La langue française

Inspiration

Sommaire

Définitions du mot inspiration

Trésor de la Langue Française informatisé

INSPIRATION, subst. fém.

I.
A. − Domaine relig.
1. Incitation, impulsion d'origine divine ou surnaturelle. Être animé, averti de qqc., guidé par une inspiration céleste, divine; avoir une inspiration du ciel; faire qqc. sous l'inspiration de Dieu. Bien mettre mon âme dans la lumière, sous la main de Dieu, sous l'inspiration de l'Esprit-Saint (Dupanloup, Journal,1866, p. 276).L'homme qui exerce la médecine n'a plus recours à l'inspiration d'un être surnaturel; il agit d'après ce qu'il a vu et appris (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 37).Il ne faut avoir en vue dans la prière aucune chose particulière, à moins d'en avoir reçu surnaturellement l'inspiration (S. Weil, Pesanteur,1943, p. 55).
2. État mystique dans lequel le croyant reçoit de Dieu la révélation de ce qu'il doit faire, dire, penser. On considère le merveilleux tableau qu'elle renferme comme un nouveau reflet de la sainte inspiration de l'héroïne (Staël, Allemagne, t. 2, 1810, p. 368):
1. S'étant éveillée, elle prit confiance dans le Seigneur et dit à son mari : « N'enterrons pas encore notre pauvre petite, mais portons-la avec foi à sainte Élisabeth, que le Seigneur orne de tant de miracles, afin que par ses prières la vie lui soit rendue. » Le mari se laissa convaincre par l'inspiration de sa femme. Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 318.
THÉOL. Action de Dieu exercée sur la volonté et l'intelligence d'un auteur sacré lors de la rédaction des livres canoniques. Inspiration biblique, de l'Évangile :
2. Croyant à l'inspiration littérale des écritures, mon père avait pour coutume de faire ressortir, après sa lecture, avec quelle sagesse les mots et jusqu'à leur ordre même avaient été choisis par Dieu. Estaunié, Empreinte,1896, p. 256.
B. − Domaine littér. ou artist.
1. Souffle créateur qui anime l'écrivain, l'artiste ou le poète. Jet(s) de l'inspiration. Je ne sais donc pas si j'irai à Concarneau (...) ni ce que je deviendrai plus tard. Une seule chose pourrait me remonter, ce serait une très belle inspiration littéraire, une idée magnifique surgissant tout à coup et qui me ferait oublier la vie (Flaub., Corresp.,1875, p. 188).Un beau vers ne se fait point de lui-même. On voudrait dire que l'inspiration est involontaire, et qu'il faut l'attendre; mais c'est là une opinion de paresseux (Alain, Propos,1927, p. 744).La série [dodécaphonique] est une loi trop sévère qui entrave l'inspiration du musicien et contraint le créateur à un stérile jeu mathématique où il ne reste plus la place à la libre invention de l'artiste (Samuel, Art mus. contemp.,1962, p. 198):
3. L'inspiration, voilà quelque chose de bien malaisé à définir et de bien important à constater comme un fait surhumain, comme une intervention presque divine. L'inspiration est pour les artistes ce que la grâce est pour les chrétiens, et on n'a pas encore imaginé de défendre aux croyants de recevoir la grâce quand elle descend dans leurs âmes. Il y a pourtant une prétendue critique qui défendrait volontiers aux artistes de recevoir l'inspiration et de lui obéir. Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 137.
2. Influence exercée sur un artiste, un auteur, une œuvre. Inspiration chrétienne, dantesque, populaire, protestante; œuvre(s) d'art, ouvrage(s), poème(s) d'inspiration religieuse, philosophique. Il [Daudet] était persuadé que Dumas avait fait Monsieur Alphonse sous l'inspiration du roman de Germinie Lacerteux, tout comme Augier avait fait les Lionnes pauvres sous l'inspiration du roman de Madame Bovary (Goncourt, Journal,1889, p. 925).Laon s'est fièrement cantonné sur sa montagne isolée, d'où sa cathédrale aux quatre tours, veuve de deux autres, d'inspiration guerrière autant que religieuse, domine au loin la contrée (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 106).L'Antiquité interprétée par les Italiens avait été la principale source d'inspiration de la Renaissance (Viaux, Meuble Fr.,1962, p. 76).
P. méton., le plus souvent au plur. Idées, éléments qui influencent la création artistique d'un écrivain, d'un artiste. Emprunter ses inspirations à, retrouver des inspirations. On se promène librement à travers la nature pour y chercher des inspirations et des modèles (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 268).Un poète qui prend toutes ses inspirations dans la Bible, a dans l'Église une véritable mère (Balzac, Illus. perdues,1837, p. 104).Baudelaire n'était pas un grand homme; c'était même un assez faible esprit; mais il était lui-même, ne prenait ses inspirations que dans les littératures étrangères (Green, Journal,1942, p. 245).
