La langue française

Invisible

Sommaire

Définitions du mot invisible

Trésor de la Langue Française informatisé

INVISIBLE, adj.

A. − Qui par essence n'est pas visible. Air, ange, monde invisible. Un dieu invisible, mais qui voit tout et qui sait punir comme récompenser (Baudry des Loz., Voy. Louisiane,1802, p. 296).S'il est un corps [le fluide magnétique], comment est-il invisible et impalpable comme un esprit? (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 143):
1. Dans l'espace surnaturel flottaient, invisibles, impalpables, des myriades de petites âmes qui attendaient de s'incarner. Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 51.
P. ext. Qui ne correspond pas à une réalité sensible; qui est du domaine du surnaturel ou de l'imaginaire. Fantôme, fée, génie invisible; forces invisibles. En galopant sur nos coursiers imaginaires et en frappant de nos sabres invisibles les meubles et les jouets (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 168).Claire, le visage décomposé, racontait que son oreiller avait quitté son lit comme poussé par une main invisible (Maurois, Ariel,1923, p. 185):
2. ... je suis certain (...) qu'il existe près de moi un être invisible, qui se nourrit de lait et d'eau, (...) doué par conséquent d'une nature matérielle, bien qu'imperceptible pour nos sens... Maupass., Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886, p. 1112.
Emploi subst. masc.
[Parfois avec une majuscule, assez souvent au plur.] Être surnaturel. Celui qui me gouverne, quel est-il, cet invisible? cet inconnaissable, ce rôdeur d'une race surnaturelle? Donc les Invisibles existent! (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886p. 1115).Il croit à la guigne, aux pressentiments, au monde des invisibles (Renard, Journal,1905, p. 951):
3. Nous nous demandons sérieusement si cette enfant de trois ans n'aurait pas reçu quelque don qui déterminerait en elle une mystérieuse faculté de vision. Combien de fois l'avons-nous surprise, parlant à des invisibles à qui elle tendait amoureusement ses petits bras. Bloy, Journal,1894, p. 121.
sing. à valeur de neutre. Domaine de ce qui n'est pas visible; p. ext. monde surnaturel ou supraterrestre.Synon. au-delà, surnaturel.Inspecter l'invisible et entendre l'inouï (Rimbaud, Œuvres, Lettre à P. Demeny, 1871, Paris, Garnier, 1969, p. 349).Par les étranges, les interminables corridors, les revenants (...) eussent pu maintes fois apparaître. (...) Omer, Elvire fuyaient ensemble l'Invisible dans les escaliers vermoulus (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 286).Vintras nous a rouvert les sentiers qui mènent à l'invisible; il nous fait rentrer dans la sphère du surnaturel (Barrès, Colline insp.,1913, p. 154).En 1773, il [William Blake] commence à dessiner ces rêves qui le mettaient en communication avec l'au-delà; (...) indifférent à tout ce qui n'était pas l'invisible. Il s'intitulait « peintres d'esprits » et conversait longuement avec des fantômes (Morand, Londres1933, p. 236).
B. −
1. [En parlant d'un inanimé concr. ou d'un animé] Qui n'est pas visible à l'œil nu; qui n'apparaît pas à la vue en raison de sa petitesse, de son éloignement ou pour une autre cause. Synon. caché, imperceptible, indécelable, indiscernable.Fil, guetteur, insecte invisible; atomes, microbes invisibles. Je me promenai le long d'un lac invisible sous le brouillard (Barrès, Homme libre,1889, p. 150).La victoria tourna à droite, et roula invisible derrière les haies de la route (R. Bazin, Blé,1907, p. 31):
