La langue française

Invention

Sommaire

  • Définitions du mot invention
  • Étymologie de « invention »
  • Phonétique de « invention »
  • Citations contenant le mot « invention »
  • Images d'illustration du mot « invention »
  • Traductions du mot « invention »
  • Synonymes de « invention »
  • Antonymes de « invention »

Définitions du mot invention

Trésor de la Langue Française informatisé

INVENTION, subst. fém.

I.
A. − [Correspond à inventer A]
1. Action d'inventer. L'invention de la boussole, de l'imprimerie. L'invention du baromètre a suivi naturellement la découverte de la pesanteur de l'air (Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 330).L'établissement des troupes de ligne et l'invention de l'artillerie changèrent tout-à-fait l'ordre social (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 25):
1. Pour vous donner une idée des dimensions de la terre je vous dirai qu'avant l'invention de l'électricité on y devait entretenir, sur l'ensemble des six continents, une véritable armée de quatre cent soixante-deux mille cinq cent onze allumeurs de réverbères. Saint-Exup.,Pt Prince,1943, p. 460.
2. P. méton. Ce qui est inventé. Admirable, belle, grande invention. Son invention pour le concours « Perpétuel » ça consistait en un moulin du genre dynamo, à prise « faradique variable »... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 507).Papa fait des inventions, annonce Michon (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 222):
2. La machine infernale (...) cette invention diabolique, qui causa tant de rumeur et fit tant de victimes, fut exécutée par les Royalistes, qui en reçurent l'idée des Jacobins. Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 228.
Brevet* d'invention.
B. − P. ext. [Correspond à inventer B]
1.
a) Action d'imaginer quelque chose de nouveau. Cette fine taille si visiblement prise, cette douce blancheur virginale, pour cacher et indiquer la poitrine, sont d'une invention savante (Taine, Notes Paris,1867, p. 153):
3. C'est une erreur contraire à la nature de la poésie, et qui lui serait même mortelle, que de prétendre qu'à tout poème correspond un sens véritable, unique, et conforme ou identique à quelque pensée de l'auteur. Une conséquence de cette erreur est l'invention de l'exercice scolaire absurde qui consiste à faire mettre des vers en prose. Valéry, Variété III,1936, p. 74.
b) P. méton. Ce qui est imaginé. Le désir de lui plaire lui donnait, à elle, mille inventions rusées et simples en même temps, pour le séduire et le conquérir (Maupass., Mt-Oriol,1887, p. 90):
4. ... la garantie apportée par la société à la croyance individuelle, en matière religieuse, suffirait déjà à mettre hors de pair ces inventions de la faculté fabulatrice. Bergson, Deux sources,1932, p. 210.
P. iron. Idée saugrenue. Tu es fou, dit Gaigneux en fronçant les sourcils. Qu'est-ce que c'est que ces inventions? (Aymé, Uranus,1948, p. 73):
5. Mais aussi, demandez-moi ce que c'est que cette invention à un homme sain de se brûler le dos pour s'ôter un tic douloureux qui ne le tourmente que tous les deux ans. Balzac, Ferragus,1833, p. 111.
En partic. Mystification, mensonge, fable. C'est une pure invention. La débilité intellectuelle des inventions du mythomane (Mounier, Traité caract.,1946, p. 383).
c) MUS. Courte pièce polyphonique caractérisée par des effets curieux et nouveaux. Les Inventions de J.S. Bach; les six inventions du dernier acte de Wozzeck de A. Berg. (Ds Mus. 1976).
2.
a) Capacité, faculté d'imaginer quelque chose de nouveau, d'avoir des idées originales et intéressantes. En voilà un, là-bas, dans un coin, qui a trouvé une façon nouvelle d'envisager l'histoire; il la divise en faits nécessaires et faits transitoires; au lieu de dire, par exemple, que Jésus-Christ est venu après Platon, il vous dira : pour que Jésus-Christ vînt, il fallait que Platon eût existé; quelle invention et quelle érudition! (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1836, p. 599):
6. Si, pour se procurer l'argent nécessaire à son jeu, Rastignac savait acheter chez son bijoutier des montres et des chaînes d'or chèrement payées sur ses gains, et qu'il portait au Mont-de-Piété, ce sombre et discret ami de la jeunesse, il se trouvait sans invention comme sans audace quand il s'agissait de payer sa nourriture, son logement, ou d'acheter les outils indispensables à l'exploitation de la vie élégante. Balzac, Goriot,1835, p. 173.
