La langue française

Invalide

Sommaire

  • Définitions du mot invalide
  • Étymologie de « invalide »
  • Phonétique de « invalide »
  • Citations contenant le mot « invalide »
  • Images d'illustration du mot « invalide »
  • Traductions du mot « invalide »
  • Synonymes de « invalide »
  • Antonymes de « invalide »

Définitions du mot « invalide »

Trésor de la Langue Française informatisé

INVALIDE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst. [En parlant d'une pers. du point de vue de son intégrité corporelle et psychique]
A. − Adj. [Postposé ou en fonction d'attribut] Qui n'est pas valide; qui est rendu, de manière plus ou moins durable, inapte à mener une vie active, en particulier une vie professionnelle normale du fait d'une blessure, d'un accident, d'une maladie ou de l'âge. Synon. handicapé, infirme, impotent.J'ai été chercher les cousines invalides de la Fleurette (Amiel, Journal,1866, p. 313):
1. ... les quatre ou cinq cents coups de bâton que tu réserves au Cheikh de Médyk causeront infailliblement sa mort. − Oh! non; il y a manière de les donner. On le battra sur le gras des cuisses et sur la plante des pieds; cela le rendra invalide pour cinq ou six mois, mais il n'en mourra pas. Du Camp, Nil,1854, p. 149.
Rem. Cf. invalidité I rem.
[P. méton.; qualifie la partie du corps atteinte] Inapte à remplir sa fonction normale. On oublie qu'il boite, tant il y a d'énergie dans son allure et d'élasticité dans ce pied invalide (Fromentin, Été Sahara,1857, p. 173).
En partic. [En parlant d'un militaire] Que des blessures ou l'âge ont rendu inapte à servir. Synon. mutilé.Je n'ai pu voir le dôme dont l'enceinte est fermée. Un factionnaire invalide m'a dit qu'on ne pouvait y pénétrer qu'au moyen d'une permission du gouverneur (Delécluze, Journal,1825, p. 194).Les secours accordés aux frais du public aux militaires invalides (Say, Écon. pol.,1832, p. 495).
P. anal. et p. métaph. [Pour exprimer l'idée qu'une chose en mauvais état ne peut plus remplir sa fonction] Un sonnet stupide Qui s'élance à l'instant du fond d'un cerveau vide... Mouvement de coucou par le froid arrêté : La misère a rendu ma pensée invalide (Nerval, Corresp.,1830-55, p. 255).Pour achever de fixer ce meuble invalide, il l'étaya de nos deux tables de travail (Fabre, Oncle Célestin,1881, p. 86).
B. − Substantif
1. Personne qui n'est pas valide; personne qui est rendue inapte à mener une vie active, notamment une vie professionnelle normale, du fait d'une blessure, d'un accident, d'une maladie ou de l'âge. Synon. handicapé, infirme, impotent.Invalide manchot; invalide à la jambe de bois; petite voiture d'invalide; boiter comme un invalide; traiter qqn en invalide. Ces matins de brume où les invalides souffrent du bras, de l'œil, du coin de cerveau qu'ils ont perdu, je souffrais de tout ce que j'avais amputé de moi-même, de la faiblesse, du doute (Giraudoux, Simon,1926, p. 119):
2. Sur les voitures s'empilent les matelas, les malles, (...), et par-dessus ces déménagements les vieillards, les invalides et les mioches. Gosses, malades et vieillards n'y ont pas tous trouvé place. Parmi ceux qui s'en vont à pied, il y a des aveugles et des boiteux... Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 13.
P. anal., PSYCHOL., PATHOL. ,,Invalide moral. Individu qui n'a aucun sens moral et dont la conduite subversive est constamment dominée par des tendances perverses et une malignité constitutionnelle`` (Méd. Biol. t. 2 1971).
2. [À propos des militaires]
a) Au masc. sing. ou plur. Militaire que des blessures ou l'âge ont rendu inapte à servir. Invalides de la marine; uniforme d'invalide. En 1809, dit l'invalide, nous protégions le flanc de la Grande Armée, commandée par l'Empereur, qui marchait sur Vienne (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 299):
3. Cette serre seroit dans l'inspection d'un officier-général (...) : les plantes ne pourroient être soignées, coupées et travaillées que par de vieux invalides d'une réputation sans tache. J. de Maistre, Soirées St-Pétersbourg, t. 2, 1821, p. 12.
,,Grand invalide de guerre. Invalide atteint d'infirmités particulièrement graves qui perçoit des indemnités ou des majorations spéciales qui s'ajoutent à ses prestations principales`` (Admin. 1972). P. ell. grand invalide. Synon. mutilé (de guerre) :
4. ... son séjour dans de « vraies » tranchées (...), sa blessure, avaient entièrement assouvi son appétit de gloire militaire (...). Il lui arriva de dire à ses voisins d'hôpital, de l'air blasé du vétéran-grand invalide, qui n'attend plus que sa pension et la médaille militaire : « Oh! pour moi la guerre est finie. » Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 181.
b) Au masc. plur.
