Embaumer : définition de embaumer


Embaumer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMBAUMER, verbe.

I.− [P. réf. à baume1B] Emploi trans.
A.− Domaine funéraire.Traiter un cadavre avec des substances balsamiques, antiseptiques, etc. pour l'empêcher de se corrompre. Si je meurs dans le voyage, embaumez-moi avec du baume de Syrie; mettez-moi, tout habillé, dans une pyramide d'émeraudes (Quinet, Ahasvérus,1833, 1rejournée, p. 102).Je ne veux pas être embaumé; que la destruction fasse son œuvre en paix! La vue des momies égyptiennes suffit à dégoûter de ces sortes d'empaillements ridicules (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 303).Cf. aussi baume1ex. 8.
B.− P. métaph. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose abstr.] Préserver de l'oubli, assurer la pérennité dans la mémoire, rendre impérissable, éternel. Embaumer (dans/de/par...).Embaumer les souvenirs. L'amour qu'elle avait eu s'était trouvé embaumé dans des aromates tellement exquis, qu'au bout de quelque temps il y avait plaisir à contempler un mort aussi délicieux (Gobineau, Pléiades,1874, p. 327).Le peuple arabe a ceci d'admirable que, son art, il le vit, il le chante et le dissipe au jour le jour; il ne le fixe point et ne l'embaume en aucune œuvre (Gide, Immor.,1902, p. 464):
1. Comme un mot qui n'entre au Dictionnaire de l'Académie française qu'une fois usagé, dépouillé de la fraîcheur de son origine populaire (...), souvent plus de cinquante ans après sa création (...) et la définition qu'on en donne le conserve, l'embaume, quoique décrépit, dans une pose noble, fausse, arbitraire... Cendrars, Moravagine,1926, p. 23.
Rem. Qq. attest. de embaumer rappellent plus partic. l'emploi B 1 de baume1et tendent à signifier « mettre un baume, un analgésique sur; apaiser ». Pour apaiser, pour embaumer, pour étancher le sang qui se collait dans les cheveux Une couronne aussi a été faite, une couronne de sève, une couronne éternelle (Péguy, Porche Myst., 1911, p. 240). Cf. aussi baume1ex. 5.
II.− [P. réf. à baume1C]
A.− Emploi trans. [Embaumer exprime une action, un processus]
1. Embaumer qqc., qqn
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne un lieu ou une pers.] Emplir, couvrir, imprégner d'une odeur suave, d'un parfum. Embaumer les airs; être embaumé de fleurs, d'une odeur, d'un parfum. Un bonheur répand un suave parfum sur notre vie, comme le chèvrefeuille embaume l'air qui l'entoure et le vent qui le balance en passant (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 107).Les émouvantes odeurs orientales embaumaient l'ombre et faisaient un doux contraste avec l'air froid des pics neigeux (Benoit, Atlant.,1919, p. 133):
2. L'odeur du bois de cèdre embaume partout le bazar; et cette atmosphère, composée des mille parfums divers qui s'exhalent des boutiques (...) me rappelle l'impression que j'éprouvai la première fois que je traversai Florence, où les charpentes de bois de cyprès remplissent les rues d'une odeur à peu près pareille. Lamartine, Voyage en Orient,t. 2, 1835, p. 228.
Emploi pronom. Comme tout sent bon! Ah! ce grand Paris qui se fleurit et s'embaume, ce Paris où grandit toujours la passion des fleurs (Zola, Enf. roi,1881, III, 1, p. 526).
b) P. métaph. [Le suj. et le compl. d'obj. dir. désignent des choses abstr. ou une chose concr. et une chose abstr.] Emplir d'une impression agréable qui évoque, par sa suavité, le baume, le parfum. Le véritable amour, celui qui nous embrase sans nous consumer et qui (...) embaume et parfume pour l'éternité tout ce qu'il pénètre (France, Thaïs,1890, p. 149).Ceux-là [des baisers] qui semblaient embaumés d'enfance, Dont l'arôme évoquait les fins peupliers Qui verdissent le long des chemins printaniers (Toulet, Vers inéd.,1920, p. 23).Tu es injuste pour les jours ordinaires quand tu prépares la fête, mais la fête à venir embaume les jours ordinaires (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 910).Cf aussi amitié ex. 90.
2. Embaumer qqc. à qqc. (rare).Imprégner quelque chose d'une odeur suave au contact d'une autre chose. Des fleuves embaumaient aux lauriers riverains Leurs ondes claires (Régnier, Premiers poèmes,1888, p. 173).
3. Embaumer qqc., qqn de qqc.Imprégner quelque chose d'une odeur suave. Les mille parfums des bois voltigent autour de vous, embaumant l'air de leur haleine odorante (Erckm.-Chatr., Ami Fritz,1864, p. 129).Il aimait les étoffes de velours et de soie, s'inondait de parfums et embaumait ses vêtements de fumigations odorantes (Tharaud, Mille et un jours Islam,I, 1935, p. 50).
P. métaph. Emplir d'une impression agréable par des procédés délicats qui évoquent la suavité d'un baume, d'un parfum. Je t'envoie une fleur de baume, la seule qui soit dans notre jardin (...). Que le baume te parfume le cœur, comme moi tu m'embaumes de caresses et d'affection (Balzac, Lettres Étr.,t. 3, 1850, p. 347).Ces dix-huit ans fleuris dont la présence embaumait déjà la maison d'un parfum de jeunesse et de gaieté (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 275).Par ce charme du souvenir qui embaume le passé de douceur, tandis que les côtés tristes s'effacent ou plaisent (Péladan, Vice supr.,1884, p. 54).
