La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « malléable »

Malléable

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin malléable malléables

Définitions de « malléable »

Trésor de la Langue Française informatisé

MALLÉABLE, adj.

A.− [En parlant d'un métal] Qu'on peut réduire en feuilles par martelage ou par passage au laminoir. Le fer peut se dégager facilement de son minerai lorsqu'on le soumet à une température qui n'excède pas 700-800o. Sur un feu de bois, il est donc possible d'obtenir du fer forgé malléable (Lowie, Anthropol. cult.,trad. par E. Métraux, 1936, p. 162).
P. ext. Matière douce et malléable comme la cire de géantes alvéoles (Proust, Fugit.,1922, p. 646):
On utilise, dans l'industrie du caoutchouc, d'autres catégories de produits chimiques : les plastifiants. Comme le goudron de pin, l'acide stéarique, et un certain nombre de produits pétroliers, les produits rendent le caoutchouc plus malléable et donc économisent de l'énergie, facilitent l'absorption des charges et améliorent les qualités de malléabilité et d'adhésion des produits finis. Industr. fr. caoutch.,1965, p. 26.
B.− [En parlant d'un animé ou de ses attributs] Au fig. Souple, influençable. Caractère malléable. Volonté humaine, c'est-à-dire malléable et sujette à changer (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 8).L'être humain est à ce point malléable qu'il devient vite ce qu'on le persuade qu'il est déjà (Gide, Journal,1932, p. 1122).
REM. 1.
Malléabilisation, subst. fém.,technol. Opération qui vise à rendre un métal plus malléable. Dans le procédé Réaumur, il s'agit d'une décarburation superficielle de la fonte, au moyen d'une poudre oxydante formée d'oxyde de fer dilué dans de la chaux : les objets destinés à la malléabilisation sont moulés sous leur forme définitive, cela en fonte blanche, c'est-à-dire en fonte dont tout le carbone est à l'état de carbure de fer (Guillet, Techn. métall.,1944, p. 15).
2.
Malléer, verbe trans.,technol. Rendre malléable : ,,battre et étendre au marteau`` (Littré). P. métaph. Je m'exerçai intrépidement à traduire et à retraduire toutes les phrases presque intraduisibles des classiques qui se rapportaient à mon plan, à les fondre, à les malléer, à les assouplir à la forme du premier auteur (Nodier, Smarra,1821, p. 14).
Prononc. et Orth. : [maleabl̥], vieilli [mall-] ds Land. 1834, Littré, DG, Barbeau-Rhode 1930. Non noté ds Pt Rob. ni Lar. Lang. fr., relevé chez 2 locuteurs seulement ds Martinet-Walter 1973 et seule prononc. ds Warn. 1968. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1500 « qui a la propriété de s'étendre sous le marteau » (O. de Saint-Gelais, Éneide, BN 861, fo61d ds Gdf. Compl.); b) 1600 « (terre) meuble, facile à labourer » (Ol. de Serres, Théâtre d'agriculture, livre 6, chap. 26, p. 708); 2. 1810 fig. « qui se laisse manier, façonner, influencer » (Stendhal, Journal, t. 3, p. 81). Dér. sav. du lat. malleus « marteau » (mail*). Le verbe malleare « marteler » n'existe pas, mais il y a un adj. malleatus « battu au marteau ». Cf. pour le sens 1 a l'a. prov. malleable (xives., Eluc. de las propr., fo194 et 183 ds Rayn. t. 4, p. 130). Fréq. abs. littér. : 67.
DÉR.
Malléabiliser, verbe trans.,technol. Rendre (un métal, un alliage) plus malléable (voir Mercier Néol. 1801). − [maleabilize], (il) malléabilise [maleabili:z]. V. malléable. − 1reattest. 1801 id.; de malléable, suff. -iser*.
BBG. − Dub. Dér. 1962, p. 33 (s.v. malléabilisation).

Wiktionnaire

Adjectif - français

malléable \ma.le.abl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui peut s’aplatir et s’étendre en lames ou en feuilles.
    • Une des principales propriétés des métaux est d’être malléables.
  2. (Par extension) Se dit d’une matière qui s’assouplit plus ou moins aisément.
    • L’argile est malléable.
    • Le fait que nous ayons développé des mains à la forme unique nous a poussés à toucher, sculpter, modeler, graver et nous a fait percevoir le monde comme une matière malléable, pliable, modifiable. — (Ollivier Dyens, La Condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique, Flammarion, 2008, page 38)
  3. (Figuré) Qui se laisse facilement influencer, façonner.
    • Il a un caractère assez malléable.
    • Elle habitait avec sa fille, la mère de mon père, ma grand-mère Adeline, une grosse femme au visage poupin, petite, apeurée d’un rien (mais surtout des révolutions futures), l’être le plus malléable et le plus inoffensif que j’aie connu. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 30)
    • Seul Caligula, plus jeune mais aussi moins malléable, échappait encore à l’influence néfaste de l’inquiétant préfet. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 52)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALLÉABLE. adj. des deux genres
. Qui est ductile, qu'on peut battre, forger et étendre à coups de marteau en lames plus ou moins épaisses. Une des principales propriétés des métaux est d'être malléables. Par extension, il se dit aussi de Matières plastiques et qui s'assouplissent plus ou moins aisément. Fig., Un caractère malléable se dit d'un Caractère qui subit volontiers les influences.

Littré (1872-1877)

MALLÉABLE (mal-lé-a-bl') adj.
  • 1Qu'on peut battre, forger, étendre à coups de marteau. L'or est le plus malléable des métaux. Nous répétâmes, dans mon laboratoire de Montbar, l'expérience de la platine [du platine] malléable, Buffon, Min. t. V, p. 456, note o.
  • 2 Fig. Souple, docile, qui se laisse manier. C'est un caractère malléable.

HISTORIQUE

XIVe s. [Les métaux] Après leur fusion, fixables Doivent estre et bien malleables, Nat. à l'alch. err. 122.

XVIe s. Iceluy se congeleroit en argent et seroit rendu malleable, Palissy, 220.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « malléable »

Malléer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin malleus (« marteau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « malléable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malléable maleabl

Fréquence d'apparition du mot « malléable » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « malléable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « malléable »

  • Je suis transformable. Une actrice doit être malléable. En fait, je suis la Barbamama du cinéma français
    Sophie Marceau — Première N°432 février 2013
  • Jean Castex est né à Vic-Fezensac, ce qui rappelle les années Guy Lux. D’Intervilles à l’interchangeabilité à Matignon, exit le populaire juppéiste Édouard Philippe et place au fillionniste Jean Castex. Bonnet blanc, blanc bonnet ? Sans doute pas en termes de tempérament car le Havrais a mené des réformes au pas de charge au cœur de crises sociales historiques avec stoïcisme et zénitude. Son successeur s’annonce plus consensuel, et sans doute plus malléable par l’Élysée.
    Edito | Un énarque peut en cacher un autre

Traductions du mot « malléable »

Langue Traduction
Anglais malleable
Espagnol maleable
Italien malleabile
Allemand formbar
Chinois 可延展的
Arabe طيع
Portugais maleável
Russe податливый
Japonais 可鍛性
Basque malguak
Corse malevule
Source : Google Translate API

Antonymes de « malléable »

Combien de points fait le mot malléable au Scrabble ?

Nombre de points du mot malléable au scrabble : 12 points

Malléable

Retour au sommaire ➦