La langue française

Impatience

Sommaire

  • Définitions du mot impatience
  • Étymologie de « impatience »
  • Phonétique de « impatience »
  • Citations contenant le mot « impatience »
  • Images d'illustration du mot « impatience »
  • Traductions du mot « impatience »
  • Synonymes de « impatience »
  • Antonymes de « impatience »

Définitions du mot « impatience »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPATIENCE, subst. fém.

A. − Manque de patience; incapacité de se contenir, considérée comme un trait de caractère. Synon. fougue, impétuosité, pétulance; anton. indolence, nonchalance.Chez les sujets fort sensibles, (...) une disposition singulière à l'impatience et à l'emportement (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 33).Le trait le plus saillant de son caractère était une impatience chronique, un mécontentement perpétuel qui devenait de la rage à la plus légère contradiction (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 201) :
1. Les deux principaux facteurs de l'impatience sont l'émotivité et la primarité. Les plus impatients des impatients sont donc les EP [émotifs primaires]. Les mêmes chez qui la liaison est immédiate et rapide de la pensée à l'acte ne savent pas attendre l'exécution des ordres qu'ils donnent. L'impatience se liquide par des manifestations émotives... Mounier, Traité caract.,1946, p. 424.
B. − En partic.
1. Vieilli ou littér. Manque de résignation. Synon. révolte; anton. soumission.Fils obéissant de l'Église, je suis, néanmoins, en communion d'impatience avec tous les révoltés, tous les déçus (Bloy, Désesp.,1886, p. 150).
2. Manque de patience pour supporter quelqu'un ou quelque chose. Synon. agacement, colère, énervement, exaspération, irritation.Non monsieur... Vous vous êtes montré jusqu'à présent trop sensible, trop équitable pour vouloir commettre une injustice aussi révoltante... Ici le baron fait un mouvement d'impatience (Guilbert de Pixér., Victor,1798, II, 7, p. 36).Le compagnon habituel de Cayrouse (...) manifestait très vite l'impatience que lui causait le bavardage d'André (Martin du G., Devenir,1909, p. 88) :
2. − C'est donc le président qui te déplaît, là-bas? Séverine, qui, jusque-là, répondait lentement, d'une voix égale, fut reprise d'impatience. − Lui, quelle idée! Et elle continua, en petites phrases nerveuses. Zola, Bête hum.,1890, p. 14.
[Suivi d'un compl. déterminatif à valeur objective] L'impatience de ma situation me ressaisissait par fréquents et soudains assauts (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, 1834, p. 94).Emportée par la violence de son caractère et par son impatience de toute contradiction (Sue, Myst. Paris, t. 5, 1843, p. 143).
3. Manque de patience pour attendre quelqu'un ou quelque chose. Synon. avidité, désir, empressement, fièvre; anton. calme, placidité, sérénité.Tu sais avec quelle impatience j'attends ton essai (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 274).
L'impatience de + inf.L'impatience d'embrasser maman m'ôtait le sommeil. Près de deux mois passés sans la voir! (Loti, Rom. enf.,1890, p. 89).
C. − P. méton., au plur.
1. Vieilli. Manifestation de l'impatience, irritation nerveuse qu'elle produit. Avoir des impatiences. Quoi de plus odieux, par exemple, que ces inopportunes impatiences du peuple, ce défilé de pétitions impossibles dont ils viennent de m'accabler! Quelle avidité de jouir! Quelles prétentions subversives! (Renan, Drames philos., Caliban, 1878, III, 3, p. 413).J'ai cru devoir la ménager moi-même et souffrir ses impatiences (A. France, Bonnard,1881, p. 489) :
3. ... Jean-Michel était devenu légendaire (...) par ses accès de colère. (...) son sang l'emportait : il voyait rouge; et il était pris brusquement par des impatiences folles, non seulement aux répétitions de l'orchestre, mais en plein concert, où il lui était arrivé, devant le prince, de jeter son bâton avec rage et de trépigner comme un possédé, en apostrophant un de ses musiciens, d'une voix furieuse et bredouillante. Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 28.
2. Irritation nerveuse (le plus souvent dans les jambes) se traduisant par une agitation motrice et des fourmillements. Ses doigts éprouvaient des impatiences qui lui devinrent bientôt très importunes (A. France, Dieux ont soif,1912, p. 183) :
4. Ces conditions communes (...) tendent à ajouter au caractère de fond de chacun une résonance nerveuse qui porte sur l'ensemble du comportement ou sur quelque secteur de l'activité. Parfois elle ne s'exprime que dans des phénomènes marginaux; tics, impatiences fugitives, loquacité, acuité de sensation ou vivacité de jugement. Mounier, Traité caract.,1946, p. 86.
Au fig., fam. Avoir des impatiences dans les jambes; des impatiences lui fourmillent dans les jambes. Éprouver le besoin de marcher, ne pouvoir rester en place. Synon. avoir des fourmis dans les jambes.Des impatiences nous fourmillaient dans les genoux (Dorgelès, Croix bois,1919, p. 67).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pasjɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin xiies. impacience (Sermons St Bernard, éd. W. Foerster, 116, 34); 1585 plur. « mouvements d'impatience » (N. du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, II, p. 212); 1764 « irritations nerveuses, surtout dans les muscles » (Poinsinet, Soirée à la mode, sc. 8 ds Brunot t. 6, 2, p. 1110 : Des impatiences de fibres). Empr. au lat.impatientia « inaptitude à supporter quelque chose, manque de fermeté ». Fréq. abs. littér. : 2 745. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 996, b) 4 262; xxes. : a) 3 463, b) 3 896.