− Domaine de la litt., de la mus., des beaux-arts.Un écrivain, un artiste sans invention. Delille ne fut qu'un Ovide très fade, sans invention et sans verve (Delécluze, Journal,1827, p. 368).Elles [les messes de l'année 1776] trancheront sur les deux précédentes (celle de janvier 75, assez pauvre, celle d'avril ou mai 76, débordante d'invention) (Ghéon, Prom. Mozart,1932, p. 108):
7. Son caractère distinctif n'est pas l'invention, mais une savante interprétation de la nature et une étonnante magie dans les effets de la lumière. Ménard, Hist. B.-A.,1882, p. 133.
Invention + adj.Quelle richesse d'invention poétique dans ses tragédies [de Goethe] (Chênedollé, Journal,1822, p. 121).L'invention rythmique et mélodique est prodigieuse (et comme naïve) − Mais que dire de l'harmonique! (Gide, Retour Tchad,1928, p. 893):
8. Une bonne part de l'invention romanesque dont la littérature italienne de la Renaissance a tiré profit est l'œuvre des conteurs français du moyen âge... Gaultier, Bovarysme,1902, p. 103.
b) En partic. ,,Partie de la composition qui consiste à imaginer le sujet et à créer ses développements. L'invention est surtout essentielle au théâtre`` (Bailly (R.) 1946).
II. − Action de trouver, de découvrir (une chose qui existe mais jusque là inconnue). Synon. découverte.L'invention d'un trésor. (Dict. xixeet xxes.).
RELIG. CATH. Découverte d'une relique; fête qui en perpétue l'anniversaire. Invention de reliques. L'Invention (du corps) de S. Étienne (Foit. 11968).Ces pauvres arbres en exil parmi cette nation gelée qui n'a pas une rose à Marie le jour de l'Invention de la Croix? (Bloy, Journal,1899, p. 323):
9. ... les hommes, à Fonteneilles, (...) ne se montraient plus guère aux offices (...), sauf à Pâques, à la Toussaint, aux jours d'enterrement, et quelquefois le 3 mai, jour de l'Invention de la Sainte-Croix, où le curé bénit les « croisettes » qui protègent les « héritages ». R. Bazin, Blé,1907, p. 49.
Prononc. et Orth. : [ε ̃vɑ ̃sjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « trouvaille dans la façon d'agir, trouvaille merveilleuse, merveille » (Ps. Cambridge, éd. Fr. Michel, Canticum Ysaie, 5, p. 263 : faites cuneüdes en puples les sues invenciuns [adinventiones ejus]); 2. a) 1270 relig. le jor de l'invencion sainte Croix (Gondrec. I, 6, A. Meurthe ds Gdf. Compl.); b) av. 1514 « action de découvrir quelque chose (en général) » (Lemaire de Belges, Couronne margaritique IV, 139 ds Hug. : linvention de ceste gemme); 3. « ce qui est inventé » a) 1431 péj. « fable, mensonge » (ds Isambert, Recueil gén. des anc. lois fr., t. 8, p. 707 : inventions laidengeuses); b) ca 1501 « création, trouvaille littéraire » (Jardin de Plaisance, éd. de A. Vérard, fo223 vo, reprod. S.A.T.F., t. 1); 4. « action d'inventer » a) 2emoitié xves. « action, fait d'inventer, d'imaginer » ici, en mauvaise part : substitution de Jacob à Esaü par Rebecca (Mistere du Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 12863); b) 1530 « action de créer, de découvrir quelque chose de nouveau » (Palsgr., p. 220 a); 1588 l'invention de nostre artillerie (Montaigne, Essais, III, VI, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p. 886); 5. 1595 « faculté de créer, d'imaginer » (Id., op. cit., I, XXVI, éd. citée, p. 174 : l'apprehension tardive, l'invention lasche). Empr. au lat.inventio « action de découvrir, de trouver, découverte (spéc. au Moy. Âge Inventio Sanctae Crucis [3 mai] « fête rappelant la découverte de la croix du Christ » ca 530 ds TLL s.v., 151, 70, v. aussi Blaise Latin. Med. Aev.); faculté d'invention, invention, rhét.; action d'inventer ». 1 est la trad. du lat. chrét. adinventio ds Is., 12, 4 [5] (cf. l'a. fr. adinvencion « id. » 1remoitié xiies. Ps. Oxford, éd. Fr. Michel, 76, 12 [et adinventiones tuas loquar]), terme qui connaît aussi l'emploi péj. de « trouvaille mauvaise, machination, mensonge, ruse » (d'où le m. fr. adinvention 1350, G. Li Muisis, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 275). Fréq. abs. littér. : 2 362. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 119, b) 2 834; xxes. : a) 3 053, b) 4 028.

