Inhibition : définition de inhibition


Inhibition : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INHIBITION, subst. fém.

A. − DR., vieilli. Défense, prohibition (Ac. 1798-1935) :
1. ... le shériff (...) lut ceci : « (...) Ce jour d'huy, fuyant l'Angleterre (...) nous avons, par timidité et crainte, à cause des inhibitions et fulminations pénales édictées en parlement, abandonné (...) ledit enfant Gwinplaine... » Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 7.
Rem. Noté par Ac. 1935 comme ,,plus usité au pluriel qu'au singulier``.
B. − PHYSIOL. Diminution ou arrêt du fonctionnement d'un organe ou de certaines fonctions sous l'effet d'une action nerveuse ou hormonale. Inhibition corticale, fonctionnelle; mort par inhibition. De cet ensemble, il [l'organe] reçoit tout à la fois des stimulations et des inhibitions (J. Rostand, La vie et ses probl.,1939, p. 66):
2. Nous ne savons pas comment les événements qui se passent dans les cellules pyramidales sont influencés par des événements antérieurs ou des événements futurs, comment des excitations y sont changées en inhibitions, et vice versa. Carrel, L'Homme,1935, p. 112.
C. − PSYCHOL. Arrêt, blocage d'un processus psychologique faisant obstacle à la prise de conscience, à l'expression, à la manifestation, au développement normal de certains phénomènes psychiques. Inhibition émotive, intellectuelle, morale, psychique :
3. La désadaptation sexuelle se traduit généralement en introversion; un goût dépravé des idées pures et des utopies fumeuses est un signe assez fréquent d'impuissance, au moins d'inhibition sexuelle. Mounier, Traité caract.,1946, p. 605.
P. ext. et littér. Ralentissement de l'action, état d'impuissance, de paralysie. Inhibition des facultés, des sentiments; pouvoir d'inhibition. C'est seulement une vague de paresse (...) qui entraîne mon actuelle inhibition en ce qui concerne le travail (Du Bos, Journal,1926, p. 36):
4. ... de lui-même par une sorte d'inhibition devant la douleur, mon esprit s'arrêtait entièrement de penser aux vers, aux romans, à un avenir poétique sur lequel mon manque de talent m'interdisait de compter. Proust, Swann,1913, p. 178.
D. − TECHNOLOGIE
1. Dans le domaine de la chim.Réduction de la vitesse d'une réaction chimique, arrêt de cette dernière par l'action de certaines substances. On a donné à ce phénomène, dans le cas de l'eau, le nom d'inhibition, et dans le cas d'autres corps le nom d'« adsorption » (J. Chim. Phys.,1908, p. 222)
2. Dans les domaines techn. ou industr. (industrie pétrolière).Opération qui consiste à incorporer un inhibiteur à une substance pour empêcher une réaction de se produire. (Ds Rob. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth. : [inibisjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Fin xiiies. inibicion « interdiction » (Grandes chron. de France, Ph. le Bel, éd. J. Viard, t. 8, p. 128); fin xives. inhibition (Froissard, Chron., éd. S. Luce, livre I, chap. 72, t. 4, p. 100, § 330, l. 24). II. Av. 1890 physiol. (Brown-Séquard ds Lar. 19eSuppl.); 1908 chim. (J. Chim. Phys., p. 222). I empr. au b. lat. inhibitio, -onis « défense », class. « action de ramer en sens contraire », dér. du supin inhibitum de inhibere (v. inhiber), sur lequel est formé II, à l'aide du suff. -ion*. Fréq. abs. littér. : 131. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1917-18, t. 30, p. 140.

Inhibition : définition du Wiktionnaire

Nom commun

inhibition \i.ni.bi.sjɔ̃\ féminin

  1. (Ancienne Jurisprudence) Défense, prohibition. Il se joint presque toujours avec le mot « défense » et il est plus usité au pluriel qu’au singulier.
    • Inhibitions et défenses sont faites à toutes personnes.
    • L’arrêt, l’ordonnance portait inhibitions et défenses.
  2. Action d’inhiber.
    • Ce jour d’huy, fuyant l’Angleterre pour ne point partager le mauvais sort de Hardquanonne, nous avons, par timidité et crainte, à cause des inhibitions et fulminations pénales édictées en parlement, abandonné, à la nuit tombante, sur la côte de Portland, ledit enfant Gwynplaine, qui est lord Fermain Clancharlie. — (Victor Hugo, L’homme qui rit, avril 1869)
    • Il fallait songer à la possibilité de cette mort par inhibition.— (Collectif, Au siècle de Maupassant, 2010)

Nom commun

inhibition \Prononciation ?\

  1. Inhibition.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inhibition : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INHIBITION. n. f.
T. d'ancienne Jurisprudence. Défense, prohibition. Il se joint presque toujours avec le mot Défense, et il est plus usité au pluriel qu'au singulier. Inhibitions et défenses sont faites à toutes personnes. L'arrêt, l'ordonnance portait inhibitions et défenses.

