La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « impulsion »

Impulsion

Variantes Singulier Pluriel
Féminin impulsion impulsions

Définitions de « impulsion »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPULSION, subst. fém.

A. −
1. Vieilli. Action de pousser. C'est probablement l'impulsion du vent vers la terre, et sa répulsion vers le ciel, qui les élèvent, les pelotonnent [les nuages] (Bern. de St.-P., Harm. nat.,1814, p. 139).Sous l'impulsion du vent, le véhicule filait sur la neige durcie avec une rapidité de quarante milles à l'heure (Verne, Tour monde,1873, p. 185).
Rare. [Constr. avec un compl. prép. de désignant un agent humain] Sous l'impulsion des trois femmes inclinées, la balançoire reprit son rythme berceur (Guèvremont, Survenant,1945, p. 206).
P. méton., rare. Mouvement acquis (par un objet). Les cochers du Midi ne savent d'autre finesse que de mettre leurs cinq lourds chevaux au galop pour faire la descente afin de profiter de l'impulsion pour faire encore au galop les premiers pas de la montée (Stendhal, Mém. touriste, t. 3, 1838, pp. 143-144).
2. Poussée qu'exerce un corps en mouvement pendant une durée de temps, généralement très brève, sur un corps immobile, et qui (peut) provoque(r) la mise en mouvement de ce dernier. Impulsion et résistance.
Communiquer, donner, imprimer, transmettre une impulsion à (qqc.); recevoir une impulsion de qqc., par qqc.; résister à une impulsion. Discoverer 21 (...) reçut une impulsion additionnelle par des fusées de bord mises à feu au cours de la quatrième révolution sur ordre envoyé du sol (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 582) :
1. L'impulsion donnée au piston [dans un moteur] est due à l'inflammation du mélange d'air et de carburant comprimé dans le cylindre, inflammation produisant une très forte élévation de température et de pression, ce qui chasse le piston vers le bas. Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 8.
3. Spécialement
a) PHYS., MÉCAN. Produit du module d'une force s'exerçant sur un point ou un système matériel par la durée de son action, égal à l'accroissement de la quantité de mouvement de ce point ou de ce système; p. ext. quantité de mouvement. Lorsqu'une force agit sur un système matériel indéformable, elle accroît sa quantité de mouvement d'une quantité égale à l'impulsion (Laitier1969).
b) Variation brusque d'une grandeur physique (tension, intensité électrique, fréquence) avec retour à l'état initial servant de support d'information, de signal dans différents dispositifs électriques ou électroniques (d'apr. Siz. 1968). Impulsion électrique. Les radars modernes à grande portée produisent des impulsions de plusieurs dizaines de milliers de kilowatts (Decaux, Mesure temps,1959, p. 43).Chacun d'eux [les chiffres dans un ordinateur] est représenté par des groupes d'impulsions, convenablement espacés dans le temps (Decaux, Mesure temps,1959p. 33).
c) BIOL. ,,Ensemble des processus physico-chimiques extrêmement brefs qui caractérisent le stade initial de l'activité fonctionnelle élémentaire d'un nerf, d'un neurone ou d'une de ses parties, et par lesquels s'effectuent les phénomènes de conduction et de transmission dans le système nerveux (Fessard, in Piéron, PUF4)`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Impulsion nerveuse. Dans la régulation d'un mouvement véritable, les impulsions transmises aux centres nerveux supérieurs (...) peuvent provoquer l'envoi d'impulsions motrices dans de nouveaux muscles (Couffignal, Mach. penser,1964, p. 83).
B. − Au fig.