Wiktionnaire

Nom commun

invention \ɛ̃.vɑ̃.sjɔ̃\ féminin

  1. Solution nouvelle, trouvée pour la première fois, inédite, et prouvée par un prototype qui fonctionne, d’un problème pratique, scientifique ou technique.
    • La machine à vapeur de Boulton & Watt fut l’invention clé qui permit la Révolution Industrielle en Grande-Bretagne.
    • La carte à puce reste une des grandes inventions françaises. Elle est à l’origine de trois innovations majeures : la carte bancaire, la carte SIM et la carte Vitale.
    • Un des plus prolifique inventeurs actuels, l’allemand Artur Fischer, 1.113 brevets d’invention, presque autant qu'Édison, et dont la première invention fut le flash lumineux synchronisé, est plus célèbre pour l’une d'entre elle, la cheville à expansion (1964).
    • Une invention qui n’a pas été commercialisée ou dont la commercialisation a été un échec reste une curiosité de laboratoire. Un bon exemple en est le Silly Putty, ce polymère visqueux dont on ne sait toujours pas quoi faire.
  2. (Absolument) Action d’inventer.
    • L’invention par sérendipité de l’hélice de bateau à pales en 1836 par William Pettit fut la conséquence d’un malencontreux hasard.
    • L’invention du mountain-biking (le VTT) par une bande d’ados du côté de San Francisco, en 1974 fut le fruit inattendu d’une conjonction unique de facteurs.
  3. (Droit) Solution technique qui peut faire l’objet d’une demande de brevet.
  4. (Musique) Fugue à deux voix.
    • Les 15 inventions de J.S. Bach
  5. (Vieilli) Faculté cognitive et psychologique de trouver des solutions universelles à des problèmes.
    • L’invention de l’australien Kia Silverbrook en fait le plus prolifiques inventeurs de tous les temps, 4 600 brevets vs 1 100 pour Edison.
  6. (Rhétorique) Recherche et choix des arguments que l’on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage.
    • Il nous reste deux livres des quatre que Cicéron avait écrits sur l’invention.
  7. Affabulation.
  8. (Archéologie) Découverte d'un site ou d'un objet archéologique.
  9. (Religion) Découverte de certaines reliques et, par extension, fête que l’Église catholique romaine célèbre en mémoire de cette découverte.
    • L’invention de la sainte Croix, etc.
    • L’invention des corps de saint Gervais et de saint Protais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVENTION. n. f.
Disposition de l'esprit à inventer. Ce poète, ce peintre n'a point d'invention. Cet homme est plein d'invention. Il se prend aussi pour l'Action d'inventer. La nécessité est mère de l'invention. L'invention de l'imprimerie. L'invention de la boussole. L'invention du baromètre. Il se prend encore pour la Chose inventée et désigne, dans ce sens, une Combinaison, due à l'intelligence et à la science, de moyens matériels en vue d'une fin également matérielle. Voilà une belle invention. Il est fertile en inventions. Une heureuse invention. Invention diabolique. Des inventions ingénieuses. Montre-moi votre invention. Cet ingénieur expose en ce moment toutes ses inventions. Brevet d'invention. Voyez BREVET. Il signifie particulièrement, en Termes de Rhétorique, Recherche et choix des arguments que l'on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage. Il nous reste deux livres des quatre que Cicéron avait écrits sur l'Invention.

INVENTION se dit encore de la Découverte de certaines reliques et, par extension, de la Fête que l'Église célèbre en mémoire de cette découverte. L'invention de la Sainte Croix, etc. L'invention des corps de saint Gervais et de saint Protais.

Littré (1872-1877)