4. ... c'est le jour et l'heure de la semaine [le dimanche] où l'on se rencontre, (...) où l'on échange un moment sur le chemin, sur la place, dans la rue ou à la porte de l'église, un salut, un geste, un regard (...). C'est l'heure et la place aussi où les oisifs, les curieux, les jeunes gens qui cherchent de l'œil les belles jeunes filles invisibles à la maison les autres jours de la semaine, se forment en groupes... Lamart., Nouv. Confid.,1851, p. 40.
Loc. Devenir invisible. Cesser brusquement d'être visible. Il était là tout à l'heure, il est devenu invisible. Cette montre était tout à l'heure sur cette table, elle est devenue invisible (Ac.1835-1935).
2. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui n'est pas manifeste, qui échappe à la connaissance. Danger, menace invisible; liens invisibles. J'ai peur surtout (...) de ma raison qui m'échappe brouillée, dispersée par une mystérieuse et invisible angoisse (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Lui? 1883, p. 853).Nous sommes bien plus ignorants de nos actions notoires et pour ainsi dire palpables que de nos pensées invisibles ou de nos chimères les plus fugitives (Blondel, Action,1893, p. 169).Le dreyfusisme de M. Bontemps, invisible et constitutif comme celui de tous les hommes politiques, ne se voyait pas plus que les os sous la peau (Proust, Temps retr.,1922, p. 727).
C. − [En parlant d'une pers.] Qui se dérobe aux regards et refuse de se manifester. Synon. insaisissable, introuvable.Le drôle est invisible, dit le chef de bureau, faisant allusion à Fernand Rocher; je l'ai cherché de tous côtés dans le bal et ne l'y ai point vu (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 398).Christiane enfin (...) s'obstinait à rester invisible, et sa chambre fermée à tous (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 257).
Loc. Être invisible pour qqn. Refuser de recevoir quelqu'un. C'est vainement que je sollicitais une audience, le ministre était invisible pour moi (Ac.1835-1935).
Prononc. et Orth. : [ε ̃vizibl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. [ms.] « qui échappe à la vue » (Roman de Kanor, BN 1446, fol. 45 rods Gdf. Compl.); 1256 (Aldebrandin de Sienne, Regime du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, Proeme, p. 3, 23); 2. 1668 «(d'une pers.) qui se dérobe volontairement aux regards » (Racine, Plaideurs, I, 5). Empr. au b. lat.invisibilis « invisible ». Fréq. abs. littér. : 3 528. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 558, b) 3 905; xxes. : a) 5 597, b) 6 509.
DÉR.
Invisiblement, adv.D'une manière invisible. La moitié de la Hollande faillit périr, parce que les pilotis de ses digues s'étaient rompus à la fois, invisiblement minés par le ver qu'on nomme taret. Ce redoutable rongeur, qui a souvent un pied de long, ne se trahit nullement; il ne travaille qu'au dedans (Michelet, Oiseau,1856, p. 298).Juger de l'Église elle-même comme d'une réalité naturelle et non comme d'une réalité invisiblement surnaturelle, objet elle-même de la foi théologale? (Maritain, Primauté spirit.,1927, p. 95).Le champignon et quelques autres plantes ont des semences d'une excessive petitesse, qui voltigent invisiblement dans cet air (J. Rostand, Genèse vie,1943, p. 36).[ε ̃vizibləmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. 1emoitié xives. (Dialogue de S. Grégoire [livre IV], ms. Évreux no8, fol. 98c ds Gdf. Compl.); de invisible, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 46.