C. − Domaine psychol.
1. Idée subite, spontanée, intuition qui pousse à agir d'une certaine façon. Je vous préviens qu'il vient de me survenir à l'instant une inspiration très lumineuse (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 450).La riche inspiration qu'avait eue là cet industriel! (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 91).Ce n'est pas ma faute si je dépends toujours de l'inspiration du moment, ou plutôt, à vrai dire, d'un mouvement de cette douce pitié de Dieu, à laquelle je m'abandonne (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1230).V. discuter ex. 5 :
4. Le médecin qui n'a pas conscience de son ignorance sera nécessairement orgueilleux et infatué de son faux savoir; il sera audacieux dans sa pratique et traitera ses malades suivant son inspiration personnelle, c'est-à-dire suivant toutes les fantaisies qui lui passeront par la tête. Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 48.
SYNT. Inspiration énergique, fatale, fugitive, géniale, imprévue, inattendue, pressante, secrète; brusque inspiration; inspiration de génie; avoir une bonne, malencontreuse inspiration; avoir l'heureuse inspiration de faire qqc.; céder à son inspiration; être emporté par une inspiration irrésistible; être saisi(e) d'une inspiration subite; obéir à une inspiration soudaine; agir sous l'inspiration du moment.
2.
a) Impulsion, mouvement intérieur qui pousse à agir. Sa bouche, qui criait et riait amèrement sous l'inspiration de la colère, resta froide et silencieuse pour répondre à des mots d'amour (Soulié, Mém. diable, t. 1, p. 101):
5. Ludovic répondit froidement à cet honnête chirurgien que, s'il s'avisait de céder aux inspirations de sa conscience, il aurait l'honneur, avant de quitter Ferrare, de tomber sur lui précisément avec un couteau ouvert à la main. Stendhal, Chartreuse,1839, p. 193.
b) Conseil, suggestion qui influence la conduite, les décisions de quelqu'un. Samuel recevait le journal imprimé sous le contrôle et l'inspiration du gouvernement allemand, − par des Français d'ailleurs (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 202):
6. ... rien ne caractérise mieux notre temps que la déclaration publiée par le Conseil national du parti ouvrier français. Les journaux de l'état-major, le Gaulois en tête, en font leur joie, et ce n'est pas sans cause, car la note est de l'inspiration directe de Jules Guesde, qui se sépare ouvertement de Jaurès dans la grande campagne engagée devant la France et devant l'Europe pour la justice et pour la vérité. Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 35.
II. − PHYSIOL. Action de faire pénétrer de l'air dans ses poumons; phase de la respiration pendant laquelle l'air pénètre dans les poumons. Exercices d'inspiration. Je vois ses épaules qui se soulèvent pour une profonde inspiration d'oxygène, et dans le même temps ses yeux se ferment, une pathétique expression de lassitude vient sur ses traits (Montherl., Olymp.,1924, p. 314).Quand le thorax se dilate à l'inspiration, l'abdomen se rétracte et diminue, alors que, normalement, le thorax se bombe en même temps que l'abdomen (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 86).Les mouvements d'inspiration et d'expiration, ou mouvements respiratoires, assurent le renouvellement de l'air dans les poumons (Camefort, Gama, Sc. nat.,1960, p. 143).
Prononc. et Orth. : [ε ̃spiʀasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1remoitié du xiies. « mouvements de l'âme dus à une influence divine » (Psautier Cambridge, 17, 15 ds T.-L.); b) 1721 nommer un pape par voie d'inspiration « par un accord unanime des cardinaux » (Trév.); 2. fin xives. « intuition, décision spontanée » (J. Froissart, Chroniques, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 11, p. 277); 3. ca 1590 « enthousiasme créateur du poète, de l'artiste » (Montaigne, Essais, I, 37, éd. A. Thibaudet, p. 269 : l'inspiration sacrée des muses); 4. 1701 « suggestion, conseil de quelqu'un » (Fur.). B. xves. [date du ms.] « aspiration, respiration » (Evrart de Conty, Probl. d'Arist., BN 210, fo166dds Gdf.). Empr. du b. lat.inspiratio « souffle, haleine, inspiration ». Fréq. abs. littér. : 1 874. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 970, b) 2 460; xxes. : a) 2 007, b) 2 909.