α) Hôtel des Invalides ou, p. ell., les Invalides. Hospice fondé par Louis XIV pour recevoir les militaires invalides et devenu par la suite l'un des monuments de Paris. Loger aux Invalides. Un monument dédoré qui évoque au loin le fantôme de la gloire et de ses vicissitudes : les Invalides, nom qui revient du fond des âges, comme une menace et comme un remords (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 189).
β) P. méton. Traitement que perçoivent les soldats invalides. Recevoir, toucher ses Invalides; payer les Invalides :
5. Les ouvriers ne sont pas des soldats, déclara-t-il. Les invalides sont pour les soldats... Il ne faut pas demander des choses impossibles. Zola, Assommoir,1877, p. 583.
Loc. fig., vieilli. Avoir ses Invalides. Recevoir une retraite en récompense de longs services. P. plaisant. Le payer déjà, je crois que c'est folie, et n'approuve aucunement qu'il ait ses invalides avant de sortir du maillot. Récompenser l'enfant d'être venu au monde comme le capitaine qui gagna des batailles, (...) c'est là l'idée nouvelle (Courier, Pamphlets pol., Disc. souscr. acquis. de Chambord, 1821, p. 75).
[P. réf. aux Invalides en tant que lieu où les militaires invalides se retirent et à la pension, aux allocations qu'ils perçoivent]
P. plaisant. Des Rillettes, mon petit lapin, tu me parais avoir trouvé tes invalides, et tu seras ici (...) ni plus ni moins que dans un bain de sirop de sucre. Je te fais mes compliments (Courteline, Vie mén., Boulingrin, 1898, II, p. 119).
Fam. Prendre ses invalides (qq. part ou avec qqn).
Se retirer de la vie active. Te voilà, je suppose, installé demain dans mon commerce de détail. Moi, je prends mes invalides, je me retire (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 146).[Lafontaine] un grand vieil homme (...) qui avait connu intimement Mme Sand, fameuse actrice de la comédie humaine et une foule de brûleuses de planches et de cœurs, puis avait pris ses invalides avec un être charmant (L. Daudet, Qd vivait mon père,1940, p. 241).
Accorder les/ses invalides à qqn, assurer les invalides à qqn, gagner ses invalides. Nous devions vivre et galoper quatorze ans de compagnie. Elle devait gagner ses invalides et finir tranquillement ses jours à mon service (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 265).
3. [P. anal. avec le statut des militaires] LÉGISL. SOC. Personne qui se trouve dans l'impossibilité d'assurer normalement sa subsistance par suite d'une réduction partielle ou totale de sa capacité de travail consécutive à une blessure, à une maladie, et qui peut percevoir des prestations particulières en application du code des pensions en vigueur (d'apr. Admin. 1972). Les invalides du travail (Ac.1935).M. Frigerio qui, invalide civil, ne peut se déplacer que sur une chaise roulante, avait fait la connaissance d'un jeune homme (...) qui lui avait proposé (...) de l'aider à se déplacer en ville (L'Est Républicain,21 juin 1980, p. 17):
6. Les allocataires sont (...) classés (...) : groupe I : invalide capable d'exercer une activité rénumérée : (...); groupe II : invalide incapable d'exercer toute profession : (...); groupe III : comme groupe II et, de plus, assistance d'une tierce personne pour accomplir les actes ordinaires de la vie... Encyclop. éduc.,1960, p. 307.
INFORMAT. Adresse invalide. ,,Adresse ne correspondant pas à l'une des valeurs permises en fonction de la nature de l'instruction où elle figure en partie adresse`` (L'Informatique, 1974, no49, p. 65).
II. − Adj. [Postposé; en parlant d'un acte, d'une procédure] DR. Qui n'est pas valide; qui ne remplit pas les fonctions requises pour produire son effet; qui est légalement nul. Acte invalide. Cette donation est nulle et invalide. Ce qui rend le mariage invalide c'est le défaut d'une condition essentielle (Ac.).Messieurs, cette loi est invalide, cette loi est nulle, cette loi est morte même avant d'être née (Hugo, Actes et par. 1,1875, p. 377).
P. anal., DR. RELIG. Les ordinations protestantes, même celles de l'église anglicane, étant invalides, un ministre qui désire devenir prêtre catholique doit être ordonné de nouveau, et ne peut l'être que par un évêque (Lamennais, Lettres Cottu,1829, p. 207).
REM.
Invalidement, adv.[Correspond à invalide II] a) Dr. D'une manière invalide. Un homme interdit ne peut contracter qu'invalidement (Ac.).Un acte invalidement conclu (Littré).b) P. anal., domaine du dr. relig.Un prêtre suspens consacre illicitement mais non pas invalidement (Ac.1835, 1878).Les trois autres sacrements, pénitence, extrême-onction et mariage seraient invalidement administrés à un enfant (Théol. cath.t. 14, 11938, p. 636).
Prononc. et Orth. : [ε ̃valid]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1515 adj. « qui n'est pas valable » (Isambert, Recueil gén. des anc. lois. fr., t. 12, p. 77); 2. 1678 subst. « soldat qui n'est plus en état de servir ou de travailler » (Guillet, p. 154). Empr. au lat.invalidus « faible, débile, impuissant, sans force ». Fréq. abs. littér. : 453. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 772, b) 1 198; xxes. : a) 452, b) 353.