Wiktionnaire

Nom commun

impatience \ɛ̃.pa.sjɑ̃s\ féminin

  1. Manque de patience, sentiment d’inquiétude ou d’irritation que l’on éprouve, soit dans la souffrance d’un mal, soit dans l’attente de quelque bien.
    • Pendant une conversation donner les signes d'impatience.
    • Et maintenant, parti dès l'aube par la belle route de Lambèse, il pressait son cheval, pris d'une impatience qui l'étonnait lui-même. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Ainsi pour mon malheur, toujours brûlant des ardeurs de l’impatience, je dois soupirer sans cesse après ma santé, la demander instamment, et ne rien omettre pour l’obtenir. — (Tertullien, De la Patience, traduction anonyme)
    • Maintenant, toutes les jeunes filles, romanesques ou non, peuvent imaginer dans quelle impatience vécut Modeste pendant quelques jours ! — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (Au pluriel) (Familier) Sorte d’irritation nerveuse que cause l’impatience.
    • Cet homme parle avec une lenteur qui donne des impatiences à ceux qui l’écoutent.
  3. (Au pluriel) (Médecine) Sorte de démangeaison.
    • Les impatiences, encore dénommées le syndrome des jambes sans repos, provoquent des manifestations désagréables dans les jambes qui peuvent être modérées ou très invalidantes. Celles-ci surviennent davantage le soir et au cours de la nuit. — (http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/impatiences-155)

Nom commun

impatience \Prononciation ?\

  1. Impatience.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPATIENCE. n. f.
Manque de patience; sentiment d'inquiétude ou d'irritation que l'on éprouve, soit dans la souffrance d'un mal, soit dans l'attente de quelque bien. L'impatience dans les maux, dans les douleurs. Souffrir avec impatience la maladie, la mauvaise fortune. Il ne souffre qu'avec impatience qu'on le contredise. Attendre avec impatience. Il meurt d'impatience que cela soit achevé. Il est dans une mortelle impatience de savoir ce qui lui arrivera. Donner des signes d'impatience. Témoigner de l'impatience. Faire un mouvement d'impatience. Éprouver une vive impatience. Il est dans l'impatience de vous voir. Il se dit aussi, au pluriel, de l'Espèce d'irritation nerveuse que cause l'impatience. Cet homme parle avec une lenteur qui donne des impatiences à ceux qui l'écoutent. Ce sens est familier.