INVENTION (in-van-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Habileté d'inventer, disposition à inventer. Ils [les poëtes trop châtiés] rampent bassement, faibles d'inventions, Régnier, Sat. IX. J'ai trouvé ce nom [M. d'Arles] pour ne dire ni M. le coadjuteur, ni M. l'archevêque ; il y a bien de l'invention à cette découverte, Sévigné, 6 avr. 1689. Virgile au prix de lui n'a pas d'invention, Boileau, Art p. III. Le génie de l'invention, naturellement subtil, hardi, et quelquefois présomptueux avait en lui toute la solidité, toute la retenue et même toute la défiance nécessaire, Fontenelle, Amontons. Newton, dans ses recherches sur l'optique, déploya le même esprit d'invention qui s'appuie sur des faits incontestables, entièrement opposé à cet esprit d'invention qui se joue dans des hypothèses, Voltaire, Institut. phys. Le grand sens de l'auteur de Caton [Addison], et ses talents qui en ont fait un secrétaire d'État, n'ont pu le placer à côté de Shakspeare ; tel est le privilége du génie d'invention ; il se fait une route où personne n'a marché avant lui, Voltaire, Ess. poés. épiq. ch. 2.
  • 2L'action d'inventer. L'invention des arts étant un droit d'aînesse, Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce, La Fontaine, Fabl. III, 1. Les sourds et les muets trouvent l'invention de se parler par leurs doigts, Bossuet, Connaiss. V, 7. Les hommes, trouvant le monde tel qu'il est, ont eu l'invention de le tourner à leurs usages, Fénelon, Exist. 71. Il y a des artisans ou des habiles, dont l'esprit est aussi vaste que l'art et la science qu'ils professent ; ils lui rendent avec avantage, par le génie et par l'invention, ce qu'ils tiennent d'elle et de ses principes, La Bruyère, I. L'invention des arts qui fait la douceur de la vie, l'institution des lois qui en fait la sécurité, Diderot, Opin. des anc. phil. (Japonais) Arago a établi très nettement les règles précises de l'invention scientifique qui consiste dans le fait de la publication, dans une forme authentique et dans une langue quelconque, Presse scientifique, année 1863, t. I, p. 265.

    La chose inventée. Une belle invention. Si quelque invention peut suppléer à la connaissance qui nous est refusée des longitudes sur la mer, c'est celle du plus habile horloger de France qui dispute cette invention à l'Angleterre, Voltaire, Louis XV, 43. Ce que les hommes appellent invention c'est souvent que transmission ou renouvellement, Duclos, Consid. goût, Œuvres, t. X, p. 105, dans POUGENS.

    Brevet d'invention, brevet que le gouvernement délivre à un inventeur, pour lui assurer la propriété et l'exploitation exclusive de son invention pendant un certain nombre d'années.

  • 3Action d'imaginer, résultat de cette action. Voilà ce que m'a prêté l'histoire ; le reste est de mon invention, Corneille, Poly. Examen. Quand j'aurais en naissant reçu de Calliope Les dons qu'à ses amants cette Muse a promis, Je les consacrerais aux mensonges d'Ésope… On peut donner du lustre à leurs inventions, La Fontaine, Fabl. II, 1. Que la doctrine si ancienne de saint Augustin est une nouveauté insupportable, et que les inventions nouvelles qu'on fabrique tous les jours à notre vue passent pour l'ancienne foi de l'Église, Pascal, Prov. III. J'ai été hier à l'opéra [d'Atys, de Quinault]… il y a un sommeil et des songes dont l'invention surprend, Sévigné, 6 mai 1676. Malheur à moi, si, dans cette chaire, j'aime mieux me chercher moi-même que votre salut, et si je ne préfère à mes inventions, quand elles pourraient vous plaire, les expériences de cette princesse qui pourraient vous convertir ! Bossuet, Anne de Gonz. Il n'y a point de particulier qui ne se sente autorisé par cette doctrine [puiser sa foi dans la lecture de la Bible] à adorer ses inventions, à consacrer ses erreurs, Bossuet, Reine d'Angl. Le poëte [épique] s'égaye en mille inventions, Orne, élève, embellit, agrandit toutes choses, Boileau, Art p. III. La doctrine du probabilisme est d'invention jésuitique, Diderot, Opin. des anc. philos. (jésuites).

    Terme de rhétorique. Recherche et choix des arguments que l'on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage. Il nous reste deux livres sur quatre que Cicéron avait écrits sur l'invention.

  • 4 Terme de peinture et de sculpture. Procédé mental par lequel on trouve les images sensibles propres à exprimer le sujet aux yeux du spectateur, qu'il s'agisse d'une idée abstraite ou d'un événement vrai.

    Se dit dans un sens analogue en musique.