Wiktionnaire

Adjectif

invalide \ɛ̃.va.lid\ masculin et féminin identiques

  1. (Militaire) Qui est rendu par l’âge ou les blessures incapable de continuer le service militaire.
    • Les officiers, les soldats invalides.
  2. (Médecine) Qui est atteint dans sa santé, au point de ne plus pouvoir exercer une activité normale.
  3. (Droit) Qui n’a pas les conditions requises par les lois pour produire son effet.
    • Acte invalide. — Cette donation est nulle et invalide.
    • Ce qui rend le mariage invalide, c’est le défaut d’une condition essentielle.

Nom commun

invalide \ɛ̃.va.lid\ masculin et féminin identiques

  1. (Militaire) Ancien soldat qui souffre d'invalidité.
    • La garnison se composait de trente-deux Suisses et de quatre-vingt-deux invalides. La Bastille n’était-elle pas imprenable ? — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  2. (Médecine) Personne atteinte gravement dans sa santé, au point de ne plus pouvoir exercer une activité normale.
    • Mais je conseille peu l’Islande aux malades, aux invalides et à quiconque est habitué au confort des hôtels et des wagons-lits. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 19)
    • Mais n’eût-il point été sage d’agir en sorte que les dépenses ainsi consenties contribuassent à défendre la sécurité des valides, tout en améliorant l’état des invalides. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Forme de verbe

invalide \ɛ̃.va.lid\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de invalider.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de invalider.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de invalider.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de invalider.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de invalider.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVALIDE. adj. des deux genres
. Qui est rendu par l'âge ou les blessures incapable de continuer le service militaire. Les officiers, les soldats invalides. Substantivement, C'est un invalide. L'Hôtel des Invalides, ou simplement Les Invalides. Visiter les Invalides. Par analogie, Les invalides du travail. Fig. et fam., Avoir ses invalides, Recevoir une retraite honorable, une récompense qui couronnent de longs services. On dit dans le même sens Prendre ses invalides pour Prendre sa retraite. En termes de Droit, il signifie Qui n'a point les conditions requises par les lois pour produire son effet. Acte invalide. Cette donation est nulle et invalide. Ce qui rend le mariage invalide, c'est le défaut d'une condition essentielle.

Littré (1872-1877)

INVALIDE (in-va-li-d') adj.
  • 1Qui n'est point valide. Elle est blessée à un point qu'on la croit invalide, Sévigné, 440. À peine se traînait l'invalide animal, Lamotte, Fabl. II, 14.

    Il se dit particulièrement des gens de guerre que l'âge ou leurs blessures ont rendus incapables de servir. Les officiers, les soldats invalides. La foule de ses adorateurs [de Marie] se compose de vieux soldats invalides qu'elle a arrachés à la mort, Chateaubriand, Génie, I, I, 5.

  • 2Qui n'a point les conditions légales requises pour produire son effet. Cette donation est nulle et invalide. S'il y avait un seul péché, j'entends péché mortel, que le pénitent ne fût pas résolu d'éviter, dès là son acte de résolution au regard des autres péchés serait invalide, Bourdaloue, Pens. t. I, p. 303. Notre pape Clément n'osa pas déclarer invalide le mariage du roi d'Angleterre, Henri VIII, avec la sœur du prince Arthur, son frère, de peur que Charles-Quint ne le fît mettre en prison une seconde fois, Voltaire, Dial. 26.
  • 3 S. m. et f. Un invalide, une invalide, un homme, une femme dont la santé est mauvaise.

    Particulièrement. Homme de guerre que l'âge ou les blessures ont rendu incapable de servir.

    L'hôtel des Invalides (avec un I majuscule), bâtiment construit par Louis XIV pour recevoir les gens de guerre invalides. Le plus beau monument de bienfaisance qu'on ait jamais élevé, est l'hôtel des Invalides fondé par Louis XIV, Voltaire, Dict. phil. Charité, Hôpitaux.

