La langue française

Affabulation

Sommaire

  • Définitions du mot affabulation
  • Étymologie de « affabulation »
  • Phonétique de « affabulation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affabulation »
  • Citations contenant le mot « affabulation »
  • Traductions du mot « affabulation »
  • Synonymes de « affabulation »

Définitions du mot affabulation

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFABULATION, subst. fém.

A.− Rare, vx. Morale énoncée au début ou plus généralement à la fin d'une fable, d'un apologue :
1. L'affabulation n'est pas toujours liée au récit. La Serre (Besch. 1845).
2. L'affabulation est quelquefois sous-entendue. La Châtret. 11865.
3. Dans Ésope, l'affabulation est toujours à la fin de la fable; dans La Fontaine, elle se trouve quelquefois au commencement. Lar. 19e.
Rem. Sens attesté ds Ac. 1798-1932. Ac. 1878 ajoute : ,,On emploie plus souvent dans ce sens moralité ou morale`` (cf. étymol.).
P. ext. Moralité tirée d'un événement symbolique :
4. « ...Sire, demanda maître Ogier au roi qui regardait par la petite fenêtre de son oratoire le vieux Paris égayé d'un rayon de soleil, oyez-vous point s'ébattre, dans la cour de votre Louvre, ces passereaux gourmands emmi cette vigne rameuse feuillue? − Oui-dà! répondit le roi, c'est un ramage bien divertissant. − Cette vigne est en votre courtil; cependant point n'aurez-vous le profit de la cueillette, répliqua maître Ogier avec un bénin sourire; passereaux sont d'effrontés larrons, et tant leur plaît la picorée qu'ils seront toujours picoreurs. Ils vendangeront pour vous votre vigne. − Oh! nenni, mon compère! je les chasserai! » s'écria le roi. Il approcha de ses lèvres le sifflet d'ivoire qui pendait à un anneau de sa chaîne d'or, et en tira des sons si aigus et si perçants que les passereaux s'envolèrent dans les combles du palais. « Sire, dit alors maître Ogier, permettez que je déduise de ceci une affabulation. Ces passereaux sont vos nobles, cette vigne est le peuple. Les uns banquètent aux dépens de l'autre. Sire, qui gruge le vilain gruge le seigneur. Assez de déprédations! un coup de sifflet, et vendangez vous-même votre vigne. » A. Bertrand, Gaspard de la nuit,1841, pp. 143-144.
Rem. Passage légèrement archaïsant (oyez-vous point, emmi, courtil, etc.).
B.− RHÉT. Organisation méthodique d'un sujet en « fable », c'est-à-dire en intrigue d'une pièce de théâtre, en trame d'un récit imaginaire :
5. La pièce commença et fut attentivement écoutée. Derrière les acteurs, car le fond de la scène n'était pas éclairé, se projetaient de grandes ombres bizarres qui semblaient jouer la pièce en parodie, et contrefaire tous leurs mouvements avec des allures disloquées et fantasques; mais ce détail grotesque ne fut pas remarqué par ces spectateurs naïfs, tout occupés de l'affabulation de la comédie et du jeu des personnages, lesquels ils tenaient pour véritables. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, pp. 178-179.
6. L'histoire supplanta chez lui le roman dont l'affabulation, ficelée dans des chapitres, empaquetée à la grosse, forcément banale et convenue, le blessait. J.-K. Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 30.
7. Il me reste à apprendre en quoi cette feuille, cet insecte est essentiellement différent, et par là en quoi il est nécessaire, ce qu'il fait là, sa position dans l'ensemble, son rôle dans l'affabulation de la pièce. P. Claudel, Art poétique,1907, p. 144.
8. Alors M. Gueroult commença d'entreprendre mon éducation. Il me faisait mettre au piano, et à chaque morceau qu'il m'enseignait, il inventait une sorte d'affabulation continue, qui le doublât, l'expliquât, l'animât : tout devenait dialogue ou récit. A. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 398.
9. Je travaille peu en ce moment, sauf à des odes qui me donnent beaucoup de mal, car je m'attaque pour la première fois à la parole dure et au mouvement pur de la pensée sans aucun soutien d'affabulation ou de théorie objective. P. Claudel, A. Gide, Correspondance,lettre de P. C. à A. G., 1899-1926, p. 79.
10. [Mozart dans allegro du Quintette en sol mineur] (...) renonçant aux moyens ordinaires, ceux de l'affabulation dramatique (...), il invente un chant continu qui va et va vite, qui court, sans presque reprendre haleine. H. Ghéon, Promenades avec Mozart,1932, p. 256.
11. Ce théâtre, livré aux penchants de celui qui l'anime, ne présente que leur affabulation et tout groupe humain, comme tout individu, élabore la fable qui répond le mieux à ses désirs; le thème initial et commun, le réel, y prend chaque fois apparence diverse. R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 27.
Au plur. Œuvres d'imagination organisées en « fable » :
12. Notes très nombreuses et pleines d'éléments d'affabulations futures sur Hakem, sur Salomon, sur la reine de Saba, − « Saba matin, reine du matin », « Candace » − sur les mœurs et la religion des Druses. M.-J. Durry, Gérard de Nerval et le mythe,1956, p. 95.
P. ext. Succession des épisodes d'un rêve :
13. La nuit, il eut un rêve. Il rêva à la vieille gouvernante anglaise qu'il avait, petit garçon. De sa vie il n'avait rêvé d'elle. Impossible, d'ailleurs, de retrouver l'affabulation de son rêve. H. de Montherlant, Pitié pour les femmes,1936, p. 1102.
14. ... L'angoisse ne devait naître que plus tard, beaucoup plus tard, et s'épanouir petit à petit, et me travailler insidieusement, en secret, m'entraîner dans un monde de rêves insensés, d'affabulations, de raisons déraisonnantes, d'actes gratuits, d'épreuves de force mensongères, de voyages inutiles en risque-tout... B. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 230.
Rem. 1. Sens à la fois proche et différent de celui de fabulation en psychol. : ,,présentation d'un récit imaginaire, souvent vraisemblable, comme étant réel, sans intention délibérée de tromper`` (Piéron 1963, s.v. fabulation); fabulation est parfois remplacé, dans ce sens, par affabulation (cf. étymol.). 2. Groupes associatifs plusieurs fois attestés : affabulation (du) rêve (cf. ex. 13; P. Ricœur, Philosophie de la volonté, 1949, p. 366; etc.); inventer (une) affabulation (cf. ex. 8; R. Martin du Gard, Notes sur André Gide, 1951, p. 1403).
Prononc. : [afabylasjɔ ̃].
Étymol. ET HIST. − 1. 1798 (Ac. : Affabulation [...] Sens moral d'une Fable, d'un Apologue). Vivant au xixes. et au début du xxes., qualifié de vieux par Pt Rob.; 2. 1863 « trame d'une œuvre d'imagination », supra ex. 5 (à rejeter, d'apr. A. Thérive ds Les Nouvelles Littér., 24 sept. 1927 : Si vous voulez bien écrire en fait de critique, parlez de la fable ou des faits ou de l'aventure ou du propos ou du sujet ou du thème d'un livre de fantaisie, mais jamais de son affabulation; cf. Figaro littér. du 8-14 sept. 1969, p. 24); 3. néol. « récit inventé de toutes pièces, terme de psychol. » (Lar. 3). Empr. au b. lat. affabulatio, attesté dep. la fin du ves. ou le début du vies. au sens 1 de « moralité d'une fable » (Priscien, Gramm., III, 431, 1 ds TLL s.v., 1172, 5 : oratio qua utilitas fabulae retegitur, quam epimythion vocant, quod nos affabulationem possumus dicere), sens non attesté en lat. médiév. Les sens 2 et 3, ne sont attestés ni en b. lat., ni en lat. médiév.; ils sont peut-être le fait d'un néol. formé sur fable au sens « trame d'une œuvre d'imagination » et qui signifierait proprement « mise en forme (ad-) de fable ».
STAT. − Fréq. abs. litt. : 25.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Figaro littéraire no1216 du 8-14 sept. 1969, p. 24. − Hanse 1949.