1. Principe déterminant le développement, le dynamisme d'une activité sociale, économique, intellectuelle. Synon. animation, incitation.Donner, recevoir une forte, puissante, vigoureuse impulsion. Sous l'impulsion donnée par les recherches de Humboldt, les études américaines prennent un grand développement et s'orientent nettement vers l'ethnographie et l'archéologie (Hist. de la sc.,1957, p. 1467).L'accueil que les représentants de la France ont trouvé auprès de vous me laisse espérer qu'une impulsion nouvelle pourra animer les relations franco-chinoises (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 399).V. exposé B 1 a, Comte, Catéch. posit., 1852, p. 366 et animation, ex. 13 :
2. ... Charlemagne a donné à l'Europe chrétienne l'impulsion qu'elle conserve encore, et chacune des sociétés qui la composent a fait d'autant plus de progrès vers la perfection sociale, qu'elle a été plus fidelle [sic] à la direction reçue de ce puissant moteur... Bonald, Essai analyt.,1800, p. 212.
P. méton. Mouvement social, économique, intellectuel, considéré dans sa dynamique. Le Roi mourut. L'impulsion philosophique renversa toutes les digues (Constant, Princ. pol.,1815, p. 136).L'impulsion innovatrice se propage dans des conditions entièrement différentes du modèle de J. Schumpeter qui n'a pas étudié explicitement la firme régionalement dominante et l'unité motrice dans un territoire (Perroux, Écon. xxes., 1964, p. 181).
2.
a) Principe déterminant l'action d'une personne. Synon. incitation.La race anglaise (...) n'a pas au même degré [que les Français] cette force d'impulsion qui entraîne à tout moment (Delacroix, Journal,1853, p. 26).Le sujet manifeste une grande suggestibilité tant aux impulsions extérieures qu'aux poussées internes (Amadou, Parapsychol.,1954, p. 202).
[Constr. avec un compl. prép. de désignant un principe d'action psychol.] Impulsion de l'habitude, du moment, de la nature, de la passion, d'un penchant, de la raison, de la volonté. Le pain et l'eau ont toujours la même saveur pour celui qui attend l'impulsion du besoin, tandis que les appétits factices, capricieux, s'irritent et s'émoussent par l'habitude (Maine de Biran, Influence habit.,1803, p. 62).On disait même que, si elle l'épousait jamais, elle obéirait à la volonté de son père et non point aux impulsions de son cœur (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 127).V. bonté ex. 20 :
3. On pourroit se représenter un caractère fier sans être sévère, qui ne blâmât rien d'après les règles reçues, mais seulement d'après l'impulsion du cœur. Une religion qui mît l'âme en communication intime avec le ciel et fît reconnoître ses adeptes par les saintes impulsions de la piété et de la fierté... Staël, Allemagne, t. 1, 1810, p. 94.
Vieilli. [Constr. avec un compl. prép. de ou un adj. désignant un agent] La France, sous l'impulsion divine, délivra elle-même le brevet au premier capitaine de la terre (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 313).C'était comme une impossibilité naturelle de se plier à l'impulsion d'autrui (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 310).
b) En partic. Force psychique spontanée et irrésistible, qui pousse à l'action. La verve est une passion, une impulsion, un besoin : elle cherche à se contenter. Le goût est un sentiment : il voudrait plaire à tout le monde (Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 87).Il [Gide] ne sait pas lui-même où il va, ni très bien où il veut aller. Il écrit d'impulsion, selon le caprice de l'heure (Martin du G., Notes Gide,1951, p. 1386).V. amadouer ex. 4 et descendre ex. 4 :
4. À quel point j'ai été victime de mes impulsions, de mes bouffées, de mon incapacité d'attendre, disons tout d'un mot, de mon incapacité de supporter (...) victime de moi-même dans mon âme la plus profonde comme du point de vue le plus matériel de ma vie, moi seul le sais... Montherl., Pte Inf. Castille,1929, 1repart., p. 588.