  • 5Moyen, combinaison. Si Rodrigue combat sous ces conditions, Pour en rompre l'effet j'ai trop d'inventions, Corneille, Cid, V, 4. Trouve ruses, détours, fourbes, inventions, Pour frustrer mon rival de ses prétentions, Molière, l'Ét. I, 2. Ne puis-je point trouver quelque invention pour me venger ? Molière, Méd. malgré lui, I, 5. Je comprends les dépenses de ce siége d'Orange ; j'admire les inventions que le démon trouve pour vous faire jeter de l'argent, Sévigné, 27 nov. 1673. Il [mon fils] trouve l'invention de dépenser sans paraître, de perdre sans jouer, et de payer sans s'acquitter, Sévigné, 27 mai 1680. Pour moi, pauvre petite femme, si j'avais fait une sottise, je n'y saurais pas d'autre invention que de la boire, Sévigné, 23 janv. 1682.

    Familièrement, Vivre d'invention, vivre d'artifices, d'escroqueries.

  • 6Action de supposer, de controuver, mensonge. Je ne m'étonne pas que Rustan et la reine Par leurs inventions m'aient rendu criminel, Mairet, Soliman, IV, 2. Il [Jurieu] rapporte un passage de saint Augustin où ce sublime théologien reconnaît qu'en combattant les hérétiques, l'Église apprend tous les jours de nouvelles vérités. Mais par malheur pour votre ministre, ces nouvelles vérités sont de son invention, Bossuet, 1er avert. 27. Pure invention, monsieur, pour s'excuser des coups qu'il a donnés à ce pauvre berger, Brueys, Avoc. Pat. III, 2. Ils [les prestiges] sont l'appât grossier des peuples ignorants, L'invention du fourbe et le mépris des grands, Voltaire, Sémiram. II, 7.
  • 7Découverte de certaines reliques. L'invention du corps d'un saint.

    Invention de la croix, fête où l'Église célèbre le bonheur qu'Hélène, femme de l'empereur Constantin, eut de trouver, à Jérusalem, la croix sur laquelle le Seigneur est mort.

HISTORIQUE

XVIe s. J'avois l'esprit lent, l'apprehension tardive, l'invention lasche, Montaigne, I, 195. Ses inventions [de Cicéron] sont peu frequentes et peu roides, Montaigne, II, 291. L'invention de nostre artillerie, de nostre impression, Montaigne, IV, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INVENTION, s. f. (Arts & Sciences.) terme général qui s’applique à tout ce qu’on trouve, qu’on invente, qu’on découvre d’utile ou de curieux dans les Arts, les Sciences, & les Métiers. Ce terme est assez synonyme à celui de découverte, quoique moins brillant ; mais on me permettra de les confondre ici, sans répéter les choses curieuses que le lecteur doit lire préalablement au mot Découverte.

Nous sommes redevables des inventions au tems, au pur hasard, à des conjonctures heureuses & imprévues, à un instinct méchanique, à la patience du travail, & à ses ressources.

Ce n’est point aux recherches des gens qu’on appelle dans le monde gens d’esprit ; ce n’est point à des philosophes spéculatifs, que nous devons les inventions utiles qu’on trouva dans le xiij. & xiv. siecles. Elles furent le fruit de cet instinct de méchanique que la nature donne à certains hommes, indépendamment de la Philosophie. L’invention de secourir la vûe affoiblie des vieillards, par des lunettes qu’on nomme besicles, est de la fin du xiij. siecle. On la doit, dit-on, à Alexandre Spina : les Vénétiens posséderent dans le même siecle, le secret des miroirs de crystal. La fayence qui tenoit lieu de porcelaine à l’Europe, fut trouvée à Faenza : les meules qui agissent par le secours du vent, sont à-peu-près du même tems. L’invention du papier fait avec du linge pillé & bouilli, est du commencement du xiv. siecle. Cortusius parle d’un certain Pax qui en établit à Padoue la premiere manufacture, plus d’un siecle avant l’invention de l’Imprimerie. C’est ainsi que les prémices des Arts ont été heureusement découverts, & souvent par des hommes ignorés.

Je dis les prémices, car il faut remarquer que tout ce que nous avons de plus curieux & de plus utile dans les Arts, n’a pas été trouvé dans l’état où nous le voyons à présent. Toutes ces choses ont été découvertes grossierement, ou par parties, & ont été amenées insensiblement à une plus grande perfection. C’est ce qui paroît du-moins des inventions dont nous venons de parler ; & c’est ce qu’on peut prouver de celles du verre, de la boussole, de l’Imprimerie, des horloges, des moulins, des télescopes, & de tant d’autres.