  • 4 Au plur. Les Invalides, l'hôtel des Invalides. Aller aux Invalides.

    Traitement que reçoivent les soldats invalides. Recevoir ses Invalides. Payer les Invalides.

    Fig. Avoir ses Invalides, recevoir une retraite honorable, une récompense qui couronne de longs services. Je n'approuve aucunement qu'il [le duc de Bordeaux] ait ses Invalides avant de sortir du maillot, Courier, Simple discours.

  • 5Nom qu'on a donné, dans le siècle dernier, à une pièce de monnaie qui a valu quatre sous et trois sous et demi. Tiens, prends cet invalide, à ma santé va boire, le Théâtre italien de Gherardi, t. III, p. 287.

HISTORIQUE

XVIe s. Le roi a droit de mettre ès monasteres un soldat invalide, pour estre nourri comme religieux laïc, Loysel, 15. De ce traitté il vous faut veoir s'il est supposé ou veritable, si subsistant ou invalide, Du Bellay, M. 224.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INVALIDE, adj. (Gramm.) qui ne peut valoir. On dit, cette seule phrase marque que cette homme ne jouissoit pas de sa raison quand il a fait son testament, & elle suffit pour le rendre invalide. Voilà une de ces circonstances sur lesquelles il a été impossible de statuer par la loi : le jugement de l’invalidité est en pareil cas tout abandonné au bon sens du juge.

Invalide, s. m. (Art. milit.) c’est dans le militaire un officier ou un soldat, qui ne peut plus servir par son âge ou par ses blessures, & qui a été recu à l’hôtel des invalides. Voyez Hostel des Invalides.

Invalides, Hôtel des (Géog.) vaste bâtiment à l’extrémité de Paris, où le roi loge & entretient quantité d’officiers & de soldats estropiés, qui ne sont plus en état de servir. Ce palais est une des institutions de Louis XIV. que plusieurs nations ont imité. Plus de deux mille soldats & un grand nombre d’officiers y peuvent trouver une consolation dans leur vieillesse, & des secours pour leurs blessures & pour leurs besoins. Ce fut en 1671 que l’on jetta les fondemens de cet édifice dans la plaine de Grenelle, assez près de la riviere : l’autel & la chapelle sont magnifiques.

La voûte du sanctuaire offre des ouvrages de Noël Coypel, au sujet du mystere de la Trinité & de l’Assomption de la sainte Vierge. Les douze apôtres peints sur la premiere voûte du dôme, sont de Jouvenet ; la Gloire & les Evangélistes de la seconde voûte, sont de la Fosse ; les quatre chapelles dédiées aux quatre peres de l’Eglise latine, saint Jérôme, saint Ambroise, saint Augustin & saint Grégoire, sont ornées de tableaux de la main des Boulogne & de Corneile, qui représentent les principales actions de la vie du saint, dont l’enlevement au ciel se voit dans le fond de la voûte. Toutes ces peintures sont à fresque, & très-estimées.

Mais je n’entrerai pas dans les détails, on les trouvera dans Piganiol de la Force, & le tems les engloutira. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « invalide »

Du latin invalidus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. invalidus, de in… 1, et validus, valide.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « invalide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invalide ɛ̃valid

Citations contenant le mot « invalide »

  • En outre, la Cour estime que le mécanisme de recours offert par les Etats-Unis « ne fournit pas à ces personnes une voie de recours devant un organe offrant des garanties substantiellement équivalentes à celles requises en droit de l’Union ». En se basant sur ces deux constats, la CJUE déclare la décision "Privacy Shield" invalide. ZDNet France, La justice européenne invalide le Privacy Shield - ZDNet
  • La justice européenne inflige un second camouflet en deux jours à Bruxelles. Après l'annulation du remboursement d'avantage fiscaux par Apple, la Cour de justice invalide un accord crucial qui permettait le transfert de données personnelles entre l'Union européenne et les Etats-Unis. France Culture, La Cour de justice de l'UE invalide l'accord sur le transfert de données personnelles UE-USA
  • La justice de l'UE invalide l'accord sur le transfert de... LaProvence.com, Actualités | La justice de l'UE invalide l'accord sur le transfert de données personnelles UE-USA | La Provence

Images d'illustration du mot « invalide »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « invalide »

Langue Traduction
Anglais invalid
Espagnol inválido
Italien non valido
Allemand ungültig
Chinois 无效
Arabe غير صالحة
Portugais inválido
Russe недействительным
Japonais 無効
Basque baliogabe
Corse invalidu
Source : Google Translate API

Synonymes de « invalide »

Source : synonymes de invalide sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « invalide »

Partager