Wiktionnaire

Nom commun

inspiration \ɛ̃s.pi.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Physiologie) Action par laquelle l’air entre dans le poumon ; mouvement opposé à l’expiration.
  2. (Par analogie) Sorte de souffle divin qui pousse à tel ou tel acte.
    • Après la défaite de Koeniggraetz […], François-Joseph reçut du Saint-Esprit l’ordre d’appeler au pouvoir, […], un ministre saxon. L’inspiration céleste est ici manifeste, parce que le choix de l’Empereur ne saurait évidemment s’expliquer par aucune raison humaine. — (Ernest Denis, La Question d’Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, page 197)
  3. (Par extension) Acte de stimulation de l’intellect, des émotions et de la créativité à partir d’une influence.
    • La poésie du Divan et la poésie populaire, issues de classes sociales différentes, ont su parfois puiser aux mêmes sources d’inspiration : mais ce qui forme entre elles cloison étanche, c'est la forme de la langue : […]. — (Nimet Arzık, Anthologie des poètes turcs contemporains, Gallimard (NRF), 1953, page 10)
    • C’est par votre inspiration que j’ai agi. … J’ai eu une bonne inspiration.
    • Je vagis doucement dans l’extase de mon inspiration et je perds presque conscience. — (Knut Hamsun, La Faim, traduction de Georges Sautreau, 1961, page 268)
  4. (Arts) Idée créatrice, élan créateur d'origine mystérieuse.
    • Je manque d'inspiration. L'inspiration ne vient pas.
    • Céder à l’inspiration.
    • On sent dans cette poésie la chaleur de l’inspiration.
    • Cette faculté singulière, toujours dominante et jamais soumise, inégale, indisciplinable, impitoyable, venant à son heure et s’en allant comme elle était venue, ressemblait, à s’y méprendre, à ce que les poëtes nomment l’inspiration et personnifient dans la Muse. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 92)
    • Dans le secret de ton être peut se manifester l'inspiration. Ce mot, « inspiration », vient du latin in spiritu : cela signifie que tu es alors immergé dans la profondeur de ton propre esprit. En cet instant privilégié s'entremêlent l'intuition, le sentiment, l'émotion et la joie. Tu as alors rendez-vous avec ta créativité. — (Jean Proulx, Grandir en humanité, Fides, 2018, page 54)

Nom commun

inspiration \ˌɪn.spɪ.ˈɹeɪ.ʃən\

  1. Pensée créatrice.
  2. Inhalation, souffle.
  3. Motivation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSPIRATION. n. f.
T. de Physiologie. Action par laquelle l'air entre dans le poumon; mouvement opposé à l'expiration. Il se dit, par analogie, d'une Sorte de souffle divin qui pousse à tel ou tel acte. Inspiration du ciel, de Dieu, d'en haut. Il lui vint une sainte inspiration. Des inspirations surnaturelles. Par extension, C'est par votre inspiration que j'ai agi. J'ai eu une bonne inspiration. Avoir d'heureuses, de sublimes inspirations. Les inspirations du génie. Cette idée m'est venue comme par inspiration. Il se dit absolument de l'Enthousiasme, dans la poésie, dans les beaux-arts, etc. On sent dans cette poésie la chaleur de l'inspiration. Céder à l'inspiration.