[Constr. avec un compl. prép. de ou un adj. spécifiant cette force] Synon. mouvement.Impulsion affective, nerveuse, sensuelle. Il examina la situation et la trouva inouïe; tellement inouïe qu'au milieu de sa rêverie, par je ne sais quelle impulsion d'anxiété presque inexplicable, il se leva de sa chaise et ferma sa porte au verrou (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 273).Mon vieux, il ne faut pas se laisser aller à une impulsion sentimentale (Abellio, Pacifiques,1946, p. 171).
Rare. [Constr. avec un compl. prép. à, vers] Vers la fin de cette troisième époque, l'impulsion vers le théisme a été la plus forte. Une foule de prétendues révélations sont venues ébranler la croyance en la mythologie populaire (Constant, Journaux,1804, p. 160).Si nous l'affirmons [l'infinité divine], ce n'est pas que notre esprit la conçoive; c'est que nous sommes mus par une impulsion irrésistible à la proclamer (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1284).
SYNT. Impulsion aveugle, intérieure, irraisonnée, irréfléchie, irrésistible, obscure, secrète, soudaine, subite, violente; céder, résister, obéir à une impulsion, suivre une impulsion; agir selon une impulsion; une impulsion entraîne, pousse qqn.
C. − En partic., PSYCHOL. Trouble psychique caractérisé par une tendance, qui échappe au contrôle du sujet, à exécuter des actes satisfaisant un besoin impérieux, déchargeant un état de tension émotionnelle. Impulsion et inhibition; impulsion, pulsion et compulsion; impulsion agressive, sexuelle; impulsion d'un enfant. Le second caractère que nous présentent les obsessions c'est l'impulsion, c'est-à-dire la tendance à l'acte (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 75) :
5. À côté de cette dominante projective qui est comme la pointe active de l'impulsion, et sur laquelle certains (Wallon) mettent l'accent, d'autres (Janet) le portent sur la faiblesse sous-jacente du psychisme. Les impulsions morbides sont des plus variées : toxicomanies et dipsomanies, boulimie, impulsions sexuelles, impulsion au mouvement et notamment à la marche, impulsion au vol, impulsions sociales : au commandement, à l'autoritarisme... Mounier, Traité caract.,1946, p. 420.
REM. 1.
Impulseur, subst. masc.Dispositif donnant des impulsions (aux sens A 2 et A 3 b). Un impulseur tripale en acier dont la rotation a pour effet de mettre l'ensemble des matières en circulation (Incer,1975, no686, p. 465 ds Clé Mots).
2.
Impulsionnel, -elle, adj.Qui comporte ou qui a trait à des impulsions (aux sens A 2 et A 3 b). Une grandeur électrique impulsionnelle (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 345).À peine décelée une image impulsionnelle, à peine mis à jour un souvenir traumatisant, la psychanalyse pose le problème de l'interprétation sociale (Bachelard, La Terre et les rêveries de la volonté, Paris, Corti, 1948, p. 20).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pylsjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1315 « mouvement donné à quelque chose, action de pousser » (Reg. des eschev. de la Rochelle, A.N. K 1223 ds Gdf. Compl.); 2. 1370-72 « force, élan qui pousse quelqu'un à faire quelque chose » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, III, 20, p. 215). Empr. au lat.impulsio « choc, heurt, action de pousser, incitation, excitation à », dér. de impellere « heurter, pousser, pousser à, inciter à ». Fréq. abs. littér. : 1 377. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 252, b) 1 119; xxes. : a) 1 569, b) 2 390.