Je passe sous silence les découvertes dans les Sciences, qui ont pû être préparées par les travaux des siecles précédens ; ce sujet seroit d’une trop longue recherche. Je ne parlerai pas davantage des découvertes prétendues modernes, qui ne sont que des opinions anciennes, présentées de nouveau sous des faces plus lumineuses. De telles discussions se seroient d’ailleurs peu susceptibles de démonstrations ; je me contenterai d’observer, pour ne point sortir des Arts, qu’il a fallu une suite plus ou moins longue de tems pour perfectionner les inventions, qui dans des siecles grossiers, étoient originairement le produit du hasard, ou du génie méchanique.

Guttemberg n’imagina que les lettres mobiles sculptées en relief sur le bois & sur le métal. Ce fut Schoëffer, qui rectifiant cette invention, trouva le secret de jetter en fonte les caracteres ; & l’on sait combien cet art a été perfectionné depuis Schoëffer.

Que ce soit Goya marinier, natif de Melfi, ou les Anglois, ou les François, ou les Portugais, qui ayent trouvé l’usage de la boussole dans le xij. siecle ; cette découverte est dans le même cas que celle de l’Imprimerie. On ne sut d’abord qu’étendre l’aiguille aimantée sur du liége à la surface de l’eau ; ensuite on vint à la suspendre sur un pivot dans une boëte qui étoit suspendue elle-même ; & finalement on l’a fixée à une rose de carton ou de talc, sur laquelle on a tracé un cercle divisé en 32 parties égales, pour marquer les 32 airs, avec un autre cercle concentrique, divisé en 360 degrés, & qui sert à mesurer les angles & les écarts de la boussole.

L’invention des moulins-à-vent (peut-être originaire d’Asie) n’a fait une fortune brillante, que quand la Géométrie a perfectionné cette machine, qui dépend entierement de la théorie des mouvemens composés.

Combien de siecles se sont écoulés pour perfectionner les horloges & les montres depuis Ctesibius, qui fit vraissemblablement la premiere horloge à rouage, & qui fleurissoit vers l’an 613 de Rome, jusqu’à la derniere pendule faite en Angleterre par Graham, ou en France par Julien le Roi ? Les Hughens, les Leibnitz, & tant d’autres, ne s’y sont-ils pas exercés ?

J’en pourrois dire presque autant des lunettes d’approche, depuis Métius, jusqu’à Dom Noël bénédictin.

Mais qui peut douter de la différence de la taille brute du diamant, trouvée par hasard depuis environ trois siecles par Louis de Berquen, & la beauté des formes faites en rose ou en brillant, que nos lapidaires exécutent aujourd’hui ? L’usage & la grande pratique les ont instruits des différentes tailles imaginables, tandis que leurs yeux & leurs mains leur servent de compas. C’est d’après la 47° proposition du premier livre d’Euclide, qu’ils sont parvenus à la belle proportion de tailler cette pierre précieuse en losanges, triangles, facettes, & biseaux, pour la brillanter, en lui donnant tout ensemble autant d’éclat que de jeu.

Ainsi les hommes heureusement nés, qui ont eu une parfaite connoissance de la méchanique, ont profité des esquisses grossieres des premieres inventions, & les ont portées peu-à-peu par leur sagacité au degré de perfection où nous les voyons aujourd’hui.

Quoique le tems enfante les présens qu’il nous fait, l’industrie peut hâter, si j’ose parler ainsi, le terme de son accouchement. Combien de siecles se sont écoulés, pendant lesquels les hommes ont marché sur la soie, avant que d’en connoître l’usage, & en composer leur parure ? La nature a sans doute dans ses magasins des trésors d’un aussi grand prix, qu’elle nous reserve au moment que nous l’attendrons le moins ; soyons toûjours à portée d’en profiter.

Souvent une invention jette de grandes lumieres sur celle qui la précede, & quelques lueurs sur celle qui doit la suivre. Je ne dis pas que l’invention soit toûjours féconde en elle-même : les grands fleuves ne se forment pas toûjours les uns des autres ; mais les inventions qui n’ont point d’analogie ensemble, ne sont pas pour cela stériles, parce qu’elles multiplient les secours, & se reproduisent sous mille moyens qui abregent les travaux de l’homme.

Mais il n’est rien de plus flatteur que l’invention, ou la perfection des Arts, qui rendent au bonheur du genre humain. De telles inventions ont cet avantage sur les entreprises de la politique, qu’elles font le bien commun, sans nuire à personne. Les plus belles conquêtes ne sont arrosées que de sueurs, de larmes, & de sang L’inventeur d’un secret utile à la vie, tel que seroit celui de la dissolution de la pierre dans la vessie, n’auroit point à redouter les remords inséparables d’une gloire mêlangée de crimes & de malheurs. Par l’invention de la boussolle & de l’Imprimerie, le monde s’est étendu, embelli, & éclairé. Qu’on parcoure l’histoire : les premieres apothéoses ont été faites pour les inventeurs : la terre les adora comme ses dieux visibles.