Littré (1872-1877)

INSPIRATION (in-spi-ra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1 Terme de physiologie. Action par laquelle l'air est inspiré, entre dans les poumons, mouvement opposé à l'expiration. Immédiatement après que l'air, chargé d'exhalaisons nuisibles, a été chassé au dehors par l'expiration, l'inspiration introduit dans le poumon un nouvel air, et avec lui bien des principes qui influent plus ou moins sur la sanguification, Bonnet, Contempl. nat. Œuvr. t. VIII, p. 30, note 1, dans POUGENS. Il paraît certain que les loups et les chiens ne hurlent que par inspiration ; on peut s'en assurer aisément, en faisant hurler un petit chien près du visage, on verra qu'il tire l'air dans sa poitrine, au lieu de le pousser au dehors, Buffon, Suppl à l'hist. nat. Œuvr. t. XI, p. 198, dans POUGENS.
  • 2 Fig. Mouvements de l'âme, pensées, actions qui sont dus à une insufflation divine comparée à l'insufflation qui introduit l'air dans la poitrine. Un soldat, poussé, dit Josèphe, par une inspiration divine, se fait lever par ses compagnons à une fenêtre et met le feu dans ce temple auguste [de Jérusalem], Bossuet, Hist. II, 8. Il [le jeune Scipion] attaque Carthage la Neuve, comme s'il eût agi par inspiration, et ses soldats l'emportent d'abord, Bossuet, Hist. I, 8. Qu'y a-t-il donc, chrétiens, qui puisse nous empêcher de recevoir, sans différer, ses inspirations [de Dieu, pour la pénitence] ? Bossuet, Duch. d'Orl.

    On fait un pape par voie d'inspiration, lorsque tous les cardinaux s'accordent unanimement et comme par inspiration à choisir un sujet qu'ils nomment à haute voix.

  • 3 Particulièrement. L'enthousiasme qui entraîne les poëtes, les musiciens, les peintres. Ce vers a été écrit d'inspiration. Cette poésie est pleine d'inspiration. Vous ferez votre tragédie quand votre enthousiasme vous commandera ; car vous savez qu'il faut recevoir l'inspiration, et ne la jamais chercher, Voltaire, Lett. Chabanon, 20 août 1766. Qu'est-ce donc que l'inspiration ? l'art de lever un pan de voile, et de montrer aux hommes un coin ignoré ou plutôt oublié du monde qu'ils habitent, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 368, dans POUGENS. Une inspiration céleste animant dans cet instant la physionomie de Corinne, Staël, Corinne, X, 5.
  • 4Action de conseiller quelqu'un, de lui suggérer quelque chose. Marie [d'Angleterre], ne se dirigeant que par les inspirations de Philippe II, faisait brûler les protestants, Voltaire, Mœurs, 163.

    La chose inspirée. Je vous dois cette inspiration. Il n'écoute que les inspirations de sa fureur.

HISTORIQUE

XIVe s. Après ce qu'out oré par grant devotion, Li vint divinement une inspiration, Girart de Ross. V. 4389.

XVe s. Et crois, quand la paix y fut premierement avisée, que ce fut par la grace de Dieu et inspiration divine, Froissart, II, II, 239. Si le roi Ferrant de Portingal eust eu nulle inspiration ni imagination de ce qui est à present…, Froissart, II, III, 29.

XVIe s. S'il se fait quelque inspiration d'un air pestilent, Paré, Introd. 10. Le cœur est rafreschi par l'inspiration, Paré, II, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INSPIRATION, s. f. en termes de Théologie, est une grace céleste qui éclaire l’ame & lui donne des connoissances & des mouvemens extraordinaires & surnaturels. Voyez Connoissance & Science.

Les prophètes ne parloient que par l’inspiration divine, & le pécheur se convertit quand il ne résiste pas aux inspirations de la grace. Voyez Grace, Prophétie.

