La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « invention »

Invention

Variantes Singulier Pluriel
Féminin invention inventions

Définitions de « invention »

Trésor de la Langue Française informatisé

INVENTION, subst. fém.

I.
A. − [Correspond à inventer A]
1. Action d'inventer. L'invention de la boussole, de l'imprimerie. L'invention du baromètre a suivi naturellement la découverte de la pesanteur de l'air (Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 330).L'établissement des troupes de ligne et l'invention de l'artillerie changèrent tout-à-fait l'ordre social (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 25):
1. Pour vous donner une idée des dimensions de la terre je vous dirai qu'avant l'invention de l'électricité on y devait entretenir, sur l'ensemble des six continents, une véritable armée de quatre cent soixante-deux mille cinq cent onze allumeurs de réverbères. Saint-Exup.,Pt Prince,1943, p. 460.
2. P. méton. Ce qui est inventé. Admirable, belle, grande invention. Son invention pour le concours « Perpétuel » ça consistait en un moulin du genre dynamo, à prise « faradique variable »... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 507).Papa fait des inventions, annonce Michon (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 222):
2. La machine infernale (...) cette invention diabolique, qui causa tant de rumeur et fit tant de victimes, fut exécutée par les Royalistes, qui en reçurent l'idée des Jacobins. Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 228.
Brevet* d'invention.
B. − P. ext. [Correspond à inventer B]
1.
a) Action d'imaginer quelque chose de nouveau. Cette fine taille si visiblement prise, cette douce blancheur virginale, pour cacher et indiquer la poitrine, sont d'une invention savante (Taine, Notes Paris,1867, p. 153):
3. C'est une erreur contraire à la nature de la poésie, et qui lui serait même mortelle, que de prétendre qu'à tout poème correspond un sens véritable, unique, et conforme ou identique à quelque pensée de l'auteur. Une conséquence de cette erreur est l'invention de l'exercice scolaire absurde qui consiste à faire mettre des vers en prose. Valéry, Variété III,1936, p. 74.
b) P. méton. Ce qui est imaginé. Le désir de lui plaire lui donnait, à elle, mille inventions rusées et simples en même temps, pour le séduire et le conquérir (Maupass., Mt-Oriol,1887, p. 90):
4. ... la garantie apportée par la société à la croyance individuelle, en matière religieuse, suffirait déjà à mettre hors de pair ces inventions de la faculté fabulatrice. Bergson, Deux sources,1932, p. 210.
P. iron. Idée saugrenue. Tu es fou, dit Gaigneux en fronçant les sourcils. Qu'est-ce que c'est que ces inventions? (Aymé, Uranus,1948, p. 73):
5. Mais aussi, demandez-moi ce que c'est que cette invention à un homme sain de se brûler le dos pour s'ôter un tic douloureux qui ne le tourmente que tous les deux ans. Balzac, Ferragus,1833, p. 111.
En partic. Mystification, mensonge, fable. C'est une pure invention. La débilité intellectuelle des inventions du mythomane (Mounier, Traité caract.,1946, p. 383).
c) MUS. Courte pièce polyphonique caractérisée par des effets curieux et nouveaux. Les Inventions de J.S. Bach; les six inventions du dernier acte de Wozzeck de A. Berg. (Ds Mus. 1976).
2.
a) Capacité, faculté d'imaginer quelque chose de nouveau, d'avoir des idées originales et intéressantes. En voilà un, là-bas, dans un coin, qui a trouvé une façon nouvelle d'envisager l'histoire; il la divise en faits nécessaires et faits transitoires; au lieu de dire, par exemple, que Jésus-Christ est venu après Platon, il vous dira : pour que Jésus-Christ vînt, il fallait que Platon eût existé; quelle invention et quelle érudition! (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1836, p. 599):
6. Si, pour se procurer l'argent nécessaire à son jeu, Rastignac savait acheter chez son bijoutier des montres et des chaînes d'or chèrement payées sur ses gains, et qu'il portait au Mont-de-Piété, ce sombre et discret ami de la jeunesse, il se trouvait sans invention comme sans audace quand il s'agissait de payer sa nourriture, son logement, ou d'acheter les outils indispensables à l'exploitation de la vie élégante. Balzac, Goriot,1835, p. 173.