Wiktionnaire

Nom commun - français

impulsion \ɛ̃.pyl.sjɔ̃\ féminin

  1. (Mécanique, Physique) Mouvement ou tendance à se mouvoir qu’un corps donne à un autre par le choc.
    • Il est toujours imprudent d'approcher d'un ice-berg ; le centre de gravité peut être déplacé par la fusion de la partie submergée ; soit spontanément, soit sous la faible impulsion du sillage, l'énorme construction, en équilibre instable, éclate ou chavire. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Buridan attaque la métaphysique du mouvement du Stagirite. Au principe aristotélicien : « Tout mobile est mû par un moteur distinct de lui », […], il substitue le principe d’inertie ou de conservation de l'impulsion, en l'absence de toute force appliquée. […],: le véritable moteur d'un mobile n'est autre que l'impulsion (impetus) déposée en lui par la force qui l'a lancé. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Une boule qui conserve longtemps l’impulsion qu’elle a reçue d’une autre.
    • La première impulsion. — L’impulsion primitive.
  2. (Figuré) Action d’exciter, d’encourager ou de pousser quelqu’un à faire une chose.
    • Le salon, ce noyau de conservateurs appartenant à tous les partis, et qui grossissait journellement, eut bientôt une grande influence. Par la diversité de ses membres, et surtout grâce à l’impulsion secrète que chacun d’eux recevait du clergé, il devint le centre réactionnaire qui rayonna sur Plassans entier. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 95)
    • Il faut que la misère des Islandais soit bien grande pour les déterminer à émigrer. L’émigration islandaise a commencé en 1870, sous l’impulsion de M. Olafsson, journaliste radical et membre du parlement de Reykjavik. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 27)
    • Ici, Piganiol et Pesquidoux se rencontrent : il faudrait qu'une impulsion suprahumaine vînt redonner à ces races blasées l'appétit de vivre, la foi en l'avenir. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • (Par analogie) L’impulsion donnée aux affaires.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPULSION. n. f.
Mouvement ou tendance à se mouvoir qu'un corps donne à un autre par le choc. La plus légère impulsion suffit pour mettre cette machine en mouvement. Force d'impulsion. Une boule qui conserve longtemps l'impulsion qu'elle a reçue d'une autre. La première impulsion. L'impulsion primitive. Il se dit, figurément, de l'Action d'exciter, d'encourager, de pousser quelqu'un à faire une chose. Il agit ainsi par l'impulsion d'un tel. Obéir, céder aux impulsions d'une volonté étrangère. Suivre l'impulsion de son cœur. Les esprits reçurent une impulsion nouvelle. Par analogie, L'impulsion donnée aux affaires. Une impulsion irrésistible.

Littré (1872-1877)

IMPULSION (in-pul-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action de pousser. L'eau était poussée fort haut par la force de l'impulsion des pistons, Perrault, Vitruve, dans RICHELET. Nous ne pouvons guère former de raisonnements ni même faire des recherches sur les causes du mouvement d'impulsion des comètes, Buffon, 1re époque nat. Œuvres, t. XII, p. 61. En levant les yeux au ciel, il [Newton] vit dans la chute des corps sur la terre, il vit entre les mouvements des astres des rapports qui supposaient un principe universel différent de l'impulsion, seule cause visible de tous les mouvements, Raynal, Hist. phil. XIX, 13.

    Fig. Il se voit élevé aux plus grandes places, non par ses propres efforts, mais par la douce impulsion d'un vent favorable, Bossuet, le Tellier. La paix n'arrêta pas l'impulsion reçue ; ce mouvement rapide a continué, et les productions de la colonie sont de près d'un tiers plus considérables qu'elles ne l'étaient il y a trente ans, Raynal, Hist. phil. XIV, 23.

  • 2 Fig. Action de pousser quelqu'un à faire quelque chose. Jusques à cette heure, ce n'a point été par un jugement certain et prémédité, mais seulement par une aveugle et téméraire impulsion, que j'ai cru qu'il y avait des choses hors de moi et différentes de mon être, Descartes, Médit. III, 9. Dieu nous donne une impulsion à l'aimer, Sévigné, 438. En embrassant cette opinion [préférer les sciences aux talents frivoles], M. de Maurepas ne fit qu'obéir un des premiers à une impulsion qui commençait dès lors à entraîner les esprits et qui depuis a produit une révolution presque générale, Condorcet, Maurepas. Je seconderai Marseille de tous mes efforts dans la grande impulsion qu'elle va donner, Mirabeau, Collection, t. I, p. 57.