Wiktionnaire

Adjectif

invisible \ɛ̃.vi.zibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’on ne peut voir, qui échappe à la vue par sa nature, par sa petitesse, par sa position, ou seulement à cause de la distance.
    • Nous citerons les solutions aqueuses étendues de chlorure de cobalt, d’acétate ou de nitrate de cobalt, mêlées de 1/4 de sel marin; elles donnent une encre sympathique avec laquelle l'écriture, invisible sur le papier, apparaît en bleu par une légère application de la chaleur, puis disparaît ensuite par degrés, à mesure que le chlorure de cobalt reprend de l'eau, et reparaît de nouveau par la chaleur. — (« Faux en écriture publique et privée », dans le Dictionnaire des altérations et falsifications des substances alimentaires, médicamenteuses et commerciales, par Alphonse Chevallier, 2e édition, tome 1, Paris : chez Béchet jeune, 1854, page 419)
    • Le duc, […], atteignit enfin un escalier en spirale pratiqué dans l’épaisseur d’un mur et qui s’ouvrait par une porte secrète et invisible dans l’antichambre de l’appartement de Marguerite. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Aux alentours et dans les lointains invisibles, les tintements joyeux des clochettes argentines et les bourdons graves des sonneaux indiquaient à Mimile que les autres petits bergers, ainsi que les bergères de son âge rapatriaient comme lui vers l’abreuvoir et vers l’étable leurs troupeaux repus. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Invisible et sans rien troubler de ma présence, comme un Zeus vêtu d'air aux âges d'innocence, que ne puis-je « inspecter » le grand travail des champs ! — (Paul Fort, Le livre des visions : Vivre en Dieu, éd. 1941, p.23)
    • J'appris qu'il était d'autres joies que celles d'épier sous un arbre l'approche d'un ramier ou de placer le soir sur un passage dans les taillis d’invisibles lacets. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
  2. (Figuré) Qui ne se laisse pas voir, qui se cache, ou que l’on ne saurait trouver.
    • Il se fabriquait une étrange réputation, personnage de légende qui voyait à travers le brouillard, savait se rendre invisible aux gabelous, capable de tout ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ce monarque affectait de se rendre invisible pour mieux imprimer le respect, la crainte à ses sujets.
    • C’est vainement que je sollicitais une audience, le ministre était invisible pour moi.
    • Cet homme est invisible, on ne le trouve jamais chez lui.
  3. (Figuré) Dont on ne parle pas ; qui n’est pas connu.
    • Jusqu’ici, le monde a porté son attention sur les problèmes de quantité d’eau – comme les sécheresses ou les inondations – car ce sont des événements que l’on peut observer. La qualité de l’eau, elle, reste une question invisible. — (Justine Guitton-Boussion, L’impact de la pollution de l’eau est sous-estimé, selon la Banque mondiale, Le Monde. Mis en ligne le 20 août 2019)

Adjectif

invisible \Prononciation ?\

  1. Invisible.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVISIBLE. adj. des deux genres
. Qu'on ne peut voir, qui échappe à la vue par sa nature, par sa petitesse, par sa position, ou seulement à cause de la distance. Les anges, les esprits, les âmes sont invisibles. Dieu est le créateur des choses visibles et invisibles. Des atomes invisibles à l'œil nu. La distance rend ces étoiles presque invisibles à nos yeux. Cette partie de la lune reste toujours invisible pour nous. Il signifie, au figuré, Qui ne se laisse point voir, qui se cache, ou que l'on ne saurait trouver. Ce monarque affectait de se rendre invisible pour mieux imprimer le respect, la crainte à ses sujets. C'est vainement que je sollicitais une audience, le ministre était invisible pour moi. Cet homme est invisible, on ne le trouve jamais chez lui. Devenir invisible, Disparaître subitement, sans que personne s'en aperçoive. Il était là tout à l'heure, il est devenu invisible. Cela se dit aussi des Choses qu'on vient de voir, de toucher et qu'on ne peut plus retrouver. Cette montre était tout à l'heure sur cette table, elle est devenue invisible.

