Singerie : définition de singerie


Singerie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SINGERIE, subst. fém.

A. −
1. Ménagerie, grande cage où sont regroupés des singes, soit pour l'étude et l'expérimentation, soit pour la présentation au public. La singerie du Jardin des Plantes. Une singerie tiède, garnie de glycines grimpantes pour les ouistitis (A. Daudet,Rois en exil, 1879, p. 81).
2. BEAUX-ARTS. Représentation (tableau, sculpture, tapisserie) dont le singe est la figure principale. La grande Singerie du château de Chantilly. Mais une certaine légèreté, une certaine fantaisie [dans le style ornemental de Bérain] se glissent dans les détails: chinoiseries et singeries font leur apparition (Viaux,Meuble Fr., 1962, p. 83).
B. − Gén. au plur.
1. Gambades, grimaces, pitreries malicieuses dignes d'un singe. Des singeries d'enfant. Nous avions toujours à nos trousses une nuée de polissons qui faisaient la roue sur nos derrières, appelaient Bamban par son nom, le montraient du doigt, lui jetaient des peaux de châtaignes, et mille autres bonnes singeries (A. Daudet,Pt Chose, 1868, pp. 73-74).Mon père ne pouvait supporter les grimaces, ni chez nous, ni chez les étrangers. Rencontrions-nous dans la rue un passant qui regardait le ciel en clignant de l'œil et en montrant les dents, papa lui disait tout net son sentiment sur cette pratique: « Pas de singeries, monsieur! Ou vous vieillirez avant l'heure » (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 120).
Faire des singeries. Faire le pitre à la manière d'un singe. Il ne faut pas toujours faire ses singeries sur la même place. Les spectateurs finissent par connaître tous vos tours et les exécuteraient eux-mêmes (Gautier,Fracasse, 1863, p. 183).
2. Péj. Attitude affectée, hypocrite et souvent ridicule. Synon. minauderies, simagrées, grimaces (au fig.).Des singeries de société. Je suis en général peu curieux de toutes les singeries qui se font dans le monde, mais celle-là mérite d'être vue et je sais bien bon gré à Louise de m'y avoir fait assister (Delécluze,Journal, 1825, p. 249).Ces singeries, ces parades de petit chien, cette ingénuité frelatée, ne plaisaient à Christophe en aucune façon (Rolland,J.-Chr., Foire, 1908, p. 732).
Faire des singeries. Je n'ai pas le temps d'aller prostituer mon caractère à faire des singeries de dandy auprès d'une femmelette (Balzac,Corresp., 1833, p. 215).
3. Imitation maladroite ou caricaturale de quelqu'un ou de quelque chose. On se croit libre alors qu'on imite on fait l'homme On veut dans cette énorme et plate singerie Lire on ne sait trop quelle aventure à la gomme (Aragon,Rom. inach., 1956, p. 16).
[En art] Imitation souvent médiocre d'un artiste ou d'un mouvement. Synon. plagiat.Les poëtes sont une race à part, une race des plus intéressantes quand elle est sincère, quand l'imitation et la singerie (...) ne s'y mêlent pas (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 4, 1851, p. 55).
Par singerie. Par esprit d'imitation. J'écrivais par singerie, par cérémonie, pour faire la grande personne (Sartre,Mots, 1964, p. 116).
4. Représentation caricaturale et trompeuse, simulacre, faux-semblant. Et tout cet amour entre hommes et femmes est une singerie. Sachez que vous êtes enfoncée en pleine grimace, en plein ridicule, et en pleine imbécillité (Montherl.,Maître Sant., 1947, II, 2, p. 634).
Prononc. et Orth.: [sε ̃ ʒ ʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1350 « imitation gauche et ridicule » (Gilles li Muisit, Poés., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 275); 2. a) 1478-80 « manières affectées » (Guillaume Coquillart, Le Blason des armes et des dames, 351 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 263); b) 1933 « actes jugés comme de pures formalités » (Duhamel, Notaire Havre, p. 161); 3. 1531 [éd.] « grimace, geste malicieux » les joyeuses cingeries (Perceforest, t. VI, f o109); cf. 1548 (N. Du Fail, Contes et discours d'Eutrapel ds Œuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t. II, p. 105); 4. a) déb. xviiies. « réunion de singes » (La Motte, Fabl., II, 6 ds Littré); b) 1869 « ménagerie de singes » la singerie du jardin d'acclimatation (Journ. offic., 17 nov., p. 1476, ibid.); 5. 1752 peint. (Trév.). Dér. de singe*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 85. Bbg. Gohin 1903, p. 347.

singerie1 . « Grimace, gambade, tour comique »

Singerie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

singerie \sɛ̃ʒ.ʁi\ féminin

  1. Cage où sont enfermés les singes.
    • La singerie d’un jardin zoologique.
  2. Décoration murale, peinture, tapisserie dont les animaux singeant les activités humaines sont les principales figures, typique du style rococo du XVIIIe siècle.
    • La singerie de Chantilly.
  3. (Figuré) Grimace, un geste malicieux.
    • Or, pendant qu’il se tenait à cheval, on le voyait constamment se balancer en avant et en arrière, […], et tantôt se mettant la figure contre la queue, rêvant, faisant la moue, mille gestes et mille singeries, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. Démonstration hypocrite, de la simulation d’un sentiment.
    • Cet étalage de douleur n’est que singerie.
    • Ma mère continua ainsi :
      « Tout n’est au fond qu’une grande illusion, et ce qui le prouve, c’est que, dans beaucoup de cas, rien n’est plus facile que de duper la nature par des singeries qu’elle ne sait pas distinguer de la réalité.
      — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 34)
    • – Je connais les déguisements qui conviennent à toutes ces sortes de singeries, m’avait-elle expliqué. Dans la journée, il faut être printanière, claire et nette, chic et surtout pas provocatrice. Le soir, romance et falbalas, charme et féminité. Ne vous faites aucun souci, je serai une cavalière à la hauteur de votre rêve. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 250)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Singerie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SINGERIE. n. f.
Cage où sont enfermés les singes. La singerie d'un jardin zoologique. Il se dit aussi d'une Décoration murale, d'une peinture, d'une tapisserie dont les singes sont les principales figures. La singerie de Chantilly. Il désigne figurément une Grimace, un geste malicieux. Faire des singeries. Il se dit aussi d'une Démonstration hypocrite, de la simulation d'un sentiment. Cet étalage de douleur n'est que singerie.