Il ne faut point s’étonner après cela, qu’ils soient sensibles à l’honneur de leurs découvertes ; c’est la derniere chose dont l’homme puisse se dépouiller. Thalès, après avoir trouvé en quelle raison est le diametre du soleil au cercle décrit par cet astre autour de la terre, en fit part à un particulier, qui lui offrit pour récompense, tout ce qu’il exigeroit. Thalès lui demanda seulement de lui conserver l’honneur de sa découverte. Ce sage de la Grece pauvre, & comblé d’années, fut insensible à l’argent, au gain, à tout autre avantage, hormis à l’injustice qui pourroit s’emparer de la gloire qu’il méritoit.

Au reste, tous ceux qui par leur pénétration, leurs travaux, leurs talens, & leurs études, sauront joindre recherches à observations, théorie profonde à expériences, enrichiront sans cesse les inventions, les découvertes déja faites, & auront la gloire d’en préparer de nouvelles.

L’Encyclopédie, s’il m’est permis de répéter ici les paroles des éditeurs de cet ouvrage, (Avert. du tom. III.) « l’Encyclopédie fera l’histoire des richesses de notre siecle en ce genre ; elle la fera & à ce siecle qui l’ignore, & aux siecles à venir qu’elle mettra sur la voie, pour aller plus loin. Les découvertes dans les Arts n’auront plus à craindre de se perdre dans l’oubli ; les faits seront dévoilés au philosophe, & la refléxion pourra simplifier & éclairer une pratique aveugle ».

Mais pour le succès de cette entreprise, il est nécessaire que le gouvernement éclairé daigne lui accorder une protection puissante & soutenue, contre les injustices, les persécutions, & les calomnies de ses ennemis. (D. J.)

Invention, (Rhétor.) c’est la recherche & le choix des pensées, des raisons, dont l’orateur doit se servir, des lieux qu’il doit traiter. L’invention est le premier des devoirs de l’orateur : Ciceron qui la regardoit de cet œil, avoit composé quatre livres sur ce sujet, dont il ne nous reste que deux, & peut-être les moins intéressans.

Quoi qu’il en soit, les maîtres de l’art conviennent que l’invention ne consiste pas à trouver facilement les pensées qui peuvent entrer dans un discours. Cette facilité manque à peu de personnes, pour peu qu’on ait l’esprit cultivé par la lecture, & l’on peche beaucoup plus souvent par excès, que par défaut d’abondance. Mais l’invention proprement dite, consiste à choisir entre les pensées qui se présentent, celles qui sont les plus convenables au sujet que l’on traite, les plus nobles, & les plus solides, à retrancher celles qui sont fausses ou frivoles, ou triviales ; à considérer le tems, le lieu où l’on parle ; ce qu’on se doit à soi-même, & ce qu’on doit à ceux qui nous écoutent. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « invention »

Provenç. inventio ; espagn. invencion ; ital. invenzione ; du lat. inventionem, de inventum, supin de invenire, trouver, de in, en, dans, sur, et venire. venir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De inventeur. Du latin inventio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « invention »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invention ɛ̃vɑ̃sjɔ̃

Citations contenant le mot « invention »