Littré (1872-1877)

INVISIBLE (in-vi-zi-bl') adj.
  • 1Qui n'est pas visible, qui échappe à la vue. Ô Éternel, veillez sur elle [la fille de la reine d'Angleterre, délaissée en une ville ennemie] ; anges saints, rangez à l'entour vos escadrons invisibles, et faites la garde autour du berceau…, Bossuet, Reine d'Angl. Esprit saint, esprit pacifique, je vous ai préparé les voies en prêchant votre parole… descendez maintenant, ô feu invisible ; et que ces discours enflammés que vous ferez au-dedans des cœurs les remplissent d'une ardeur céleste, Bossuet, la Vallière. Parlez dans les cœurs, prédicateur invisible, et faites que chacun se parle à soi-même, Bossuet, Anne de Gonz. Élevant son esprit aux choses invisibles de Dieu par les merveilles visibles de la nature, Fléchier, Lamoig. Et que derrière un voile, invisible et présente, J'étais de ce grand corps [le sénat] l'âme toute-puissante, Racine, Brit. I, 1. Platon raconte l'histoire de Gygès autrement qu'Hérodote : c'est lui qui nous apprend que Gygès portait une bague, dont la pierre le rendait invisible quand il la tournait de son côté, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 109, dans POUGENS. Dieu t'a fait pour l'aimer, et non pour le comprendre ; Invisible à tes yeux, qu'il règne dans ton cœur, Voltaire, Henr. VII. Il y a cent mains invisibles qui lancent des flèches contre la superstition, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 26 déc. 1768. C'est le signe visible [mettre la main sur son cœur], comme tu le sais, de la sincérité qui est invisible, Voltaire, Amabed, 2e lett. Adaté. Le culte des êtres invisibles que l'imagination suppose cachés dans tous les instruments du mal, Raynal, Hist. phil. VIII, 24.

    S. m. L'invisible, ce qui n'est pas visible. Il [Pégase] hennissait vers l'invisible, Hugo, Chansons des bois et des rues, Pégase.

  • 2 Fig. Qui se cache, qui ne se laisse point voir. Au fond de leurs palais leur majesté terrible [des rois de Perse] Affecte à leurs sujets de se rendre invisible, Racine, Esth. I, 3. Je vois avec mépris ces maximes terribles Qui font de tant de rois des tyrans invisibles, Voltaire, Zaïre, I, 3.

    Familièrement. Être invisible, ne se faire voir, ne recevoir que rarement.

    Cet homme est invisible, on ne le trouve jamais chez lui.

  • 3Devenir invisible, disparaître subitement sans que personne s'en aperçoive. Il était là tout à l'heure, il est devenu invisible.

    On dit dans le même sens qu'un objet est devenu invisible, quand, venant de le voir ou de le toucher, on ne peut plus le retrouver.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et d'autres coses [choses] ki nous sont invisibles, Alebrand, f° 1.

XIVe s. Les medecines qui sont amenistrées en seche substance, ne penetrent pas aux concavités de la plaie qui sont invisibles et tortues, H. de Mondeville, f° 64.

XVe s. Et parmi celle humanité, Que Dieu, qui estoit invisibles, Prist, se fist il à nous visibles, Myst. Barl. et Jos. dans GUI DE CAMBRAI, p. 405.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INVISIBLE, adj. (Gramm.) qui échappe à la vûe, ou par sa nature, ou par la petitesse de ses parties, ou par sa distance ; les substances spirituelles sont invisibles ; les particules de l’air sont invisibles ; les corps nous deviennent invisibles à force de s’éloigner. Si une chose n’a point été sensible, on n’en a nulle idée représentative. Une question difficile à résoudre, c’est si les aveugles ont des idées représentatives, & où ils les ont, & comment ils les ont. Il semble que l’idée représentative d’un objet entraîne l’idée de limite ; & celle de limite, l’idée de couleur. L’aveugle voit-il les objets dans sa tête ou au bout de ses doigts ?

