La langue française

Mésuser

Définitions du mot « mésuser »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉSUSER, verbe intrans.

Vieilli, littér. Mésuser (de qqc.).Abuser, faire un mauvais usage (de quelque chose). Mésuser d'un mot; mésuser de la liberté. Moi aussi peut-être je gâche l'étoffe de mes jours et je mésuse de la vie (Barrès,Cahiers,t. 1, 1896, p. 32).Ceux qui ont été démunis et ceux qui ont mésusé de tout, au sens absolu du terme, sont heureusement fort rares (Cendrars,Bourlinguer,1948, p. 354).
Emploi abs. Il triomphe, ses rivaux disparaissent; le sort les lui livre un à un; il use et mésuse déjà; il fusille des princes (Sainte-Beuve,Volupté,t. 2, 1834, p. 56).Il ressentait cet incurable dégoût de toutes choses qui est particulier à ceux qui ont abusé des sources de la vie (...). Vous êtes bien heureuse de sentir comme vous faites (...). Les âmes délicates, et qui n'ont pas mésusé, ont de ces joies (Sainte-Beuve,Pensées,1846, p. 36).
Prononc. et Orth.: [mezyze]. Ac. 1694: mes-user; 1718, 1740: mesuser, dep. 1762: mé-. Étymol. et Hist. 1280 «s'égarer, faillir» (Clef d'amors, 570 ds T.-L.); 1283 mesuser de «abuser de commettre une faute en mal usant de» (Beaumanoir, Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 700: s'il en mesusent c'est a dire s'il en usent autrement qu'il ne doivent). Dér. de user*; préf. mes-*. Fréq. abs. littér.: 24.
DÉR.
Mésusage, subst. masc.,vieilli, littér. Action de mésuser. [Le] mésusage qu'ils ont fait de la force et de la richesse (Aragon,Beaux quart.,1936, p. 457). [mezyza:ʒ]. 1reattest. 1304 (Arch. K 37, pièce 31 ds Gdf.); de mésuser, suff. -age*, FEW t. 14, p. 70b.

Wiktionnaire

Verbe

mésuser \me.zy.ze\ transitif indirect 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Mal user d’une chose ; en faire un mauvais usage.
    • Ce contempteur de la ruse ment. Ce flétrisseur de la lâcheté use et mésuse de petits papiers. Pouah ! — (Émile Armand, La revanche des "bandits tragiques" ', dans Les réfractaires, n°2, février-mars 1914)
    • Cet engagement essentiel qu’on est en droit d’exiger de l’écrivain, celui qui découle de la nature même de son art : ne pas mésuser du langage et faire par conséquent en sorte que sa parole, de quelque manière qu’il s’y prenne pour la transcrire sur le papier, soit toujours vérité. — (Michel Leiris, De la littérature considérée comme une tauromachie, 1945-1946 (préface de L’âge d’homme, 1939), collection Folio, page 22)
    • Je m’ôtais les moyens de plaire pour oublier que jes avais eus et que j’en avais mésusé. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 94)
    • Victor Hugo est un dangereux révolutionnaire qui mésuse de l’hospitalité belge. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 138)
    • Enfin, qu’une Sabine Pallières mésuse de la ponctuation est un blasphème d’autant plus grave que dans le même temps, des poètes merveilleux nés dans des caravanes puantes ou des cités poubelles ont pour elle cette sainte révérence qui est due à la Beauté. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, page 132, 2006, Gallimard)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉSUSER. v. intr.
Mal user d'une chose, en faire un mauvais usage. Il a mésusé de vos bienfaits. N'allez pas mésuser de la liberté que je vous laisse. Il vieillit.

Littré (1872-1877)

MÉSUSER (mé-zu-zé) v. n.
  • Mal user. Et songez qu'il vaut mieux encor qu'il en mésuse [de son bien], Que si de l'en frustrer il faut qu'on vous accuse, Molière, Tart. IV, 1.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

SYNONYME

MÉSUSER, ABUSER. Ces deux mots diffèrent par le préfixe : mes est, étymologiquement, moins, et, pour le sens usuel, mal ; ab exprime l'action de détourner. De la sorte, celui qui mésuse, use mal ; celui qui abuse, détourne une chose de son usage : on mésuse de la chose qu'on emploie mal ; on abuse de la chose qu'on emploie à faire mal. On abuse de la complaisance de quelqu'un plutôt qu'on n'en mésuse.