Inspiration se dit particulierement au sujet des livres de l’Ecriture-sainte : on la définit un mouvement intérieur du Saint-Esprit, qui détermine un homme à écrire, & qui lui suggere le choix des choses qu’il doit écrire. L’idée d’inspiration suppose donc dans celui qui écrit un mouvement du Saint-Esprit qui le porte à écrire ce que la révélation lui a appris, ou ce qu’il sait par lui-même, & qui lui suggere le choix des choses qu’il doit écrire. Mais comme dans les livres saints on distingue les choses ou les matieres, & les termes ou le style, & que les matieres se divisent en prophéties, en histoires & en doctrines, & que les doctrines se divisent encore en philosophiques & en théologiques ; que ces dernieres enfin se subdivisent en spéculatives & en pratiques. On demande si le Saint Esprit a inspiré les auteurs sacrés & quant aux choses, & quant aux termes dont ils se sont servis pour les énoncer.

Les sentimens des Théologiens sont fort partagés sur ces deux questions. Les uns soutiennent que le Saint-Esprit a dicté aux écrivains sacres toutes les choses dont ils ont parlé, & qu’il leur a même suggéré les termes dont ils se sont servis. C’est le sentiment des facultés de Théologie de Douai & de Louvain dans leur censure de 1588.

D’autres prétendent que les écrivains sacrés ont été abandonnés à eux-mêmes dans le choix des termes ; qu’ils n’ont eu ni révélation ni inspiration dans tout ce qu’ils ont écrit, mais que le Saint Esprit a tellement dirigé leur plume & leur esprit lorsqu’ils écrivoient, qu’il a été impossible qu’ils tombassent dans l’erreur. Lessius & quelques autres jésuites ont soutenu ce sentiment, qui occasionna la censure dont nous venons de parler, & M. Simon l’a embrassé depuis.

Holden, dans son ouvrage intitulé, Fidei divinæ analysis, soutient que les écrivains sacrés ont été inspirés par le Saint-Esprit dans tous les points de doctrine, & dans tout ce qui a un rapport essentiel à la doctrine, mais qu’ils ont été abandonnés à eux-mêmes dans les mêmes faits, & en général dans toutes les questions étrangeres à la religion.

M. le Clerc a été encore plus loin. Il prétend 1°. que Dieu a révélé immédiatement aux écrivains sacrés les prophéties qu’on trouve dans leurs livres, mais il nie que ce soit lui qui les ait portés à les mettre par écrit, & qu’il les ait conduits dans le moment même qu’ils les ont écrits. 2°. Il avance que Dieu n’a point révélé immédiatement aux écrivains sacrés toutes les autres choses qui se rencontrent dans leurs ouvrages, & qu’ils les ont écrites, ou sur ce qu’ils avoient vû de leurs propres yeux, ou sur le récit de personnes véridiques, ou sur des mémoires écrits avant eux, sans inspiration & sans aucune assistance particuliere du Saint-Esprit, en un mot, il enseigne que les livres saints sont l’ouvrage de personnes de probité, qui n’ont pas été séduites & qui n’ont voulu séduire personne. Sentimens de quelques théologiens d’Hollande, lettre xj. & xij. La Chambr. traité de la relig. tom. IV. dissert. iij. pag. 157 & suiv.

Le sentiment le plus commun est, que le Saint-Esprit a inspiré les écrivains sacrés quant aux prophéties, aux points d’histoire & aux doctrines relatives à la religion, & que quant au choix & à l’arrangement des termes, il les a laissés à la disposition de chaque écrivain.

Les Payens prétendoient que leurs prêtres & leurs sibiles étoient divinement inspirés, lorsqu’ils rendoient leurs oracles. Les Poëtes, pour paroître inspirés, invoquent Appollon & les Muses lorsqu’ils veulent commencer quelque grand ouvrage. Voyez Invocation.

