La langue française

Infecter

Sommaire

  • Définitions du mot infecter
  • Étymologie de « infecter »
  • Phonétique de « infecter »
  • Citations contenant le mot « infecter »
  • Images d'illustration du mot « infecter »
  • Traductions du mot « infecter »
  • Synonymes de « infecter »
  • Antonymes de « infecter »

Définitions du mot infecter

Trésor de la Langue Française informatisé

INFECTER, verbe trans.

A. − Imprégner d'émanations puantes, de germes malsains. Infecter un puits, un sol, une source. Des laiterons dont les tiges, pleines d'un jus de lait de chaux infectent les doigts qui les touchent (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 103):
1. ... les habitants dont il était l'idole, par un retour de sentiment tel qu'on en trouve dans l'excès des douleurs, se fâchèrent contre lui, entourèrent sa maison de cadavres pour l'infecter et jetèrent même des corps par-dessus les murs, pour le faire périr plus sûrement. Camus, Peste,1947, p. 1403.
MÉD. Communiquer des germes pathogènes ou des microbes susceptibles de produire une infection générale ou locale. Infecter une blessure, une plaie, sa famille, ses proches. Ainsi enkystée, la larve attend des semaines et des mois l'occasion propice pour infecter l'organisme (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 323).
Emploi pronom. Ces cancers s'ulcèrent et s'infectent très souvent (QuilletMéd.1965, p. 167).
P. métaph. La bourgeoisie capitaliste (...) a tout infecté. Elle s'est infectée elle-même et elle a infecté le peuple, de la même infection (Péguy, Argent,1913, p. 1108).
P. anal. Répandre une odeur infecte :
2. Je n'ai pas parlé non plus (...) de la cour aux poules qui infectait la petite classe; de l'arrière-classe où l'on déjeunait... Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 89.
Rare. Infecter qqc.Exhaler l'odeur mauvaise de quelque chose.
[Le suj. est une pers.] J'ai pris l'omnibus de Melun en compagnie de deux maçons fortement allumés et d'un ouvrier champêtre qui infectait l'eau-de-vie et l'ail (Flaub., Corresp.,1864, p. 156).
[Le suj. est une chose] Le vôtre [le bouillon] n'embaume pas... il infecte le vieux cassis (Labiche, Prix Martin,1876, II, 12, p. 73).
Emploi abs. Puer. Un haut-le-cœur lui vient devant un lépreux dont les croûtes soulevées infectent (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 74).
B. − Au fig. Rendre infect, souiller moralement. Infecter l'âme, l'esprit, les mœurs; infecter d'hérésies, de mauvais goût, de violence. Des quartiers sont infectés par l'orgueil, la méchanceté, l'envie, l'avarice. Il n'y a que la mort qui puisse les assainir (Renard, Journal,1909, p. 1240):
3. Sans doute le gouvernement avait-il le devoir de garder la tête froide. Mais passer l'éponge sur tant de crimes et d'abus c'eût été laisser un monstrueux abcès infecter pour toujours le pays. De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 107.
Prononc. et Orth. : [ε ̃fεkte], [-fe-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1416 « souiller, empoisonner (une rivière) » (F. A. Isambert, Recueil gén. des anc. lois fr., t. 8, p. 565); 2. 1520 « transmettre, communiquer l'infection à quelqu'un, à quelque chose » (Le Guidon en françois, ap. Sigurs, p. 440); 3. 1530 « empester par une odeur infecte » (Palsgr., p. 591a); 1845 absol. (Besch.). Dér. de infect*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 196.

Wiktionnaire

Verbe

infecter \ɛ̃.fɛk.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Gâter, inoculer des germes contagieux.
    • Or, si l'on sait infecter des tissus de Tabac cultivés in vitro avec des virions (3), aucune tentative n'a été faite pour viroser des cultures de tissus avec l'ARN du VMT et vérifier si les colonies éventuellement infectées restaient virosés après des repiquages successifs. — (Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences, volume 254, N° 8 à 13, 1962, p.1493)
    • La cuscute, nommée teigne dans le pays , infecte trop souvent les luzernes et les semis de vesce; on essaie de la détruire, en enfouissant à la fourche toutes les plantes attaquées; […]. — (Louis Graves, Précis statistique sur le canton d'Auneuil, arrondissement de Beauvais (Oise), Beauvais : chez Achille Desjardins, 1831, p.80)
    • La plaie s’est infectée. — Il infecta le pays de cette hérésie, de sa pernicieuse doctrine.
  2. (Par extension) Empester, empuantir.
    • Ce marais infecte l’air.
    • Il nous infecte avec son haleine, de son haleine.
    • Cet endroit infecte.
  3. (Par analogie) (Informatique) Contaminer un ordinateur par un logiciel malveillant.
    • Le code malveillant peut arriver dans des spams ou dans des messages d’hameçonnage, ou dans des courriels envoyés automatiquement par les ordinateurs de correspondants connus qui ont été infectés à leur insu. — (Perspectives des communications de l'OCDE 2011, p. 209)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFECTER. v. tr.
Gâter, corrompre en communiquant des germes contagieux. Il s'est infecté le doigt par imprudence. La plaie s'est infectée. Fig., Il infecta le pays de cette hérésie, de sa pernicieuse doctrine. Si vous le fréquentez, il vous infectera par ses dangereuses maximes, de ses dangereuses maximes. Il signifie, par extension, Empester par une mauvaise odeur. Ce marais infecte l'air. Il nous infecte avec son haleine, de son haleine. Intransitivement, Cet endroit infecte.