Invisibles, s. m. pl. (Théolog.) est le nom qu’on donne à quelques rigides confessionistes, & aux sectateurs d’Osiander, de Flactius-Illyricus & de Swerkfeld, qui croyoient qu’il n’y a point d’Eglise visible. Les freres de la Roze-Croix ont été aussi appellés invisibles. Prateole, invisib. Florimont de Raimond, liv. II. chap. xvj. &c. Voyez Confessionistes. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « invisible »

Du latin invisibilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1340) Du latin invisibilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. invisible, envesible ; espagn. invisible ; ital. invisibile ; du lat. invisibilis, de in… 1, et visibilis, visible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « invisible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invisible ɛ̃vizibl

Citations contenant le mot « invisible »

  • […] Et que derrière un voile, invisible et présente, J'étais de ce grand corps l'âme toute-puissante. Jean Racine, Britannicus, I, 1, Agrippine
  • La poésie, dans une œuvre, c'est ce qui fait apparaître l'invisible. Nathalie Sarraute, Tel quel, n° 9
  • Le visible ouvre nos regards sur l'invisible. Anaxagore, Fragments, 21a (traduction Voilquin)
  • La vision est l'art de voir les choses invisibles. Jonathan Swift, Thoughts on Various Subjects
  • Député : menteur invisible. De Noël Audet / Quand la voile faseille
  • Un acteur doit être invisible. De Jean-Marc Barr / France-Soir - Mars 1991
  • Dieu est l'invisible évident. De Victor Hugo
  • Rêverie, ô cigare invisible du sage ! De Victor Hugo
  • Le visible ouvre nos regards sur l’invisible. De Anaxagore / Fragments
  • L'ennemi invisible est le plus redoutable. De Jacques Garneau / La mornifle
  • Le souvenir, c'est la présence invisible. De Victor Hugo / Océan prose
  • L'invisible est réel. Les âmes ont leur monde. De Alfred de Vigny / Poèmes philosophiques
  • La porte de l'invisible doit être visible. De René Daumal / Le mont analogue
  • Pour pouvoir voler vous devez croire à l’invisible. De Richard Bach / Interview télévisée
  • Peut-être est-on les fourmis de quelque géant invisible. De Marc Gendron / Les Espaces glissants
  • Une bonne action invisible n'est pas rentable. De Maria Jotuni / Le Pèlerin - 1933
  • Le cinéma, comme la peinture, montre l'invisible. De Jean-Luc Godard / L’Express - 3 Mai 2001
  • Nous sommes liés de plus près à l'invisible qu'au visible. De Novalis
  • Tout ce qui se manifeste est vision de l'invisible. De Anaxagore / Textes
  • Rien de grand ne se fait sans l'idée fixe, ce clou à transpercer l'invisible. Malcolm de Chazal, Sens plastique, Gallimard
  • La porte de l'invisible doit être visible. René Daumal, Le Mont Analogue, Gallimard
  • Le grand péché du monde moderne, c'est le refus de l'invisible. Julien Green, Journal, Plon
  • Le racisme individuel, pointe de l’iceberg du racisme, reçoit toute l’attention, tandis que le racisme invisible demeure presque complètement ignoré alors que ses strates agissent en profondeur, validant et assurant la pérennité du racisme. The Conversation, Les ravages du racisme invisible ou la partie cachée de l’iceberg
  • Cette vulnérabilité invisible s’installera-t-elle dans les façons de faire? , La vulnérabilité invisible
  • Soucieux de filmer l'invisible, les réalisateurs entendent s'écarter du regard anthropocentré de la tradition occidentale – le titre du film, « Kongo », reprend d'ailleurs l'écriture coloniale comme pour la retourner. Pour eux, il ne s'agit pas de juger mais d'accepter l'incursion quotidienne de la magie. En somme, de filmer l'invisible. France Culture, Esprits, sorcellerie… Comment filmer l’invisible ?

Images d'illustration du mot « invisible »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « invisible »

Langue Traduction
Anglais invisible
Espagnol invisible
Italien invisibile
Allemand unsichtbar
Chinois 无形
Arabe غير مرئى
Portugais invisível
Russe невидимый
Japonais 見えない
Basque ikusezina
Corse invisibili
Source : Google Translate API

Synonymes de « invisible »

Source : synonymes de invisible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « invisible »

Partager