Emploi pronom. à sens passif. S'embaumer de qqc.S'imprégner de l'odeur suave de (quelque chose). L'air s'embaumoit de l'odeur de la moisson nouvelle mêlée aux émanations des arbres et des fleurs (Chateaubr., Natchez,1826, p. 327).Aromatiques senteurs Dont s'embaument les hauteurs, Thym, muguet, roses, jasmin (Cros, Coffret santal,1873, p. 26).
P. métaph. Tel dimanche pour moi s'embaume de la voix Des soprani, s'ouvrant comme une cassolette (Rodenbach, Règne silence,1891, p. 119).
4. Arg., fam., au fig. Embaumer qqn (avec, dans, etc.).Entourer (quelqu'un) d'hommages outranciers, lui prodiguer des flatteries exagérées. Embaumer (qqn) dans les louanges. (Quasi-)synon. encenser, flagorner.Comme vous l'exaltez [Laerte] avec conviction! Hamlet. − Je l'embaume, avec vous, dans l'admiration (Dumas père, Hamlet,1848, V, 8, p. 260):
3. Je t'enverrai, mon cher, trois colonnes sur les œuvres complètes de mon ministre. Je veux le déifier, le porter au-dessus du dix-huitième firmament. Ô mon ministre, je te tiens enfin! Je puis te parfumer des pastilles du sérail de l'éloge, t'embaumer avec un panégyrique de ma préparation! Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 123.
B.− Emploi intrans. [Embaumer exprime un état, une manière d'être]
1. Avoir, répandre une odeur suave, sentir bon, fleurer. Si quelque fleur embaume, S'en embaumer (Sully Prudh., Vaines tendr.,1875, p. 139).Une profusion d'œillets roses qui embaument (Loti, Rom. enf.,1890, p. 85).Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elles donnent la paix. C'est comme les fleurs des champs, vois-tu. On les croit sans parfum, et toutes ensemble, elles embaument (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1192):
4. ... les saints épandent, eux-mêmes, de leur vivant et après leur mort, de puissants parfums. Quand saint François de Paule et Venturini de Bergame offrent le sacrifice, ils embaument. Saint Joseph de Cupertino secrète de telles fragrances qu'on peut le suivre à la piste; et, quelquefois, c'est, pendant la maladie, que ces arômes se dégagent. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 149.
P. métaph. Évoquer la suavité du baume, d'un parfum par la douceur, le charme de sa manière d'être. Il y a des hommes que Dieu a marqués au front, au sourire, aux paupières, d'un signe et comme d'une huile agréable; qu'il a investis du don d'être aimés; Quelque chose à leur insu émane d'eux, qui embaume et qui attire (Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 161).
Ne pas embaumer. Avoir mauvaise allure, paraître suspect. Il guignait le nom du marquis pour son conseil d'administration de la « Banque d'Herzégovine », une affaire qui n'embaumait pas (Vogüé, Morts,1899, p. 143).
2. Embaumer qqc. (suivi d'un compl. désignant la nature de l'odeur).Avoir, répandre l'odeur suave de telle chose. Une soupe qui embaumait la carotte et le poireau, quelque chose de doux à l'estomac comme du velours (Zola, Débâcle,1892, p. 82).Quelle paix, les soirs, quand la campagne embaume les fenaisons de la Saint-Jean (Pourrat, Gaspard,1922, p. 245).Une commode dont les tiroirs exhalent un parfum de sauge fanée, l'armoire aux draps de fil qui embaume le savon sec, et ce lit à bateau qui sent la paille fraîche de maïs et le vieux bois de chêne (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 40).
P. métaph. Manifester certaines qualités, évoquer certaines valeurs. Les palefreniers (...) des rues de Grenelle et de Varennes fleurent leur terroir, ils embaument Belleville et le Grand-Duché de Luxembourg (Huysmans, En mén.,1881, p. 181).La piété ne sait trop où se prendre dans cette masure, qui pue les misères à la Balzac plus qu'elle n'embaume les fortes vertus de l'incomparable famille Pascal (Barrès, Maîtres,1923, p. 147).
3. Embaumer de qqc. (rare).Voici ma plus belle ceinture, Elle embaume encor de mes fleurs (Desb.-Valm., Poés. posth.,1859, p. 276).On coupe les foins, l'air embaume de leur bonne odeur, mêlée à l'arôme des pins résineux (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 393).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃bome]. Enq. : /ãbom, D/ (il) embaume. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1160-70 (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 9254 : Le cors ont mult bel ... enbasmé); ca 1270 « imprégner d'une odeur suave, parfumer » (H. de Cambrai, St Quentin, 2369 ds T.-L.). Dér. de baume*; préf. en-*, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 322. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 448, b) 412; xxes. : a) 621, b) 391.