− Domaine de la litt., de la mus., des beaux-arts.Un écrivain, un artiste sans invention. Delille ne fut qu'un Ovide très fade, sans invention et sans verve (Delécluze, Journal,1827, p. 368).Elles [les messes de l'année 1776] trancheront sur les deux précédentes (celle de janvier 75, assez pauvre, celle d'avril ou mai 76, débordante d'invention) (Ghéon, Prom. Mozart,1932, p. 108):
7. Son caractère distinctif n'est pas l'invention, mais une savante interprétation de la nature et une étonnante magie dans les effets de la lumière. Ménard, Hist. B.-A.,1882, p. 133.
Invention + adj.Quelle richesse d'invention poétique dans ses tragédies [de Goethe] (Chênedollé, Journal,1822, p. 121).L'invention rythmique et mélodique est prodigieuse (et comme naïve) − Mais que dire de l'harmonique! (Gide, Retour Tchad,1928, p. 893):
8. Une bonne part de l'invention romanesque dont la littérature italienne de la Renaissance a tiré profit est l'œuvre des conteurs français du moyen âge... Gaultier, Bovarysme,1902, p. 103.
b) En partic. ,,Partie de la composition qui consiste à imaginer le sujet et à créer ses développements. L'invention est surtout essentielle au théâtre`` (Bailly (R.) 1946).
II. − Action de trouver, de découvrir (une chose qui existe mais jusque là inconnue). Synon. découverte.L'invention d'un trésor. (Dict. xixeet xxes.).
RELIG. CATH. Découverte d'une relique; fête qui en perpétue l'anniversaire. Invention de reliques. L'Invention (du corps) de S. Étienne (Foit. 11968).Ces pauvres arbres en exil parmi cette nation gelée qui n'a pas une rose à Marie le jour de l'Invention de la Croix? (Bloy, Journal,1899, p. 323):
9. ... les hommes, à Fonteneilles, (...) ne se montraient plus guère aux offices (...), sauf à Pâques, à la Toussaint, aux jours d'enterrement, et quelquefois le 3 mai, jour de l'Invention de la Sainte-Croix, où le curé bénit les « croisettes » qui protègent les « héritages ». R. Bazin, Blé,1907, p. 49.
Prononc. et Orth. : [ε ̃vɑ ̃sjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « trouvaille dans la façon d'agir, trouvaille merveilleuse, merveille » (Ps. Cambridge, éd. Fr. Michel, Canticum Ysaie, 5, p. 263 : faites cuneüdes en puples les sues invenciuns [adinventiones ejus]); 2. a) 1270 relig. le jor de l'invencion sainte Croix (Gondrec. I, 6, A. Meurthe ds Gdf. Compl.); b) av. 1514 « action de découvrir quelque chose (en général) » (Lemaire de Belges, Couronne margaritique IV, 139 ds Hug. : linvention de ceste gemme); 3. « ce qui est inventé » a) 1431 péj. « fable, mensonge » (ds Isambert, Recueil gén. des anc. lois fr., t. 8, p. 707 : inventions laidengeuses); b) ca 1501 « création, trouvaille littéraire » (Jardin de Plaisance, éd. de A. Vérard, fo223 vo, reprod. S.A.T.F., t. 1); 4. « action d'inventer » a) 2emoitié xves. « action, fait d'inventer, d'imaginer » ici, en mauvaise part : substitution de Jacob à Esaü par Rebecca (Mistere du Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 12863); b) 1530 « action de créer, de découvrir quelque chose de nouveau » (Palsgr., p. 220 a); 1588 l'invention de nostre artillerie (Montaigne, Essais, III, VI, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p. 886); 5. 1595 « faculté de créer, d'imaginer » (Id., op. cit., I, XXVI, éd. citée, p. 174 : l'apprehension tardive, l'invention lasche). Empr. au lat.inventio « action de découvrir, de trouver, découverte (spéc. au Moy. Âge Inventio Sanctae Crucis [3 mai] « fête rappelant la découverte de la croix du Christ » ca 530 ds TLL s.v., 151, 70, v. aussi Blaise Latin. Med. Aev.); faculté d'invention, invention, rhét.; action d'inventer ». 1 est la trad. du lat. chrét. adinventio ds Is., 12, 4 [5] (cf. l'a. fr. adinvencion « id. » 1remoitié xiies. Ps. Oxford, éd. Fr. Michel, 76, 12 [et adinventiones tuas loquar]), terme qui connaît aussi l'emploi péj. de « trouvaille mauvaise, machination, mensonge, ruse » (d'où le m. fr. adinvention 1350, G. Li Muisis, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 275). Fréq. abs. littér. : 2 362. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 119, b) 2 834; xxes. : a) 3 053, b) 4 028.