Littré (1872-1877)

IMPATIENCE (in-pa-si-an-s') s. f.
  • 1Manque de patience, soit dans la souffrance d'un mal, soit dans l'attente de quelque bien. Ses filles sont encore en leurs tendres années, Et déjà leurs appas ont un charme si fort Que les rois les plus grands du ponant et du nord Brûlent d'impatience après leurs hyménées, Malherbe, II, 8. Amour, divin auteur de mes impatiences, Tristan, Panthée, II, 1. Faites un peu de force à votre impatience, Corneille, Pomp. V, 4. Ils ont une grande impatience de s'en aller, Sévigné, 229. Du Laurens n'est point encore parti ; j'ai de l'impatience qu'il soit auprès de votre fils, Sévigné, 1er avr. 1689. J'attends, avec des impatiences vives, des nouvelles de votre santé, Sévigné, 8 mai 1671. M. de Chaulnes nous attend avec des impatiences amoureuses, Sévigné, 9 mai 1689. Il [Mazarin] voulait revenir trop tôt à la cour : le Tellier s'opposait à son impatience, Bossuet, le Tellier. J'en ai une grande impatience [de vos lettres], Bossuet, Lett. 173. Le peuple souffrait cet état avec impatience, Bossuet, Hist. II, 5. Dans un temps plus heureux, ma juste impatience Vous ferait repentir de votre défiance, Racine, Brit. III, 7. Que ton retour tardait à mon impatience ! Racine, Bajaz. I, 1. Il avait impatience de se dérober aux acclamations, Fénelon, Tél. XII. L'impatience gâte tout, Lamotte, Fabl. IV, 2. Vous lui sacrifierez une impatience qui déjà s'élevait, Massillon, Prof. relig. Sermon 4. Ce que le désir de la gloire produit dans l'un, l'impatience de la misère le fait dans un autre, Raynal, Hist. phil. V, 19.
  • 2 Au plur. Familièrement. Espèce d'irritation nerveuse que cause l'impatience. Avoir des impatiences. Cet homme me cause des impatiences.

    Il se dit aussi, en ce sens, d'une sensation toute physique. Avoir des impatiences dans les jambes, éprouver le besoin de les remuer, ne pouvoir rester en place.

HISTORIQUE

XIIe s. Ke la chars [la chair], se ele dit aspres choses, ne l'atraict à impatience, Job, p. 452.

XIIIe s. Adam, par grant impatience Et par fole inobedience Mordit le mors [morceau] qui mort engendre, J. de Meung, Tr. 314.

XVIe s. Et tant de gents qui, de l'impatience des poinctures de la peur, se sont pendus, Montaigne, I, 64. Ceux qui besongnent impatiemment de l'art de terre, perdent beaucoup bien souvent par leurs impatiences, Palissy, 301.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPATIENCE, s. f. (Morale.) inquiétude de celui qui souffre, ou qui attend avec agitation l’accomplissement de ses vœux.

Ce mouvement de l’ame plus ou moins bouillant, procede d’un tempérament vif, facile à s’enflammer, & qu’on auroit pû souvent modérer par les secours d’une bonne éducation.

Les princes qui croient tout pouvoir, & qui se livrent à leurs impatiences, imitent ces enfans qui rompent les branches des arbres, pour en cueillir le fruit avant qu’il soit mûr. Il faut être patient pour devenir maître de soi & des autres.

Loin donc que l’impatience soit une force & une vigueur de l’ame, c’est une foiblesse & une impuissance de souffrir la peine. Elle tombe en pure perte, & ne produit jamais aucun avantage. Quiconque ne sait pas attendre & souffrir, ressemble à celui qui ne sait pas taire un secret ; l’un & l’autre manquent de force pour se retenir.

Comme à l’homme qui court dans un char, & qui n’a pas la main assez ferme pour arrêter quand il le faut ses coursiers fougueux, il arrive qu’ils n’obéissent plus au frein, brisent le char, & jettent le conducteur dans le précipice ; ainsi les effets de l’impatience peuvent souvent devenir funestes. Mais les plus sages leçons contre cette foiblesse sont bien moins puissantes pour nous en garantir, que la longue épreuve des peines & des revers. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impatience »

Du latin impatientia → voir impatient et patience.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin impatientia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. inpaciencia, enpaciencia ; espagn. impaciencia ; ital. impazienza ; du latin impatientia, de in négatif, et patientia, patience.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « impatience »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impatience ɛ̃pasjɑ̃s

Citations contenant le mot « impatience »