Embaumer : définition du Wiktionnaire

Verbe

embaumer \ɑ̃.bo.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Introduire dans un cadavre des substances propres à empêcher qu’il ne se corrompe.
    • — Nous t’embaumerons, nous te pétrifierons afin que la face du premier Infaillible vive à jamais. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
  2. Parfumer ; remplir de bonne odeur.
    • Ce soir-là, le ciel n’offrait pas un nuage, l’air attiédi caressait la terre, les fleurs embaumaient, on entendait crier le sable sous les pieds de quelques promeneurs qui rentraient. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • […], non seulement la morte ne dégagea aucune odeur de putréfaction, mais encore elle continua à embaumer, comme de son vivant, une senteur inanalysable, exquise. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […]; une agréable odeur résineuse embaumait l’air. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 378 de l’éd. de 1921)
  3. (Intransitif) Fleurer ; sentir bon.
    • Depuis plusieurs siècles, les aguedals ornent les cités de l'Atlas, tandis qu'à Tunis, à Bougie, à Tlemcen et dans les palmeraies de Biskra et d'ailleurs embaument les fleurs aux odeurs lourdes et aux couleurs d'argent. — (Malek Chebel, Dictionnaire amoureux de l'Islam, Plon, 2011)

Verbe

embaumer \Prononciation ?\

  1. Embaumer.
    • Li cors le roi fu embaumes et fu portes à Roem en Normandie. — (Chronique de Rains)
    • Del cors embasmer e vestir — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome I, p. 23, c. 1165)
    • E de bausme l’embausmérent — (La vie de saint Georges, édition de Matzke, p. 56, fin du XIIe siècle. Manuscrit embausmerent.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Embaumer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBAUMER. v. tr.
Introduire dans un cadavre des substances propres à empêcher qu'il ne se corrompe. On l'a embaumé. Il signifie aussi, simplement, Parfumer, remplir de bonne odeur. Il vient de ces orangers une odeur qui embaume toute la maison. Ces fleurs ont embaumé ma chambre. Absolument, Cette rose embaume.