Wiktionnaire

Nom commun - français

invention \ɛ̃.vɑ̃.sjɔ̃\ féminin

  1. Solution nouvelle, trouvée pour la première fois, inédite, et prouvée par un prototype qui fonctionne, d’un problème pratique, scientifique ou technique.
    • La machine à vapeur de Boulton & Watt fut l’invention clé qui permit la Révolution Industrielle en Grande-Bretagne.
    • La carte à puce reste une des grandes inventions françaises. Elle est à l’origine de trois innovations majeures : la carte bancaire, la carte SIM et la carte Vitale.
    • Un des plus prolifique inventeurs actuels, l’allemand Artur Fischer, 1.113 brevets d’invention, presque autant qu'Édison, et dont la première invention fut le flash lumineux synchronisé, est plus célèbre pour l’une d'entre elle, la cheville à expansion (1964).
    • Une invention qui n’a pas été commercialisée ou dont la commercialisation a été un échec reste une curiosité de laboratoire. Un bon exemple en est le Silly Putty, ce polymère visqueux dont on ne sait toujours pas quoi faire.
  2. (Absolument) Action d’inventer.
    • L’invention par sérendipité de l’hélice de bateau à pales en 1836 par William Pettit fut la conséquence d’un malencontreux hasard.
    • L’invention du mountain-biking (le VTT) par une bande d’ados du côté de San Francisco, en 1974 fut le fruit inattendu d’une conjonction unique de facteurs.
  3. (Droit) Solution technique qui peut faire l’objet d’une demande de brevet.
  4. (Musique) Fugue à deux voix.
    • Les 15 inventions de J.S. Bach
  5. (Vieilli) Faculté cognitive et psychologique de trouver des solutions universelles à des problèmes.
    • L’invention de l’australien Kia Silverbrook en fait le plus prolifiques inventeurs de tous les temps, 4 600 brevets vs 1 100 pour Edison.
  6. (Rhétorique) Recherche et choix des arguments que l’on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage.
    • Il nous reste deux livres des quatre que Cicéron avait écrits sur l’invention.
  7. Affabulation.
  8. (Archéologie) Découverte d'un site ou d'un objet archéologique.
  9. (Religion) Découverte de certaines reliques et, par extension, fête que l’Église catholique romaine célèbre en mémoire de cette découverte.
    • L’invention de la sainte Croix, etc.
    • L’invention des corps de saint Gervais et de saint Protais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVENTION. n. f.
Disposition de l'esprit à inventer. Ce poète, ce peintre n'a point d'invention. Cet homme est plein d'invention. Il se prend aussi pour l'Action d'inventer. La nécessité est mère de l'invention. L'invention de l'imprimerie. L'invention de la boussole. L'invention du baromètre. Il se prend encore pour la Chose inventée et désigne, dans ce sens, une Combinaison, due à l'intelligence et à la science, de moyens matériels en vue d'une fin également matérielle. Voilà une belle invention. Il est fertile en inventions. Une heureuse invention. Invention diabolique. Des inventions ingénieuses. Montre-moi votre invention. Cet ingénieur expose en ce moment toutes ses inventions. Brevet d'invention. Voyez BREVET. Il signifie particulièrement, en Termes de Rhétorique, Recherche et choix des arguments que l'on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage. Il nous reste deux livres des quatre que Cicéron avait écrits sur l'Invention.

INVENTION se dit encore de la Découverte de certaines reliques et, par extension, de la Fête que l'Église célèbre en mémoire de cette découverte. L'invention de la Sainte Croix, etc. L'invention des corps de saint Gervais et de saint Protais.

Littré (1872-1877)