Singerie : définition du Littré (1872-1877)

SINGERIE (sin-je-rie) s. f.
  • 1Grimaces, gestes, tours de malice. Chaque jour nous apercevons Que tout est plein de singerie ; Et les singes et les guenons Font une grande confrérie, le Ballet des rues, 1647, dans Rev. de l'instr. publ. 22 févr. 1866. Il fit autour force grimaceries, Tours de souplesse et mille singeries, La Fontaine, Fabl. VI, 6. Après avoir passé plus d'une grosse demi-heure à se divertir de leur inquiétude, et à faire mille petites singeries qu'elle voyait bien ne pouvoir être plus mal placées, Hamilton, Gramm. 4.
  • 2Agaceries, minauderies. Et l'on fait mille petites singeries aux personnes, quand on les aime du bon du cœur, Molière, D. Juan, II, 1. Si j'étais maître à danser, je ne ferais pas toutes les singeries de Marcel, Rousseau, Ém. II. En donnant au bailli tantôt un coup de pied, tantôt un coup de bâton, et par d'autres singeries très agréables, La Harpe, Cours de litt. t. IV, p. 491.
  • 3Imitation gauche ou ridicule. La fricassée d'anges de Fragonard est une singerie de Boucher, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 24, dans POUGENS. Malheureusement, je remarque dans son style une singerie continuelle de ces trois plumes célèbres [Voltaire, Diderot et J. J. Rousseau], Grimm, Corresp. 2e part. t. I, p. 168. La plupart de nos poésies du jour, légères ou non légères, sont remplies de ces plates singeries d'un excellent original, La Harpe, Correspond. t. II, p. 181.
  • 4Manières hypocrites. Celui-ci [le P. Tellier] avait fait toutes les mines, pour ne pas dire les singeries d'un homme qui redoutait cette place [confesseur du roi], Saint-Simon, 217, 180. Les enfants ont une sagacité singulière pour démêler, à travers toutes les singeries de la décence, les mauvaises mœurs qu'elle couvre, Rousseau, Ém. IV. Une longue et habituelle singerie de bravoure lui avait imposé, Diderot, le Neveu de Rameau. Va, dans le siècle du bon ton Les mœurs sont une singerie, Dorat, cité dans LA HARPE, Correspond. t. III, p. 17.
  • 5Réunion de singes. Le vaisseau heurte un roc et se brise à leurs yeux, Et la mer abîma toute la singerie, Lamotte, Fabl. II, 6.

    Ménagerie de singes. L'aménagement de la singerie du jardin d'acclimatation, Journ. offic. 17 nov. 1869, p. 1476, 3e col.

  • 6Tableau, estampe représentant des singes en costume d'homme et dans différentes actions de la vie humaine. La singerie de Teniers.

HISTORIQUE

XVe s. Puis leur bailla ung petit singeot pour leur esbanoyer ; si ne pourriez croire les joyeuses cingeries qui furent entre les enfants et le cynge, Perceforest, t. VI, f° 109. Dames de pensée amoureuse Font faire mille singeries, Aux maris chere marmiteuse, Aux fringants mille fringueries, Coquille, Blason des armes et des dames.

XVIe s. Et aultres pareilles singeries [tours de force] de quoy il vivoit, Montaigne, I, 368. Je ne m'estonne plus de ceulx que les singeries d'Apollonius et de Mahumet embufflerent [séduisirent], Montaigne, IV, 161.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « singerie »

Étymologie de singerie - Littré

Singer ; wallon, sîgreie ; on a dit singoiement, au XIIIe siècle, dans le même sens (DU CANGE, simiaticus).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de singerie - Wiktionnaire

 Dérivé de singe avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « singerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
singerie sɛ̃ʒri play_arrow

Citations contenant le mot « singerie »

  • Toutefois, malgré son savoir et ses diplômes, les portes du marché du travail restent très dures à pousser. Josef Schovanec se sent évalué sur des critères « futiles », comme sa façon de s'asseoir ou de serrer une main. Il continue cependant d'estimer qu'il a raison de tenter de s'adapter au monde des « non-autistes » malgré les railleries de ses amis autistes. « Je passe pour le masochiste de service » qui « va trop loin dans la singerie », s'amuse-t-il. Qu'importe. Josef Schovanec n'en démord pas : « Les non-autistes sont des gens fabuleux » et il serait dommage pour les autistes de s'en priver. Le Point, Autisme : Josef Schovanec, maître en « singerie sociale » - Le Point

Images d'illustration du mot « singerie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « singerie »

Langue Traduction
Corse scimia
Basque tximinoa
Japonais モンキー
Russe обезьяна
Portugais macaco
Arabe قرد
Chinois
Allemand affe
Italien scimmia
Espagnol mono
Anglais monkey
Source : Google Translate API

Synonymes de « singerie »

Source : synonymes de singerie sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires