Une mère furieuse poignardant ses deux enfants encore à la mamelle (A. France, Clio,1900, p. 81).
Loc. fig.
Dès la mamelle. Dès le plus jeune âge. Je fus dès la mamelle un homme de douleur (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, p. 135).
(Être) à la mamelle. (Être) étroitement dépendant (de quelqu'un). Croyez-moi enfin sevré de M. de La Mennais : on n'est pas éternellement à la mamelle; je suis aussi libre de lui que possible (M. de Guérin, Corresp.,1835, p. 234).
(Prendre qqn) à la mamelle. (Prendre quelqu'un) qui est trop jeune, dépourvu d'expérience. Je ne parle pas de l'usage ridicule de mettre à la tête d'un régiment, un marquis au maillot, ou un vicomte à la mamelle; ils ont des titres, des parchemins, des privilèges; (...) ils sont venus au monde pour commander (Nerval, Fayolle,1855, p. 120).Ce journal ferait bien de ne point prendre ses rédacteurs à la mamelle (G. Leroux, Myst. ch. jaune,1907, p. 58).
2. [Chez l'homme] Cet organe, mais non développé. Racine est malade à mourir; (...) le médecin (...) lui fit une incision cruciale au côté droit, un peu au-dessous de la mamelle (Mauriac, Vie Racine,1928, p. 221).
P. métaph., vieilli. La mamelle gauche. Le cœur (siège des sentiments, des passions). Nous supposons que l'idée de savoir votre femme possédée par un autre, vous soulève fortement la mamelle gauche (Balzac, Physiol. mar.,1826, p. 115).
N'avoir rien sous la mamelle gauche. Ne pas avoir de courage, d'honneur. Des voyous qui n'ont rien sous la mamelle gauche pour les grands sacrifices à la patrie (Goncourt, Journal,1870, p. 592):
3. ... quand Chanoine, qui n'a jamais vu le dossier, déclare impudemment qu'à ses yeux Dreyfus est coupable, M. de Freycinet ministre ne sent rien sous la mamelle gauche qui le pousse à dire ce qu'il croit la vérité. Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 432.
B.− [P. anal.]
1. [d'aspect] C'est elle [la mer] qui jeta les tendres mamelles des îles cuites ensuite au dur soleil et enchaînées plus tard les unes près des autres (Maurras, Chemin Paradis,1894, p. 204).Le 3, cette double mamelle sans corps, nourrice des dieux trinitaires (Arnoux, Chiffre,1926, p. 163).
BOT. Variété de champignon. Mamelle blanche, brune, rayée (DG).
2. [de fonction] Cette feuille séminale est son unique mamelle [du germe de blé], qui s'alimente d'une côté de la farine du grain, et pousse de l'autre une radicule (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 57).
C.− P. métaph. et au fig. Ce qui nourrit, est source de subsistance pour le corps, l'esprit. Je n'avais plus en France de biens et d'asile : la patrie était devenue pour moi un sein de pierre, une mamelle sans lait (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 529).L'Égypte a besoin de ses deux Nils, de ses deux fleuves dans un même lit, de ces deux mamelles. L'une la nourrit et l'autre la désaltère (Morand, Route Indes,1936, p. 149):
4. ... de notre malheur un bonheur du moins va sortir : la paysannerie française à demi détruite se reconstituera, et nos enfants affamés retrouveront leur vieille nourrice et se disputeront ses mamelles, dont parlait Sully : labourage et pâturage... Mauriac, Journal occup.,1944, p. 312.
II.− Domaine techn. (relatif au cheval)
A.− Partie latérale du sabot du cheval située entre la pince et le quartier. (Dict. xixes. et xxes. et Cass.-Moir. 1979).
B.− Région équivalente de la pince du fer à cheval (Dict. xixes. et xxes. et Cass.-Moir. 1979).
C.− Chacune des deux parties latérales du garrot formant l'arçon avant de la selle (Dict. xixes. et xxes. et Cass.-Moir. 1979).
REM.
Mamelliforme, adj.Qui évoque la forme d'une mamelle. Des dos bombés, mamelliformes, débordent comme des poitrines flasques (Sem, Ronde de nuit,1923, p. 24).
Prononc. et Orth. : [mamεl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. 1121-34 « partie glanduleuse du sein chez la femme » (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 404); fin xiies. chez la femelle des animaux (La Folie Tristan d'Oxford, éd. E. Hœpffner, 281); 2. ca 1170 p. ext. chez l'homme memele (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 2187); 3. fig. 1553 « ce qui donne l'aliment moral, intellectuel » (La Bible, De l'imprimerie Jean Gérard, Isaïe, 66, 11 d'apr. FEW t. 6, p. 130b). II. P. anal. 1. 1690 technol. (Fur. : Les Selliers appellent les mammelles de l'arçon, l'endroit où finit l'arcade); 2. 1867 « partie latérale de la corne dans le pied d'un cheval » (Littré). Du lat. mamilla, dér. de mamma « mamelle » même mot que mamma « maman, grand-mère, nourrice ». Fréq. abs. littér. : 542. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 335, b) 785; xxes. : a) 664, b) 334.
DÉR. 1.
Mamelé, -ée, mamellé, -ée, adj.Qui porte des mamelles. Animaux mamelés. Le reptile découvre un buste mamelé, pourvu de bras et d'une tête de femme (Fulcanelli, Demeures philosophales,t. 1, 1929, p. 217).− [mam(ə)le] ou [-mεl(l)e] et [-mele]. Rob., Lar. Lang. fr. : mamelé ou mamellé. − 1reattest. 1772 animaux mamellés (Adanson, Cours d'histoire naturelle ds Littré Suppl.); de mamelle, suff. *.
2.
Mamelu, -ue, adj.Qui a de grosses mamelles. Une blonde, chevelue, bouclée, mamelue, joufflue s'exécuta, jouant comme un clown virtuose de la trompette (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 236).Une Auvergnate mamelue, moustachue, méfiante (Arnoux, Roi,1956, p. 220).Emploi subst. Pour la nourrice, au lieu de cette fine artiste, une mamelue poilue, bourrue, eût bien suffi (Colette, Jumelle,1938, p. 210).− [mamly]. Att. ds Ac. dep. 1694. − 1reattest. 1549 mammelue (Est.); de mamelle, suff. -u*.

Wiktionnaire

Nom commun

mamelle \ma.mɛl\ féminin

  1. (Anatomie) Partie charnue et glanduleuse du sein des mammifères femelles où se forme le lait.
    • Mamelle droite, gauche.
    • Les enfants à la mamelle.
    • Les mamelles d’une vache, d’une jument, d’une baleine constituent le pis.
  2. (Anatomie) Téton ; sein — Note : Se dit pour l'homme comme pour la femme.
    • Je n'en perdais pas une broquille de toute cette bidoche exposée, de ces mamelles volumineuses, de ces cuisses grasses, vergeturées, s'entrouvrant sur des paysages insoupçonnés. — (Serge Loupien, Sexties, Grasset, 1993)
  3. (Figuré) (Au pluriel) Sources dont dépend [le complément de nom]. Note : Cette expression a été utilisée pour la première fois par le duc de Sully, ministre de Henri IV (voire citation ci-dessous) dans une phrase qui devint si célèbre que le modèle fut repris avec des concepts différents par la suite, souvent par plaisanterie.
    • Sully, ministre de Henri IV, avait jadis déclaré, dans une célèbre envolée lyrique : « Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France ». — (Blogue « Langue sauce piquante », Le Monde, 13 juin 2007)
    • Innovation et répression : les deux mamelles de la Chine — (Le Monde, 22 mai 2013)
    • Jargon et pathos sont les deux mamelles de l'amphigouri. — (Le Figaro Magazine, 31 mai 2008)
    • Bricolage et jardinage, les deux mamelles du temps libre — (L'Express, 13 novembre 1997)
    • Humour et colère, les deux mamelles de l'éloquence — (Le Point, 6 avril 2019)
    • Effort collectif, sentiment d'appartenance, projet commun, sécurité d'emploi : ces valeurs désuètes ont été remplacées par compétition et profit, les deux mamelles siliconées de la mondialisation. — (Michel Rabagliati , Paul à la pêche, éditions la Pastèque, Montréal, 2006, p. 84)
    • Réalisme et solidité avaient été les mamelles du Grand Chelem en 2010. — (Le Figaro, 5 février 2011)

Forme de verbe

mamelle \ma.mɛl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de mameller.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de mameller.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de mameller.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de mameller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de mameller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAMELLE. n. f.
Partie charnue et glanduleuse du sein des femmes où se forme le lait. Mamelle droite, gauche. Sucer la mamelle. Les enfants à la mamelle. Il se dit surtout aujourd'hui en parlant de Cette partie charnue, chez les Mammifères. Les mamelles d'une vache, d'une jument, d'une baleine. À la mamelle se dit figurément pour Au premier âge, à l'âge de l'allaitement. L'éducation des enfants doit commencer à la mamelle.

MAMELLE se dit aussi de la Partie charnue qui, chez les hommes, est placée au même endroit que la mamelle des femmes. Il a été blessé un peu au-dessous de la mamelle. Dans cette acception, on dit plus ordinairement SEIN.

Littré (1872-1877)

MAMELLE (ma-mè-l') s. f.
  • 1Partie glanduleuse du sein des femmes et des femelles des animaux, servant à la sécrétion et à l'excrétion du lait. Il fit qu'avec le lait, pendante à la mamelle, Je suçai des chrétiens la créance et le zèle, Rotrou, St Genest, III, 6. La bique allant remplir sa traînante mamelle, La Fontaine, Fabl. IV, 15. Vois-tu cette Juive fidèle Dont tu sais bien qu'alors il suçait la mamelle ? Racine, Ath. V, 5. Heureuses les mamelles qui l'allaiteront et les mains qui le toucheront, et la maison qu'il habitera, et le lit où il se reposera ! Montesquieu, Lett. pers. 39. Pour que les mamelles des femmes soient bien placées, il faut qu'il y ait autant d'espace de l'un des mamelons à l'autre, qu'il y en a depuis le mamelon jusqu'au milieu de la fossette des clavicules, en sorte que ces trois points fassent un triangle équilatéral, Buffon, Hist. nat. hom. Œuvres, t. IV, p. 318. L'enfant a-t-il moins besoin des soins d'une mère que de la mamelle ? Rousseau, Ém. I.
  • 2 Fig. Le premier âge, l'âge de l'allaitement. Mon neveu devait alors être à la mamelle, Voltaire, Ingénu, 2. L'éducation que reçoit un homme dès la mamelle influe jusque sur sa décrépitude, Bernardin de Saint-Pierre, l'Arcadie.
  • 3Partie semblable chez les mâles, semblablement placée, et qui, portant un mamelon, est en effet une mamelle, mais non développée et d'ordinaire incapable d'aucune sécrétion. Le nombre des mamelles est, dit-on, relatif, dans chaque espèce d'animal, au nombre des petits que la femelle doit produire et allaiter ; mais pourquoi le mâle, qui ne doit rien produire, a-t-il ordinairement le même nombre de mamelles ? Buffon, Quadrup. t. I, p. 283.

    Fig. Il n'a rien sous la mamelle gauche, c'est un homme sans cœur, sans courage.

    Fig. Porter un cœur sous la mamelle, avoir des sentiments généreux. Ah ! pour celui qui porte un cœur sous la mamelle Ce jour pèse comme un remords, Barbier, l'Idole.

  • 4 Fig. Ce qui donne l'aliment moral, intellectuel. Il lui a plu [à Jésus-Christ] que l'unité catholique fût la mamelle qui donnât le lait à tous les particuliers de l'Église, Bossuet, Réfut. catéch. Ferry, II, 4.
  • 5Mamelle de Saint-Paul, fossile du genre oursin.

    Nom de plusieurs champignons.

  • 6 En termes de sellier, les mamelles d'une selle sont les endroits où finit le garot, dont est composé l'arçon de devant.
  • 7 Terme de vétérinaire. Partie latérale de la corne du pied du cheval.
  • 8Arbre aux mamelles, voy. MAMMÉE.

HISTORIQUE

XIIe s. L'auberc [il] lui fausse par dessouz la mamelle, Ronc. 63. Biax fil Raoul, dist Alaïs la bele, Je te norri del lait de ma mamele, Raoul de C. 40.

XIIIe s. Sachiez, si très m'en deut li cuers e cœur] sous la mamele, Berte, LXXXVI. Et s'ele a trop lordes mameles, Preingne cuevrechief ou toeles, Dont sus le pis se face estraindre, la Rose, 13533. Et que vostre feme, pour l'amor de vos et de moi, alaitast de sa memelle et norrist un enfant qui li seroit portez, Merlin, f° 67, verso.

XVe s. L'archer …fiert l'escuyer de visée et lui met la sajette tout parmi la mamelle et le cœur, Froissart, II, Il, 235.

XVIe s. Il vint une louve qui leur donna la mamelle, Amyot, Rom. 3. Tirer laict, beurre et sang de la mamelle, Génin, Récréat. t. II, p. 250.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MAMELLE. - HIST.

XVIe s. Ajoutez : Afin d'empescher qu'elle [l'armée] n'apportast aucune vexation au peuple de la campagne, duquel vous aviez tousjours un soin merveilleux, disant souvent au roy que le labourage et pasturage estoient les deux mamelles dont la France estoit alimentée, et les vrayes mines et tresors du Perou, Sully, Oecon. royales, ch. 82, p. 283.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mamelle »

Du latin mammula, diminutif de mamma (« mamelle »).
(1121-34) mamele.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. mamilla, mamella ; cat. mamella ; esp. mamila ; ital. mammilla, mammella ; du lat. mamilla, diminutif de mamma, qui paraît tenir au grec μαζὸς, μαστὸς, mamelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mamelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mamelle mamɛl

Citations contenant le mot « mamelle »

  • Humidité et sécheresse sont les deux mamelles du paysan. Une fois sur deux il se plaint soit de l'un soit de l'autre. De par sa naissance même, le paysan est classé zone sinistrée. De Jacques Mailhot / La Politique d'en rire
  • La modestie honteuse et la pudeur rougissante sont les mamelles ordinaires d'un pourboire exorbitant. De Antoine Blondin
  • Religion et tradition sont les mamelles des Canadiens. De Roger Fournier / Journal d'un jeune marié
  • Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France. De Maximilien de Béthunes, duc de Sully / Economies royales
  • Labourage et pâturage sont les deux mamelles dont la France est alimentée et les vrais mines et trésors du Pérou. Maximilien de Béthune, baron, puis marquis [1601] de Rosny, duc de Sully, Économies royales
  • L'enfant a-t-il moins besoin des soins d'une mère que de sa mamelle ? De Jean-Jacques Rousseau / Emile ou de l’éducation
  • Le yachting est la troisième mamelle de l'immobilier. Il y a aujourd'hui dans tout promoteur un port qui sommeille. De Philippe Bouvard
  • Le mouvement des marées et le mouvement des capitaux sont les deux mamelles du mouvement perpétuel. De Pierre Dac
  • L'inspiration et l'admiration sont les mamelles éternelles de la plume. De Gérard Klein / Histoires comme si
  • Cette vache de plus de 700 kg, qui a produit plus de 90 000 litres de lait, n’était pas comme les autres. Mais une bête imposante à la morphologie, aux mamelles ou encore au dos bien taillés, qui lui ont valu de nombreuses plaques, coupes et cocardes restées accrochées sur les murs et les étagères, à Panissage. Des distinctions ramenées lors de concours régionaux, interdépartementaux (meilleure mamelle, premier prix de section, etc.) et nationaux, comme à Paris. Pour trouver trace de son tout premier concours, il faut remonter en 2012. , Agriculture | Val-de-Virieu : la vache étoilée Écriture est morte
  • Plusieurs vaches d’un lot foudroyées par une mammite juste après le tarissement. Le signe possible de la présence de Pseudomonas dans l’élevage. « C’est une pathologie année-dépendante. En Bretagne, on dénombre de 3 à 10 cas par an de troupeaux avec plusieurs mortalités », rapporte Ivanne Leperlier, en charge du dossier Santé de la mamelle à GDS Bretagne. Mais l’incidence est supérieure : « Plusieurs cas de figure existent quand la bactérie est présente : il peut ne rien se passer, les vaches sont “porteuses saines” ; isolément, un animal peut mourir, sans que l’éleveur ne pense forcément de prime abord à cette piste. Par contre, quand plusieurs gestantes sont emportées d’un coup, nous sommes alertés. » Dans ce cas, en effet, la perte zootechnique et financière est très importante pour l’exploitation. Journal Paysan Breton, Des taries sous la menace des Pseudomonas | Journal Paysan Breton