Inspiration, s. f. (Jurisprud.) se dit de l’élection d’un pape, lorsque tous les suffrages se sont réunis en faveur du même sujet, & principalement quand cela s’est fait au premier scrutin. Grégoire IX. en parle dans ses décretales, liv. VI, tit. vj, chap. 42. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inspiration »

Du latin inspiratio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. inspiratio ; espagn. inspiracion ; ital. inspirazione ; du lat. inspirationem, de inspirare, inspirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inspiration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inspiration ɛ̃spirasjɔ̃

Citations contenant le mot « inspiration »

  • Le beau […] est le fruit d'une inspiration persévérante qui n'est qu'une suite de labeurs opiniâtres. Eugène Delacroix, Œuvres littéraires
  • Le Saint-Esprit n'inspire pas les gens intelligents. Anatole François Thibault, dit Anatole France, Propos, rapportés par Marcel Le Goff
  • La noble fonction d'un être qui inspire est d'inciter à une création qui ne lui ressemble pas, et qui le dépasse en tous sens. Georges Limbour, Cesare Feverelli, Gallimard
  • Le vrai poète n'est jamais inspiré  : il se situe précisément au-dessus de ce plus et de ce moins, identiques pour lui, que sont la technique et l'inspiration. Raymond Queneau, Odile, Gallimard
  • L'inspiration est l'hypothèse qui réduit l'auteur au rôle d'un observateur. Paul Valéry, Choses tues, Gallimard
  • Le génie est fait de un pour cent d'inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration. Thomas Alva Edison, Interview in Life, 1932
  • L’inspiration vient en travaillant. De Dominique Glocheux / La Boss génération
  • Les inspirés, chose bizarre, méconnaissent l'inspiration. De Victor Hugo / William Shakespeare
  • L’inspiration ne rime pas forcément avec la transpiration. De Bertrand Lavier / Les Inrocks - 12 Juin 2002
  • L'inspiration n'est le plus souvent qu'une réminiscence. De Napoléon Bonaparte
  • Quand on veut être artiste, c’est dans la vie qu’on doit chercher son inspiration. De Madonna
  • L'inspiration poétique est la forme occidentale de la voyance. De Roger Gilbert-Lecomte
  • L'inspiration et l'admiration sont les mamelles éternelles de la plume. De Gérard Klein / Histoires comme si
  • L'inspiration d'un moment vaut l'expérience d'une vie. De Oliver Wendell Holmes
  • La grandeur des actions humaines se mesure à l'inspiration qui les fait naître. De Louis Pasteur
  • On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue. De Jack London
  • L'inspiration. Chose tant décriée de nos jours par tous ceux qui expirent. De François Hébert / Holyoke
  • La véritable inspiration suppose du souffle. Ce n'est souvent que du vent. De Gilbert Keith Chesterton
  • Une seule inspiration fait la différence : les hommes sont des esprits, les esprits sont des hommes. De Zhang Yimou / Epouses et concubines
  • La liberté est la première des sources d'inspiration pour un créatif. De Nino Cerruti / Le Figaro du 20/06/2015
  • Rédiger pour son blog n’est pas si simple qu'il n'y parait, car trouver l'inspiration peut parfois être difficile. Il est possible d’être régulièrement en panne d’inspiration et de se retrouver face à la page blanche. Cela arrive même aux plus expérimentés des rédacteurs web. Le JCM | Journal du Community Manager, 10 conseils pour rédiger ses articles de blog et trouver l'inspiration
  • Dans "les 7 boules de cristal", Hergé évoque une momie. Deux institutions bruxelloises se battent pour revendiquer l'inspiration de l'auteur. Franceinfo, Tintin : deux organismes belges revendiquent l'inspiration d'un personnage d'Hergé
  • Kigali – Le leadership visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur de la coopération Sud-Sud, le co-développement et l’intégration du continent africain est une source d’inspiration, a affirmé le directeur du Centre rwandais des priorités économiques et politiques (CEPP), Alexis Nkurunziza. MAP Express, Le leadership visionnaire de SM le Roi Mohammed VI, une source d'inspiration (politologue rwandais) | MAP Express MAP Express

Images d'illustration du mot « inspiration »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « inspiration »

Langue Traduction
Anglais inspiration
Espagnol inspiración
Italien ispirazione
Allemand inspiration
Chinois 灵感
Arabe وحي - الهام
Portugais inspiração
Russe вдохновение
Japonais インスピレーション
Basque inspirazio
Corse ispirazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « inspiration »

Source : synonymes de inspiration sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inspiration »

Partager