INVENTION (in-van-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Habileté d'inventer, disposition à inventer. Ils [les poëtes trop châtiés] rampent bassement, faibles d'inventions, Régnier, Sat. IX. J'ai trouvé ce nom [M. d'Arles] pour ne dire ni M. le coadjuteur, ni M. l'archevêque ; il y a bien de l'invention à cette découverte, Sévigné, 6 avr. 1689. Virgile au prix de lui n'a pas d'invention, Boileau, Art p. III. Le génie de l'invention, naturellement subtil, hardi, et quelquefois présomptueux avait en lui toute la solidité, toute la retenue et même toute la défiance nécessaire, Fontenelle, Amontons. Newton, dans ses recherches sur l'optique, déploya le même esprit d'invention qui s'appuie sur des faits incontestables, entièrement opposé à cet esprit d'invention qui se joue dans des hypothèses, Voltaire, Institut. phys. Le grand sens de l'auteur de Caton [Addison], et ses talents qui en ont fait un secrétaire d'État, n'ont pu le placer à côté de Shakspeare ; tel est le privilége du génie d'invention ; il se fait une route où personne n'a marché avant lui, Voltaire, Ess. poés. épiq. ch. 2.
  • 2L'action d'inventer. L'invention des arts étant un droit d'aînesse, Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce, La Fontaine, Fabl. III, 1. Les sourds et les muets trouvent l'invention de se parler par leurs doigts, Bossuet, Connaiss. V, 7. Les hommes, trouvant le monde tel qu'il est, ont eu l'invention de le tourner à leurs usages, Fénelon, Exist. 71. Il y a des artisans ou des habiles, dont l'esprit est aussi vaste que l'art et la science qu'ils professent ; ils lui rendent avec avantage, par le génie et par l'invention, ce qu'ils tiennent d'elle et de ses principes, La Bruyère, I. L'invention des arts qui fait la douceur de la vie, l'institution des lois qui en fait la sécurité, Diderot, Opin. des anc. phil. (Japonais) Arago a établi très nettement les règles précises de l'invention scientifique qui consiste dans le fait de la publication, dans une forme authentique et dans une langue quelconque, Presse scientifique, année 1863, t. I, p. 265.

    La chose inventée. Une belle invention. Si quelque invention peut suppléer à la connaissance qui nous est refusée des longitudes sur la mer, c'est celle du plus habile horloger de France qui dispute cette invention à l'Angleterre, Voltaire, Louis XV, 43. Ce que les hommes appellent invention c'est souvent que transmission ou renouvellement, Duclos, Consid. goût, Œuvres, t. X, p. 105, dans POUGENS.

    Brevet d'invention, brevet que le gouvernement délivre à un inventeur, pour lui assurer la propriété et l'exploitation exclusive de son invention pendant un certain nombre d'années.

  • 3Action d'imaginer, résultat de cette action. Voilà ce que m'a prêté l'histoire ; le reste est de mon invention, Corneille, Poly. Examen. Quand j'aurais en naissant reçu de Calliope Les dons qu'à ses amants cette Muse a promis, Je les consacrerais aux mensonges d'Ésope… On peut donner du lustre à leurs inventions, La Fontaine, Fabl. II, 1. Que la doctrine si ancienne de saint Augustin est une nouveauté insupportable, et que les inventions nouvelles qu'on fabrique tous les jours à notre vue passent pour l'ancienne foi de l'Église, Pascal, Prov. III. J'ai été hier à l'opéra [d'Atys, de Quinault]… il y a un sommeil et des songes dont l'invention surprend, Sévigné, 6 mai 1676. Malheur à moi, si, dans cette chaire, j'aime mieux me chercher moi-même que votre salut, et si je ne préfère à mes inventions, quand elles pourraient vous plaire, les expériences de cette princesse qui pourraient vous convertir ! Bossuet, Anne de Gonz. Il n'y a point de particulier qui ne se sente autorisé par cette doctrine [puiser sa foi dans la lecture de la Bible] à adorer ses inventions, à consacrer ses erreurs, Bossuet, Reine d'Angl. Le poëte [épique] s'égaye en mille inventions, Orne, élève, embellit, agrandit toutes choses, Boileau, Art p. III. La doctrine du probabilisme est d'invention jésuitique, Diderot, Opin. des anc. philos. (jésuites).

    Terme de rhétorique. Recherche et choix des arguments que l'on doit employer, des idées que le sujet fournit, dont on peut faire usage. Il nous reste deux livres sur quatre que Cicéron avait écrits sur l'invention.

  • 4 Terme de peinture et de sculpture. Procédé mental par lequel on trouve les images sensibles propres à exprimer le sujet aux yeux du spectateur, qu'il s'agisse d'une idée abstraite ou d'un événement vrai.

    Se dit dans un sens analogue en musique.

  • 5Moyen, combinaison. Si Rodrigue combat sous ces conditions, Pour en rompre l'effet j'ai trop d'inventions, Corneille, Cid, V, 4. Trouve ruses, détours, fourbes, inventions, Pour frustrer mon rival de ses prétentions, Molière, l'Ét. I, 2. Ne puis-je point trouver quelque invention pour me venger ? Molière, Méd. malgré lui, I, 5. Je comprends les dépenses de ce siége d'Orange ; j'admire les inventions que le démon trouve pour vous faire jeter de l'argent, Sévigné, 27 nov. 1673. Il [mon fils] trouve l'invention de dépenser sans paraître, de perdre sans jouer, et de payer sans s'acquitter, Sévigné, 27 mai 1680. Pour moi, pauvre petite femme, si j'avais fait une sottise, je n'y saurais pas d'autre invention que de la boire, Sévigné, 23 janv. 1682.