Inhibition : définition du Littré (1872-1877)

INHIBITION (i-ni-bi-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • Terme de jurisprudence. Opposition à, défense. Sa Majesté a fait très expresses inhibitions à tous nobles de son royaume de signer la prétendue requête, Saint-Simon, 463, 18.

    Il se joint souvent avec le mot défense, et il est plus usité au pluriel qu'au singulier.

SYNONYME

INHIBITION, PROHIBITION. L'inhibition s'applique aux actes que l'on veut empêcher. La prohibition s'applique aux choses que l'on veut empêcher de pénétrer dans un pays ou en exclure.

HISTORIQUE

XVe s. Fu envoyé un docteur juge et un chevalier de Toulouse qui porterent au prince les lettres, inhibicions et adjournemens, Christine de Pisan, Charles V, III, 43.

XVIe s. Samuel prie pour Saül contre defense et inhibition expresse, Calvin, Inst. 690.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INHIBITION. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. La loy ancienne amoneste Que tote persone soit nette Et li cors ; inibicion Ont tuit de fornication, Macé, Bible en vers, f° 140, 2e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inhibition »

Étymologie de inhibition - Littré

Provenç. inhibition ; espagn. inhibicion ; ital. inibizione ; du lat. inhibitionem, de inhibere, inhiber.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inhibition - Wiktionnaire

Du latin inhibitio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inhibition »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inhibition inibisjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « inhibition »

  • Lorsque consommé avec modération, le vin possède la vertu d’enlever l’inhibition. Salut Bonjour, 10 aliments aphrodisiaques qui ont le pouvoir d'ajouter du piquant dans votre vie | Salut Bonjour
  • Cette réflexion ci-dessus annonce d’inévitables réformes qui renouvelleront les pratiques médicales hospitalières et en médecine de ville. Celles-ci sont mises à l’épreuve conjoncturellement avec la pandémie du coronavirus (2), alors que notre attention épidémiologique devra porter, structurellement, sur le risque émergeant de nouveaux cancers (3) pouvant être liés au confinement qui, lui, engendre une inhibition comportementale dans un contexte anxiogène différemment vécu. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, 1979, Inhibition de l’action - 2020, Inhibition créatrice - 2030, Rénovation radicale des sciences et pratiques médicales - Di sak na pou di - Infos La Réunion
  • L'inhibition du “réflexe de sursaut” nécessite d'activer des zones corticales impliquées dans la conscience. Sciences et Avenir, État végétatif : un nouveau test de conscience - Sciences et Avenir
  • Le degré de manipulation et d’indécence de la classe politique au pouvoir a réussi le tour de force d’accoucher d’une faillite presque parfaite. Bêtise crasse ou intelligence démoniaque ? Les deux, pour un même résultat. La richesse humaine de ce pays – sa pluralité communautaire – a été confisquée, dévoyée par les chefs de clans qui, tous sans exception, ont œuvré à transformer les différences en divisions, à remplacer l’Etat par la magouille. Pour ce réseau d’ennemis politiques aux intérêts solidaires, il s’est agi d’entretenir les désaccords afin de se couvrir ; d’assurer simultanément leur survie politique et leurs intérêts financiers. Le tout, impunément. Sans l’once d’une inhibition, sans le moindre compte à rendre. En affaiblissant le pouvoir judiciaire pour mieux y échapper. Propriétaires autoproclamés de leurs communautés respectives, ces anciens chefs de guerre ont fait d’une pierre deux coups : ils ont empêché le peuple de s’unir et empêché l’Etat de le servir. Le Monde.fr, « Le naufrage du Liban, c’est bien plus que celui d’un pays »
  • Les inhibitions viennent de la peur du jugement des autres. De Gilbert Trigano
  • Trouver quelque chose en mathématiques, c’est vaincre une inhibition et une tradition. De Laurent Schwartz / Un mathématicien aux prises avec le siècle

Traductions du mot « inhibition »

Langue Traduction
Corse inhibizione
Basque inhibizio
Japonais 阻害
Russe ингибирование
Portugais inibição
Arabe كبت
Chinois 抑制
Allemand hemmung
Italien inibizione
Espagnol inhibición
Anglais inhibition
Source : Google Translate API

Synonymes de « inhibition »

Source : synonymes de inhibition sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inhibition »


Mots similaires