Wiktionnaire

Nom commun

affabulation \a.fa.by.la.sjɔ̃\ féminin

  1. (Histoire littéraire) Partie d’une fable, d’un apologue, qui en explique le sens moral.
    • Sire, dit alors maître Ogier, permettez que je déduise de ceci une affabulation. Ces passereaux sont vos nobles, cette vigne est le peuple. Les uns banquètent aux dépens de l'autre. Sire, qui gruge le vilain gruge le seigneur. […] — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. Trame d’un récit ; intrigue d’une pièce.
    • Voici en deux mots l’affabulation de cette comédie.
    • Il faut évoquer ici le thème récurrent du « cryptogramme ». Certains romans commencent par la découverte d’un document écrit – incomplet ou chiffré– dont le déchiffrement va jouer un rôle décisif dans l’affabulation. — (Michel Tournier, Jules Verne ou le Génie de la géographie, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 91)
  3. (Par extension) (Péjoratif) Récit mensonger ; déclaration mensongère.
    • Rejeter toute affabulation et n’admettre pour matériaux que des faits véridiques (et non pas seulement des faits vraisemblables, comme dans le roman classique), rien que ces faits et tous ces faits, était la règle que je m’étais choisie. — (Michel Leiris, De la littérature considérée comme une tauromachie, 1945-1946 (préface de L’âge d’homme, 1939), collection Folio, page 15.)
    • Son reportage plein d’affabulations décrivait de faux héros opposés à des administratifs tatillons et avides de pouvoirs. Sous le titre allusif « le poids de l'administration », il taillait un costume sur mesure à Si Omar et pour ce faire rapportait des propos qu'il imputait à Meyer. — (Anne Leduc, Le chant du lendemain: Alger, 1962-1969, Bouchène, 2004, page 63)
    • Les affabulations du mythomane finissent par tisser une trame si serrée qu'il a parfois du mal à faire la part entre ce qu'il a imaginé et ce qu'il a réellement vécu. — (Antoine Bello, Scherbius (et moi), Gallimard, page 348)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFABULATION. n. f.
T. d'Histoire littéraire. Partie d'une fable, d'un apologue, qui en explique le sens moral. On emploie plus souvent dans ce sens le mot MORALITÉ ou MORALE. Il sert aussi à désigner la Trame d'un récit, l'intrigue d'une pièce. Voici en deux mots l'affabulation de cette comédie.