HISTORIQUE

XIIIe s. Bien se gardent cil qui ont certains usages en certains liex [lieux] par chartres ou par don de segneur, que il en uzent ainsi comme il doivent ; car s'il en mesuzent, c'est à dire s'il en uzent autrement qu'il ne doivent…, Beaumanoir, XXIV, 16.

XIVe s. Use des biens que tu auras acquis, sagement sans mesuser, Ménagier, I, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mésuser »

 Dérivé de user avec le préfixe més-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mes… préfixe, et user.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mésuser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mésuser mesyse

Citations contenant le mot « mésuser »

  • Un des critères le plus utilisés pour mésuser l' »avancement » ou le « recul » d’un pays est son PIB (Produit Interne Brut), qui est un ensemble des biens et des services utiles pour une région, pour un pays, une ville ou un quartier. La Chine est l’un des pays qui a connu la plus forte croissance en termes de PIB. Toutefois, cette croissance est déterminée par l’utilisation exhaustive des ressources naturelles, qui affecte sa population, qui a souffert des taux élevés de pollution. Pressenza, Ubuntu, modèle de vie alternative en face du système capitaliste
  •  Il a joué au c.. pour plus de profit, il a perdu, karma. Encore un enseignement qui nous rappelle que d'avoir un libre arbitre est le privilège de la forme humaine dont il ne faut pas mésuser sinon c'est comme au Loto où 100% des perdants ont tenté leur chance.  , Pont effondré à Mirepoix-sur-Tarn: Le poids du camion, qui atteignait "plus de 50 tonnes", est la cause "apparente" de l'accident (procureur)
  • Ce qui est logique pour les anciens l'est beaucoup moins pour les moins âgés qui ne comprennent pas le sens des mots et des expressions. Notre belle langue ne s'apprend plus à l'école, les enseignants eux-mêmes accumulent les lacunes. Quant aux journalistes, qu'ils écrivent ou qu'ils parlent, ils sont les premiers à mésuser du français alors qu'ils devraient être exemplaires. Quand on lit qu'il leur a fallu interroger l'Académie française pour une question aussi simple, on réalise combien le niveau a souffert ces dernières décennies. Le Figaro.fr, «Au cas où» : ne faites plus la faute !
  • Tous ces pouvoirs, le Président de la République peut les utiliser de la manière décrite plus haut. Il peut cependant en mésuser et les utiliser, par exemple, pour entraver l’action gouvernementale appuyée par une majorité parlementaire, par le biais notamment, d’un usage abusif du droit de renvoi des lois pour une deuxième lecture au parlement. Il peut aussi aggraver les crises politiques qui peuvent s’annoncer très tôt dès l’annonce des résultats des élections législatives, lorsque le parlement échoue à s’entendre sur un chef de gouvernement et que le président appelé à procéder aux tractations politiques nécessaires à trouver un candidat consensuel, devient lui-même partie du conflit entre les différentes forces politiques représentées au lieu de le transcender. Tunisie Numerique, Par Salsabil Klibi : Pour en finir avec « le mythe d'une petite présidence » ou d'un président de la république sans pouvoirs !
  • En plus "service", dans ce contexte, c'est typiquement alsacien, il convient de ne point en mésuser. Le Rugbynistère, Angleterre - La RFU va-t-elle devoir régler une facture très salée pour Twickenham ? - Le Rugbynistère

Traductions du mot « mésuser »

Langue Traduction
Anglais misuse
Espagnol mal uso
Italien abuso
Allemand missbrauch
Chinois 滥用
Arabe سوء استخدام
Portugais mau uso
Russe злоупотребление
Japonais 悪用
Basque gehiegikeria
Corse misusu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mésuser »

Source : synonymes de mésuser sur lebonsynonyme.fr

Mésuser

Retour au sommaire ➦

Partager