  • L’étape suivante s’intéresse de plus près à la qualité de la traite. Après la dépose du faisceau, l’intervenant recourt à une traite manuelle dans un pichet pour mesurer la quantité de lait d’égouttage résiduel dans la mamelle. « On vise une traite complète. Pour moi, dans une situation à risque en cellules ou mammites, il doit rester moins de 20 cl de lait par quartier », explique Daniel le Clainche. Le moment du décrochage est scruté. « Parfois, par exemple, il n’y a pas de décompression entre la coupure de vide et la dépose. Cela donne lieu à un effet ventouse puis un arrachage agressif du faisceau. Le risque d’impact, c’est-à-dire de remontée de lait dans le gobelet vers le trayon, est réel. Un phénomène à l’origine de contamination de la mamelle par des germes. » Enfin, y a-t-il des traces de traite humide, c’est–à-dire du lait demeurant sur le corps ou le bout du trayon ? Journal Paysan Breton, Automatiser l’hygiène post-traite demande réflexion | Journal Paysan Breton
  • Joyeux (Hurrican, 128 d'ISU) et Jailly (Waldstein, 127 d'ISU) sont les deux nouveaux venus dans la catégorie des confirmés sur descendance. Joyeux allie lait (739 kg), taux (TB = + 4,7 et TP = + 0,3) et morphologie (112), avec notamment 106 en Musculature. La facilité de naissance (84) et la santé mamelle (- 1,5) sont deux postes à surveiller. Réussir lait, En Simmental, le catalogue de taureaux s'enrichit de 20 nouveautés | Réussir lait
  • Depuis plus de 10 ans, dans le cadre de l’action « Santé mamelle », tous les éleveurs travaillant en traite automatisée et adhérents au GDS Bretagne ont accès, gratuitement, à un module spécifique. « Le plus souvent, je suis appelé quand il y a des problèmes de qualité du lait ou de mammites au robot », explique Daniel Le Clainche, responsable technique. Journal Paysan Breton, L’œil de l’expert, même à distance | Journal Paysan Breton
  • Avant la mise en place du système, les éleveurs ont visité une trentaine d’installations en robot. « Notre choix s’est porté sur la marque GEA qui nous proposait de mettre les robots en hauteur, comme sur des quais de salle de traite TPA (traite par l’arrière). Nous avons ainsi facilement accès à la mamelle, sans aucun risque, pour traiter ou tarir par exemple… », expliquent les éleveurs. Journal Paysan Breton, Confort de travail autour des trois robots | Journal Paysan Breton
  • Dès qu’il est né, le premier souci du chaton est d’aller prendre sa tétée aux mamelles de sa mère. C’est dans ce premier lait qu’il reçoit du colostrum (liquide très riche en anticorps) qui l’immunise contre bon nombre d’infections qui pourraient menacer sa fragile existence. Les tétées suivantes servent à assurer sa croissance et à renforcer les liens avec sa mère. Si la nature pourvoit aux besoins des chatons durant les premières semaines de leur vie, il peut arriver que, pour une raison ou une autre (une mère chatte malade ou disparue), les nouveau-nés ne puissent pas bénéficier du lait maternel. Dans ce cas, c’est au maître qu’il revient d’assurer la subsistance des petits en leur donnant au biberon du lait maternisé pour carnivores domestiques. Le lait de vache est à proscrire car il est totalement inadapté à un chaton et source de diarrhées et de carences.  La rédaction vous recommande également : Que faire avec un chaton trouvé ? Le lait maternel ou maternisé suffisent au cours des 4 premières semaines et même au-delà (jusqu’à 7-8 semaines), mais, pour habituer progressivement un chaton à une alimentation solide (croquettes ou pâtée), il va falloir lui donner envie d’y goûter. Pour cela, proposez-lui, juste avant la tétée, une écuelle avec du lait maternisé, mélangé avec l’aliment pour chaton que vous lui donnerez par la suite. Mettez-lui éventuellement un peu de cette mixture sur les babines pour l’inciter à se lécher puis à laper ! Vous pouvez aussi laisser «traîner» quelques croquettes autour de la gamelle pour qu’il joue avec et les prenne pour des proies !  Animaux-Online.com, Comment sevrer un chaton ?

Images d'illustration du mot « mamelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mamelle »

Langue Traduction
Anglais udder
Espagnol ubre
Italien mammella
Allemand euter
Chinois 乳房
Arabe الضرع
Portugais úbere
Russe вымя
Japonais 乳房
Basque udder
Corse udder
Source : Google Translate API

Synonymes de « mamelle »

Source : synonymes de mamelle sur lebonsynonyme.fr
Partager