  • J'attends la mort avec l'impatience d'une vierge au soir de ces noces : pour passer ma première nuit avec Dieu ! De Romano Celli / Petites miettes de Dieu
  • Lorsque le malheur touche l'homme il est plein d'impatience ; et lorsque le bonheur l'atteint, il devient insolent. De Le Coran / Sourate II
  • Un héros qui n'a pas l'occasion de faire des prouesses a l'impatience d'un coursier devant son auge. De Lao She / Un fils tombé du ciel
  • […] La sainte impatience meurt aussi ! Paul Valéry, Charmes, le Cimetière marin Gallimard
  • Génie ! Ô longue impatience ! Paul Valéry, Charmes, Ébauche d'un serpent , Gallimard
  • Une petite impatience ruine un grand projet. De Confucius
  • L'impatience est en tous lieux. De Saint-John Perse
  • Le génie est une longue impatience. De Paul Claudel / Journal
  • La solitude rend impatient, c’est l’impatience qui tue l’enfance. De Marc Levy / Où es-tu ?
  • C'est toujours l'impatience de gagner qui fait perdre. De Louis XIV
  • L’impatience - en n’importe quoi - est toujours signe de faiblesse. De Swâmi Râmdâs
  • Comme si toute l’impatience du monde trouvait dans le vent sa résolution. De Maryline Desbiolles / Anchise
  • L'impatience est une soif qu'aucune justification n'étanche. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'évangile selon Pilate
  • J’attends avec impatience le clonage. Ça fera du personnel pas cher. De Jean Yanne / Pensées, répliques, textes et anecdotes
  • Un moment de patience peut préserver de grands malheurs, un moment d'impatience, détruire toute une vie. De Proverbe chinois
  • L'action guérit cette sorte d'humeur, que nous appelons, selon les cas, impatience, timidité ou peur. De Alain / Les Aventures du coeur
  • A présent l’expérience m’apprend que la jouissance de nos biens les plus parfaits, ne vaut pas l’impatience ni l’ardeur de nos souhaits. De Guillaume de Chaulieu
  • A Paris-La Défense-Arena, on trépigne d'impatience ! L'enceinte, qui accueille les matchs des rugbymen du Racing 92 mais aussi des concerts, est fermée depuis le début de la crise du coronavirus. Sa réouverture n'est prévue qu'au mois de septembre, lors de la reprise du championnat de Top 14. En attendant, le protocole sanitaire a été pensé, repensé et affiné. Il est fin prêt et la direction n'attend plus que l'aval des autorités. Entretien avec Bathilde Lorenzetti, vice-présidente de Paris-La Défense-Arena.  France Bleu, La relance éco : Paris-La Défense-Arena attend la reprise avec impatience
  • Bien sûr. Beaucoup de gens me disent qu’il leur manque quelque chose. Cela montre bien ce que représente le Tour. Il y a comme une attente et une impatience. Personnellement, je ne me rends pas compte qu’on est en juillet. On vit un vrai décalage. , Sport | Christian Prudhomme : « Il y a comme une attente et une impatience »
  • Ceux qui ont réservé malgré tout espèrent notamment pouvoir célébrer en famille la grande fête de l’Aïd-El-Kébir. Avec une impatience palpable, ils ont envie d’embrasser la famille, de revoir leur « beau pays », d’apporter des cadeaux ou des médicaments et attendent avec anxiété de savoir quand les frontières vont rouvrir. « Il faut dire que ça fait du bien aussi à la population algérienne de retrouver les gens qui viennent de France », assure Abdel, le voyagiste. Le Monde.fr, En France, la diaspora algérienne attend avec impatience la réouverture des frontières
  • Depuis, les biographies se sont rétrécies, atones et énervées. La guerre et les idées nous ont quittés. Il reste l'ambition, l'accomplissement de soi, la conquête, l'accumulation, la tactique, la communication, les petits mots, petites phrases, les impatiences, les kairos que l'on collectionne, ramassés sur le trottoir. On veut, on prend, on veut tellement prendre! Voilà nos épopées. Slate.fr, Gérald D. et les garçons impatients | Slate.fr

Images d'illustration du mot « impatience »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « impatience »

Langue Traduction
Anglais impatience
Espagnol impaciencia
Italien impazienza
Allemand ungeduld
Chinois 不耐烦
Arabe نفاد الصبر
Portugais impaciência
Russe нетерпение
Japonais 焦り
Basque ezinegonak
Corse impacienza
Source : Google Translate API

Synonymes de « impatience »

Source : synonymes de impatience sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impatience »

Partager