    Familièrement, Vivre d'invention, vivre d'artifices, d'escroqueries.

  • 6Action de supposer, de controuver, mensonge. Je ne m'étonne pas que Rustan et la reine Par leurs inventions m'aient rendu criminel, Mairet, Soliman, IV, 2. Il [Jurieu] rapporte un passage de saint Augustin où ce sublime théologien reconnaît qu'en combattant les hérétiques, l'Église apprend tous les jours de nouvelles vérités. Mais par malheur pour votre ministre, ces nouvelles vérités sont de son invention, Bossuet, 1er avert. 27. Pure invention, monsieur, pour s'excuser des coups qu'il a donnés à ce pauvre berger, Brueys, Avoc. Pat. III, 2. Ils [les prestiges] sont l'appât grossier des peuples ignorants, L'invention du fourbe et le mépris des grands, Voltaire, Sémiram. II, 7.
  • 7Découverte de certaines reliques. L'invention du corps d'un saint.

    Invention de la croix, fête où l'Église célèbre le bonheur qu'Hélène, femme de l'empereur Constantin, eut de trouver, à Jérusalem, la croix sur laquelle le Seigneur est mort.

HISTORIQUE

XVIe s. J'avois l'esprit lent, l'apprehension tardive, l'invention lasche, Montaigne, I, 195. Ses inventions [de Cicéron] sont peu frequentes et peu roides, Montaigne, II, 291. L'invention de nostre artillerie, de nostre impression, Montaigne, IV, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « invention »

Provenç. inventio ; espagn. invencion ; ital. invenzione ; du lat. inventionem, de inventum, supin de invenire, trouver, de in, en, dans, sur, et venire. venir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De inventeur. Du latin inventio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « invention »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invention ɛ̃vɑ̃sjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « invention » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « invention »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « invention »

  • La fibre optique, c'est une invention de voyeur...
    Bruno Bizier
  • Le point G, c’est une invention des mecs !
    Georges Wolinski — Vos gueules les femmes
  • Le yoga ? Une invention occidentale !
    Guy Deleury — Lire - Mars 1979
  • La nécessité donne de l'industrie, et souvent les inventions les plus utiles ont été dues aux hommes les plus misérables.
    Henri Bernardin de Saint-Pierre — Paul et Virginie
  • Le bonheur ? Probablement une invention pour les hommes...
    Françoise Dumoulin-Tessier — Le Salon vert
  • Toute l'invention consiste à faire quelque chose de rien.
    Jean Racine
  • L’homme est spécialisé dans la création d’œuvres en bois. Mais il a décidé d’adapter sa fabrication pour participer activement à la lutte contre le Covid-19. Il avait lui-même constaté que le port du masque était inconfortable, et que les élastiques avaient tendance à irriter les oreilles. Problème résolu avec son invention. Quelle bonne idée !
    HelloBiz — Innovation & Startup : Cette invention rend le port du masque plus confortable | HelloBiz
  • Trois jours plus tard, l'ingénieur en chef de l'entreprise dévoile à son patron le prototype de la Sparko Box. Tout fonctionne et c'est exactement comme il l'avait imaginé. En ajoutant une minuterie à pièces, Negishi se rend compte du potentiel de cette invention. De retour chez lui le soir, Negishi dévoile la Sparko Box à sa famille qui est tout de suite séduite par le fait de pouvoir chanter et s'entendre dans les haut-parleurs.
    La véritable histoire de l'invention du karaoké
  • La grande histoire véritable est celle des inventions
    Raymond Queneau — Bâtons, chiffres et lettres, Gallimard
  • Travail. Cette ignoble invention de l'homme.
    Pan Bouyoucas — Une bataille d'Amérique
Voir toutes les citations du mot « invention » →

Traductions du mot « invention »

Langue Traduction
Anglais invention
Espagnol invención
Italien invenzione
Allemand erfindung
Chinois 发明
Arabe اختراع
Portugais invenção
Russe изобретение
Japonais 発明
Basque asmakuntza
Corse invenzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « invention »

Source : synonymes de invention sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « invention »

Combien de points fait le mot invention au Scrabble ?

Nombre de points du mot invention au scrabble : 12 points

Invention

Retour au sommaire ➦