Littré (1872-1877)

AFFABULATION (a-ffa-bu-la-sion) s. f.
  • Partie d'une fable qui en explique le sens moral ; c'est ce qu'on nomme plus souvent la moralité.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « affabulation »

Ad, à (voy. À), et fabula, fable (voy. FABLE) ; ce qui se joint à la fable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Construite avec le préfixe ab-, le substantif latin fabula (« fable ») et le suffixe -ation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « affabulation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affabulation afabylasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « affabulation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affabulation »

  • A en juger par les différentes publications y afférentes, on ne peut pas douter d’une manipulation de l’opinion par des moyens d’affabulation. Mosaiqueguinee.com, Moustapha Naité à la tête d’un parti politique ? : après investigation, une pure affabulation ! (Tribune) - Mosaiqueguinee.com
  • Côte d'Ivoire : Affaire Ouattara a donné son accord pour le retour de Gbagbo, une pure affabulation KOACI, Côte d'Ivoire : Affaire Ouattara a donné son accord pour le retour de Gbagbo, une pure affabulation - KOACI
  • Le besoin d'affabulation, c'est toujours un enfant qui refuse de grandir. De Emile Ajar / Pseudo
  • Au cours d’un point de presse organisé le10 juin à Kinshasa, Valentin Vangi, le rapporteur du CNSA estimait simplement que les accusations de l’ODEP relevait d’une affabulation. Selon lui, toutes les informations financières de cette institution sont traçables et ont même fait l’objet d’un rapport de reddition des comptes. Actualite.cd, RDC: L’ODEP a transmis au procureur son rapport de contrôle citoyen de la gestion des fonds alloués au CNSA de 2017 à avril 2020 | Actualite.cd
  • Mme Thienot et Mr Fauré dans la communication et dans leur posture ont choisi la courtoisie et le respect de l’autre, ce qui me semble t’il nous est appris normalement dans notre éducation dès notre plus tendre enfance... contrairement à un aîné qui accable ses anciens colistiers. Pamiers est riche dans sa diversité , toutes les générations, toutes les classes socioprofessionnelles, toutes les opinions républicaines se côtoient au quotidien... leur point de vue, leur posture ne les conduisent pas (fort heureusement) à s’envoyer des noms d’oiseaux ou bien se bagarrer sur la place publique. Si nous voulons de la paix sociale, il faut véhiculer de l’empathie et non de la haine... nous avons la chance de vivre dans un pays libre, ou toute expression est autorisée ; les anciens colistiers de Mr Trigano n’ont pas trouvé à ses côtés leur dessein, ce pour quoi ils avaient accepté de le suivre sur un mandat, ils ont alors décidé en adultes responsables de mettre un terme à leur union. L’affabulation, le dénigrement, sont générateurs d’abstention, de dégoût de la chose politique. Nous avons besoins pour TOUS LES APPAMEENS, de changement et non d’une routine vieille de plus de 20 ans. Une véritable équipe qui vit jour et nuit dans notre cité, avec des compétences transversales se présente au suffrage le 28 juin ; cette même équipe qui à de l’ambition pour Pamiers, mais non pour elle même . Alors oui, pour Pamiers Autrement Ensemble ! ladepeche.fr, Pamiers. Frédérique Thiennot et Xavier Fauré affichent leur bonne entente - ladepeche.fr
  • Philippe R., avec beaucoup d’aplomb, rejette toutes ces accusations avec d’autant plus de facilité qu’aucune de ses victimes n’est présente pour lui tenir tête. Il parle d’affabulation. « Pourquoi de telles accusations chez des femmes qui ne réclament qu’une sanction pénale sans dommages et intérêts ? », questionne alors la présidente. , Fontainebleau. Un hypnotiseur abuse sexuellement de ses patientes à domicile | La République de Seine et Marne
  • Pour expliquer cette anomalie -outre le goût prononcé de Trump pour l'affabulation- il faut bien se résoudre à évoquer une autre raison : la triche. Selon la plupart des témoins interrogés par Rick Reilly pour son livre, le président est un fieffé tricheur. L'une de ses manies est de frapper du pied dans la balle pour la remettre sur la bonne trajectoire, la sortir des herbes hautes ou tout simplement la rapprocher du trou. Il en a retiré, sur les greens, le joli surnom de Pelé, allusion au magicien du football brésilien. Avec Trump, au golf comme en politique, tous les coups sont permis. Les Echos, Golf : le match Trump-Obama en cinq chiffres | Les Echos

Traductions du mot « affabulation »

Langue Traduction
Anglais fabrication
Espagnol invención
Portugais fantasia
Source : Google Translate API

Synonymes de « affabulation »

Source : synonymes de affabulation sur lebonsynonyme.fr
Partager