Littré (1872-1877)

INFECTER (in-fè-kté) v. a.
  • 1Imprégner d'émanations puantes, contagieuses, venimeuses. Mais, Madame, porter cette robe empestée Que de tant de poisons vous avez infectée…, Corneille, Médée, III, 2. La terre s'en émeut [d'un monstre], l'air en est infecté, Racine, Phèdre, V, 6. De quel front cet ennemi de Dieu Vient-il infecter l'air qu'on respire en ce lieu ? Racine, Athal. III, 5. Un sang corrompu infectait l'air, Fénelon, Tél. X. Le meurtrier du roi respire en ces États, Et de son souffle impur infecte vos climats, Voltaire, Œdipe, I, 3.

    Fig. Aveuglé de l'erreur dont l'enfer vous infecte, Comme vous des chrétiens j'ai détesté la secte, Rotrou, St Genest, IV, 7. Est-il rien que l'envie ou n'attaque ou n'infecte ? Rotrou, Bélis. V, 5. Les Égyptiens étaient infectés et d'idolâtrie et de magie, Pascal, Juifs, 20, éd. FAUGÈRE. Un auteur [Molière] qui a expiré, pour ainsi dire, à nos yeux, et qui remplit encore à présent tous les théâtres des équivoques les plus grossières dont on ait jamais infecté les oreilles, Bossuet, Coméd. 3. Infecter les oreilles du prince est quelque chose de plus criminel que d'empoisonner les fontaines publiques, Bossuet, Sermons, Justice, 2. L'avarice, l'intérêt, l'amour-propre, la vanite, le plaisir, ces sources empoisonnées de toutes les actions des hommes, n'ont jamais infecté ce cœur, Mascar. Tur. Un vil amour du gain infectant les esprits, Boileau, Art p. IV. Jusqu'à quand souffre-t-on que ce peuple respire ; Et d'un culte profane infecte votre empire ? Racine, Esth. II, 1. Voilà comme, infectant cette simple jeunesse, Vous employez tous deux le calme où je vous laisse, Racine, Athal. II, 7. Les désirs de plaire infectent presque toutes ses actions, Massillon, Myst. Pent. Il est bien cruel, bien honteux pour l'esprit humain que la littérature soit infectée de ces haines personnelles, de ces cabales, de ces intrigues…, Voltaire, Alz. Disc prélim. Souvent dans ses chagrins un misérable auteur Descend au rôle affreux de calomniateur… Malbranche est spinosiste, et Locke en ses écrits Du poison d'Épicure infecte les esprits, Voltaire, 3e disc.

    Absolument. Répandre une odeur infecte. Cet ivrogne infecte. Leur cuisine infecte.

  • 2S'infecter, v. réfl. Être infecté. Ce qui était encore sain s'infecte et se souille, Massillon, Avent, Délai.

    Se communiquer réciproquement l'infection. Dans les hôpitaux encombrés les malades s'infectent l'un l'autre.

REMARQUE

Il ne faut pas confondre infecter avec infester. La Fontaine a commis cette faute : Tant de brigands infectent la province, Orais. Buffon aussi : Il ne faut pas que l'eau sur laquelle on établira ses canards soit infectée de sangsues ; elles font périr les jeunes en s'attachant à leurs pieds, Oiseaux, t. XVII, p. 213.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils s'efforcent d'infecter la pureté des sacrements par le levain de leur fausse doctrine, Calvin, Inst. 1171. Mais l'incurable playe Par glaive faut toujours coupper à haste, Que la part saine elle n'infecte et gaste, Marot, IV, 21. Un atheiste… infectant de son propre venin la matiere innocente, Montaigne, II, 150.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « infecter »

Infect.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin infectare (« souiller »), fréquentatif de inficere. Voir infect.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « infecter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infecter ɛ̃fɛkte

Citations contenant le mot « infecter »

  • On ne fréquente pas sans s'infecter la couche du divin. De Saint-John Perse / Vents

Images d'illustration du mot « infecter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « infecter »

Langue Traduction
Anglais infect
Espagnol infectar
Italien infettare
Allemand infizieren
Chinois 感染
Arabe تصيب
Portugais infectar
Russe инфицируют
Japonais 感染する
Basque kutsatuko
Corse infettà
Source : Google Translate API

Synonymes de « infecter »

Source : synonymes de infecter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infecter »

Partager