    Résultat de l'impulsion, motif, mobile. Souvent les impulsions des héros ont quelque chose de divin qui est au-dessus de la raison, Saint-Évremond, dans RICHELET. Le premier qui a dit l'impulsion irrésistible a très bien rencontré, parce qu'en effet il s'agissait d'un grand génie qui s'était livré à son talent malgré tous les obstacles, Voltaire, Dict. phil. Dictionnaire.

HISTORIQUE

XIVe s. Donques les choses que l'on fait par impulsion et mouvement de douleur ou de fureur… ne sont pas faites par la vertu de fortitude, Oresme, Eth. 87. Endurer plusieurs hurs [heurts] et impulsions, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Venant sans cause apparente et d'une impulsion celeste, Montaigne, I, 64. L'impulsion et contraincte des passions, Montaigne, II, 234.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « impulsion »

(Date à préciser) Du latin impulsio (« choc »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. impulsio ; espagn impulsion ; ital. impulsione ; du lat. impulsionem, de impulsum, supin de impellere, de in, en, sur, et pellere, pousser (voy. POUSSER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « impulsion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impulsion ɛ̃pylsjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « impulsion » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « impulsion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « impulsion »

  • Comment définir le réel ? Ce que tu ressens, vois, goûtes ou respires, ne sont rien que des impulsions électriques interprétées par ton cerveau.
    Andy Wachowski — Matrix
  • Un homme quel qu'il soit, ayant toujours suivi l'impulsion de ses instincts, ne peut connaître les remords. Le cannibale ne peut concevoir un doute sur le régime alimentaire qu'il a suivi toute son existence.
    Pierre Mac Orlan — Petit Manuel du parfait aventurier
  • La démarche poétique est une démarche de naturation qui s'opère sous l'impulsion démentielle de l'imagination.
    Aimé Césaire — L'Art poétique
  • L’impulsion du voyage est l’un des plus encourageants symptômes de la vie.
    Agnes Repplier — Times and tendencies
  • Mais où le théâtre prendrait-il son impulsion décisive sinon dans le royaume de la liberté ?
    Lothar Trolle
  • Même l'intelligence ne fonctionne pleinement que sous l'impulsion du désir.
    Paul Claudel — Positions et propositions
  • L’impulsion du seul appétit est esclavage, l’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté.
    Jean-Jacques Rousseau — Du contrat social
  • Ce dimanche, la rave, non déclarée, a fait l’objet d’une opération menée par les forces de l’ordre, sous l’impulsion du préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, en lien avec le procureur de la République de Montpellier, Fabrice Belargent.
    midilibre.fr — Hérault : la rave réunit quelque 300 personnes à Argelliers - midilibre.fr
  • Zurich (awp) - La sinistrose s'emparait de la Bourse suisse mercredi. A l'approche de la mi-journée, le Swiss Market Index (SMI) s'enfonçait dans le rouge dans un marché à la recherche d'impulsions. Alors que de nouvelles d'entreprises faisaient défaut, la pandémie de coronavirus se rappelait au bon souvenir des investisseurs.
    Bourse Zurich: coup de blues dans un marché en manque d'impulsion
  • La vraie passion c'est une quête, pas une impulsion, un emportement, un instinct de chasseur.
    François Cheng — Le Monde - 15 Février 2002
Voir toutes les citations du mot « impulsion » →

Traductions du mot « impulsion »

Langue Traduction
Anglais impulse
Espagnol impulso
Italien impulso
Allemand impuls
Chinois 冲动
Arabe دفعة
Portugais impulso
Russe импульс
Japonais 衝動
Basque bulkada
Corse impulsu
Source : Google Translate API

Synonymes de « impulsion »

Source : synonymes de impulsion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impulsion »

Combien de points fait le mot impulsion au Scrabble ?

Nombre de points du mot impulsion au scrabble : 13 points

Impulsion

Retour au sommaire ➦