  • Le destin est une invention après coup. De Jacques Folch-Ribas / Le Silence ou le parfait bonheur
  • Suppositoire : Une invention qui restera dans les annales. De Anonyme
  • La nécessité est la mère de l’invention. De Platon / La République
  • La fibre optique, c'est une invention de voyeur... De Bruno Bizier
  • La jeunesse heureuse est une invention de vieillards. De Paul Guimard / Le Mauvais Temps
  • Le bonheur ? Probablement une invention pour les hommes... De Françoise Dumoulin-Tessier / Le Salon vert
  • Travail. Cette ignoble invention de l'homme. De Pan Bouyoucas / Une bataille d'Amérique
  • Est vrai ce qui est beau. Le reste est invention. De Amélie Nothomb / Péplum
  • La pudeur est née avec l'invention du vêtement. De Mark Twain / En suivant l'équateur
  • Le point G, c’est une invention des mecs ! De Georges Wolinski / Vos gueules les femmes
  • Quelle admirable invention du diable que les rapports sociaux ! De Gustave Flaubert / Louise Colet - 22 Juillet 1852
  • Toute l'invention consiste à faire quelque chose de rien. De Jean Racine
  • Dieu n'est pas une invention, c'est une découverte. De Louis Massignon
  • La loi suprême de l'invention humaine est que l'on n'invente qu'en travaillant. Émile Chartier, dit Alain, Système des beaux-arts, Gallimard
  • La nécessité donne de l'industrie, et souvent les inventions les plus utiles ont été dues aux hommes les plus misérables. Henri Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie
  • La grande histoire véritable est celle des inventions Raymond Queneau, Bâtons, chiffres et lettres, Gallimard
  • Le yoga ? Une invention occidentale ! De Guy Deleury / Lire - Mars 1979
  • Une bonne imitation est une nouvelle invention. De Xavier de Maistre
  • Lorsqu’il dépose son brevet, le 14 février 1876, au même moment, un autre Américain, Elisha Gray, fait enregistrer, lui aussi, un brevet pour la même invention. Il s’en suivra 10 ans de procès pour savoir qui est le véritable inventeur de cet appareil qui allait changer nos vies. Franceinfo, Nouveau monde. L’invention du téléphone n’a pas été simple comme un coup de fil
  • L’homme est spécialisé dans la création d’œuvres en bois. Mais il a décidé d’adapter sa fabrication pour participer activement à la lutte contre le Covid-19. Il avait lui-même constaté que le port du masque était inconfortable, et que les élastiques avaient tendance à irriter les oreilles. Problème résolu avec son invention. Quelle bonne idée ! HelloBiz, Innovation & Startup : Cette invention rend le port du masque plus confortable | HelloBiz
  • Le scientifique s’essaie alors à la confection d’un premier parachute (mot qu’il inventera également) qui ressemble alors davantage à un parasol. Plus tard, alors que d’autres scientifiques lui disputeront la paternité de cette invention, Lenormand précise la construction de son spécimen : , Ces Montpelliérain(e)s illustres. Épisode 1 : Lenormand, l'inventeur du parachute | Métropolitain
  • Trois jours plus tard, l'ingénieur en chef de l'entreprise dévoile à son patron le prototype de la Sparko Box. Tout fonctionne et c'est exactement comme il l'avait imaginé. En ajoutant une minuterie à pièces, Negishi se rend compte du potentiel de cette invention. De retour chez lui le soir, Negishi dévoile la Sparko Box à sa famille qui est tout de suite séduite par le fait de pouvoir chanter et s'entendre dans les haut-parleurs. , La véritable histoire de l'invention du karaoké
  • Le ministère a considéré cela comme «une invention juridique et improvisation et une esquive», selon la réponse du MJS envoyée à  la FAF suite à leur requête pour organiser une AGex .Le ministère a poursuivi en notant que «si l'intention de cette demande est de tenir une assemblée générale ordinaire, la loi fondamentale de la Fédération algérienne de football détermine précisément les conditions et les modalités de sa tenue et si l'intention de cette demande est de tenir une assemblée générale extraordinaire, alors l'article 29, paragraphe 6 de la loi fondamentale de la Fédération algérienne de football, sa compétence est définie précisément dans trois cas, exclusivement: Changement du siège de la Faf, modification du système de base ou dissolution de la FAF».Le MJS ajoute que « si le but de cette demande est d'organiser une large consultation avec tous les acteurs de la famille du football, alors cette consultation est possible sans préjudice de la loi fondamentale de la Fédération algérienne de football ».La déclaration du ministère s'est terminée par un rappel de sa déclaration publiée le 9 juillet 2020, qui stipule que « les compétitions sportives ne sont pas autorisées à reprendre à l'heure actuelle, sur la base des recommandations du Comité scientifique de suivie et de surveillance de la pandémie du Covid-19 du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière». , AGEx de la FAF : Le MJS la qualifie d’«invention juridique et d’improvisation»
  • Avec "L’invention des Cévennes", publié aux éditions Alcide, les historiens Philippe Joutard et Jean-Paul Chabrol retracent les évènements qui ont donné un visage aux Cévennes. midilibre.fr, Cévennes : de Jules César à Robert-Louis Stevenson, l'invention de la Cévenne au fil des siècles - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « invention »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « invention »

Langue Traduction
Anglais invention
Espagnol invención
Italien invenzione
Allemand erfindung
Chinois 发明
Arabe اختراع
Portugais invenção
Russe изобретение
Japonais 発明
Basque asmakuntza
Corse invenzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « invention »

Source : synonymes de invention sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « invention »

Partager