Embaumer : définition du Littré (1872-1877)

EMBAUMER (an-bô-mé) v. a.
  • 1Remplir d'une odeur de baume, et, en général, de toute bonne odeur. Les citronniers embaument l'air. Cette liqueur embaume la bouche. L'air est embaumé par la grande quantité de fleurs que fournissent les orangers, les citronniers et les autres arbres, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 44, dans POUGENS. Près des flots du riant Ilisse, Les parfums dorés du narcisse Embaument nos vallons fleuris, Chénier M. J. Œd. à Col. II, 2.

    Absolument. Ce vin embaume.

  • 2Remplir un corps mort de substances balsamiques, pour le préserver de la putréfaction. Le moyen le plus habituel employé par les Égyptiens pour embaumer les corps était d'en saturer chaque partie avec de l'asphalte.
  • 3 Par extension, remplir un corps mort d'une substance quelconque propre à en assurer la conservation. Les substances les plus employées aujourd'hui pour embaumer sont le deutochlorure de mercure, une solution d'acétate ou de chlorure d'alumine poussée par les artères, ou de chlorure de zinc avec addition d'hyposulfite de soude.
  • 4S'embaumer, v. réfl. Être imprégné d'une bonne odeur. L'appartement s'embauma du bouquet qu'on avait apporté.

    Être préservé de la putréfaction. Certains corps ne s'embaument pas facilement.

HISTORIQUE

XIIe s. Les douze pairs [ils] firent bien enbasmer, Ronc. p. 176.

XIIIe s. Li cors le roi fu embaumés et fu portés à Roem en Normandie, Chron. de Rains, p. 17. Et sachiez que, sitost comme les messages ouvrirent leur escrins là où ces choses estoient, il sembloit que toute la chambre fust embausmée, si souef fleroit [tant cela sentait bon], Joinville, 260. Qui autrui vuet blasmer, il doit estre sans blasme, Et qui vuet [veut] embasmer, il doit avoir du basme, J. de Meung, Test. 694.

XVe s. Je vueil que… vous prenez le cœur de mon corps, et le faytes bien embaumer, Froissart, I, I, 47.

XVIe s. Devant l'autel, des cyprès singuliers Je vis fleurir soubz odeur embasmée, Marot, I, 175. J'embaumai le corps mort dudit seigneur de Martigues, Paré, Introd. 27. Ange divin, qui mes playes embame, Pour soulager les peines de mon ame, Ronsard, 17. Qui put le plus, le plus s'embome, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 104.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Embaumer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMBAUMER, v. act. ouvrir un corps mort, en ôter les intestins, & mettre en la place des drogues odorantes & dessiccatives, pour empêcher qu’il ne se corrompe. Voyez Embaumement (Chirurgie).

Ce mot est formé de baume qui étoit le principal ingrédient des embaumemens des Egyptiens. Voyez Baume.

Le corps de Jacob en Egypte fut quarante jours à embaumer. Voyez genes. I. v. 3. Marie Madeleine & Marie mere de Jacques, acheterent des parfums pour embaumer Jesus. Voyez saint Matthieu, &c. Jean roi de France étant mort a Londres en 1364, l’on y embauma son corps qu’on emporta en France, & qu’on enterra à Saint-Denis.

Quant à la maniere dont on embaumoit les corps parmi les Egyptiens, voyez ci-devant l’art. Embaumement (Hist. anc.).

Le D. Grew auteur du musæum regalis societatis, croit que les Egyptiens, pour embaumer les corps, les faisoient bouillir dans une chaudiere avec une certaine espece de baume liquide ; sa raison est que dans les momies qu’on conserve dans la collection ou cabinet de la société royale, le baume a pénétré non seulement les chairs & les parties molles, mais même les os, au point qu’ils en sont tout noirs, comme s’ils avoient été brûlés. Voyez Momie.

Les Peruviens avoient une maniere particuliere & très-bonne de conserver les corps de leurs yncas rois, embaumés. Garcillasso de la Vega croit que tout leur secret consistoit à ensevelir ces corps dans la neige pour les y faire sécher, après quoi on y appliquoit un certain bitume dont parle Acosta, qui les conservoit aussi entiers que s’ils eussent toûjours été en vie. Dictionn. de Trévoux, & Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « embaumer »

Étymologie de embaumer - Wiktionnaire

 Dérivé de basme avec le préfixe en- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de embaumer - Littré

En 1, et baume ; provenç. enbasmar, embaymar ; espagn. embalsamar ; ital. imbalsamare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de embaumer - Wiktionnaire

 Dérivé de baume avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « embaumer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embaumer ɑ̃bome play_arrow

Conjugaison du verbe « embaumer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe embaumer

Évolution historique de l’usage du mot « embaumer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embaumer »

  • Myriam, elle, n’a pas peur des morts. Au contraire, elle les choie au quotidien. A 40 ans, cette Lausannoise est l’une des rares personnes en Suisse à pratiquer la thanatopraxie, ou l’art d’embaumer les corps mais surtout de leur redonner un aspect paisible, presque… vivant. Le Temps, Dans la vie de Myriam, qui embaume les morts - Le Temps
  • Gardez ses fleurs séchées dans un petit pochon pour embaumer vos armoires ou posé sous votre oreiller pour vous apporter un sommeil serein.  Le Journal d'Ici, - Comme une odeur de Sud... | Le Journal d'Ici
  • Ça y est, l’été est arrivé! Et bonne nouvelle, le déconfinement se poursuit. Ce qui veut dire que les sorties où l’on se met sur son 31 vont reprendre… Pour afficher une belle crinière, une peau lumineuse et pour embaumer de divins effluves, ces nouveautés beauté sont épatantes! Journal Métro, Ces nouveautés beauté qu'on va aimer à en faire des classiques!
  • Ils vont embaumer le quartier de leurs effluves de cafés. Barbara Servy et Guilhem Stieber vont occuper l'ancien bistrot du Breuil, sur la place de la Victoire à Yssingeaux, un établissement emblématique du coeur de ville fermé depuis quelques mois. Le produit le plus consommé au monde , Yssingeaux : un maître torréfacteur bio prépare l'ouverture d'un commerce en centre-ville - La Commère 43
  • La viande est également au centre des interrogations. Il semblerait que les chasseurs utilisent du formol -généralement utilisé pour conserver et embaumer les cadavres à la morgue- pour empêcher le pourrissement du gibier et le conserver. On retrouve également ces pratiques chez certains bouchers pour rallonger la conservation de la viande qu’ils n’auraient pas écouler. Commodafrica, Alerte sanitaire sur le poisson et la viande en Afrique sub-saharienne | Commodafrica
  • En Suisse, 90% des personnes décédées sont incinérées, les autres sont enterrées. Mais existe-t-il des alternatives à la crémation et à l’inhumation ? Quels sont les enjeux autour des dépouilles mortelles ? Aujourd’hui de nouvelles questions se posent, elles sont économiques, écologiques, identitaires. Comment s’expriment-elles ? Que dit de nous ce corps qui reste après la mort ? L’embaumer, le léguer à la science, le transformer en humus ou le cryogéniser pour l’éternité sont-ils des moyens de donner du sens à la finitude ? rts.ch, Que faire du corps après la mort ? - rts.ch - La 1ère
  • Les justes éloges ont un parfum que l'on réserve pour embaumer les morts. De Voltaire

Traductions du mot « embaumer »

Langue Traduction
Corse embalma
Basque embalm
Japonais 防腐剤
Russe бальзамировать
Portugais embalsamar
Arabe تحنيط
Chinois 防腐
Allemand einbalsamieren
Italien imbalsamare
Espagnol embalsamar
Anglais embalm
Source : Google Translate API

Synonymes de « embaumer »

Source : synonymes de embaumer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embaumer »



mots du mois

Mots similaires